Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du samedi 19 mai 2018

Martyrologe
Le 19 mai
(En France : Mémoire de saint Yves, notice n° 7)
1. À Rome, au cimetière de Calliste sur la voie Appienne, en 230, saint Urbain Ier, pape, qui, après le martyre de saint Calliste, dirigea fidèlement l’Église romaine pendant huit ans.
2. Au même endroit, vers 304, les saints martyrs Parthène et Calogère, qui, sous l’empereur Dioclétien, rendront au Christ un beau témoignage.
3*. À Arras, en 728, saint Hadulphe, évêque d’Arras et de Cambrai, auparavant abbé de Saint-Vaast.
4. À Cantorbéry en Angleterre, l’an 988, saint Dunstan, évêque. D’abord abbé de Glastonbury, il y restaura la vie monastique et la propagea au-delà. Sur le siège épiscopal de Worcester, puis de Londres et enfin de Cantorbéry, il travailla à promouvoir une règle commune pour les moines et les moniales.
5*. À Florence en Toscane, l’an 1246, la bienheureuse Humilienne, du Tiers-Ordre de Saint-François. Maltraitée par son mari, elle fut recommandable par sa patience et sa douceur ; devenue veuve, elle se livra tout entière à la prière et aux œuvres de charité.
6. Au château de Fumone, près d’Alatri dans le Latium, en 1296, la naissance au ciel de saint Pierre Célestin. Alors qu’il menait une vie d’ermite dans les Abruzzes, la renommée de sa simplicité et de ses miracles le firent élire comme pontife romain à l’âge de quatre-vingts ans. Il prit le nom de Célestin V, mais il abdiqua la même année, préférant revenir à sa solitude. Il termina sa vie, enfermé dans un château, entièrement isolé du monde.
7. Près de Tréguier en Bretagne, l’an 1303, saint Yves, prêtre, qui, dans sa charge d’official, rendit la justice sans faire acception de personnes, favorisa la concorde, défendit pour l’amour du Christ les causes des orphelins, des veuves et des pauvres et accueillit chez lui les miséreux.
8*. À Sienne en Toscane, l’an 1309, le bienheureux Augustin, surnommé Nouveau, prêtre de l’Ordre des Ermites de Saint-Augustin, qui recherchait la vraie humilité et aimait l’observance religieuse.  
9*. À Grenade en Andalousie, l’an 1397, les bienheureux martyrs Jean de Cetina, prêtre, et Pierre de Dueñas, religieux de l’Ordre des Mineurs Conventuels, qui furent mis à mort de la main même du roi des Maures pour avoir confessé la foi du Christ.
10*. À Suzuta au Japon, en 1619, le bienheureux Jean Martinez, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs et martyr, qui succomba en prison pour le Christ.
11*. À Londres, en 1651, le bienheureux Pierre Wright, prêtre et martyr. Après avoir adhéré à la foi catholique, il fut admis dans la Compagnie de Jésus et ensuite ordonné prêtre. Au temps de la République, à cause de son sacerdoce, il fut pendu à la potence de Tyburn.
12. À Fucecchio en Toscane, l’an 1740, saint Théophile de Corte, prêtre de l’Ordre des Mineurs, qui propagea beaucoup les maisons de retraite des Frères et montra une grande piété envers la Passion du Seigneur et la Vierge Marie.
13. À Rome, en 1750, saint Crispin de Viterbe, religieux capucin, qui, en allant faire la quête à travers les villages de montagne, enseignait aux gens de la campagne les rudiments de la foi.
14*. Dans la baie devant le port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Jean-Baptiste-Xavier (Jean-Louis Loir), prêtre capucin et martyr. Durant la Révolution française, en raison de son sacerdoce, il fut détenu inhumainement, malgré ses quatre-vingts ans, sur un bateau négrier et on le trouva mort à genoux.
15*. À Carthagène en Colombie, l’an 1924, la sainte Marie-Bernarde (Vérine Bütler), vierge, d’origine suisse, qui fonda la Congrégation des Sœurs Missionnaires franciscaines de Marie Auxiliatrice. (canonisée le 12 octobre 2008 par B 16)
16*. Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, le bienheureux Joseph Czempiel, prêtre de Katowice et martyr. Curé en Silésie, arrêté par l’occupant nazi à cause de son ministère et déporté en Allemagne, après des tortures supportées avec une patience héroïque, il fut conduit à la chambre à gaz.
**        A Madagascar, en 1919, le bienheureux Raphaël-Louis Rafiringa religieux des Écoles chrétiennes. (béatifié le 7 juin 2009 par benoît XVI)

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du samedi 19 mai 2018

Hebdomada VII Paschae VIIème semaine de Pâques
Feria III Mardi
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
℣. Dómine, lábia mea apéries. ℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.℣. Seigneur, ouvre mes lèvres. ℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, qui Sanctum nobis promísit Spíritum, veníte, adorémus, allelúia.Ant. Le Christ Seigneur, qui nous a promis le Saint-Esprit, venez, adorons, alléluia.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du samedi 19 mai 2018


