affiche_liturgia("journee")office = journee
Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Martyrologe du samedi 8 septembre 2018 - Nativité de la bienheureuse Vierge Marie

Martyrologe
Le 8 septembre
1. Fête de la Nativité de la Vierge Marie, de la race d’Abraham, de la tribu de Juda, de la descendance du roi David : sa naissance annonça la joie au monde entier.
2. À Rome, commémoraison de saint Adrien, martyr, qui subit la mort à Nicomédie en Bithynie, et en l’honneur de qui le pape Honorius Ier convertit en église la curie du Sénat romain.
3. À Alexandrie, vers 311, les saints Fauste, Dius et Ammon, prêtres et martyrs, qui reçurent la couronne du martyre dans la persécution de Maximin Daia.
4*. À Bagrevand en Grande Arménie, l‘an 438, saint Isaac, évêque, qui traduisit en arménien la Sainte Écriture et la liturgie pour favoriser la vie chrétienne du peuple ; il donna son adhésion à la foi confirmée au Concile d’Éphèse, mais, bientôt expulsé de son siège, il mourut en exil.
5. À Rome, près de saint Pierre, en 701, la mise au tombeau de saint Serge Ier, pape. Syrien d’origine, il donna de grands soins à l’évangélisation des Saxons et des Frisons, apaisa bien des controverses et des disputes, et préféra mourir que d’accepter des erreurs.
6. À Freising en Bavière, l’an 725, saint Corbinien. Moine franc, ordonné évêque et envoyé en Bavière pour y prêcher l’Évangile, il recueillit des fruits abondants.
7*. À Pétrac sur le territoire du Puy, vers 1080, saint Pierre de Chavanon prêtre. Désireux d’une vie plus parfaite, il se cacha dans ce lieu de retraite, où il fonda un monastère de chanoines réguliers, dont il fut le supérieur.
8*. À Pesaro dans la Marche d’Ancône, en 1478, la bienheureuse Séraphine Sforza, qui éprouva beaucoup d’adversités dans sa vie conjugale et passa le reste de sa vie dans l’humilité, sous la Règle de sainte Claire.
9. À Valence en Espagne, l’an 1555, saint Thomas de Villeneuve, évêque. Entré chez les Ermites de Saint-Augustin, il reçut par obéissance la charge épiscopale et, entre autres vertus pastorales, il excella tellement dans un ardent amour des pauvres qu’il dépensait tout pour les indigents, au point de ne pas même garder un lit pour lui.
10*. À Durham en Angleterre, l’an 1600, les bienheureux martyrs Thomas Palaser, prêtre, Jean Norton et Jean Talbot, condamnés à mort sous la reine Élisabeth Ière, le premier parce qu’il était revenu, bien que prêtre, en Angleterre, les deux autres à cause de l’aide qu’ils lui avaient fournie. Tous les trois subirent le supplice du gibet.
11. À Carthagène en Colombie, l’an 1654, la naissance au ciel de saint Pierre Claver, prêtre, dont la mémoire se fera le lendemain.
12*. À Nagasaki au Japon, en 1628,, les bienheureux martyrs Antoine de Saint-Bonaventure, franciscain, Dominique Castellet, dominicain, tous deux prêtres, et vingt compagnons, religieux et laïcs, qui tous, même des enfants, subirent le martyre pour le Christ.
13*. À Marseille, en 1853, le trépas du bienheureux Frédéric Ozanam. Homme d’une érudition et d’une piété remarquables, il mit sa science éminente au service de la défense et de la propagation de la foi, montra aux pauvres une charité assidue dans la Société de Saint-Vincent de Paul et, père exemplaire, fit de sa famille une église domestique.
14*. En Espagne, dans la persécution menée contre l’Église au cours de la guerre civile, en 1936, les bienheureux martyrs : à Almeira en Andalousie, Joseph-Cécile (Boniface Rodriguez Gonzalez), Théodemire-Joachim (Adrien Sainz Sainz) et Evence-Richard (Eusèbe-Alonso Urjurra), frères des Écoles chrétiennes
 15*. En Espagne, à Alcoy en Galice, le bienheureux Marini Blanes Giner, martyr, père de famille
16*. En Espagne, dans la région de Valence, à Paterna, le bienheureux Ismaelis Escrihuela Esteve, martyr, père de famille
17*. En Espagne, à Villa Real en Castille, le bienheureux Pascal Fortuño Almela, prêtre franciscain et martyr
18*. En Espagne, à Buñol, Josèphe de Saint-Jean de Dieu (Josèphe Ruano Garcia) et Dolorès de Sainte-Eulalie (Dolorès Puig Bonamy), vierges, Sœurs des Anciens abandonnés
19*. Au camp de concentration de Dachau en Bavière, en 1942, le bienheureux Adam Bargielski, prêtre de Lomza et martyr. Sous l’occupation de la Pologne par le régime nazi, il se livra spontanément à la Gestapo à la place de son vieux curé et, après une détention dans plusieurs camps, il fut frappé à mort par un garde.
20*. Près de Gross-Rosen en Allemagne, en 1944, le bienheureux Ladislas Bladzinski, prêtre de la Congrégation de Saint-Michel et martyr. Arrêté sur dénonciation avec trois confrères, il fut déporté, assigné aux travaux dans une carrière de pierre et y fut précipité par un garde.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Invitatoire du samedi 8 septembre 2018 - Nativité de la bienheureuse Vierge Marie

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
In Nativitate B. Mariae Virginis Nativité de la bienheureuse Vierge Marie
Festum Fête
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
V/. Dómine, lábia mea apéries. R/. Et os meum annuntiábit laudem tuam.V/. Seigneur, ouvre mes lèvres. R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. + Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.

Si le psaume 94 est récité pendant la litugie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez ses portes avec des louanges, ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez son nom.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; sa miséricorde est éternelle, * et sa vérité demeure de génération en génération.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Nativitátem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum eius Fílium adorémus Dóminum.Ant. Célébrons la nativité de la Vierge Marie : adorons le Seigneur, le Christ son Fils.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Vigiles (OSB) du samedi 8 septembre 2018 - Nativité de la bienheureuse Vierge Marie

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
In Nativitate B. Mariae Virginis Nativité de la bienheureuse Vierge Marie
Festum Fête
éditer éditer
In primo nocturno, utroque anno Premier nocturne, années I et II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Vocávit Dóminus Deus Adam et dixit ei: "Ubi es?" Qui ait: "Vocem tuam audívi in paradíso et tímui eo quod nudus essem et abscóndi me." Cui dixit: "Quis enim indicávit tibi quod nudus esses, nisi quod ex ligno, de quo tibi præcéperam, ne coméderes, comedísti?" Le Seigneur Dieu appela l'homme: " Où es-tu? " dit-il. " J'ai entendu ton pas dans le jardin, répondit l'homme; j'ai eu peur parce que je suis nu et je me suis caché. " Il reprit: " Et qui t'a appris que tu étais nu? Tu as donc mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger! "
R/. Hódie nata est beáta Virgo María ex progénie David, per quam salus mundi credéntibus appáruit, * Cuius vita gloriósa lucem dedit sæculo. V/. Beatíssimæ Vírginis Maríæ nativitátem devotíssime celebrémus, * Cuius. R/. Aujourd'hui a pris naissance la bienheureuse Vierge Marie, de la lignée de David; c'est par elle que les croyants ont vu poindre le salut, * Elle dont la glorieuse existence a illuminé le monde. V/. Célébrons avec ferveur la nativité de la bienheureuse Vierge Marie, * Elle.
Lectio II Lecture II
Dixítque Adam: "Múlier, quam dedísti sóciam mihi, ipsa dedit mihi de ligno, et comédi." Et dixit Dóminus Deus ad mulíerem: "Quid hoc fecísti?" Quæ respóndit: "Serpens decépit me, et comédi." Et ait Dóminus Deus ad serpéntem: "Quia fecísti hoc, maledíctus es inter ómnia pécora et omnes béstias agri! Super pectus tuum gradiéris et púlverem cómedes cunctis diébus vitæ tuæ. Inimicítias ponam inter te et mulíerem et semen tuum et semen illíus; ipsum cónteret caput tuum, et tu cónteres calcáneum eius." L'homme répondit: " C'est la femme que tu as mise auprès de moi qui m'a donné de l'arbre, et j'ai mangé! " Le Seigneur Dieu dit à la femme: " Qu'as-tu fait là? " Et la femme répondit: " C'est le serpent qui m'a séduite, et j'ai mangé. " Alors le Seigneur Dieu dit au serpent: " Parce que tu as fait cela, maudit sois-tu entre tous les bestiaux et toutes les bêtes sauvages. Tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la terre tous les jours de ta vie. Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ton lignage et le sien. Il t'écrasera la tête et tu l'atteindras au talon. "
R/. Beatíssimæ Vírginis Maríæ nativitátem devotíssime celebrémus, * Ut ipsa pro nobis intercédat ad Dóminum Iesum Christum. V/. Hódie nata est beáta Virgo María ex progénie David. * Ut ipsa. R/. Célébrons avec ferveur la nativité de la bienheureuse Vierge Marie: * Qu'elle intercède pour nous auprès de Jésus, Christ et Seigneur ! V/. Aujourd'hui a pris naissance la bienheureuse Vierge Marie, de la lignée de David: * Qu'elle intercède.
Lectio III Lecture III
Mulíeri dixit: "Multiplicábo ærúmnas tuas et concéptus tuos: in dolóre páries fílios, et ad virum tuum erit appetítus tuus, ipse autem dominábitur tui." À la femme, il dit: " Je multiplierai les peines de tes grossesses, dans la peine tu enfanteras des fils. Ta convoitise te poussera vers ton mari et lui dominera sur toi. "
R/. Gloriósæ Vírginis Maríæ ortum digníssimum recoléntes, * Cuius Dóminus humilitátem respíciens, ángelo nuntiánte, concépit Redemptórem mundi. V/. Beatíssimæ Vírginis Maríæ nativitátem devotíssime celebrémus. * Cuius. R/. Faisons mémoire de l'auguste naissance de la glorieuse Vierge Marie; * Le Seigneur, s'étant penché sur son humilité, lui a donné de concevoir, à l'annonce de l'ange, le Rédempteur du monde. V/. Célébrons avec ferveur la nativité de la bienheureuse Vierge Marie. * Le Seigneur.
Lectio IV Lecture IV
Adæ vero dixit: "Quia audísti vocem uxóris tuæ et comedísti de ligno, ex quo præcéperam tibi, ne coméderes, maledícta humus propter te! In labóribus cómedes ex ea cunctis diébus vitæ tuæ. Spinas et tríbulos germinábit tibi, et cómedes herbas terræ; in sudóre vultus tui vescéris pane, donec revertáris ad humum, de qua sumptus es, quia pulvis es et in púlverem revertéris." Et vocávit Adam nomen uxóris suæ Eva, eo quod mater esset cunctórum vivéntium. À l'homme, il dit: " Parce que tu as écouté la voix de ta femme et que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais interdit de manger, maudit soit le sol à cause de toi! À force de peines tu en tireras subsistance tous les jours de ta vie. Il produira pour toi épines et chardons et tu mangeras l'herbe des champs. À la sueur de ton visage tu mangeras ton pain, jusqu'à ce que tu retournes au sol, puisque tu en fus tiré. Car tu es glaise et tu retourneras à la glaise. " L'homme appela sa femme " Ève ", parce qu'elle fut la mère de tous les vivants.
R/. Solem iustítiæ Regem paritúra suprémum, * Stella María maris hódie procéssit ad ortum. V/. Cérnere divínum lumen gaudéte fidéles. * Stella. V/. Glória Patri. * Stella. R/. Celle qui devait enfanter le Roi des rois, le Soleil de justice, * Marie, l'Étoile de la mer, se lève, naît aujourd'hui. V/. Fidèles, soyez dans la joie, à la vue de cette divine lumière . * Marie. V/. Gloire au Père. * Marie.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Oratiónibus sancti Andréæ Creténsis epíscopi (Orat. 1: PG 97, 806-810) Homélie de saint André de Crète
Lectio I Lecture I
Finis legis Christus, qui non minus abdúcat a legis líttera quam ad spíritum próvehat. In eo enim consummátio pósita est, iuxta quod legislátor ipse conféctis ómnibus ac terminátis, in spíritum lítteram tránstulit; in seípso recapítulans ómnia; ac lege grátia vivens, atque illa quidem subiugáta, hæc autem concínne coaptáta et iuncta. Le Christ est l'achèvement de la loi; car il nous éloigne de la lettre dans la mesure où il nous élève jusqu'à l'esprit. Cet accomplissement consiste en ce que le législateur lui-même, après avoir tout déterminé, a rapporté la lettre à l'esprit; en récapitulant toutes choses en lui, en vivant d'une loi qui est la grâce. Après avoir réduit la loi en servitude, il y a joint harmonieusement la grâce.
R/. Corde et ánimo Christo canámus glóriam in hac sacra solemnitáte præcélsæ Genetrícis Dei Vírginis Maríæ, * Ut ipsa intercédat pro nobis ad Dóminum. V/. Cum iucunditáte nativitátem sanctæ Maríæ solémniter celebrémus, * Ut ipsa intercédat. R/. Chantons, de cœur et d'âme, la gloire du Christ, en cette solennité sainte de la Vierge Marie, la glorieuse Mère de Dieu: * Qu'elle intercède pour nous auprès du Seigneur! V/. Livrons nous à la joie de célébrer avec magnificence la nativité de Sainte Marie: * Qu'elle intercède.
Lectio II Lecture II
Hæc enim Christi in nos beneficiórum summa est; hæc sacraménti manifestátio, hæc natúræ innovátio, Deus et homo, assumptíque hóminis deificátio. Enimvéro ita et spléndidi et quam máxime conspícui Dei ad hómines advéntus, omníno étiam gáudii introductórium áliquid, quo magnum in nos salútis donum procéderet, esse opórtuit. Id porro præsens est celébritas, cui exórdium Deíparæ natívitas est; conclúsio autem et términus, Verbi cum carne destináta compáctio. C'est en cela que consiste l'essentiel des bienfaits du Christ; c'est là que le mystère se manifeste, que la nature est renouvelée: Dieu s'est fait homme et l'homme assumé est divinisé. Il a donc fallu que la splendide et très manifeste habitation de Dieu parmi les hommes fût précédée par une introduction à la joie, d'où découlerait pour nous le don magnifique du salut. Tel est l'objet de la fête que nous célébrons: la naissance de la Mère de Dieu inaugure le mystère qui a pour conclusion et pour terme l'union du Verbe avec la chair.
R/. Diem festum præcélsæ Genetrícis Dei Vírginis Maríæ solémniter celebrémus, * Quo inchoáta est eius felix natívitas. V/. Nativitátem hodiérnam perpétuæ Vírginis solémniter celebrémus, * Quo. R/. Célébrons avec magnificence la fête de la Vierge Marie, la glorieuse Mère de Dieu, en ce jour * De sa nativité, qui vit commencer son heureuse existence. V/. Célébrons avec magnificence Marie toujours Vierge, en ce jour * De sa nativité.
Lectio III Lecture III
Quando étiam duplex nobis ex eo lucrum accésserit: ea quidem próvehens ad veritátem, ea autem a legáli in líttera servitúte ac conversatióne abdúcens. Quo id modo, quave ratióne? Nimírum cedénte umbra advéntui lucis, gratiáque libertátem inferénte pro líttera; quorum sollémnitas hæc confínium est, figurálibus sýmbolis veritátem succedáneam iungens, nováque vetéribus substítuens. C'est alors que nous recevons du Verbe un double bienfait: il nous conduit à la vérité, et il nous détache de la vie d'esclavage sous la lettre de la loi. De quelle manière, par quelle voie? Sans aucun doute, parce que l'ombre s'éloigne à l'avènement de la lumière, parce que la grâce vient substituer la liberté à la lettre. La fête que nous célébrons se trouve à cette frontière, car elle fait se rejoindre la vérité présente et les images qui la préfiguraient, puisqu'elle substitue le nouveau à l'ancien.
R/. Regáli ex progénie María Virgo exórta refúlget; * Cuius précibus nos adiuvári, mente et spíritu devotíssime póscimus. V/. Corde et ánimo Christo canámus glóriam in hac sacra solemnitáte præcélsæ Genetrícis Dei, * Cuius. R/. Issue d'une lignée royale, Marie, la Vierge, resplendit: * Implorons avec ferveur d'esprit le recours de sa prière. V/. Chantons, de cœur et d'âme, la gloire du Christ, en cette solennité sainte de la glorieuse Mère de Dieu. * Implorons.
Lectio IV Lecture IV
Omnia ergo creáta decántent tripudiéntque, ac áliquid diéi lætítiæ cóngruum cónferant. Una hódie cæléstium terrestriúmque sit commúnis celébritas, simúlque agat festum quidquid in mundo et supra mundum coalitiónis est. Hódie enim ómnium Creatóris creátum delúbrum exstrúctum est, ac creatúra, nova decentíque ratióne, novum Auctóri parátur hospítium. Que toute la création chante et danse, qu'elle contribue de son mieux à la joie de ce jour. Que le ciel et la terre forment aujourd'hui une seule assemblée; que tout ce qui est dans le monde et au-dessus du monde s'unisse dans le même concert de fête. Car aujourd'hui s'édifie le sanctuaire créé où résidera le Créateur de l'univers; et une créature, par cette disposition toute nouvelle, est préparée pour offrir au Créateur une demeure sacrée.
R/. Stirps Iesse virgam prodúxit, virgáque florem, * Et super hunc florem requiéscit Spíritus almus. V/. Virgo Dei Génetrix virga est, flos fílius eius. * Et super. V/. Glória Patri. * Et super. R/. La racine de Jessé a produit un rameau qui a donné sa fleur, * Et sur cette fleur a reposé l'Esprit qui donne la vie. V/. La Vierge Mère de Dieu, c'est le rameau, la verge; et la fleur, son fils. * Et sur cette fleur. V/. Gloire au Père. * Et sur cette fleur.
éditer éditer
In tertio nocturno, anno B Troisième nocturne, année B
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthæum Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu
Iesu Christi generátio sic erat. Cum esset desponsáta mater eius María Ioseph, ántequam convenírent, invénta est in útero habens de Spíritu Sancto. Et réliqua. Voici quelle fut l'origine de Jésus-Christ. Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint. Et la suite.
Ex Sermónibus sancti Petri Damiáni epíscopi (Sermo 46, 11. 12. 22: CC CM 57, 282. 283. 290) Sermon de saint Pierre Damien
Lectio I Lecture I
Nonnúlli, dum plus sápere quam opórteat sápere géstiunt, quis pater vel quæ mater beátæ Maríæ fúerit, stúdio superflúæ curiositátis ínquirunt. Qui ergo paréntum Maríæ notítiam habére desíderat, de sémine eam Abrahæ, de tribu Iuda, de régia stirpe David descendísse cognóscat. Novérit quoque eam cum sacerdotáli Aaron génere cognatiónis habuísse propinquitátem. Unde ei per ángelum dícitur: Ecce Elisabeth cognáta tua, et ipsa concépit fílium in senectúte sua. Et iure Redémptor noster de sacerdotáli simul et régio génere carnem suscípere vóluit, qui Rex ante sæcula éxsistens, utpote verus sacérdos, semetípsum Patri pro nobis suavitátis hóstiam immolávit. Certains, qui nourrissent des prétentions déraisonnables, recherchent, avec un zèle excessif de curiosité, qui fut le père, et quelle fut la mère de la bienheureuse Marie. Celui qui désire acquérir des notions sur les parents de Marie, qu'il sache qu'elle est de la descendance d'Abraham, de la tribu de Juda, et de la lignée royale de David. Il doit apprendre également qu'elle est apparentée à la classe sacerdotale d'Aaron. D'où cette parole de l'ange: Voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse. Et il convient que notre Rédempteur ait voulu s'incarner à partir d'un lignage à la fois sacerdotal et royal, lui qui, Roi dès l'origine, s'offrit lui-même pour nous à son Père comme sacrifice parfait, en tant que prêtre véritable.
R/. Natívitas gloriósæ Vírginis Maríæ ex sémine Abrahæ, orta de tribu Iuda, clara ex stirpe David; * Cuius vita ínclita cunctas illústrat Ecclésias. V/. Gloriósæ Vírginis Maríæ ortum digníssimum recoléntes, * Cuius. R/. Nativité de la glorieuse Vierge Marie, de la descendance d'Abraham, issue de la tribu de Juda, de la souche illustre de David! * La vie lumineuse de cette Vierge est la gloire de toutes les Églises. V/. Faisons mémoire de l'auguste naissance de la glorieuse Vierge Marie; * La vie.
Lectio II Lecture II
María est hortus conclúsus, fons signátus, quæ et fructum fecunditátis édidit et virginitátis méritum non immínuit. O mirábilis, o singuláriter nóbilis caro beatíssimæ Vírginis, in qua mulíebris natúra mutátur, humána condítio non tenétur! Per coítum quidem est génita, sed per efficáciam coítus non énixa; édita commúni nascéntium iure, édidit singuláris grátiæ novitáte. Marie est un jardin clos, une fontaine scellée, elle qui a mis au jour le fruit de sa fécondité, sans diminuer la grâce de sa virginité. Ô merveille, ô singulière noblesse du corps de la bienheureuse Vierge: en elle est transformé l'ordre naturel concernant la femme, pour elle ne comptent pas les lois de la condition humaine! Certes elle a été engendrée selon les lois naturelles, mais elle n'a pas enfanté selon les suites de l'union charnelle. Venue au jour selon la loi commune de tous ceux qui naissent, elle met au jour selon la nouveauté d'une grâce propre et singulière.
R/. Felix namque es, sacra Virgo María, et omni laude digníssima; * Quia ex te ortus est Sol iustítiæ, Christus Deus noster. V/. Ora pro pópulo, intérveni pro clero, intercéde pro devóto femíneo sexu, séntiant omnes tuum levámen quicúmque célebrant tuum Natálem. * Quia. R/. Que tu es heureuse, Marie, Vierge sainte, et vraiment digne de toute louange, * Car de toi s'est levé le Soleil de justice, le Christ notre Dieu. V/. Prie pour le peuple, interviens en faveur des clercs, intercède pour les femmes consacrées: que tous ceux qui célèbrent ton jour natal éprouvent le réconfort de ta bienveillance! * Car.
Lectio III Lecture III
In humáno dénique génere, ille nóbilis dícitur qui claris maiórum títulis insígnitur. Beáta vero María, licet de generósa sit patrum stirpe progénita, ab illo tamen trahit excellentíssimæ nobilitátis genus, qui de illa est novo nascéndi génere procreátus. Et per claríssimam sobólem, omnem humáni stémmatis éxcedit nobilitátem. Clara proavórum títulis, sed incomparabíliter clárior generositáte prolis. Fília síquidem regum, sed mater Regis regum. Parmi les hommes, en dernière analyse, est appelé noble celui qui se signale par les titres illustres de ses ancêtres. Mais la bienheureuse Marie, tout en descendant d'une belle lignée familiale, tire cependant l'origine d'une suréminente noblesse, de celui qui a été procréé à partir d'elle selon ce nouveau genre de naissance. Et à cause de cette glorieuse et admirable postérité, elle surpasse en noblesse toute la race humaine. Digne de gloire, en raison du haut lignage de ses ancêtres, mais incomparablement plus digne de gloire, en raison de la noblesse extraordinaire de son enfant. Elle est, certes, fille de rois, mais surtout mère du Roi des rois.
R/. Natívitas tua, Dei Génetrix Virgo, gáudium annuntiávit univérso mundo: ex te enim ortus est Sol iustitiæ, Christus Deus noster, * Qui solvens maledictiónem dedit benedictiónem, et confúndens mortem donávit nobis vitam sempitérnam. V/. Ave, María, grátia plena, Dóminus tecum. * Qui solvens. R/. Ta nativité, ô Vierge, Mère de Dieu, est l'annonce du bonheur pour toute la création! Car de toi s'est levé le Soleil de justice, le Christ notre Dieu, * Lui qui a supprimé la malédiction et nous a gratifiés de la bénédiction, qui a défait la mort et nous a octroyé la vie sans déclin. V/. Je te salue, Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi; * Lui.
Lectio IV Lecture IV
Gloriósa dicta sunt de te, cívitas Dei! Sed quidquid de te a mortáli hómine dícitur, celsitúdinis tuæ méritis non æquátur. Quam enim excéllens grátia super ángelos élevat, ad eius digne efferénda præcónia humána fragílitas non áspirat. Rogámus te, clementíssima, ipsíus pietátis et misericórdiæ mater, ut qui tuæ laudis insígnia frequentáre gaudémus in terris, tuis intercessiónis auxílium habére mereámur in cælis. Quaténus sicut per te Dei Fílius dignátus est ad nostra descéndere, ita et nos per te ad eius valeámus consórtium perveníre. Pour ta gloire on parle de toi, ville de Dieu! Mais quoi que puisse dire un mortel à ton sujet, cela ne peut atteindre l'éminence de ta dignité. Celle, en effet, qu'une grâce exceptionnelle élève au-dessus des anges, l'humaine fragilité ne peut prétendre proclamer dignement ses louanges. Nous te prions, ô très clémente, mère de la miséricorde et de l'amour en personne; nous qui, sur terre, prenons plaisir à célébrer les glorieux motifs de ta louange, puissions-nous, au ciel, obtenir le secours de ton intercession! Et de même que, par toi, le Fils de Dieu a bien voulu descendre vers nous, de même nous, par toi, puissions-nous parvenir à la communion intime avec lui!
R/. Ad nutum Dómini nostrum ditántis honórem, * Sicut spina rosam, génuit Iuda Maríam. V/. Ut vítium virtus operíret, grátia culpam. * Sicut. V/. Glória Patri. * Sicut. R/. Par volonté du Seigneur d'ennoblir notre dignité humaine, * Comme le rosier produit sa rose, la Judée enfante Marie. V/. Pour que la grâce vienne ombrer la faute, et la vertu, la malice originelle du péché, * Comme. V/. Gloire au Père * Comme.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Evangile commenté du samedi 8 septembre 2018 - Nativité de la bienheureuse Vierge Marie

