ps61
Psalmus 61 (62) Psaume 61 (62)
Pax in Deo Paix en Dieu
Deus spei repleat vos omni pace in credendo (Rom 15, 13). Que le Dieu de l'espérance vous donne en plénitude, dans votre acte de foi, la joie et la paix. (Rom 15, 13).
In Deo tantum quiésce, ánima mea, * ab ipso enim salutáre meum. Oui, à Dieu mon âme en paix s'abandonne, de Lui vient mon secours.
Verúmtamen ipse refúgium meum et salutáre meum, * præsídium meum, non movébor ámplius. Oui, Il est mon refuge et mon salut ; Il est ma forteresse : je ne serai pas tout à fait ébranlé.
Quoúsque irrúitis in hóminem, ? contúnditis univérsi vos * tamquam paríetem inclinátum et macériam depúlsam? Jusques à quand vous jetterez-vous sur un homme, pour l'abattre tous ensemble, comme une clôture qui penche, comme une muraille qui s'écroule?
Verúmtamen de excélso suo cogitavérunt depéllere; delectabántur mendácio. * Ore suo benedicébant et corde suo maledicébant. Oui, ils complotent pour le précipiter de sa hauteur ; ils se plaisent au mensonge ; ils bénissent de leur bouche, et ils maudissent dans leur coeur.
In Deo tantum quiésce, ánima mea, * quóniam ab ipso patiéntia mea. Oui, ô mon âme, à Dieu abandonne-toi en paix; car de Lui vient mon endurance.
Verúmtamen ipse Deus meus et salutáre meum, * præsídium meum, non movébor. Oui, Il est mon Dieu et mon salut ; Il est ma forteresse : je ne chancellerai point.
In Deo salutáre meum et glória mea; * Deus fortitúdinis meæ, et refúgium meum in Deo est. Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire; le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu .
Speráte in eo, omnis congregátio pópuli, ? effúndite coram illo corda vestra; * Deus refúgium nobis. En tout temps, ô peuple, confie-toi en Lui ; épanchez devant Lui vos coeurs : Dieu est notre refuge.
Verúmtamen vánitas fílii Adam, * mendácium fílii hóminum. Oui, les mortels sont vanité, les fils de l'homme sont mensonge ;
In statéram si conscéndant, * super fumum leves sunt omnes. dans la balance ils monteraient, tous ensemble plus légers qu'un souffle.
Nolíte speráre in violéntia ? et in rapína nolíte décipi; * divítiæ si áffluant, nolíte cor appónere. N'espérez pas dans la violence, et ne vous confiez pas dans la rapine ; Si vos richesses s'accroissent, n'y attachez pas votre coeur.
Semel locútus est Deus, * duo hæc audívi: Dieu a dit une parole, ou deux, que j'ai entendues :
quia potéstas Deo est, ? et tibi, Dómine, misericórdia; * quia tu reddes unicuíque iuxta ópera sua. La puissance est à Dieu ; à Toi aussi, Seigneur, la miséricorde. Car Tu rends à chacun selon ses oeuvres.