Avertissement : l'affichage de cet office est encore incomplet. Il manque des traductions et seul le psautier est renseigné. Le propre du temps et des saints n'est pas encore entièrement disponible. Aidez-nous pour les traductions, merci.
Hebdomada VII Paschae VIIème semaine de Pâques
Sabbato Sabbato
Ad Vigilas
Ad Vigilias
Ter dicitur: On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio. Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3 Psaume 3
Dominus protector meus Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus). Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me, Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo». Beaucoup disent à mon âme: Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum. Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur et ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo. De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me. Je me suis endormi, et j'ai été assoupi; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus; Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti. Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua. Le salut vient du Seigneur; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus
Summæ Deus cleméntiæ
mundíque factor máchinæ,
qui trinus almo númine
unúsque firmas ómnia,
Nostros piis cum cánticis
fletus benígne súscipe,
quo corde puro sórdibus
te perfruámur lárgius.
Lumbos adúre cóngruis
tu caritátis ígnibus,
accíncti ut adsint pérpetim
tuísque prompti advéntibus,
Ut, quique horas nóctium
nunc concinéndo rúmpimus,
donis beátæ pátriæ
ditémur omnes áffatim.
Præsta, Pater piíssime,
Patríque compar Unice,
cum Spíritu Paráclito
regnans per omne sǽculum. Amen.
IN I NOCTURNO AU Ier NOCTURNE
Ant. 1 Clamor meus * as te véniat, Deus.Ant. 1 Que mon cri parvienne jusqu'à Toi, ô Dieu.
Psalmus 101 Psaume 101
Exsulis vota et preces
Consolatur nos Deus in omni tribulatione nostra (2 Cor I,4).
Dómine, exáudi oratiónem meam, * et clamor meus ad te véniat. Seigneur, exauce ma prière, et que mon cri aille jusqu’à Toi.
Non abscóndas fáciem tuam a me; in quacúmque die tríbulor, * inclína ad me aurem tuam. Ne détourne pas de moi ton visage ; en quelque jour que je sois affligé (dans la tribulation), incline vers moi votre oreille.
In quacúmque die invocávero te, * velóciter exáudi me. En quelque jour que je T’invoque, exauce-moi promptement.
Quia defecérunt sicut fumus dies mei, * et ossa mea sicut crémium aruérunt. Car mes jours se sont évanouis comme la fumée, et mes os se sont desséchés comme le bois du foyer (une broutille).
Percússum est ut fenum et áruit cor meum, * étenim oblítus sum comédere panem meum. J’ai été frappé comme (une) l’herbe, et mon cœur s’est desséché (flétri), parce que j’ai oublié de manger mon pain.
A voce gémitus mei * adhǽsit os meum carni meae. A force de pousser des (la voix de mes) gémissements, mes os se sont attachés à ma peau.
Símilis factus sum pellicáno solitúdinis, * factus sum sicut nyctícorax in ruínis. Vigilávi * et factus sum sicut passer solitárius in tecto. Je suis devenu semblable au pélican du désert ; je suis devenu comme le hibou des maisons (dans sa demeure). J’ai veillé, et je suis devenu comme le passereau qui se tient seul sur le toit.
Tota die exprobrábant mihi inimíci mei, * exardescéntes in me per me iurábant. Tout le jour mes ennemis me faisaient des reproches (m’outrageaient), et ceux qui me louaient (auparavant) conspiraient avec serment (faisaient des imprécations) contre moi.
Quia cínerem tamquam panem manducábam * et potum meum cum fletu miscébam, Parce que je mangeais (de) la cendre comme du pain, et que je mêlais mon breuvage avec mes larmes (pleurs) ;
a fácie irae et increpatiónis tuae, * quia élevans allisísti me. à cause (l’aspect) de Ta colère et de Ton indignation, car après m’avoir élevé Tu m’as écrasé (brisé).
Dies mei sicut umbra declinavérunt, * et ego sicut fenum árui. Mes jours se sont évanouis comme l’ombre, et je me suis desséché comme l’herbe.
Tu autem, Dómine, in aetérnum pérmanes, * et memoriále tuum in generatiónem et generatiónem. Mais Toi, Seigneur, Tu subsistes éternellement, et la mémoire de Ton nom s’étend de race en race.
Tu exsúrgens miseréberis Sion, quia tempus miseréndi eíus, * quia venit tempus, Tu Te lèveras, et Tu auras pitié de Sion, car il est (le temps est venu, le) temps d’avoir pitié d’elle, et le temps est venu.
quóniam placuérunt servis tuis lápides eíus, * et púlveris eíus miseréntur. Car ses pierres sont aimées de Tes serviteurs, et (la vue de) sa terre les attendrit.
Et timébunt gentes nomen tuum, Dómine, * et omnes reges terrae glóriam tuam, Et les nations craindront (révéreront) Ton nom, Seigneur, et tous les rois de la terre Ta gloire,
quia aedificávit Dóminus Sion * et appáruit in glória sua. parce que le Seigneur a bâti Sion, et qu’Il sera vu dans Sa gloire.
Respéxit in oratiónem ínopum * et non sprevit precem eórum. Il a regardé la prière des humbles, et Il n’a point méprisé leur prière (demande).
Scribántur haec pro generatióne áltera, * et pópulus, qui creábitur, laudábit Dóminum. Que ces choses soient écrites pour la génération future, et le peuple qui sera créé (naîtra) louera le Seigneur
Quia prospéxit de excélso sanctuário suo, * Dóminus de caelo in terram aspéxit, parce qu’Il a regardé du haut de son lieu saint. Le Seigneur a regardé du ciel sur la terre,
ut audíret gémitus compeditórum, * ut sólveret fílios mortis; pour entendre les gémissements des captifs (détenus dans les fers), pour délivrer les fils de ceux qui avaient été tués,
ut annúntient in Sion nomen Dómini * et laudem eíus in Ierusálem, afin qu’ils annoncent dans Sion le Nom du Seigneur, et Sa louange dans Jérusalem,
cum congregáti fúerint pópuli in unum * et regna, ut sérviant Dómino. lorsque les (des) peuples et les (des) rois s’assembleront pour servir (conjointement) le Seigneur.
Humiliávit in via virtútem meam, * abbreviávit dies meos. Il lui (a) dit dans (le temps de) Sa force : Faites-moi connaître le petit nombre de mes jours.
Dicam: “Deus meus,  ne áuferas me in dimídio diérum meórum; * in generatiónem et generatiónem sunt anni tui. J'ai dit : mon Dieu, ne me rappelle pas au milieu de mes jours ; Tes années durent d’âge en âge.
Inítio terram fundásti; * et ópera mánuum tuárum sunt caeli. Dès le (Au) commencement, Seigneur, Tu as fondé la terre, et les cieux sont l’œuvre de Tes mains.
Ipsi períbunt, tu autem pérmanes; et omnes sicut vestiméntum veteráscent, et sicut opertórium mutábis eos, et mutabúntur. Ils périront, mais Toi, Tu demeuras (toujours), et ils vieilliront tous comme un vêtement. Tu les changeras comme un manteau (un habit dont on se couvre), et ils seront changés ;
Tu autem idem ipse es, * et anni tui non defícient. mais Toi, Tu es toujours le même, et Tes années ne passeront point.
Fílii servórum tuórum habitábunt, * et semen eórum in conspéctu tuo firmábitur.” Les fils de Tes serviteurs auront une demeure permanente, et leur postérité sera stable (dirigée) à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 102 Psaume 102
Laus miserentis Domini
Per viscera misericordiae Dei visitavit nos Oriens ex alto (cf. Lc1,78).
Bénedic, ánima mea, Dómino, * et ómnia, quae intra me sunt, nómini sancto eíus. Mon âme, bénis le Seigneur, et que tout ce qui est au-dedans de moi bénisse Son saint Nom.
Bénedic, ánima mea, Dómino * et noli oblivísci omnes retributiónes eíus. Mon âme, bénis le Seigneur, et n’oublie jamais tous Ses bienfaits.
Qui propitiátur ómnibus iniquitátibus tuis, * qui sanat omnes infirmitátes tuas; C’est Lui qui pardonne toutes tes iniquités, et qui guérit toutes tes maladies.
qui rédimit de intéritu vitam tuam, * qui corónat te in misericórdia et miseratiónibus; C’est Lui qui rachète ta vie de la mort, qui te couronne de miséricorde et de grâces (bontés).
qui replet in bonis aetátem tuam: * renovábitur ut áquilae iuvéntus tua. C’est Lui qui remplit tes désirs en te comblant de biens ; ta jeunesse sera renouvelée comme celle de l’aigle.
Fáciens iustítias Dóminus * et iudícium ómnibus iniúriam patiéntibus. Le Seigneur fait miséricorde, et Il rend justice à tous ceux qui souffrent la violence (une injustice).
Notas fecit vias suas Móysi, * fíliis Israel adinventiónes suas. Il a fait connaître Ses voies à Moïse, (et) ses volontés aux enfants d’Israël.
Miserátor et miséricors Dóminus, * longánimis et multae misericórdiae. Le Seigneur est compatissant et miséricordieux, patient (lent à punir) et très (bien) miséricordieux.
Non in perpétuum conténdet * neque in aetérnum irascétur. Il ne S’irritera pas perpétuellement, et ne menacera pas sans fin.
Non secúndum peccáta nostra fecit nobis * neque secúndum iniquitátes nostras retríbuit nobis. Il ne nous a pas traités selon nos péchés, et Il ne nous a pas punis (rétribués) selon nos iniquités.
Quóniam, quantum exaltátur caelum a terra, * praeváluit misericórdia eíus super timéntes eum; Car autant le ciel est élevé (selon la hauteur des cieux) au-dessus de la terre, autant Il a affermi (corroboré) Sa miséricorde sur ceux qui Le craignent.
quantum distat ortus ab occidénte, * longe fecit a nobis iniquitátes nostras. Autant l’orient est éloigné du couchant (de l’occident), autant Il a éloigné de nous nos iniquités.
Quómodo miserétur pater filiórum, * misértus est Dóminus timéntibus se. Comme un père a compassion de Ses enfants, ainsi le Seigneur a compassion de ceux qui Le craignent.
Quóniam ipse cognóvit figméntum nostrum, * recordátus est quóniam pulvis sumus. Car Il sait (lui-même) de quoi nous sommes formés ; Il s’est souvenu que nous ne sommes que poussière.
Homo: sicut fenum dies eíus, * tamquam flos agri sic efflorébit. Les jours de l’homme passent comme l’herbe ; il fleurit(ra) comme la fleur des champs.
Spirat ventus in illum, et non subsístet, * et non cognóscet eum ámplius locus eíus. Qu’un souffle passe sur lui (elle), et il (elle) n’est (ne sera) plus, et le lieu qu’il (elle) occupait (on ?) ne le reconnaît plus.
Misericórdia autem Dómini ab aetérno et usque in aetérnum super timéntes eum; * et iustítia illíus in fílios filiórum, Mais la miséricorde du Seigneur S’étend de l’éternité à l’éternité sur ceux qui Le craignent. Et Sa justice Se répand sur les enfants des enfants (fils des fils)
in eos, qui servant testaméntum eíus * et mémores sunt mandatórum ipsíus ad faciéndum ea. de ceux qui gardent Son alliance, et qui se souviennent de Ses préceptes (commandements), pour les accomplir.
Dóminus in caelo parávit sedem suam, * et regnum ipsíus ómnibus dominábitur. Le Seigneur a préparé Son trône dans le ciel, et tout sera assujetti à Son empire.
Benedícite Dómino, omnes ángeli eíus, poténtes virtúte, faciéntes verbum illíus * in audiéndo vocem sermónum eíus. Bénissez le Seigneur, vous tous, Ses anges, qui êtes puissants et forts (puissants en force) ; qui exécutez Sa parole, pour obéir à la voix de Ses ordres.
Benedícite Dómino, omnes virtútes eíus,* minístri eíus, qui fácitis voluntátem eíus. Bénissez le Seigneur, vous toutes, Ses armées (célestes) ; vous, Ses ministres, qui faites Sa volonté.
Benedícite Dómino, ómnia ópera eíus, in omni loco dominatiónis eíus. * Bénedic, ánima mea, Dómino. Bénissez le Seigneur, vous toutes, Ses œuvres, dans tous les lieux de Sa domination. Mon âme, bénis le Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Clamor meus * as te véniat, Deus.Ant. Que mon cri parvienne jusqu'à Toi, ô Dieu.
Ant. 2 Benedic, * ánima mea Dómino.Ant. 2 Mon âme, bénis le Seigneur.
Psalmus 103 (104) Psaume 103 (104)
Hymnus ad Dominum creatorem
Si quis in Christo nova creatura; vetera transierunt, ecce, facta sunt nova (2 Cor 5, 17).
I I
  Bénedic, ánima mea, Dómino. * Dómine Deus meus, magnificátus es veheménter! Mon âme, bénis le Seigneur. Seigneur mon Dieu, Tu as fait paraître magnifiquement Ta grandeur.
  Maiestátem et decórem induísti, * amíctus lúmine sicut vestiménto. Tu T’es revêtu de majesté et de splendeur (as revêtu la louange et l’honneur), enveloppé de lumière comme d’un vêtement.
  Exténdens cælum sicut velum, * qui éxstruis in aquis cenácula tua. Tu étends le ciel comme une tente ; Tu couvres d’eaux les parties supérieures ;
  Qui ponis nubem ascénsum tuum, * qui ámbulas super pennas ventórum. Tu montes sur les nuées, et Tu marches sur les ailes des vents ;
  Qui facis ángelos tuos spíritus * et minístros tuos ignem uréntem. Tu fais de Tes anges des vents (rapides), et de Tes ministres un feu brûlant.
  Qui fundásti terram super stabilitátem suam, * non inclinábitur in sæculum sæculi. Tu as fondé la terre sur sa base (solide), elle ne sera jamais renversée.
  Abyssus sicut vestiméntum opéruit eam, * super montes stabant aquæ. L’abîme l’enveloppe comme un vêtement ; les (des) eaux s’élève(ro)nt au-dessus des montagnes.
  Ab increpatióne tua fúgiunt, * a voce tonítrui tui formídant. Mais devant Ta menace (réprimande) elles fuiront ; la voix de Ton tonnerre les épouvantera.
  Ascéndunt in montes et descéndunt in valles, * in locum, quem statuísti eis. Les (Des) montagnes s’élèvent, et les (des) vallées descendent au lieu que Tu leur as fixé.
  Términum posuísti, quem non transgrediéntur, * neque converténtur operíre terram. Tu leur as prescrit des bornes qu’elles ne passeront point, et elles ne reviendront pas couvrir la terre.
  Qui emíttis fontes in torréntes; * inter médium móntium pertransíbunt, Tu fais jaillir les (des) sources (fontaines) dans les vallées ; les eaux s’écoule(ro)nt entre les montagnes.
  potábunt omnes béstias agri, * exstínguent ónagri sitim suam. Toutes les bêtes des champs s’y abreuve(ro)nt ; les ânes sauvages soupire(ro)nt après elles dans leur soif.
  Super ea vólucres cæli habitábunt, * de médio ramórum dabunt voces. Au-dessus d’elles habite(ro)nt les oiseaux du ciel ; ils f(er)ont entendre leurs voix du milieu des rochers.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
  Rigas montes de cenáculis tuis, * de fructu óperum tuórum sátias terram. Tu arrosas les montagnes des eaux qui tombent d’en haut (avec les eaux supérieures du ciel) ; la terre sera rassasiée du fruit de Tes œuvres.
  Prodúcis fenum iuméntis *  et herbam servitúti hóminum, Tu fais croître l’herbe (du foin) pour les bêtes, et les plantes (de l’herbe) pour l’usage de l’homme.
  edúcens panem de terra * et vinum, quod lætíficat cor hóminis; Tu fais sortir le pain de la terre, et le vin qui réjouit le cœur de l’homme.
  exhílarans fáciem in óleo, * panis autem cor hóminis confírmat. Vous lui donnez l’huile, pour qu’elle répande la joie sur son visage ; et le pain, pour qu’il fortifie son cœur.
  Saturabúntur ligna Dómini *  et cedri Líbani, quas plantávit. Les arbres de la campagne se rassasient, aussi bien que les cèdres du Liban, qu’il a plantés.
  Illic pásseres nidificábunt, * eródii domus in vértice eárum. C’est là que les oiseaux font leurs nids. La demeure (nid) du héron domine les autres (est le premier de tous).
  Montes excélsi cervis, * petræ refúgium hyrácibus. Les hautes montagnes sont (servent de retraite) pour les cerfs, et les rochers pour les hérissons.
  Fecit lunam ad témpora signánda, * sol cognóvit occásum suum. Il a fait la lune pour marquer les temps ; le soleil connaît l’heure de son coucher.
  Posuísti ténebras, et facta est nox: * in ipsa reptábunt omnes béstiæ silvæ, Tu as répandu les ténèbres, et la nuit est venue ; c’est alors (durant la nuit) que toutes les bêtes de la forêt se mettent en mouvement.
  cátuli leónum rugiéntes, ut rápiant *  et quærant a Deo escam sibi. Les petits des lions rugisse(ro)nt après leur proie, et demande(a)nt à Dieu leur nourriture.
  Oritur sol, et congregántur, * et in cubílibus suis recúmbunt. Le soleil se lève (s’est levé), et ils se rassemblent (sont rassemblés), et vont se coucher dans leurs tanières.
  Exit homo ad opus suum * et ad operatiónem suam usque ad vésperum. L’homme sort pour son ouvrage et pour son travail jusqu’au soir.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Benedic, * ánima mea Dómino.Ant. Mon âme, bénis le Seigneur.
Ant. 3 Lætétur * cor quæréntium Dóminum.Ant. 3 Que se réjouisse le ceour de ceux qui cherchent le Seigneur.
Psalmus 104 Psaume 104
Dominus promissionibus fidelis le Seigneur des promesses fidèles
Apostoli gentibus manifestant mirabilia Dei in adventu eius (S. Athanasius). Les apôtres des nations manifesteront les merveilles de Dieu lors de son avènement (S. Athanase)
I I
Confitémini Dómino et invocáte nomen eíus, * annuntiáte inter gentes ópera eíus. Célébrez (Louez) le Seigneur et invoquez Son nom ; annoncez Ses œuvres parmi les nations.
Cantáte ei et psállite ei, * meditámini in ómnibus mirabílibus eíus. Chantez et jouez des instruments (du psaltérion) en Son honneur ; racontez toutes Ses merveilles.
Laudámini in nómine sancto eíus, * laetétur cor quaeréntium Dóminum. Glorifiez-vous dans Son saint Nom ; que le cœur de ceux qui cherchent le Seigneur se réjouisse.
Quǽrite Dóminum et poténtiam eíus, * quǽrite fáciem eíus semper.  Cherchez le Seigneur, et soyez remplis de force, cherchez sans cesse Son visage.
Mementóte mirabílium eíus, quae fecit, * prodígia eíus et iudícia oris eíus, Souvenez-vous des merveilles qu’Il a accomplies, de Ses prodiges et des jugements (sortis) de Sa bouche ;
semen Ábraham, servi eíus, * fílii Iácob, elécti eíus. ô vous, race (postérité) d’Abraham, Son serviteur ; vous, enfants de Jacob, Ses élus.
Ipse Dóminus Deus noster; in univérsa terra iudícia eíus. C’est Lui qui est le Seigneur notre Dieu ; Ses jugements s’exercent dans toute la terre.
Memor fuit in sǽculum testaménti sui, * verbi, quod mandávit in mille generatiónes, Il S’est souvenu pour toujours de Son alliance, de la parole qu’Il a prononcée pour mille générations ;
quod dispósuit cum Ábraham, * et iuraménti sui ad Ísaac. de ce qu’Il a promis à Abraham, et de Son serment à Isaac ;
Et státuit illud Iácob in praecéptum * et Israel in testaméntum aetérnum et Il en a fait une loi pour Jacob, et une alliance éternelle pour Israël,
dicens: “Tíbi dabo terram Chánaan * funículum hereditátis vestrae.” en disant : Je te donnerai la terre de Chanaan, pour la part (cordeau) de ton (votre) héritage.
Cum essent número brevi, * paucíssimi et peregríni in ea, Et ils étaient alors en petit nombre, (très peu nombreux,) et étrangers dans le pays.
et pertransírent de gente in gentem * et de regno ad pópulum álterum, Et ils voyageaient de nation en nation, et d’un royaume à un autre peuple.
non permísit hóminem nocére eis * et corrípuit pro eis reges: Il ne permit point qu’aucun homme leur fît du mal, et Il réprimanda (châtia même) des rois à cause d’eux.
“Nólite tángere christos meos * et in prophétis meis nolíte malignári.” Gardez-vous de toucher à Mes oints, et ne maltraitez pas Mes prophètes.
Et vocávit famem super terram * et omne báculum panis contrívit. Et Il appela la famine sur la terre, et il brisa toute la force que procure le (tout soutien de) pain.
Misit ante eos virum, * in servum venumdátus est Ióseph. Il envoya devant eux un homme ; Joseph (qui) fut vendu comme esclave.
Strinxérunt in compédibus pedes eíus, * in ferrum intrávit collum eíus, On l’humilia en enchaînant ses pieds ; le (un) fer transperça son âme,
donec veníret verbum eíus, * elóquium Dómini purgáret eum.  jusqu’à ce que sa parole fût accomplie. La parole du Seigneur l’enflamma.
Misit rex et solvit eum, * princeps populórum, et dimísit eum; Le roi envoya et le délia ; le prince des peuples le renvoya libre.
constítuit eum dóminum domus suae * et príncipem omnis possessiónis suae, Il l’établit le maître de Sa maison, et le prince de tout ce qu’Il possédait,
ut erudíret príncipes eíus sicut semetípsum * et senes eíus prudéntiam docéret. afin qu’il instruisît Ses princes comme lui-même, et qu’il apprît la sagesse à Ses vieillards.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
Et intrávit Israel in Aegýptum, * et Iácob peregrínus fuit in terra Cham. Et Israël entra en Egypte, et Jacob séjourna (comme étranger) dans la terre de Cham.
Et auxit pópulum suum veheménter * et confortávit eum super inimícos eíus. Et Dieu (y) multiplia extraordinairement Son peuple, et le rendit plus puissant que Ses ennemis.
Convértit cor eórum, ut odírent pópulum eíus * et dolum fácerent in servos eíus. Il changea leur cœur, de sorte qu’ils haïrent Son peuple, et qu’ils usèrent de perfidie (employèrent la fraude) envers Ses serviteurs.
Misit Móysen servum suum, * Áaron, quem elégit. Il envoya Moïse Son serviteur, et Aaron qu’il avait (aussi) choisi.
Pósuit in eis verba signórum suórum * et prodigiórum in terra Cham. Il mit en eux Sa puissance, pour accomplir (leur donna l’ordre) des signes et des prodiges dans la terre de Cham.
Misit ténebras et obscurávit, * et restitérunt sermónibus eíus. Il envoya les (des) ténèbres, et fit l’obscurité ; et ils ne résistèrent point à Ses ordres (rétracta pas Ses paroles).
Convértit aquas eórum in sánguinem * et óccidit pisces eórum. Il changea leurs eaux en sang, et fit périr leurs poissons.
Édidit terra eórum ranas * in penetrálibus regum ipsórum. Leur terre produisit des grenouilles (qui pénétrèrent) jusque dans les chambres des rois eux-mêmes.
Dixit, et venit coenomyía * et scínifes in ómnibus fínibus eórum. Il parla, et les (des myriades de) mouches et les (des) moucherons envahirent tout leur territoire.
Pósuit plúvias eórum grándinem, * ignem comburéntem in terra ipsórum. Il leur donna pour pluies de la grêle, et (envoya) un feu qui brûlait tout dans leur pays.
Et percússit víneas eórum etficúlneas eórum * et contrívit lignum fínium eórum. Et Il frappa leurs vignes et leurs figuiers, et Il brisa tous les arbres de leurs contrées.
Dixit, et venit locústa * et bruchus, cuíus non erat númerus, Il parla, et la sauterelle arriva, des sauterelles (la chenille qui était) sans nombre ;
et comédit omne fenum in terra eórum * et comédit fructum terrae eórum. et elles mangèrent toute l’herbe de leur terre, et elles dévorèrent tous les fruits de leur pays.
Et percússit omne primogénitum in terra eórum, * primítias omnis róboris eórum. Et il frappa tous les premiers-nés de leur contrée, (et) les prémices de tout leur travail.
Et edúxit eos cum argénto et auro; * et non erat in tríbubus eórum infírmus. Et il fit sortir les Hébreux avec de l’argent et de l’or, et il n’y avait pas de (un seul) malade(s) dans leurs tribus.
Laetáta est Aegýptus in profectióne eórum, * quia incúbuit timor eórum super eos. L’Egypte fut réjouie de leur départ, car la frayeur qu’elle avait d’eux l’avait saisie.
Expándit nubem in protectiónem * et ignem, ut lucéret eis per noctem. Il étendit une nuée pour les mettre à couvert, et un feu pour les éclairer pendant la nuit.
Petiérunt, et venit cotúrnix, * et pane caeli saturávit eos. Ils demandèrent, et les cailles arrivèrent (la caille vint), et Il les rassasia du pain du ciel.
Dirúpit petram, et fluxérunt aquae, * abiérunt in sicco flúmina. Il fendit la pierre (un rocher), et les (des) eaux jaillirent ; des fleuves se répandirent dans le désert (lieu sec).
Quóniam memor fuit verbi sancti sui * ad Ábraham púerum suum. Car Il se souvint de Sa sainte parole, qu’Il avait donnée à Abraham Son serviteur.
Et edúxit pópulum suum in exsultatióne, * eléctos suos in laetítia. Et Il fit sortir son peuple avec allégresse, et Ses élus avec des transports de joie.
Et dedit illis regiónes géntium, * et labóres populórum possedérunt, Il leur donna les pays des nations, et ils possédèrent les travaux des peuples,
ut custódiant iustificatiónes eíus * et leges eíus servent. afin qu’ils gardassent Ses préceptes, et qu’ils recherchassent Sa loi.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Lætétur * cor quæréntium Dóminum.Ant. Que se réjouisse le ceour de ceux qui cherchent le Seigneur.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
A cunctis vítiis et peccátis absólvat nos virtus Santæ Trinitátis. ℟. Amen.
Lectio brevis (Eccli1 2,2-3)
Bénefac iústo et invénies retributiónem magnam et, si non ab ipso, certe a Dómino. Non est enim ei bene, qui assíduus est in malis et eleemósynas non dat, quóniam et Altíssimus ódio habet peccatóres et misértus est paeniténtibus.
℟. Dómine, exáudi * oratíonem meam. ℣. Et clamor meus ad te véniat. ℣. Glória Patri, et Fílio, et Spiritui Sancto. ℟. Seigneur exauce * ma prière. ℣. Et que mon cri parvienne jus'à Toi. ℣. Gloire au Père, et au Fils, et à l'Esprit saint.
 Vel:  Ou :
Lectio biblica cum ℟.
In primo nocturno, anno II ) Premier nocturne, année II)
Lectio Lecture
De Actibus Apostolórum 28, 15-31 Du livre des Actes des Apôtres
Cum audíssent de nobis fratres Románi, occurrérunt nobis usque ad Appii Forum et Tres Tabérnas; quos cum vidísset Paulus, grátias agens Deo, accépit fidúciam. Cum introissémus autem Romam, permíssum est Paulo manére síbimet cum custodiénte se mílite. Factum est autem ut post tértium diem convocáret primos Iudæórum; cumque conveníssent dicébat eis: «Ego, viri fratres, nihil advérsus plebem fáciens aut mores patérnos, vinctus ab Hierosólymis tráditus sum in manus Romanórum, qui cum interrogatiónem de me habuíssent, volébant dimíttere eo quod nulla causa esset mortis in me; contradicéntibus autem Iudæis, coáctus sum appelláre Cæsarem, non quasi gentem meam habens áliquid accusáre. Propter hanc ígitur causam rogávi vos vidére et álloqui; propter spem enim Israel caténa hac circúmdatus sum.» At illi dixérunt ad eum: «Nos neque lítteras accépimus de te a Iuda, neque advéniens áliquis fratrum nuntiávit aut locútus est quid de te malum. Rogámus autem a te audíre quæ sentis, nam de secta hac notum est nobis quia ubíque ei contradícitur.» Les frères de Rome, informés de notre arrivée, vinrent à notre rencontre jusqu'au Forum d'Appius et aux Trois-Tavernes. En les voyant, Paul rendit grâces à Dieu et reprit courage. Quand nous fûmes entrés dans Rome, on permit à Paul de loger en son particulier avec le soldat qui le gardait. Trois jours après, il convoqua les notables juifs. Lorsqu'ils furent réunis, il leur dit: « Frères, alors que je n'avais rien fait contre notre peuple ni contre les coutumes des pères, j'ai été arrêté à Jérusalem et livré aux mains des Romains. Enquête faite, ceux-ci voulaient me relâcher, parce qu'il n'y avait rien en moi qui méritât la mort. Mais comme les Juifs s'y opposaient, j'ai été contraint d'en appeler à César, sans pourtant vouloir accuser en rien ma nation. Voilà pourquoi j'ai demandé à vous voir et à vous parler; car c'est à cause de l'espérance d'Israël que je porte les chaînes que voici. » Ils lui répondirent: « Pour notre compte, nous n'avons reçu à ton sujet aucune lettre de Judée, et aucun des frères arrivés ici ne nous a rien communiqué ni appris de fâcheux sur ton compte. Mais nous voudrions entendre de ta bouche ce que tu penses; car pour ce qui est de ce parti-là, nous savons qu'il rencontre partout la contradiction. »
Cum constituíssent Paulo diem, venérunt fratres Románi ad eum in hospítium plures, quibus exponébat testíficans regnum Dei suadénsque eos de Iesu ex Lege Móysis et Prophétis a mane usque ad vésperam. Et quidam credébant his quæ dicebántur, quidam vero non credébant. Les notables Juifs de Rome prirent jour avec Paul et vinrent en plus grand nombre le trouver en son logis. Dans l'exposé qu'il leur fit, il rendait témoignage du Royaume de Dieu et cherchait à les persuader au sujet de Jésus, en partant de la Loi de Moïse et des Prophètes. Cela dura depuis le matin jusqu'au soir. Les uns se laissaient persuader par ses paroles, les autres restaient incrédules.
Cumque ínvicem non essent consentiéntes, discedébant, dicénte Paulo unum verbum: «Bene Spíritus Sanctus locútus est per Isaíam prophétam ad patres vestros dicens: Vade ad pópulum istum et dic: Audítu audiétis et non intellegétis, et vidéntes vidébitis et non perspiciétis. Incrassátum est enim cor pópuli huius, et áuribus gráviter audiérunt, et óculos suos compressérunt, ne forte vídeant óculis et áuribus áudiant et corde intéllegant et convertántur, et sanábo illos. Notum ergo sit vobis quóniam géntibus missum est hoc salutáre Dei; ipsi et áudient!» Mansit autem biénnio toto in suo condúcto; et suscipiébat omnes qui ingrediebántur ad eum, prdicans regnum Dei et docens quæ sunt de Dómino Iesu Christo cum omni fidúcia sine prohibitióne. I ls se séparaient sans être d'accord entre eux, quand Paul dit ce simple mot: « Elles sont bien vraies les paroles que l'Esprit Saint a dites à vos pères par la bouche du prophète Isaïe: Va trouver ce peuple et dis-lui: vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas; vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas. C'est que l'esprit de ce peuple s'est épaissi: ils se sont bouché les oreilles, ils ont fermé les yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n'entendent, que leur esprit ne comprenne, qu'ils ne se convertissent. Et je les aurais guéris! Sachez-le donc: c'est aux païens qu'a été envoyé ce salut de Dieu. Eux du moins, ils écouteront. » Paul demeura deux années entières dans le logis qu'il avait loué. Il recevait tous ceux qui venaient le trouver, proclamant le Royaume de Dieu et enseignant ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ avec pleine assurance et sans obstacle.
℟. Ultimo festivitátis die, dicébat Iesus: Qui in me credit, flúmina de ventre eius fluent aquæ vivæ. * Hoc autem dixit de Spíritu quem acceptúri erant credéntes in eum, allelúia, allelúia. ℣. Qui sitit, véniat et bibat, et de ventre eius fluent aquæ vivæ. * Hoc autem. ℣. Glória Patri. * Hoc autem. ℟. Au jour solennel où se terminait la fête, Jésus s'écria: Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive jailliront de son cœur. * En disant cela, il parlait de l'Esprit Saint, l'Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en Jésus, alléluia, alléluia! ℣. Si quelqu'un a soif, qu'il vienne et qu'il boive, et de son cœur jailliront des fleuves d'eau vive. * En disant. ℣. Gloire au Père. * En disant.
IN II NOCTURNO AU IIe NOCTURNE
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 105 Psaume 105
Bonitas Domini et populi infidelitas Bonté de Dieu et infidélité du peuple
Haec scripta sunt ad correptionem nostram, in quos fines saeculorum devenerunt (I Cor 10,11). Toutes ces choses ont été écrites pour notre instruction, à nous pour qui est venue la fin des siècles.
I
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sǽculum misericórdia eíus. Célébrez le Seigneur, parce qu'Il est bon et que Sa miséricorde est éternelle.
Quis loquétur poténtias Dómini, * audítas fáciet omnes laudes eíus? Qui racontera les oeuvres de puissance du Seigneur? Qui fera entendre toutes Ses louanges?
Beáti, qui custódiunt iudícium * et fáciunt iustítiam in omni témpore. Heureux ceux qui gardent l'équité, et qui pratiquent la justice en tout temps.
Meménto nostri, Dómine, in beneplácito pópuli tui, * vísita nos in salutári tuo, Souviens-Toi de nous, Seigneur, dans Ta bienveillance pour Ton peuple; visite-nous par Ton salut:
ut videámus bona electórum tuórum, ut laetémur in laetítia gentis tuae, * ut gloriémur cum hereditáte tua. afin que nous voyions le bonheur de Tes élus, que nous nous réjouissions de la joie de Ton peuple, et que Tu soies loué avec Ton héritage.
Peccávimus cum pátribus nostris, * iniúste égimus, iniquitátem fécimus. Nous avons péché avec nos pères, nous avons agi injustement, nous avons commis l'iniquité.
Patres nostri in Aegýpto non intellexérunt mirabília tua, non fuérunt mémores multitúdinis misericordiárum tuárum * et irritavérunt ascendéntes in mare, mare Rubrum. Nos pères n'ont pas compris Tes merveilles en Egypte; ils ne se sont pas souvenus de la multitude de Tes miséricordes. Et ils T'ont irrité lorsqu'ils montèrent vers la mer, la mer Rouge.
Et salvávit eos propter nomen suum, * ut notam fáceret poténtiam suam. Mais Dieu les sauva à cause de Son Nom, afin de faire connaître Sa puissance.
Et incrépuit mare Rubrum, et exsiccátum est, * et dedúxit eos in abýssis sicut in desérto. Il menaça la mer Rouge, et elle se dessécha; Il les fit marcher au milieu des abîmes, comme dans le désert.
Et salvávit eos de manu odiéntis * et redémit eos de manu inimíci. Et Il les sauva des mains de ceux qui les haïssaient, et Il les délivra des mains de l'ennemi.
Et opéruit aqua tribulántes eos: * unus ex eis non remánsit. Et l'eau engloutit leurs oppresseurs, il n'en resta pas un seul.
Et credidérunt verbis eíus * et cantavérunt laudem eíus. Alors ils crurent à Ses paroles, et ils firent retentir Sa louange.
Cito oblíti sunt óperum eíus et non sustinuérunt consílium eíus; Mais bientôt ils oublièrent Ses oeuvres, et ils n'attendirent pas l'accomplissement de Ses desseins.
et concupiérunt concupiscéntiam in desérto * et tentavérunt Deum in inaquóso. Ils se livrèrent à la convoitise dans le désert, et tentèrent Dieu dans la contrée sans eau.
Et dedit eis petitiónem ipsórum * et misit saturitátem in ánimas eórum. Il leur accorda leur demande, et envoya de quoi se rassasier.
Et zeláti sunt Móysen in castris, * Áaron sanctum Dómini. Et ils irritèrent Moïse dans le camp, et Aaron, le saint du Seigneur.
Apérta est terra et deglutívit Dathan * et opéruit super congregatiónem Abíram. La terre s'entr'ouvrit et engloutit Dathan, et couvrit la troupe d'Abiron.
Et exársit ignis in synagóga eórum, * flamma combússit peccatóres. Un feu s'alluma contre leur bande; la flamme consuma les méchants.
Et fecérunt vítulum in Horeb * et adoravérunt scúlptile; Et ils firent un veau à Horeb, et adorèrent une image sculptée.
et mutavérunt glóriam suam * in similitúdinem tauri comedéntis fenum. Et ils échangèrent leur gloire contre la figure d'un veau qui broute l'herbe.
Oblíti sunt Deum, qui salvávit eos, * qui fecit magnália in Aegýpto, Ils oublièrent le Dieu qui les avait sauvés, qui avait fait de grandes choses en Egypte,
mirabília in terra Cham, * terribília in mari Rubro. des prodiges dans la terre de Cham, des choses terribles dans la mer Rouge.
Et dixit quia dispérderet eos, * nisi affuísset Móyses eléctus eíus: Et Il parlait de les exterminer, si Moïse, Son élu,
stetit in confractióne in conspéctu eíus, * ut avérteret iram eíus, ne destrúeret eos. ne se fût tenu sur la brèche, devant Lui, pour détourner Sa colère, et empêcher qu'Il ne les exterminât.
Et pro níhilo habuérunt terram desiderábilem, * non credidérunt verbo eíus. Et ils n'eurent que du mépris pour sa terre si désirable. Ils ne crurent point à Sa parole.
Et murmuravérunt in tabernáculis suis, * non exaudiérunt vocem Dómini. Ils murmurèrent dans leurs tentes, et n'écoutèrent point la voix du Seigneur.
Et elevávit manum suam super eos, * ut prostérneret eos in desérto Et Il leva Sa main sur eux, pour les exterminer dans le désert,
et ut deíceret semen eórum in natiónibus * et dispérgeret eos in regiónibus. pour rejeter leur race parmi les nations, et les disperser en divers pays.
Et adhaesérunt Baálphegor * et comedérunt sacrifícia mortuórum; Ils se consacrèrent à Béelphegor, et mangèrent des sacrifices offerts à des dieux sans vie.
et irritavérunt eum in adinventiónibus suis, * et irrúpit in eos ruína. Et ils irritèrent le Seigneur par leurs oeuvres criminelles, et la ruine s'accumula parmi eux.
Et stetit Phínees et fecit iudícium, * et cessávit quassátio,  Phinées se leva et apaisa le Seigneur, et le fléau cessa.
et reputátum est ei in iustítiam * in generatiónem et generatiónem usque in sempitérnum. Et ce zèle lui a été imputé à justice, de génération en génération à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
Et irritavérunt eum ad aquas Meríba, * et vexátus est Móyses propter eos,
quia exacerbavérunt spíritum eíus, * et témere locútus est in lábiis suis.
Non disperdidérunt gentes, * quas dixit Dóminus illis.
Et commíxti sunt inter gentes et didicérunt ópera eórum.
Et serviérunt sculptílibus eórum, * et factum est illis in scándalum.
Et immolavérunt fílios suos * et fílias suas daemóniis.
Et effudérunt sánguinem innocéntem, sánguinem filiórum suórum et filiárum suárum, * quas sacrificavérunt sculptílibus Chánaan.
Et infécta est terra in sanguínibus, et contamináti sunt in opéribus suis * et fornicáti sunt in adinventiónibus suis.
Et exársit ira Dóminus in pópulum suum * et abominátus est hereditátem suam
et trádidit eos in manus géntium, * et domináti sunt eórum, qui odérunt eos.
Et tribulavérunt eos inimíci eórum, * et humiliáti sunt sub mánibus eórum.
Sæpe liberávit eos; ipsi autem exacerbavérunt eum in consílio suo * et corruérunt in iniquitátibus suis.
Et vidit tribulatiónem eórum, * cum audívit clamórem eórum.
Et memor fuit testaménti sui * et paenítuit eum secúndum multitúdinem misericórdiae suæ.
Et dedit eos in miseratiónes * in conspéctu ómnium, qui captívos dúxerant eos.
Salvos nos fac, Dómine Deus noster, * et cóngrega nos de natiónibus, ut confiteámur nómini sancto tuo et gloriémur in laude tua.
Benedíctus Dóminus, Deus Israel, a sǽculo et usque in sǽculum. * Et dicet omnis pópulus: " Fiat, fiat ".
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 106
Pro liberatione gratiarum actio
Verbum misit Deus filiis Israel, annuntians pacem per Iesum Christum (Act 10,36).
I
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sǽculum misericórdia eíus.
Dicant, qui redémpti sunt a Dómino, * quos redémit de manu adversárii
et de regiónibus congregávit eos, a solis ortu et occásu, * ab aquilóne et mari.
Erravérunt in solitúdine, in inaquóso, * viam civitátis habitatiónis non invenérunt.
Esuriéntes et sitiéntes, * ánima eórum in ipsis defécit.
Et clamavérunt ad Dóminum, cum tribularéntur, * et de necessitátibus eórum erípuit eos.
Et dedúxit eos in viam rectam, * ut irent in civitátem habitatiónis.
Confiteántur Dómino propter misericórdiam eíus * et mirabília eíus in fílios hóminum,
quia satiávit ánimam sitiéntem * et ánimam esuriéntem replévit bonis.
Sedéntes in ténebris et umbra mortis, * vincti in mendicitáte et ferro,
quia exacerbavérunt elóquia Dei * et consílium Altíssimi sprevérunt.
Et humiliávit in labóribus cor eórum, * infirmáti sunt, nec fuit qui adiuváret.
Et clamavérunt ad Dóminum, cum tribularéntur, * et de necessitátibus eórum liberávit eos.
Et edúxit eos de ténebris et umbra mortis * et víncula eórum dirúpit.
Confiteántur Dómino propter misericórdiam eíus * et mirabília eíus in fílios hóminum,
quia contrívit portas ǽreas * et vectes férreos confrégit.
Stulti facti sunt in via iniquitátis suae * et propter iniustítias suas afflícti sunt;
omnem escam abomináta est ánima eórum, * et appropinquavérunt usque ad portas mortis.
Et clamavérunt ad Dóminum, cum tribularéntur, * et de necessitátibus eórum liberávit eos.
Misit verbum suum et sanávit eos * et erípuit eos de interitiónibus eórum.
Confiteántur Dómino propter misericórdiam eíus * et mirabília eíus in fílios hóminum;
et sacríficent sacrifícium laudis * et annúntient ópera eíus in exsultatióne.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
Qui descéndunt mare in návibus, * faciéntes operatiónem in aquis multis,
ipsi vidérunt ópera Dómini * et mirabília eíus in profúndo.
Dixit et excitávit spíritum procéllae, * et exaltáti sunt fluctus eíus.
Ascéndunt usque ad caelos et descéndunt usque ad abýssos; * ánima eórum in malis tabescébat.
Turbáti sunt et moti sunt sicut ébrius, * et omnis sapiéntia eórum devoráta est.
Et clamavérunt ad Dóminum, cum tribularéntur, * et de necessitátibus eórum edúxit eos.
Et státuit procéllam eíus in auram, * et tacuérunt fluctus eíus.
Et laetáti sunt, quia siluérunt, * et dedúxit eos in portum voluntátis eórum. Confiteántur Dómino propter misericórdiam eíus * et mirabília eíus in fílios hóminum; et exáltent eum in ecclésia plebis * et in convéntu seniórum laudent eum.
Pósuit flúmina in desértum * et éxitus aquárum in sitim,
terram fructíferam in salsúginem * a malítia inhabitántium in ea.
Pósuit desértum in stagna aquárum * et terram sine aqua in éxitus aquárum.
Et collocávit illic esuriéntes, * et constituérunt civitátem habitatiónis.
Et seminavérunt agros et plantavérunt víneas, * et fecérunt fructum in provéntum suum.
Et benedíxit eis, et multiplicáti sunt nimis, * et iuménta eórum non minorávit.
Et pauci facti sunt et vexáti sunt * a tribulatióne malórum et dolóre.
Effúdit contemptiónem super príncipes * et erráre fecit eos in desérto ínvio.
Et suscépit páuperem de inópia * et pósuit sicut oves famílias.
Vidébunt recti et laetabúntur, * et omnis iníquitas oppilábit os suum.
Quis sápiens, et custódiet haec * et intélleget misericórdias Dómini?.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 107 (108) Psaume 107 (108)
Laus Domini et imploratio auxilii Louange du Seigneur et demande de secours
Quia exaltatus est super cælos Dei Filius, super omnem terram eius gloria prædicatur (Arnobius). Le Fils de Dieu a été exalté au dessus des cieux. Aussi annonce-t'on Sa gloire sur toute la terre (Arnobius).
Parátum cor meum, Deus, † parátum cor meum, * † cantábo et psallam. Euge, glória mea! Mon coeur est affermi, ô Dieu, je chanterai et ferai retentir de joyeux instruments. Debout, ma gloire !
Exsúrge, psaltérium et cíthara, * excitábo auróram. Éveillez-vous, ma lyre et ma harpe, que j'éveille l'aurore.
Confitébor tibi in pópulis, Dómine, * et psallam tibi in natiónibus, Je Te louerai parmi les peuples, Seigneur, je Te chanterai parmi les nations,
quia magna est usque ad cælos misericórdia tua * et usque ad nubes véritas tua. car Ta bonté s'élève au-dessus des cieux, et Ta fidélité jusqu'aux nues.
Exaltáre super cælos, Deus, * et super omnem terram glória tua. Élève-Toi au-dessus des cieux, ô Dieu, que Ta gloire brille sur toute la terre.
Ut liberéntur dilécti tui, * salvum fac déxtera tua et exáudi me. Afin que tes bien-aimés soient délivrés, sauve par Ta droite et exauce-moi.
Deus locútus est in sancto suo:  † «Exsultábo et dívidam Síchimam * et convállem Succoth dimétiar; Dieu a parlé dans Sa sainteté : « Je tressaillirai de joie, J'aurai Sichem en partage, Je mesurerai la vallée de Succoth ;
meus est Gálaad et meus est Manásses † et Ephraim fortitúdo cápitis mei, * Iuda sceptrum meum. Galaad est à moi, à moi Manassé , et Ephraïm est l'armure de ma tête, Judas mon sceptre.
Moab lebes lavácri mei;  † super Idumæam exténdam  calceaméntum meum, * super Philistæam vociferábor». Moab est le bassin où je me lave ; sur Edom Je jette Ma sandale, sur la terre des Philistins Je pousse des cris de joie ».
Quis dedúcet me in civitátem munítam? * Quis dedúcet me usque in Idumæam? Qui me mènera à la ville forte ! Qui me conduira à Edom ?
Nonne, Deus, qui reppulísti nos? * Et non exíbis, Deus, in virtútibus nostris? N'est-ce pas Toi, ô Dieu, qui nous avais rejetés ? ô Dieu qui ne sortais plus avec nos armées ?
Da nobis auxílium de tribulatióne, * quia vana salus hóminis. Prête-nous Ton secours contre l'oppresseur, car le secours de l'homme n'est que vanité.
In Deo faciémus virtútem, * et ipse conculcábit inimícos nostros. En Dieu nous accomplirons des exploits, Il écrasera nos ennemis.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 108
Contra perfidos inimicos
Ego autem dico vobis: Diligite inimicos vestros... et orate pro persequentibus vos (Mt 5,44).
Deus laudis meae, ne tacúeris, * 2 quia os peccatóris et os dolósi super me apértum est.
Locúti sunt advérsum me lingua dolósa 3 et sermónibus ódii circumdedérunt me * et expugnavérunt me gratis.
Pro dilectióne mea adversabántur mihi; * ego autem orábam.
Et posuérunt advérsum me mala pro bonis * et ódium pro dilectióne mea.
Constítue super eum peccatórem, * et adversárius stet a dextris eíus.
Cum iudicátur, éxeat condemnátus, * et orátio eíus fiat in peccátum.
Fiant dies eíus pauci, * et ministérium eíus accípiat alter.
Fiant fílii eíus órphani, * et uxor eíus vídua.
Instábiles vagéntur fílii eíus et mendícent * et eiciántur de ruínis suis.
Scrutétur fenerátor omnem substántiam eíus, * et dirípiant aliéni labóres eíus.
Non sit qui prǽbeat illi misericórdiam, * nec sit qui misereátur pupíllis eíus. Fiant nati eíus in intéritum, * in generatióne una deleátur nomen eórum.
In memóriam rédeat iníquitas patrum eíus in conspéctu Dómini, * et peccátum matris eíus non deleátur.
Fiant contra Dóminum semper, * et dispérdat de terra memóriam eórum.
Pro eo quod non est recordátus fácere misericórdiam et persecútus est hóminem ínopem et mendícum * et compúnctum corde, ut mortificáret.
Et diléxit maledictiónem: et véniat ei; * et nóluit benedictiónem: et elongétur ab eo.
Et índuit maledictiónem sicut vestiméntum: et intret sicut aqua in interióra eíus, * et sicut óleum in ossa eíus.
Fiat ei sicut induméntum, quo operítur, * et sicut zona, qua semper praecíngitur.
Haec retribútio eórum, qui adversántur mihi apud Dóminum, * et qui loquúntur mala advérsus ánimam meam.
Et tu, Dómine, Dómine, fac mecum propter nomen tuum, * quia suávis est misericórdia tua;
líbera me, quia egénus et pauper ego sum, * et cor meum vulnerátum est intra me.
Sicut umbra, cum declínat, pertránsii, * excússus sum sicut locústae.
Génua mea infirmáta sunt ieiúnio, * et caro mea contábuit absque óleo.
Et ego factus sum oppróbrium illis: * vidérunt me et movérunt cápita sua.
Adiúva me, Dómine Deus meus, * salvum me fac secúndum misericórdiam tuam.
Et sciant quia manus tua haec: * tu, Dómine, hoc fecísti.
Maledícant illi, et tu benedícas; qui insúrgunt in me, confundántur, * servus autem tuus laetábitur.
Induántur, qui détrahunt mihi, pudóre * et operiántur sicut diplóide confusióne sua. Confitébor Dómino nimis in ore meo * et in médio multórum laudábo eum,
quia ástitit a dextris páuperis, * ut salvam fáceret a iudicántibus ánimam eíus.
et reputátum est ei in iustítiam * in generatiónem et generatiónem usque in sempitérnum.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
℣. Vias tuas, Dómine, demónstra mihi.
℟. Et sémitas tuas édoce me.
℣. Montre moi Tes voies, Seigneur.
℟. Et enseigne-moi Tes sentiers.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Lectio Brevis (2Petr 3,13-14)
Novos vero caelos et terram novam secúndum promíssum ipsíus exspectámus, in quibus iustítia hábitat. Propter quod, caríssimi, haec exspectántes satágite immaculáti et invioláti ei inveníri in pace.
 Vel:  Ou :
In secundo nocturno, anno II ) Deuxième nocturne, année II)
Lectio Lecture
Ex Sermónibus sancto Fulgéntio Ruspénsi epíscopo attribútis (Sermo 8, 1: PL 65, 742-743) Sermon attribué à saint Fulgence de Ruspe
Anniversária sollémnitas ágitur qua die Dóminus noster Iesus Christus Spíritum Sanctum Paráclitum misit, quem discípulis ante promísit. Díxerat enim: Non potest ille veníre, nisi ego abíero. Quadragésimo ítaque die post resurrectiónem suam, cuius sollemnitátem ante decem dies égimus, ascéndit in cælum, nec ímmemor pollicitatiónis suæ, hódie misit Spíritum Sanctum, quem promísit, centum vigínti qui simul fúerant congregáti, tandémque Dómini promissiónem fidéliter exspectábant. Omnibus linguis locúti sunt. Sic quippe tunc Deo plácuit Sancti Spíritus significáre præséntiam, ut qui eum accepísset, ómnibus linguis loquerétur. Nous célébrons l'anniversaire solennel du jour où notre Seigneur Jésus-Christ envoya l'Esprit Saint Paraclet, comme il l'avait promis auparavant à ses disciples. Il avait dit, en effet: Si je ne m'en vais, il ne pourra pas venir. Donc le quarantième jour après sa résurrection, il monta au ciel, comme nous l'avons célébré il y a dix jours; et n'oubliant pas sa promesse, il envoya aujourd'hui l'Esprit Saint aux cent vingt disciples qui étaient rassemblés et attendaient avec foi, tout au long de ces jours, la promesse du Seigneur. Ils se mirent à parler en toutes langues. Oui, il plut alors à Dieu de signifier la présence de l'Esprit Saint en donnant à ceux qui l'avaient reçu de parler en toutes les langues.
Prius ítaque bréviter videámus, quando eum promísit, quare dixit: Non potest veníre ipse, nisi ego abíero. Neque enim separábilis est a Fílio Dei Spíritus Sanctus, aut ímpotens erat eo præsénte veníre, a quo non potest discédere. Sed quóniam adhuc discípulis infírmis formam servi Dóminus demonstrábat, in qua Verbum caro factum est et habitávit in nobis; formam vero servi, id est carnem Dómini, étiam carnáles póterant intuéri; forma autem Dei in qua non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, non potest nisi a spiritálibus cogitári, proptérea dixit: Non potest ille veníre, nisi ego abíero, tamquam díceret: «Quámdiu circa meam carnem occupátus est vester carnális afféctus, támdiu meam divinitátem non súscipit vester spiritális obtútus.» Voyons donc d'abord en quelques mots pourquoi le Seigneur dit, le jour où il promit l'Esprit Saint: Si je ne m'en vais, il ne pourra pas venir. En effet, l'Esprit Saint est inséparable du Fils de Dieu; et rien ne l'empêchait de venir en la présence de celui dont il ne peut se séparer. Mais en ce temps-là, le Seigneur se montrait encore à ses faibles disciples sous la forme d'esclave dans laquelle le Verbe s'est fait chair et a habité parmi nous; or, des hommes, même charnels, pouvaient voir la forme de l'esclave, c'est-à-dire la chair du Seigneur; au contraire, la forme de Dieu, dans laquelle il n'a pas retenu jalousement le rang qui l'égalait à Dieu, ne peut être pensée que par des êtres spirituels. Pour cette raison, le Seigneur a dit: Si je ne m'en vais, il ne pourra pas venir. C'est comme s'il disait: « Aussi longtemps que votre affection charnelle s'attache à ma chair, votre regard spirituel ne percevra pas ma divinité. »
Dono enim Spíritus Sancti promíserat eos introducéndos in omnem veritátem, sicut scriptum est: Fide mundans corda eórum. Beáti mundo corde, quia ipsi Deum vidébunt. Abscéssit ítaque corporális forma Dómini a corporálibus óculis eórum, ut per Spíritum Sanctum divínitas Dómini insinuarétur córdibus eórum. Il avait promis, en effet, que par le don de l'Esprit Saint il les introduirait dans la vérité tout entière, ainsi qu'il est écrit, purifiant leurs cœurs par la foi, et: Bienheureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. La forme corporelle du Seigneur s'éloigna donc de leurs yeux corporels, afin que par l'Esprit Saint la divinité du Seigneur pût pénétrer dans leurs cœurs.
℟. Ego rogábo Patrem, et álium Paráclitum dabit vobis, ut máneat vobíscum in ætérnum, * Spíritum veritátis, allelúia. ℣. Si enim non abíero, Paráclitus non véniet ad vos; si autem abíero, mittam vobis eum. * Spíritum. ℣. Glória Patri. * Spíritum. ℟. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous: * C'est l'Esprit de vérité, alléluia! ℣. Car si je ne m'en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous; mais si je pars, je vous l'enverrai. * C'est l'Esprit. ℣. Gloire au Père. * C'est l'Esprit.
Hymnus Hymne
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen. A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori. Oraison du jour avec la conclusion longue.
Præsta, quǽsumus, omnípotens Deus, ut, qui paschália festa perégimus, hæc, te largiénte, móribus et vita teneámus. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Nous T'en supplions, Dieu tout-puissant, fais que nous qui avons accompli entièrement les fêtes pascales, nous nous y maintenions, dans nos mœurs et dans notre vie, par la générosité de Ta grâce. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du samedi 19 mai 2018