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
In Nativitate B. Mariae Virginis Nativité de la bienheureuse Vierge Marie
Festum Fête
Evangelium Evangile
éditer éditer
Léctio sancti Evangélii secundum Matthaéum (1,1-16.18-23)
Liber generatiónis Iésu Christi fílii David fílii Ábraham. Ábraham génuit Ísaac, Ísaac autem génuit Iácob, Iácob autem génuit Iúdam et fratres eíus, Iúdas autem génuit Phares et Zara de Thamar, Phares autem génuit Esrom, Esrom autem génuit Aram, Aram autem génuit Amínadab, Amínadab autem génuit Naásson, Naásson autem génuit Salmon, Salmon autem génuit Booz de Rahab, Booz autem génuit Obed ex Ruth, Obed autem génuit Iésse, Iésse autem génuit David regem. David autem génuit Salomónem ex ea, quae fuit Uríae, Sálomon autem génuit Róboam, Róboam autem génuit Abíam, Abía autem génuit Asa, Asa autem génuit Iosáphat, Iosáphat autem génuit Ióram, Ióram autem génuit Ozíam, Ozías autem génuit Ioátham, Ioátham autem génuit Achaz, Achaz autem génuit Ezechíam, Ezechías autem génuit Manássen, Manásses autem génuit Amon, Amon autem génuit Iósiam, Iósias autem génuit Iechóniam et fratres eíus in transmigratióne Babylónis. Et post transmigratiónem Babylónis Iechónias génuit Saláthiel, Saláthiel autem génuit Zoróbabel, Zoróbabel autem génuit Abíud, Abíud autem génuit Eliáchim, Eliáchim autem génuit Azor, Azor autem génuit Sadoc, Sadoc autem génuit Achim, Achim autem génuit Elíud, Elíud autem génuit Eleázar, Eleázar autem génuit Matthan, Matthan autem génuit Iácob, Iácob autem génuit Ióseph virum Maríae, de qua natus est Iésus, qui vocátur Christus. Iésu Christi autem generátio sic erat. Cum esset desponsáta mater eíus María Ióseph, ántequam convenírent invénta est in útero habens de Spíritu Sancto. Ióseph autem vir eíus, cum esset iústus et nollet eam tradúcere, vóluit occúlte dimíttere eam. Haec autem eo cogitánte, ecce ángelus Dómini in somnis appáruit ei dicens: “Ióseph fili David, noli timére accípere Maríam coníugem tuam. Quod enim in ea natum est, de Spíritu Sancto est; páriet autem fílium, et vocábis nomen eíus Iésum: ipse enim salvum fáciet pópulum suum a peccátis eórum.” Hoc autem totum factum est, ut adimplerétur id, quod dictum est a Dómino per prophétam dicéntem: “Ecce, virgo in útero habébit et páriet fílium, et vocábunt nomen eíus Emmánuel”, quod est interpretátum Nobíscum Deus. Livre de la généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham. Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra Juda et ses frères; Juda engendra Pharès et Zara, de Thamar; Pharès engendra Esron; Esron engendra Aram; Aram engendra Aminadab; Aminadab engendra Naasson; Naasson engendra Salmon; Salmon engendra Booz, de Rahab; Booz engendra Obed, de Ruth; Obed engendra Jessé; Jessé engendra David, qui fut roi. Le roi David engendra Salomon, de celle qui avait été femme d\'Urie; Salomon engendra Roboam; Roboam engendra Abias; Abias engendra Asa; Asa engendra Josaphat; Josaphat engendra Joram; Joram engendra Ozias; Ozias engendra Joatham; Joatham engendra Achaz; Achaz engendra Ezéchias; Ezéchias engendra Manassès; Manassès engendra Amon; Amon engendra Josias; Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone. Et après la déportation à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel; Salathiel engendra Zorobabel; Zorobabel engendra Abiud; Abiud engendra Eliacim; Eliacim engendra Azor; Azor engendra Sadoc; Sadoc engendra Achim; Achim engendra Eliud; Eliud engendra Eléazar; Eléazar engendra Mathan; Mathan engendra Jacob; Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ. Or la naissance du Christ eut lieu ainsi. Marie, Sa Mère, étant fiancée à Joseph, avant qu'ils habitassent ensemble, il se trouva qu'Elle avait conçu de l'Esprit-Saint. Mais Joseph, Son époux, étant un homme juste, et ne voulant pas La diffamer, résolut de La renvoyer secrètement. Et comme il y pensait, voici qu'un Ange du Seigneur lui apparut en songe, disant: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ton Epouse; car ce qui est né en Elle vient du Saint-Esprit. Elle enfantera un fils, et tu Lui donneras le nom de Jésus; car Il sauvera Son peuple de ses péchés. Or tout cela arriva pour que s'accomplît ce que le Seigneur avait dit par le prophète, en ces termes: Voici, la Vierge concevra, et Elle enfantera un Fils, et on Lui donnera le nom d'Emmanuel; ce qui signifie: Dieu avec nous.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.

Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Commentaire par Dom Paul Delatte (1848-1937), osb, abbé de saint Pierre de Solesmes
La formule de saint Matthieu : Liber generationis, ne doit pas s'entendre de tout son évangile, ni même des deux premiers chapitres, mais seulement des dix-sept premiers versets (chap. i). C'est la liste des ancêtres, et, pour traduire d'un mot, la généalogie. Les Juifs apportaient un grand soin à conserver leurs généalogies. La descendance impliquait des droits réels, permettait de revendiquer les héritages et, pour les lévites, d'exercer leurs fonctions sacrées. Au retour de la captivité, plusieurs furent exclus du sacerdoce ou privés du droit de cité, parce qu'ils ne purent présenter les documents qui établissaient leur généalogie (I Esdr., II, 59-63). Rappelons-nous aussi le plan de la Genèse. L'histoire primitive n'est qu'un arbre généalogique, avec insertion, dans la série ordonnée, des faits relatifs aux personnages dont les noms se succèdent. La suite des Livres saints nous raconte l'histoire du peuple de Dieu : histoire qui se confond, pendant de longs siècles, avec celle de la famille royale de David, jusqu'à ce que paraisse le Messie promis. A travers la dispersion croissante des générations, l'infinie complexité des événements historiques, en dépit de la multiplicité des écrivains sacrés, n'a-t-il pas fallu un vrai miracle de perspicacité divine pour orienter ainsi vers un seul point, et sans déviation, l'Ancien Testament tout entier, depuis Dieu Créateur jusqu'à Notre Seigneur Jésus-Christ ?
« Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham. » Le dessein habituel de saint Matthieu est de montrer la suture et l'unité des deux Testaments, l'Ancien appelant le Nouveau, le Nouveau ayant ses racines et sa préparation dans l'Ancien. Cette unité formait un motif puissant de crédibilité pour les Juifs convertis : une fois de plus, ils reconnaissaient la fidélité de Dieu. Elles étaient donc désormais accomplies, les grandes promesses faites à Abraham : Benedicentur in semine tuo omnes gentes terrae (Gen., XXII, 18), les prédictions adressées à David : Usque in aeternum praeparabo semen tuum (Ps. Lxxxviii, 5). C'est aussi parce qu'il écrit pour la Palestine que l'évangéliste commence avec Abraham et divise en trois grandes sections la chaîne généalogique qui va du patriarche par excellence au Messie né de lui ; ainsi, par une série d'étapes juives : d'Abraham à David, de David à la captivité de Babylone, de la captivité au Seigneur, l’histoire aboutit à Notre-Seigneur Jésus-Christ ; ainsi se trouve marquée la situation du peuple de Dieu dans les trois formes de son existence politique : sous les patriarches et les juges, sous les rois, sous la magistrature sacerdotale qui suivit la captivité.
Saint Luc, à son tour, donne une généalogie du Seigneur ; mais parce qu'il n'avait point de motif spécial pour partir d'Abraham, il commence avec Adam et avec Dieu même, ou plutôt il remonte de Jésus et de Joseph jusqu'à Adam et jusqu'à Dieu. Saint Matthieu suit l'ordre de descendance ; il compte depuis Abraham jusqu'à Joseph et au Seigneur. S'il n'avait pas omis à dessein les débuts de la généalogie, il eût sans doute indiqué les mêmes anneaux vivants que saint Luc lui-même. Celui-ci, après avoir nommé Dieu comme Père de l'humanité et comme Père du Christ, énumère dix anneaux avant le déluge, et dix après. Il est entièrement d'accord avec le premier livre des Paralipomènes (i, 1-4, 24-27, 34), sauf l'insertion, entre Arphaxad et Salé, du nom de Caïnan, qui ne se trouve ni dans l'hébreu actuel des Paralipomènes, ni dans la Genèse (x, 24) : saint Luc le lisait dans le grec des Septante.
D'Abraham à David inclusivement, les deux évangélistes donnent une série de quatorze noms qui sont les mêmes, de part et d'autre ; nous les retrouvons dans les Paralipomènes (I Par., I, 34 ; II, 1-15), et dans le Livre de Ruth (iv, 18-20). Saint Matthieu mentionne rapidement Juda « et ses frères », comme les douze tiges du peuple béni ; c'est toujours l'intention juive qui se trahit chez cet évangéliste : le peuple tout entier est parent du Christ. Pourquoi quelques noms de femmes dans une généalogie où ne se trouvent régulièrement que des noms d'hommes ? Il n'y a pas lieu d’écarter la supposition de saint Jérôme, d'après laquelle le Seigneur aurait ainsi témoigné de sa miséricorde, en comptant des pécheresses parmi ses ascendants : à la condition d'excepter de ce groupe la sainte Vierge d'abord, et Ruth elle même, de qui il n'y a que dix bien à dire. Peut-être aussi pourrait-on remarquer que toutes les femmes dont il est parlé ici entrent dans la lignée du Christ à un titre irrégulier : ni Thamar, la belle-fille de Juda, ni Ruth la Moabite, ni Rahab la Cananéenne, l'hôtelière de Jéricho, ni Bethsabée l'adultère, n'auraient dû normalement figurer dans la famille du Messie ; l'évangéliste les nomme à dessein, parce que l'on pouvait élever une objection à leur sujet. De plus, les lecteurs juifs étaient avertis ainsi du caractère universel de la Rédemption. Quant à Notre-Dame, elle avait certainement un titre à ce que son nom fût prononcé au terme de la généalogie de Joseph, jusque, de fait, l'appartenance réelle à la race humaine et à la tige de David ne venait au Seigneur que de sa Mère Vierge : de qua natus est Jésus, qui vocatur Christus.
On peut se demander si la première série de générations (Matth., I, 1-6) est complète : la suivante, nous le verrons, ne l'est certainement pas, chez saint Matthieu du moins. Entre Salomon et David, c'est-à-dire pour une période de trois siècles et demi, quatre générations seulement sont indiquées ; c'est peu, encore que non impossible : l'Écriture a remarqué la longévité de Jessé (I Reg., xvii, 12). Ceux qui dressaient les généalogies obéissaient souvent à un dessein mnémonique : ce dessein est fort visible chez saint Matthieu, qui veut tout réduire à trois groupes de quatorze. L'omission de quelques anneaux intermédiaires n'offre d'ailleurs nul inconvénient au point de vue de la vérité généalogique ; car enfin, un homme descend tout autant, quoique de façon médiate, de celui dont il est l'arrière-petit-fîls que de celui dont il est le fils. L'expression genuit a d'ailleurs dans la Bible une signification assez large. Mais laissons à l'exégèse le soin d'étudier ces difficultés.
La série des ancêtres du Christ se poursuit, en saint Matthieu, par Salomon, fils de David et de Bethsabée ; en saint Luc, par Nathan, né de la même union. Désormais, les deux généalogies sont discordantes ; elles se réunissent un instant sur les noms de Salathiel et de Zorobabel, pour s'écarter encore et aboutir ensemble à saint Joseph, celle de saint Matthieu par Jacob, celle de saint Luc par Heli. Depuis Salomon jusqu'à Zorobabel inclusivement, tous les noms que cite saint Matthieu sont mentionnés aux Paralipomènes (m, 1-19) ; les suivants ne se lisent pas dans l'Écriture, non plus que tous ceux qu'énumère saint Luc, depuis Nathan jusqu'à saint Joseph, sauf Salathiel et Zorobabel ; et encore des critiques se sont-ils demandé, à tort, selon nous, si ces deux noms désignent bien dans l'une et l'autre généalogie les mêmes personnages.
Il y a donc entre la généalogie de saint Matthieu et celle de saint Luc des divergences profondes et suivies. Les commentateurs ne s'entendent même pas sur le terme réel auquel elles aboutissent. Selon les uns, la généalogie de saint Matthieu serait celle de saint Joseph, la généalogie de saint Luc celle de Notre-Dame ; selon d'autres, les deux se rapporteraient à Notre-Dame. L'opinion commune des anciens est que l’une et l'autre généalogies se rapportent à saint Joseph ; et nous pouvons nous tenir à leur pensée, moyennant quelques explications rapides. Non seulement la loi juive se défiait des mariages avec les étrangers : il n'avait pas été heureux pour les fils de Dieu, — les enfants de Seth, — d'épouser les filles des enfants des hommes, c'est-à-dire de la race de Caïn (Gen., vi, 1 sq.) ; non seulement la loi proscrivait et parfois annulait, comme pouvant conduire à l'idolâtrie, les mariages avec les femmes des peuples voisins (III Rcg., XI, 1-19 ; I Esdr., ix-x) ; mais, au sein même du peuple juif, elle limitait la liberté des unions conjugales. C'est dans sa tribu et dans sa famille que l'Israélite devait se chercher une épouse (Ruth, III, 2 ; Tobic, i, 9). Selon les Septante, Tobie dit à son fils : « Et surtout, prends une femme de la race de tes pères ; ne prends pas une femme étrangère qui ne soit point de la tribu de ton père, car nous sommes enfants des prophètes : Noé, Abraham, Isaac et Jacob furent nos ancêtres aux siècles passés. Souviens-toi, mon fils, qu'ils ont tous pris des femmes d'entre leurs frères, qu'ils ont été bénis dans leurs enfants et que la terre sera l'héritage de leur race » (iv, 13). Les héritages devant demeurer dans la famille (Num., xxvii, 1-11), les filles héritières ne pouvaient prendre un époux que dans la tribu (Num., xxxvi). Il faut nous souvenir aussi de la loi du lévirat, — levir, beau-frère, — ainsi formulée par le Deutéronome : « Lorsque des frères demeurent ensemble et que l'un d'eux meurt sans laisser de fils, la femme du défunt ne se mariera pas à un étranger ; mais son beau-frère l'épousera ; et le premier-né qu'elle mettra au monde recevra le nom du défunt, afin que ce nom ne soit pas aboli en Israël, etc. » (xxv, 5-10). Un même personnage avait donc parfois un père réel et un père légal.
Tous les usages auxquels nous venons de faire allusion peuvent rendre raison des variations qui font différer la série de saint Matthieu de celle de saint Luc. A la faveur de cette vigilance qui s'exerçait sur les mariages et en limitait la liberté, le sang d'Abraham et de David se transmettait sans altération. Saint Joseph, fidèle observateur de la Loi, avait choisi une épouse dans sa famille, celle de David. Et la possibilité même d'établir la généalogie royale du Seigneur par des voies différentes ne faisait que démontrer d'une façon plus décisive que la promesse de Dieu était accomplie et que le Messie descendait réellement de David. — Mais enfin, dira quelqu'un, si les deux généalogies sont de saint Joseph, comment peuvent-elles convenir à Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui ne tient à l'humanité que par Notre-Dame ? L'objection n'est pas redoutable, car saint Joseph et la Sainte Vierge avaient les mêmes ancêtres ; de plus, un véritable mariage les unissait, et les droits de Joseph sur le fils de Marie étaient plus réels que ceux que créait la paternité légale. La conception et la naissance virginale du Seigneur ne devaient pas être connues de tous dès la première heure. Il suffisait à l'accomplissement de la prophétie qu'elles eussent lieu sous le voile du mariage avec saint Joseph.
Revenons au détail de la généalogie de saint Matthieu (i,8) : « Joram engendra Ozias ». Entre Joram et Ozias, trois noms, pourtant bien connus, ont été omis : Ochozias, Joas, Amasias. On a supposé que ces trois personnages avaient été supprimés à cause de leurs relations avec la maison maudite d'Achab ; c'est chose possible, mais l'intention mnémonique de l'évangéliste demeure toujours maîtresse : il veut constituer trois groupes de quatorze. « Josias engendra Jéchonias et ses frères. » Si la vraie leçon est Jéchonias, on peut s'étonner d'entendre parler de ses frères, alors que les Paralipomènes ne lui donnent comme frère que le seul Sédécias. De plus, pour obtenir des séries complètes de quatorze noms, il faut répéter deux fois le nom de Jéchonias. Et des exégètes se demandent s'il ne convient pas de lire, avec quelques manuscrits grecs et syriaques, d'une date relativement récente : Josias engendra Joachim et ses frères, Joachim engendra Jéchonias. Josias eut quatre fils : Johannan; Joachaz ou Sellum, qui succéda à son père ; Joachim ou Éliachim, qui succéda à Joachaz ; enfin Sédécias ou Matthanias. A Joachim succéda Joachin ou Jéchonias, son fils. Emmené en captivité, celui-ci fut remplacé, non pas par Sédécias son frère, mais par Sédécias ou Matthanias, son oncle (IV Reg., xxiii-xxv ; I Par., m, 14 sq. ; II Par., xxxvi). Jérémie avait prédit à Joachin ou Jéchonias qu'il n"aurait pas de postérité royale (xxii, 30) ; il eut cependant des fils, selon les Paralipomènes, entre autres Salatliel et Phapaïa ; mais on peut se demander si Salatliel est vraiment le fils de Jéchonias, d'autant que saint Luc donne Néri comme père de Salatliel. D'après les Paralipomènes, de Phadaïa naquit Zorobabel : tandis que partout ailleurs (I Esdr., iir, 2 ; II Esdr., XII, 1 ; Agg., I ; Mt., i, 12 ; Lc,m, 27), Zorobabel est dit fils de Salatliel ; il est possible que nous ayons là encore un cas de lévirat, d'adoption ou de succession.
Nous retrouvons sans doute une application de la même loi du lévirat relativement au père de saint Joseph ; Jacques ou Jacob, selon saint Matthieu, Héli selon saint Luc. Quoi qu'il en soit, ce qui importe surtout aux évangélistes, c'est que leurs listes fassent du Seigneur l'héritier authentique des droits davidiques. Même abrégée dans un dessein de symétrie, elle est longue, cette série d'ancêtres ; et lorsque nous l'entendons s'égrener, la nuit de Noël, nous sentons revivre l'attente des siècles qui ont précédé le Seigneur. Lentement, l'arbre de Jessé grandit, jusqu'à ce que la tige gracieuse s'épanouisse en cette fleur de la beauté créée et de la beauté éternelle : Jésus, qui vocatur Christus. Le texte sacré, notons -le bien, ne dit pas que Jésus naquit de Marie et de Joseph, mais seulement de Marie, son épouse. Jésus est le nom propre et personnel ; Christ désigne la fonction : il est l'oint du Seigneur, il est prêtre, il est roi. C'est avec David que le sceptre est entré dans la famille de Juda, avec Jéchonias qu'il en est sorti, avec le Seigneur qu'il y rentre à jamais.
Au verset 17, saint Matthieu se résume et livre le secret de son dessin généalogique : les générations sont réparties en trois groupes de quatorze ; le total nous donne quarante-deux anneaux depuis Abraham. Saint Luc en énumère cinquante-six, et depuis Dieu jusqu'au Seigneur soixante-dix-sept.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Laudes du samedi 8 septembre 2018 - Nativité de la bienheureuse Vierge Marie

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
In Nativitate B. Mariae Virginis Nativité de la bienheureuse Vierge Marie
Festum Fête
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
éditer éditer
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
éditer éditer
Hymnus
Hymne
O sancta mundi dómina,
Sainte souveraine du monde,
regína cæli ínclita,
glorieuse reine du ciel,
o stella maris fúlgida,
brillante étoile de la mer,
virgo mater mirífica,
admirable Vierge mère,
  
Appáre, dulcis fília,
Montre-toi, ô douce enfant,
nitésce iam, virgúncula,
brille donc, petit rejeton
florem latúra nóbilem,
qui doit porter une noble fleur :
Christum Deum et hóminem.
le Christ, Dieu et homme.
  
Natális tui ánnua
Nous célébrons l'anniversaire
en cólimus sollémnia,
de ta naissance, où issue
quo stirpe delectíssima
d'une souche choisie entre toutes
mundo fulsísti génita.
tu as resplendi sur le monde.
  
Per te sumus, terrígenæ
par toi, habitants de la terre,
simúlque iam cælígenæ,
tout comme les citoyens du ciel,
pacáti pace nóbili,
nous avons reçu une paix glorieuse
more non æstimábili.
d'une façon inestimable.
  
