Messe du dimanche 4 septembre 2022

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Dominica Dimanche
Dominica XXIII per annum XXIIIème dimanche dans l'année
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 118, 137 et 124
IUSTUS es, Dómine, et rectum iudícium tuum: fac cum servo tuo secúndum misericórdiam tuam. Ps. ibid., 1 Beáti immaculáti in via: qui ámbulant in lege Dómini. ℣. Glória Patri. Tu es juste, Seigneur, * et Ton jugement est droit. Traite Ton serviteur selon Ta miséricorde, et enseigne-moi Tes préceptes. Ps. ibid., 1 Heureux ceux qui sont immaculés dans la voie, qui marchent dans la loi du Seigneur. ℣. Gloire au Père.
Collecta Collecte
Deus, per quem nobis et redémptio venit et præstátur adóptio, fílios dilectiónis tuæ benígnus inténde, ut in Christo credéntibus et vera tribuátur libértas, et heréditas ætérna. Per Dóminum. Ô Dieu, par qui nous vient le rachat et par qui nous est donnée l'adoption, viens avec bienveillance au devant des fils de Ton amour, pour que croyant au Christ, la vraie liberté et l'héritage éternel leur soient donnés.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Sapiéntiæ (9,13-19)
Quis hóminum póterit scire consílium Dei? aut quis póterit cogitáre quid velit Deus? Cogitatiónes enim mortálium tímidæ, et incértæ providéntiæ nostræ: corpus enim quod corrúmpitur, ággravat ánimam, et terréna inhabitátio déprimit sensum multa cogitántem. Et diffícile æstimámus quæ in terra sunt, et quæ in prospéctu sunt invenímus cum labóre; quæ autem in cælis sunt quis investigábit? Sensum autem tuum quis sciet, nisi tu déderis sapiéntiam, et míseris spíritum sanctum tuum de altíssimis, et sic corréctæ sint sémitæ eórum qui sunt in terris, et quæ tibi placent didícerint hómines? Nam per sapiéntiam sanáti sunt quicúmque placuérunt tibi, Dómine, a princípio. Quel est l'homme qui puisse connaître les desseins de Dieu ? Ou qui pourra pénétrer les Volontés divines? En effet, les pensées des mortels sont timides, et nos prévoyances sont incertaines ; car le corps qui se corrompt appesantit l'âme, et cette demeure terrestre accable l'esprit aux pensées multiples. Nous comprenons difficilement ce qui est sur la terre, et nous trouvons avec peine ce qui est sous nos yeux: qui donc découvrira ce qui est dans le ciel ? Et qui connaîtra Ta pensée, si Tu ne donnes Toi-même la sagesse, et si Tu n'envoies Ton Esprit saint du plus haut des cieux, afin que les sentiers de ceux qui sont sur la terre soient ainsi redressés, et que les hommes apprennent ce qui T'est agréable ? Car c'est par la sagesse, Seigneur, qu'ont été guéris tous ceux qui T'ont plu dès le commencement.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 32, 12 et 6 Ps. 32, 12 et 6
℟. Beáta gens, cuius est Dóminus Deus eórum: pópulus, quem elégit Dóminus in hereditátem sibi. ℣. Verbo Dómini cæli firmáti sunt: et spíritu oris eius omnis virtus eórum. ℟. Bienheureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu, le peuple que le Seigneur a choisi pour son héritage. ℣. Les cieux ont été faits par le verbe du Seigneur et toute leur beauté vient du souffle de Sa bouche.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolæ beáti Pauli apóstoli ad Philémonem (9b-10.12-17)
Caríssime: Cum sim talis ut Paulus senex, nunc autem et vinctus Christi Iesu, óbsecro te de meo fílio, quem génui in vínculis, Onésimo quem remísi tibi, eum, hoc est víscera mea; quem ego volúeram mecum detinére, ut pro te mihi ministráret in vínculis Evangélii, sine consílio autem tuo nihil vólui fácere, uti ne velut ex necessitáte bonum tuum esset sed voluntárium. Fórsitan enim ideo discéssit ad horam ut ætérnum illum recíperes, iam non ut servum sed plus servo, caríssimum fratrem, máxime mihi, quanto autem magis tibi et in carne et in Dómino. Si ergo habes me sócium, súscipe illum sicut me. Très cher :  moi, Paul, vieillard, et de plus maintenant prisonnier de Jésus-Christ,  Je te prie pour mon fils, que j'ai engendré dans les chaînes, pour Onésime, et que je te renvoie. Accueille-le comme mon propre coeur. Je voulais le retenir auprès de moi, pour qu'il me servît à ta place dans les chaînes que je porte pour l'Evangile ; mais je n'ai rien voulu faire sans ton avis, afin que ton bienfait ne fût pas forcé, mais spontané. Car peut-être n'a-t-il été séparé de toi pour un temps, afin que tu le recouvres pour l'éternité, non plus désormais comme un esclave, mais comme celui qui d'esclave est devenu un frère bien-aimé, pour moi en particulier, à plus forte raison pour toi, soit dans la chair, soit dans le Seigneur. Si donc tu me regardes comme uni à toi, accueille-le comme moi-même.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia. Alléluia
Ps. 101, 2 Ps. 101,2
℟. Allelúia. ℣. Dómine, exáudi oratiónem meam, et clamor meus ad te pervéniat. ℟. Alléluia. ℣. Seigneur, écoute ma prière et que mes cris parviennent jusqu’à Toi.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (14,25-33)
In illo tempore: Ibant autem turbæ multæ cum Iesu, et convérsus dixit ad illos: “Si quis venit ad me et non odit patrem suum et matrem et uxórem et fílios et fratres et soróres, adhuc et ánimam suam, non potest esse meus discípulus. Et, qui non baíulat crucem suam et venit post me, non potest esse meus discípulus. Quis enim ex vobis volens turrem ædificáre, non prius sedens cómputat sumptus, si habet ad perficiéndum? Ne, posteáquam posúerit fundaméntum et non potúerit perfícere, omnes, qui vident, incípiant illúdere ei dicéntes: ‘Hic homo cœpit ædificáre et non pótuit consummáre.’ Aut quis rex, itúrus commíttere bellum advérsus álium regem, non sedens prius cógitat, si possit cum decem mílibus occúrrere ei, qui cum vigínti mílibus venit ad se? Alióquin, adhuc illo longe agénte, legatiónem mittens rogat ea, quæ pacis sunt. Sic ergo omnis ex vobis, qui non renúntiat ómnibus, quæ póssidet, non potest meus esse discípulus. En ce temps là : De grandes foules marchaient avec Jésus; et Se tournant vers elles, Il leur dit: Si quelqu'un vient à Moi, et ne hait pas son père, et sa mère, et sa femme, et ses enfants, et ses frères, et ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être Mon disciple. Et celui qui ne porte pas sa croix, et ne Me suit pas, ne peut être Mon disciple. Car quel est celui de vous qui, voulant bâtir une tour, ne s'assied d'abord, et ne suppute les dépenses qui sont nécessaires, afin de voir s'il aura de quoi l'achever; de peur qu'après avoir posé les fondements, il ne puisse l'achever, et que tous ceux qui verront cela ne se mettent à se moquer de lui, en disant: Cet homme a commencé à bâtir, et il n'a pu achever? Ou quel roi, sur le point de faire la guerre à un autre roi, ne s'assied d'abord, afin d'examiner s'il pourra, avec dix mille hommes, marcher contre celui qui s'avance sur lui avec vingt mille? Autrement, tandis que l'autre roi est encore loin, il lui envoie une ambassade, et lui fait des propositions de paix. Ainsi donc, quiconque d'entre vous ne renonce pas à tout ce qu'il possède ne peut être Mon disciple.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Dan. 9, 17, 18 et 19
Orávi Deum meum ego Dániel, dicens: Exáudi, Dómine, preces servi tui: illúmina fáciem tuam super sanctuárium tuum: et propítius inténde pópulum istum, super quem invocátum est nomen tuum, Deus. J’ai prié mon Dieu, moi Daniel, disant : Exauce, Seigneur, les prières de Ton serviteur, montre sur Ton sanctuaire la lumière de Ta face et regarde favorablement ce peuple sur lequel Ton nom a été invoqué, ô Dieu.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Deus, auctor sincéræ devotiónis et pacis, da, quǽsumus, ut et maiestátem tuam conveniénter hoc múnere venerémur, et sacri participatióne mystérii fidéliter sénsibus uniámur. Per Christum. Dieu, auteur de la dévotion et de la paix sincères, donne-nous, nous T’en prions, de vénérer convenablement Ta majesté par ces dons, et de nous unir fidèlement par nos sens à la participation du mystère sacré.
Communio Communion
Ps. 75, 12-13 Ps. 75, 12-13
Vovéte, et réddite Dómino Deo vestro omnes, qui in circúitu eius affértis múnera: terríbili, et ei qui aufert spíritum príncipum: terríbili apud omnes reges terræ. Exprimez tous vos vœux au Seigneur votre Dieu et rendez-Lui hommage, vous tous qui apportez vos dons dans l’enceinte de Son temple ; faites des vœux à ce Dieu puissant qui écrase l’orgueil des princes, à ce Dieu terrible qui se montre terrible parmi les rois de la terre.
Post communionem Post communion
Da fidélibus tuis, Dómine, quos et verbi tui et cæléstis sacraménti pábulo nutris et vivíficas, ita dilécti Fílii tui tantis munéribus profícere, ut eius vitæ semper consórtes éffici mereámur. Qui vivit et regnat in sæcula sæculórum. Donne, Seigneur, à Tes fidèles que Tu nourris et vivifies par la nourriture de Ta parole et de ce sacrement céleste, d’avancer grâce aux si grands dons de Ton Fils bien-aimé de telle sorte que nous méritions d’être rendus participants de Sa vie pour toujours.
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Ps 118, 137.124
Iustus es, Dómine, et rectum iudícium tuum; fac cum servo tuo secúndum misericórdiam tuam. Tu es juste, Seigneur, et Ton jugement est droit. Traite Ton serviteur selon Ta miséricorde.
Ant. ad communionem
Cf. Ps 41, 2-3
Quemádmodum desíderat cervus ad fontes aquárum, ita desíderat ánima mea ad te, Deus: sitívit ánima mea ad Deum fortem vivum. Comme le cerf aspire aux sources d'eau vive, ainsi mon âme aspire à Toi, ô Dieu : mon âme a soif du puissant Dieu vivant.
Vel: Io 8, 12