Hebdomada VII Paschae VIIème semaine de Pâques
Sabbato Sabbato
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secundum loánnem (21,20-25)
In illo tempore: Convérsus Petrus videt illum discípulum, quem diligébat Iésus, sequéntem, qui et recúbuit in cena super pectus eíus et dixit: “Dómine, quis est qui tradit te?” Hunc ergo cum vidísset Petrus, dicit Iésu: “Dómine, hic autem quid?” Dicit ei Iésus: “Si eum volo manére donec véniam, quid ad te? Tu me séquere.” Exívit ergo sermo iste in fratres, quia discípulus ille non móritur. Non autem dixit ei Iésus: “Non móritur”, sed: “Si eum volo manére donec véniam, quid ad te?” Hic est discípulus, qui testimónium pérhibet de his et scripsit haec; et scimus quia verum est testimónium eíus. Sunt autem et ália multa, quae fecit Iésus; quae, si scribántur per síngula, nec ipsum árbitror mundum cápere eos, qui scribéndi sunt, libros. En ce temps là : Pierre, s'étant retourné, vit venir derrière lui le disciple que Jésus aimait, et qui, pendant la cène, s'était reposé sur Son sein, et avait dit: Seigneur, quel est celui qui Te trahira? Pierre donc, l'ayant vu, dit à Jésus: Seigneur, celui-ci, que deviendra-t-il? Jésus lui dit: Si Je veux qu'il demeure jusqu'à ce que Je vienne, que t'importe? Toi, suis-Moi. Le bruit courut donc, parmi les frères, que ce disciple ne mourrait point. Cependant, Jésus n'avait pas dit: Il ne mourra point; mais: Si Je veux qu'il demeure jusqu'à ce que Je vienne, que t'importe ? C'est ce disciple qui rend témoignage de ces choses et qui les a écrites; et nous savons que son témoignage est véridique. Il y a encore beaucoup d'autres choses que Jésus a faites; si on les écrivait une à une, je ne pense pas que le monde entier pût contenir les livres que l'on devrait écrire.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Commentaire par Dom Paul Delatte (1848-1937), osb, abbé de saint Pierre de Solesmes