Sit Trinitáti glória
Gloire pour les siècles des siècles
per sæculórum sæcula,
à la Trinité, qui te donne
cuius vocáris múnere
d'être appelée la mère
mater beáta Ecclésiæ. Amen.
bienheureuse de l'Eglise.
éditer éditer
Ant. 1 Natívitas gloriósæ Vírginis Maríæ ex sémine Abrahæ, ortæ de tribu Iuda, clara ex stirpe David.Ant. 1 C'est la naissance de la glorieuse Vierge Marie, issue de la race d'Abraham, de la tribu de Juda, de la noble souche de David.
éditer éditer
Psalmus 62 (63)
Psaume 62 (63)
Anima Dominum sitiens
Mon âme a soif du Seigneur
Ad Deum vigilat, qui opera noctis reicit.
Il veille pour Dieu, celui qui s'écarte des œuvres ténébreuses.
Deus, Deus meus es tu, * ad te de luce vígilo.O Dieu, Tu es mon Dieu, je Te cherche dès l'aurore.
Sitívit in te ánima mea, * te desiderávit caro mea.Mon âme a soif de Toi, ma chair languit après Toi.
In terra desérta et árida et inaquósa, † sic in sancto appárui tibi, * ut vidérem virtútem tuam et glóriam tuam.Dans une terre aride, desséchée et sans eau, c'est ainsi que je Te contemplais dans le sanctuaire, pour voir Ta puissance et Ta gloire.
Quóniam mélior est misericórdia tua super vitas, * lábia mea laudábunt te.Car Ta grâce est meilleure que la vie : que mes lèvres Te louent.
Sic benedícam te in vita mea * et in nómine tuo levábo manus meas.Ainsi Te bénirai-je toute ma vie, en Ton nom j'élèverai mes mains.
Sicut ádipe et pinguédine repleátur ánima mea, * et lábiis exsultatiónis laudábit os meum.Mon âme est rassasiée, comme de moelle et de graisse; et, la joie sur les lèvres, ma bouche Te loue.
Cum memor ero tui super stratum meum, * in matutínis meditábor de te,Quand je pense à Toi sur ma couche, je médite sur Toi pendant les veilles de la nuit,
quia fuísti adiútor meus, * et in velaménto alárum tuárum exsultábo.car Tu es mon secours, et j'exulte à l'ombre de Tes ailes.
Adhæsit ánima mea post te, * me suscépit déxtera tua.Mon âme est attachée à Toi, Ta droite me soutient.
[Ipsi vero in ruínam quaesiérunt ánimam meam, * introíbunt in inferióra terrae,[Mais eux, cherchent à m'ôter la vie : ils iront dans les profondeurs de la terre.
tradéntur in potestátem gládii, * partes vúlpium erunt.On les livrera au glaive, ils seront la proie des chacals.
Rex vero laetábitur in Deo; † gloriabúntur omnes, qui iúrant in eo, * quia obstrúctum est os loquéntium iníqua.]Et le roi se réjouira en Dieu; quiconque jure par lui se glorifiera, car la bouche des menteurs sera fermée.]
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Natívitas gloriósæ Vírginis Maríæ ex sémine Abrahæ, ortæ de tribu Iuda, clara ex stirpe David.Ant. C'est la naissance de la glorieuse Vierge Marie, issue de la race d'Abraham, de la tribu de Juda, de la noble souche de David.
éditer éditer
Ant. 2 Quando nata est Virgo sacratíssima, tunc illuminátus est mundus; stirps beáta, radix sancta et benedíctus fructus eius.Ant. 2 A la naissance de la Vierge très sacrée, le monde est illuminé ; rameau bienheureux, tige sainte et béni soit son fruit.
éditer éditer
Canticum Dan 3, 57-88. 56 AT 41
Cantique Dan 3, 57-88. 56 AT 41
Omnis creatura laudet Dominum
Que toute créature loue le Seigneur
Laudem dicite Deo nostro, omnes servi eius (Ap 19, 5).
Que soit chantée la louange du Seigneur, par tous ceux qui Le servent (Ap 19, 5).
Benedícite, ómnia ópera Dómini, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula.Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur, à Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedícite, cæli, Dómino, * benedícite, ángeli Dómini, Dómino.Bénissez le Seigneur, vous, les cieux, vous, les anges du Seigneur, bénissez le Seigneur.
Benedícite, aquæ omnes, quæ super cælos sunt, Dómino, * benedícat omnis virtus Dómino.Toutes les eaux qui êtes au-dessus des cieux, bénissez le Seigneur; que toute puissance bénisse le Seigneur.
Benedícite, sol et luna, Dómino, * benedícite, stellæ cæli, Dómino.Bénissez le Seigneur, soleil et lune, et vous, les astres du ciel bénissez le Seigneur,
Benedícite, omnis imber et ros, Dómino, * benedícite, omnes venti, Dómino.Bénissez le Seigneur, pluies et rosées, et tous les vents, bénissez le Seigneur.
Benedícite, ignis et æstus, Dómino, * benedícite, frigus et æstus, Dómino.Bénissez le Seigneur, feu et chaleur, bénissez le Seigneur, fraîcheur et froid,
Benedícite, rores et pruína, Dómino, * benedícite, gelu et frigus, Dómino.Bénissez le Seigneur, givre et rosée, bénissez le Seigneur, gel et froid
Benedícite, glácies et nives, Dómino, * benedícite, noctes et dies, Dómino.Bénissez le Seigneur, glace et neige, bénissez le Seigneur, nuits et jours,
Benedícite, lux et ténebræ, Dómino, * benedícite, fúlgura et nubes, Dómino.Bénissez le Seigneur, lumière et ténèbres, bénissez le Seigneur, éclairs et nuées
Benedícat terra Dóminum, * laudet et superexáltet eum in sæcula.Que la terre bénisse le Seigneur, à Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedícite, montes et colles, Dómino, * benedícite, univérsa germinántia in terra, Dómino.Bénissez le Seigneur montagnes et collines, plantes de la terre, bénissez le Seigneur,
Benedícite, mária et flúmina, Dómino, * benedícite, fontes, Dómino.Bénissez le Seigneur mers et fleuves, sources et fontaines bénissez le Seigneur
Benedícite, cete et ómnia quæ movéntur in aquis, Dómino, * benedícite, omnes vólucres cæli, Dómino.Bénissez le Seigneur, baleines et bêtes de la mer, et vous tous, les oiseaux dans le ciel, bénissez le Seigneur,
Benedícite, omnes béstiæ et pécora, Dómino, * benedícite, fílii hóminum, Dómino.Bénissez le Seigneur, fauves et troupeaux, enfants des hommes bénissez le Seigneur.
Bénedic, Israel, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula.Qu'Israël bénisse le Seigneur. A Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedícite, sacerdótes Dómini, Dómino, * benedícite, servi Dómini, Dómino.Bénissez le Seigneur, vous, les prêtres, et ceux qui servent le Seigneur, bénissez le Seigneur!
Benedícite, spíritus et ánimæ iustórum, Dómino, * benedícite, sancti et húmiles corde, Dómino.Bénissez le Seigneur, esprits et âmes des justes, bénissez le Seigneur saints et humbles de cœur,
Benedícite, Ananía, Azaría, Mísael, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula.Bénissez le Seigneur Ananias, Azarias et Misaël, A Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedicámus Patrem et Fílium cum Sancto Spíritu; * laudémus et superexaltémus eum in sæcula.Bénissons le Père, et, le Fils avec l'Esprit Saint. A Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedíctus es in firmaménto cæli * et laudábilis et gloriósus in sæcula.Béni sois-Tu, au firmament du ciel : louanges et gloire dans les siècles !
éditer éditer
Ant. Quando nata est Virgo sacratíssima, tunc illuminátus est mundus; stirps beáta, radix sancta et benedíctus fructus eius.Ant. A la naissance de la Vierge très sacrée, le monde est illuminé ; rameau bienheureux, tige sainte et béni soit son fruit.
éditer éditer
Ant. 3 Cum iucunditáte Nativitátem beátæ Maríæ celebrémus, ut ipsa pro nobis intercédat ad Dóminum Iesum Christum.Ant. 3 Célébrons dans la joie la Nativité de la bienheureuse Marie, et qu'ainsi pour nous elle intercède auprès du Seigneur Jésus-Christ.
éditer éditer
Psalmus 149
Psaume 149
Exsultatio sanctorum
L'exultation des saints
Filii Ecclesiae, filii novi populi exsultent in rege suo: in Christo (Hesychius).
Les fils de l'Eglise, les fils du nouveau peuple exultent en leur roi : dans le Christ (Hesychius).
Cantáte Dómino cánticum novum; * laus eius in ecclésia sanctórum.Chantez au Seigneur un cantique nouveau ; qu'Il soit loué dans l'assemblée des saints.
Lætétur Israel in eo, qui fecit eum, * et fílii Sion exsúltent in rege suo.Qu'Israël se réjouisse en Celui qui l'a créé ; que les Fils de Sion soient transportés pour leur Roi.
Laudent nomen eius in choro, * in tympano et cíthara psallant ei,Qu'ils célèbrent Son Nom de concert ; qu'ils le chantent sur les tambourins et les cithares.
quia beneplácitum est Dómino in pópulo suo, * et honorábit mansuétos in salúte.Car le Seigneur se complaît en Son peuple ; Il a sauvé et glorifié les paisibles.
Iúbilent sancti in glória, * læténtur in cubílibus suis.Les saints tressaillent dans la gloire, ils se réjouissent dans leur repos.
Exaltatiónes Dei in gútture eórum * et gládii ancípites in mánibus eórum,La louange de Dieu est sur leurs lèvres, des glaives à deux tranchants sont dans leurs mains.
ad faciéndam vindíctam in natiónibus, * castigatiónes in pópulis,Pour tirer vengeance des nations, pour châtier les peuples.
ad alligándos reges eórum in compédibus * et nóbiles eórum in mánicis férreis,Pour charger de chaînes les pieds de leurs rois, pour mettre aux grands les menottes.
ad faciéndum in eis iudícium conscríptum: * glória hæc est ómnibus sanctis eius.Pour accomplir sur eux la sentence écrite. C'est la gloire qu'Il réserve à tous Ses saints.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Cum iucunditáte Nativitátem beátæ Maríæ celebrémus, ut ipsa pro nobis intercédat ad Dóminum Iesum Christum.Ant. Célébrons dans la joie la Nativité de la bienheureuse Marie, et qu'ainsi pour nous elle intercède auprès du Seigneur Jésus-Christ.
éditer éditer
Lectio brevis (Is 11, 1-3a)
Lecture brève ( Is 11, 1-3a)
Et egrediétur virga de stirpe Iesse, et flos de radíce eius ascéndet; et requiéscet super eum spíritus Dómini: spíritus sapiéntiæ et intelléctus, spíritus consílii et fortitúdinis, spíritus sciéntiæ et timóris Dómini; et delíciæ eius in timóre Dómini.Un rameau sortira du tronc de Jessé, et de ses racines croîtra un rejeton. Sur lui reposera l'Esprit du Seigneur, esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur; il mettra ses délices dans la crainte du Seigneur.
Responsorium Breve
Répons bref
éditer éditer
R/. Elégit eam Deus,* Et præelégit eam. Elégit.
V/. In tabernáculo suo habitáre facit eam.* Et præelégit eam. Glória Patri. Elégit.
R/. Le Seigneur l'a choisie * et a mis en elle Sa préférence. Le Seigneur.
V/. Il l'a fait habiter sous Sa tente. * Et a mis en elle Sa préférence. Gloire au Père. Le Seigneur.
éditer éditer
Ant. Natívitas tua, Dei Génetrix Virgo, gáudium annuntiávit univérso mundo: ex te enim ortus est sol iustítiæ, Christus Deus noster; qui solvens maledictiónem dedit benedictiónem, et confúndens mortem, donávit nobis vitam sempitérnam.Ant. Votre naissance, ô Vierge Mère de Dieu, fut l'annonce de la joie pour le monde ; car c'est de vous qu'est né le Soleil de justice, le Christ notre Dieu, qui détruisant la malédiction octroya la bénédiction, et confondant la mort nous gratifia de l'éternelle vie.
éditer éditer
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79
Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore
Du Messie et de son précurseur
 Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
 et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
 ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
 iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
 ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
 in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
 Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Natívitas tua, Dei Génetrix Virgo, gáudium annuntiávit univérso mundo: ex te enim ortus est sol iustítiæ, Christus Deus noster; qui solvens maledictiónem dedit benedictiónem, et confúndens mortem, donávit nobis vitam sempitérnam.Ant. Votre naissance, ô Vierge Mère de Dieu, fut l'annonce de la joie pour le monde ; car c'est de vous qu'est né le Soleil de justice, le Christ notre Dieu, qui détruisant la malédiction octroya la bénédiction, et confondant la mort nous gratifia de l'éternelle vie.
Preces
Prières litaniques.
éditer éditer
Christi benignitátem et sapiéntiam celebrémus, qui in ómnibus frátribus nostris, præsértim mala patiéntibus, conspiciéndum et diligéndum se trádidit. Eum instánter orémus: Célébrons la bonté et la sagesse du Christ, qui a enseigné qu’Il devait être contemplé et aimé en tous nos frères, en particulier ceux qui supportent la souffrance. Prions-Le avec insistance :
Pérfice nos in caritáte, Dómine. Rends-nous parfaits dans Ta charité, Seigneur.
Resurrectiónem tuam iam mane recólimus, Déjà au matin, nous revivons Ta Résurrection,
et benefícia redemptiónis tuæ cunctis optámus. Et nous souhaitons pour tous les hommes les bienfaits de Ta rédemption.
Præsta, Dómine, ut hódie testimónium de te perhibeámus, Donne-nous, Seigneur, d’être témoins de toi aujourd’hui,
et hóstiam sanctam offerámus per te Patri placéntem. Et d’offrir par Toi le sacrifice saint qui plaît au Père.
Fac ut in ómnibus tuam agnoscámus imáginem, Fais qu’en tout homme nous reconnaissions Ton image,
et tibi in eis ministrémus. Et que nous Te servions en eux.
Christe, vitis vera, cuius nos pálmites sumus, Christ, vraie vigne, dont nous sommes les sarments,
da nos in te manére, ut fructum multum afferámus et Deum Patrem glorificémus. Donne-nous de demeurer en Toi, afin que nous portions un fruit abondant et que nous glorifiions ainsi Dieu notre Père.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta éditer
Collecte éditer
Fámulis tuis, quæsumus, Dómine, cæléstis grátiæ munus impertíre, ut, quibus beátæ Vírginis partus éxstitit salútis exórdium, Nativitátis eius festívitas pacis tríbuat increméntum. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. A Tes serviteurs, Seigneur, nous T'en prions, accorde le don de la grâce céleste, afin que ceux pour qui l'enfantement de la bienheureuse Vierge a été l'aurore du salut, trouvent dans la célébration de Sa Naissance un accroissement de paix. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
éditer éditer
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
éditer éditer
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Office de tierce du samedi 8 septembre 2018 - Nativité de la bienheureuse Vierge Marie

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
In Nativitate B. Mariae Virginis Nativité de la bienheureuse Vierge Marie
Festum Fête
Ad Tertiam
Ad Tertiam
éditer éditer
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
éditer éditer
Hymnus
Hymne
Certum tenéntes órdinem,
A la troisième heure du jour,
pio poscámus péctore
en respectant l'ordre fixé,
hora diéi tértia
invoquons de tout notre coeur
trinae virtútis glóriam,
la gloire de la Trinité.
  
Ut simus habitáculum
Puissions nous être la demeure
illi Sancto Spirítui,
de cet Esprit de Sainteté
qui quondam in apóstolis
qui Se répandit autrefois,
hac hora distribútus est.
en cette heure, aux apôtres.
  
Hoc gradiénte órdine,
C'est en suivant aussi cet ordre,
ornávit cuncta spléndide
que le Créateur du Royaume
regni caeléstis cónditor
a tout couronné de beauté
ad nostra aetérna práemia.
pour notre bonheur éternel.
  
