vigilia_paschalis_Pars_secunda
 Pars secunda: Liturgia verbi Deuxième partie : Liturgie de la Parole
20. In hac Vigilia, matre omnium Vigiliarum, proponuntur novem lectiones, scilicet septem e Vetere Testamento et duæ e Novo (Epistola et Evangelium), quae omnes legendæ sunt ubicumque fieri potest, ut indoles Vigiliæ, quæ diuturnitatem exigit, servetur. 21. Attamen ubi graviores circumstantiæ pastorales id postulent, minui potest numerus lectionum e Vetere Testamento; semper tamen attendatur lectionem verbi Dei esse partem fundamentalem huius Vigiliæ paschalis. Legantur saltem tres lectiones e Vetere Testamento desumptæ, et quidem ex Lege et Prophetis, et canantur respectivi Psalmi responsorii. Numquam autem omittatur lectio cap. 14 Exodi cum suo cantico. 22. Depositis candelis, omnes sedent. Antequam incipiantur lectiones, sacerdos populum admonet, his vel similibus verbis: 20. Dans cette Vigile, mère de toutes les Vigiles, on propose neuf lectures, à savoir sept de l’Ancien Testament et deux du Nouveau (l’Epître et l’Evangile), qui doivent toutes être lues partout où cela peut être fait, pour que soit conservée la qualité de la Vigile, qui réclame une longue durée.
Cependant, là où des circonstances pastorales plus graves le demandent, on peut diminuer le nombre de lectures de l’Ancien Testament; toutefois, on sera toujours attentif à ce que la lecture de la parole de Dieu soit la partie fondamentale de cette Vigile pascale. On lira au moins trois lectures choisies parmi celles de l’Ancien Testament, du moins de la Loi et des Prophètes, et on chantera les Psaumes responsoriaux respectifs. En outre, on n’omettra jamais la lecture du chapitre 14 de l’Exode avec son cantique.
Une fois que l’on a déposé les cierges, tous s’assoient. Avant que l’on commence les lectures, le prêtre admoneste le peuple par ces mots ou bien d’autres semblables:
Vigíliam sollémniter ingréssi, fratres caríssimi, quiéto corde nunc verbum Dei audiámus. Meditémur, quómodo Deus pópulum suum elápsis tempóribus salvum fécerit, et novíssime nobis Fílium suum míserit Redemptórem. Orémus, ut Deus noster hoc paschále salvatiónis opus ad plenam redemptiónem perfíciat. Frères très chers, après être entrés solennellement dans cette Vigile, écoutons maintenant la parole de Dieu d’un coeur tranquille. Méditons la manière dont Dieu a sauvé son peuple dans les temps passés, et comment dernièrement Il nous a envoyé Son Fils Rédempteur. Prions, pour que notre Dieu achève cette oeuvre pascale de salut vers la pleine rédemption.
23. Deinde sequuntur lectiones. Lector ad ambonem pergit et lectionem profert. Postea psalmista seu cantor psalmum dicit, populo responsum proferente. Omnibus deinde surgentibus, sacerdos dicit Orémus, et, postquam omnes per aliquod tempus in silentio oraverint, dicit orationem lectioni respondentem. Loco psalmi responsorii servari potest spatium sacri silentii, omissa hoc in casu pausa post Orémus. On poursuit ensuite par les lectures. Le lecteur se dirige jusqu'à l’ambon et proclame la lecture. Après cela le psalmiste ou le chantre chante le psaume, le peuple répondant à voix haute. Ensuite, tous s’étant levés, le prêtre dit Prions, et, une fois que tous ont prié quelque temps en silence, il dit l’oraison répondant à la lecture. Cet moment de silence sacré peut être observé au moment du psaume responsorial, dans ce cas on omet la pause après avoir dit Prions.