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du samedi 19 mai 2018

Hebdomada VII Paschae VIIème semaine de Pâques
Sabbato Sabbato
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Optátus votis ómnium Nous l'appelions de tous nos vœux,
sacrátus illúxit dies, ce jour rayonnant de lumière,
quo Christus, mundi spes, Deus, où le Christ, Dieu, espoir du monde,
conscéndit cælos árduos. S'élève jusqu'au sommet des cieux.
Magni triúmphum proelii, Comme trophée du grand combat
mundi perémpto príncipe, où Il terrassa le prince de ce monde,
Patris præséntans vúltibus Il présente aux regards du Père
victrícis carnis glóriam, la gloire de Son corps victorieux
In nube fertur lúcida Porté par la nuée lumineuse
et spem facit credéntibus, Il devient l'espoir des croyants;
iam paradísum réserans Il ouvre enfin le paradis
quem protoplásti cláuserant. fermé par nos premiers parents.
O grande cunctis gáudium, Quelle immense joie pour tous :
quod partus nostræ Vírginis, le Fils que la Vierge enfanta,
post sputa, flagra, post crucem après les crachats, les fouets, la croix,
patérnæ sedi iúngitur. monte s'asseoir auprès du Père.
Agámus ergo grátias Louange donc et gratitude
nostræ salútis víndici, au vainqueur qui nous sauve tous ;
nostrum quod corpus véxerit notre corps fut porté bien haut
sublíme ad cæli régiam. jusqu'au palais du roi du ciel.
Sit nobis cum cæléstibus Avec les habitants des cieux,
commúne manens gáudium: exultons d'une même joie :
illis, quod semet óbtulit, Il va Se montrer à eux,
nobis, quod se non ábstulit. Il ne S'éloigne pas de nous.
Nunc, Christe, scandens æthera Maintenant, ô Christ, en montant au ciel,
ad te cor nostrum súbleva, élève jusqu'à Toi notre cœur,
tuum Patrísque Spíritum et envoie-nous d'en haut
emíttens nobis cælitus. Amen. l'Esprit qui procède du Père et de Toi. Amen.
Ant. 1 Verba, quæ ego locútus sum vobis, spíritus et vita sunt, allelúia.Ant. 1 Les paroles que Je vous ai dites sont esprit et vie, alléluia.
Psalmus 118 (119), 145-152 Psaume 118 (119), 145-152
XIX (Coph) XIX (Coph)
Clamávi in toto corde, exáudi me, Dómine; * iustificatiónes tuas servábo. Je T'invoque de tout mon coeur exauce-moi, Seigneur, afin que je garde Tes lois.
Clamávi ad te, salvum me fac, * ut custódiam testimónia tua. Je T'invoque, sauve-moi, afin que j'observe Tes enseignements.
Prævéni dilúculo et clamávi, * in verba tua supersperávi. Je devance l'aurore, et je crie vers Toi; j'espère en Ta parole.
Prævenérunt óculi mei vigílias * ut meditárer elóquia tua. Mes yeux devancent les veilles de la nuit, pour méditer Ta parole.
Vocem meam audi secúndum misericórdiam tuam, Dómine, * secúndum iudícium tuum vivífica me. Ecoute ma voix selon Ta bonté; Seigneur, rends-moi la vie selon Ton jugement.
Appropinquavérunt persequéntes me in malítia, * a lege autem tua longe facti sunt. Ils s'approchent, ceux qui poursuivent le crime, qui se sont éloignés de Ta loi.
Prope es tu, Dómine, * et ómnia præcépta tua véritas. Tu es proche, Seigneur, et tous Tes commandements sont la vérité.
Ab inítio cognóvi de testimóniis tuis, * quia in ætérnum fundásti ea. Depuis longtemps je sais, au sujet de Tes enseignements, que Tu les as établis pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Verba, quæ ego locútus sum vobis, spíritus et vita sunt, allelúia.Ant. Les paroles que Je vous ai dites sont esprit et vie, alléluia.
Ant. 2 Ædificásti templum et altáre in monte sancto tuo, Dómine, allelúia.Ant. 2 Tu as bâti un temple sur Ta montagne sainte, Seigneur, alléluia.
Canticum (Sap 9, 1-6. 9.11) AT10 Cant. (Sap 9, 1-6. 9.11) AT10
Domine, da mihi sapientiam Seigneur, donne-moi la sagesse.
Dabo vobis os et sapientiam, cui non poterunt resistere... adversarii vestri (Lc 21, 15). Je vous donnerai bouche et science, auxquelles tous vos adversaires ne pourront ni résister ni contredire (Lc 21, 15).
Deus patrum meórum et Dómine misericórdiæ, * qui fecísti ómnia verbo tuo Dieu de mes pères et Seigneur de miséricorde, qui as tout fait par Ta parole,
et sapiéntia tua constituísti hóminem, * ut dominarétur creatúris, quæ a te factæ sunt, et qui par Ta sagesse as établi l'homme, pour qu'il dominât sur les créatures que Tu as faites,
et dispóneret orbem terrárum in sanctitáte et iustítia * et in directióne cordis iudícium iudicáret, pour qu'il gouvernât le monde dans l'équité et la justice, et qu'il formulât ses jugements avec un coeur droit:
da mihi sédium tuárum assistrícem sapiéntiam * et noli me reprobáre a púeris tuis, donne-moi cette sagesse qui est assise avec toi sur ton trône, et ne me rejette pas du nombre de Tes enfants,
quóniam servus tuus sum ego et fílius ancíllæ tuæ, † homo infírmus et exígui témporis * et minor ad intelléctum iudícii et legum. car je suis Ton serviteur, et le fils de Ta servante, un homme faible, à la vie rapide, et peu capable de comprendre la justice et les lois.
Nam, et si quis erit consummátus inter fílios hóminum, † si ab illo abfúerit sapiéntia tua, * in níhilum computábitur. Car, quelqu'un semblât-il parfait parmi les fils des hommes, si Ta sagesse n'est pas avec lui, il sera considéré comme rien.
Et tecum sapiéntia, quæ novit ópera tua, * quæ et áffuit tunc, cum orbem terrárum fáceres, Et tu as avec Toi ta sagesse, qui connaît Tes oeuvres, et qui était présente lorsque Tu formais l'univers;
et sciébat quid esset plácitum in óculis tuis * et quid diréctum in præcéptis tuis. elle savait ce qui est agréable à Tes yeux, et quelle est la rectitude de Tes préceptes.
Emítte illam de cælis sanctis tuis * et a sede magnitúdinis tuæ mitte illam, Envoie-la du ciel, Ton sanctuaire, et du trône de Ta grandeur,
ut mecum sit et mecum labóret, * ut sciam quid accéptum sit apud te. afin qu'elle soit avec moi et qu'elle travaille avec moi, et que je sache ce qui T'est agréable.
Scit enim illa ómnia et intéllegit † et dedúcet me in opéribus meis sóbrie * et custódiet me in sua glória. Car elle a la science et l'intelligence de toutes choses, et elle me conduira dans mes oeuvres avec circonspection, et me protégera par sa puissance.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ædificásti templum et altáre in monte sancto tuo, Dómine, allelúia.Ant. Tu as bâti un temple sur Ta montagne sainte, Seigneur, alléluia.
Ant. 3 Ego sum via et véritas et vita, allelúia.Ant. 3 Je suis le chemin, la vérité et la vie, alléluia.
Psalmus 116 (117) Psaume 116 (117)
Laus miserentis Domini Louange de ceux à qui le Seigneur a fait miséricorde
Dico ... gentes propter misericordiam glorificare Deum (Rom 15, 8. 9). J'affirme ... Les gentils glorifient Dieu à cause de Sa miséricorde (Rom 15, 8. 9).
Laudáte Dóminum, omnes gentes, * collaudáte eum, omnes pópuli. Nations, louez toutes le Seigneur; peuples, célébrez-Le tous !
Quóniam confirmáta est super nos misericórdia eius, * et véritas Dómini manet in ætérnum. Car Sa bonté pour nous est grande, et la vérité du Seigneur subsiste à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ego sum via et véritas et vita, allelúia.Ant. Je suis le chemin, la vérité et la vie, alléluia.
Lectio brevis (Rom 14, 7-9) Lecture brève (Rom 14, 7-9)
Nemo nostrum sibi vivit et nemo sibi móritur; sive enim vívimus, Dómino vívimus, sive mórimur, Dómino mórimur. Sive ergo vívimus, sive mórimur, Dómini sumus. In hoc enim Christus et mórtuus est et vixit, ut et mortuórum et vivórum dominétur. Nul de nous ne vit pour soi-même, et nul ne meurt pour soi-même. Car, soit que nous vivions, nous vivons pour le Seigneur; soit que nous mourrions, nous mourons pour le Seigneur. Soit donc que nous vivions, soit que nous mourions, nous appartenons au Seigneur. Car le Christ est mort et a vécu afin d'être le Seigneur et des morts et des vivants.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Surréxit Dóminus de sepúlcro, * Allelúia, allelúia. Surréxit. ℣. Qui pro nobis pepéndit in ligno. * Allelúia, allelúia. Glória Patri. Surréxit. ℟. Le Seigneur S'est relevé du tombeau. * Alléluia, alléluia. Le Seigneur. ℣. Lui qui pour nous a été suspendu sur le bois. Alléluia, alléluia. Gloire au Père. Le Seigneur.
Ant. Ecce ego vobíscum sum ómnibus diébus, usque ad consummatiónem sæculi, allelúia.Ant. Moi, Je suis avec vous toujours jusqu'à la fin du monde, alléluia.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore Du Messie et de son précurseur
Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ecce ego vobíscum sum ómnibus diébus, usque ad consummatiónem sæculi, allelúia.Ant. Moi, Je suis avec vous toujours jusqu'à la fin du monde, alléluia.
PrecesPrières litaniques
Qui baptizáti sumus in Spíritu Sancto, cum ómnibus baptizátis Dóminum glorificémus eúmque implorémus:
Dómine Iesu, sanctífica nos in Spíritu.
Mitte Spíritum Sanctum in nos,
ut te coram homínibus Regem confiteámur et Dóminum.
Da nobis dilectiónem sine simulatióne,
ut caritáte fraternitátis ínvicem diligámus.
Fidélium ánimas tua vivificánte grátia dispóne,
ut dona Spíritus læta voluntáte suscípiant.
Da nobis Spíritus tui Sancti virtútem,
ut quod in nobis est sáucium sanet et róboret.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Præsta, quǽsumus, omnípotens Deus, ut, qui paschália festa perégimus, hæc, te largiénte, móribus et vita teneámus. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Nous T'en supplions, Dieu tout-puissant, fais que nous qui avons accompli entièrement les fêtes pascales, nous nous y maintenions, dans nos mœurs et dans notre vie, par la générosité de Ta grâce. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du samedi 19 mai 2018

Hebdomada VII Paschae VIIème semaine de Pâques
Sabbato Sabbato
Ad Tertiam
Ad Tertiam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Iam surgit hora tértia, Voici venir la troisième heure
qua Christus ascéndit crucem; où le Christ monta sur la croix :
nil ínsolens mens cógitet, que cesse toute pensée d'orgueil,
inténdat afféctum precis. que le coeur s'applique à prier !
Qui corde Christum súscipit, Qui porte le Christ en son âme
innóxium sensum gerit n'a point de désir pour le mal :
votísque præstat sédulis il aspire de tous ses voeux
Sanctum meréri Spíritum. à recevoir le Saint-Esprit.
Hæc hora, quæ finem dedit Voici l'heure qui mit un terme
diri vetérno críminis; Au funeste découragement du péché ;
hinc iam beáta témpora désormais, la grâce du Christ
coepére Christi grátia. inaugure le vrai bonheur.
Iesu, tibi sit glória, A Toi, Jésus, soit la louange,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort ;
cum Patre et almo Spíritu, louange au Père et à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 118 (119), 121-128 Psaume 118 (119), 121-128
XVI (Ain) XVI (Ain)
Feci iudícium et iustítiam; * non tradas me calumniántibus me. J'ai accompli le droit et la justice; * ne me livre pas à ceux qui me calomnient.
Sponde pro servo tuo in bonum; * non calumniéntur me supérbi. Prends Ton serviteur sous Ta garde pour son bien; * que les superbes cessent de me calomnier.
Oculi mei defecérunt in desidério salutáris tui * et elóquii iustítiæ tuæ. Mes yeux languissent dans l'attente de Ton salut, * et après les promesses de Ta justice.
Fac cum servo tuo secúndum misericórdiam tuam * et iustificatiónes tuas doce me. Traite Ton serviteur selon Ta miséricorde, * et enseigne-moi Tes préceptes.
Servus tuus sum ego; * da mihi intelléctum, ut sciam testimónia tua. Je suis Ton serviteur; * donne-moi l'intelligence, afin que je connaisse Tes témoignages.
Tempus faciéndi Dómino * dissipavérunt legem tuam. Il est temps que Tu agisses, Seigneur; * ils ont renversé Ta loi.
Ideo diléxi præcépta tua * super aurum et obryzum. C'est pourquoi j'ai aimé Tes commandements * plus que l'or et la topaze.
Proptérea ad ómnia mandáta tua dirigébar, * omnem viam mendácii ódio hábui. C'est pourquoi je me suis conformé à tous Tes commandements; * j'ai haï toute voie injuste.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 33 (34) Psaume 33 (34)
Dominus iustorum salus Le Seigneur est le salut des justes
Gustastis quoniam dulcis Dominus (1 Petr 2, 3). Goûtez comme est doux le Seigneur (1 Petr 2, 3).
I I
Benedícam Dóminum in omni témpore, * semper laus eius in ore meo. Je veux bénir le Seigneur en tout temps; Sa louange sera toujours dans ma bouche.
In Dómino gloriábitur ánima mea, * áudiant mansuéti et læténtur. Dans le Seigneur mon âme se glorifiera : que les doux entendent et se réjouissent
Magnificáte Dóminum mecum, * et exaltémus nomen eius in idípsum. Exaltez avec moi le Seigneur, ensemble célébrons Son nom !
Exquisívi Dóminum, et exaudívit me * et ex ómnibus terróribus meis erípuit me. J'ai cherché le Seigneur, et Il m'a exaucé, et Il m'a délivré de toutes mes frayeurs.
Respícite ad eum, et illuminámini * et fácies vestræ non confundéntur. Quand on regarde vers Lui, on est rayonnant de Joie, et le visage ne se couvre pas de honte.
Iste pauper clamávit, † et Dóminus exaudívit eum * et de ómnibus tribulatiónibus eius salvávit eum. Ce pauvre a crié, et le Seigneur l'a entendu, et Il l'a sauvé de toutes ses angoisses.
Vallábit ángelus Dómini in circúitu timéntes eum * et erípiet eos. L'ange du Seigneur campe autour de ceux qui le craignent, et Il les sauve.
Gustáte et vidéte quóniam suávis est Dóminus; * beátus vir, qui sperat in eo. Goûtez et voyez combien le Seigneur est bon ! Heureux l'homme qui met en Lui son refuge !
Timéte Dóminum, sancti eius, * quóniam non est inópia timéntibus eum. Craignez le Seigneur, vous Ses saints, car Il n'y a point d'indigence pour ceux qui Le craignent.
Dívites eguérunt et esuriérunt, * inquiréntes autem Dóminum non defícient omni bono. Les riches ont été dans la disette et la faim, mais ceux qui cherchent le Seigneur ne manquent à aucun bien.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
II II
Veníte, fílii, audíte me: * timórem Dómini docébo vos. Venez, mes fils, écoutez-moi, je vous enseignerai la crainte du Seigneur.
Quis est homo, qui vult vitam, * díligit dies, ut vídeat bonum? Quel est l'homme qui aime la vie, qui désire de longs jours pour jouir du bonheur ?
Próhibe línguam tuam a malo, * et lábia tua ne loquátur dolum. Préserve ta langue du mal, et tes lèvres des paroles trompeuses;
Divérte a malo et fac bonum, * inquíre pacem et perséquere eam. éloigne-toi du mal et fais le bien, recherche la paix, et poursuis-la.
Oculi Dómini super iustos, * et aures eius in clamórem eórum. Les yeux du Seigneur sont sur les justes; et Ses oreilles sont attentives à leurs cris.
Vultus autem Dómini super faciéntes mala, * ut perdat de terra memóriam eórum. La face du Seigneur est contre ceux qui font le mal; pour retrancher de la terre leur souvenir.
Clamavérunt, et Dóminus exaudívit * et ex ómnibus tribulatiónibus eórum liberávit eos. Les justes crient, et le Seigneur les entend, et Il les délivre de toutes leurs angoisses.
Iuxta est Dóminus iis, qui contríto sunt corde, * et confráctos spíritu salvábit. Le Seigneur est près de ceux qui ont le cœur brisé, Il sauve ceux dont l'esprit est abattu.
Multæ tribulatiónes iustórum, * et de ómnibus his liberábit eos Dóminus. Nombreux sont les malheurs du juste, mais de tous le Seigneur le délivre.
Custódit ómnia ossa eórum, * unum ex his non conterétur. II garde tous ses os, aucun d'eux ne sera brisé.
Interfíciet peccatórem malítia, * et, qui odérunt iustum, puniéntur. Le mal tue le méchant, et les ennemis du juste sont châtiés.
Rédimet Dóminus ánimas servórum suórum, * et non puniéntur omnes, qui sperant in eo. le Seigneur délivre l'âme de Ses serviteurs, et tous ceux qui se réfugient en Lui ne sont pas châtiés.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Lectio brevis (Rom 5, 10-11) Lecture brève (Rom 5, 10-11)
Si cum inimíci essémus reconciliáti sumus Deo per mortem Fílii eius, multo magis reconciliáti salvi érimus in vita ipsíus; non solum autem, sed et gloriámur in Deo per Dóminum nostrum Iesum Christum, per quem nunc reconciliatiónem accépimus. Si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de Son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par Sa vie. Bien plus, nous nous glorifions même en Dieu par Notre-Seigneur Jésus-Christ, par qui maintenant nous avons obtenu la réconciliation.
℣. Surréxit Dóminus vere, allelúia.
℟. Et appáruit Simóni, allelúia.
℣. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
℟. Et Il est apparu à Simon, alléluia.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Maintenant nos pieds se tiennent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du samedi 19 mai 2018