Deo Patri sit glória
A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio
et gloire à Son Unique Fils,
cum Spíritu Paráclito,
avec l'Esprit consolateur,
in sempitérna saécula. Amen.
à travers l'infini des siècles.
éditer éditer
Ant. 1 Natívitas est hódie sanctæ Maríæ Vírginis, cuius pulchritúdinem respéxit Deus et visitávit humilitátem.Ant. 1 Aujourd'hui est la nativité de la sainte Vierge Marie, sur la beauté de laquelle Dieu a jeté les yeux et a visité l'humilité.
éditer éditer
Psalmus 118 (119), 81-88
Psaume 118 (119), 81-88
XI (Caph)
XI (Caph)
Defécit in salutáre tuum ánima mea, * et in verbum tuum supersperávi.Mon âme languit après ton salut, j'espère en Ta parole.
Defecérunt óculi mei in elóquium tuum, * dicéntes: «Quando consoláberis me?».Mes yeux languissent après Ta promesse, je dis : « Quand me consoleras-Tu ? »
Quia factus sum sicut uter in fumo; * iustificatiónes tuas non sum oblítus.Car je suis comme une outre exposée à la fumée, mais je n'oublie pas Tes lois.
Quot sunt dies servi tui? * Quando fácies de persequéntibus me iudícium?Quel est le nombre des jours de Ton serviteur ? Quand donc feras-Tu justice de ceux qui me poursuivent ?
Fodérunt mihi fóveas supérbi, * qui non sunt secúndum legem tuam.Des orgueilleux creusent des fosses pour me perdre; ils sont les adversaires de Ta loi.
Omnia præcépta tua véritas; * dolóse persecúti sunt me: ádiuva me.Tous Tes commandements sont fidélité ; ils me persécutent sans cause: secours-moi.
Paulo minus consummavérunt me in terra, * ego autem non derelíqui mandáta tua.Ils ont failli m'anéantir dans le pays, et moi je n'abandonne pas Tes ordonnances.
Secúndum misericórdiam tuam vivífica me, * et custódiam testimónia oris tui.Rends-moi la vie dans Ta bonté, et j'observerai l'enseignement de Ta bouche.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Natívitas est hódie sanctæ Maríæ Vírginis, cuius pulchritúdinem respéxit Deus et visitávit humilitátem.Ant. Aujourd'hui est la nativité de la sainte Vierge Marie, sur la beauté de laquelle Dieu a jeté les yeux et a visité l'humilité.
éditer éditer
Ant. 2 Regáli ex progénie María exórta refúlget, cuius précibus nos adiuvári, mente et spíritu devotíssime póscimus.Ant. 2 De royale descendance, Marie naît en ce jour; de cœur et d'âme nous implorons dévotement le secours de ses prières.
éditer éditer
Psalmus 60 (61)
Psaume 60 (61)
Exsulis oratio
Prière de l’'exilé
Oratio iusti æterna sperantis (S. Hilarius).
Prière du juste attendant l’'éternité (S. Hilaire).
Exáudi, Deus, deprecatiónem meam, * inténde oratióni meæ.O Dieu, entends mes cris, sois attentif à ma prière.
A fínibus terræ ad te clamávi, † dum anxiarétur cor meum. * In petram inaccéssam mihi deduc me!De l'extrémité de la terre je crie vers Toi, dans l'angoisse de mon coeur ; conduis-moi sur le rocher que je ne puis atteindre.
Quia factus es spes mea, * turris fortitúdinis a fácie inimíci.Car Tu es pour moi un refuge, une tour puissante contre l'ennemi.
Inhabitábo in tabernáculo tuo in sæcula, * prótegar in velaménto alárum tuárum,Je voudrais demeurer à jamais dans Ta tente, me réfugier à l'abri de Tes ailes !
quóniam tu, Deus meus, exaudísti vota mea, * dedísti hereditátem timéntium nomen tuum.Car toi, ô Dieu, Tu exauces mes voeux, Tu m'as donné l'héritage de ceux qui révèrent Ton nom.
Dies super dies regis adícies, * annos eius usque in diem generatiónis et generatiónis.Ajoute des jours aux jours du roi, que ses années se prolongent d'âge en âge !
Sédeat in ætérnum in conspéctu Dei; * misericórdia et véritas servent eum.Qu'il demeure sur le trône éternellement devant Dieu ; ordonne à Ta bonté et à Ta vérité de le garder !
Sic psalmum dicam nómini tuo in sæculum sæculi, * ut reddam vota mea de die in diem.Alors je célébrerai Ton nom à jamais, et j'accomplirai mes voeux chaque jour.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Regáli ex progénie María exórta refúlget, cuius précibus nos adiuvári, mente et spíritu devotíssime póscimus.Ant. De royale descendance, Marie naît en ce jour; de cœur et d'âme nous implorons dévotement le secours de ses prières.
éditer éditer
Ant. 3 Corde et ánimo Christo canámus glóriam in hac sacra festivitáte præcélsæ Genetrícis Dei Maríæ.Ant. 3 Nous chantons cœur et âme la gloire du Christ en cette festivité sacrée de Marie, la digne Mère de Dieu.
éditer éditer
Psalmus 63 (64)
Psaume 63 (64)
Contra hostes oratio
Prière contre l'ennemi
Maxime Domini passio commendatur in hoc psalmo (S. Augustinus).
Ce psaume illustre surtout la Passion du Seigneur (S. Augustin).
Exáudi, Deus, vocem meam in meditatióne mea; * a timóre inimíci custódi ánimam meam.O Dieu, écoute ma voix, quand je fais entendre mes plaintes; défends ma vie contre un ennemi qui m'épouvante ;
Prótege me a convéntu malignántium, * a multitúdine operántium iniquitátem.protège-moi contre les complots des malfaiteurs, contre la troupe soulevée des hommes iniques,
Qui exacuérunt ut gládium línguas suas, † intendérunt sagíttas suas, venéfica verba * ut sagíttent in occúltis immaculátum.qui aiguisent leurs langues comme un glaive, qui préparent leurs flèches - leur parole amère !
Súbito sagittábunt eum et non timébunt, * firmavérunt sibi consílium nequam.pour les décocher dans l'ombre contre l'innocent ; ils les décochent contre lui à l'improviste, sans rien craindre.
Disputavérunt, ut abscónderent láqueos, * dixérunt: «Quis vidébit eos?».Ils s'affermissent dans leurs desseins pervers, ils se concertent pour tendre leurs pièges ; ils disent : " Qui les verra? "
Excogitavérunt iníqua, † perfecérunt excogitáta consília. * Interióra hóminis et cor eius abyssus.Ils ne méditent que forfaits : " Nous sommes prêts, disent-ils, notre plan est bien dressé. " L'intérieur de l'homme et son coeur sont un abîme !
Et sagittávit illos Deus; † súbito factæ sunt plagæ eórum, * et infirmávit eos língua eórum.Mais Dieu a lancé sur eux Ses traits : soudain les voilà blessés ! On les jette par terre ; les traits de leur langue retombent sur eux !
Caput movébunt omnes, qui vidébunt eos, * et timébit omnis homo;Tous ceux qui les voient branlent la tête ! Tous les hommes sont saisis de crainte,
et annuntiábunt ópera Dei * et facta eius intéllegent.ils publient l'oeuvre de Dieu, ils comprennent ce qu'Il a fait.
Lætábitur iustus in Dómino et sperábit in eo, * et gloriabúntur omnes recti corde.Le juste se réjouit dans le Seigneur et se confie en Lui, tous ceux qui ont le coeur droit se glorifient.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Corde et ánimo Christo canámus glóriam in hac sacra festivitáte præcélsæ Genetrícis Dei Maríæ.Ant. Nous chantons cœur et âme la gloire du Christ en cette festivité sacrée de Marie, la digne Mère de Dieu.
éditer éditer
Lectio brevis (Cant 6, 10)
Lecture brève (Cant 6, 10)
Quæ est ista, quæ progréditur quasi auróra consúrgens, pulchra ut luna, elécta ut sol, terríbilis ut castrórum ácies ordináta?Quelle est celle-ci qui apparait comme l'aurore, belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme des bataillons?
éditer éditer
V/.  Beáti qui áudiunt verbum Dei, T.P. allelúia.
R/.. Et custódiunt illud, T.P. allelúia.
Orémus. Prions.
éditer éditer
Dómine Deus, Pater omnípotens, nobis maiestáti tuæ subiéctis Sancti Spíritus lumen infúnde, ut ab omni hoste secúri, in tua iúgiter laude lætémur. Per Christum Dóminum nostrum.Seigneur Dieu, Père tout-puissant, remplis-nous, les serviteurs de Ta majesté, de la lumière de l'Esprit Saint; pour que, sans rien craindre de tout adversaire, nous mettions notre joie à Te louer continuellement. Par le Christ notre Seigneur.
éditer éditer
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
éditer éditer
Ant. 1 Natívitas est hódie sanctæ Maríæ Vírginis, cuius pulchritúdinem respéxit Deus et visitávit humilitátem.Ant. 1 Aujourd'hui est la nativité de la sainte Vierge Marie, sur la beauté de laquelle Dieu a jeté les yeux et a visité l'humilité.
éditer éditer
Psalmus 119 (120)
Psaume 119 (120)
Desiderium pacis
Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12).
Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me.Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa.« Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa?Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum.Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar!Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem.Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me.Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. 2 Regáli ex progénie María exórta refúlget, cuius précibus nos adiuvári, mente et spíritu devotíssime póscimus.Ant. 2 De royale descendance, Marie naît en ce jour; de cœur et d'âme nous implorons dévotement le secours de ses prières.
éditer éditer
Psalmus 120 (121)
Psaume 120 (121)
Custos populi
Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16).
Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi?Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram.Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te.Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel.Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam.Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem.Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus.Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculumLe Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. 3 Regáli ex progénie María exórta refúlget, cuius précibus nos adiuvári, mente et spíritu devotíssime póscimus.Ant. 3 De royale descendance, Marie naît en ce jour; de cœur et d'âme nous implorons dévotement le secours de ses prières.
éditer éditer
Psalmus 121 (122)
Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem
La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22).
Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» .J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem.Enfin nos pieds s'arrêtent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum.Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini.Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David.Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te!Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ».Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ».A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi.A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Messe du samedi 8 septembre 2018 - Nativité de la bienheureuse Vierge Marie

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
In Nativitate B. Mariae Virginis Nativité de la bienheureuse Vierge Marie
Festum Fête


éditer éditer
Introitus Introït
GAUDEÁMUS omnes in Dómino, diem festum celebrántes sub honóre beátae Maríae Vírginis Regínae: de cuius solemnitáte gaudent Angeli, et colláudant Fílium Dei. (T. P. Allelúia, allelúia.) Ps. 44, 2 Eructávit cor meum verbum bonum: dico ego ópera mea Regi. V/. Glória Patri. Réjouissons-nous tous dans le Seigneur, en ce jour de fête où nous célébrons la bienheureuse Vierge Marie, Reine: ce cette solennité se réjouissent les Anges, et louent les Fils de Dieu. (T.P. Alléluia, alléluia). Ps. 44,2 De mon coeur a jailli de belles paroles: je dédis mes oeuvres au Roi. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta éditer
Collecte éditer
Fámulis tuis, quæsumus, Dómine, cæléstis grátiæ munus impertíre, ut, quibus beátæ Vírginis partus éxstitit salútis exórdium, Nativitátis eius festívitas pacis tríbuat increméntum. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. A Tes serviteurs, Seigneur, nous T'en prions, accorde le don de la grâce céleste, afin que ceux pour qui l'enfantement de la bienheureuse Vierge a été l'aurore du salut, trouvent dans la célébration de Sa Naissance un accroissement de paix. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
éditer éditer
Michaea (5,1-4a)
Haec dicit Dóminus: Et tu, tu, Béthlehem Ephrátha, párvulus in mílibus Iúdae, ex te mihi egrediétur, qui sit dominátor in Israel; et egréssus eíus a tempóribus antíquis, a diébus aeternitátis. Propter hoc dabit eos usque ad tempus, in quo partúriens páriet; et relíquiae fratrum eíus converténtur ad fílios Israel. Et stabit et pascet in fortitúdine Dómini, in sublimitáte nóminis Dómini Dei sui; et habitábunt secúre, quia nunc magnus erit usque ad términos terrae, et erit iste pax. Voici ce que dit le Seigneur : Et toi, Bethléem Ephrata, tu es petite entre les mille de Juda ; de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël, et dont l’origine est dès le commencement, dès les jours de l’éternité. C’est pourquoi il les abandonnera jusqu’au temps où celle qui doit enfanter enfantera, et les restes de ses frères reviendront auprès des (se tourneront vers les) enfants d’Israël. Il sera ferme, et il paîtra son troupeau dans la force du Seigneur, dans la sublimité du nom du Seigneur son Dieu.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
éditer éditer
Graduale Graduel
R/. Benedícta et venerábilis es, Virgo María: quae sine tactu pudóris invénta es mater Salvatóris. V/. Virgo Dei Génitrix, quem totus non capit orbis, in tua se clausit víscera factus homo. R/. Vous êtes bénie et digne de vénération, Vierge Marie, qui avez été mère du Sauveur, sans que votre pureté ait subi d’atteinte. V/. Vierge, Mère de Dieu, Celui que tout l’univers ne peut contenir, s’est enfermé dans votre sein en se faisant homme.
éditer éditer
Allelúia Alléluia
R/. Allelúia. V/. Solémnitas gloriósae Vírginis Maríae ex sémine Abrahae, ortae de tribu Iuda, clara ex stirpe David. R/. Alléluia. V/. Voici la Solennité de la glorieuse Vierge Marie de la race d’Abraham, née de la tribu de Juda, de la noble lignée de David.
Evangelium Evangile
éditer éditer
Léctio sancti Evangélii secundum Matthaéum (1,1-16.18-23)
Liber generatiónis Iésu Christi fílii David fílii Ábraham. Ábraham génuit Ísaac, Ísaac autem génuit Iácob, Iácob autem génuit Iúdam et fratres eíus, Iúdas autem génuit Phares et Zara de Thamar, Phares autem génuit Esrom, Esrom autem génuit Aram, Aram autem génuit Amínadab, Amínadab autem génuit Naásson, Naásson autem génuit Salmon, Salmon autem génuit Booz de Rahab, Booz autem génuit Obed ex Ruth, Obed autem génuit Iésse, Iésse autem génuit David regem. David autem génuit Salomónem ex ea, quae fuit Uríae, Sálomon autem génuit Róboam, Róboam autem génuit Abíam, Abía autem génuit Asa, Asa autem génuit Iosáphat, Iosáphat autem génuit Ióram, Ióram autem génuit Ozíam, Ozías autem génuit Ioátham, Ioátham autem génuit Achaz, Achaz autem génuit Ezechíam, Ezechías autem génuit Manássen, Manásses autem génuit Amon, Amon autem génuit Iósiam, Iósias autem génuit Iechóniam et fratres eíus in transmigratióne Babylónis. Et post transmigratiónem Babylónis Iechónias génuit Saláthiel, Saláthiel autem génuit Zoróbabel, Zoróbabel autem génuit Abíud, Abíud autem génuit Eliáchim, Eliáchim autem génuit Azor, Azor autem génuit Sadoc, Sadoc autem génuit Achim, Achim autem génuit Elíud, Elíud autem génuit Eleázar, Eleázar autem génuit Matthan, Matthan autem génuit Iácob, Iácob autem génuit Ióseph virum Maríae, de qua natus est Iésus, qui vocátur Christus. Iésu Christi autem generátio sic erat. Cum esset desponsáta mater eíus María Ióseph, ántequam convenírent invénta est in útero habens de Spíritu Sancto. Ióseph autem vir eíus, cum esset iústus et nollet eam tradúcere, vóluit occúlte dimíttere eam. Haec autem eo cogitánte, ecce ángelus Dómini in somnis appáruit ei dicens: “Ióseph fili David, noli timére accípere Maríam coníugem tuam. Quod enim in ea natum est, de Spíritu Sancto est; páriet autem fílium, et vocábis nomen eíus Iésum: ipse enim salvum fáciet pópulum suum a peccátis eórum.” Hoc autem totum factum est, ut adimplerétur id, quod dictum est a Dómino per prophétam dicéntem: “Ecce, virgo in útero habébit et páriet fílium, et vocábunt nomen eíus Emmánuel”, quod est interpretátum Nobíscum Deus. Livre de la généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham. Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra Juda et ses frères; Juda engendra Pharès et Zara, de Thamar; Pharès engendra Esron; Esron engendra Aram; Aram engendra Aminadab; Aminadab engendra Naasson; Naasson engendra Salmon; Salmon engendra Booz, de Rahab; Booz engendra Obed, de Ruth; Obed engendra Jessé; Jessé engendra David, qui fut roi. Le roi David engendra Salomon, de celle qui avait été femme d\'Urie; Salomon engendra Roboam; Roboam engendra Abias; Abias engendra Asa; Asa engendra Josaphat; Josaphat engendra Joram; Joram engendra Ozias; Ozias engendra Joatham; Joatham engendra Achaz; Achaz engendra Ezéchias; Ezéchias engendra Manassès; Manassès engendra Amon; Amon engendra Josias; Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone. Et après la déportation à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel; Salathiel engendra Zorobabel; Zorobabel engendra Abiud; Abiud engendra Eliacim; Eliacim engendra Azor; Azor engendra Sadoc; Sadoc engendra Achim; Achim engendra Eliud; Eliud engendra Eléazar; Eléazar engendra Mathan; Mathan engendra Jacob; Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ. Or la naissance du Christ eut lieu ainsi. Marie, Sa Mère, étant fiancée à Joseph, avant qu'ils habitassent ensemble, il se trouva qu'Elle avait conçu de l'Esprit-Saint. Mais Joseph, Son époux, étant un homme juste, et ne voulant pas La diffamer, résolut de La renvoyer secrètement. Et comme il y pensait, voici qu'un Ange du Seigneur lui apparut en songe, disant: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ton Epouse; car ce qui est né en Elle vient du Saint-Esprit. Elle enfantera un fils, et tu Lui donneras le nom de Jésus; car Il sauvera Son peuple de ses péchés. Or tout cela arriva pour que s'accomplît ce que le Seigneur avait dit par le prophète, en ces termes: Voici, la Vierge concevra, et Elle enfantera un Fils, et on Lui donnera le nom d'Emmanuel; ce qui signifie: Dieu avec nous.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
éditer éditer
Offertorium Offertoire
Beáta es, Virgo María, quae ómnium portásti Creatórem: genuísti qui te fecit, et in aetérnum pérmanes Virgo. T.P. Allelúia. Vous êtes bienheureuse, Vierge Marie, qui avez porté le Créateur de toutes choses ; vous avez enfanté Celui qui vous a créée, et vous demeurez à jamais Vierge.
Super oblata
Prière sur les oblats
éditer éditer
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
éditer éditer
Súscipe, quaésumus, Dómine, múnera nostræ devotiónis, et præsta, ut eiúsdem benedictiónis, quam Abrahæ et eius sémini promisísti, mereámur esse partícipes. Per Christum.
éditer éditer
PRÆFATIO II DE BEATA MARIA VIRGINE PRÆFATIO II DE BEATA MARIA VIRGINE
Ecclesia, verbis Mariæ, laudes Deo persolvit
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, in ómnium Sanctórum provéctu te mirábilem confitéri, et potíssimum, beátæ Vírginis Maríæ memóriam recoléntes, cleméntiam tuam ipsíus grato magnificáre præcónio. Vere namque in omnes terræ fines magna fecísti, ac tuam in saécula prorogásti misericórdiæ largitátem, cum, ancíllæ tuæ humilitátem aspíciens, per eam dedísti humánæ salútis auctórem, Fílium tuum, Iesum Christum, Dóminum nostrum. Per quem maiestátem tuam adórat exércitus Angelórum, ante conspéctum tuum in æternitáte lætántium. Cum quibus et nostras voces ut admítti iúbeas, deprecámur, sócia exsultatióne dicéntes:
éditer éditer
Communio Communion
Luc. 1, 48-49
Beátam me dicent omnes generatiónes, quia fecit mihi magna qui potens est. T.P. Allelúia. Toutes les générations me diront bienheureuse car Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
éditer éditer
Deus, qui Unigénitum tuum ex homínibus nasci voluísti, ut hómines ex te mirábili mystério renasceréntur, quaésumus, ut, quos filiórum pane satiásti, adoptiónis spíritu benignitáte tua sanctífices. Per Christum.

