rubr_vigilia_paschalis
VIGILIA PASCHALIS IN NOCTE SANCTA   VIGILE PASCALE DANS LA NUIT SAINTE
1. Ex antiquissima traditione ista nox est observabilis Domini (Ex 12, 42), ita ut fideles iuxta monitum Evangelii (Lc 12, 35-37) lucernas ardentes in manibus gestantes, similes sint hominibus exspectantibus Dominum, quando revertatur, ut, cum venerit, vigilantes eos inveniat et discumbere faciat ad mensam suam.
2. Vigilia huius noctis, quæ est summa ac nobilissima omnium sollemnitatum, unica sit pro unaquaque ecclesia. Ita autem ordinatur, ut post lucernarium et præconium paschale (quod est pars prima huius Vigiliæ), sancta Ecclesia meditetur mirabilia, quæ fecit Dominus Deus populo suo ab initio, confidens verbo eius et promisso (pars secunda seu liturgia verbi), usque dum, appropinquante die, cum novis membris in Baptismate renatis (pars tertia), vocatur ad mensam, quam Dominus populo suo præparavit, memoriale mortis et resurrectionis suæ, donec veniat (pars quarta).
3. Tota celebratio Vigiliæ paschalis peragi debet noctu, ita ut vel non incipiatur ante initium noctis, vel finiatur ante diluculum diei dominicæ.
4. Missa Vigiliæ, etsi ante mediam noctem celebratur, est Missa paschalis dominicæ Resurrectionis.
5. Qui participat Missam noctis, iterum communicare potest in Missa in die. Qui celebrat vel concelebrat Missam noctis, potest iterum Missam in die celebrare aut concelebrare. Vigilia paschalis locum tenet Officii lectionis.
6. Sacerdoti assistat de more diaconus. Eo vero absente, munera sui ordinis a sacerdote celebrante vel concelebrante assumuntur, exceptis iis quæ infra indicantur.
Sacerdos et diaconus induuntur, sicut ad Missam, paramentis albi coloris.
7. Parentur candelæ pro omnibus participantibus Vigiliam. Luminaria vero ecclesiæ exstinguuntur.
1. Selon une très ancienne tradition, cette nuit est une veille en l'honneur du Seigneur (Ex 12,42). Les fidèles, comme le recommande l'Évangile (Lc 12,35-37), doivent ressembler aux serviteurs qui, avec les lampes allumées, attendent le retour de leur Seigneur, car à son arrivée, ils les trouvent vigilants et les invitent à s'asseoir à table.
2. La vigile de cette nuit, qui est la plus haute et la plus noble de toutes les solennités, doit être unique dans chaque église. Elle se déroule comme suit: après le lucernaire et l'annonce de Pâques (qui est la première partie de la Vigile), la sainte Église, pleine de foi dans la parole et dans les promesses du Seigneur, contemple les merveilles que le Seigneur Dieu a accomplies dès le commencement en faveur de Son peuple (deuxième partie ou liturgie de la Parole), jusqu'à ce que, à l'approche du jour et déjà accompagnée de ses nouveaux enfants renaissant dans le Baptême (troisième partie), elle est invitée à la table que le Seigneur a préparée pour Son peuple comme mémorial de Sa mort et de Sa résurrection jusqu'à son retour (quatrième partie).
3. La célébration entière de la veillée pascale doit être nocturne. Donc, la Vigile ne saurait commencer avant le début de la nuit, ou se terminer après l'aube du dimanche.
4. La messe de Vigile, même si elle est célébrée avant minuit, est déjà la messe pascale du dimanche de Pâques.
5. Celui qui participe à cette messe nocturne peut à nouveau communier lors de la messe du jour. Celui qui célèbre ou concélèbre la messe nocturne peut à nouveau célébrer ou concélébrer la messe du jour. La Veillée pascale remplace l'office de lecture.
6. Comme de coutume, un diacre assiste le prêtre; en son absence, le prêtre célébrant ou un concélébrant assume les fonctions de son ordre, à l'exception de celles indiquées ci-dessous.
Le prêtre et le diacre revêtent, comme à la Messe, des ornements blancs.
7. Des cierges doivent être préparés pour tous les fidèles qui participent à la Vigile. On éteint les lumières de l'église.