Hebdomada VII Paschae VIIème semaine de Pâques
Sabbato Sabbato
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 70, 8 et 23
REPLEÁTUR os meum laude tua, allelúia: ut possim cantáre, allelúia: gaudébunt lábia mea, dum cantávero tibi, allelúia, allelúia. Ps. ibid., 1-2 In te, Dómine, sperávi, non confúndar in aetérnum: in iustítia tua líbera me, et éripe me. ℣. Glória Patri. Que ma bouche soit remplie de louanges, pour que je chante Ta gloire, alléluia : que se réjouissent les lèvres, quant je Te chante, alléluia, alléluia. Ps. En Toi Seigneur, j'ai mis mon espérance, que je ne sois pas confondu : dans Ta justice, libère-moi, et délivre-moi.
Collecta Collecte
Præsta, quǽsumus, omnípotens Deus, ut, qui paschália festa perégimus, hæc, te largiénte, móribus et vita teneámus. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Nous T'en supplions, Dieu tout-puissant, fais que nous qui avons accompli entièrement les fêtes pascales, nous nous y maintenions, dans nos mœurs et dans notre vie, par la générosité de Ta grâce. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Léctio Actuum Apostolórum (28,16-20.30-31)
Cum introissémus Romam, permíssum est Paulo manére síbimet cum custodiénte se mílite. Factum est autem, ut post tértium diem convocáret primos Iudaeórum; cumque conveníssent dicébat eis: “Ego, viri fratres, nihil advérsus plebem fáciens aut mores patérnos, vinctus ab Hierosólymis tráditus sum in manus Romanórum, qui cum interrogatiónem de me habuíssent, volébant dimíttere, eo quod nulla causa esset mortis in me; contradicéntibus autem Iudǽis, coáctus sum appelláre Cǽsarem, non quasi gentem meam habens áliquid accusáre. Propter hanc ígitur causam rogávi vos vidére et allóqui; propter spem enim Israel caténa hac circúmdatus sum.” Mansit autem biénnio toto in suo condúcto; et suscipiébat omnes, qui ingrediebántur ad eum prǽdicans Regnum Dei et docens quæ sunt de Dómino lesu Christo cum omni fidúcia sine prohibitióne. Quand nous fûmes arrivés à Rome, il fut permis â Paul de demeurer chez lui, avec le soldat qui le gardait. Après trois jours, il convoqua les principaux d'entre les Juifs; et quand ils furent réunis, il leur dit: Mes frères, quoique je n'eusse rien fait contre le peuple, ni contre les coutumes de nos pères, j'ai été enchaîné â Jérusalem et livré aux mains des Romains. Ceux-ci, après m'avoir interrogé, voulaient me relâcher, parce que je n'avais rien fait qui méritât la mort. Mais les Juifs s'y étant opposés, j'ai été contraint d'en appeler à César, sans avoir cependant le dessein d'accuser en rien ma nation. C'est donc pour ce motif que j'ai demandé à vous voir et à vous parler; car c'est à cause de l'espérance d'Israël que je suis lié de cette chaîne. Il demeura deux ans entiers dans le logement qu'il avait loué, et il recevait tous ceux qui venaient le voir, prêchant le royaume de Dieu, et enseignant ce qui regarde le Seigneur Jésus-Christ, avec toute liberté et sans empêchement.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia Alléluia
Ioann. 14, 18
℟. Allelúia. ℣. Non vos relínquam órphanos: vado, et vénio ad vos, et gaudébit cor vestrum. ℟. Alléluia. ℣. Je ne vous laisserai pas orphelins ; Je M’en vais et Je reviens vers vous et votre cœur se réjouira.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secundum loánnem (21,20-25)
In illo tempore: Convérsus Petrus videt illum discípulum, quem diligébat Iésus, sequéntem, qui et recúbuit in cena super pectus eíus et dixit: “Dómine, quis est qui tradit te?” Hunc ergo cum vidísset Petrus, dicit Iésu: “Dómine, hic autem quid?” Dicit ei Iésus: “Si eum volo manére donec véniam, quid ad te? Tu me séquere.” Exívit ergo sermo iste in fratres, quia discípulus ille non móritur. Non autem dixit ei Iésus: “Non móritur”, sed: “Si eum volo manére donec véniam, quid ad te?” Hic est discípulus, qui testimónium pérhibet de his et scripsit haec; et scimus quia verum est testimónium eíus. Sunt autem et ália multa, quae fecit Iésus; quae, si scribántur per síngula, nec ipsum árbitror mundum cápere eos, qui scribéndi sunt, libros. En ce temps là : Pierre, s'étant retourné, vit venir derrière lui le disciple que Jésus aimait, et qui, pendant la cène, s'était reposé sur Son sein, et avait dit: Seigneur, quel est celui qui Te trahira? Pierre donc, l'ayant vu, dit à Jésus: Seigneur, celui-ci, que deviendra-t-il? Jésus lui dit: Si Je veux qu'il demeure jusqu'à ce que Je vienne, que t'importe? Toi, suis-Moi. Le bruit courut donc, parmi les frères, que ce disciple ne mourrait point. Cependant, Jésus n'avait pas dit: Il ne mourra point; mais: Si Je veux qu'il demeure jusqu'à ce que Je vienne, que t'importe ? C'est ce disciple qui rend témoignage de ces choses et qui les a écrites; et nous savons que son témoignage est véridique. Il y a encore beaucoup d'autres choses que Jésus a faites; si on les écrivait une à une, je ne pense pas que le monde entier pût contenir les livres que l'on devrait écrire.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Ps. 46, 6
Ascéndit Deus in iubilatióne, et Dóminus in voce tubae, allelúia. Dieu est monté au milieu des cris de joie, et le Seigneur au son de la trompette, alléluia.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Mentes nostras, quǽsumus, Dómine, Spíritus Sanctus advéniens divínis prǽparet sacraméntis, quia ipse est remíssio ómnium peccatórum. Per Christum.
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
PRÆFATIO II DE ASCENSIONE DOMINI IIe PREFACE DE L'ASCENSION
De mysterio Ascensionis Du mystère de l'Ascension
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: per Christum Dóminum nostrum.
Qui post resurrectiónem suam ómnibus discípulis suis maniféstus appáruit, et ipsis cernéntibus est elevátus in cælum, ut nos divinitátis suæ tribúeret esse partícipes.
Quaprópter, profúsis paschálibus gáudiis, totus in orbe terrárum mundus exsúltat. Sed et supérnæ virtútes atque angélicæ potestátes hymnum glóriæ tuæ cóncinunt, sine fine dicéntes:
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous, toujours et partout de Te rendre grâces : Dieu éternel et tout-puissant : par le Christ notre Seigneur.
Lui qui, après Sa résurrection, est apparu visiblement à tous Ses disciples et, devant leurs yeux, a été élevé au ciel
pour nous rendre participants de Sa divinité.
Donc, avec la profusion de la joie pascale, le monde entier exulte. Mais aussi les vertus supérieures et les puissances angéliques entonnent l'hymne de Ta gloire en disant sans cesse:
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Ioann. 3, 8
Spíritus ubi vult spirat: et vocem eius audis, allelúia, allelúia: sed nescis unde véniat, aut quo vadat, allelúia, allelúia, allelúia. L'Esprit souffle où Il veut; et tu entends Sa voix, alléluia, alléluia : mais tu ne sais ni d'où Il vient, ni où Il va, alléluia, alléluia, alléluia.
Post communionem Post communion
Annue, Dómine, nostris précibus miserátus, ut, sicut de prætéritis ad nova sumus sacraménta transláti, ita, vetustáte depósita, sanctificátis méntibus innovémur. Per Christum.
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum
Act 1, 14
Erant discípuli perseverántes unanímiter in oratióne, cum muliéribus et María Matre Iesu, et frátribus eius, allelúia.
Ant. ad communionem
Io 16, 14
Spíritus Sanctus, ille me clarificábit, quia de meo accípiet, et annuntiábit vobis, dicit Dóminus, allelúia.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du samedi 19 mai 2018

Hebdomada VII Paschae VIIème semaine de Pâques
Sabbato Sabbato
Ad Sextam
Ad Sextam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Veníte, servi, súpplices, Venez, serviteurs, suppliez,
et mente et ore extóllite célébrez du cœur et des lèvres
dignis beátum láudibus par vos louanges, vos cantiques,
nomen Dei cum cántico. le nom béni de notre Dieu
Hoc namque tempus illud est, Car voici revenu le temps
quo sæculórum iúdicem où par une injuste sentence
iniústa morti trádidit les mortels livrent à la mort
mortálium senténtia. Celui qui doit juger les siècles.
Et nos amóre débito, Nous, qui Lui devons notre amour,
timóre iusto súbditi, l'hommage d'une juste crainte,
advérsus omnes ímpetus pour tenir contre les assauts
quos sævus hostis íncutit, de notre cruel ennemi.
Unum rogémus et Patrem Supplions l'Unique : le Père,
Deum regémque Fílium le Fils, qui est Dieu et qui règne ;
simúlque Sanctum Spíritum, avec eux aussi, l'Esprit Saint ;
in Trinitáte Dóminum. Amen. en Sa Trinité, le Seigneur.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 118 (119), 121-128 Psaume 118 (119), 121-128
XVI (Ain) XVI (Ain)
Feci iudícium et iustítiam; * non tradas me calumniántibus me. J'ai accompli le droit et la justice; * ne me livre pas à ceux qui me calomnient.
Sponde pro servo tuo in bonum; * non calumniéntur me supérbi. Prends Ton serviteur sous Ta garde pour son bien; * que les superbes cessent de me calomnier.
Oculi mei defecérunt in desidério salutáris tui * et elóquii iustítiæ tuæ. Mes yeux languissent dans l'attente de Ton salut, * et après les promesses de Ta justice.
Fac cum servo tuo secúndum misericórdiam tuam * et iustificatiónes tuas doce me. Traite Ton serviteur selon Ta miséricorde, * et enseigne-moi Tes préceptes.
Servus tuus sum ego; * da mihi intelléctum, ut sciam testimónia tua. Je suis Ton serviteur; * donne-moi l'intelligence, afin que je connaisse Tes témoignages.
Tempus faciéndi Dómino * dissipavérunt legem tuam. Il est temps que Tu agisses, Seigneur; * ils ont renversé Ta loi.
Ideo diléxi præcépta tua * super aurum et obryzum. C'est pourquoi j'ai aimé Tes commandements * plus que l'or et la topaze.
Proptérea ad ómnia mandáta tua dirigébar, * omnem viam mendácii ódio hábui. C'est pourquoi je me suis conformé à tous Tes commandements; * j'ai haï toute voie injuste.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 33 (34) Psaume 33 (34)
Dominus iustorum salus Le Seigneur est le salut des justes
Gustastis quoniam dulcis Dominus (1 Petr 2, 3). Goûtez comme est doux le Seigneur (1 Petr 2, 3).
I I
Benedícam Dóminum in omni témpore, * semper laus eius in ore meo. Je veux bénir le Seigneur en tout temps; Sa louange sera toujours dans ma bouche.
In Dómino gloriábitur ánima mea, * áudiant mansuéti et læténtur. Dans le Seigneur mon âme se glorifiera : que les doux entendent et se réjouissent
Magnificáte Dóminum mecum, * et exaltémus nomen eius in idípsum. Exaltez avec moi le Seigneur, ensemble célébrons Son nom !
Exquisívi Dóminum, et exaudívit me * et ex ómnibus terróribus meis erípuit me. J'ai cherché le Seigneur, et Il m'a exaucé, et Il m'a délivré de toutes mes frayeurs.
Respícite ad eum, et illuminámini * et fácies vestræ non confundéntur. Quand on regarde vers Lui, on est rayonnant de Joie, et le visage ne se couvre pas de honte.
Iste pauper clamávit, † et Dóminus exaudívit eum * et de ómnibus tribulatiónibus eius salvávit eum. Ce pauvre a crié, et le Seigneur l'a entendu, et Il l'a sauvé de toutes ses angoisses.
Vallábit ángelus Dómini in circúitu timéntes eum * et erípiet eos. L'ange du Seigneur campe autour de ceux qui le craignent, et Il les sauve.
Gustáte et vidéte quóniam suávis est Dóminus; * beátus vir, qui sperat in eo. Goûtez et voyez combien le Seigneur est bon ! Heureux l'homme qui met en Lui son refuge !
Timéte Dóminum, sancti eius, * quóniam non est inópia timéntibus eum. Craignez le Seigneur, vous Ses saints, car Il n'y a point d'indigence pour ceux qui Le craignent.
Dívites eguérunt et esuriérunt, * inquiréntes autem Dóminum non defícient omni bono. Les riches ont été dans la disette et la faim, mais ceux qui cherchent le Seigneur ne manquent à aucun bien.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
II II
Veníte, fílii, audíte me: * timórem Dómini docébo vos. Venez, mes fils, écoutez-moi, je vous enseignerai la crainte du Seigneur.
Quis est homo, qui vult vitam, * díligit dies, ut vídeat bonum? Quel est l'homme qui aime la vie, qui désire de longs jours pour jouir du bonheur ?
Próhibe línguam tuam a malo, * et lábia tua ne loquátur dolum. Préserve ta langue du mal, et tes lèvres des paroles trompeuses;
Divérte a malo et fac bonum, * inquíre pacem et perséquere eam. éloigne-toi du mal et fais le bien, recherche la paix, et poursuis-la.
Oculi Dómini super iustos, * et aures eius in clamórem eórum. Les yeux du Seigneur sont sur les justes; et Ses oreilles sont attentives à leurs cris.
Vultus autem Dómini super faciéntes mala, * ut perdat de terra memóriam eórum. La face du Seigneur est contre ceux qui font le mal; pour retrancher de la terre leur souvenir.
Clamavérunt, et Dóminus exaudívit * et ex ómnibus tribulatiónibus eórum liberávit eos. Les justes crient, et le Seigneur les entend, et Il les délivre de toutes leurs angoisses.
Iuxta est Dóminus iis, qui contríto sunt corde, * et confráctos spíritu salvábit. Le Seigneur est près de ceux qui ont le cœur brisé, Il sauve ceux dont l'esprit est abattu.
Multæ tribulatiónes iustórum, * et de ómnibus his liberábit eos Dóminus. Nombreux sont les malheurs du juste, mais de tous le Seigneur le délivre.
Custódit ómnia ossa eórum, * unum ex his non conterétur. II garde tous ses os, aucun d'eux ne sera brisé.
Interfíciet peccatórem malítia, * et, qui odérunt iustum, puniéntur. Le mal tue le méchant, et les ennemis du juste sont châtiés.
Rédimet Dóminus ánimas servórum suórum, * et non puniéntur omnes, qui sperant in eo. le Seigneur délivre l'âme de Ses serviteurs, et tous ceux qui se réfugient en Lui ne sont pas châtiés.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Lectio brevis (1 Cor 15, 20-22) Lecture brève (1 Cor 15, 20-22)
Christus resurréxit a mórtuis, primítiæ dormiéntium. Quóniam enim per hóminem mors, et per hóminem resurréctio mortuórum: sicut enim in Adam omnes moriúntur, ita et in Christo omnes vivificabúntur. Le Christ est ressuscité des morts, Il est les prémices de ceux qui se sont endormis. Car, puisque par un homme est venue la mort, c'est par un homme aussi que vient la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous seront vivifiés dans le Christ.
℣. Gavísi sunt discípuli, allelúia.
℟. Viso Dómino, allelúia.
℣. Les disciples se réjouirent, alléluia.
℟. En voyant le Seigneur, alléluia.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du samedi 19 mai 2018

Hebdomada VII Paschae VIIème semaine de Pâques
Sabbato Sabbato
Ad Nonam
Ad Nonam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Hæc hora, quæ resplénduit Cette heure qui resplendit
crucísque solvit núbila, dissipe les sombres nuages de la croix ;
mundum tenébris éxuens, elle repousse les ténèbres du monde
reddens seréna lúmina. et lui rend une paisible lumière.
Hæc hora, qua resúscitans C'est l'heure où Jésus ressuscita
Iesus sepúlcris córpora, les corps des tombeaux
prodíre mortis líbera et ordonna à des morts de se montrer librement
iussit refúso spíritu. en leur rendant l'esprit.
Nováta sæcla crédimus Nous croyons le monde renouvelé
mortis solútis légibus, par l'abolition des lois de la mort,
vitæ beátæ múnera et le don de la vie bienheureuse
cursum perénnem cúrrere. offert éternellement.
Iesu, tibi sit glória, A Toi, Jésus, soit la louange,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort ;
cum Patre et almo Spíritu, louange au Père et à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 118 (119), 121-128 Psaume 118 (119), 121-128
XVI (Ain) XVI (Ain)
Feci iudícium et iustítiam; * non tradas me calumniántibus me. J'ai accompli le droit et la justice; * ne me livre pas à ceux qui me calomnient.
Sponde pro servo tuo in bonum; * non calumniéntur me supérbi. Prends Ton serviteur sous Ta garde pour son bien; * que les superbes cessent de me calomnier.
Oculi mei defecérunt in desidério salutáris tui * et elóquii iustítiæ tuæ. Mes yeux languissent dans l'attente de Ton salut, * et après les promesses de Ta justice.
Fac cum servo tuo secúndum misericórdiam tuam * et iustificatiónes tuas doce me. Traite Ton serviteur selon Ta miséricorde, * et enseigne-moi Tes préceptes.
Servus tuus sum ego; * da mihi intelléctum, ut sciam testimónia tua. Je suis Ton serviteur; * donne-moi l'intelligence, afin que je connaisse Tes témoignages.
Tempus faciéndi Dómino * dissipavérunt legem tuam. Il est temps que Tu agisses, Seigneur; * ils ont renversé Ta loi.
Ideo diléxi præcépta tua * super aurum et obryzum. C'est pourquoi j'ai aimé Tes commandements * plus que l'or et la topaze.
Proptérea ad ómnia mandáta tua dirigébar, * omnem viam mendácii ódio hábui. C'est pourquoi je me suis conformé à tous Tes commandements; * j'ai haï toute voie injuste.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 33 (34) Psaume 33 (34)
Dominus iustorum salus Le Seigneur est le salut des justes
Gustastis quoniam dulcis Dominus (1 Petr 2, 3). Goûtez comme est doux le Seigneur (1 Petr 2, 3).
I I
Benedícam Dóminum in omni témpore, * semper laus eius in ore meo. Je veux bénir le Seigneur en tout temps; Sa louange sera toujours dans ma bouche.
In Dómino gloriábitur ánima mea, * áudiant mansuéti et læténtur. Dans le Seigneur mon âme se glorifiera : que les doux entendent et se réjouissent
Magnificáte Dóminum mecum, * et exaltémus nomen eius in idípsum. Exaltez avec moi le Seigneur, ensemble célébrons Son nom !
Exquisívi Dóminum, et exaudívit me * et ex ómnibus terróribus meis erípuit me. J'ai cherché le Seigneur, et Il m'a exaucé, et Il m'a délivré de toutes mes frayeurs.
Respícite ad eum, et illuminámini * et fácies vestræ non confundéntur. Quand on regarde vers Lui, on est rayonnant de Joie, et le visage ne se couvre pas de honte.
Iste pauper clamávit, † et Dóminus exaudívit eum * et de ómnibus tribulatiónibus eius salvávit eum. Ce pauvre a crié, et le Seigneur l'a entendu, et Il l'a sauvé de toutes ses angoisses.
Vallábit ángelus Dómini in circúitu timéntes eum * et erípiet eos. L'ange du Seigneur campe autour de ceux qui le craignent, et Il les sauve.
Gustáte et vidéte quóniam suávis est Dóminus; * beátus vir, qui sperat in eo. Goûtez et voyez combien le Seigneur est bon ! Heureux l'homme qui met en Lui son refuge !
Timéte Dóminum, sancti eius, * quóniam non est inópia timéntibus eum. Craignez le Seigneur, vous Ses saints, car Il n'y a point d'indigence pour ceux qui Le craignent.
Dívites eguérunt et esuriérunt, * inquiréntes autem Dóminum non defícient omni bono. Les riches ont été dans la disette et la faim, mais ceux qui cherchent le Seigneur ne manquent à aucun bien.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
II II
Veníte, fílii, audíte me: * timórem Dómini docébo vos. Venez, mes fils, écoutez-moi, je vous enseignerai la crainte du Seigneur.
Quis est homo, qui vult vitam, * díligit dies, ut vídeat bonum? Quel est l'homme qui aime la vie, qui désire de longs jours pour jouir du bonheur ?
Próhibe línguam tuam a malo, * et lábia tua ne loquátur dolum. Préserve ta langue du mal, et tes lèvres des paroles trompeuses;
Divérte a malo et fac bonum, * inquíre pacem et perséquere eam. éloigne-toi du mal et fais le bien, recherche la paix, et poursuis-la.
Oculi Dómini super iustos, * et aures eius in clamórem eórum. Les yeux du Seigneur sont sur les justes; et Ses oreilles sont attentives à leurs cris.
Vultus autem Dómini super faciéntes mala, * ut perdat de terra memóriam eórum. La face du Seigneur est contre ceux qui font le mal; pour retrancher de la terre leur souvenir.
Clamavérunt, et Dóminus exaudívit * et ex ómnibus tribulatiónibus eórum liberávit eos. Les justes crient, et le Seigneur les entend, et Il les délivre de toutes leurs angoisses.
Iuxta est Dóminus iis, qui contríto sunt corde, * et confráctos spíritu salvábit. Le Seigneur est près de ceux qui ont le cœur brisé, Il sauve ceux dont l'esprit est abattu.
Multæ tribulatiónes iustórum, * et de ómnibus his liberábit eos Dóminus. Nombreux sont les malheurs du juste, mais de tous le Seigneur le délivre.
Custódit ómnia ossa eórum, * unum ex his non conterétur. II garde tous ses os, aucun d'eux ne sera brisé.
Interfíciet peccatórem malítia, * et, qui odérunt iustum, puniéntur. Le mal tue le méchant, et les ennemis du juste sont châtiés.
Rédimet Dóminus ánimas servórum suórum, * et non puniéntur omnes, qui sperant in eo. le Seigneur délivre l'âme de Ses serviteurs, et tous ceux qui se réfugient en Lui ne sont pas châtiés.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Lectio brevis (2 Cor 5, 14-15) Lecture brève (2 Cor 5, 14-15)
Cáritas Christi urget nos, æstimántes hoc quóniam, si unus pro ómnibus mórtuus est, ergo omnes mórtui sunt; et pro ómnibus mórtuus est, ut et, qui vivunt, iam non sibi vivant, sed ei, qui pro ipsis mórtuus est et resurréxit. L'amour du Christ nous presse, persuadés, comme nous le sommes, que si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts; et qu'Il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour Celui qui est mort et ressuscité pour eux.
℣. Mane nobíscum, Dómine, allelúia.
℟. Quóniam advesperáscit, allelúia.
℣. Reste avec nous, Seigneur, alléluia.
℟. Car le soir approche, alléluia.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du samedi 19 mai 2018