Modifications aux messes lues :
éditer éditer
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Sir 44, 1.25
Laudémus Ióachim et Annam in generatióne sua, quia benedictiónem ómnium géntium dedit illis Dóminus.
wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/PR_IN NATIVITATE_BEATAE_MARIAE_VIRGINIS.xml éditer wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/PR_IN NATIVITATE_BEATAE_MARIAE_VIRGINIS.xml éditer
wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/AL_L_IN NATIVITATE_BEATAE_MARIAE_VIRGINIS.xml éditer wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/AL_L_IN NATIVITATE_BEATAE_MARIAE_VIRGINIS.xml éditer
éditer éditer
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Cf. Ps 23, 5
Accepérunt benedictiónem a Dómino, et misericórdiam a Deo salutári suo.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Office de sexte du samedi 8 septembre 2018 - Nativité de la bienheureuse Vierge Marie

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
In Nativitate B. Mariae Virginis Nativité de la bienheureuse Vierge Marie
Festum Fête
Ad Sextam
Ad Sextam
éditer éditer
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
éditer éditer
Hymnus
Hymne
Dicámus laudes Dómino
Chantons au Seigneur nos louanges
fervénte prompti spíritu;
dans l'ardeur d'une âme empressée,
hora volúta séxies
voici venue la sixième heure
nos ad orándum próvocat.
qui nous invite à la prière.
  
In hac enim fidélibus
Car la gloire du vrai salut,
verae salútis glória
du sacrifice de l'Agneau,
beáti Agni hóstia
advient en cette heure aux croyants
crucis virtúte rédditur.
par la puissance de la croix.
  
Cuius luce claríssima
A l'éclat dont elle rayonne,
tenébricat merídies,
le plein midi n'est que ténèbres;
sumámus toto péctore
accueillons d'un coeur sans réserve
tanti splendóris grátiam.
la grâce de cette splendeur.
  
Deo Patri sit glória
A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio
et gloire à Son Unique Fils,
cum Spíritu Paráclito,
avec l'Esprit consolateur,
in sempitérna saécula. Amen.
à travers l'infini des siècles.
éditer éditer
Ant. 1 Natívitas est hódie sanctæ Maríæ Vírginis, cuius pulchritúdinem respéxit Deus et visitávit humilitátem.Ant. 1 Aujourd'hui est la nativité de la sainte Vierge Marie, sur la beauté de laquelle Dieu a jeté les yeux et a visité l'humilité.
éditer éditer
Psalmus 118 (119), 81-88
Psaume 118 (119), 81-88
XI (Caph)
XI (Caph)
Defécit in salutáre tuum ánima mea, * et in verbum tuum supersperávi.Mon âme languit après ton salut, j'espère en Ta parole.
Defecérunt óculi mei in elóquium tuum, * dicéntes: «Quando consoláberis me?».Mes yeux languissent après Ta promesse, je dis : « Quand me consoleras-Tu ? »
Quia factus sum sicut uter in fumo; * iustificatiónes tuas non sum oblítus.Car je suis comme une outre exposée à la fumée, mais je n'oublie pas Tes lois.
Quot sunt dies servi tui? * Quando fácies de persequéntibus me iudícium?Quel est le nombre des jours de Ton serviteur ? Quand donc feras-Tu justice de ceux qui me poursuivent ?
Fodérunt mihi fóveas supérbi, * qui non sunt secúndum legem tuam.Des orgueilleux creusent des fosses pour me perdre; ils sont les adversaires de Ta loi.
Omnia præcépta tua véritas; * dolóse persecúti sunt me: ádiuva me.Tous Tes commandements sont fidélité ; ils me persécutent sans cause: secours-moi.
Paulo minus consummavérunt me in terra, * ego autem non derelíqui mandáta tua.Ils ont failli m'anéantir dans le pays, et moi je n'abandonne pas Tes ordonnances.
Secúndum misericórdiam tuam vivífica me, * et custódiam testimónia oris tui.Rends-moi la vie dans Ta bonté, et j'observerai l'enseignement de Ta bouche.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Natívitas est hódie sanctæ Maríæ Vírginis, cuius pulchritúdinem respéxit Deus et visitávit humilitátem.Ant. Aujourd'hui est la nativité de la sainte Vierge Marie, sur la beauté de laquelle Dieu a jeté les yeux et a visité l'humilité.
éditer éditer
Ant. 2 Regáli ex progénie María exórta refúlget, cuius précibus nos adiuvári, mente et spíritu devotíssime póscimus.Ant. 2 De royale descendance, Marie naît en ce jour; de cœur et d'âme nous implorons dévotement le secours de ses prières.
éditer éditer
Psalmus 60 (61)
Psaume 60 (61)
Exsulis oratio
Prière de l’'exilé
Oratio iusti æterna sperantis (S. Hilarius).
Prière du juste attendant l’'éternité (S. Hilaire).
Exáudi, Deus, deprecatiónem meam, * inténde oratióni meæ.O Dieu, entends mes cris, sois attentif à ma prière.
A fínibus terræ ad te clamávi, † dum anxiarétur cor meum. * In petram inaccéssam mihi deduc me!De l'extrémité de la terre je crie vers Toi, dans l'angoisse de mon coeur ; conduis-moi sur le rocher que je ne puis atteindre.
Quia factus es spes mea, * turris fortitúdinis a fácie inimíci.Car Tu es pour moi un refuge, une tour puissante contre l'ennemi.
Inhabitábo in tabernáculo tuo in sæcula, * prótegar in velaménto alárum tuárum,Je voudrais demeurer à jamais dans Ta tente, me réfugier à l'abri de Tes ailes !
quóniam tu, Deus meus, exaudísti vota mea, * dedísti hereditátem timéntium nomen tuum.Car toi, ô Dieu, Tu exauces mes voeux, Tu m'as donné l'héritage de ceux qui révèrent Ton nom.
Dies super dies regis adícies, * annos eius usque in diem generatiónis et generatiónis.Ajoute des jours aux jours du roi, que ses années se prolongent d'âge en âge !
Sédeat in ætérnum in conspéctu Dei; * misericórdia et véritas servent eum.Qu'il demeure sur le trône éternellement devant Dieu ; ordonne à Ta bonté et à Ta vérité de le garder !
Sic psalmum dicam nómini tuo in sæculum sæculi, * ut reddam vota mea de die in diem.Alors je célébrerai Ton nom à jamais, et j'accomplirai mes voeux chaque jour.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Regáli ex progénie María exórta refúlget, cuius précibus nos adiuvári, mente et spíritu devotíssime póscimus.Ant. De royale descendance, Marie naît en ce jour; de cœur et d'âme nous implorons dévotement le secours de ses prières.
éditer éditer
Ant. 3 Corde et ánimo Christo canámus glóriam in hac sacra festivitáte præcélsæ Genetrícis Dei Maríæ.Ant. 3 Nous chantons cœur et âme la gloire du Christ en cette festivité sacrée de Marie, la digne Mère de Dieu.
éditer éditer
Psalmus 63 (64)
Psaume 63 (64)
Contra hostes oratio
Prière contre l'ennemi
Maxime Domini passio commendatur in hoc psalmo (S. Augustinus).
Ce psaume illustre surtout la Passion du Seigneur (S. Augustin).
Exáudi, Deus, vocem meam in meditatióne mea; * a timóre inimíci custódi ánimam meam.O Dieu, écoute ma voix, quand je fais entendre mes plaintes; défends ma vie contre un ennemi qui m'épouvante ;
Prótege me a convéntu malignántium, * a multitúdine operántium iniquitátem.protège-moi contre les complots des malfaiteurs, contre la troupe soulevée des hommes iniques,
Qui exacuérunt ut gládium línguas suas, † intendérunt sagíttas suas, venéfica verba * ut sagíttent in occúltis immaculátum.qui aiguisent leurs langues comme un glaive, qui préparent leurs flèches - leur parole amère !
Súbito sagittábunt eum et non timébunt, * firmavérunt sibi consílium nequam.pour les décocher dans l'ombre contre l'innocent ; ils les décochent contre lui à l'improviste, sans rien craindre.
Disputavérunt, ut abscónderent láqueos, * dixérunt: «Quis vidébit eos?».Ils s'affermissent dans leurs desseins pervers, ils se concertent pour tendre leurs pièges ; ils disent : " Qui les verra? "
Excogitavérunt iníqua, † perfecérunt excogitáta consília. * Interióra hóminis et cor eius abyssus.Ils ne méditent que forfaits : " Nous sommes prêts, disent-ils, notre plan est bien dressé. " L'intérieur de l'homme et son coeur sont un abîme !
Et sagittávit illos Deus; † súbito factæ sunt plagæ eórum, * et infirmávit eos língua eórum.Mais Dieu a lancé sur eux Ses traits : soudain les voilà blessés ! On les jette par terre ; les traits de leur langue retombent sur eux !
Caput movébunt omnes, qui vidébunt eos, * et timébit omnis homo;Tous ceux qui les voient branlent la tête ! Tous les hommes sont saisis de crainte,
et annuntiábunt ópera Dei * et facta eius intéllegent.ils publient l'oeuvre de Dieu, ils comprennent ce qu'Il a fait.
Lætábitur iustus in Dómino et sperábit in eo, * et gloriabúntur omnes recti corde.Le juste se réjouit dans le Seigneur et se confie en Lui, tous ceux qui ont le coeur droit se glorifient.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Corde et ánimo Christo canámus glóriam in hac sacra festivitáte præcélsæ Genetrícis Dei Maríæ.Ant. Nous chantons cœur et âme la gloire du Christ en cette festivité sacrée de Marie, la digne Mère de Dieu.
éditer éditer
Lectio brevis (Iudt 13, 18-19)
Lecture brève (Iudt 13, 18-19)
Benedícta tu es, fília, a Deo excélso præ ómnibus muliéribus, quæ sunt super terram. Et benedíctus Dóminus, Deus noster, qui creávit cælum et terram, qui diréxit te in vulnus cápitis príncipis inimicórum nostrórum. Quóniam non discédet laus tua a corde hóminum memorántium virtútis Dei usque in sempitérnum.Ma fille, tu es bénie par le Seigneur, le Dieu très haut, plus que toutes les femmes qui sont sur la terre. Béni soit le Seigneur, créateur du ciel et de la terre, qui a conduit ta main pour trancher la tête au plus grand de nos ennemis. Il a rendu aujourd'hui ton nom si glorieux, que ta louange ne disparaîtra pas de la bouche des hommes, qui se souviendront éternellement de la puissance du Seigneur.
éditer éditer
V/. « Beáta víscera Maríæ Vírginis, T.P. allelúia.
R/. Quæ portavérunt ætérni Patris Fílium, T.P. allelúia.
Orémus. Prions.
éditer éditer
Concéde nobis, Dómine, lux ardens caritátis ætérnæ, ut tua semper caritáte fervéntes, te super ómnia et fratres propter te uno diligámus amóre. Per Christum Dóminum nostrum.Seigneur, foyer brûlant de charité, accorde-nous une telle ferveur que nous soyons capables de T'aimer plus que tout et d'aimer nos frères à cause de Toi. Par le Christ notre Seigneur.
éditer éditer
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
éditer éditer
Ant. 1 Natívitas est hódie sanctæ Maríæ Vírginis, cuius pulchritúdinem respéxit Deus et visitávit humilitátem.Ant. 1 Aujourd'hui est la nativité de la sainte Vierge Marie, sur la beauté de laquelle Dieu a jeté les yeux et a visité l'humilité.
éditer éditer
Psalmus 122 (123)
Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi
Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30).
Deux aveugles… crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis.J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ,Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri.ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne;Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum.Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. 2 Regáli ex progénie María exórta refúlget, cuius précibus nos adiuvári, mente et spíritu devotíssime póscimus.Ant. 2 De royale descendance, Marie naît en ce jour; de cœur et d'âme nous implorons dévotement le secours de ses prières.
éditer éditer
Psalmus 123 (124)
Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini
Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10).
Le Seigneur dit à Paul : «ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos:Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos.Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes.Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum.Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium:Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus.le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram.Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. 3 Corde et ánimo Christo canámus glóriam in hac sacra festivitáte præcélsæ Genetrícis Dei Maríæ.Ant. 3 Nous chantons cœur et âme la gloire du Christ en cette festivité sacrée de Marie, la digne Mère de Dieu.
éditer éditer
Psalmus 124 (125)
Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui
Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16).
La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet.Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum.Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas.Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde.Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel!Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Office de none du samedi 8 septembre 2018 - Nativité de la bienheureuse Vierge Marie

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
In Nativitate B. Mariae Virginis Nativité de la bienheureuse Vierge Marie
Festum Fête
Ad Nonam
Ad Nonam
éditer éditer
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
éditer éditer
Hymnus
Hymne
Ternis horárum términis
Déjà la grâce du Seigneur
volútis dante Dómino,
trois fois nous a donné trois heures ;
trinum perfécte et únicum
avec amour nous chantons Dieu,
ipsum devóti psállimus.
Trinité, parfaite unité
  
Sacrum Dei mystérium
Gardons en des cœoeurs purifiés
puro tenéntes péctore,
le mystère sacré de Dieu
Petri magístri régula
et puisque le magistère de Pierre
signo salútis pródita,
fut confirmé par un miracle,
  
Et nos psallámus spíritu,
Chantons nous aussi dans l'Esprit
haeréntes sic apóstolis,
en nous attachant aux apôtres
ut plantas adhuc débiles
pour que, par la force du Christ,
Christi virtúte dírigant.
ils rendent plus fermes nos pas.
  
