Evangile commenté du lundi 23 décembre 2019

Hebdomada IV Adventus IVème semaine de l'Avent
Feria II Lundi
 Evangelium  Evangile
 Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (1,57-66)  
Elísabeth implétum est tempus pariéndi, et péperit fílium. Et audiérunt vicíni et cognáti eíus quia magnificávit Dóminus misericórdiam suam cum illa, et congratulabántur ei. Et factum est, in die octávo venérunt circumcídere púerum et vocábant eum nómine patris eíus, Zacharíam. Et respóndens mater eíus dixit: " Nequáquam, sed vocábitur Ioánnes ". Et dixérunt ad illam: " Nemo est in cognatióne tua, qui vocétur hoc nómine ". Innuébant autem patri eíus quem vellet vocári eum. Et póstulans pugillárem scripsit dicens: " Ioánnes est nomen eíus ". Et miráti sunt univérsi. Apértum est autem ílico os eíus et lingua eíus, et loquebátur benedícens Deum. Et factus est timor super omnes vicínos eórum, et super ómnia montána Iudǽae divulgabántur ómnia verba haec. Et posuérunt omnes, qui audíerant, in corde suo dicéntes: " Quid putas puer iste erit? ". Étenim manus Dómini erat cum illo. Le temps où Elisabeth devait enfanter s'accomplit, et elle mit au monde un fils. Ses voisins et ses parents apprirent que le Seigneur avait signalé envers elle Sa miséricorde, et ils l'en félicitaient. Et il arriva qu'au huitième jour ils vinrent pour circoncire l'enfant, et ils l'appelaient Zacharie, du nom de son père. Mais sa mère, prenant la parole, dit: Non; mais il sera appelé Jean. Ils lui dirent: Il n'y a personne dans ta famille qui soit appelé de ce nom. Et ils faisaient des signes à son père, pour savoir comment il voulait qu'on l'appelât. Et, demandant des tablettes, il écrivit: Jean est son nom. Et tous furent dans l'étonnement. Au même instant, sa bouche s'ouvrit, et sa langue se délia, et il parlait en bénissant Dieu.Et la crainte s'empara de tous leurs voisins, et, dans toutes les montagnes de la Judée, toutes ces choses étaient divulguées. Et tous ceux qui les entendirent les conservèrent dans leur coeur, en disant: Que pensez-vous que sera cet enfant? Car la main du Seigneur était avec lui.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Le temps de la grossesse d'Elisabeth s'acheva, et elle mit un fils au monde. Ses voisins et ses parents, apprenant que le Seigneur avait fait éclater envers elle sa miséricorde, se réjouirent avec elle. Le huitième jour, ils se réunirent dans la maison de Zacharie pour circoncire l'enfant et lui donner un nom (Gen., XVII, 10-14). Les deux rites coïncidaient. On propose de l'appeler Zacharie, comme son père. Mais Elisabeth intervient : « Non, dit-elle avec fermeté, il s'appellera Jean. » Elle avait pu apprendre de son mari, nous l'avons remarqué plus haut, tout ce qui s'était passé au temple. Une petite contestation s'engage : « Il n'y a personne dans la famille qui porte ce nom, » objectent les parents. Jusqu'ici, on avait omis de s'enquérir des intentions du père : il était muet, et même sourd, semble-t-il. Au moyen de signes, on lui demande comment il veut nommer l'enfant. Zacharie, s'étant fait apporter des tablettes, répond par écrit, et, lui aussi, avec une netteté qui surprend tout le monde : « Son nom est Jean. » C'était adhérer pleinement à toutes les dispositions divines. En récompense de sa foi, ses lèvres s'ouvrirent, sa langue se délia sur-le-champ, et il parla pour bénir Dieu. Il commença probablement par le cantique qui sera rapporté tout à l'heure. Amis et parents reconnurent dans le miracle et dans les circonstances de cette nativité une intervention de Dieu, et une crainte religieuse s'empara de leurs âmes. Tout le voisinage s'entretint de tels événements, et le bruit s'en répandit peu ù peu dans toutes les montagnes de la Judée. Tous ceux à qui parvinrent ces nouvelles les recueillaient dans leur cœur et se demandaient : Quel sera donc cet enfant ? Il était visible, en effet, que la main du Seigneur était avec lui.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word