Hebdomada VII Paschae VIIème semaine de Pâques
Sabbato Sabbato
Dominica Pentecostes Dimanche de la Pentecôte
Sollemnitas Solennité
Ad I Vesperas
Aux Ières Vêpres
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Veni, creátor Spíritus, Viens en nous, Esprit Créateur,
mentes tuórum vísita, visite les âmes des Tiens ;
imple supérna grátia, emplis de la grâce d'en haut
quæ tu creásti, péctora. les cœurs qui sont Tes créatures.
Qui díceris Paráclitus, Toi qu'on appelle Conseiller,
donum Dei altíssimi, Don du Seigneur de Majesté,
fons vivus, ignis, cáritas Source vive, Feu, Charité,
et spiritális únctio. Toi qui es onction spirituelle,
Tu septifórmis múnere, Toi, le Donateur aux sept Dons,
dextræ Dei tu dígitus, Puissance de la main de Dieu,
tu rite promíssum Patris Toi que le Père avait promis,
sermóne ditans gúttura. qui fais jaillir notre louange,
Accénde lumen sénsibus, Mets Ta lumière en nos esprits,
infúnde amórem córdibus, répands Ton amour en nos cœurs,
infírma nostri córporis et que Ta force sans déclin
virtúte firmans pérpeti. tire nos corps de leur faiblesse.
Hostem repéllas lóngius Repousse l'Adversaire au loin ;
pacémque dones prótinus; sans tarder, donne-nous la paix ;
ductóre sic te prævio ouvre devant nous le chemin :
vitémus omne nóxium. que nous évitions toute faute !
Per te sciámus da Patrem Fais-nous connaître Dieu le Père,
noscámus atque Fílium, fais-nous apprendre aussi le Fils
te utriúsque Spíritum et croire en tout temps que Tu es
credámus omni témpore. Amen. l'unique Esprit de l'un et de l'autre. Amen.
Ant. 1 Dum compleréntur dies Pentecóstes, erant omnes páriter in eódem loco, allelúia.Ant. 1 Quand les jours de Pentecôte furent accomplis, ils étaient tous réunis en un même lieu, alléluia.
Psalmus 112 (113) Psaume 112 (113)
Laudabile nomen Domini Que soit loué le nom du Seigneur
Deposuit potentes de sede et exaltavit humiles (Lc 1, 52). Il dépose les puissants de leur trône et Il exalte les humbles (Lc 1, 52).
Laudáte, púeri Dómini, * laudáte nomen Dómini. Louez enfants du Seigneur, * louez le nom du Seigneur.
Sit nomen Dómini benedíctum * ex hoc nunc et usque in sæculum. Que le nom dit Seigneur soit béni, * dès ce moment et jusque dans les siècles.
A solis ortu usque ad occásum * laudábile nomen Dómini. Du lever du soleil à son coucher * que soir loué le nom du Seigneur.
Excélsus super omnes gentes Dóminus, * super cælos glória eius. Il est élevé au-dessus de toutes les nations, le Seigneur, * et au-dessus des cieux est Sa gloire.
Quis sicut Dóminus Deus noster, qui in altis hábitat * et se inclínat, ut respíciat in cælum et in terram? Qui est comme le Seigneur notre Dieu, qui habite dans les hauteurs, * et s'incline pour regarder vers le ciel et vers la terre ?
Súscitans de terra ínopem, * de stércore érigens páuperem, Relevant de terre l'indigent, * et redressant du fumier le pauvre.
ut cóllocet eum cum princípibus, * cum princípibus pópuli sui. Afin de L'établir avec des princes, * avec les princes de Son peuple.
Qui habitáre facit stérilem in domo, * matrem filiórum lætántem. Lui qui fait habiter la femme stérile dans une maison * joyeuse mère de [plusieurs] fils.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dum compleréntur dies Pentecóstes, erant omnes páriter in eódem loco, allelúia.Ant. Quand les jours de Pentecôte furent accomplis, ils étaient tous réunis en un même lieu, alléluia.
Ant. 2 Apparuérunt Apóstolis dispertítæ linguæ tamquam ignis, sedítque super síngulos eórum Spíritus Sanctus, allelúia.Ant. 2 Les Apôtres virent paraître des langues séparées, comme de feu; et l'Esprit Saint Se posa sur chacun d'eux, alléluia.
Psalmus 146 ( 147 A) Psaume 146 ( 147 A)
Domini potentia et bonitas Puissance et bonté du Seigneur
Te Deum laudamus, te Dominum confitemur. Nous Te louons, Tu es notre Dieu ; nous Te glorifions, Tu es Seigneur.
Laudáte Dóminum, quóniam bonum est psállere Deo nostro, * quóniam iucúndum est celebráre laudem. Louez le Seigneur, car il est bon de célébrer notre Dieu, car il est doux, il est bienséant de Le louer.
Ædíficans Ierúsalem Dóminus, * dispérsos Israélis congregábit. Le Seigneur rebâtit Jérusalem, Il rassemble les dispersés d'Israël.
Qui sanat contrítos corde * et álligat plagas eórum; Il guérit ceux qui ont le coeur brisé, et Il panse leurs blessures;
qui númerat multitúdinem stellárum * et ómnibus eis nómina vocat. Il compte le nombre des étoiles, Il les appelle toutes par leur nom.
Magnus Dóminus noster et magnus virtúte, * sapiéntiæ eius non est númerus. Notre Seigneur est grand, et Sa force est infinie, et Son intelligence n'a pas de limites.
Susténtat mansuétos Dóminus, * humílians autem peccatóres usque ad terram. Le Seigneur vient en aide aux humbles, Il abaisse les méchants jusqu'à terre.
Præcínite Dómino in confessióne, * psállite Deo nostro in cíthara. Jouez devant le Seigneur dans la louange, psalmodiez pour notre Dieu sur la cithare.
Qui óperit cælum núbibus * et parat terræ plúviam. C'est Lui qui couvre les cieux de nuages, et prépare la pluie pour la terre;
Qui prodúcit in móntibus fenum * et herbam servitúti hóminum. Qui produit sur les montagnes le foin, et l'herbe à l'usage des hommes.
Qui dat iuméntis escam ipsórum * et pullis corvórum invocántibus eum. Il donne la nourriture au bétail, aux petits du corbeau qui crient vers Lui.
Non in fortitúdine equi delectátur, * nec in tíbiis viri beneplácitum est ei. Ce n'est pas dans la vigueur du cheval qu'Il se complaît, ni dans les jambes de l'homme qu'il met Son plaisir.
Beneplácitum est Dómino super timéntes eum * et in eis, qui sperant super misericórdia eius. Le Seigneur met son plaisir en ceux qui Le craignent, en ceux qui espèrent en Sa bonté.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Apparuérunt Apóstolis dispertítæ linguæ tamquam ignis, sedítque super síngulos eórum Spíritus Sanctus, allelúia.Ant. Les Apôtres virent paraître des langues séparées, comme de feu; et l'Esprit Saint Se posa sur chacun d'eux, alléluia.
Ant. 3 Spíritus, qui a Patre procédit, ille me clarificábit, allelúia.Ant. 3 L'Esprit, qui vient du Père, Celui-ci Me glorifiera, alléluia.
Canticum (Eph 1, 3-10) NT 4 Cantique (Eph 1, 3-10) NT 4
De Deo salvatore Au Dieu sauveur
Benedíctus Deus et Pater Dómini nostri Iesu Christi, * qui benedíxit nos in omni benedictióne spiritáli in cæléstibus in Christo, Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis dans le Christ de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les cieux,
sicut elégit nos in ipso ante mundi constitutiónem, † ut essémus sancti et immaculáti * in conspéctu eius in caritáte, c'est en Lui qu'il nous a choisis dès avant la création du monde, pour que nous soyons saints et immaculés devant Lui dans la charité,
qui prædestinávit nos in adoptiónem filiórum † per Iesum Christum in ipsum, * secúndum beneplácitum voluntátis suæ, nous ayant, dans Son amour, prédestinés à être Ses fils adoptifs par Jésus-Christ, selon Sa libre volonté,
in laudem glóriæ grátiæ suæ, * in qua gratificávit nos in Dilécto, en faisant ainsi éclater la gloire de Sa grâce, par laquelle Il nous a rendus agréables à Ses yeux en Son [Fils] bien-aimé.
in quo habémus redemptiónem per sánguinem eius, * remissiónem peccatórum, C'est en Lui que nous avons la rédemption acquise par Son sang, la rémission des péchés,
secúndum divítias grátiæ eius, † qua superabundávit in nobis * in omni sapiéntia et prudéntia, selon la richesse de Sa grâce, que Dieu a répandue abondamment sur nous en toute sagesse et intelligence,
notum fáciens nobis mystérium voluntátis suæ, * secúndum beneplácitum eius, en nous faisant connaître le mystère de Sa volonté, selon le libre dessein que s'était proposé Sa bonté,
quod propósuit in eo, * in dispensatiónem plenitúdinis témporum: pour le réaliser lorsque la plénitude des temps serait accomplie :
recapituláre ómnia in Christo, * quæ in cælis et quæ in terra. à savoir, de réunir toutes choses en Jésus-Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Spíritus, qui a Patre procédit, ille me clarificábit, allelúia.Ant. L'Esprit, qui vient du Père, Celui-ci Me glorifiera, alléluia.
Lectio brevis (Rom 8, 11) Lecture brève (Rom 8, 11)
Si Spíritus Dei, qui suscitávit Iesum a mórtuis, hábitat in vobis, qui suscitávit Christum a mórtuis, vivificábit et mortália córpora vestra per inhabitántem Spíritum suum in vobis. Si l'Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité le Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels, à cause de Son Esprit qui habite en vous.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Spíritus Paráclitus, * Allelúia, allelúia. Spíritus.
℣. Docébit vos ómnia. * Allelúia, allelúia. Glória Patri. Spíritus.
℟. L'Esprit Paraclet, * Alléluia, alléluia. L'Esprit.
℣. Vous enseignera toutes choses. * Alléluia, alléluia. Gloire au Père. L'Esprit.
Ant. Veni, Sancte Spíritus, reple tuórum corda fidélium, et tui amóris in eis ignem accénde, qui, per diversitátem linguárum cunctárum, gentes in unitátem fídei congregásti, allelúia.Ant. Viens Esprit Saint, emplis le coeur de Tes fidèles, et augmente en eux le feu de Ton amour, Toi qui, par la diversité des toutes les langues, as rassemblé tous les peuples en un seul, alléluia.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a pris en considération l'humilité de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Veni, Sancte Spíritus, reple tuórum corda fidélium, et tui amóris in eis ignem accénde, qui, per diversitátem linguárum cunctárum, gentes in unitátem fídei congregásti, allelúia.Ant. Viens Esprit Saint, emplis le coeur de Tes fidèles, et augmente en eux le feu de Ton amour, Toi qui, par la diversité des toutes les langues, as rassemblé tous les peuples en un seul, alléluia.
PrecesPrières litaniques
Deum Patrem, qui per Christum suam congregávit Ecclésiam, cum exsultatióne deprecémur, dicéntes: Dieu le Père qui, par le Christ, a rassemblé Son Église, avec joie prions-Le, en disant :
Spíritum Sanctum tuum in Ecclésiam mitte. Envoie Ton Esprit Saint dans l'Église.
Tu, qui univérsos hómines, Christi nómine decorátos, uno baptísmate in Spíritu vis adunáre, credéntes fíeri concéde cor unum et ánimam unam. Qui Spíritu orbem terrárum repléri voluísti, cunctis homínibus concéde mundum iuste et pacífice ædificáre. Dómine Deus, universórum Pater, qui una fide vis fílios dispérsos congregári, grátia Spíritus Sancti orbem terrárum illústra. Tu, qui per Spíritum rénovas ómnia, sana ægrótos, consoláre afflíctos, cunctísque salútem largíre. Qui per Spíritum Fílium tuum a mórtuis suscitásti, mortália córpora in æternitátem vivífica. Toi qui veux réunir tous les hommes qui portent le beau nom du Christ par un seul baptême dans l'unique Esprit,
accorde aux croyants d'être un seul coeur et une seule âme.
Toi qui, par l'Esprit, as voulu remplir l'univers,
accorde à tous les hommes d'édifier le monde dans la justice et la paix.
Seigneur Dieu, Père de tous, qui veux rassembler par la même foi tous Tes enfants dispersés,
illumine la terre par la grâce de l'Esprit Saint.
Toi qui, par l'Esprit, restaures toutes choses,
guéris les malades, console les affligés, et donne à tous le salut.
Toi qui, par l'Esprit, as ressuscité Ton Fils d'entre les morts,
donne la vie éternelle aux corps des défunts.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Deus, qui sacraménto festivitátis hodiérnæ univérsam Ecclésiam tuam in omni gente et natióne sanctíficas, in totam mundi latitúdinem Spíritus Sancti dona defúnde, et, quod inter ipsa evangélicæ prædicatiónis exórdia operáta est divína dignátio, nunc quoque per credéntium corda perfúnde. Per Dóminum. Dieu, qui par le mystère de la fête d'aujourd'hui sanctifie Ton Eglise entière en tout peuple et nation, envoie par toute la terre les dons du Saint Esprit et, que les grâces divines produites par la prédication de l'évangile soient maintenant à nouveau répandues dans les cœurs des croyants.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du samedi 19 mai 2018

Hebdomada VII Paschae VIIème semaine de Pâques
Sabbato Sabbato
Dominica Pentecostes Dimanche de la Pentecôte
Sollemnitas Solennité
Ad Completorium
Aux Complies
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
℣. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. ℟. Amen. ℣. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. ℟. Amen.
Hymnus Hymne
Te lucis ante términum, Avant que le jour ne s'éteigne,
rerum creátor, póscimus, nous Te prions, Créateur de toute chose,
ut sólita cleméntia dans Ta bonté de toujours,
sis præsul ad custódiam. veille sur nous, garde-nous.
Te corda nostra sómnient, Que nos cœurs rêvent de Toi,
te per sopórem séntiant, qu'ils songent à Toi pendant le sommeil,
tuámque semper glóriam qu'ils chantent encore Ta gloire
vicína luce cóncinant. à l'approche de la lumière.
Vitam salúbrem tríbue, Accorde-nous une vie saine,
nostrum calórem réfice réchauffe-nous intérieurement,
tætram noctis calíginem que Ta clarté illumine
tua collústret cláritas. les tristes ténèbres de la nuit.
Præsta, Pater omnípotens, Exauce-nous, Père tout-puissant,
per Iesum Christum Dóminum, par Jésus-Christ le Seigneur,
qui tecum in perpétuum qui avec Toi et le Saint-Esprit
regnat cum Sancto Spíritu. Amen. règne éternellement. Amen.
Ant. 1 Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. 1 Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Psalmus 4 Psaume 4
Gratiarum actio Action de grâce.
Admirabilem fecit Dominus, quem suscitavit a mortuis (S. Augustinus). Le Seigneur nous fait admirer Celui qu'Il a ressuscité des morts.
Cum invocárem, exaudívit me Deus iustítiae meæ. * In tribulatióne dilatásti mihi; Lorsque je L'ai invoqué, le Dieu de ma justice m'a exaucé. Tu m'as mis au large dans la tribulation.
miserére mei * et exáudi oratiónem meam. Aie pitié de moi, et exauce ma prière.
Fílii hóminum, úsquequo gravi corde? * Ut quid dilígitis vanitátem et quæritis mendácium? Enfants des hommes, jusques à quand aurez-vous le coeur appesanti ? Pourquoi aimez-vous la vanité, et cherchez-vous le mensonge?
Et scitóte quóniam mirificávit Dóminus sanctum suum; * Dóminus exáudiet, cum clamávero ad eum. Sachez donc que le Seigneur a merveilleusement glorifié Son Saint ; le Seigneur m'exaucera quand j'aurai crié vers Lui.
Irascímini et nolíte peccáre; loquímini in córdibus vestris, * in cubílibus vestris et conquiéscite. Reprenez-vous, mais ne péchez point ; ce que vous dites contre moi au fond de vos coeurs, répétez-le avec componction sur vos couches.
Sacrificáte sacrifícium iustítiæ * et speráte in Dómino. Offrez un sacrifice de justice, et espérez dans le Seigneur.
Multi dicunt: «Quis osténdit nobis bona?». * Leva in signum super nos lumen vultus tui, Dómine! Beaucoup disent: « qui nous fera voir le bonheur?». La lumière de Ton visage est gravée sur nous, Seigneur.
Maiórem dedísti lætítiam in corde meo, * quam cum multiplicántur fruméntum et vinum eórum. Tu as mis la joie dans mon coeur, ils se sont multipliés par l'abondance de leur froment et de leur vin.
In pace in idípsum dórmiam et requiéscam, * quóniam tu, Dómine, singuláriter in spe constituísti me. Et moi je dormirai et me reposerai en paix, parce que Toi, Seigneur, m'as affermi dans une espérance singulière.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Ant. 2 In noctibus benedicite Dominum.Ant. 2 Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Psalmus 133 (134) Psaume 133
Vespertina oratio in templo Prière vespérale dans le temple.
Laudem dicite Deo nostro, omnes servi eius et qui timetis eum, pusilli et magni! (Ap 19, 5). Louez notre Dieu, vous tous Ses serviteurs, vous qui Le craignez, petits et grands.
Ecce benedícite Dóminum, omnes servi Dómini, * qui statis in domo Dómini per noctes. Voici, bénissez le Seigneur, tous les serviteurs du Seigneur, qui vous tenez dans la maison du Seigneur au long des nuits.
Extóllite manus vestras ad sanctuárium * et benedícite Dóminum. Levez vos mains vers le sanctuaire, et bénissez le Seigneur.
Benedícat te Dóminus ex Sion, * qui fecit cælum et terram. Que le Seigneur te bénisse de Sion, * Lui qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In noctibus benedicite Dominum.Ant. Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Lectio brevis (Deut 6, 4-7) Lecture brève (Deut 6, 4-7)
Audi Israel: Dóminus Deus noster Dóminus unus est. Díliges Dóminum Deum tuum ex toto corde tuo et ex tota ánima tua et ex tota fortitúdine tua. Erúntque verba hæc, quæ ego præcípio tibi hódie, in corde tuo, et inculcábis ea fíliis tuis et loquéris ea sedens in domo tua et ámbulans in itínere, decúmbens atque consúrgens. Ecoute, Israël: le Seigneur, notre Dieu, est seul le Seigneur. Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements que Je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras.
℟. In manus tuas, Dómine, Comméndo spíritum meum, * Allelúia, allelúia. In manus. ℣. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Allelúia, allelúia. Glória Patri. In manus. ℟. Entre Tes mains, Seigneur, je remets mon esprit, alléluia, alléluia. ℣. Tu nous as rachetés, Seigneur, Dieu de Vérité * alléluia, alléluia. Gloire au Père. Entre Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumière des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Orémus. Prions.
Vísita, quǽsumus, Dómine, habitatiónem istam, et omnes insídias inimíci ab ea longe repélle; ángeli tui sancti hábitent in ea, qui nos in pace custódiant; et benedíctio tua sit super nos semper. Per Christum Dóminum nostrum.Visite, nous T'en prions, Seigneur, cette habitation, et refoule loin d'elle tous les ennemis embusqués ; Tes saints anges y demeurent, qui nous gardent dans la paix ; et que Ta bénédiction soit toujours sur nous.Per Christum Dóminum nostrum.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. ℟. Amen. Que le Seigneur tout puissant nous accorde une nuit paisible et une fin parfaite. ℟. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Sub tuum præsídium confúgimus, Nous avons recours à votre protection,
Sancta Dei Génitrix : sainte Mère de Dieu :
nostras deprecatiónes ne despicias ne rejetez pas les prières
in necessitátibus nostris, que nous vous adressons dans nos besoins ;
sed a periculis cunctis líbera nos, mais délivrez-nous de tous les dangers,
semper Virgo ô toujours Vierge
gloriósa et benedícta. glorieuse et bénie.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Que représente le cœur de Jésus?
478
Jésus nous a connus et aimés avec un cœur d’homme. Son cœur transpercé pour notre salut est le symbole de l’amour infini avec lequel il aime son Père et tous les hommes.
« Conçu par l’opération du Saint-Esprit… ». Que signifie cette expression?
484-486
Elle signifie que la Vierge Marie a conçu dans son sein le Fils éternel par l’action de l’Esprit Saint et sans le concours d’un homme : « L’Esprit Saint viendra sur toi » (Lc 1,35), lui a dit l’ange à l’Annonciation.
« Né de la Vierge Marie ». Pourquoi Marie est-elle vraiment la Mère de Dieu?
495509
Marie est vraiment Mère de Dieu parce qu’elle est la Mère de Jésus (cf. Jn 2,1; 19,25). En effet, celui qui a été conçu par l’opération du
Saint-Esprit et qui est devenu vraiment son Fils est le Fils éternel du Père. Il est lui-même Dieu.
Que signifie l’« Immaculée Conception »?
487-492508
De toute éternité et de façon toute gratuite, Dieu a choisi Marie pour être la Mère de son Fils. Pour accomplir cette mission, elle a été immaculée dès sa conception. Cela signifie que, par la grâce de Dieu et en vue des mérites de Jésus Christ, Marie a été préservée du péché originel dès sa conception.
Comment Marie collabore-t-elle au dessein divin du salut?
493-494508-511
Par la grâce de Dieu, Marie est restée préservée de tout péché personnel durant toute son existence. Elle est « pleine de grâce » (Lc 1,28), la «
Toute Sainte ». Quand l’ange lui annonça qu’elle mettrait au monde « le Fils du Très-Haut » (Lc 1,32), elle donna librement son consentement dans « l’obéissance de la foi » (Rm 1,5). Marie s’est livrée totalement à la Personne et à l’œuvre de son Fils Jésus, acceptant de toute son âme la volonté divine du salut.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 4: Quæ sunt instrumenta bonorum operum (a) 4 - LES INSTRUMENTS À METTRE EN OEUVRE POUR LE BIEN (a)
In primis Dominum Deum diligere ex toto corde, tota anima, tota virtute. Deinde proximum tamquam seipsum. Deinde non occidere. Non adulterare. Non facere futum. Non concupiscere. Non falsum testimonium dicere. Honorare omnes homines. Et quod sibi quis fieri non vult, alio ne faciat. Abnegare semetipsum sibi ut sequatur Christum. Corpus castigare. Delicias non amplecti. Ieiunium amare. Pauperes recreare.Nudum vestire. Infirmum visitare. Mortuum sepelire. In tribulatione subvenire. Dolentem consolari. Sæculi actibus se facere alienum. Nihil amori Christi præponere. AVANT TOUT, aimer le Seigneur Dieu de tout son coeur, de toute son âme et de toutes ses forces ; ensuite le prochain comme soi-même. Puis ne pas commettre de meurtre, ni d’adultère, ni de vol. Pas de convoitise, ni de faux témoignage. Honorer tous les hommes, et ne pas faire à autrui ce qu’on ne veut pas qu’on nous fasse. Renoncer à soi-même pour suivre le Christ. Châtier le corps ; ne pas s’attacher aux plaisirs ; aimer le jeûne. Soulager les pauvres, vêtir celui qui est nu, visiter le malade, ensevelir le mort. Secourir celui qui est dans l’épreuve, consoler l’affligé. Se faire étranger aux agissements du monde. Ne rien préférer à l’amour du Christ.
QUELS SONT LES INSTRUMENTS DES BONNES ŒUVRES
Tout ce qui précède nous a fait connaître la constitution organique de la société monastique. Dorénavant, jusqu’au chapitre VIll, il sera parlé de l’individu et de son programme de perfection surnaturelle : c’est la portion de la Règle qui forme ce qu’on peut appeler la spiritualité de saint Benoît ; c’est la constitution spirituelle des moines. Nous nous rappelons avec quelle insistance N. B. Père marquait dans le Prologue que le développement de la vie chrétienne se réalise par la pratique des bonnes œuvres et l’exercice constant de toutes les vertus : il décrit maintenant cette activité ordonnée. La longue énumération du chapitre IV cataloguera les principales formes sous lesquelles elle se traduit ; et de petits traités seront consacrés ensuite aux dispositions fondamentales d’obéissance, de recueillement et d’humilité.
Instrumenta bonorum operum. La sagacité des commentateurs s’est exercée à préciser la signification de ces trois mots. L’apôtre saint Paul ayant parlé deux fois de l’armure du chrétien, N. B. Père voudrait-il indiquer ici les qualités intérieures dont nous devons être munis -habitus activi quibus instruimur - pour accomplir en effet toutes bonnes œuvres ? Ou bien saint Benoît considère-t-il les textes scripturaires dont sont formés presque tous les versets de ce chapitre comme de vrais instruments, des procédés d’une efficacité assurée, destinés à nous faire pratiquer les bonnes œuvres ? comme si, pour réaliser le bien, nous n’avions besoin que d’entendre les sollicitations divines. D’une façon moins subtile, on pourrait donner au mot instrumenta son sens de textes authentiques, qui ont valeur juridique, et traduire : les règles des mœurs, les formules pratiques du bien. Il signifie encore outils, attirail, appareil, ressources, et, dans l’espèce, les outils avec lesquels s’opère le bien, tous les procédés, tout l’appareil des vertus, en définitive les vertus et les bonnes œuvres elles-mêmes. Tel est, semble-t-il, le sens le plus conforme à la pensée de saint Benoît ; il parlera, en terminant ce chapitre, des “ instruments de l’art spirituel , et présentera le monastère comme “ l’atelier ” où l’on apprend à les manier  ; c’est parce. qu’il s’agit réellement des bonnes œuvres qu’on pourra les dire adimpleta.
Un mot sur les sources du chapitre IV. La série presque entière des instruments se trouve dans la seconde partie de la première Épître Décrétale de saint Clément  ; mais on a reconnu depuis longtemps que cette seconde partie était apocryphe et I’œuvre d’Isidore Mercator. Il existe sûrement des analogies entre le chapitre de saint Benoît et le début de la Doctrine des .Apôtres (reproduit dans le livre Vll des Constitutions apostoliques) ; l’un et l’autre, par exemple, commencent par l’énoncé du double commandement de la charité ; D. Butler estime :pourtant qu’on ne saurait trouver la preuve certaine d’un emprunt On pourrait rapprocher aussi le passage de la sainte Règle des quarante-neuf sentences publiées par le cardinal Pitra sous le titre :
Doctrina Hosii episcopi ( 397)  ; ou bien des Monita de Porcaire, abbé de Lérins (fin du cinquième siècle)  ; ou encore de la Doctrina d’un évêque Séverin, qu’or. n’est pas encore parvenu, que je sache, à identifier . Chez les philosophes païens eux-mêmes, nous trouvons des formulaires analogues : voir, par exemple, les Sentences attribuées aux Sept Sages de la Grèce , les Sentences en prose qui précèdent les Disticha Catonis, et les Sentences de Sextus, dont saint Benoît citera un fragment au chapitre Vll . Toutes les civilisations nous ont laissé des spécimens de littérature gnomique : c’est à ce genre que se rattachent les Proverbes et l’Ecclésiastique. Nous sommes naturellement portés à mettre notre vie morale en devises, à la traduire en axiomes pratiques ; il nous semble qu’il y a facilité plus grande pour le bien, lorsque nous arrivons à une formule brève, pleine, bien frappée, qui porte comme une gracieuse invitation dans sa perfection même. Les vieilles règles monastiques s’exprimaient d’ordinaire sous cette forme sentencieuse et sobre . Et c’est chez elles, c’est dans la sainte Ecriture, c’est un peu partout, que N. B. Père semble avoir glané ses soixante-douze instruments des bonnes œuvres : il n’est pas prouvé, jusqu’ici, qu’il n’ait fait que copier, en les modifiant plus ou moins, une ou plusieurs collections antérieures.
Il serait superflu de vouloir ramener les instruments à une distribution méthodique et au développement d’un plan unique, saint Benoît n’ayant songé à rien de semblable. Il se borne à placer en tête ce qu’il y a de plus considérable et d’élémentaire ; il groupe les sentences qui se rapportent à un même but et sont reliées par quelque analogie. Nous remarquerons que les maximes de la perfection surnaturelle voisinent avec les préceptes essentiels du christianisme : c’est que ceux-ci renferment dans leur simplicité même toute la doctrine morale et qu’ici, comme dans le Prologue, comme dans les chapitres qui vont suivre, N. B. Père conçoit la sainteté monastique sous la forme d’un épanouissement régulier, normal, tranquille du baptême.

Primum instrumentum  : In primis, Dominum Deum diligere ex toto corde, tota anima, tota virtute : Avant tout, aimer le Seigneur Dieu de tout son cœur, de toute son âme et. de toutes ses forces.

In primis : oui, à tous points de vue, c’est bien le premier des instruments. D’abord, le précepte est universel. Il se trouve déjà tout entier dans la loi mosaïque (DEUT., Vl, 5) ; et le Seigneur n’a eu besoin que de le rappeler (MARC., Xll, 30). On ne saurait méconnaître toutefois que le Nouveau Testament lui ait donné une place de plus grand honneur. Il y a eu sous la loi nouvelle une plus large et plus intime effusion de l’Esprit de Dieu : Caritas Dei diffusa est in cordibus nostris per Spiritum Sanctum qui datus est nobis ; et la charité filiale est, selon l’enseignement de l’Apôtre, la caractéristique de la nouvelle alliance.
C’est un précepte compréhensif et complet. Il nous est agréable de voir concentrer en une obligation unique tous les devoirs de la vie chrétienne. L’esprit est plus attentif lorsqu’il n’a qu’une chose à regarder, la volonté plus décidée lorsqu’elle n’a qu’un but à poursuivre, l’âme plus sereine et plus joyeusement persévérante lorsqu’elle a tout ramené à l’unité. On ne nous demande que d’aimer. Toute vie morale se résume là. Ama, et fac quod vis, disait saint Augustin ; et avant lui, l’Apôtre, attribuant à la charité les actes de toutes les vertus particulières, avait établi que la charité suffit à elle seule, mais qu’en dehors d’elle rien ne suffit (I COR., XIll).
C’est un précepte facile, et du côté de son acte et du côté de son objet. Il n’est besoin ni d’être grand, ni d’être riche, ni d’être en santé, ni d’être intelligent pour aimer. C’est l’acte le plus spontané et le plus simple ; c’est un acte premier auquel nous avons été préparés dès l’enfance, grâce aux sourires et à la tendresse qui ont accueilli notre vie Dieu l’a provoqué ainsi de manière à se l’assurer. L’acte est facile du côté de son objet : car il est aussi naturel d’aimer Dieu que de le connaître, et à cela suffisent les seules facultés de l’homme. Sans doute un tel amour, tant qu’il n’a point pour racine une faculté sur naturelle, ne saurait nous porter jusqu’à Dieu ; mais il reste que Dieu est naturellement aimable. Surnaturellement, il l’est à bien des titres ; il s’est fait connaître à nous parles bienfaits généraux du christianisme et par cette révélation d e sa bonté qui est impliquée dans chacune de nos existences. Il nous a donné ce qu’il faut pour l’aimer surnaturellement, pour lui rendre une tendresse égale à la sienne. Et il a ajouté le précepte : diliges ; or, le précepte a son efficacité propre pour nous faire connaître et aimer Dieu ; car, enfin, celui-là seulement qui aime, celui-là seulement qui est bon et beau a le droit d’exiger d’être aimé, celui-là seulement qui aime sans partage a le droit d’exiger un amour sans partage. C’est vraiment chose aisée et douce que d’aimer notre Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, la tendresse, la beauté et la pureté infinie.
La seule objection que l’on puisse élever est celle-ci : “ Je le veux, aimer est nécessaire et suffit ; mais enfin, aimer est-il si facile ? Moi, je n’ai jamais rencontré Dieu nulle part. Puis, j’ai vécu longtemps étranger et inattentif à lui. Je ne conteste la réalité ni de sa beauté .ni de son amour pour moi, mais tout cela est d’un monde très spirituel où je n’ai guère accès. Et je suis, d’ailleurs, de trempe positive, plutôt sèche et froide, le surnaturel n’éveille chez moi nulle émotion. ” Il y a, à la base de cette objection, une fausse définition de la charité. La charité, selon saint Thomas, est amitié entre l’homme et Dieu ; et un païen nous avertit qu’une amitié vraie s’applique à vouloir et à écarter les mêmes choses : Eadem velle, eadem nolle, ea demum firma amicitia est. Aimer Dieu, c’est vouloir ce que Dieu veut et faire ce que Dieu demande, c’est unir pratiquement notre volonté à la sienne. N’est-ce pas la doctrine du Seigneur lui-même en saint. Matthieu (VIl, 20 sq.) : Ex fructibus eorum cognoscetis eos. Non omnis qui dicit mihi : Domine, Domine, intrabit in regnum caelorum, sed. qui facit voluntatem Patris mei qui in caelis est. Ni l’exaltation des premières heures de la vie spirituelle, ni même le plaisir épuré et très noble qui est le rejaillissement -sur tout l’être d’une charité éprouvée déjà’ ne sont nécessaires et ne constituent des indices infaillibles de notre intimité avec le Seigneur. Toutes ces formes de joie sont simplement surajoutées à la charité comme un encouragement ou comme une avance de salaire et d’hoirie. Il est même constant que, pour parvenir, sinon encore à la sainteté, du moins à un certain degré d’amour véritable, il faut savoir être fidèle sans plaisir, dans l’aridité et jusqu’au milieu des bourrasques intérieures qui font frémir la sensibilité entière.
Nous n’avons qu’à continuer la lecture du primum instrumentum pour reconnaître le caractère et la mesure de notre charité. Il faut aimer “ avec son cœur ”, c’est-à-dire non pas nécessairement d’un amour affectif et ressenti, mais enfin avec l’intime de soi-même. Nulle difficulté, semble t il. Pourtant, il y a toujours danger, dans une vie régulière et liturgique, de n’aimer Dieu qu’avec ses lèvres, dans la routine des prestations matérielles. C’est la tendance judaïque, dénoncée maintes fois et flétrie par les Prophètes et par le Seigneur. Elle peut naître d’une occupation très chère, qui draine à son profit le meilleur de notre attention et ne laisse à Dieu que le maigre hommage d’un ritualisme obligé. Aimer “ avec tout son cœur ”, ce sera faire rayonner en nous la charité, incliner devant Dieu l’intelligence et la volonté, et par elles les forces inférieures elles-mêmes ; et c’est précisément afin de mieux embrasser le tout que l’amour se ramasse au centre et au nœud vital
Deus meus, volui, et legem tuam in medio cordis mei.
Tota anima. Sans prétendre donner une valeur exclusive et souveraine à ces exégèses, peut-être pourrait-on considérer ici l’âme comme principe de la vie et de la continuité de la vie, puisque, l’âme se retirant, la vie cesse. Aimer Dieu de toute son âme suggérerait alors la loi de continuité dans l’adhésion à lui, qui doit régir notre activité surnaturelle. Cette continuité a ses degrés. On rencontre des grâces extraordinaires, des grâces de présence intellectuelle et de contemplation infuse ; mais elles sont accordées le plus souvent à ceux qui usent bien de la grâce commune. Il est normal que notre pensée soit. tournée d’une façon assidue vers celui à qui nous avons fait profession d’appartenir. Non sans doute que nous puissions à chaque instant formuler un acte de charité, mais nous pouvons vivre habituellement sous son influence. Dieu est simple, il est souple comme un parfum et peut pénétrer toute notre vie. Le meilleur travail intellectuel n’est-il pas celui qui s’accomplit sous son regard ? Avec un peu d’entraînement, le contact avec Dieu devient familier : “ Notre cœur est là où est notre trésor ” ; et notre esprit revient à lui de façon formelle, aussitôt qu’une autre occupation ne le confisque plus. Toute vie est une adaptation à des conditions de milieu : l’atmosphère où se développe la vie surnaturelle est la charité, la paisible et perpétuelle attention au Seigneur.
Nous devons aimer tota virtute, c’est-à-dire avec toutes nos puissances, de telle sorte qu’elles s’emploient sans réserve au profit de l’amour et de Dieu. Ceci est la condition même de l’amour : toute dilection réelle est absolue et sans limites ; dès lors qu’on aime, on ne discute pins, on se donne entièrement, on tente au besoin l’impossible. La charité n’excepte rien. Elle veut s’emparer de tous nos instants, diriger toutes nos démarches, ordonner toutes nos affections. Et lorsque nous avons épuisé la longue série des sacrifices, lorsque nous avons courageusement fait disparaître l’une après l’autre les idoles qui encombraient notre âme, il reste ordinairement une idole dernière, non pas la plus grossière, ni peut-être la plus aimée, une idole quelquefois toute petite et ridicule, mais c’est la dernière ; et c’est là que le moi, débusqué de partout, s’est réfugié tout entier. Si nous ne voulons pas demeurer éternellement sur place, il faut nous armer de beaucoup de résolution et. de délicatesse et couper l’amarre.

2. Deinde proximum tamquam seipsum - Ensuite le prochain comme soi - même.

Avec la charité envers Dieu, la charité envers le prochain : In his duobus mandatis universa lex pendet et prophetae. Nous pouvons donc nous arrêter aussi devant le précepte de la charité fraternelle ; il est d’application constante, et la moitié des instruments des bonnes œuvres ne font qu’en formuler les différentes modalités et n’en sont que le morcellement.
L’objet de notre charité, c’est le prochain, c’est-à-dire notre frère, quel qu’il soit ; et, selon la définition du Seigneur, c’est tout homme à qui nous pouvons faire du bien, fût-il Samaritain. Là où l’on excommunie, là où il y a tel de ses frères qu’on ne voit. pas, en face de qui on se tient dans l’attitude d’une neutralité boudeuse, irritée, ou même de l’hostilité violente, on est un fuyard et un hérétique de la charité. C’est soi-même qu’on excommunie. Si vous cultivez une inimitié contre un seul de vos frères, la charité n’est plus en vous ; ce qui vous détermine à demeurer en bons termes avec les autres, c’est l’amour de vous-même, c’est un attrait naturel, une sympathie humaine, quelquefois infra humaine, peut-être purement animale. Pourquoi les communions produisent elles parfois si peu de fruit ? parce que nous y mettons un obstacle, et, d’ordinaire, l’obstacle est là. D’où viennent certaines apostasies ? du mépris de la fraternité. Il est sûr que chez des religieux les fautes contre la charité, par éloignement ou par détraction, sont celles où se rencontre le plus facilement gravité de matière.
Le motif de notre charité c’est Dieu. Nous aimons parce que Dieu aime que nous aimions. Nous aimons parce que le prochain est à Dieu et que l’amour que nous avons pour Dieu se répand naturellement sur tout ce qui le touche. Nous aimons parce que Dieu aime, et nous inclinons certaines répugnances personnelles devant la souveraine appréciation de Dieu. Nous aimons parce qu’il y a de Dieu dans le prochain ; comme l’Eucharistie est une extension de l’Incarnation, de même le prochain est une extension de l’Eucharistie : Dieu a été jaloux que nous ne rencontrions que lui dans toutes les avenues de notre vie. Le Seigneur se considère lui-même comme le bénéficiaire réel de notre charité :
Quamdiu fecistis uni ex his fratribus meis minimis, mihi fecistis (MATTH., XXV, 40). Il n’y a vraiment qu’un seul acte de charité qui, invisiblement, embrasse Dieu et nous-mêmes et le prochain : Dieu parce que c’est lui, et nous pour lui, et le prochain parce qu’il est à lui et en lui.
Et, de peur que nous ne demeurions parfois indécis sur l’étendue de notre charité, on nous a fourni un critérium facile : l’amour surnaturel que nous avons pour nous-même : tamquam seipsum. Tout le bien que nous nous souhaitons, que nous travaillons à nous procurer, nous -devons le ménager au prochain par notre désir, notre prière, nos efforts. toutes les fois que vous traitez avec votre frère, nous dira le neuvième instrument, et alors surtout qu’il s’agit de réclamer de lui un service ou d’exercer à son endroit le devoir de la correction, usez d’un affectueux dédoublement : selon l’expression vulgaire mais bien exacte, mettez-vous à sa place.
Saint Jean a parlé toujours de charité. Mais, au chapitre IV de sa première Épître il expose doctrinalement quelle place elle occupe dans l’économie de la vie surnaturelle. Dieu, dit-il, est charité : il nous l’a prouvé par l’Incarnation et la Rédemption ; ceux qui vraiment le connaissent ne le connaissent que comme tel. Et ceux qui sont réellement nés de lui, qui sont ses fils légitimes, ne peuvent avoir que son tempérament, ils ne peuvent être que charité. La charité est un être, une nature, un caractère. A ce titre, elle est une disposition universelle : ceux qui sont nés de Dieu ne peuvent qu’aimer, et cette tendresse doit se porter spontanément sur les deux objets de la tendresse divine, Dieu et le prochain. Mais notre communion à la vie divine demeure, comme Dieu même, de l’ordre des choses cachées. La preuve que nous sommes nés de Dieu ne saurait donc être fournie que du côté où le terme de notre charité est visible : c’est le prochain seulement qui nous donne occasion de manifester que nous aimons Dieu et sommes bien de sa race. Lorsque notre charité ne s’exerce pas envers le prochain, il est permis de conclure qu’elle n’existe pas. Qui enim non diligit fratrem suum quem videt, Deum quem non videt, quomodo potest diligere ? Cette théologie profonde de saint Jean n’est que le développement de la parole du Seigneur : In hoc cognoscent omnes quia discipuli mei estis, si dilectionem habueritis ad invicem

3. Deinde non occidere. Puis ne pas commettre de meurtre.
4. Non adulterare. Ni d’adultère.
5. Non facere furtum. Ni de vol.
6. Non concupiscere. Pas de convoitise.
7. Non falsurn testimonium dicere Ni de faux témoignage.
8. Honorare omnes homines. Honorer tous les hommes.
9. Et quod sibi quis fieri non vult, alii non faciat Et ne pas faire à autrui ce qu’on ne veut pas qu’on nous fasse.

Du troisième au septième instrument nous avons l’analyse négative du précepte de la charité. Aimer le prochain, c’est le respecter dans sa personne et dans sa vie, dans la personne de qui lui est uni par le mariage’ c’est le respecter dans ses biens ; le désir même de lui nuire est interdit et il est moins légitime encore de mettre en mouvement contre lui la force sociale au moyen de faux témoignages. On pourrait se demander comment de tels avertissements peuvent convenir à des religieux. Mais il faut se souvenir que saint Benoît énumère simplement les points élémentaires de la morale chrétienne ; qu’un moine n’est jamais dispensé d’y être attentif ; qu’il peut se rencontrer, même dans un monastère, des formes diminuées de ces vices odieux, et qu’après tout l’histoire monastique a enregistré quelques forfaits du genre de celui dont N. B. Père lui-même faillit être la victime à Vicovaro.
Les instruments huitième et neuvième nous donnent l’analyse positive du précepte. Mais alors que la loi mosaïque et l’Évangile, auxquels sont empruntés les cinq instruments qui précèdent, ajoutaient la recommandation d’honorer son père et sa mère, saint Benoît, qui s’adresse à des moines séparés de leurs parents, emprunte à saint Pierre la formule plus générale d’honorer tous les hommes. Il nous rappelle ensuite quelle doit être la mesure de notre charité ; c’est la Règle d’or , qu’il citera de nouveau aux chapitres LXl et LXX, et toujours sous forme négative. Nous la trouvons exprimée sous forme positive dans saint Matthieu (Vll, 12) et dans saint Luc (Vl, 31) ; mais elle est de forme négative dans Tobie (IV, 16), dans certains manuscrits anciens des Actes (XV, 20 et 29), dans la Doctrine des Apôtres et chez plusieurs Pères de l’Église. Il semble que saint Benoît cite plutôt d’après le texte des Actes ou d’après les Pères que d’après Tobie, à moins qu’il ne s’agisse simplement d’un proverbe, gravé dans la mémoire de tous et d’usage courant .

10. Abnegare semetipsum sibi, ut sequatur Christum Renoncer à soi-même pour suivre le. Christ.
11. Corpus castigare. Châtier le corps.
12. Delicias non amplecti . Ne pas s’attacher aux plaisirs.
13. Jejunium amare. Aimer le jeûne.

Après avoir parlé de la charité envers Dieu, de la charité envers le prochain, saint Benoît pouvait dire quelques mots de l’amour de nous mêmes. Dans l’état de sa justice originelle, l’homme s’appuyait sur Dieu d’une façon consciente et voulue ; la dignité et la force consistaient pour lui à rapporter à Dieu toute cette image divine qu’était son être. En se détachant de Dieu dans le fol espoir de monter plus près de lui et de devenir son égal, l’homme retomba d’abord sur lui même, puis bientôt au dessous de lui même, et jusqu’à la ressemblance de la bête. C’est la doctrine de saint Augustin Nous avons été touchés au cœur, à cette attache première, à cet amour initial qui ordonne toute la vie. Désormais, prévaut le culte du moi, l’égoïsme sous toutes ses formes adoration de son corps par la luxure, la gourmandise, la vanité, adoration de sa pensée, de sa volonté. Et ce que l’on aime, personnes ou choses, on ne l’aime que pour soi. L’égoïsme est le vestige unique et universel de notre déchéance ; il est l’antagoniste unique de notre charité et de notre salut.
Nous comprenons maintenant pourquoi le Seigneur demande à ceux qui veulent revenir vers lui de renoncer aux choses extérieures, aux choses personnelles, de sortir de tout le créé et, selon la formule expressive de I’Évangile telle que la lisait saint Benoît de se refuser soi-même à soi-même. C’est le principe général, dont les instruments qui suivent signalent trois applications. Elles combattent l’animalité qui est le fond de tout égoïsme. Châtier le corps et le forcer à n’être plus qu’un serviteur docile ; ne pas chercher avidement le bien-être, les douceurs d’une vie sensuelle ; avoir de l’estime pratique pour le jeûne, ce procédé classique de la mortification chrétienne.

14. Pauperes recreare . Soulager les pauvres.
15. Nudum vestire . Vêtir celui qui est nu.
16. Infirmum visitare. Visiter le malade.
17. Mortuum sepelire. Ensevelir le mort.
18. In tribulatione subvenire. Secourir celui qui est dans l’épreuve
19. Dolentem consolari.. Consoler l’affligé.

Dans la mesure même où nous réduirons nos appétits égoïste, nous serons en état de pourvoir aux nécessités diverses du prochain. Si l’occasion d’exercer les deux premières œuvres de miséricorde, c’est-à-dire d’assister le pauvre, ne s’offre guère qu’à l’Abbé ou au cellérier, les moines auront parfois celle de visiter les malades et d’ensevelir les morts ; tous pourront secourir ceux qui sont dans l’épreuve et consoler les affligés.

20. A saeculi actibus se facere alienum Se faire étranger aux agissements du monde.
21. Nihil amori Christi praeponere. Ne rien préférer à l’amour du Christ.

Peut-être le voisinage du précepte contenu dans le vingtième instrument avec ceux qui précèdent immédiatement a-t-il été suggéré à saint Benoît par le texte de saint Jacques (I, 27) : Religio munda et illamacu.lata apud Deum et Patrem, haec est : Visitare pupillos et viduas ira tribulatione eorum, et immaculatum se custodire ab hoc saeculo. Ce qui est sûr, c’est que les instruments vingtième et vingt et unième ont une portée générale, qu’ils sont liés étroitement et se complètent l’un l’autre, qu’ils ont pour dessein d’orienter la vie, en montrant de quel pôle elle se doit détourner, vers quel pôle il lui faut tendre. Nous retrouvons l’alternative signalée dès le Prologue : le siècle ou Jésus-Christ, dans un antagonisme absolu ; on ne peut demeurer neutre, il faut appartenir, tout entier à l’un ou tout entier à l’autre.
Les paroles de saint Benoît sont énergiques : se faire étranger aux actes du siècle. Les actes du siècle, c’est le mal sous toutes ses formes : Corrumpere et corrumpi saeculum vocatur, corrupteur et corrompu, voilà le monde. Dès lors que nous sommes entrés dans le Christ par le baptême et par la profession monastique, nous devons nous tenir le plus loin possible du monde, n’avoir aucun rapport avec lui ; il n’y aura pas plus de relations entre nous qu’il n’y en a entre deux cadavres : Olihi mundus cruci fixas est, et ego mundo (GAL., Vl, 14). Gardons-nous de penser qu’il soit opportun quelquefois d’atténuer les dissemblances, de diminuer la distance qui nous sépare. L’Apôtre nous avertit que nous ne pouvons plaire à Dieu qu’à la condition de garder l’intégrité de ce que nous sommes :
Nemo militans Deo implicat se negotiis saecularibus, ut ci placeat cui se probavit (Il TIM., Il, 4). Le monde lui-même se scandalise de nos condescendances à son égard, et la parole de l’Imitation se vérifie toujours Putamus aliquando aliis placere ex conjunctione nostra, et incipimus magis displicere ex morum improbitate in no bis considerata (I, VIll).
Pourtant nous ne nous sommes pas voués à la solitude : si nous nous éloignons du monde, ce n’est que pour nous rapprocher de Dieu. Nul amour créé pour une beauté créée ne l’emportera sur l’amour qui nous lie au Christ. Cette sentence plaisait à N. B. Père, qui la répète au chapitre LXXIl. Les commentateurs indiquent saint Matthieu (X, 37-38) comme source de ce passage, mais l’inspiration en est plutôt patristique. Il est dit dans la. Vie de saint Antoine : Sermo ejus sale eonditus consolabatur moestos, docebat inscios, concordabat iratos : omnibus suadens nihil amori Christi anteponendum . Et saint Cyprien avait écrit déjà : Christo nihil omnino praeponere .

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
℣. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
℣. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. ℣. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
℟. Et concépit de Spíritu Sancto. ℟. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ecce ancílla Dómini. ℣. Me voici, servante du Seigneur,
℟. Fiat mihi secúndum verbum tuum. ℟. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Et Verbum caro factum est. ** ℣. Et le Verbe S’est fait chair
℟. Et habitávit in nobis. ℟. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix. ℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
℟. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi. ℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. ℟. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
℣. Benedicite. (℟. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen.
℣. Bénissez. (℟. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. ℟. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. ℟. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. ℟. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. ℟. Amen.
℣. Deus det nobis suam pacem. ℣. Que Dieu nous donne Sa paix.
℟. Et vitam aeternam. ℟. Amen. ℟. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
℣. Domine, labia mea aperies,
℟. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
℣. Deus in adiutorium meum intende,
℟. Domine ad adiuvandum me festina.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres,
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
℣. Dieu, viens à mon aide,
℟. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
℣. Mortem autem crucis.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
℣. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
℣. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
℣. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
℣. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
℣. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du samedi 19 mai 2018 au lundi 18 juin 2018

samedi 19 mai 2018
Sabbato - Hebdomada VII Paschae

FERIE ou S. Yvonis, presbyteri, memoria ad libitum.
St Yves, prêtre
Juge ecclésiastique, prêtre et avocat, homme juste et d'une charité sans bornes. Il mourut de fatigue à cinquante ans (†1303) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 20 mai 2018
Dominica - Hebdomada VII Paschae

Dominica Pentecostes, Sollemnitas.

St Bernardin de Sienne, prêtre.
Prédicateur franciscain, il parcourut toute l'Italie, répandant la dévotion du nom de Jésus (†1444) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 21 mai 2018
Feria II - Hebdomada VII per annum

Feria II post Pentecosten - B. Mariae Virginis Ecclesiae Matris, Memoria.

St Christophe Magallanés, prêtre, et ses compagnons, martyrs
Et ses compagnons de l'Action catholique, martyrs au Mexique (†1937) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 22 mai 2018
Feria III - Hebdomada VII per annum

FERIE ou S. Ritae de Cascia, religiosae, memoria ad libitum.
Ste Rita de Cascia, religieuse
Mère de famille et religieuse augustine, elle est la sainte des causes désespérées (†1457) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 23 mai 2018
Feria IV - Hebdomada VII per annum

FERIE

- Martyrologe du jour
Quatre temps de Pentecôte
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 24 mai 2018
Feria V - Hebdomada VII per annum

FERIE
St Jean de Prado, prêtre
Prêtre franciscain, martyr au Maroc en 1631 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 25 mai 2018
Feria VI - Hebdomada VII per annum

FERIE ou S. Mariae Magdalenae de Pazzi, virginis, memoria ad libitum.
St Bède le Vénérable, prêtre et docteur de l'Église
Docteur de l'Église, son œuvre sur l'histoire de l'Église en Angleterre lui valut le titre de "père de l'histoire anglaise " (†735) - Martyrologe du jour
Quatre temps de Pentecôte Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 26 mai 2018
Sabbato - Hebdomada VII per annum

S. Philippi Neri, presbyteri, Memoria.

St Philippe Néri, prêtre
Prêtre, fondateur de l'Oratoire à Rome, guide spirituel (†1595) - Martyrologe du jour
Quatre temps de Pentecôte
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 27 mai 2018
Dominica - Hebdomada VIII per annum

SANCTISSIMAE TRINITATIS, Sollemnitas.

St Augustin de Cantorbéry, évêque
Bénédictin, il fut envoyé par le pape Grégoire le Grand en Angleterre pour évangéliser les Saxons († vers 605) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 28 mai 2018
Feria II - Hebdomada VIII per annum

FERIE
St Germain de Paris
Évêque, fondateur de l'abbaye St-Germain des Prés, il contribua à l'amélioration des mœurs (†576) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 29 mai 2018
Feria III - Hebdomada VIII per annum

FERIE
St Maximin
Frère de St Maxence de Poitiers, évêque de Trèves, hostile à l'arianisme - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 30 mai 2018
Feria IV - Hebdomada VIII per annum

S. Ioannae Arcensis, virginis, patronae secund. Galliae, Memoria.

Ste Jeanne d’Arc, vierge
Jour anniversaire de la mort de Jeanne sur le bûcher de Rouen en 1431 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 31 mai 2018
Feria V - Hebdomada VIII per annum

In Visitatione B. Mariae Virginis, Festum.

Visitation de la Bienheureuse Vierge Marie
Fête de la rencontre de deux mères, Marie et sa cousine Élisabeth - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 1 juin 2018
Feria VI - Hebdomada VIII per annum

S. Iustini, martyris, Memoria.

St Justin, martyr
Philosophe, père de l'Église, martyr à Rome en 166 - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 2 juin 2018
Sabbato - Hebdomada VIII per annum

FERIE ou S. Pothini, episcopi, et sociorum, martyrum, memoria ad libitum.
Sts Pothin, évêque, Blandine, vierge et leurs compagnons, martyrs
Le premier évêque de Lyon et l'esclave, ainsi que leurs compagnons de Lyon et de Vienne, ont été martyrisés en 177 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 3 juin 2018
Dominica - Hebdomada IX per annum

SS.MI CORPORIS ET SANGUINIS CHRISTI, Sollemnitas.

St Charles Lwanga et ses compagnons, martyrs.
Et ses compagnons pages, martyrisés en 1886 par le roi d'Ouganda parce qu'ils refusaient de partager ses vices. - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 4 juin 2018
Feria II - Hebdomada IX per annum

FERIE ou S. Clotildis, memoria ad libitum.
Ste Clotilde
Reine de France, par sa prière elle convertit son époux Clovis (†545 à Tours) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 5 juin 2018
Feria III - Hebdomada IX per annum

S. Bonifatii, episcopi et martyris, Memoria.

St Boniface, évêque et martyr.
Bénédictin, évêque de Mayence, apôtre de la Germanie, martyr en Frise en 754 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 6 juin 2018
Feria IV - Hebdomada IX per annum

FERIE ou S. Norberti, episcopi, memoria ad libitum.
St Norbert, évêque.
Prêtre, prédicateur itinérant, fondateur des Prémontrés, conseiller des rois (†1134 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 7 juin 2018
Feria V - Hebdomada IX per annum

FERIE
Bse Marie-Thérèse de Soubiran
Née à Castelnaudary, religieuse, fondatrice de la congrégation Marie-Auxiliatrice, victime de la jalousie d'une sœur (†1889) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 8 juin 2018
Feria VI - Hebdomada IX per annum

SACRATISSIMI CORDIS IESU, Sollemnitas.

St Médard
Disciple de St Rémi, évêque de Vermand (†558) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 9 juin 2018
Sabbato - Hebdomada IX per annum

Immaculati Cordis B. Mariae Virginis, Memoria.

St Éphrem, diacre et docteur de l'Église.
Diacre, poète de langue syriaque, musicien, il composa de magnifiques hymnes, docteur de l’Église, mort à Édesse en 373 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 10 juin 2018
Dominica - Hebdomada X per annum

Dominica X per annum.

Bx Édouard Poppe
Prêtre à Gand, fondateur de la croisade eucharistique, écrivain (†1924) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 11 juin 2018
Feria II - Hebdomada X per annum

S. Barnabae, apostoli, Memoria.

St Barnabé, apôtre.
"Homme de la consolation", compagnon de St Paul, serait mort martyr à Chypre en 60 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 12 juin 2018
Feria III - Hebdomada X per annum

FERIE
St Gaspard Bertoni, prêtre
Prêtre, fondateur des Pères Stigmatins, mort après de longues souffrances en 1853 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 13 juin 2018
Feria IV - Hebdomada X per annum

S. Antonii de Padova, presbyteri et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Antoine de Padoue, prêtre et docteur de l'Église.
Né à Lisbonne, prédicateur franciscain dans le sud de la France et en Italie, docteur de l'Église, mort en 1231 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 14 juin 2018
Feria V - Hebdomada X per annum

FERIE
St Méthode
Patriarche de Constantinople, mit fin à la querelle iconoclaste (†847) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 15 juin 2018
Feria VI - Hebdomada X per annum

FERIE
Ste Germaine Cousin
Née à Pibrac, bergère, elle subit la persécution de ses proches (†1601) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 16 juin 2018
Sabbato - Hebdomada X per annum

FERIE
St Jean-François Régis, prêtre
Prêtre jésuite, envoyé en mission dans le Velay, mort d'épuisement et de froid à La Louvesc (†1640) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 17 juin 2018
Dominica - Hebdomada XI per annum

Dominica XI per annum.

St Hervé, abbé
Barde breton, bien qu'aveugle il fut choisi comme abbé de Plouvien. Un des saints les plus populaires en Bretagne (†575) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 18 juin 2018
Feria II - Hebdomada XI per annum

FERIE
St Amand, évêque
Évêque de Bordeaux, évangélisa sa région, convertit et baptisa Paulin de Nole (†432) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word