Deo Patri sit glória
A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio
et gloire à Son Unique Fils,
cum Spíritu Paráclito,
avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna saécula. Amen.
à travers l'infini des siècles.
éditer éditer
Ant. 1 Natívitas est hódie sanctæ Maríæ Vírginis, cuius pulchritúdinem respéxit Deus et visitávit humilitátem.Ant. 1 Aujourd'hui est la nativité de la sainte Vierge Marie, sur la beauté de laquelle Dieu a jeté les yeux et a visité l'humilité.
éditer éditer
Psalmus 118 (119), 81-88
Psaume 118 (119), 81-88
XI (Caph)
XI (Caph)
Defécit in salutáre tuum ánima mea, * et in verbum tuum supersperávi.Mon âme languit après ton salut, j'espère en Ta parole.
Defecérunt óculi mei in elóquium tuum, * dicéntes: «Quando consoláberis me?».Mes yeux languissent après Ta promesse, je dis : « Quand me consoleras-Tu ? »
Quia factus sum sicut uter in fumo; * iustificatiónes tuas non sum oblítus.Car je suis comme une outre exposée à la fumée, mais je n'oublie pas Tes lois.
Quot sunt dies servi tui? * Quando fácies de persequéntibus me iudícium?Quel est le nombre des jours de Ton serviteur ? Quand donc feras-Tu justice de ceux qui me poursuivent ?
Fodérunt mihi fóveas supérbi, * qui non sunt secúndum legem tuam.Des orgueilleux creusent des fosses pour me perdre; ils sont les adversaires de Ta loi.
Omnia præcépta tua véritas; * dolóse persecúti sunt me: ádiuva me.Tous Tes commandements sont fidélité ; ils me persécutent sans cause: secours-moi.
Paulo minus consummavérunt me in terra, * ego autem non derelíqui mandáta tua.Ils ont failli m'anéantir dans le pays, et moi je n'abandonne pas Tes ordonnances.
Secúndum misericórdiam tuam vivífica me, * et custódiam testimónia oris tui.Rends-moi la vie dans Ta bonté, et j'observerai l'enseignement de Ta bouche.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Natívitas est hódie sanctæ Maríæ Vírginis, cuius pulchritúdinem respéxit Deus et visitávit humilitátem.Ant. Aujourd'hui est la nativité de la sainte Vierge Marie, sur la beauté de laquelle Dieu a jeté les yeux et a visité l'humilité.
éditer éditer
Ant. 2 Regáli ex progénie María exórta refúlget, cuius précibus nos adiuvári, mente et spíritu devotíssime póscimus.Ant. 2 De royale descendance, Marie naît en ce jour; de cœur et d'âme nous implorons dévotement le secours de ses prières.
éditer éditer
Psalmus 60 (61)
Psaume 60 (61)
Exsulis oratio
Prière de l’'exilé
Oratio iusti æterna sperantis (S. Hilarius).
Prière du juste attendant l’'éternité (S. Hilaire).
Exáudi, Deus, deprecatiónem meam, * inténde oratióni meæ.O Dieu, entends mes cris, sois attentif à ma prière.
A fínibus terræ ad te clamávi, † dum anxiarétur cor meum. * In petram inaccéssam mihi deduc me!De l'extrémité de la terre je crie vers Toi, dans l'angoisse de mon coeur ; conduis-moi sur le rocher que je ne puis atteindre.
Quia factus es spes mea, * turris fortitúdinis a fácie inimíci.Car Tu es pour moi un refuge, une tour puissante contre l'ennemi.
Inhabitábo in tabernáculo tuo in sæcula, * prótegar in velaménto alárum tuárum,Je voudrais demeurer à jamais dans Ta tente, me réfugier à l'abri de Tes ailes !
quóniam tu, Deus meus, exaudísti vota mea, * dedísti hereditátem timéntium nomen tuum.Car toi, ô Dieu, Tu exauces mes voeux, Tu m'as donné l'héritage de ceux qui révèrent Ton nom.
Dies super dies regis adícies, * annos eius usque in diem generatiónis et generatiónis.Ajoute des jours aux jours du roi, que ses années se prolongent d'âge en âge !
Sédeat in ætérnum in conspéctu Dei; * misericórdia et véritas servent eum.Qu'il demeure sur le trône éternellement devant Dieu ; ordonne à Ta bonté et à Ta vérité de le garder !
Sic psalmum dicam nómini tuo in sæculum sæculi, * ut reddam vota mea de die in diem.Alors je célébrerai Ton nom à jamais, et j'accomplirai mes voeux chaque jour.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Regáli ex progénie María exórta refúlget, cuius précibus nos adiuvári, mente et spíritu devotíssime póscimus.Ant. De royale descendance, Marie naît en ce jour; de cœur et d'âme nous implorons dévotement le secours de ses prières.
éditer éditer
Ant. 3 Corde et ánimo Christo canámus glóriam in hac sacra festivitáte præcélsæ Genetrícis Dei Maríæ.Ant. 3 Nous chantons cœur et âme la gloire du Christ en cette festivité sacrée de Marie, la digne Mère de Dieu.
éditer éditer
Psalmus 63 (64)
Psaume 63 (64)
Contra hostes oratio
Prière contre l'ennemi
Maxime Domini passio commendatur in hoc psalmo (S. Augustinus).
Ce psaume illustre surtout la Passion du Seigneur (S. Augustin).
Exáudi, Deus, vocem meam in meditatióne mea; * a timóre inimíci custódi ánimam meam.O Dieu, écoute ma voix, quand je fais entendre mes plaintes; défends ma vie contre un ennemi qui m'épouvante ;
Prótege me a convéntu malignántium, * a multitúdine operántium iniquitátem.protège-moi contre les complots des malfaiteurs, contre la troupe soulevée des hommes iniques,
Qui exacuérunt ut gládium línguas suas, † intendérunt sagíttas suas, venéfica verba * ut sagíttent in occúltis immaculátum.qui aiguisent leurs langues comme un glaive, qui préparent leurs flèches - leur parole amère !
Súbito sagittábunt eum et non timébunt, * firmavérunt sibi consílium nequam.pour les décocher dans l'ombre contre l'innocent ; ils les décochent contre lui à l'improviste, sans rien craindre.
Disputavérunt, ut abscónderent láqueos, * dixérunt: «Quis vidébit eos?».Ils s'affermissent dans leurs desseins pervers, ils se concertent pour tendre leurs pièges ; ils disent : " Qui les verra? "
Excogitavérunt iníqua, † perfecérunt excogitáta consília. * Interióra hóminis et cor eius abyssus.Ils ne méditent que forfaits : " Nous sommes prêts, disent-ils, notre plan est bien dressé. " L'intérieur de l'homme et son coeur sont un abîme !
Et sagittávit illos Deus; † súbito factæ sunt plagæ eórum, * et infirmávit eos língua eórum.Mais Dieu a lancé sur eux Ses traits : soudain les voilà blessés ! On les jette par terre ; les traits de leur langue retombent sur eux !
Caput movébunt omnes, qui vidébunt eos, * et timébit omnis homo;Tous ceux qui les voient branlent la tête ! Tous les hommes sont saisis de crainte,
et annuntiábunt ópera Dei * et facta eius intéllegent.ils publient l'oeuvre de Dieu, ils comprennent ce qu'Il a fait.
Lætábitur iustus in Dómino et sperábit in eo, * et gloriabúntur omnes recti corde.Le juste se réjouit dans le Seigneur et se confie en Lui, tous ceux qui ont le coeur droit se glorifient.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Corde et ánimo Christo canámus glóriam in hac sacra festivitáte præcélsæ Genetrícis Dei Maríæ.Ant. Nous chantons cœur et âme la gloire du Christ en cette festivité sacrée de Marie, la digne Mère de Dieu.
éditer éditer
Lectio brevis (Ap 21, 3)
Lecture brève (Ap 21, 3)
Ecce tabernáculum Dei cum homínibus! Et habitábit cum eis, et ipsi pópuli eius erunt, et ipse Deus cum eis erit eórum Deus.Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes : il habitera avec eux, et ils seront son peuple; et lui-même il sera le Dieu avec eux, il sera leur Dieu.
éditer éditer
V/. Benedícta tu in muliéribus, T.P. allelúia.
R/. Et benedíctus fructus ventris tui, T.P. allelúia.
V/. Vous êtes bénie entre toutes les femmes, T.P. Alléluia. R/. Et le fruit de vos entrailles est béni T.P. Alléluia.
Orémus. Prions.
éditer éditer
Exáudi nos, Dómine, et præsta pacem, quam pétimus, consummátam, ut cunctis diébus vitæ nostræ tibi cum iucunditáte vacántes, beáta María Vírgine intercedénte, ad te secúri perveníre mereámur. Per Christum Dóminum nostrum.Exauce-nous, Seigneur, donne-nous la paix parfaite que nous demandons, pour que passant tous les jours de notre vie avec agrément, par l'intercession de la bienheureuse Vierge Marie, nous méritions de parvenir jusqu'à Toi dans la paix. Par le Christ notre Seigneur.
éditer éditer
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
éditer éditer
Ant. 1 Natívitas est hódie sanctæ Maríæ Vírginis, cuius pulchritúdinem respéxit Deus et visitávit humilitátem.Ant. 1 Aujourd'hui est la nativité de la sainte Vierge Marie, sur la beauté de laquelle Dieu a jeté les yeux et a visité l'humilité.
éditer éditer
Psalmus 125 (126)
Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo
Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7).
Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes.Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne.Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis».Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes.Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro.Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent.Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes;Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos.ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. 2 Regáli ex progénie María exórta refúlget, cuius précibus nos adiuvári, mente et spíritu devotíssime póscimus.Ant. 2 De royale descendance, Marie naît en ce jour; de cœur et d'âme nous implorons dévotement le secours de ses prières.
éditer éditer
Psalmus 126 (127)
Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino
Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9).
En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam.Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam.Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum.C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris.Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis.Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta.Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. 3 Corde et ánimo Christo canámus glóriam in hac sacra festivitáte præcélsæ Genetrícis Dei Maríæ.Ant. 3 Nous chantons cœur et âme la gloire du Christ en cette festivité sacrée de Marie, la digne Mère de Dieu.
éditer éditer
Psalmus 127 (128)
Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino
Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius).
«Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius.Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit.Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ;Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ.tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum.Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ;Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel!Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Vêpres du samedi 8 septembre 2018 - Nativité de la bienheureuse Vierge Marie

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Dominica XXIII per annum XXIIIème dimanche dans l'année
Ad I Vesperas
Aux Ières Vêpres
éditer éditer
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
éditer éditer
Hymnus
Hymne
Deus, creátor ómnium
Dieu, créateur de toutes choses
políque rector, véstiens
et maître du ciel,
diem decóro lúmine,
qui ornes le jour de la lumière
noctem sopóris grátia,
et la nuit de la grâce du sommeil,
  
Artus solútos ut quies
Pour que le repos rende au travail
reddat labóris úsui
les membres fourbus,
mentésque fessas állevet
qu'il soulage les esprits las
luctúsque solvat ánxios,
et dissipe inquiétudes et chagrins.
  
Grates perácto iam die
Nous chantons cette hymne
et noctis exórtu preces,
en reconnaissance pour le jour achevé,
voti reos ut ádiuves,
en prière pour la nuit commencée :
hymnum canéntes sólvimus.
viens en aide à Tes serviteurs.
  
Te cordis ima cóncinant,
Nous voulons Te chanter de tout notre coeur,
te vox canóra cóncrepet,
Te proclamer à pleine voix,
te díligat castus amor,
T'aimer d'un chaste amour,
te mens adóret sóbria.
T'adorer d'une âme attentive.
  
Ut cum profunda cláuserit
Ainsi lorsque l'obscurité de la
diem calígo nóctium,
nuit aura mis fin au jour,
fides tenébras nésciat
notre foi ne connaîtra pas de ténèbres,
et nox fide relúceat.
mais elle brillera dans la nuit.
  
Christum rogámus et Patrem,
Nous prions le Christ et le Père,
Christi Patrísque Spíritum;
et leur commun Esprit ;
unum potens per ómnia,
que la Trinité, seule toute puissante,
fove precántes, Trínitas. Amen.
protège ceux qui L'invoquent. Amen.
éditer éditer
Ant. 1 A solis ortu usque ad occásum, laudábile nomen Dómini.Ant. 1 Du levant au coucher du soleil, que soit loué le nom du Seigneur.
éditer éditer
Psalmus 112 (113)
Psaume 112 (113)
Laudabile nomen Domini
Que soit loué le nom du Seigneur
Deposuit potentes de sede et exaltavit humiles (Lc 1, 52).
Il dépose les puissants de leur trône et il exalte les humbles (Lc 1, 52).
Laudáte, púeri Dómini, * laudáte nomen Dómini.Louez enfants du Seigneur, * louez le nom du Seigneur.
Sit nomen Dómini benedíctum * ex hoc nunc et usque in sæculum.Que le nom dit Seigneur soit béni, * dès ce moment et jusque dans les siècles.
A solis ortu usque ad occásum * laudábile nomen Dómini.Du lever du soleil à son coucher * que soir loué le nom du Seigneur.
Excélsus super omnes gentes Dóminus, * super cælos glória eius.Il est élevé au-dessus de toutes les nations, le Seigneur, * et au-dessus des cieux est Sa gloire.
Quis sicut Dóminus Deus noster, qui in altis hábitat * et se inclínat, ut respíciat in cælum et in terram?Qui est comme le Seigneur notre Dieu, qui habite dans les hauteurs, * et s'incline pour regarder vers le ciel et vers la terre ?
Súscitans de terra ínopem, * de stércore érigens páuperem,Relevant de terre l'indigent, * et redressant du fumier le pauvre.
ut cóllocet eum cum princípibus, * cum princípibus pópuli sui.Afin de L'établir avec des princes, * avec les princes de Son peuple.
Qui habitáre facit stérilem in domo, * matrem filiórum lætántem.Lui qui fait habiter la femme stérile dans une maison * joyeuse mère de [plusieurs] fils.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. A solis ortu usque ad occásum, laudábile nomen Dómini.Ant. Du levant au coucher du soleil, que soit loué le nom du Seigneur.
éditer éditer
Ant. 2 Cálicem salutáris accípiam, et nomen Dómini invocábo.Ant. 2 J'élèverai la coupe du salut, et j'invoquerai le nom du Seigneur.
éditer éditer
Psalmus 115 (116B)
Psaume 115 (116B)
Gratiarum actio in templo
Action de grâce dans le temple
Per ipsum (Christum) offeramus hostiam laudis semper Deo (Hebr 13, 15).
Par lui (le Christ) que nous offrions sans cesse à Dieu un sacrifice de louange (Hebr 13, 15).
Crédidi, étiam cum locútus sum: * «Ego humiliátus sum nimis».J'ai confiance, alors même que je dis: « je suis malheureux à l'excès. »
Ego dixi in trepidatióne mea: * «Omnis homo mendax».Je disais dans mon abattement: « Tout homme est menteur. »
Quid retríbuam Dómino * pro ómnibus, quæ retríbuit mihi?Que rendrai-je au Seigneur pour tous Ses bienfaits à mon égard ?
Cálicem salutáris accípiam * et nomen Dómini invocábo.J'élèverai la coupe du salut, et j'invoquerai le Nom du Seigneur.
Vota mea Dómino reddam * coram omni pópulo eius.J'accomplirai mes voeux envers le Seigneur en présence de tout Son peuple.
Pretiósa in conspéctu Dómini * mors sanctórum eius.Elle a du prix aux yeux du Seigneur, la mort de Ses fidèles.
O Dómine, ego servus tuus, * ego servus tuus et fílius ancíllæ tuæ.Ô Seigneur, je suis Ton serviteur, Ton serviteur, fils de Ta servante.
Dirupísti víncula mea: † tibi sacrificábo hóstiam laudis * et nomen Dómini invocábo.Tu as détaché mes liens : je T'offrirai un sacrifice d'actions de grâces, et j'invoquerai le nom du Seigneur.
Vota mea Dómino reddam * coram omni pópulo eius,J'accomplirai mes voeux envers le Seigneur, en présence de tout Son peuple,
in átriis domus Dómini, * in médio tui, Ierúsalem.dans les parvis de la maison du Seigneur, dans ton enceinte, Jérusalem.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Cálicem salutáris accípiam, et nomen Dómini invocábo.Ant. J'élèverai la coupe du salut, et j'invoquerai le nom du Seigneur.
éditer éditer
Ant. 3 Humiliávit semetípsum Dóminus Iesus, propter quod et Deus exaltávit illum in sæcula.Ant. 3 Il S'’est humilié Lui-même, le Seigneur Jésus, c’'est pourquoi Dieu L'a exalté dans les siècles.
éditer éditer
Canticum (Phil 2, 6-11) NT 5
Cantique (Phil 2, 6-11) NT 5
De Christo, servo Dei
Le Christ, serviteur de Dieu
Christus Iesus, cum in forma Dei esset, * non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo,Le Christ-Jésus, bien qu'Il fût dans la condition de Dieu, n'a pas retenu avidement Son égalité avec Dieu,
sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens,† in similitúdinem hóminum factus; * et hábitu invéntus ut homo,mais Il S'est anéanti Lui-même, en prenant la condition d'esclave, en Se rendant semblable aux hommes ; reconnu pour homme par tout ce qui a paru de Lui,
humiliávit semetípsum † factus oboediens usque ad mortem, * mortem autem crucis.Il S'est abaissé Lui-même, se faisant obéissant jusqu'à la mort, et à la mort de la croix.
Propter quod et Deus illum exaltávit † et donávit illi nomen, * quod est super omne nomen,C'est pourquoi aussi Dieu L'a souverainement élevé, et Lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,
ut in nómine Iesu omne genu flectátur * cæléstium et terréstrium et infernórumafin qu'au Nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et dans les enfers,
et omnis língua confiteátur: * «Dóminus Iesus Christus!», in glóriam Dei Patris.et que toute langue confesse : « Jésus-Christ est le Seigneur ! » à la gloire de Dieu le Père.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Humiliávit semetípsum Dóminus Iesus, propter quod et Deus exaltávit illum in sæcula.Ant. Il S'’est humilié Lui-même, le Seigneur Jésus, c’'est pourquoi Dieu L'a exalté dans les siècles.
éditer éditer
Lectio brevis (Hebr 13, 20-21)
Lecture brève (Hebr 13, 20-21)
Deus pacis, qui edúxit de mórtuis pastórem magnum óvium in sánguine testaménti ætérni, Dóminum nostrum Iesum, aptet vos in omni bono, ut faciátis voluntátem eius, fáciens in nobis, quod pláceat coram se per Iesum Christum, cui glória in sæcula sæculórum. Amen. Que le Dieu de la paix, Lui qui a fait remonter d'entre les morts le berger des brebis, Pasteur par excellence, grâce au sang de l'Alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, que ce Dieu vous munisse de tout ce qui est bon pour accomplir Sa volonté, qu'Il réalise en nous ce qui plaît à Ses yeux par Jésus Christ, à qui appartient la gloire pour les siècles des siècles. Amen.
Responsorium Breve
Répons bref
éditer éditer
R/. Quam magnificáta sunt * Opera tua, Dómine. Quam.V/. Omnia in sapiéntia fecísti. * Opera tua, Dómine. Glória Patri. Quam.R/. Qu'’elles sont magnifiques, * Tes œuvres, Seigneur. Qu'’elles. V/. Tu as fait toutes choses avec sagesse. * Tes œœuvres, Seigneur. Gloire au Père. Qu'’elles.
éditer éditer
Ant. Dum transíret Dóminus per médios fines Tyri, addúcunt ei surdum et mutum, et deprecántur eum ut impónat illi manum. Ant. Sortant du territoire de Tyr, on lui amena un sourd-bègue, et on le pria de lui imposer les mains.
éditer éditer
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55)
Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino
Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et Mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu Mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a jeté les yeux sur la bassesse de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en Moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Dum transíret Dóminus per médios fines Tyri, addúcunt ei surdum et mutum, et deprecántur eum ut impónat illi manum. Ant. Sortant du territoire de Tyr, on lui amena un sourd-bègue, et on le pria de lui imposer les mains.
Preces
Prières litaniques.
éditer éditer
Christus pópuli esuriéntis misértus est et prodígia pro illo sui operátus est amóris. Quorum mémores pia devotióne eum precémur:
Amórem tuum osténde nobis, Dómine.
Confitémur, Dómine, ómnia benefícia nobis hódie de tua bonitáte processísse:
ne revertántur ad te vácua, sed fructum áfferant in corde bono.
Lux et salus ómnium géntium, custódi testes quos in univérsum orbem misísti,
Spíritus in eis ignem accénde.
Fac ut mundum ad præcelléntem dignitátem ipsíus omnes magis confórment,
quátenus, te regénte, urgentióribus ætátis nostræ postulatiónibus generóse respóndeant.
Animárum médice et córporum, ægrótos álleva, moriéntibus adésto,
et in tuis miseratiónibus nos vísita et réfove.
Defúnctos inter beátos annumeráre dignéris,
quorum nómina sunt in libro vitæ.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta éditer
Collecte éditer
Deus, per quem nobis et redémptio venit et præstátur adóptio, fílios dilectiónis tuæ benígnus inténde, ut in Christo credéntibus et vera tribuátur libértas et heréditas ætérna. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Ô Dieu, par qui nous vient le rachat et par qui nous est donnée l'adoption, viens avec bienveillance au devant des fils de Ton amour, pour que croyant au Christ, la vraie liberté et l'héritage éternel leur soient donnés. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
éditer éditer
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
éditer éditer
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Complies du samedi 8 septembre 2018 - Nativité de la bienheureuse Vierge Marie

Hebdomada XXII per annum XXIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Dominica XXIII per annum XXIIIème dimanche dans l'année
Ad Completorium
Aux Complies
éditer éditer
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
éditer éditer
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.

Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne:

Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :

mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa.

c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:

Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum.

C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

V/. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. R/. Amen.

V/. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. R/. Amen.


éditer éditer
Hymnus
Hymne
Christe, qui, splendor et dies
O Christ, la splendeur et le jour,
noctis tenébras détegis,
qui chasses l'ombre de la nuit,
lucísque lumen créderis,
nous croyons que Tu es lumière,
lumen beátis prædicans,
promettant lumière aux élus.
  
Precámur, sancte Dómine,
Seigneur très saint, nous T'en prions,
hac nocte nos custódias;
en cette nuit protège-nous ;
sit nobis in te réquies,
fais que nous reposions en Toi,
quiétas horas tríbue.
donne-nous des heures de paix.
  
Somno si dantur óculi,
Nos yeux se livrent au sommeil ;
cor semper ad te vígilet;
que nos cœurs veillent pour T'attendre;
tuáque dextra prótegas
protège de Ton bras puissant
fidéles, qui te díligunt.
ceux qui Te gardent leur amour.
  
Defénsor noster, áspice,
Regarde-nous ô Défenseur,
insidiántes réprime,
repousse au loin ceux qui nous guettent,
gubérna tuos fámulos,
daigne guider Tes serviteurs
quos sánguine mercátus es.
que Tu rachetas par Ton sang.
  
Sit Christe, rex piíssime
O Christ, ô Roi plein de bonté,
tibi Patríque glória
gloire à Toi et gloire à Ton Père,
cum Spíritu Paráclito,
avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen.
à travers les siècles sans fin. Amen.
éditer éditer
Ant. 1 Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. 1 Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
éditer éditer
Psalmus 4
Psaume 4
Gratiarum actio
Action de grâce.
Admirabilem fecit Dominus, quem suscitavit a mortuis (S. Augustinus).
Le Seigneur nous fait admirer Celui qu’'Il a ressuscité des morts.
Cum invocárem, exaudívit me Deus iustítiae meæ. * In tribulatióne dilatásti mihi;Lorsque je L'ai invoqué, le Dieu de ma justice m'a exaucé. Tu m'as mis au large dans la tribulation.
miserére mei * et exáudi oratiónem meam.Aie pitié de moi, et exauce ma prière.
Fílii hóminum, úsquequo gravi corde? * Ut quid dilígitis vanitátem et quæritis mendácium?Enfants des hommes, jusques à quand aurez-vous le coeur appesanti ? Pourquoi aimez-vous la vanité, et cherchez-vous le mensonge?
Et scitóte quóniam mirificávit Dóminus sanctum suum; * Dóminus exáudiet, cum clamávero ad eum.Sachez donc que le Seigneur a merveilleusement glorifié Son Saint ; le Seigneur m'exaucera quand j'aurai crié vers Lui.
Irascímini et nolíte peccáre; † loquímini in córdibus vestris, * in cubílibus vestris et conquiéscite.Irritez-vous, mais ne péchez point ; ce que vous dites contre moi au fond de vos coeurs, répétez-le avec componction sur vos couches.
Sacrificáte sacrifícium iustítiæ * et speráte in Dómino.Offrez un sacrifice de justice, et espérez dans le Seigneur.
Multi dicunt: «Quis osténdit nobis bona?». * Leva in signum super nos lumen vultus tui, Dómine!Beaucoup disent: « qui nous fera voir le bonheur?». La lumière de Ton visage est gravée sur nous, Seigneur.
Maiórem dedísti lætítiam in corde meo, * quam cum multiplicántur fruméntum et vinum eórum.Tu as mis la joie dans mon cœoeur, ils se sont multipliés par l'abondance de leur froment et de leur vin.
In pace in idípsum dórmiam et requiéscam, * quóniam tu, Dómine, singuláriter in spe constituísti me.Et moi je dormirai et me reposerai en paix, parce que Toi, Seigneur, m'as affermi dans une espérance singulière.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
éditer éditer
Ant. 2 In noctibus benedicite Dominum.Ant. 2 Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
éditer éditer
Psalmus 133 (134)
Psaume 133
Vespertina oratio in templo
Prière vespérale dans le temple.
Laudem dicite Deo nostro, omnes servi eius et qui timetis eum, pusilli et magni! (Ap 19, 5).
Louez notre Dieu, vous tous Ses serviteurs, vous qui Le craignez, petits et grands.
Ecce benedícite Dóminum, omnes servi Dómini, * qui statis in domo Dómini per noctes.Maintenant donc bénissez le Seigneur, vous tous, les serviteurs du Seigneur, qui demeurez dans la maison du Seigneur, dans les parvis de la maison de notre Dieu.
Extóllite manus vestras ad sanctuárium * et benedícite Dóminum.Pendant les nuits levez vos mains vers le sanctuaire, et bénissez le Seigneur.
Benedícat te Dóminus ex Sion, * qui fecit cælum et terram.Que le Seigneur te bénisse de Sion, * Lui qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. In noctibus benedicite Dominum.Ant. Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
éditer éditer
Lectio brevis (Deut 6, 4-7)
Lecture brève (Deut 6, 4-7)
Audi Israel: Dóminus Deus noster Dóminus unus est. Díliges Dóminum Deum tuum ex toto corde tuo et ex tota ánima tua et ex tota fortitúdine tua. Erúntque verba hæc, quæ ego præcípio tibi hódie, in corde tuo, et inculcábis ea fíliis tuis et loquéris ea sedens in domo tua et ámbulans in itínere, decúmbens atque consúrgens.Ecoute, Israël: le Seigneur, notre Dieu, est seul le Seigneur. Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements que Je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras.
Responsorium Breve
Répons bref
éditer éditer
R/. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. V/. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus.R/. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. Entre Tes mains. V/. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. Entre Tes mains.
éditer éditer
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
éditer éditer
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32
Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël
Le Christ est la lumières des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine,* secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei* salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti* ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Orémus. Prions.
éditer éditer
Vísita nos, quaésumus, Dómine, hac nocte praesénti, ut, dilúculo tua virtúte surgéntes, de resurrectióne Christi tui gaudére valeámus. Qui vivit.Visite-nous, nous T'en supplions, Seigneur, durant cette nuit, afin que, lorsque au point du jour, nous nous lèverons avec Ta force, nous pourrons nous réjouir joie la résurrection de Ton Christ. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles.
éditer éditer
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :

Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. R/. Amen.

Que Dieu tout puissant nous concède une nuit calme et une fin chrétienne. R/. Amen.
éditer éditer
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Salve, Regína, mater misericórdiæ; Salut, ô Reine, mère de la miséricorde,

vita, dulcédo et spes nostra, salve.
vie, douceur et notre espérance, salut !

Ad te clamámus, éxsules fílii Evæ.
Enfants d'Ève exilés, nous crions vers vous.

Ad te suspirámus, geméntes et flentes
Vers vous, nous soupirons parmi les cris et les pleurs

in hac lacrimárum valle.
de cette vallée de larmes.

Eia ergo, advocáta nostra,
O vous notre avocate,

illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte.
tournez vers nous votre regard plein de miséricorde.

Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui,
Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles,

nobis post hoc exsílium osténde.
Montrez-Le nous à l'issue de cet exil.

O clemens, o pia, o dulcis Virgo María.
O clémente, ô bonne, ô douce vierge Marie.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Contenu indisponible pour aujourd'hui. Mise à jour en cours. Merci de patienter.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Ordo liturgique du samedi 8 septembre 2018 au lundi 8 octobre 2018

samedi 8 septembre 2018
Sabbato - Hebdomada XXII per annum

In Nativitate B. Mariae Virginis, Festum.

Nativité de la bienheureuse Vierge Marie
Fête de la naissance de Marie, mère de Notre Seigneur Jésus Christ - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 9 septembre 2018
Dominica - Hebdomada XXIII per annum

Dominica XXIII per annum.

St Pierre Claver, prêtre
Jésuite d'origine catalane, a consacré sa vie à soulager les souffrances des esclaves victimes du trafic vers les "Indes occidentales " (†1654) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 10 septembre 2018
Feria II - Hebdomada XXIII per annum

FERIE
Bx martyrs du Japon
Missionnaires franciscains, morts dans l'année 1622 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 11 septembre 2018
Feria III - Hebdomada XXIII per annum

FERIE
St Jean-Gabriel Perboyre
Né près de Cahors, lazariste, missionnaire en Chine, il fut dénoncé comme chrétien et mourut pendu à un poteau (†1840) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 12 septembre 2018
Feria IV - Hebdomada XXIII per annum

FERIE ou Ss.mi Nominis Mariae, memoria ad libitum.
Très Saint Nom de Marie
C'est avec un grand respect et amour que doit être prononcé le nom de la Mère de Dieu. - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 13 septembre 2018
Feria V - Hebdomada XXIII per annum

S. Ioannis Chrysostomi, episcopi et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Jean Chrysostome, évêque et docteur de l'Église
Celui qu'on surnomme "Bouche d'or» fut évêque de Constantinople, prédicateur, docteur de l’Église et martyr (†404) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 14 septembre 2018
Feria VI - Hebdomada XXIII per annum

IN EXALTATIONE SANCTAE CRUCIS, Festum.

Exaltation de la sainte Croix
Au VIIe siècle, la vraie croix, reconquise sur les Perses, retourna à Jérusalem - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 15 septembre 2018
Sabbato - Hebdomada XXIII per annum

B. Mariae Virginis Perdolentis, Memoria.

Bienheureuse Marie Vierge des Douleurs
L'Église honore les sept douleurs de Marie et rappelle que la Ste Vierge donna, au Christ sur la croix, le consentement de son amour - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 16 septembre 2018
Dominica - Hebdomada XXIV per annum

Dominica XXIV per annum.

St Corneille, pape et St Cyprien, évêque, martyrs
L'Église réunit en une seule mémoire, le pape et l'évêque de Carthage tous les deux martyrs vers 250 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 17 septembre 2018
Feria II - Hebdomada XXIV per annum

FERIE ou S. Roberti Bellarmino, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Robert Bellarmin, évêque et docteur de l'Église
Jésuite, archevêque de Capoue, auteur d'un catéchisme, docteur de l’Église (†1621) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 18 septembre 2018
Feria III - Hebdomada XXIV per annum

FERIE
St Joseph de Cupertino
Prêtre franciscain, il reçut de nombreuses grâces, dont la lévitation. Il dut se cacher pour vivre humblement (†1663) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 19 septembre 2018
Feria IV - Hebdomada XXIV per annum

FERIE ou S. Ianuarii, episcopi et martyris, memoria ad libitum.
St Janvier, évêque et martyr
Évêque de Bénévent, mort martyr en 304, il est le protecteur de la ville de Naples qui détient une relique de son sang - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 20 septembre 2018
Feria V - Hebdomada XXIV per annum

Ss. Andreae Kim Tae-gon et Pauli Chong Ha-sang et sociorum, martyrum, Memoria.

Sts André Kim Taegon, prêtre, Pauli Chong Ha-sang et leurs compagnons martyrs
Et ses 102 compagnons martyrs en Corée pendant tout le XIXème siècle. André est le premier prêtre de ce pays mort martyr (†1814) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 21 septembre 2018
Feria VI - Hebdomada XXIV per annum

S. Matthaei, apostoli et evangelistae, Festum.

St Matthieu, apôtre et évangéliste
Évangéliste, publicain, il fut choisi par le Christ. Serait mort martyr en Éthiopie - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 22 septembre 2018
Sabbato - Hebdomada XXIV per annum

FERIE
St Maurice et ses compagnons martyrs
Martyr en 303, car il refusait de tuer des chrétiens - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 23 septembre 2018
Dominica - Hebdomada XXV per annum

Dominica XXV per annum.

St Pio de Pietrelcina, prêtre
François Forgione, prêtre capucin, partagea la souffrance de la Croix. Guide spirituel, son rayonnement reste intense (†1968) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 24 septembre 2018
Feria II - Hebdomada XXV per annum

FERIE
Bx Antoine Martin Slomyek
Évêque slovène, il œuvra pour l'œcuménisme et la reconnaissance de la culture de son pays (†1862) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 25 septembre 2018
Feria III - Hebdomada XXV per annum

FERIE
St Serge de Radonèje
Fondateur du monastère de la Trinité, centre spirituel de la Russie (†1392) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 26 septembre 2018
Feria IV - Hebdomada XXV per annum

FERIE ou Ss. Cosmae et Damiani, martyrum, memoria ad libitum.
Sts Côme et Damien, martyrs
Les deux frères d'origine syriaque étaient médecins et soignaient gratuitement les pauvres, ils moururent martyrs vers 300 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 27 septembre 2018
Feria V - Hebdomada XXV per annum

S. Vincentii de Paul, presbyteri, Memoria.

St Vincent de Paul, prêtre
Prêtre, apôtre de la charité, fondateur des Lazaristes. Tout en restant doux et humble, proche des pauvres, son action fut considérable. (†1660) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 28 septembre 2018
Feria VI - Hebdomada XXV per annum

FERIE ou S. Laurentii Ruiz et sociorum, martyrum, memoria ad libitum.
St Venceslas, martyr
Duc de Bohême et martyr, assassiné par son frère Boleslas (†929) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 29 septembre 2018
Sabbato - Hebdomada XXV per annum

Ss. Michaelis, Gabrielis et Raphaelis, archangelorum, Festum.

St Michel, St Gabriel et St Raphaël, archanges
Saints archanges L'Église a réuni en une seule mémoire trois archanges. Ils représentent tous les anges adorant Dieu et protégeant les hommes - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 30 septembre 2018
Dominica - Hebdomada XXVI per annum

Dominica XXVI per annum.

St Jérôme, prêtre et docteur de l'Église
Prêtre, auteur de la Vulgate, docteur de l'Église, mort à Bethléem en 420 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 1 octobre 2018
Feria II - Hebdomada XXVI per annum

S. Teresiae a Iesu Infante, virginis et Ecclesiae doctoris, Memoria.

Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus, vierge et docteur de l'Église
Patronne secondaire de la France. Carmélite, Docteur de l’Église. Elle fit découvrir au monde la "petite voie " d'abandon à Dieu (†1897) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 2 octobre 2018
Feria III - Hebdomada XXVI per annum

Ss. Angelorum Custodum, Memoria.

Saints Anges Gardiens
Mémoire inscrite au calendrier depuis 1608, elle prolonge la fête des Sts Archanges et souligne l'admirable providence divine - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 3 octobre 2018
Feria IV - Hebdomada XXVI per annum

FERIE
Bx Ambrosio Francisco Ferro
Et ses fidèles massacrés par une troupe de Hollandais calvinistes en 1645. Ils ont le titre de protomartyrs du Brésil - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 4 octobre 2018
Feria V - Hebdomada XXVI per annum

S. Francisci Assisiensis, Memoria.

St François d’Assise
Fondateur de la famille franciscaine (les frères mineurs), il vécut et aima la pauvreté comme voie vers la sainteté (†1226) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 5 octobre 2018
Feria VI - Hebdomada XXVI per annum

FERIE
Ste Faustine Kowalska, religieuse
À Cracovie, en 1938, le Seigneur lui donna mission d’écrire tout ce qu’Il lui faisait connaître de sa miséricorde - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 6 octobre 2018
Sabbato - Hebdomada XXVI per annum

FERIE ou S. Brunonis, presbyteri, memoria ad libitum.
St Bruno, prêtre
Prêtre et professeur à Reims, il quitta tout à 52 ans et fonda la Grande Chartreuse, l'Ordre des Chartreux (†1101) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 7 octobre 2018
Dominica - Hebdomada XXVII per annum

Dominica XXVII per annum.

Bienheureuse Marie, Vierge du Rosaire
Anniversaire de la victoire de Lépante en 1571 contre les Turcs. Pie V institua alors la prière mariale du rosaire - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 8 octobre 2018
Feria II - Hebdomada XXVII per annum

FERIE
Ste Pélagie, martyre
Martyre d'Antioche au IVe siècle, pour garder sa pureté, elle préféra la mort - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière