Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du jeudi 13 septembre 2018

Martyrologe
Le 13 septembre
1. Mémoire de saint Jean, évêque de Constantinople et docteur de l’Église ; originaire d’Antioche, il mérita, une fois ordonné prêtre, le surnom de Chrysostome (Bouche d’Or) à cause du fleuve d’or de son éloquence. Élu au siège de Constantinople, il se montra pasteur excellent et maître de foi, mais il fut envoyé en exil par la faction de ses ennemis. Au moment où le pape saint Innocent Ier le rappelait par décret, sur la route du retour, près de Comane dans le Pont, il rendit son âme à Dieu, le 14 septembre 407, victime des mauvais traitements que lui infligeaient les soldats qui le gardaient.
2. À Ancyre en Galatie, au début du IVe siècle, saint Julien, prêtre et martyr sous l’empereur Licinius.
3. À Jérusalem, en 355, la dédicace des basiliques que l’empereur Constantin voulut, avec piété, construire sur le Calvaire et le saint Sépulcre du Seigneur.
4. À Tours, en 371, saint Lidoire, évêque. De son temps, les chrétiens étaient assez nombreux pour qu’il pût construire la première église dans les murs de la ville.
5. À Valence en Gaule, après 374, saint Émilien, vénéré comme le premier évêque connu de la cité.
6. À Carthage, en 413, saint Marcellin, martyr. Tribun, légat de l’empereur Honorius, ami de saint Augustin et de saint Jérôme, homme de grande piété, il fut impliqué dans la révolte du comte d’Afrique Hilarien et condamné comme criminel d’État ; en réalité, il était poursuivi par les donatistes en raison de sa défense de la foi catholique et fut mis à mort, alors qu’il était innocent.
7. À Angers, en 453, saint Maurille, évêque. Né à Milan, il vint auprès de saint Martin de Tours, qui l’ordonna prêtre et le mit à la tête de l’église de Chalonnes ; devenu ensuite évêque d’Angers, il s’efforça de faire reculer les superstitions des païens des campagnes.
8. Dans les Vosges, au monastère de Remiremont, vers 629, saint Amé, prêtre et abbé. Célèbre par ses austérités, ses jeûnes et son amour de la solitude, il gouverna dignement le monastère qu’il avait construit à Habend avec saint Romaric.
9. Dans l’île de Tino, à l’entrée du golfe de La Spezia sur la côte ligure, saint Vénère, ermite, au VIIe siècle.
10*. Au monastère de Bruel sur la Lys, dans le pays de Thérouanne, vers 690, le trépas de saint Amé, évêque de Sion en Suisse. Envoyé en exil sur l’ordre du roi Théodoric III, il mourut là quelques années plus tard.
11*. À Tolède en Espagne, l’an 1640, la bienheureuse Marie de Jésus Lopez de Rivas, vierge carmélite déchaussée, qui communia aux souffrances de la passion du Seigneur dans son âme et dans son corps, toujours humble et supportant tout.
12*. Sur l’île Madame au large du port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Claude Dumonet, prêtre de Mâcon et martyr. Professeur de collège au moment de la Révolution française, il fut déporté à cause de son sacerdoce, dans des conditions inhumaines, sur un bateau négrier, et mourut, rongé de poux et consentant à cette humiliation.
13*. À Almeria en Andalousie, en 1936, le bienheureux Aurèle-Marie (Bienvenu Vilalon Acebron), frère des Écoles chrétiennes et martyr, tué en haine de l’Église, dans la persécution qui sévit au cours de la guerre civile espagnole.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du jeudi 13 septembre 2018

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria III Mardi
S. Ioannis Chrysostomi, episcopi et Ecclesiae doctoris St Jean Chrysostome, évêque et docteur de l'Église
Memoria Mémoire
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
℣. Dómine, lábia mea apéries. ℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.℣. Seigneur, ouvre mes lèvres. ℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du jeudi 13 septembre 2018


Avertissement : l'affichage de cet office est encore incomplet. Il manque des traductions et seul le psautier est renseigné. Le propre du temps et des saints n'est pas encore entièrement disponible. Aidez-nous pour les traductions, merci.
Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
S. Ioannis Chrysostomi, episcopi et Ecclesiae doctoris St Jean Chrysostome, évêque et docteur de l'Église
Memoria Mémoire
Ad Vigilas
Ad Vigilias
Ter dicitur: On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio. Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3 Psaume 3
Dominus protector meus Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus). Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me, Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo». Beaucoup disent à mon âme: Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum. Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur et ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo. De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me. Je me suis endormi, et j'ai été assoupi; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus; Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti. Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua. Le salut vient du Seigneur; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Nox atra rerum cóntegit
terræ colóres ómnium:
nos confiténtes póscimus
te, iuste iudex córdium,
La nuit profonde cache
les couleurs de toute choses de la terre :
nous supplions en Te confessant
Toi juste juge des coeurs.
Ut áuferas piácula
sordésque mentis ábluas,
donésque, Christe, grátiam
ut arceántur crímina.
Pour que Tu enlèves nos indignités,
et laves les souillures de l'âme, et que Tu donnes, ô Christ,
la grâce, pour que soient détournés [nos] crimes.
Mens, ecce, torpet ímpia,
quam culpa mordet nóxia;
obscúra gestit tóllere
et te, Redémptor, qu?rere.
Voici que l'âme sommeille, dans son impiété,
elle que mord la faute nuisible ;
elle cherche à chasser ce qui est obscur,
et Te rechercher, ô Rédempteur.
Repélle tu calíginem
intrínsecus quam máxime,
ut in beáto gáudeat
se collocári lúmine.
Mais Toi, chasse les ténèbres
surtout celles qui sont à l'intérieur,
pour [que l'âme] se réjouisse
d'être placée dans la lumière bienheureuse.
Sit, Christe, rex piíssime,
tibi Patríque glória
cum Spíritu Paráclito,
in sempitérna s?cula. Amen.
Ô Christ, Roi très bon, à Toi
et à Ton Père la gloire,
avec l'Esprit Paraclet,
dans les siècles sans fin. Amen.
IN I NOCTURNO AU Ier NOCTURNE
Ant. 1 Liberásti virgam * hereditátis tuæ.Ant. 1 Tu as libéré la souche de Ton héritage.
Psalmus 73 (74) Psaume 73 (74)
Lamentatio propter templum vastatum Lamentation à cause de la dévastation du temple
Nolite timere eos, qui occidunt corpus (Mt 10, 28). Ne craignez pas ceux qui tuent le corps (Mt 10, 28).
Ut quid, Deus, reppulísti in finem, * irátus est furor tuus super oves páscuæ tuæ? Pourquoi, ô Dieu, nous as-Tu rejetés pour toujours ? Pourquoi Ta colère est-elle allumée contre le troupeau de Ton pâturage ?
Memor esto congregatiónis tuæ, * quam possedísti ab inítio. Souviens-Toi de Ton peuple que Tu as acquis aux jours anciens,
Redemísti virgam hereditátis tuæ, * mons Sion, in quo habitásti. que Tu as racheté pour être la tribu de Ton héritage ! Souviens-Toi de ta montagne de Sion où Tu faisais Ta résidence;
Leva gressus tuos in ruínas sempitérnas: * ómnia vastávit inimícus in sancto. porte Tes pas vers ces ruines irréparables ; l'ennemi a tout ravagé dans le sanctuaire.
Rugiérunt, qui odérunt te, in médio congregatiónis tuæ; * posuérunt signa sua in signa. Tes adversaires ont rugi au milieu de Tes saints parvis ; ils ont établi pour emblèmes leurs emblèmes.
Visi sunt quasi in altum secúrim vibrántes * in silva condénsa. On les a vus, pareils au bûcheron, qui lève la cognée dans une épaisse forêt.
Excidérunt iánuas eius in idípsum; * in secúri et áscia deiecérunt. Et maintenant, toutes les sculptures ensemble ; ils les ont brisées à coups de hache et de marteau.
Incendérunt igni sanctuárium tuum, * in terram polluérunt tabernáculum nóminis tui; Ils ont livré au feu Ton sanctuaire ; ils ont abattu et profané la demeure de Ton nom.
dixérunt in corde suo: «Opprimámus eos simul». * Combussérunt omnes congregatiónes Dei in terra. Ils disaient dans leur coeur : " Détruisons-les tous ensemble ! " Ils ont brûlé dans le pays tous les lieux saints.
Signa nostra non vídimus, iam non est prophéta, * et apud nos non est qui cognóscat ámplius. Nous ne voyons plus nos signes ; il n'y a plus de prophète, et personne parmi nous qui sache jusques à quand...
Usquequo, Deus, improperábit inimícus, * spernet adversárius nomen tuum in finem? Jusques à quand, ô Dieu, l'oppresseur insultera-t-il, l'ennemi blasphèmera-t-il sans cesse Ton nom?
Ut quid avértis manum tuam * et tenes déxteram tuam in médio sinu tuo? Pourquoi retires-Tu ta main et Ta droite ? Tire-la de Ton sein et détruis-les !
Deus autem rex noster ante sæcula, * operátus est salútes in médio terræ. Pourtant Dieu est mon roi dès les temps anciens, Lui qui a opéré tant de délivrances sur la terre.
Tu conscidísti in virtúte tua mare, * contribulásti cápita dracónum in aquis. C'est Toi qui as divisé la mer par Ta puissance, Toi qui as brisé la tête des monstres dans les eaux.
Tu confregísti cápita Levíathan, * dedísti eum escam monstris maris. C'est Toi qui as écrasé les têtes de Léviathan, et l'as donné en pâture aux monstres marins.
Tu dirupísti fontes et torréntes; * tu siccásti flúvios perénnes. C'est Toi qui as fait jaillir la source et le torrent, Toi qui as mis à sec les fleuves qui ne tarissent pas.
Tuus est dies et tua est nox, * tu fabricátus es luminária et solem. A Toi est le jour, à Toi est la nuit ; c'est Toi qui as créé la lune et le soleil.
Tu statuísti omnes términos terræ, * æstátem et híemem, tu plasmásti ea. C'est Toi qui as fixé toutes les limites de la terre ; l'été et l'hiver, c'est Toi qui les a établis.
Memor esto huius: † inimícus improperávit Dómino, * et pópulus insípiens sprevit nomen tuum. Souviens-Toi : l'ennemi insulte le Seigneur, un peuple insensé blasphème Ton nom !
Ne tradas béstiis ánimas confiténtes tibi * et ánimas páuperum tuórum ne obliviscáris in finem. Ne livre pas aux bêtes l'âme de Ta tourterelle, n'oublie pas pour toujours la vie de Tes pauvres.
Réspice in testaméntum, * quia repléta sunt latíbula terræ tentóriis violéntiæ. Prends garde à Ton alliance ! car tous les coins du pays sont pleins de repaires de violence.
Ne revertátur húmilis factus confúsus; * pauper et inops laudábunt nomen tuum. Que l'opprimé ne s'en retourne pas confus, que le malheureux et le pauvre puissent bénir Ton nom !
Exsúrge, Deus, iúdica causam tuam; † memor esto improperiórum tuórum, * quæ ab insipiénte fiunt tota die. Lève-Toi, ô Dieu, prends en main Ta cause ; souviens-Toi des outrages que T'adresse chaque jour l'insensé.
Ne obliviscáris voces inimicórum tuórum; * tumúltus adversariórum tuórum ascéndit semper. N'oublie pas les clameurs de Tes adversaires, l'insolence toujours croissante de ceux qui Te haïssent.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 74 (75) Psaume 74 (75)
Dominus summus iudex Le Seigneur, juge suprême
Deposuit potentes de sede et exaltavit humiles (Lc 1, 52). Il dépose les puissants de leur trône et exalte les humble (Lc 1, 52).
Confitébimur tibi, Deus;  † confitébimur et invocábimus nomen tuum: * narrábimus mirabília tua. Nous Te louerons, ô Dieu ; nous Te louerons, et nous invoquerons Ton nom; nous raconterons Tes merveilles.
Cum statúero tempus, * ego iustítias iudicábo. Au temps que J'aurai fixé, Je ferai parfaite justice.
Si liquefácta est terra et omnes, qui hábitant in ea, * ego confirmávi colúmnas eius. La terre s'est dissoute, avec tous ceux qui l'habitent, Moi J'ai affermi ses colonnes.
Dixi gloriántibus: «Nolíte gloriári! »* et delinquéntibus: «Nolíte exaltáre cornu! J'ai dit aux méchants: Ne commettez plus l'iniquité; et aux pécheurs: N'élevez plus un front superbe.
Nolíte exaltáre in altum cornu vestrum; * nolíte loqui advérsus Deum protérva» . Ne levez plus si haut la tête; cessez de proférer des blasphèmes contre Dieu.
Quia neque ab oriénte neque ab occidénte * neque a desértis exaltátio. Car ce n'est ni de l'orient, ni de l'occident, ni des montagnes désertes, que vous viendra le secours,
Quóniam Deus iudex est: * hunc humíliat et hunc exáltat. parce que c'est Dieu qui est juge. Il humilie celui-ci, et Il élève celui-là;
Quia calix in manu Dómini * vini meri plenus misto. car il y a dans la main du Seigneur une coupe de vin pur, pleine d'aromates.
Et inclinávit ex hoc in hoc;  † verúmtamen usque ad fæces epotábunt, * bibent omnes peccatóres terræ. Il en verse de côté et d'autre, et pourtant la lie n'en est pas encore épuisée; tous les pécheurs de la terre en boiront.
Ego autem annuntiábo in sæculum, * cantábo Deo Iacob. Pour moi, j'annoncerai ces choses à jamais; je chanterai à la gloire du Dieu de Jacob.
Et ómnia córnua peccatórum confríngam, * et exaltabúntur córnua iusti. Et je briserai toutes les cornes des pécheurs, et les cornes du juste se redresseront.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Liberásti virgam * hereditátis tuæ.Ant. Tu as libéré la souche de Ton héritage.
Ant. 2 Tu es Deus, * qui facis mirabília.Ant. 2 Tu es Dieu, qui fais des merveilles.
Psalmus 76 (77) Psaume 76 (77)
Operum Domini recordatio Souvenir des oeuvres de Dieu
In omnibus tribulationem patimur, sed non angustiamur (2 Cor 4, 8). Nous sommes pressés de toute part, mais non accablés (2 Cor 4, 8).
Voce mea ad Dóminum clamávi; * voce mea ad Deum, et inténdit mihi. Ma voix crie vers Dieu ; ma voix s'élève vers Dieu et Il m'entend.
In die tribulatiónis meæ Deum exquisívi, † manus meæ nocte expánsæ sunt * et non fatigántur. Au jour de ma détresse, je cherche le Seigneur; mes mains sont étendues la nuit sans se lasser.
Rénuit consolári ánima mea; † memor sum Dei et ingemísco, * exérceor, et déficit spíritus meus. Mon âme refuse toute consolation, je me souviens de Dieu, et je gémis, je médite, et mon esprit est abattu.
Vígiles tenuísti pálpebras óculi mei; * turbátus sum et non sum locútus. Tu tiens mes paupières ouvertes ; et, dans mon agitation, je ne puis parler.
Cogitávi dies antíquos * et annos ætérnos in mente hábui. Alors je pense aux jours anciens, aux années d'autrefois.
Meditátus sum nocte cum corde meo * et exercitábar, et scopébam spíritum meum. Je me rappelle mes cantiques pendant la nuit, je réfléchis au dedans de mon cœur, et mon esprit se demande :
Numquid in ætérnum proíciet Deus, * aut non appónet ut complacítior sit adhuc? Le Seigneur rejettera-t-Il pour toujours, ne sera-t-Il plus favorable ?
Aut defíciet in finem misericórdia sua, * cessábit verbum a generatióne in generatiónem? Sa bonté est-elle épuisée pour jamais, en est-ce fait de ses promesses pour les âges futurs ?
Aut obliviscétur miseréri Deus, * aut continébit in ira sua misericórdias suas? Dieu a-t-Il oublié sa clémence,a-t-Il, dans Sa colère, retiré Sa miséricorde?
Et dixi: «Hoc vulnus meum, * mutátio déxteræ Excélsi». Et j'ai dit: « Maintenant je commence. Ce changement vient de la droite du Très-Haut».
Memor ero óperum Dómini, * memor ero ab inítio mirabílium tuórum. Je veux rappeler les œuvres du Seigneur, car je me souviens de Tes merveilles d'autrefois,
Et meditábor in ómnibus opéribus tuis * et in adinventiónibus tuis exercébor. Je veux réfléchir sur toutes Tes œuvres, et méditer sur Tes hauts faits.
Deus, in sancto via tua; * quis deus magnus sicut Deus noster? O Dieu, Tes voies sont saintes : quel Dieu est grand comme notre Dieu?
Tu es Deus, qui facis mirabília, * notam fecísti in pópulis virtútem tuam. Tu es le Dieu qui fait des prodiges ; Tu as manifesté Ta puissance parmi les nations.
Redemísti in bráchio tuo pópulum tuum, * fílios Iacob et Ioseph. Par Ton bras, Tu as délivré Ton peuple, les fils de Jacob et de Joseph.
Vidérunt te aquæ, Deus, † vidérunt te aquæ et doluérunt; * étenim commótæ sunt abyssi. Les eaux T'ont vu, ô Dieu, les eaux T'ont vu, et elles ont tremblé; les abîmes se sont émus.
Effudérunt aquas núbila, † vocem dedérunt nubes, * étenim sagíttæ tuæ tránseunt. Les nuées déversèrent leurs eaux, les nues firent entendre leur voix, et Tes flèches volèrent de toutes parts.
Vox tonítrui tui in rota; † illuxérunt coruscatiónes tuæ orbi terræ, * commóta est et contrémuit terra. Ton tonnerre retentit dans le tourbillon ; les éclairs illuminèrent le monde ; Ta terre frémit et trembla.
In mari via tua et sémitæ tuæ in aquis multis; * et vestígia tua non cognoscúntur. La mer fut ton chemin, les grandes eaux Ton sentier, et l'on ne put reconnaître Tes traces.
Deduxísti sicut oves pópulum tuum * in manu Móysi et Aaron. Tu as conduit ton peuple comme un troupeau, par la main de Moïse et d'Aaron.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Tu es Deus, * qui facis mirabília.Ant. Tu es Dieu, qui fais des merveilles.
Ant. 3 Inclináte * aurem vestram in verba oris mei.Ant. 3 Inclinez votre oreille aux paroles de Ma bouche.
Psalmus 77
Domini bonitas et populi infidelitas in Historia salutis
Haec autem figurae fuerunt nostrae (I Cor 10,6).
I
Atténdite, pópule meus, doctrínam meam; * inclináte aurem vestram in verba oris mei. Apériam in parábolis os meum, * éloquar arcána aetátis antíquae.
Quanta audívimus et cognóvimus ea, et patres nostri narravérunt nobis, * non occultábimus a fíliis eórum,
generatióni álteri narrántes laudes Dómini et virtútes eíus * et mirabília eíus, quae fecit.
Constítuit testimónium in Iácob * et legem pósuit in Israel;
quanta mandáverat pátribus nostris nota fácere ea fíliis suis, * ut cognóscat generátio áltera, fílii, qui nascéntur. Exsúrgent et narrábunt fíliis suis, * ut ponant in Deo spem suam
et non obliviscántur óperum Dei * et mandáta eíus custódiant.
Ne fiant sicut patres eórum, * generátio rebéllis et exásperans;
generátio, quae non firmávit cor suum, * et non fuit fidélis Deo spíritus eíus.
Fílii Éphraim, intendéntes et mitténtes arcum, * convérsi sunt in die belli.
Non custodiérunt testaméntum Dei * et in lege eíus renuérunt ambuláre.
Et oblíti sunt factórum eíus * et mirabílium eíus, quae osténdit eis.
Coram pátribus eórum fecit mirabília * in terra Aegýpti, in campo Táneos.
Scidit mare et perdúxit eos * et státuit aquas quasi in utre.
Et dedúxit eos in nube per diem * et per totam noctem in illuminatióne ignis.
Scidit petram in erémo * et adaquávit eos velut abýssus multa.
Et edúxit rívulos de petra * et dedúxit tamquam flúmina aquas.
Et apposuérunt adhuc peccáre ei, * in iram excitavérunt Excélsum in inaquóso.
Et tentavérunt Deum in córdibus suis, * peténtes escas animábus suis;
et contra Deum locúti sunt, * dixérunt: “Númquid póterit Deus paráre mensam in desérto?”
Ecce percússit petram, et fluxérunt aquae, * et torréntes inundavérunt.
“Númquid et panem póterit dare * aut paráre carnes pópulo suo?”
Ídeo audívit Dóminus et exársit, et ignis accénsus est in Iácob, * et ira ascéndit in Israel.
Quia non credidérunt in Deo * nec speravérunt in salutári eíus.
Verúmtamen mandávit núbibus désuper * et iánuas caeli apéruit;
et pluit illis manna ad manducándum * et panem caeli dedit eis:
panem angelórum manducávit homo; * cibária misit eis ad abundántiam.
Excitávit austrum in caelo * et indúxit in virtúte sua áfricum;
et pluit super eos sicut púlverem carnes * et sicut arénam maris volatília pennáta: et cecidérunt in médio castrórum eórum, * circa tabernácula eórum.
Et manducavérunt et saturáti sunt nimis, * et desidérium eórum áttulit eis.
Nondum recésserant a desidério suo, * adhuc escae eórum erant in ore ipsórum,
et ira Dei ascéndit super eos et óccidit pingues eórum * et eléctos Israel prostrávit.
In ómnibus his peccavérunt adhuc * et non credidérunt in mirabílibus eíus;
et consúmpsit in hálitu dies eórum * et annos eórum cum festinatióne.
Cum occíderet eos, quaerébant eum * et convérsi veniébant dilúculo ad eum;
et rememoráti sunt quia Deus adiútor est eórum, * et Deus Excélsus redémptor eórum est.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
Et suasérunt ei in ore suo * et lingua sua mentíti sunt ei;
cor autem eórum non erat rectum cum eo, * nec fidéles erant in testaménto eíus. Ipse autem est miséricors * et propitiátur iniquitáti et non dispérdit.
Saepe avértit iram suam * et non accéndit omnem furórem suum.
Et recordátus est quia caro sunt, * spíritus vadens et non rédiens.
Quóties exacerbavérunt eum in desérto, * in iram concitavérunt eum in inaquóso!
Et revérsi sunt et tentavérunt Deum * et Sanctum Israel exacerbavérunt.
Non sunt recordáti manus eíus, * diéi, qua redémit eos de manu tribulántis.
Cum pósuit in Aegýpto signa sua * et prodígia sua in campo Táneos.
Convértit in sánguinem flúmina eórum * et rívulos eórum, ne bíberent.
Misit in eos coenomyíam et comédit eos, * ranam et pérdidit eos.
Dedit brucho fructus eórum, * labóres eórum locústae.
Occídit in grándine víneas eórum, * moros eórum in pruína.
Trádidit grándini iuménta eórum * et greges eórum flammae ignis.
Misit in eos ardórem irae suae, indignatiónem et comminatiónem et angústiam, * immissiónem angelórum malórum. Complanávit sémitam irae suae; non pepércit a morte animábus eórum * et vitam eórum in peste conclúsit.
Percússit omne primogénitum in terra Aegýpti, * primítias róboris eórum in tabernáculis Cham.
Ábstulit sicut oves pópulum suum * et perdúxit eos tamquam gregem in desérto. Dedúxit eos in spe, et non timuérunt, * et inimícos eórum opéruit mare.
Et indúxit eos in fines sanctificatiónis suae, * in montem, quem acquisívit déxtera eíus.
Et eiécit a fácie eórum gentes et divísit eis terram in funículo hereditátis * et habitáre fecit in tabernáculis eórum tribus Israel.
Et tentavérunt et exacerbavérunt Deum Excélsum * et testimónia eíus non custodiérunt.
Recessérunt et praevaricáti sunt, quemádmodum patres eórum; * convérsi sunt retro ut arcus pravus.
In iram concitavérunt eum in cóllibus suis * et in sculptílibus suis ad aemulatiónem eum provocavérunt.
Audívit Deus et exársit * et sprevit valde Israel.
Et réppulit habitáculum Silo *, tabernáculum, ubi habitávit in homínibus.
Et trádidit in captivitátem virtútem suam * et pulchritúdinem suam in manus inimíci.
Et conclúsit in gládio pópulum suum * et in hereditátem suam exársit.
Iuvénes eórum comédit ignis, * et vírgines eórum non sunt desponsátae.
Sacerdótes eórum in gládio cecidérunt, * et víduae eórum non plorabántur.
Et excitátus est tamquam dórmiens Dóminus, * tamquam potens crapulátus a vino.
Et percússit inimícos suos in posterióra, * oppróbrium sempitérnum dedit illis.
Et réppulit tabernáculum Ióseph * et tribum Éphraim non elégit,
sed elégit tribum Iúdae, * montem Sion, quem diléxit.
Et aedificávit sicut excélsum sanctuárium suum, * sicut terram, quam fundávit in sǽcula.
Et elégit David servum suum et sústulit eum de grégibus óvium, * de post fetántes accépit eum:
páscere Iácob pópulum suum * et Israel hereditátem suam.
Et pavit eos in innocéntia cordis sui * et in prudéntia mánuum suárum dedúxit eos.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Inclináte * aurem vestram in verba oris mei.Ant. Inclinez votre oreille aux paroles de Ma bouche.
Ant. 4 Propítius esto * peccátis nostris, Dómine.Ant. 4 Sois propice pour [pardonner] nos péchés, Seigneur.
Psalmus 78 (79) Psaume 78 (79)
Super Ierusalem lamentatio Lamentation sur Jérusalem
Si cognovisses et tu... quæ ad pacem tibi! (Lc 19, 42). Si tu avais connu, toi aussi, ce qui était pour (ta) paix (Lc 19, 42).
Deus, venérunt gentes in hereditátem tuam, † polluérunt templum sanctum tuum, * posuérunt Ierúsalem in ruínas. O Dieu, les nations ont envahi Ton héritage, elles ont profané Ton saint temple, elles ont fait de Jérusalem un monceau de pierres.
Dedérunt morticína servórum tuórum escas volatílibus cæli, * carnes sanctórum tuórum béstiis terræ. Elles ont livré les cadavres de Tes serviteurs en pâture aux oiseaux du ciel, et la chair de Tes fidèles aux bêtes de la terre.
Effudérunt sánguinem eórum tamquam aquam in circúitu Ierúsalem, * et non erat qui sepelíret. Elles ont versé leur sang comme de l'eau, tout autour de Jérusalem, et personne pour leur donner la sépulture !
Facti sumus oppróbrium vicínis nostris, * subsannátio et illúsio his, qui in circúitu nostro sunt. Nous sommes devenus un objet d'opprobre pour nos voisins; de risée et de moquerie pour ceux qui nous entourent.
Usquequo, Dómine? † Irascéris in finem? * Accendétur velut ignis zelus tuus? Jusques à quand, le Seigneur, seras-Tu irrité pour toujours, et Ta colère s'allumera-t-elle comme le feu ?
[Effúnde iram tuam in gentes, quae te non novérunt, * et in regna, quae nomen tuum non invocavérunt, [Répands Ta fureur sur les nations qui ne Te connaissent pas, sur les royaumes qui n'invoquent pas Ton nom.
quia comedérunt Iácob * et sedem eíus desolavérunt. ] Car ils ont dévoré Jacob, et ravagé sa demeure. ]
Ne memíneris iniquitátum patrum nostrórum, † cito antícipent nos misericórdiæ tuæ, * quia páuperes facti sumus nimis. Ne Te souviens plus contre nous des iniquités de nos pères ; que Ta compassion vienne en hâte au-devant de nous, car notre misère est au comble.
Adiuva nos, Deus salutáris nostri, * propter glóriam nóminis tui et líbera nos; Secours-nous, Dieu de notre salut, pour la gloire de Ton nom,
et propítius esto peccátis nostris * propter nomen tuum. délivre-nous et pardonne nos péchés à cause de Ton nom.
Quare dicent in géntibus: «Ubi est Deus eórum?». † Innotéscat in natiónibus coram óculis nostris * últio sánguinis servórum tuórum, qui effúsus est. Pourquoi les nations diraient-elles : " Où est leur Dieu ? " Qu'on connaisse parmi les nations, et sous nos yeux, la vengeance que Tu tires du sang de Tes serviteurs, quand il est répandu !
Intróeat in conspéctu tuo gémitus compeditórum; † secúndum magnitúdinem bráchii tui * supérstites relínque fílios mortis. Que les gémissements des captifs montent jusqu'à Toi ; selon la grandeur de Ton bras, sauve ceux qui vont périr !
Nos autem, pópulus tuus et oves páscuæ tuæ, * confitébimur tibi in sæculum:in generatiónem et generatiónem * annuntiábimus laudem tuam. Et nous, Ton peuple, le troupeau de Ton pâturage, nous Te rendrons gloire à jamais ; d'âge en âge, nous publierons Tes louanges.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Propítius esto * peccátis nostris, Dómine.Ant. Sois propice pour [pardonner] nos péchés, Seigneur.
℣. Revéla, Dómine, óculos meos.
℟. Et considerábo mirabilia de lege tua.
℣. Ouvre, Seigneur, mes yeux.
℟. Je contemplerai les merveilles de Ta loi.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
In unitáte Sancti Spíritus benedícat nos Pater et Fílius. Dans l'unité du Saint-Esprit, que le Père et le Fils nous bénissent.
Lectio brevis (Sap 3,9)
Qui confídunt in Dómino, intéllegent veritátem, et fidéles in dilectióne acquiéscent illi, quóniam grátia et misericórdia est sanctis eius.
℟. Exsultáte Deo * Adiutóri nostro. ℣. Iubiláte Deo Iacob. ℣. Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. ℟. Exultez pour Dieu, * notre Secours. ℣. Jubilez pour le Dieu de Jacob. ℣. Gloire au Père.
 Vel:  Ou :
Lectio biblica cum ℟.
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
De Epístula secúnda beáti Petri apóstoli De la seconde lettre de saint Pierre
Hanc vobis, caríssimi, iam secúndam scribo epístulam, in quibus éxcito vestram in commonitióne sincéram mentem, ut mémores sitis eórum, quæ prædícta sunt verbórum a sanctis prophétis, et ab apóstolis tráditi vobis præcépti Dómini et Salvatóris; hoc primum sciéntes quod vénient in novíssimis diébus in illusióne illudéntes, iuxta próprias concupiscéntias suas ambulántes, dicéntes: "Ubi est promíssio advéntus eius?" Ex quo enim patres dormiérunt, ómnia sic persevérant ab inítio creatúræ. Voici déjà, très chers, la deuxième lettre que je vous écris; dans les deux je fais appel à vos souvenirs pour éveiller en vous une saine intelligence. Souvenez-vous des choses prédites par les saints prophètes et du commandement de vos apôtres, celui du Seigneur et Sauveur. Sachez tout d'abord qu'aux derniers jours, il viendra des railleurs pleins de raillerie, guidés par leurs passions. Ils diront: " Où est la promesse de son avènement? Depuis que les Pères sont morts, tout demeure comme au début de la création. "
Latet enim eos hoc voléntes quod cæli erant prius et terra de aqua et per aquam consístens Dei verbo, per quæ ille tunc mundus aqua inundátus périit; cæli autem, qui nunc sunt, et terra eódem verbo repósiti sunt igni, serváti in diem iudícii et perditiónis impiórum hóminum. Car ils ignorent volontairement qu'il y eut autrefois des cieux et une terre qui, du milieu de l'eau, par le moyen de l'eau, surgit à la parole de Dieu et que, par ces mêmes causes, le monde d'alors périt inondé par l'eau. Mais les cieux et la terre d'à présent, la même parole les a mis de côté et en réserve pour le feu, en vue du jour du Jugement et de la ruine des hommes impies.
Unum vero hoc non láteat vos, caríssimi, quia unus dies apud Dóminum sicut mille anni, et mille anni sicut dies unus. Non tardat Dóminus promissiónem, sicut quidam tarditátem exístimant, sed patiénter agit in vos nolens áliquos períre, sed omnes ad pæniténtiam revérti. Advéniet autem dies Dómini ut fur, in qua cæli magno ímpetu tránsient, eleménta vero calóre solvéntur, et terra et ópera, quæ in ea inveniéntur. Voici un point, très chers, que vous ne devez pas ignorer: c'est que devant le Seigneur, un jour est comme mille ans et mille ans comme un jour. Le Seigneur ne retarde pas l'accomplissement de ce qu'il a promis, comme certains l'accusent de retard, mais il use de patience envers vous, voulant que personne ne périsse, mais que tous arrivent au repentir. Il viendra, le Jour du Seigneur, comme un voleur; en ce jour, les cieux se dissiperont avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, la terre avec les œuvres qu'elle renferme sera consumée.
℟. Dómine Deus, propítius esto pópulo tuo, * Et convérte tribulatiónem nostram in gáudium. ℣. Adiuva nos, Deus salutáris noster; propter glóriam nóminis tui, Dómine, líbera nos. * Et convérte. ℣. Glória Patri. * Et convérte. ℟. Seigneur notre Dieu, sois favorable à ton peuple, * Transforme en joie notre épreuve. ℣. Aide-nous, Dieu notre Sauveur; délivre-nous, Seigneur, pour la gloire de ton nom! * Transforme. ℣. Gloire au Père. * Transforme.
IN II NOCTURNO AU IIe NOCTURNE
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alleluia, alleluia, alleluia.
Psalmus 79 (80) Psaume 79 (80)
Visita, Domine, vineam tuam Visite, Seigneur, Ta vigne
Veni, Domine Iesu (Ap 22, 20). Viens, Seigneur Jésus (Ap 22, 20).
Qui pascis Israel, inténde, * qui dedúcis velut ovem Ioseph. Pasteur d'Israël, prête l'oreille, Toi qui conduis Joseph comme un troupeau.
Qui sedes super chérubim, effúlge * coram Ephraim, Béniamin et Manásse. Toi qui trônes sur les Chérubins, parais avec splendeur Devant Ephraïm, Benjamin et Manassé.
Excita poténtiam tuam et veni, * ut salvos fácias nos. Réveille Ta force, et viens à notre secours.
Deus, convérte nos, * illústra fáciem tuam, et salvi érimus. O Dieu, rétablis-nous, fais briller sur nous Ta face, et nous serons sauvés.
Dómine Deus virtútum, * quoúsque irascéris super oratiónem pópuli tui? Seigneur, Dieu des armées, jusques à quand seras-Tu irrité contre la prière de Ton peuple ?
Cibásti nos pane lacrimárum * et potum dedísti nobis in lácrimis copióse. Tu les a nourris d'un pain de larmes, Tu les a abreuvés de larmes abondantes.
Posuísti nos in contradictiónem vicínis nostris, * et inimíci nostri subsannavérunt nos. Tu as fait de nous un objet de dispute pour nos voisins, et nos ennemis se raillent de nous.
Deus virtútum, convérte nos, * illústra fáciem tuam, et salvi érimus. Dieu des armées, rétablis-nous ; fais briller sur nous Ta face, et nous serons sauvés.
Víneam de ægypto transtulísti, * eiecísti gentes et plantásti eam. Tu as arraché de l'Égypte une vigne ; Tu as chassé les nations et Tu l'as plantée.
Purgásti locum in conspéctu eius, * plantásti radíces eius, et implévit terram. Tu as ménagé de la place devant elle, elle a enfoncé ses racines et rempli la terre.
Opérti sunt montes umbra eius * et ramis eius cedri Dei; Son ombre couvrait les montagnes, et ses rameaux les cèdres de Dieu ;
exténdit pálmites suos usque ad mare * et usque ad Flumen propágines suas. elle étendait ses branches jusqu'à la Mer, et ses rejetons jusqu'au Fleuve.
Ut quid destruxísti macériam eius, * et vindémiant eam omnes, qui prætergrediúntur viam? Pourquoi as-Tu rompu ses clôtures, en sorte que tous les passants la dévastent ?
Exterminávit eam aper de silva, * et singuláris ferus depástus est eam. Le sanglier de la forêt la dévore, et les bêtes des champs en font leur pâture.
Deus virtútum, convértere, * réspice de cælo et vide et vísita víneam istam. Dieu des armées, reviens, regarde du haut du ciel et vois, considère cette vigne.
Et prótege eam, quam plantávit déxtera tua, * et super fílium hóminis, quem confirmásti tibi. Protège ce que Ta droite a planté, et le fils que Tu t'es choisi.
Incénsa est igni et suffóssa; * ab increpatióne vultus tui períbunt. Elle est brûlée par le feu, elle est coupée; devant Ta face menaçante, tout périt.
Fiat manus tua super virum déxteræ tuæ, * super fílium hóminis, quem confirmásti tibi. Que Ta main soit sur l'homme de Ta droite, sur le fils de l'homme que Tu t'es choisi.
Et non discedémus a te, vivificábis nos, * et nomen tuum invocábimus. Et nous ne nous éloignerons plus de Toi ; rends-nous la vie, et nous invoquerons Ton nom.
Dómine Deus virtútum, convérte nos * et illústra fáciem tuam, et salvi érimus. Seigneur, Dieu des armées, rétablis-nous, fais briller sur nous Ta face, et nous serons sauvés.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 80 (81) Psaume 80 (81)
Sollemnis renovatio foederis Rénovation solennelle de l'alliance
Videte, ne forte sit in aliquo vestrum cor malum incredulitatis (Hebr 3, 12). Prenez garde qu'il n'y ait en quelqu'un de vous un coeur mauvais et incrédule (Hebr 3, 12).
Exsultáte Deo adiutóri nostro, * † iubiláte Deo Iacob. Chantez avec allégresse en l'honneur de Dieu, notre force; poussez des cris de joie en l'honneur du Dieu de Jacob.
Súmite psalmum et date tympanum, * psaltérium iucúndum cum cíthara. Entonnez l'hymne, au son du tambourin, de la harpe harmonieuse et du luth.
Bucináte in neoménia tuba, * in die plenæ lunæ, in sollemnitáte nostra. Sonnez de la trompette à la nouvelle lune, à la pleine lune, pour le jour de notre fête.
Quia præcéptum in Israel est, * et iudícium Deo Iacob. Car c'est un précepte pour Israël, une ordonnance du Dieu de Jacob.
Testimónium in Ioseph pósuit illud, † cum exíret de terra ægypti; * sermónem, quem non nóveram, audívi: Il en fit une loi pour Joseph, quand Il marcha contre le pays d'Egypte, j'entends une voix qui m'est inconnue :
«Divérti ab onéribus dorsum eius; * manus eius a cóphino recessérunt. « J'ai déchargé son épaule du fardeau, et ses mains ont quitté la corbeille.
In tribulatióne invocásti me et liberávi te, † exaudívi te in abscóndito tempestátis, * probávi te apud aquam Meríba. Tu as crié dans la détresse, et Je t'ai délivré ; Je t'ai répondu du sein de la nuée orageuse ; Je t'ai éprouvé aux eaux de Mériba.
Audi, pópulus meus, et contestábor te; * Israel, útinam áudias me! Écoute, Mon peuple, Je veux te donner un avertissement ; Israël, puisses-tu M'écouter !
Non erit in te deus aliénus, * neque adorábis deum extráneum. Qu'il n'y ait point au milieu de toi de dieu étranger : n'adore pas le dieu d'un autre peuple.
Ego enim sum Dóminus Deus tuus, † qui edúxi te de terra ægypti; * diláta os tuum, et implébo illud. C'est Moi, le Seigneur, ton Dieu, qui t'ai fait monter du pays d'Égypte. Ouvre la bouche, et Je la remplirai.
Et non audívit pópulus meus vocem meam, * et Israel non inténdit mihi. Mais Mon peuple n'a pas écouté Ma voix, Israël ne M'a pas obéi.
Et dimísi eos secúndum durítiam cordis eórum, * ibunt in adinventiónibus suis. Alors Je l'ai abandonné à l'endurcissement de son cœur, et ils ont suivi leurs propres conseils.
Si pópulus meus audísset me, * Israel si in viis meis ambulásset! Si Mon peuple M'écoutait, si Israël marchait dans Mes voies !
In brevi inimícos eórum humiliássem * et super tribulántes eos misíssem manum meam. Bientôt Je confondrai leurs ennemis et Je tournerai Ma main contre leurs oppresseurs.
Inimíci Dómini blandiréntur ei, * et esset sors eórum in sæcula; Ceux qui haïssent le Seigneur Le flatteraient, et la durée d'Israël serait assurée pour toujours.
et cibárem eos ex ádipe fruménti * et de petra melle saturárem eos». Je le nourrirais de la fleur de froment, et Je le rassasierais du miel du rocher ».
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 81 ( 82) Psaume 81 ( 82)
Contra iudices iniquos Contre les jugements iniques
Nolite ante tempus quidquam iudicare, quoadusque veniat Dominus (1 Cor 4, 5) Ne jugez de rien avant le temps jusqu'à ce que vienne le Seigneur (1 Cor 4, 5).
Deus stetit in concílio divíno, * in médio deórum iúdicat. Dieu se tient dans l'assemblée du Tout-puissant ; au milieu des dieux il rend son arrêt :
«Usquequo iudicábitis iníque * et fácies peccatórum sumétis? " Jusques à quand jugerez-vous injustement, et prendrez-vous parti pour les méchants?
Iudicáte egéno et pupíllo, * húmilem et páuperem iustificáte. " Rendez justice au faible et à l'orphelin, faites droit au malheureux et au pauvre,
Erípite páuperem * et egénum de manu peccatóris liberáte» . sauvez le misérable et l'indigent, délivrez-les de la main des méchants.
Nesciérunt, neque intellexérunt,  in ténebris ámbulant; * movebúntur ómnia fundaménta terræ. " Ils n'ont ni savoir ni intelligence, ils marchent dans les ténèbres ; tous les fondements de la terre sont ébranlés.
Ego dixi: «Dii estis * et fílii Excélsi omnes» . " J'ai dit : Vous êtes des dieux, vous êtes tous les fils du Très-Haut.
Vos autem sicut hómines moriémini * et sicut unus de princípibus cadétis. Cependant, vous mourrez comme des hommes, vous tomberez comme le premier venu des princes. "
Surge, Deus, iúdica terram, * quóniam tu hereditábis in ómnibus géntibus. Lève-toi, ô Dieu, juge la terre, car toutes les nations t'appartiennent.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 82 Psaume 82
Contra populi hostes Contre les ennemis du peuple
Cognoscant hostes contra Israel coniurati, quod Dominus solus Altissimus in omni terra. Qu'ils sachent, les ennemis rassemblés contre Israël, que seul le Seigneur est le Très-Haut, sur toute la terre.
Deus, ne quiéscas, ne táceas * neque compescáris, Deus, Deus, ne Te repose pas, ne Te tais pas, ne Te retiens pas, ô Dieu,
quóniam ecce inimíci tui fremuérunt, * et, qui odérunt te, extulérunt caput. car voici que Tes ennemis ont frémi, et ceux qui Te détestent ont relevé la tête.
Advérsus pópulum tuum malignavérunt consílium * et cogitavérunt advérsus eos, quos abscondísti tibi. Contre Ton peuple ils ont tramé un complot et ils ont manigancé contre ceux que Tu avais réservé pour Toi.
Dixérunt: “Vénite, et disperdámus eos de gente, * et non memorétur nomen Israel ultra!” Ils ont dit : "Venez, et arrachons-le d'être une nation, et qu'on ne souvienne plus du nom d'Israël !"
Quóniam cogitavérunt unanímiter, advérsum te testaméntum statuérunt: * tabernácula Idumæórum et Ismǽlitæ, Car ils ont comploté tous ensemble contre Toi ils ont formé une alliance : les tentes des Iduméens et des Ismaélites,
Moab et Agaréni, Gebal et Ammon et Ámalec, * Philistǽa cum habitántibus Tyrum. Étenim Assur sociabátur cum illis; * facti sunt in adiutórium fíliis Lot. Moab, les Agaréniens Gebal, Ammon et Amalec, la Philistie et les habitants de Tyr.
Même Assour s'est associé avec eux ; * ils sont devenus une aide pour les fils de Lot.
Fac illis sicut Mádian et Sísaræ, * sicut Iábin in torrénte Cison. Fais avec eux comme pour Madian et Sisara, *Comme Iabin au torrent de Cison.
Disperiérunt in Endor, * facti sunt ut stercus super terram. Ils ont été dispersés à Endor, ils sont devenus comme du fumier sur la terre.
Pone duces eórum sicut Oreb et Zeb et Zébee et Sálmana, omnes príncipes eórum, qui dixérunt: * “Hereditáte possideámus páscua Dei!” Pousse leurs chefs comme Oreb et Zeb, et Zeba et Salman, tout leurs princes, eux qui disaient : "Par héritage, nous possédons les pâturages de Dieu !"
Deus meus, pone illos ut rotam * et sicut stípulam ante ventum. Mon Dieu, fais d'eux comme une roue comme une paille face au vent.
Sicut ignis, qui combúrit silvam, * et sicut flamma dévorans montes, Comme le feu, qui dévore la forêt, et comme la flamme qui dévore les monts,
ita perséqueris illos in tempestáte tua * et in procélla tua turbábis eos. ainsi Tu les poursuivras par Ta tempête et par Ton tourbillon tu les bouleverseras.
Imple fácies eórum ignomínia, * et quærent nomen tuum, Dómine. Emplis leurs visages de confusion, et ils chercheront Ton nom, Seigneur.
Erubéscant et conturbéntur in sǽculum sǽculi * et confundántur et péreant; Qu'ils rougissent et se troublent pour les siècles des siècles qu'ils soient confondus et périssent ;
et cognóscant quia nomen tibi Dóminus: * tu solus Altíssimus super omnem terram. Qu'ils sachent que Ton nom est le Seigneur : Toi seul est le Très-Haut sur toute la terre.
Ábstulit sicut oves pópulum suum * et perdúxit eos tamquam gregem in desérto.
Dedúxit eos in spe, et non timuérunt, * et inimícos eórum opéruit mare.
Il enlève comme des brebis son troupeau et les conduit comme un troupeau au désert.
Il les mène dans l'espérance, et ils ne craignent pas, et la mer recouvre leurs ennemis.
Et indúxit eos in fines sanctificatiónis suæ, * in montem, quem acquisívit déxtera eíus. Il les introduit aux confins de Sa sainteté, vers la montagne que Sa droite S'est choisie.
Et eiécit a fácie eórum gentes et divísit eis terram in funículo hereditátis * et habitáre fecit in tabernáculis eórum tribus Israel. Il chasse de devant leur face les nations et Il partage le pays au cordeau de l'héritage * et Il fait habiter dans leurs tentes les tribus d'Israël.
Et tentavérunt et exacerbavérunt Deum Excélsum * et testimónia eíus non custodiérunt. Et ils tentèrent et mirent à l'épreuve le Dieu Très-Haut et ils ne gardèrent pas ses témoignages.
Recessérunt et prævaricáti sunt, quemádmodum patres eórum; * convérsi sunt retro ut arcus pravus. Ils s'éloignèrent, se pervertirent, tout comme leurs pères ; ils ont reculé, comme un arc tordu.
In iram concitavérunt eum in cóllibus suis * et in sculptílibus suis ad æmulatiónem eum provocavérunt. Ils excitèrent Sa colère sur leurs collines et par leurs sculptures ils Le provoquèrent à la jalousie.
Audívit Deus et exársit * et sprevit valde Israel. Dieu entendit et s'enflamma et Il rejeta fort Israël.
Et réppulit habitáculum Silo *, tabernáculum, ubi habitávit in homínibus. Il repoussa la demeure de Silo, la tente où Il avait demeuré parmi les hommes.
Et trádidit in captivitátem virtútem suam * et pulchritúdinem suam in manus inimíci. Il livra à la captivité [ce qui témoignait de] Sa force et Sa beauté, dans les mains des ennemis.
Et conclúsit in gládio pópulum suum * et in hereditátem suam exársit. Il enferma par le glaive Son peuple et s'enflamma con Son héritage.
Iuvénes eórum comédit ignis, * et vírgines eórum non sunt desponsátæ. Le feu dévora leurs jeunes gens, et leurs vierges ne furent jamais épousées.
Sacerdótes eórum in gládio cecidérunt, * et víduæ eórum non plorabántur. Leurs prêtres sont tombés par le glaive, et leurs veuves ne se lamentèrent pas.
Et excitátus est tamquam dórmiens Dóminus, * tamquam potens crapulátus a vino. Et le Seigneur se redressa comme celui qui dormait, comme un [guerrier] puissant [jusque-là] assommé par le vin.
Et percússit inimícos suos in posterióra, * oppróbrium sempitérnum dedit illis. Et Il frappa Ses ennemis par-derrière, Il leur infligea un opprobre éternel.
Et réppulit tabernáculum Ióseph * et tribum Éphraim non elégit, Et Il rejeta la tente de Joseph, et Il n'élut pas la tribu d'Ephraïm.
sed elégit tribum Iúdæ, * montem Sion, quem diléxit. Mais il élut la tribu de Juda, la montagne de Sion, qu'Il aime.
Et ædificávit sicut excélsum sanctuárium suum, * sicut terram, quam fundávit in sǽcula. Et Il édifia comme haut-lieu Son sanctuaire, comme la terre qu'Il a fondée dans les siècles.
Et elégit David servum suum et sústulit eum de grégibus óvium, * de post fetántes accépit eum: Et Il élut David, son serviteur, Il le prit des troupeaux de brebis, de l'arrière des brebis gestantes Il le prit :
páscere Iácob pópulum suum * et Israel hereditátem suam. Pour faire paître Jacob, Son peuple et Israël, Son héritage.
Et pavit eos in innocéntia cordis sui * et in prudéntia mánuum suárum dedúxit eos. Il les mena paître par l'innocence de son coeur, et par la prudence de ses mains il les conduisit.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 83 (84) Psaume 83 (84)
Desiderium templi Domini Désir du temple de Dieu
Non habemus hic manentem civitatem, sed futuram inquirimus (Hebr 13, 14). Nous n'avons pas ici bas de cité permanente mais nous cherchons celle qui est à venir (Hebr 13, 14).
Quam dilécta tabernácula tua, Dómine virtútum! * Concupíscit et déficit ánima mea in átria Dómini Que Ta demeure est aimable, Seigneur des armées ! Mon âme s'épuise en soupirant sur les parvis du Seigneur;
Cor meum et caro mea * exsultavérunt in Deum vivum. mon cœur et ma chair tressaillent vers le Dieu vivant.
Etenim passer invénit sibi domum, ? et turtur nidum sibi, ubi ponat pullos suos: * altária tua, Dómine virtútum, rex meus et Deus meus. Le passereau même trouve une demeure, et l'hirondelle un nid où elle repose ses petits : Tes autels, Seigneur des armées, mon roi et mon Dieu !
Beáti, qui hábitant in domo tua: * in perpétuum laudábunt te. Heureux ceux qui habitent Ta maison ! Ils peuvent Te louer encore.
Beátus vir, cuius est auxílium abs te, * ascensiónes in corde suo dispósuit. Heureux les hommes qui ont en Toi leur force ; ils ne pensent qu'aux saintes montées.
Transeúntes per vallem sitiéntem in fontem ponent eam, * étenim benedictiónibus véstiet eam plúvia matutína. Lorsqu'ils traversent la vallée de la soif ils la changent en un lieu plein de sources, et la pluie d'automne la couvre aussi de bénédictions.
Ibunt de virtúte in virtútem, * vidébitur Deus deórum in Sion. Pendant la marche s'accroît la vigueur, et ils paraissent devant Dieu à Sion :
Dómine Deus virtútum, exáudi oratiónem meam; * áuribus pércipe, Deus Iacob. Seigneur, Dieu des armées, disent-ils, écoute ma prière ; prête l'oreille, Dieu de Jacob.
Protéctor noster áspice, Deus, * et réspice in fáciem christi tui. Toi qui es notre bouclier, vois, ô Dieu, et regarde la face de ton Oint !
Quia mélior est dies una in átriis tuis super mília, ? elégi ad limen esse in domo Dei mei * magis quam habitáre in tabernáculis peccatórum. Car un jour dans Tes parvis vaut mieux que mille; je préfère me tenir sur le seuil de la maison de mon Dieu; plutôt que d'habiter sous les tentes des pécheurs.
Quia sol et scutum est Dóminus Deus, ? grátiam et glóriam dabit Dóminus; * non privábit bonis eos, qui ámbulant in innocéntia. Car le Seigneur Dieu est un soleil et un bouclier; Le Seigneur donne la grâce et la gloire, Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l'innocence.
Dómine virtútum, * beátus homo, qui sperat in te. Seigneur des armées, heureux celui qui se confie en Toi !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 84 (85) Psaume 84 (85)
Propinqua est salus nostra Notre salut est proche
In terram delapso Salvatore nostro, benedixit Deus terram suam (Origene). Sur la terre, par la descente du rédempteur, Dieu a répandu la bénédiction sur Sa terre (Origène).
Complacuísti tibi, Dómine, in terra tua, * convertísti captivitátem Iacob. Tu as été favorable à Ton pays, Seigneur, Tu as ramené les captifs de Jacob.
Remisísti iniquitátem plebis tuæ, * operuísti ómnia peccáta eórum. Tu as pardonné l'iniquité à Ton peuple, Tu as couvert tous ses péchés.
Contraxísti omnem iram tuam, * revertísti a furóre indignatiónis tuæ. Tu as retiré toute Ton indignation, Tu es revenu de l'ardeur de Ta colère.
Convérte nos, Deus, salutáris noster, * et avérte iram tuam a nobis. Rétablis-nous, Dieu de notre salut, mets fin à Ta colère contre nous.
Numquid in ætérnum irascéris nobis * aut exténdes iram tuam a generatióne in generatiónem? Seras-Tu toujours irrité contre nous, prolongeras-Tu Ton courroux de génération en génération ?
Nonne tu convérsus vivificábis nos, * et plebs tua lætábitur in te? Ne nous feras-Tu pas revenir à la vie, afin que Ton peuple se réjouisse en Toi ?
Osténde nobis, Dómine, misericórdiam tuam * et salutáre tuum da nobis. Seigneur, fais-nous voir Ta bonté, et accorde-nous Ton salut.
Audiam, quid loquátur Dóminus Deus, † quóniam loquétur pacem ad plebem suam et sanctos suos * et ad eos, qui convertúntur corde. Je veux écouter ce que dira le Seigneur Dieu car Il a des paroles de paix pour Son peuple et pour Ses fidèles et pour ceux qui convertissent leur cœur.
Vere prope timéntes eum salutáre ipsíus, * ut inhábitet glória in terra nostra. Oui, Son salut est proche de ceux qui Le craignent, et la gloire habitera de nouveau sur notre terre.
Misericórdia et véritas obviavérunt sibi, * iustítia et pax osculátæ sunt. La bonté et la vérité se sont rencontrées, la justice et la paix se sont embrassées.
Véritas de terra orta est, * et iustítia de cælo prospéxit. La vérité germera de la terre, et la justice regardera du haut du ciel.
Etenim Dóminus dabit benignitátem, * et terra nostra dabit fructum suum. Le Seigneur Lui-même accordera tout bien, et notre terre donnera son fruit.
Iustítia ante eum ambulábit, * et ponet in via gressus suos. La justice marchera devant Lui, et tracera le chemin à Ses pas.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alleluia, alleluia, alleluia.
℣. Dómine, ad quem íbimus?
℟. Verba vitáe ætérnáe habes.
℣. Seigneur, vers qui irions nous ?
℟. Tu as les paroles de la vie éternelle.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Lectio brevis (Rom 8, 18-21) Lecture brève (Rom 8, 18-21)
Non sunt condígnæ passiónes huius témporis ad futúram glóriam, quæ revelánda est in nobis. Nam exspectátio creatúræ revelatiónem filiórum Dei exspéctat; vanitáti enim creatúra subiécta est, non volens sed propter eum, qui subiécit, in spem, quia et ipsa creatúra liberábitur a servitúte corruptiónis in libertátem glóriæ filiórum Dei. J'estime que les souffrances du temps présent sont sans proportion avec la gloire à venir qui sera manifestée en nous. Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la manifestation des enfants de Dieu. La création, en effet, a été assujettie à la vanité, non de son gré, mais par la volonté de celui qui l'y a soumise, avec l'espérance qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté glorieuse des enfants de Dieu.
 Vel:  Ou :
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Apologético Tertulliáni presbýteri (Cap. 17; CSEL 69,44) Apologétique de Tertullien
Quod cólimus, Deus unus est, qui totam molem istam cum omni instruménto elementórum, córporum, spirítuum, verbo quo iussit, ratióne qua dispósuit, virtúte qua pótuit, de níhilo expréssit in ornaméntum maiestátis suæ. Invisíblis est, etsi videátur; incomprehensíbilis, etsi per grátiam repræsentétur; inæstimábilis, etsi humánis sénsibus æstimétur; ídeo verus et tantus! Céterum quod vidéri commúniter, quod comprehéndi, quod æstimári potest, minus est et óculis quibus occupátur, et mánibus quibus contaminátur, et sénsibus quibus invenítur; quod vero imménsum est, soli sibi notum est. Ce que nous adorons, c'est le Dieu un: par sa parole, il a commandé; par sa raison, il a disposé; par sa vertu qui a pu toutes choses, il a tiré du néant tout cet édifice gigantesque avec l'appareil des éléments, des corps, des esprits, pour servir d'ornement à sa majesté. Dieu est invisible, bien qu'on le voie; il est impalpable, bien que sa grâce nous le rende présent; incompréhensible, bien que les facultés humaines le conçoivent: c'est ce qui prouve son existence et sa grandeur. Les autres choses qu'on peut voir, palper, comprendre, sont moindres que les yeux qui les voient, que les mains qui les touchent, que les sens qui les découvrent; mais ce qui est infini n'est parfaitement connu que de soi-même.
Hoc est, quod Deum æstimári facit, dum æstimári non capit; ita eum vis magnitúdinis et notum homínibus óbicit et ignótum. Et hæc est summa delícti noléntium recognóscere, quem ignoráre non possunt. Vultis ex óperibus ipsíus tot ac tálibus quibus continémur, quibus sustinémur, quibus oblectámur, étiam quibus exterrémur, vultis ex ánimæ ipsíus testimónio comprobémus? Ce qui fait comprendre Dieu, c'est précisément l'impossibilité de le comprendre. Ainsi l'immensité de sa grandeur le dévoile et le cache tout à la fois aux hommes. Et c'est le crime principal de ceux qui ne veulent pas reconnaître celui qu'ils ne peuvent ignorer. Voulez-vous que nous prouvions Dieu par ses œuvres, si nombreuses et si belles, qui nous conservent, qui nous soutiennent, qui nous réjouissent, et par celles mêmes qui nous effraient? Voulez-vous que nous le prouvions par le témoignage de l'âme elle-même?
Quæ licet cárcere córporis pressa, licet institutiónibus pravis circumscrípta, licet libidínibus et concupiscéntiis evigoráta, licet falsis deis exancilláta, cum tamen resipíscit, ut ex crápula, ut ex somno, ut ex áliqua valetúdine, et sanitátem suam pátitur, Deum nóminat hoc solo nómine, quia próprio Dei veri. "Deus magnus, Deus bonus " et "Quod Deus déderit", ómnium vox est. Iúdicem quoque contestátur illum: "Deus videt" et "Deo comméndo" et "Deus mihi reddet." O testimónium ánimæ naturáliter christiánæ! Dénique pronúntians hæc non ad Capitólium, sed ad cælum réspicit. Novit enim sedem Dei vivi: ab illo et inde descéndit. Celle-ci, bien qu'à l'étroit dans la prison du corps, bien que circonvenue par une éducation mauvaise, bien qu'affaiblie par les passions et la concupiscence, bien qu'asservie aux faux dieux, lorsqu'elle revient à elle-même, comme au sortir de l'ivresse ou du sommeil, ou de quelque maladie, et qu'elle est dans son état normal de santé, nomme Dieu par ce seul nom, parce que c'est le nom propre du vrai Dieu. " Dieu grand, Dieu bon ", et " Ce qu'il plaira à Dieu ", voilà le cri universel. Elle le reconnaît aussi pour juge: " Dieu le voit ", et " je m'en remets à Dieu ", et " Dieu le rendra. " Ô témoignage de l'âme naturellement chrétienne! Et, en prononçant ces paroles, ce n'est pas vers le Capitole qu'elle tourne les yeux, mais vers le ciel. Elle connaît, en effet, le séjour du Dieu vivant: c'est de lui, c'est de là qu'elle est descendue.
℟. Devastávit víneam tuam aper de silva, et singuláris ferus depástus est eam; vide, Dómine, et éxcita poténtiam tuam, * Ne péreat quod plantávit déxtera tua. ℣. Dómine, Deus virtútum, convértere; réspice de cælo et vide, et vísita víneam istam. * Ne péreat. ℣. Glória Patri. * Ne péreat. ℟. Le sanglier des forêts ravage ta vigne, et les bêtes des champs la broutent. Regarde, Seigneur, réveille ta puissance: * Que ne soit pas détruit le cep que ta main a planté! ℣. Seigneur, Dieu de l'univers, reviens! Du haut des cieux, regarde et vois: visite cette vigne, * Que ne soit pas détruit. ℣. Gloire au Père. * Que ne soit pas détruit.
Hymnus Hymne
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen. A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori. Oraison du jour avec la conclusion longue.
Deus, in te sperántium fortitúdo, qui beátum Ioánnem Chrysóstomum epíscopum mira eloquéntia et tribulatiónis experiménto claréscere voluísti, da nobis, quæsumus, ut, eius doctrínis erudíti, invíctæ patiéntiæ roborémur exémplo. Per Dóminum. O Dieu, force de ceux qui espèrent en Toi, Tu as voulu faire briller l'évêque saint Jean Chrisostome par sa merveilleuse éloquence et les épreuves qu'il eut à subir ; nous T'en prions, laisse-nous former par Ton enseignement, et fortifier par l'exemple qu'il donna d'une inébranlable patience.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du jeudi 13 septembre 2018

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
S. Ioannis Chrysostomi, episcopi et Ecclesiae doctoris St Jean Chrysostome, évêque et docteur de l'Église
Memoria Mémoire
 Evangelium  Evangile
Marcus (4,1-10.13-20) Marc (4,1-10.13-20)
In illo tempore: íterum coepit Iesus docére ad mare. Et congregátur ad eum turba plúrima, ita ut in navem ascéndens sedéret in mari, et omnis turba circa mare super terram erant. Et docébat eos in parábolis multa et dicébat illis in doctrína sua: “Áudite. Ecce éxiit séminans ad seminándum. Et factum est, dum séminat, áliud cécidit circa viam, et venérunt vólucres et comedérunt illud. Áliud cécidit super petrósa, ubi non habébat terram multam, et statim exórtum est, quóniam non habébat altitúdinem terrae; et quando exórtus est sol, exaestuávit et, eo quod non habéret radícem, exáruit. Et áliud cécidit in spinas, et ascendérunt spinae et suffocavérunt illud, et fructum non dedit. Et ália cecidérunt in terram bonam et dabant fructum: ascendébant et crescébant et afferébant unum trigínta et unum sexagínta et unum centum.” Et dicébat: “Qui habet aures audiéndi, áudiat.” Et cum esset singuláris, interrogavérunt eum hi, qui circa eum erant cum Duódecim, parábolas. Et ait illis: “Néscitis parábolam hanc, et quómodo omnes parábolas cognoscétis? Qui séminat, verbum séminat. Hi autem sunt, qui circa viam, ubi seminátur verbum: et cum audíerint, conféstim venit Sátanas et aufert verbum, quod seminátum est in eos. Et hi sunt, qui super petrósa seminántur: qui cum audíerint verbum, statim cum gáudio accípiunt illud et non habent radícem in se, sed temporáles sunt; deínde orta tribulatióne vel persecutióne propter verbum, conféstim scandalizántur. Et álii sunt, qui in spinis seminántur: hi sunt, qui verbum audiérunt, et aerúmnae sǽculi et decéptio divitiárum et circa réliqua concupiscéntiae introeúntes súffocant verbum, et sine fructu effícitur. Et hi sunt, qui super terram bonam semináti sunt: qui áudiunt verbum et suscípiunt et fructíficant unum trigínta et unum sexagínta et unum centum.” En ce temps là: Jésus Se mit de nouveau à enseigner auprès de la mer; et une foule nombreuse se rassembla autour de Lui, de sorte qu'Il monta dans une barque et S'assit, sur la mer; et toute la foule était à terre, au bord de la mer. Et Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et Il leur disait dans Son enseignement: Ecoutez! Voici que le semeur sortit pour semer. Et tandis qu'il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin; et les oiseaux du ciel vinrent et la mangèrent. Une autre partie tomba dans des endroits pierreux, où elle n'avait pas beaucoup de terre, et elle leva aussitôt, parce que la terre n'avait pas de profondeur; et lorsque le soleil se fut levé, elle fut brûlée, et comme n'avait pas de racines, elle sécha. Une autre partie tomba dans les épines, et les épines montèrent et l'étouffèrent, et elle ne donna pas de fruit. Une autre partie tomba dans une bonne terre, et elle donna du fruit qui montait et croissait, de sorte qu'un grain rapporta trente, un autre soixante, et un autre cent. Et Il disait: Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende. Lorsqu'Il Se trouva seul, les douze qui étaient avec Lui L'interrogèrent sur cette parabole. Il leur dit: Vous ne comprenez pas cette parabole? Comment donc comprendrez-vous toutes les paraboles? Celui qui sème, sème la parole. Il en est qui sont le long du chemin où la parole est semée, et lorsqu'ils l'ont entendue, Satan vient aussitôt, et enlève la parole qui avait été semée dans leurs coeurs. Il en est d'autres, pareillement, qui reçoivent la semence en des endroits pierreux; quand ils entendent la parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie; mais, n'ayant pas de racine en eux-mêmes, ils ne durent qu'un temps; et lorsqu'il survient une tribulation et une persécution à cause de la parole, ils sont aussitôt scandalisés. Il en est d'autres qui reçoivent la semence parmi les épines: ce sont ceux qui écoutent la parole, mais les sollicitudes du siècle, l'illusion des richesses et les autres convoitises, entrant en eux, étouffent la parole, et elle devient infructueuse. Enfin, ceux qui ont reçu la semence dans une bonne terre sont ceux qui écoutent la parole, la reçoivent et portent du fruit, l'un trente pour un, l'autre soixante, et l'autre cent.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Commentaire par Dom Paul Delatte (1848-1937), osb, abbé de saint Pierre de Solesmes
Audite, soyez attentifs, intéressez-vous à la parabole que je vais vous dire. Il est conforme aux habitudes du Seigneur de prendre pour texte ou pour prétexte de son enseignement un fait actuel, qui se passe sous les yeux de la foule, et dont il signale le caractère symbolique. Sans doute, on peut toujours parler du semeur ; néanmoins, il est plus naturel encore de le faire si le prédicateur et son auditoire peuvent apercevoir, à peu de distance, un homme en train d'ensemencer son champ et de préparer la moisson prochaine. — Voici que le semeur est sorti pour répandre sa semence. Le Seigneur ne dit pas un semeur, mais le semeur : c'est cet homme que vous apercevez là-bas ; c'est aussi le semeur par excellence, celui qui vous parle. Celui-là est sorti de Dieu, du ciel, de son éternité. Il ne sème qu'une seule et même doctrine, qui est sa pensée vivante : mais s'il y a unité dans la semence, il y a grande diversité dans les terrains où elle tombe. Est-ce donc que le semeur divin sème au hasard ? Non, mais il sème largement ; il espère quand même et ne permet pas que l'infidélité connue par la prescience réduise sa mesure : la malice de l'homme n'endigue point la bonté de Dieu. De cette semence, jetée à profusion, il se fait quatre parts.
Une part tombe sur le bord du chemin ou du sentier qui sépare les champs. La terre est dure et poussiéreuse, fréquentée des passants, visitée par les oiseaux du ciel : à peine tombée, la semence est foulée aux pieds, ou picorée par les petits maraudeurs ailés. — Une autre part tombe bien dans le champ, mais sur un terrain qui n'a pas été défoncé ; il n'y a de terre végétale qu'une couche légère, et, au-dessous, la roche dure et inféconde. Pourtant la semence germe, elle pousse même plus vite qu'ailleurs, le peu de profondeur du terrain l'exposant davantage à l'abondance de la rosée et à la chaleur. Mais ce n'est là qu'un succès d'un instant : car les racines manquent. Et lorsque paraît le soleil, sans qui rien ne peut mûrir, la jeune plante, à peine levée, se dessèche, faute de cette humidité profonde qui entretient la vie et la verdure, — D'autres grains tombent au milieu des épines. Ici, ce n'est pas la terre, c'est le soin de l’homme qui fait défaut. Peut-être même la terre était-elle riche : les épines y prospéraient ; pourquoi le bon grain n'aurait-il pu y réussir ? Mais les plantes mauvaises sont d'une vivacité et d'une précocité extrêmes : à peine brûlées, elles repoussent ; la fraîcheur, l'air, la lumière, toutes ces conditions de la croissance sont confisquées par elles ; et la maigre tige de blé, qui s'est fourvoyée dans leur entrelacement sauvage et a grandi avec elles, ne donnera jamais un épi mûr. — Une part enfin tombe en bonne terre : elle germe, elle lève et croît silencieusement, elle mûrit et donne dans l'épi trente fois, soixante fois, cent fois le capital confié au sol. Le semeur trouvera, dans l'abondance de sa récolte, avec le pain de l'année présente, la semence de l'année prochaine. Le Seigneur ne tire pas lui-même la moralité de cette parabole, mais ajoute à haute voix, comme en une sorte de provocation : « Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende ! » Il se sert de cette formule toutes les fois qu'il veut piquer l'intelligence ou la générosité de ses auditeurs.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du jeudi 13 septembre 2018

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
S. Ioannis Chrysostomi, episcopi et Ecclesiae doctoris St Jean Chrysostome, évêque et docteur de l'Église
Memoria Mémoire
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Doctor ætérnus cóleris piúsque, Nous honorons en Toi, ô Christ, le docteur éternel
Christe, qui leges áperis salútis, plein de bonté qui révèles les lois du salut,
verba qui vitæ mérito putáris et nous croyons que Toi seul, Tu détiens
solus habére. les paroles de la vie.
Teque clamámus, bone Pastor orbis, Nous proclamons, bon Pasteur de l'univers,
cælitus semper solidásse Sponsæ que Tu as confirmé pour toujours dans les cieux
verba, constánter quibus illa mundo les paroles de Ton épouse, faisant d'elle
lumen adésset. la lumière secourable du monde.
Ipse quin præbes fámulos corúscos, C'est Toi qui nous donnes d'illustres serviteurs,
áureas stellas velut emicántes, brillants comme de belles étoiles,
certa qui nobis réserent beátæ pour qu'ils nous dévoilent les dogmes très sûrs de
dógmata vitæ. la vie bienheureuse.
Unde te laudes récinant, Magíster, Que nos louanges Te chantent donc, Maître,
Spíritus fundis bona qui stupénda qui répands les dons admirables de Ton Esprit
ore doctórum, tua quo poténter par la bouche des docteurs, pour mieux
lux patet alma. faire briller Ta lumière.
Quique nunc iustus celebrátur, instet Que le juste que nous célébrons aujourd'hui
ut tuam plebem per amoena lucis intercède pour que Tu donnes à Ton peuple
des gradi, donec tibi dicat hymnos de monter dans Ta belle clarté jusqu'à ce qu'il chante Tes louanges
lúmine pleno. Amen. dans la pleine lumière.
Ant. 1 Gloriósa dicta sunt de te, cívitas Dei.Ant. 1 Des choses glorieuses sont dites de toi, cité de Dieu.
Psalmus 86 (87) Psaume 86 (87)
Ierusalem omnium gentium mater Jérusalem, mère de toute nation
Illa quæ sursum est Ierusalem, libera est, quæ est mater nostra (Gal 4, 26). La Jérusalem d'en-haut est libre, et c'est elle notre mère (Gal 4,26)
Fundaménta eius in móntibus sanctis; † díligit Dóminus portas Sion * super ómnia tabernácula Iacob. II l'a fondée sur les saintes montagnes ! Le Seigneur aime les portes de Sion, plus que toutes les demeures de Jacob.
Gloriósa dicta sunt de te, * cívitas Dei! Des choses glorieuses ont été dites sur toi, cité de Dieu !
Memor ero Rahab et Babylónis inter sciéntes me; ecce Philistæa et Tyrus cum Æthiópia: * hi nati sunt illic. Je nommerai Rahab et Babylone parmi ceux qui me connaissent ; voici les Philistins, et Tyr, avec l'Ethiopie : c'est là qu'ils sont nés.
Et de Sion dicétur: «Hic et ille natus est in ea; * et ipse firmávit eam Altíssimus». Et l'on dira de Sion :« Celui-ci et celui-là y est né ; c'est lui, le Très-Haut, qui l'a fondée ».
Dóminus réferet in librum populórum: * «Hi nati sunt illic». Le Seigneur inscrira au rôle des peuples : « Celui-ci est né là ».
Et cantant sicut choros ducéntes: * «Omnes fontes mei in te». Et chanteurs et musiciens disent : « Toutes mes sources sont en toi ».
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Gloriósa dicta sunt de te, cívitas Dei.Ant. Des choses glorieuses sont dites de toi, cité de Dieu.
Ant. 2 Dóminus in fortitúdine véniet, et merces eius cum eo.Ant. 2 Le Seigneur est venu dans Sa force, et Sa rétribution avec Lui.
Canticum (Is 40, 10-17) AT25 Cantique (Is 40, 10-17) AT25
Pastor bonus: Deus altissimus et sapientissimus Le bon pasteur : Dieu très haut et très grand
Ecce venio cito, et merces mea mecum est (Ap 22, 12). Voici que Je viens bientôt et Ma rétribution avec Moi (Ap 22, 12).
Ecce Dóminus Deus in virtúte venit, * et bráchium eius dominátur; Voici que le Seigneur Dieu vient avec puissance, et Son bras dominera ;
ecce merces eius cum eo * et præmium illíus coram illo. Sa récompense est avec Lui, et Son oeuvre est devant Lui.
Sicut pastor gregem suum pascit, † in bráchio suo cóngregat agnos et in sinu suo levat; * fetas ipse portat. Comme un pasteur Il fera paître Son troupeau; Il réunira les agneaux dans Ses bras, et Il les prendra dans Son sein; Il portera Lui-même les brebis pleines.
Quis mensus est pugíllo aquas et cælos palmo dispósuit, módio contínuit púlverem terræ et librávit in póndere montes * et colles in statéra? Qui a mesuré les eaux dans le creux de Sa main, et qui a pesé les cieux dans Sa paume? Qui soutient de trois doigts la masse de la terre? Qui a pesé les montagnes avec un poids et les collines dans la balance ?
Quis diréxit spíritum Dómini? * Aut quis consílium suum osténdit illi? Qui a aidé l'Esprit du Seigneur ? Qui a été Son conseiller et Lui a montré ce qu'Il devait faire?
Cum quo íniit consílium et instrúxit eum * et dócuit eum sémitam iustítiæ Qui a-t-Il consulté pour en recevoir de l'instruction ? Qui Lui a appris le sentier de la justice ?
et erudívit eum sciéntiam * et viam prudéntiæ osténdit illi? Qui Lui a enseigné la science et qui Lui a montré le chemin de la sagesse ?
Ecce gentes quasi stilla sítulæ † et quasi moméntum púlveris in statéra reputántur; * ecce ínsulæ quasi pulvis exíguus. Voici, les nations sont comme la goutte d'un seau, et comme un grain dans la balance ; les îles sont comme une fine poussière.
Et Líbanus non suffíciet ad succendéndum, * et animália eius non suffícient ad holocáustum. Le Liban ne suffirait pas pour le bûcher, et ses animaux ne suffiraient pas pour l'holocauste.
Omnes gentes, quasi non sint, coram eo; * quasi níhilum et ináne reputántur ab eo. Tous les peuples sont devant Lui comme s'ils n'étaient pas, et Il les regarde comme un rien et un néant.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dóminus in fortitúdine véniet, et merces eius cum eo.Ant. Le Seigneur est venu dans Sa force, et Sa rétribution avec Lui.
Ant. 3 Exaltáte Dóminum Deum nostrum, et adoráte ad montem sanctum eius.Ant. 3 Exaltez le Seigneur Dieu, adorez-Le sur Sa montagne sainte.
Psalmus 98 (99) Psaume 98 (99)
Sanctus Dominus Deus noster Seigneur Dieu et Saint.
Tu es super Cherubim, qui malum statum terræ commutasti, cum ad nostram similitudinem factus es (S. Athanasius). Tu es assis au dessus des Chérubins, Toi qui as renouvelé l'état de la terre plongée dans le mal, en prenant notre ressemblance (S. Athanase).
Dóminus regnávit! Commoveántur pópuli; * sedet super chérubim, moveátur terra. Le Seigneur règne ! Il est assis sur les Chérubins ; la terre chancelle.
Dóminus in Sion magnus * et excélsus super omnes pópulos. Le Seigneur est grand dans Sion, Il est élevé au dessus de tous les peuples.
Confiteántur nómini tuo magno et terríbili, * quóniam sanctum est. Qu'on célèbre Ton Nom grand et redoutable car Il est saint !
Rex potens iudícium díligit: † tu statuísti, quæ recta sunt, * iudícium et iustítiam in Iacob tu fecísti. Qu'on célèbre la puissance du Roi qui aime la justice, Tu affermis la droiture, Tu exerces en Jacob la justice et l'équité.
Exaltáte Dóminum Deum nostrum † et adoráte ad scabéllum pedum eius, * quóniam sanctus est. Exaltez le Seigneur, notre Dieu, et prosternez-vous devant l'escabeau de Ses pieds car Il est saint !
Móyses et Aaron in sacerdótibus eius * et Sámuel inter eos, qui ínvocant nomen eius. Moïse et Aaron étaient parmi Ses prêtres, et Samuel parmi ceux qui invoquaient Son nom.
Invocábant Dóminum, et ipse exaudiébat eos, * in colúmna nubis loquebátur ad eos. Ils invoquaient le Seigneur, et Il les exauçait, Il leur parlait dans la colonne de nuée.
Custodiébant testimónia eius * et præcéptum, quod dedit illis. Ils gardaient Ses témoignages, et le précepte qu'Il leur a donné
Dómine Deus noster, tu exaudiébas eos;† Deus, tu propítius fuísti eis, * ulcíscens autem adinventiónes eórum. Seigneur, notre Dieu, Tu les exauças, Tu fus pour eux un Dieu clément, et Tu les punis de leurs fautes.
Exaltáte Dóminum Deum nostrum † et adoráte ad montem sanctum eius, * quóniam sanctus Dóminus Deus noster. Exaltez le Seigneur notre Dieu, et prosternez-vous devant Sa montagne sainte, car Il est saint, le Seigneur notre Dieu !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Exaltáte Dóminum Deum nostrum, et adoráte ad montem sanctum eius.Ant. Exaltez le Seigneur Dieu, adorez-Le sur Sa montagne sainte.
Lectio brevis (Sap 7, 13-14) Lecture brève (Sap 7, 13-14)
Sapiéntiam sine fictióne dídici et sine invídia commúnico; divítias illíus non abscóndo. Infinítus enim thesáurus est homínibus; quem qui acquisiérunt, ad amicítiam in Deum se paravérunt propter disciplínæ dona commendáti. La Sagesse, je l'ai apprise sans arrière-pensée, et je ne cache point ses trésors. Car elle est pour les hommes un trésor inépuisable; ceux qui en usent ont part à l'amitié de Dieu, à qui les recommandent les dons acquis par l'instruction.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Sapiéntiam sanctórum * Narrent pópuli. Sapiéntiam.
℣. Et laudes eórum núntiet Ecclésia. * Narrent pópuli. Glória Patri. Sapiéntiam.
℟. La sagesse des saints * est narrée par le peuple. La Sagesse. ℣. Et leurs louanges sont annoncées dans l'Eglise. * Par le peuple. Gloire au Père. La sagesse.
Ant. Qui docti fúerint, fulgébunt quasi splendor firmaménti, et qui ad iustítiam erúdiunt multos, quasi stellæ in perpétuas æternitátes.Ant. Ceux qui furent doctes, brillent comme la splendeur du firmament, et ceux qui enseignèrent la justice à la multitude, sont comme des étoiles dans l'éternité perpétuelle.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore Du Messie et de son précurseur
Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Qui docti fúerint, fulgébunt quasi splendor firmaménti, et qui ad iustítiam erúdiunt multos, quasi stellæ in perpétuas æternitátes.Ant. Ceux qui furent doctes, brillent comme la splendeur du firmament, et ceux qui enseignèrent la justice à la multitude, sont comme des étoiles dans l'éternité perpétuelle.
PrecesPrières litaniques
Grátias agámus Deo Patri, qui amóre suo dedúcit et nutrit pópulum suum, lætíque clamémus:
Glória tibi, Dómine, in sæcula.
Pater clementíssime, de tuo nos te laudámus amóre,
quia nos mirabíliter condidísti et mirabílius reformásti.
In huius diéi princípio serviéndi tibi stúdium córdibus nostris infúnde,
ut cogitatiónes et actiónes nostræ te semper gloríficent.
Ab omni desidério malo corda nostra purífica,
ut tuæ voluntáti simus semper inténti.
Fratrum omniúmque necessitátibus corda résera nostra,
ne fratérna nostra dilectióne privéntur.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Deus, in te sperántium fortitúdo, qui beátum Ioánnem Chrysóstomum epíscopum mira eloquéntia et tribulatiónis experiménto claréscere voluísti, da nobis, quæsumus, ut, eius doctrínis erudíti, invíctæ patiéntiæ roborémur exémplo. Per Dóminum. O Dieu, force de ceux qui espèrent en Toi, Tu as voulu faire briller l'évêque saint Jean Chrisostome par sa merveilleuse éloquence et les épreuves qu'il eut à subir ; nous T'en prions, laisse-nous former par Ton enseignement, et fortifier par l'exemple qu'il donna d'une inébranlable patience.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du jeudi 13 septembre 2018

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
S. Ioannis Chrysostomi, episcopi et Ecclesiae doctoris St Jean Chrysostome, évêque et docteur de l'Église
Memoria Mémoire
Ad Tertiam
Ad Tertiam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Nunc, Sancte, nobis, Spíritus, Esprit très Saint, daigne en cette heure,
unum Patri cum Fílio, uni au Père, uni au Fils,
dignáre promptus íngeri descendre Toi-même sur nous
nostro refúsus péctori. et Te répandre dans nos âmes.
 
Os, lingua, mens, sensus, vigor Que notre coeur et notre bouche,
confessionem pérsonent, que tout en nous dise la foi !
flamméscat igne cáritas, Embrase-nous de charité ;
accéndat ardor próximos. que ce feu brûle aussi nos proches !
 
Per te sciámus da Patrem, Fais-nous connaître Dieu le Père,
noscámus atque Fílium, fais-nous apprendre aussi le Fils
te utriúsque Spíritum et croire en tout temps que Tu es
credámus omni témpore. Amen. l'unique Esprit de l'Un et l'Autre. Amen.
Ant. 1 Súscipe me, Dómine, secúndum elóquium tuum, et vivam.Ant. 1 Reçois-moi, Seigneur selon Ta parole et je vivrai.
Psalmus 118 (119), 113-120 Psaume 118 (119), 113-120
XV (Samech) XV (Samech)
Dúplices corde ódio hábui * et legem tuam diléxi. Je hais les hommes au coeur double, et j'aime Ta loi.
Tegmen et scutum meum es tu, * et in verbum tuum supersperávi. Tu es mon refuge et mon bouclier; j'ai confiance en Ta parole.
Declináte a me, malígni, * et servábo præcépta Dei mei. Retirez-vous de moi, méchants, et j'observerai les commandements de mon Dieu.
Súscipe me secúndum elóquium tuum, et vivam * et non confúndas me ab exspectatióne mea. Reçois moi selon Ta parole, afin que je vive, et ne permets pas que je sois confondu dans mon espérance.
Susténta me, et salvus ero * et delectábor in iustificatiónibus tuis semper. Sois mon appui, et je serai sauvé, et j'aurai toujours Tes lois sous les yeux.
Sprevísti omnes discedéntes a iustificatiónibus tuis, * quia mendácium cogitátio eórum. Tu méprises tous ceux qui s'écartent de Tes lois, car leur ruse n'est que mensonge.
Quasi scóriam delésti omnes peccatóres terræ; * ídeo diléxi testimónia tua. Tu rejettes comme des scories tous les méchants de la terre; c'est pourquoi j'aime Tes enseignements.
Hórruit a timóre tuo caro mea; * a iudíciis enim tuis tímui. Ma chair frissonne de frayeur devant Toi, et je redoute Tes jugements.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Súscipe me, Dómine, secúndum elóquium tuum, et vivam.Ant. Reçois-moi, Seigneur selon Ta parole et je vivrai.
Ant. 2 Adiuva nos, Deus salutáris nostri, et propítius esto peccátis nostris.Ant. 2 Aide nous, Dieu notre salut, et sois indulgent pour nos péchés.
Psalmus 78 (79) Psaume 78 (79)
Super Ierusalem lamentatio Lamentation sur Jérusalem
Si cognovisses et tu... quæ ad pacem tibi! (Lc 19, 42). Si tu avais connu, toi aussi, ce qui était pour (ta) paix (Lc 19, 42).
Deus, venérunt gentes in hereditátem tuam, † polluérunt templum sanctum tuum, * posuérunt Ierúsalem in ruínas. O Dieu, les nations ont envahi Ton héritage, elles ont profané Ton saint temple, elles ont fait de Jérusalem un monceau de pierres.
Dedérunt morticína servórum tuórum escas volatílibus cæli, * carnes sanctórum tuórum béstiis terræ. Elles ont livré les cadavres de Tes serviteurs en pâture aux oiseaux du ciel, et la chair de Tes fidèles aux bêtes de la terre.
Effudérunt sánguinem eórum tamquam aquam in circúitu Ierúsalem, * et non erat qui sepelíret. Elles ont versé leur sang comme de l'eau, tout autour de Jérusalem, et personne pour leur donner la sépulture !
Facti sumus oppróbrium vicínis nostris, * subsannátio et illúsio his, qui in circúitu nostro sunt. Nous sommes devenus un objet d'opprobre pour nos voisins; de risée et de moquerie pour ceux qui nous entourent.
Usquequo, Dómine? † Irascéris in finem? * Accendétur velut ignis zelus tuus? Jusques à quand, le Seigneur, seras-Tu irrité pour toujours, et Ta colère s'allumera-t-elle comme le feu ?
[Effúnde iram tuam in gentes, quae te non novérunt, * et in regna, quae nomen tuum non invocavérunt, [Répands Ta fureur sur les nations qui ne Te connaissent pas, sur les royaumes qui n'invoquent pas Ton nom.
quia comedérunt Iácob * et sedem eíus desolavérunt. ] Car ils ont dévoré Jacob, et ravagé sa demeure. ]
Ne memíneris iniquitátum patrum nostrórum, † cito antícipent nos misericórdiæ tuæ, * quia páuperes facti sumus nimis. Ne Te souviens plus contre nous des iniquités de nos pères ; que Ta compassion vienne en hâte au-devant de nous, car notre misère est au comble.
Adiuva nos, Deus salutáris nostri, * propter glóriam nóminis tui et líbera nos; Secours-nous, Dieu de notre salut, pour la gloire de Ton nom,
et propítius esto peccátis nostris * propter nomen tuum. délivre-nous et pardonne nos péchés à cause de Ton nom.
Quare dicent in géntibus: «Ubi est Deus eórum?». † Innotéscat in natiónibus coram óculis nostris * últio sánguinis servórum tuórum, qui effúsus est. Pourquoi les nations diraient-elles : " Où est leur Dieu ? " Qu'on connaisse parmi les nations, et sous nos yeux, la vengeance que Tu tires du sang de Tes serviteurs, quand il est répandu !
Intróeat in conspéctu tuo gémitus compeditórum; † secúndum magnitúdinem bráchii tui * supérstites relínque fílios mortis. Que les gémissements des captifs montent jusqu'à Toi ; selon la grandeur de Ton bras, sauve ceux qui vont périr !
Nos autem, pópulus tuus et oves páscuæ tuæ, * confitébimur tibi in sæculum:in generatiónem et generatiónem * annuntiábimus laudem tuam. Et nous, Ton peuple, le troupeau de Ton pâturage, nous Te rendrons gloire à jamais ; d'âge en âge, nous publierons Tes louanges.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Adiuva nos, Deus salutáris nostri, et propítius esto peccátis nostris.Ant. Aide nous, Dieu notre salut, et sois indulgent pour nos péchés.
Ant. 3 Deus virtútum, réspice de cælo, et vísita víneam istam.Ant. 3 Dieu de force, descend du ciel, et visite ta vigne.
Psalmus 79 (80) Psaume 79 (80)
Visita, Domine, vineam tuam Visite, Seigneur, Ta vigne
Veni, Domine Iesu (Ap 22, 20). Viens, Seigneur Jésus (Ap 22, 20).
Qui pascis Israel, inténde, * qui dedúcis velut ovem Ioseph. Pasteur d'Israël, prête l'oreille, Toi qui conduis Joseph comme un troupeau.
Qui sedes super chérubim, effúlge * coram Ephraim, Béniamin et Manásse. Toi qui trônes sur les Chérubins, parais avec splendeur Devant Ephraïm, Benjamin et Manassé.
Excita poténtiam tuam et veni, * ut salvos fácias nos. Réveille Ta force, et viens à notre secours.
Deus, convérte nos, * illústra fáciem tuam, et salvi érimus. O Dieu, rétablis-nous, fais briller sur nous Ta face, et nous serons sauvés.
Dómine Deus virtútum, * quoúsque irascéris super oratiónem pópuli tui? Seigneur, Dieu des armées, jusques à quand seras-Tu irrité contre la prière de Ton peuple ?
Cibásti nos pane lacrimárum * et potum dedísti nobis in lácrimis copióse. Tu les a nourris d'un pain de larmes, Tu les a abreuvés de larmes abondantes.
Posuísti nos in contradictiónem vicínis nostris, * et inimíci nostri subsannavérunt nos. Tu as fait de nous un objet de dispute pour nos voisins, et nos ennemis se raillent de nous.
Deus virtútum, convérte nos, * illústra fáciem tuam, et salvi érimus. Dieu des armées, rétablis-nous ; fais briller sur nous Ta face, et nous serons sauvés.
Víneam de ægypto transtulísti, * eiecísti gentes et plantásti eam. Tu as arraché de l'Égypte une vigne ; Tu as chassé les nations et Tu l'as plantée.
Purgásti locum in conspéctu eius, * plantásti radíces eius, et implévit terram. Tu as ménagé de la place devant elle, elle a enfoncé ses racines et rempli la terre.
Opérti sunt montes umbra eius * et ramis eius cedri Dei; Son ombre couvrait les montagnes, et ses rameaux les cèdres de Dieu ;
exténdit pálmites suos usque ad mare * et usque ad Flumen propágines suas. elle étendait ses branches jusqu'à la Mer, et ses rejetons jusqu'au Fleuve.
Ut quid destruxísti macériam eius, * et vindémiant eam omnes, qui prætergrediúntur viam? Pourquoi as-Tu rompu ses clôtures, en sorte que tous les passants la dévastent ?
Exterminávit eam aper de silva, * et singuláris ferus depástus est eam. Le sanglier de la forêt la dévore, et les bêtes des champs en font leur pâture.
Deus virtútum, convértere, * réspice de cælo et vide et vísita víneam istam. Dieu des armées, reviens, regarde du haut du ciel et vois, considère cette vigne.
Et prótege eam, quam plantávit déxtera tua, * et super fílium hóminis, quem confirmásti tibi. Protège ce que Ta droite a planté, et le fils que Tu t'es choisi.
Incénsa est igni et suffóssa; * ab increpatióne vultus tui períbunt. Elle est brûlée par le feu, elle est coupée; devant Ta face menaçante, tout périt.
Fiat manus tua super virum déxteræ tuæ, * super fílium hóminis, quem confirmásti tibi. Que Ta main soit sur l'homme de Ta droite, sur le fils de l'homme que Tu t'es choisi.
Et non discedémus a te, vivificábis nos, * et nomen tuum invocábimus. Et nous ne nous éloignerons plus de Toi ; rends-nous la vie, et nous invoquerons Ton nom.
Dómine Deus virtútum, convérte nos * et illústra fáciem tuam, et salvi érimus. Seigneur, Dieu des armées, rétablis-nous, fais briller sur nous Ta face, et nous serons sauvés.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deus virtútum, réspice de cælo, et vísita víneam istam.Ant. Dieu de force, descend du ciel, et visite ta vigne.
Lectio brevis (Sap 19, 22) Lecture brève (Sap 19, 22)
In ómnibus magnificásti pópulum tuum, Dómine, et honorásti et non despexísti, in omni témpore et omni loco assístens eis. En toutes choses, Seigneur, Tu as glorifié Ton peuple, Tu l'as honoré et Tu ne l'as pas méprisé; en tout temps et en tout lieu Tu l'as assisté.
℣. Tu es Deus qui facis mirabília. ℣. Tu es le Dieu qui fais des merveilles
℟. Notam fecísti in pópulis virtútem tuam. ℟. Tu as fait connaître Ta puissance parmi les peuples.
Deus, in te sperántium fortitúdo, qui beátum Ioánnem Chrysóstomum epíscopum mira eloquéntia et tribulatiónis experiménto claréscere voluísti, da nobis, quæsumus, ut, eius doctrínis erudíti, invíctæ patiéntiæ roborémur exémplo. Per Dóminum. O Dieu, force de ceux qui espèrent en Toi, Tu as voulu faire briller l'évêque saint Jean Chrisostome par sa merveilleuse éloquence et les épreuves qu'il eut à subir ; nous T'en prions, laisse-nous former par Ton enseignement, et fortifier par l'exemple qu'il donna d'une inébranlable patience.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Súscipe me, Dómine, secúndum elóquium tuum, et vivam.Ant. 1 Reçois-moi, Seigneur selon Ta parole et je vivrai.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Adiuva nos, Deus salutáris nostri, et propítius esto peccátis nostris.Ant. 2 Aide nous, Dieu notre salut, et sois indulgent pour nos péchés.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Adiuva nos, Deus salutáris nostri, et propítius esto peccátis nostris.Ant. 3 Aide nous, Dieu notre salut, et sois indulgent pour nos péchés.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Maintenant nos pieds se tiennent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du jeudi 13 septembre 2018

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
S. Ioannis Chrysostomi, episcopi et Ecclesiae doctoris St Jean Chrysostome, évêque et docteur de l'Église
Memoria Mémoire
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Eccli. 15, 5 Eccli. 15,5
IN médio Ecclésiae apéruit os eius: et implévit eum Dóminus spíritu sapiéntiae, et intelléctus: stolam glóriae índuit eum. (T.P. Allelúia, allelúia) Ps. 91, 2 Bonum est confitéri Dómino: et psállere nómini tuo, Altíssime. ℣. Glória Patri. Au milieu de l’Église, il a ouvert la bouche, et le Seigneur l’a rempli de l’esprit de sagesse et d’intelligence, et Il l’a revêtu de la robe de gloire. (T.P. Alléluia, alléluia) Ps 91,2 Il est bon de louer le Seigneur et de chanter Ton nom, ô Très-Haut.
Collecta Collecte
Deus, in te sperántium fortitúdo, qui beátum Ioánnem Chrysóstomum epíscopum mira eloquéntia et tribulatiónis experiménto claréscere voluísti, da nobis, quæsumus, ut, eius doctrínis erudíti, invíctæ patiéntiæ roborémur exémplo. Per Dóminum. O Dieu, force de ceux qui espèrent en Toi, Tu as voulu faire briller l'évêque saint Jean Chrisostome par sa merveilleuse éloquence et les épreuves qu'il eut à subir ; nous T'en prions, laisse-nous former par Ton enseignement, et fortifier par l'exemple qu'il donna d'une inébranlable patience.
Lectio I Ière lecture
Ad Ephesios (4,1-7.11-13)
Fratres: Óbsecro ítaque vos ego, vinctus in Dómino, ut digne ambulétis vocatióne, qua vocáti estis, cum omni humilitáte et mansuetúdine, cum longanimitáte, supportántes ínvicem in caritáte, sollíciti serváre unitátem spíritus in vínculo pacis; unum corpus et unus Spíritus, sicut et vocáti estis in una spe vocatiónis vestrae; unus Dóminus, una fides, unum baptísma; unus Deus et Pater ómnium, qui super omnes et per ómnia et in ómnibus. Unicuíque autem nostrum data est grátia secúndum mensúram donatiónis Christi. Et ipse dedit quosdam quidem apóstolos, quosdam autem prophétas, álios vero evangelístas, álios autem pastóres et doctóres ad instructiónem sanctórum in opus ministérii, in aedificatiónem córporis Christi, donec occurrámus omnes in unitátem fídei et agnitiónis Fílii Dei, in virum perféctum, in mensúram aetátis plenitúdinis Christi. Frères : Je vous conjure, moi prisonnier dans le Seigneur, de marcher d’une manière digne de la vocation à laquelle vous avez été appelés : en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit dans le lien de la paix. Il y a (Soyez) un seul corps et un seul esprit, comme vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation. Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême. Il y a un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, qui agit par tous, et qui réside en nous tous. Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don du Christ. Et c’est lui qui a donné les uns comme Apôtres, d’autres comme prophètes, d’autres comme évangélistes, d’autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints, pour l’œuvre du ministère, pour l’édification du corps du Christ, jusqu'à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme parfait, à la mesure de l’âge de la plénitude du Christ.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Eccli. 44, 16
℟. Ecce sacérdos magnus, qui in diébus suis plácuit Deo. ℣. Ibid., 20 Non est invéntus símilis illi, qui conserváret legem Excélsi. ℟. Voici le grand Pontife qui dans les jours de sa vie a plu à Dieu. ℣. Nul ne lui a été trouvé semblable, lui qui a conservé la loi du Très-Haut.
Allelúia Alléluia
Iac. 1, 12
℟. Allelúia. ℣. Beátus vir, qui suffert tentatiónem: quóniam cum probátus fúerit, accípiet corónam vitae. ℟. Alléluia ℣. Heureux l'homme qui souffre patiemment l'épreuve, car, lorsqu'il aura été éprouvé, il recevra la couronne de vie.
 Evangelium  Evangile
Marcus (4,1-10.13-20) Marc (4,1-10.13-20)
In illo tempore: íterum coepit Iesus docére ad mare. Et congregátur ad eum turba plúrima, ita ut in navem ascéndens sedéret in mari, et omnis turba circa mare super terram erant. Et docébat eos in parábolis multa et dicébat illis in doctrína sua: “Áudite. Ecce éxiit séminans ad seminándum. Et factum est, dum séminat, áliud cécidit circa viam, et venérunt vólucres et comedérunt illud. Áliud cécidit super petrósa, ubi non habébat terram multam, et statim exórtum est, quóniam non habébat altitúdinem terrae; et quando exórtus est sol, exaestuávit et, eo quod non habéret radícem, exáruit. Et áliud cécidit in spinas, et ascendérunt spinae et suffocavérunt illud, et fructum non dedit. Et ália cecidérunt in terram bonam et dabant fructum: ascendébant et crescébant et afferébant unum trigínta et unum sexagínta et unum centum.” Et dicébat: “Qui habet aures audiéndi, áudiat.” Et cum esset singuláris, interrogavérunt eum hi, qui circa eum erant cum Duódecim, parábolas. Et ait illis: “Néscitis parábolam hanc, et quómodo omnes parábolas cognoscétis? Qui séminat, verbum séminat. Hi autem sunt, qui circa viam, ubi seminátur verbum: et cum audíerint, conféstim venit Sátanas et aufert verbum, quod seminátum est in eos. Et hi sunt, qui super petrósa seminántur: qui cum audíerint verbum, statim cum gáudio accípiunt illud et non habent radícem in se, sed temporáles sunt; deínde orta tribulatióne vel persecutióne propter verbum, conféstim scandalizántur. Et álii sunt, qui in spinis seminántur: hi sunt, qui verbum audiérunt, et aerúmnae sǽculi et decéptio divitiárum et circa réliqua concupiscéntiae introeúntes súffocant verbum, et sine fructu effícitur. Et hi sunt, qui super terram bonam semináti sunt: qui áudiunt verbum et suscípiunt et fructíficant unum trigínta et unum sexagínta et unum centum.” En ce temps là: Jésus Se mit de nouveau à enseigner auprès de la mer; et une foule nombreuse se rassembla autour de Lui, de sorte qu'Il monta dans une barque et S'assit, sur la mer; et toute la foule était à terre, au bord de la mer. Et Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et Il leur disait dans Son enseignement: Ecoutez! Voici que le semeur sortit pour semer. Et tandis qu'il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin; et les oiseaux du ciel vinrent et la mangèrent. Une autre partie tomba dans des endroits pierreux, où elle n'avait pas beaucoup de terre, et elle leva aussitôt, parce que la terre n'avait pas de profondeur; et lorsque le soleil se fut levé, elle fut brûlée, et comme n'avait pas de racines, elle sécha. Une autre partie tomba dans les épines, et les épines montèrent et l'étouffèrent, et elle ne donna pas de fruit. Une autre partie tomba dans une bonne terre, et elle donna du fruit qui montait et croissait, de sorte qu'un grain rapporta trente, un autre soixante, et un autre cent. Et Il disait: Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende. Lorsqu'Il Se trouva seul, les douze qui étaient avec Lui L'interrogèrent sur cette parabole. Il leur dit: Vous ne comprenez pas cette parabole? Comment donc comprendrez-vous toutes les paraboles? Celui qui sème, sème la parole. Il en est qui sont le long du chemin où la parole est semée, et lorsqu'ils l'ont entendue, Satan vient aussitôt, et enlève la parole qui avait été semée dans leurs coeurs. Il en est d'autres, pareillement, qui reçoivent la semence en des endroits pierreux; quand ils entendent la parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie; mais, n'ayant pas de racine en eux-mêmes, ils ne durent qu'un temps; et lorsqu'il survient une tribulation et une persécution à cause de la parole, ils sont aussitôt scandalisés. Il en est d'autres qui reçoivent la semence parmi les épines: ce sont ceux qui écoutent la parole, mais les sollicitudes du siècle, l'illusion des richesses et les autres convoitises, entrant en eux, étouffent la parole, et elle devient infructueuse. Enfin, ceux qui ont reçu la semence dans une bonne terre sont ceux qui écoutent la parole, la reçoivent et portent du fruit, l'un trente pour un, l'autre soixante, et l'autre cent.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 91, 13
Iustus ut palma florébit: sicut cedrus, quæ in Líbano est, multiplicábitur. Le juste fleurira comme le palmier, et il se multipliera comme le cèdre du Liban.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Communio Communion
Luc. 12, 42
Fidélis servus et prudens, quem constítuit dóminus super famíliam suam: ut det illis in témpore trítici mensúram. Serviteur fidèle, prudent, que le maître établira sur sa domesticité pour donner, au temps (voulu), la ration de froment.
Post communionem Post communion
Modifications aux messes lues :

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du jeudi 13 septembre 2018

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
S. Ioannis Chrysostomi, episcopi et Ecclesiae doctoris St Jean Chrysostome, évêque et docteur de l'Église
Memoria Mémoire
Ad Sextam
Ad Sextam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Rector potens, verax Deus, Maître puissant, Dieu Vérité,
qui témperas rerum vices, Tu règles la marche du temps,
splendóre mane ínstruis Tu formes l'aube en sa clarté,
et ígnibus merídiem. au midi Tu donnes ses flammes.
Exstíngue flammas lítium, Éteins le feu des dissensions,
aufer calórem nóxium, calme la fièvre du péché,
confer salútem córporum apporte à nos corps la santé
verámque pacem córdium. à nos cœurs, la paix véritable.
Praesta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen. régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Súscipe me, Dómine, secúndum elóquium tuum, et vivam.Ant. 1 Reçois-moi, Seigneur selon Ta parole et je vivrai.
Psalmus 118 (119), 113-120 Psaume 118 (119), 113-120
XV (Samech) XV (Samech)
Dúplices corde ódio hábui * et legem tuam diléxi. Je hais les hommes au coeur double, et j'aime Ta loi.
Tegmen et scutum meum es tu, * et in verbum tuum supersperávi. Tu es mon refuge et mon bouclier; j'ai confiance en Ta parole.
Declináte a me, malígni, * et servábo præcépta Dei mei. Retirez-vous de moi, méchants, et j'observerai les commandements de mon Dieu.
Súscipe me secúndum elóquium tuum, et vivam * et non confúndas me ab exspectatióne mea. Reçois moi selon Ta parole, afin que je vive, et ne permets pas que je sois confondu dans mon espérance.
Susténta me, et salvus ero * et delectábor in iustificatiónibus tuis semper. Sois mon appui, et je serai sauvé, et j'aurai toujours Tes lois sous les yeux.
Sprevísti omnes discedéntes a iustificatiónibus tuis, * quia mendácium cogitátio eórum. Tu méprises tous ceux qui s'écartent de Tes lois, car leur ruse n'est que mensonge.
Quasi scóriam delésti omnes peccatóres terræ; * ídeo diléxi testimónia tua. Tu rejettes comme des scories tous les méchants de la terre; c'est pourquoi j'aime Tes enseignements.
Hórruit a timóre tuo caro mea; * a iudíciis enim tuis tímui. Ma chair frissonne de frayeur devant Toi, et je redoute Tes jugements.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Súscipe me, Dómine, secúndum elóquium tuum, et vivam.Ant. Reçois-moi, Seigneur selon Ta parole et je vivrai.
Ant. 2 Adiuva nos, Deus salutáris nostri, et propítius esto peccátis nostris.Ant. 2 Aide nous, Dieu notre salut, et sois indulgent pour nos péchés.
Psalmus 78 (79) Psaume 78 (79)
Super Ierusalem lamentatio Lamentation sur Jérusalem
Si cognovisses et tu... quæ ad pacem tibi! (Lc 19, 42). Si tu avais connu, toi aussi, ce qui était pour (ta) paix (Lc 19, 42).
Deus, venérunt gentes in hereditátem tuam, † polluérunt templum sanctum tuum, * posuérunt Ierúsalem in ruínas. O Dieu, les nations ont envahi Ton héritage, elles ont profané Ton saint temple, elles ont fait de Jérusalem un monceau de pierres.
Dedérunt morticína servórum tuórum escas volatílibus cæli, * carnes sanctórum tuórum béstiis terræ. Elles ont livré les cadavres de Tes serviteurs en pâture aux oiseaux du ciel, et la chair de Tes fidèles aux bêtes de la terre.
Effudérunt sánguinem eórum tamquam aquam in circúitu Ierúsalem, * et non erat qui sepelíret. Elles ont versé leur sang comme de l'eau, tout autour de Jérusalem, et personne pour leur donner la sépulture !
Facti sumus oppróbrium vicínis nostris, * subsannátio et illúsio his, qui in circúitu nostro sunt. Nous sommes devenus un objet d'opprobre pour nos voisins; de risée et de moquerie pour ceux qui nous entourent.
Usquequo, Dómine? † Irascéris in finem? * Accendétur velut ignis zelus tuus? Jusques à quand, le Seigneur, seras-Tu irrité pour toujours, et Ta colère s'allumera-t-elle comme le feu ?
[Effúnde iram tuam in gentes, quae te non novérunt, * et in regna, quae nomen tuum non invocavérunt, [Répands Ta fureur sur les nations qui ne Te connaissent pas, sur les royaumes qui n'invoquent pas Ton nom.
quia comedérunt Iácob * et sedem eíus desolavérunt. ] Car ils ont dévoré Jacob, et ravagé sa demeure. ]
Ne memíneris iniquitátum patrum nostrórum, † cito antícipent nos misericórdiæ tuæ, * quia páuperes facti sumus nimis. Ne Te souviens plus contre nous des iniquités de nos pères ; que Ta compassion vienne en hâte au-devant de nous, car notre misère est au comble.
Adiuva nos, Deus salutáris nostri, * propter glóriam nóminis tui et líbera nos; Secours-nous, Dieu de notre salut, pour la gloire de Ton nom,
et propítius esto peccátis nostris * propter nomen tuum. délivre-nous et pardonne nos péchés à cause de Ton nom.
Quare dicent in géntibus: «Ubi est Deus eórum?». † Innotéscat in natiónibus coram óculis nostris * últio sánguinis servórum tuórum, qui effúsus est. Pourquoi les nations diraient-elles : " Où est leur Dieu ? " Qu'on connaisse parmi les nations, et sous nos yeux, la vengeance que Tu tires du sang de Tes serviteurs, quand il est répandu !
Intróeat in conspéctu tuo gémitus compeditórum; † secúndum magnitúdinem bráchii tui * supérstites relínque fílios mortis. Que les gémissements des captifs montent jusqu'à Toi ; selon la grandeur de Ton bras, sauve ceux qui vont périr !
Nos autem, pópulus tuus et oves páscuæ tuæ, * confitébimur tibi in sæculum:in generatiónem et generatiónem * annuntiábimus laudem tuam. Et nous, Ton peuple, le troupeau de Ton pâturage, nous Te rendrons gloire à jamais ; d'âge en âge, nous publierons Tes louanges.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Adiuva nos, Deus salutáris nostri, et propítius esto peccátis nostris.Ant. Aide nous, Dieu notre salut, et sois indulgent pour nos péchés.
Ant. 3 Deus virtútum, réspice de cælo, et vísita víneam istam.Ant. 3 Dieu de force, descend du ciel, et visite ta vigne.
Psalmus 79 (80) Psaume 79 (80)
Visita, Domine, vineam tuam Visite, Seigneur, Ta vigne
Veni, Domine Iesu (Ap 22, 20). Viens, Seigneur Jésus (Ap 22, 20).
Qui pascis Israel, inténde, * qui dedúcis velut ovem Ioseph. Pasteur d'Israël, prête l'oreille, Toi qui conduis Joseph comme un troupeau.
Qui sedes super chérubim, effúlge * coram Ephraim, Béniamin et Manásse. Toi qui trônes sur les Chérubins, parais avec splendeur Devant Ephraïm, Benjamin et Manassé.
Excita poténtiam tuam et veni, * ut salvos fácias nos. Réveille Ta force, et viens à notre secours.
Deus, convérte nos, * illústra fáciem tuam, et salvi érimus. O Dieu, rétablis-nous, fais briller sur nous Ta face, et nous serons sauvés.
Dómine Deus virtútum, * quoúsque irascéris super oratiónem pópuli tui? Seigneur, Dieu des armées, jusques à quand seras-Tu irrité contre la prière de Ton peuple ?
Cibásti nos pane lacrimárum * et potum dedísti nobis in lácrimis copióse. Tu les a nourris d'un pain de larmes, Tu les a abreuvés de larmes abondantes.
Posuísti nos in contradictiónem vicínis nostris, * et inimíci nostri subsannavérunt nos. Tu as fait de nous un objet de dispute pour nos voisins, et nos ennemis se raillent de nous.
Deus virtútum, convérte nos, * illústra fáciem tuam, et salvi érimus. Dieu des armées, rétablis-nous ; fais briller sur nous Ta face, et nous serons sauvés.
Víneam de ægypto transtulísti, * eiecísti gentes et plantásti eam. Tu as arraché de l'Égypte une vigne ; Tu as chassé les nations et Tu l'as plantée.
Purgásti locum in conspéctu eius, * plantásti radíces eius, et implévit terram. Tu as ménagé de la place devant elle, elle a enfoncé ses racines et rempli la terre.
Opérti sunt montes umbra eius * et ramis eius cedri Dei; Son ombre couvrait les montagnes, et ses rameaux les cèdres de Dieu ;
exténdit pálmites suos usque ad mare * et usque ad Flumen propágines suas. elle étendait ses branches jusqu'à la Mer, et ses rejetons jusqu'au Fleuve.
Ut quid destruxísti macériam eius, * et vindémiant eam omnes, qui prætergrediúntur viam? Pourquoi as-Tu rompu ses clôtures, en sorte que tous les passants la dévastent ?
Exterminávit eam aper de silva, * et singuláris ferus depástus est eam. Le sanglier de la forêt la dévore, et les bêtes des champs en font leur pâture.
Deus virtútum, convértere, * réspice de cælo et vide et vísita víneam istam. Dieu des armées, reviens, regarde du haut du ciel et vois, considère cette vigne.
Et prótege eam, quam plantávit déxtera tua, * et super fílium hóminis, quem confirmásti tibi. Protège ce que Ta droite a planté, et le fils que Tu t'es choisi.
Incénsa est igni et suffóssa; * ab increpatióne vultus tui períbunt. Elle est brûlée par le feu, elle est coupée; devant Ta face menaçante, tout périt.
Fiat manus tua super virum déxteræ tuæ, * super fílium hóminis, quem confirmásti tibi. Que Ta main soit sur l'homme de Ta droite, sur le fils de l'homme que Tu t'es choisi.
Et non discedémus a te, vivificábis nos, * et nomen tuum invocábimus. Et nous ne nous éloignerons plus de Toi ; rends-nous la vie, et nous invoquerons Ton nom.
Dómine Deus virtútum, convérte nos * et illústra fáciem tuam, et salvi érimus. Seigneur, Dieu des armées, rétablis-nous, fais briller sur nous Ta face, et nous serons sauvés.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deus virtútum, réspice de cælo, et vísita víneam istam.Ant. Dieu de force, descend du ciel, et visite ta vigne.
Lectio brevis (Deut 4, 7) Lecture brève (Deut 4, 7)
Quæ est enim ália nátio tam grandis, quæ hábeat deos appropinquántes sibi, sicut Dóminus Deus noster adest cunctis obsecratiónibus nostris? Quelle est l'autre nation, quelque puissante qu'elle soit, qui ait des dieux aussi proches d'elle que notre Dieu est proche de nous et présent à toutes nos prières ?
℣. Prope est Dóminus ómnibus invocántibus eum. ℣. Le Seigneur est près de tous ceux qui L'invoquent.
℟. Et deprecatiónem eórum exáudiet. ℟. Et Il exauce leurs supplications.
Deus, in te sperántium fortitúdo, qui beátum Ioánnem Chrysóstomum epíscopum mira eloquéntia et tribulatiónis experiménto claréscere voluísti, da nobis, quæsumus, ut, eius doctrínis erudíti, invíctæ patiéntiæ roborémur exémplo. Per Dóminum. O Dieu, force de ceux qui espèrent en Toi, Tu as voulu faire briller l'évêque saint Jean Chrisostome par sa merveilleuse éloquence et les épreuves qu'il eut à subir ; nous T'en prions, laisse-nous former par Ton enseignement, et fortifier par l'exemple qu'il donna d'une inébranlable patience.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Súscipe me, Dómine, secúndum elóquium tuum, et vivam.Ant. 1 Reçois-moi, Seigneur selon Ta parole et je vivrai.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Adiuva nos, Deus salutáris nostri, et propítius esto peccátis nostris.Ant. 2 Aide nous, Dieu notre salut, et sois indulgent pour nos péchés.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Deus virtútum, réspice de cælo, et vísita víneam istam.Ant. 3 Dieu de force, descend du ciel, et visite ta vigne.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du jeudi 13 septembre 2018

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
S. Ioannis Chrysostomi, episcopi et Ecclesiae doctoris St Jean Chrysostome, évêque et docteur de l'Église
Memoria Mémoire
Ad Nonam
Ad Nonam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Rerum, Deus, tenax vigor, Dieu fort, soutien de l'univers,
immótus in te pérmanens, qui est en Toi sans changement,
lucis diúrnae témpora Tu fixes dans leur succession
succéssibus detérminans, les temps que le soleil mesure.
Largíre clarum véspere, Donne-nous un soir lumineux
quo vita numquam décidat, où la vie ne décline pas,
sed praémium mortis sacrae où, pour le fruit de la Sainte Mort,
perénnis instet glória. resplendira toujours la gloire.
Praesta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen. régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Súscipe me, Dómine, secúndum elóquium tuum, et vivam.Ant. 1 Reçois-moi, Seigneur selon Ta parole et je vivrai.
Psalmus 118 (119), 113-120 Psaume 118 (119), 113-120
XV (Samech) XV (Samech)
Dúplices corde ódio hábui * et legem tuam diléxi. Je hais les hommes au coeur double, et j'aime Ta loi.
Tegmen et scutum meum es tu, * et in verbum tuum supersperávi. Tu es mon refuge et mon bouclier; j'ai confiance en Ta parole.
Declináte a me, malígni, * et servábo præcépta Dei mei. Retirez-vous de moi, méchants, et j'observerai les commandements de mon Dieu.
Súscipe me secúndum elóquium tuum, et vivam * et non confúndas me ab exspectatióne mea. Reçois moi selon Ta parole, afin que je vive, et ne permets pas que je sois confondu dans mon espérance.
Susténta me, et salvus ero * et delectábor in iustificatiónibus tuis semper. Sois mon appui, et je serai sauvé, et j'aurai toujours Tes lois sous les yeux.
Sprevísti omnes discedéntes a iustificatiónibus tuis, * quia mendácium cogitátio eórum. Tu méprises tous ceux qui s'écartent de Tes lois, car leur ruse n'est que mensonge.
Quasi scóriam delésti omnes peccatóres terræ; * ídeo diléxi testimónia tua. Tu rejettes comme des scories tous les méchants de la terre; c'est pourquoi j'aime Tes enseignements.
Hórruit a timóre tuo caro mea; * a iudíciis enim tuis tímui. Ma chair frissonne de frayeur devant Toi, et je redoute Tes jugements.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Súscipe me, Dómine, secúndum elóquium tuum, et vivam.Ant. Reçois-moi, Seigneur selon Ta parole et je vivrai.
Ant. 2 Adiuva nos, Deus salutáris nostri, et propítius esto peccátis nostris.Ant. 2 Aide nous, Dieu notre salut, et sois indulgent pour nos péchés.
Psalmus 78 (79) Psaume 78 (79)
Super Ierusalem lamentatio Lamentation sur Jérusalem
Si cognovisses et tu... quæ ad pacem tibi! (Lc 19, 42). Si tu avais connu, toi aussi, ce qui était pour (ta) paix (Lc 19, 42).
Deus, venérunt gentes in hereditátem tuam, † polluérunt templum sanctum tuum, * posuérunt Ierúsalem in ruínas. O Dieu, les nations ont envahi Ton héritage, elles ont profané Ton saint temple, elles ont fait de Jérusalem un monceau de pierres.
Dedérunt morticína servórum tuórum escas volatílibus cæli, * carnes sanctórum tuórum béstiis terræ. Elles ont livré les cadavres de Tes serviteurs en pâture aux oiseaux du ciel, et la chair de Tes fidèles aux bêtes de la terre.
Effudérunt sánguinem eórum tamquam aquam in circúitu Ierúsalem, * et non erat qui sepelíret. Elles ont versé leur sang comme de l'eau, tout autour de Jérusalem, et personne pour leur donner la sépulture !
Facti sumus oppróbrium vicínis nostris, * subsannátio et illúsio his, qui in circúitu nostro sunt. Nous sommes devenus un objet d'opprobre pour nos voisins; de risée et de moquerie pour ceux qui nous entourent.
Usquequo, Dómine? † Irascéris in finem? * Accendétur velut ignis zelus tuus? Jusques à quand, le Seigneur, seras-Tu irrité pour toujours, et Ta colère s'allumera-t-elle comme le feu ?
[Effúnde iram tuam in gentes, quae te non novérunt, * et in regna, quae nomen tuum non invocavérunt, [Répands Ta fureur sur les nations qui ne Te connaissent pas, sur les royaumes qui n'invoquent pas Ton nom.
quia comedérunt Iácob * et sedem eíus desolavérunt. ] Car ils ont dévoré Jacob, et ravagé sa demeure. ]
Ne memíneris iniquitátum patrum nostrórum, † cito antícipent nos misericórdiæ tuæ, * quia páuperes facti sumus nimis. Ne Te souviens plus contre nous des iniquités de nos pères ; que Ta compassion vienne en hâte au-devant de nous, car notre misère est au comble.
Adiuva nos, Deus salutáris nostri, * propter glóriam nóminis tui et líbera nos; Secours-nous, Dieu de notre salut, pour la gloire de Ton nom,
et propítius esto peccátis nostris * propter nomen tuum. délivre-nous et pardonne nos péchés à cause de Ton nom.
Quare dicent in géntibus: «Ubi est Deus eórum?». † Innotéscat in natiónibus coram óculis nostris * últio sánguinis servórum tuórum, qui effúsus est. Pourquoi les nations diraient-elles : " Où est leur Dieu ? " Qu'on connaisse parmi les nations, et sous nos yeux, la vengeance que Tu tires du sang de Tes serviteurs, quand il est répandu !
Intróeat in conspéctu tuo gémitus compeditórum; † secúndum magnitúdinem bráchii tui * supérstites relínque fílios mortis. Que les gémissements des captifs montent jusqu'à Toi ; selon la grandeur de Ton bras, sauve ceux qui vont périr !
Nos autem, pópulus tuus et oves páscuæ tuæ, * confitébimur tibi in sæculum:in generatiónem et generatiónem * annuntiábimus laudem tuam. Et nous, Ton peuple, le troupeau de Ton pâturage, nous Te rendrons gloire à jamais ; d'âge en âge, nous publierons Tes louanges.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Adiuva nos, Deus salutáris nostri, et propítius esto peccátis nostris.Ant. Aide nous, Dieu notre salut, et sois indulgent pour nos péchés.
Ant. 3 Deus virtútum, réspice de cælo, et vísita víneam istam.Ant. 3 Dieu de force, descend du ciel, et visite ta vigne.
Psalmus 79 (80) Psaume 79 (80)
Visita, Domine, vineam tuam Visite, Seigneur, Ta vigne
Veni, Domine Iesu (Ap 22, 20). Viens, Seigneur Jésus (Ap 22, 20).
Qui pascis Israel, inténde, * qui dedúcis velut ovem Ioseph. Pasteur d'Israël, prête l'oreille, Toi qui conduis Joseph comme un troupeau.
Qui sedes super chérubim, effúlge * coram Ephraim, Béniamin et Manásse. Toi qui trônes sur les Chérubins, parais avec splendeur Devant Ephraïm, Benjamin et Manassé.
Excita poténtiam tuam et veni, * ut salvos fácias nos. Réveille Ta force, et viens à notre secours.
Deus, convérte nos, * illústra fáciem tuam, et salvi érimus. O Dieu, rétablis-nous, fais briller sur nous Ta face, et nous serons sauvés.
Dómine Deus virtútum, * quoúsque irascéris super oratiónem pópuli tui? Seigneur, Dieu des armées, jusques à quand seras-Tu irrité contre la prière de Ton peuple ?
Cibásti nos pane lacrimárum * et potum dedísti nobis in lácrimis copióse. Tu les a nourris d'un pain de larmes, Tu les a abreuvés de larmes abondantes.
Posuísti nos in contradictiónem vicínis nostris, * et inimíci nostri subsannavérunt nos. Tu as fait de nous un objet de dispute pour nos voisins, et nos ennemis se raillent de nous.
Deus virtútum, convérte nos, * illústra fáciem tuam, et salvi érimus. Dieu des armées, rétablis-nous ; fais briller sur nous Ta face, et nous serons sauvés.
Víneam de ægypto transtulísti, * eiecísti gentes et plantásti eam. Tu as arraché de l'Égypte une vigne ; Tu as chassé les nations et Tu l'as plantée.
Purgásti locum in conspéctu eius, * plantásti radíces eius, et implévit terram. Tu as ménagé de la place devant elle, elle a enfoncé ses racines et rempli la terre.
Opérti sunt montes umbra eius * et ramis eius cedri Dei; Son ombre couvrait les montagnes, et ses rameaux les cèdres de Dieu ;
exténdit pálmites suos usque ad mare * et usque ad Flumen propágines suas. elle étendait ses branches jusqu'à la Mer, et ses rejetons jusqu'au Fleuve.
Ut quid destruxísti macériam eius, * et vindémiant eam omnes, qui prætergrediúntur viam? Pourquoi as-Tu rompu ses clôtures, en sorte que tous les passants la dévastent ?
Exterminávit eam aper de silva, * et singuláris ferus depástus est eam. Le sanglier de la forêt la dévore, et les bêtes des champs en font leur pâture.
Deus virtútum, convértere, * réspice de cælo et vide et vísita víneam istam. Dieu des armées, reviens, regarde du haut du ciel et vois, considère cette vigne.
Et prótege eam, quam plantávit déxtera tua, * et super fílium hóminis, quem confirmásti tibi. Protège ce que Ta droite a planté, et le fils que Tu t'es choisi.
Incénsa est igni et suffóssa; * ab increpatióne vultus tui períbunt. Elle est brûlée par le feu, elle est coupée; devant Ta face menaçante, tout périt.
Fiat manus tua super virum déxteræ tuæ, * super fílium hóminis, quem confirmásti tibi. Que Ta main soit sur l'homme de Ta droite, sur le fils de l'homme que Tu t'es choisi.
Et non discedémus a te, vivificábis nos, * et nomen tuum invocábimus. Et nous ne nous éloignerons plus de Toi ; rends-nous la vie, et nous invoquerons Ton nom.
Dómine Deus virtútum, convérte nos * et illústra fáciem tuam, et salvi érimus. Seigneur, Dieu des armées, rétablis-nous, fais briller sur nous Ta face, et nous serons sauvés.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deus virtútum, réspice de cælo, et vísita víneam istam.Ant. Dieu de force, descend du ciel, et visite ta vigne.
Lectio brevis (Est 10, 3f) Lecture brève (Est 10, 3f)
Gens Israel, sunt illi, qui clamavérunt ad Dóminum; et salvum fecit Dóminus pópulum suum liberavítque nos de ómnibus malis et fecit signa magna atque porténta, quæ non sunt facta inter gentes. Israël est mon peuple, qui cria au Seigneur, et le Seigneur sauva Son peuple, et Il nous délivra de tous nos maux, et Il fit des miracles et de grands prodiges parmi les nations;
℣. Confitébor tibi, Dómine, quóniam exaudísti me. ℣. Je Te loue, Seigneur, car Tu m'as exaucé.
℟. Et factus es mihi in salútem. ℟. Tu T'es fait pour moi le salut.
Deus, in te sperántium fortitúdo, qui beátum Ioánnem Chrysóstomum epíscopum mira eloquéntia et tribulatiónis experiménto claréscere voluísti, da nobis, quæsumus, ut, eius doctrínis erudíti, invíctæ patiéntiæ roborémur exémplo. Per Dóminum. O Dieu, force de ceux qui espèrent en Toi, Tu as voulu faire briller l'évêque saint Jean Chrisostome par sa merveilleuse éloquence et les épreuves qu'il eut à subir ; nous T'en prions, laisse-nous former par Ton enseignement, et fortifier par l'exemple qu'il donna d'une inébranlable patience.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Súscipe me, Dómine, secúndum elóquium tuum, et vivam.Ant. 1 Reçois-moi, Seigneur selon Ta parole et je vivrai.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Adiuva nos, Deus salutáris nostri, et propítius esto peccátis nostris.Ant. 2 Aide nous, Dieu notre salut, et sois indulgent pour nos péchés.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Deus virtútum, réspice de cælo, et vísita víneam istam.Ant. 3 Dieu de force, descend du ciel, et visite ta vigne.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du jeudi 13 septembre 2018

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
S. IOANNIS CHRYSOSTOMI, EPISCOPI ET ECCLESIÆ DOCTORIS S. IOANNIS CHRYSOSTOMI, EPISCOPI ET ECCLESIÆ DOCTORIS
Memoria Mémoire
Ad Vesperas
Aux Vêpres
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Ætérne sol, qui lúmine Soleil éternel, qui remplis
creáta comples ómnia, de clarté toutes les créatures,
supréma lux et méntium, lumière suprême des âmes,
te corda nostra cóncinunt. c'est Toi que chantent nos coeurs.
Tuo fovénte Spíritu, Embrasés par Ton Esprit,
hic viva luminária de vivants luminaires ont resplendi ici-bas,
fulsére, per quæ sæculis et ouvert aux siècles à venir
patent salútis sémitæ. les chemins du salut.
Quod verba missa cælitus, Ce qu'enseignent les paroles venues du ciel
natíva mens quod éxhibet, et la lumière de la raison naturelle,
per hos minístros grátiæ par ces ministres de la grâce, a brillé
novo nitóre cláruit. d'un éclat nouveau.
Horum corónæ párticeps, Il a part à leur couronne
doctrína honéstus lúcida, et tient sa gloire de sa claire doctrine,
hic vir beátus splénduit ce bienheureux dont nous chantons
quem prædicámus láudibus. les louanges.
Ipso favénte, quæsumus, Par son aide, Dieu, nous T'en prions,
nobis, Deus, percúrrere donne-nous de suivre
da veritátis trámitem, la voie de la vérité
possímus ut te cónsequi. afin de parvenir jusqu'a Toi.
Præsta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi aussi, Unique égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit Consolateur
regnans per omne sæculum. Amen. qui règne pour tous les siècles.
Ant. 1 Sancti tui exsúltent, Dómine, intrántes in tabernáculum tuum.Ant. 1 Tes saints exultent, Seigneur, en entrant sous Ta tente.
Psalmus 131 (132) Psaume 131 (132)
Divina promissa domui David data Promesse divine donnée à la maison de David.
Dabit illi Dominus Deus sedem David patris eius (Lc 1, 32). Le Seigneur Dieu a donné à David le trône de son père (Lc 1, 32).
I I
Memento, Domine, David * et omnis mansuetudinis eius, Souviens-Toi, Seigneur, de David, de toutes ses peines!
quia iuravit Domino, * votum vovit Potenti Iacob: Il fit ce serment au Seigneur, ce vœu au Puissant allié de Jacob:
“ Non introibo in tabernaculum domus meae, * non ascendam in lectum strati mei, « Je n'entrerai pas dans la tente où j'habite, je ne monterai pas sur le lit où je repose;
non dabo somnum oculis meis * et palpebris meis dormitationem, Je n'accorderai point de sommeil à mes yeux, ni d'assoupissement à mes paupières,
donec inveniam locum Domino, * tabernaculum Potenti Iacob ”. jusqu'à ce que j'aie trouvé un lieu pour le Seigneur, une demeure pour le Puissant allié de Jacob. »
Ecce audivimus eam esse in Ephratha, * invenimus eam in campis Iaar. Voici, entendions-nous dire, qu'elle est à Ephrata ; nous l'avons trouvée dans les champs de Jaar.
Ingrediamur in tabernaculum eius, * adoremus ad scabellum pedum eius. - Allons au tabernacle du Seigneur, prosternons-nous devant l'escabeau de ses pieds.
Surge, Domine, in requiem tuam, * tu et arca fortitudinis tuae. Lève-Toi, Seigneur, viens au lieu de Ton repos, Toi et l'arche de Ta majesté!
Sacerdotes tui induantur iustitiam, * et sancti tui exsultent. Que Tes prêtres soient revêtus de justice, et que Tes fidèles poussent des cris d'allégresse!
Propter David servum tuum * non avertas faciem christi tui. A cause de David, Ton serviteur, ne repousse pas la face de ton Oint!
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Sancti tui exsúltent, Dómine, intrántes in tabernáculum tuum.Ant. Tes saints exultent, Seigneur, en entrant sous Ta tente.
Ant. 2 Elégit Dóminus Sion in habitatiónem sibi.Ant. 2 Le Seigneur a choisi Sion pour demeure.
II II
Iurávit Dóminus David veritátem * et non recédet ab ea: Le Seigneur a fait à David un serment véridique, et Il ne le trompera point:
«De fructu ventris tui * ponam super sedem tuam. J'établirai sur ton trône le fruit de ton sein.
Si custodíerint fílii tui testaméntum meum * et testimónia mea, quæ docébo eos, Si tes fils gardent Mon alliance et les préceptes que Je leur enseignerai,
fílii eórum usque in sæculum * sedébunt super sedem tuam». à tout jamais aussi leurs enfants * seront assis sur ton trône.
Quóniam elégit Dóminus Sion, * desiderávit eam in habitatiónem sibi: Car le Seigneur a choisi Sion; * Il l'a choisie pour Sa demeure.
«Hæc réquies mea in sæculum sæculi; * hic habitábo, quóniam desiderávi eam. C'est là pour toujours le lieu de Mon repos; * J'y habiterai, car Je l'ai choisie.
Cibária eius benedícens benedícam, * páuperes eius saturábo pánibus. Je donnerai à sa veuve une bénédiction abondante; * Je rassasierai de pain ses pauvres.
Sacerdótes eius índuam salutári, * et sancti eius exsultatióne exsultábunt. Je revêtirai ses prêtres de salut, * et ses saints seront ravis de joie.
Illic germináre fáciam cornu David, * parábo lucérnam christo meo. Là Je ferai paraître la puissance de David; * J'ai préparé une lampe pour Mon Christ.
Inimícos eius índuam confusióne, * super ipsum autem efflorébit diadéma eius». Je couvrirai Ses ennemis de confusion; * mais Ma sainteté fleurira sur Lui.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Elégit Dóminus Sion in habitatiónem sibi.Ant. Le Seigneur a choisi Sion pour demeure.
Ant. 3 Dedit ei Dóminus potestátem et honórem et regnum, et omnes pópuli ipsi sérvient.Ant. 3 Il fut donné au Seigneur domination, gloire et règne, et tous les peuples Le servirent.
Canticum (Ap 11, 17-18; 12, 10 b-12 a) NT10 Cantique (Ap 11, 17-18; 12, 10 b-12 a) NT10
De iudicio Dei Le jugement de Dieu
Grátias ágimus tibi, * Dómine Deus omnípotens, A Toi, nous rendons grâce, Seigneur, Dieu de l'univers,
qui es et qui eras, * quia accepísti virtútem tuam magnam et regnásti. Toi qui es, Toi qui étais Tu as saisi Ta grande puissance et pris possession de Ton règne.
Et irátæ sunt gentes, * et advénit ira tua, et tempus mortuórum iudicári, Les peuples s'étaient mis en colère, alors, Ta colère est venue et le temps du jugement pour les morts,
et réddere mercédem servis tuis prophétis et sanctis * et timéntibus nomen tuum, pusíllis et magnis. le temps de récompenser Tes serviteurs, les saints, les prophètes, ceux qui craignent Ton nom, les petits et les grands.
Nunc facta est salus et virtus et regnum Dei nostri * et potéstas Christi eius, Maintenant voici le salut et le règne et la puissance de notre Dieu, voici le pouvoir de Son Christ.
quia proiéctus est accusátor fratrum nostrórum, * qui accusábat illos ante conspéctum Dei nostri die ac nocte. Car l'accusateur de nos frères est rejeté, Lui qui les accusait, jour et nuit, devant notre Dieu.
Et ipsi vicérunt illum propter sánguinem Agni * et propter verbum testimónii sui; Ils l'ont vaincu par le sang de l'Agneau par la parole dont ils furent les témoins ;
et non dilexérunt ánimam suam * usque ad mortem. renonçant à l'amour d'eux-mêmes, jusqu'à mourir.
Proptérea lætámini, cæli * et qui habitátis in eis. Soyez donc dans la joie, cieux, et vous, habitants des cieux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dedit ei Dóminus potestátem et honórem et regnum, et omnes pópuli ipsi sérvient.Ant. Il fut donné au Seigneur domination, gloire et règne, et tous les peuples Le servirent.
Lectio brevis (Iac 3, 17-18) Lecture brève (Iac 3, 17-18)
Quæ desúrsum est sapiéntia primum quidem pudíca est, deínde pacífica, modésta, suadíbilis, plena misericórdia et frúctibus bonis, non iúdicans, sine simulatióne; fructus autem iustítiæ in pace seminátur faciéntibus pacem. La sagesse d'en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, condescendante, traitable, pleine de miséricorde et de bons fruits, sans partialité, sans hypocrisie. Le fruit de justice se sème dans la paix par ceux qui pratiquent la paix.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. In médio Ecclésiæ * Apéruit os eius. In médio. ℣. Et implévit eum Dóminus spíritu sapiéntiæ et intelléctus. * Apéruit os eius. Glória Patri. In médio. ℟. Au milieu de l'Eglise * Il leur a ouvert la bouche. Au milieu. ℣. Et le Seigneur les a rempli de l'Esprit de sagesse et d'intelligence. * Il leur a ouvert la bouche. Gloire au Père. Au milieu.
Ant. O doctor óptime, Ecclésiæ sanctæ lumen, beáte N., divínæ legis amátor, deprecáre pro nobis Fílium Dei.Ant. O grand docteur, Lumière de la Sainte Eglise, bienheureux N., amateur de la loi divine, suppplie pour nous le Fils de Dieu.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a pris en considération l'humilité de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. O doctor óptime, Ecclésiæ sanctæ lumen, beáte N., divínæ legis amátor, deprecáre pro nobis Fílium Dei.Ant. O grand docteur, Lumière de la Sainte Eglise, bienheureux N., amateur de la loi divine, suppplie pour nous le Fils de Dieu.
PrecesPrières litaniques
Grátias agámus Deo Patri, qui amóre suo dedúcit et nutrit pópulum suum, lætíque clamémus:
Glória tibi, Dómine, in sæcula.
Pater clementíssime, de tuo nos te laudámus amóre,
quia nos mirabíliter condidísti et mirabílius reformásti.
In huius diéi princípio serviéndi tibi stúdium córdibus nostris infúnde,
ut cogitatiónes et actiónes nostræ te semper gloríficent.
Ab omni desidério malo corda nostra purífica,
ut tuæ voluntáti simus semper inténti.
Fratrum omniúmque necessitátibus corda résera nostra,
ne fratérna nostra dilectióne privéntur.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Deus, in te sperántium fortitúdo, qui beátum Ioánnem Chrysóstomum epíscopum mira eloquéntia et tribulatiónis experiménto claréscere voluísti, da nobis, quæsumus, ut, eius doctrínis erudíti, invíctæ patiéntiæ roborémur exémplo. Per Dóminum. O Dieu, force de ceux qui espèrent en Toi, Tu as voulu faire briller l'évêque saint Jean Chrisostome par sa merveilleuse éloquence et les épreuves qu'il eut à subir ; nous T'en prions, laisse-nous former par Ton enseignement, et fortifier par l'exemple qu'il donna d'une inébranlable patience.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du jeudi 13 septembre 2018

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
S. IOANNIS CHRYSOSTOMI, EPISCOPI ET ECCLESIÆ DOCTORIS S. IOANNIS CHRYSOSTOMI, EPISCOPI ET ECCLESIÆ DOCTORIS
Memoria Mémoire
Ad Completorium
Aux Complies
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
℣. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. ℟. Amen. ℣. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. ℟. Amen.
Hymnus Hymne
Te lucis ante términum, Avant que le jour ne s'éteigne,
rerum creátor, póscimus, nous Te prions, Créateur de toute chose,
ut sólita cleméntia dans Ta bonté de toujours,
sis præsul ad custódiam. veille sur nous, garde-nous.
Te corda nostra sómnient, Que nos cœurs rêvent de Toi,
te per sopórem séntiant, qu'ils songent à Toi pendant le sommeil,
tuámque semper glóriam qu'ils chantent encore Ta gloire
vicína luce cóncinant. à l'approche de la lumière.
Vitam salúbrem tríbue, Accorde-nous une vie saine,
nostrum calórem réfice réchauffe-nous intérieurement,
tætram noctis calíginem que Ta clarté illumine
tua collústret cláritas. les tristes ténèbres de la nuit.
Præsta, Pater omnípotens, Exauce-nous, Père tout-puissant,
per Iesum Christum Dóminum, par Jésus-Christ le Seigneur,
qui tecum in perpétuum qui avec Toi et le Saint-Esprit
regnat cum Sancto Spíritu. Amen. règne éternellement. Amen.
Ant. 1 Caro mea * requiéscet in spe.Ant. 1 Ma chair repose dans l’espérance.
Psalmus 15 (16) Psaume 15 (16)
Dominus pars hereditatis meæ Le Seigneur est ma part d'héritage
Deus suscitavit Iesum solutis doloribus mortis (Act 2, 24). Dieu a ressuscité Jésus, en Le délivrant des douleurs de la mort (Act 2, 24).
Consérva me, Deus, * quóniam sperávi in te. Garde-moi ô Dieu, car près de Toi je me réfugie
Dixi Dómino: «Dóminus meus es tu, * bonum mihi non est sine te». Je dis au Seigneur : " Tu es mon Seigneur, Toi seul es mon bien. "
In sanctos, qui sunt in terra, ínclitos viros, * omnis volúntas mea in eos. Les saints qui sont dans le pays, ces illustres, sont l'objet de toute mon affection.
Multiplicántur dolóres eórum, * qui post deos aliénos acceleravérunt. On multiplie les idoles, on court après les dieux étrangers ;
Non effúndam libatiónes eórum de sanguínibus, * neque assúmam nómina eórum in lábiis meis. je ne répandrai point leurs libations de sang, je ne mettrai pas leurs noms sur mes lèvres.
Dóminus pars hereditátis meæ et cálicis mei: * tu es qui détines sortem meam. Le Seigneur est la part de mon héritage et de ma coupe, c'est Toi qui m'assures mon lot.
Funes cecidérunt mihi in præcláris; * ínsuper et heréditas mea speciósa est mihi. Le cordeau a mesuré pour moi une portion délicieuse ; oui, un splendide héritage m'est échu.
Benedícam Dóminum, qui tríbuit mihi intelléctum; * ínsuper et in nóctibus erudiérunt me renes mei. Je bénis le Seigneur qui m'a conseillé ; la nuit même, mes reins m'avertissent.
Proponébam Dóminum in conspéctu meo semper; * quóniam a dextris est mihi non commovébor. Je mets le Seigneur constamment sous mes yeux, car Il est à ma droite : je ne chancellerai point.
Propter hoc lætátum est cor meum, ? et exsultavérunt præcórdia mea; * ínsuper et caro mea requiéscet in spe. Aussi mon coeur est dans la joie, mon âme dans l'allégresse, mon corps lui-même repose en sécurité.
Quóniam non derelínques ánimam meam in inférno, * nec dabis sanctum tuum vidére corruptiónem. Car Tu ne livreras pas mon âme au schéol, Tu ne permettras pas que celui qui T'aime voie la corruption.
Notas mihi fácies vias vitæ, ? plenitúdinem lætítiæ cum vultu tuo, * delectatiónes in déxtera tua usque in finem. Tu me feras connaître le sentier de la vie ; il y a plénitude de joie devant Ta face, des délices éternels dans Ta droite.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Caro mea * requiéscet in spe.Ant. Ma chair repose dans l’espérance.
Lectio brevis (1 Th 5, 23-24) Lecture brève (1 Th 5, 23-24)
Ipse Deus pacis sanctíficet vos per ómnia, et ínteger spíritus vester et ánima et corpus sine queréla in advéntu Dómini nostri Iesu Christi servétur. Fidélis est, qui vocat vos, qui étiam fáciet. Que le Dieu de paix Lui-même vous sanctifie tout entiers, et que tout ce qui est en vous, l'esprit, l'âme et le corps, se conserve sans reproche jusqu'au jour de l'avènement de notre Seigneur Jésus- Christ ! Celui qui vous appelle est fidèle, et c'est Lui qui fera encore cela.
℟. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. ℣. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus. ℟. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. En Tes mains. ℣. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. En Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumière des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Orémus. Prions.
Domine Deus noster, diurno labore fatigatos, quieto sopore nos refove, ut, tuo semper auxilio creati, tibi corpore simus et mente devoti. Per Christum Dóminum nostrum.Seigneur notre Dieu, fatigués par le labeur du jour, restaure-nous par un sommeil calme ; toujours renouvelés Ton aide, que nous soyons à Toi par notre corps et notre esprit.Per Christum Dóminum nostrum.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. ℟. Amen. Que le Seigneur tout puissant nous accorde une nuit paisible et une fin parfaite. ℟. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Salve, Regína, mater misericórdiæ; Salut, ô Reine, mère de la miséricorde,
vita, dulcédo et spes nostra, salve. vie, douceur et notre espérance, salut !
Ad te clamámus, éxsules fílii Evæ. Enfants d'Ève exilés, nous crions vers vous.
Ad te suspirámus, geméntes et flentes Vers vous, nous soupirons parmi les cris et les pleurs
in hac lacrimárum valle. de cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, O vous notre avocate,
illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte. tournez vers nous votre regard plein de miséricorde.
Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles,
nobis post hoc exsílium osténde. Montrez-Le nous à l'issue de cet exil.
O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. O clémente, ô bonne, ô douce vierge Marie.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Comment s’est répandue la Bonne Nouvelle?
425-429
Dès le début, les premiers disciples ont eu l’ardent désir d’annoncer Jésus Christ dans le but de conduire tous les hommes à la foi en lui. Aujourd’hui encore, de la connaissance aimante du Christ naît le désir d’évangéliser et de catéchiser, c’est-à-dire de révéler en sa personne tout le dessein de Dieu et de mettre l’humanité en communion avec lui.
Que signifie le nom de « Jésus »?
430-435452
Donné par l’Ange à l’Annonciation, le nom de « Jésus » signifie «Dieu sauve ». Il exprime son identité et sa mission, car « c’est Lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Mt 1, 21). Pierre affirme qu’« il n’y a pas sous
le ciel d’autre nom par lequel nous puissions être sauvés » (Ac 4,12).
Pourquoi Jésus est-il appelé « Christ »?
436-440453
« Christ » en grec, « Messie » en hébreu, signifie « oint ». Jésus est le Christ parce qu’il a été consacré par Dieu, oint par l’Esprit Saint pour sa mission rédemptrice. Il est le Messie attendu par Israël, envoyé dans le monde par le Père. Jésus a accepté le titre de Messie en en précisant toutefois le sens : « Descendu du Ciel » (Jn 3,13), crucifié puis
ressuscité, il est le Serviteur souffrant, qui « donne sa vie pour racheter la multitude » (Mt 20,28). Du nom Christ dérive notre nom de chrétiens.
En quel sens Jésus est-il le « Fils unique de Dieu »?
441-445454
Il l’est dans un sens unique et parfait. À son Baptême et à la Transfiguration, la voix du Père désigne Jésus comme son « Fils bien-aimé ». Se présentant lui-même comme le Fils qui « connaît le Père » (Mt 11,27),
Jésus affirme sa relation unique et éternelle avec Dieu son Père. « Il est le Fils unique de Dieu » (1 Jn 4,9), la deuxième Personne de la Trinité. Il est
le centre de la prédication apostolique : les Apôtres ont vu « sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique » (Jn 1,14).
Que signifie le titre de « Seigneur »?
446-451455
Dans la Bible, ce titre désigne d’ordinaire le Dieu souverain. Jésus se l’attribue et révèle sa souveraineté divine par son pouvoir sur la nature, sur les démons, sur le péché et sur la mort, et surtout par sa résurrection. Les premières confessions chrétiennes proclament que la puissance, l’honneur et la gloire rendus à Dieu le Père le sont aussi à Jésus, à qui Dieu « a donné un nom au-dessus de tout autre nom » (Ph 2,9). Il est le Seigneur du
monde et de l’histoire, le seul auquel l’homme doit soumettre totalement sa liberté personnelle.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 2: Qualis debeat esse abbas (d) 2 - L’ABBÉ TEL QU’IL DOIT ÊTRE (d)
In doctrina namque sua abbas apostolicam debet illam semper formant servare, in qua dicitur Argue, obsecra, increpa. Id est miscens temporibus tempora ; terroribus blandimenta, dirum magistri pium patris ostendat affectum : id est, indiciplinatos et inquietos debet durius arguere obedientes autem et mites et patientes, ut melius proficiant, obsecrare ; negligentes autem et contemnentes, ut increpet et corripiat, admonemus. Neque dissi mulet peccata delinquentium, sed mox ut coeperint oriri, radieitus ea ut praevalet memor peri culi Heli sacerdotis de Silo. Et honestiores quidem atque intel ligibiles animos prima vel secunda admonitione verbis corripiat ; im probos autem et duros ac superbos vel inobedientes verberum vol corporis castigatione in ipso initio peccati coerceat, sciens scriptum Stultus verbis non corrigitur. Et iterum : Percute filium tuum virga et liberabis animam ejus a morte. Dans son enseignement, en effet, l’abbé doit toujours observer la règle exprimée par l’Apôtre en ces termes : « Reprends, exhorte, réprimande », c’est-à-dire mêler, selon les circonstances, la douceur à la sévérité et montrer tantôt la rigueur du maître, tantôt la bonté du père. Autrement dit, il doit reprendre vertement les indisciplinés et les turbulents, tandis qu’il exhortera les obéissants, les doux et les patients à faire de mieux en mieux. Quant aux négligents et aux arrogants, nous l’incitons à les réprimander et à les châtier. Il ne fermera pas les yeux sur les fautes des délinquants ; mais dès qu’elles paraîtront, il les retranchera radicalement, tant qu’il le peut, se souvenant du malheur d’Héli, grand-prêtre de Silo. Pour corriger les esprits droits et intelligents, il se contentera d’une ou deux admones - tations ; mais les mauvais, les durs, les orgueilleux et les désobéissants, il les contraindra par les verges ou par un autre châtiment corporel. dès qu’ils feront le mal, sachant qu’il est écrit : « L’insensé ne se corrige pas par des paroles », et : « Frappe de verges ton fils, et tu délivreras son âme de la mort ».
Dans son enseignement, en effet, l’abbé doit toujours observer la règle : exprimée par l’Apôtre en ces termes “ Reprends, exhorte, réprimande ”, c’est-à-dire mêler, selon les circonstances, la douceur à la sévérité et montrer tantôt la rigueur du maître, tantôt la bonté du père. Autrement dit, ; il doit reprendre vertement les indisciplinés et les turbulents, tandis qu’il auteur exhortera les obéissants, les doux et les patients à faire de mieux en mieux. Quant aux négligents et aux arrogants, nous l’incitons à les réprimander et à, les châtier. Il ne fermera pas les yeux, sur les fautes des délinquants ; mais. dès qu’elles paraîtront, il les retranchera radicalement, tant qu’il le peut, se souvenant du malheur d’Héli, grand prêtre de Silo.

Le gouvernement de l’Abbé doit être équitable : mais il ne le sera qu’il la condition d’être judicieux. On pourrait fort mal entendre la recommandation d’équité. Il en est qui ont condensé leurs expériences, souvent d’ailleurs superficielles et réduites, en quelques principes pratiques, en formules simples et d’une application facile. Pour résoudre tous les cas concrets qui se présentent, ils appliquent la formule, brutalement. La méthode est unique et invariable. Elle laisse la conscience en repos, parfois même lorsque la mesure devient meurtrière. Nous sommes tous, plus ou moins, prisonniers de notre personnalité : c’est à travers nous que nous voyons tous les autres ; nous nous persuadons que les procédés qui nous ont réussi doivent servir à tous. On ne peut cependant pas traiter l’être vivant comme une abstraction ; les hommes lie sont pas non plus une matière à expériences ; chacun d’eux est un petit monde. Au lieu de le faire entrer d’emblée dans notre système, de l’emprisonner dans notre moule mental, il vaudrait mieux lier connaissance avec lui, voir ce qu’il a dans le cœur, comment il pense, comment il veut, comment il souffre. La vraie méthode, ici, est peut-être de n’en avoir pas. Puisque l’Abbé est dépositaire du pouvoir de Dieu, il doit imiter cette discrétion et cette souplesse de la Providence qui dispose tout avec autant de douceur que de force, et qui, selon la parole de la théologie, s’adapte merveilleusement à la condition de nos natures individuelles : Unicuique providet Deus secundum modum suae naturae.
In doctrina sua : c’est, en général, l’enseignement pratique, la direction et le gouvernement des âmes ; mais saint Benoît a surtout en vue le devoir de la correction. Il se réfère aux conseils que l’Apôtre donnait à Timothée : Praedica verbum ; insta opportune, importune ; argue, obsecra, inerepa in omni patientia et doctrina (II TIM., IV, 2). Reprenez, conjurez, réprimez : ce sont trois attitudes diverses, nécessitées par la diversité même des caractères auxquels s’adresse la correction , et appropriées aux trois catégories d’esprits que N. B. Père énumérera, quelques lignes plus loin : pour la première on reprend, pour la seconde on exhorte, pour la troisième on réprime et on punit. Mais, avant d’en venir au détail de ces attitudes, saint Benoît rappelle à l’Abbé la variété et la complexité de son rôle. Miscens temporibus tempora : l’expression est difficilement traduisible ; elle indique que l’Abbé doit mesurer son action aux circonstances de temps, de lieu, de personne, se conduire selon les conjonctures, se rappeler qu’il y a un temps pour toutes choses (ECCL,., Ill), user tantôt de sévérité et tantôt de douceur, calquer en un mot ses dispositions sur les dispositions variables de chacun. Les paroles qui suivent expliquent bien la pensée de saint Benoît : l’Abbé mêlera les caresses aux menaces il montrera tantôt les sentiments de sévérité du maître et tantôt ceux, plus affectueux du père .
C’est afin d’aider l’Abbé dans le discernement des esprits que N. B. Père les répartit en trois classes. Indisciplinatos et inquietos  : des esprits indisciplinés et inquiets, non qu’ils soient formellement rebelles à la discipline, mais parce qu’ils sont, comme les enfants, mobiles et remuants. Ils promettent et ne tiennent pas ; c’est à recommencer toujours. L’intelligence chez eux est insuffisamment développée, et ils n’obéissent qu’aux impulsions sensibles ; l’intelligence d’autrui viendra à leur secours ; et comprendra par leur sensibilité ceux qui ne sont abordables que par là. De telles natures doivent sentir le joug, et elles seront d’autant moins tentées de révolte qu’elles expérimenteront davantage la force de la discipline. Avec elles il faut parler haut et clair, et parfois ne pas se contenter d’exhortations comme il sera dit bientôt.
La tâche est plus aimable avec les obéissants, les doux, les patients ; . grâce à Dieu, ce sont les plus nombreux. Il n’est besoin que de les solliciter paternellement, de les encourager au bien et au mieux. C’est le caractère propre des vrais moines d’avoir l’oreille fine. de comprendre à demi-mot et de se ranger à une simple indication, épargnant ainsi à l’Abbé le désagrément d’une mercuriale.
Elle est pourtant indispensable, dit saint Benoît, lorsqu’il s’agit des négligents de parti pris et des méprisants résolus et systématiques. Ces gens-là sont dangereux, parce qu’ils exercent toujours une influence néfaste, non pas sur les moines qui tiennent fermement à Dieu, mais sur les trempes un peu oscillantes, distraites, de formation inférieure ; ils sont pour tous d’ailleurs un agacement et une gêne. Negligentes et contenentes : leur vie d’hier s’est dépensée dans une longue inobservance, et leur vie d’aujourd’hui y demeure fixée ; essayez de vous attaquer à cette seconde nature, vous serez surpris de rencontrer une énergie sauvage, là où vous croyiez que le fond du caractère était la mollesse. Ils dépensent, à défendre leur relâchement contre les efforts de l’Abbé et contre la visible réprobation des frères, plus de vigueur qu’il n’en faudrait pour se mettre résolument à la Règle. Ou bien ils cèdent à une disposition aigre et mécontente, à l’esprit de contradiction ; il leur est tombé dans l’âme une goutte de fiel de trop. Il est des esprits ainsi construits qu’ils sont toujours amoureux de la solution qui n’a pas prévalu : c’est très beau, je le veut bien, de se faire le paladin de tout ce qui ne réussit pas, c’est parfois bien encombrant aussi. Ailleurs, c’est la conviction profonde que l’on est incompris ; personne dans la communauté ne rend suffisante justice à notre valeur et à nos services. Sans doute le penchant secret de tout le monde est de s’estimer beaucoup, mais il est des natures qui s’estiment uniquement. Leur vie se dépense à discuter. Elles ont une opinion faite sur chaque chose et naïvement se persuadent avoir raison toujours, à propos de tout et contre tous. Jamais l’idée ne leur est venue que l’adversaire pouvait avoir un peu raison, lui aussi, et que leur infaillibilité personnelle pouvait se trouver légèrement en défaut. A cette barre de leur esprit c’est la communauté entière qui comparaît : ils l’enveloppent d’uni jugement hautain et sommaire, quelquefois d’un qualificatif injurieux. Notez que ce sont le plus souvent ceux qui, dans le monde, eussent été incapables de se gouverner sagement, leur judiciaire étant régulièrement absente et leur tempérament les portant à toutes les maladresses. Ils ont été accueillis avec bonté, avec pitié ; ils arrivaient meurtris et malades : on a fait déborder pour eux la mesure de l’indulgence. Et soudain les voilà investis de la compétence et de l’habileté qui leur manquaient : ils critiquent, ils prononcent, ils réforment ! Saint .Benoît avertit l’Abbé de les aborder avec résolution et de les réprimer avec force.
N. B. Père ne s’est pas dissimulé d’ailleurs le côté pénible d’une telle mission. C’est toujours chose embarrassante que d’aborder de front les inobservances , de les saisir à la gorge et de leur dire comme Nathan à David - Tu es ille vir. Il est si bon de ne pas se créer d’affaires et de vivre tranquille ! Et puis on se dit : Mais cela ne servira à rien. J’en ai parlé déjà. C’est un rôle de Cassandre que d’en reparler encore. J’aurai une scène, des larmes, huit jours de mauvaise humeur obstinée, une fermentation violente de pensées révolutionnaires, peut-être le désir de rompre avec une vie devenue intolérable. Alors s’établit cette redoutable situation : d’un côté ; la timidité et la réserve ; de l’autre, une attitude de défense, de défiance, et la disposition de l’aspic, qui est sourd et qui se bouche les oreilles de peur d’entendre ”. Il n’y a pas pour une âme de pire malheur que celui d’avoir forcé la vérité à se taire, d’avoir pour ainsi dire découragé Dieu, qui désormais garde un effrayant silence et ne s’irrite même plus. ,
Les prétextes ne manqueront pas à l’Abbé pour justifier son mutisme. La théologie morale n’admet-elle pas qu’il est. des circonstances où mieux vaut refuser la lumière, parce que le seul résultat de l’avertissement serait de convertir un péché matériel en péché formel ? Sans doute ; mais la même théologie reconnaît que ce droit à la réticence n’existe plus, toutes les fois qu’il y aurait pour la,. communauté détriment, scandale ou déshonneur. L’Abbé ne peut pas fermer systématiquement les yeux : neque dissimulet peceta delinquentium  ; il est tenu de parler et de faire son devoir, alors même que les autres ne feraient pas le leur. Une parole qui est accompagnée de la grâce et trempée de charité produit toujours son couvre. Même, saint Benoît demande que l’Abbé ne temporise pas qu’il n’attende pas d’être absolument contraint par l’urgence du péril dès que les mauvaises habitudes commencent à poindre, il doit. les retrancher vigoureusement et jusqu’à la racine : radicitus amputet . C’est la vraie miséricorde . Ut praevalet est traduit diversement : tantôt ce qui vaut mieux ”, ou bien “ autant qu’ill. est en son pouvoir ; plutôt puisqu’il a l’autorité, qu’il l’a reçue pour cela ”.
Afin de déterminer l’Abbé, N. B. Père l’invite à se souvenir de l’histoire tragique d’Héli (I REG., Il IV). Le grand prêtre n’avait point ménagé les avertissements à ses fils dépravés ; mais il avait le pouvoir, et le Seigneur exigeait de lui non seulement la réprimande, mais l’amputation réelle et l’exécution. On, sait les conséquences de sa faiblesse : une sanglante défaite d’Israël ; la mort dies coupables, sa mort à lui, la profanation de l’arche sainte tombant aux mains des ennemis, l’ignominie de la race. Les fautes tolérées doivent être expiées tout. comme les autres, mais c’est la famille entière qui expie. Si, voilée que soit la menace, la responsabilité de l’Abbé est cependant nettement saisie. Les maisons monastiques meurent rarement de faim ; elles meurent de blessures non soignées, de blessures où, l’on ne verse ni le vin. qui fortifie, ni l’huile qui adoucit, de blessures qui s’étendent et se, gangrènent. Et s’il reste quelque chose de ces maisons, ce n’est qu’un rejeton misérable et chétif, dont le Seigneur ne consentira plus à se servir .

Pour corriger les esprits droits et intelligents, il se contentera d’une ou deux admonestations ; mais les mauvais, les durs, les orgueilleux et les, désobéissants, il les contraindra parles verges ou par un autre châtiment : corporel, dès qu’ils feront le mal sachant qu’il est écrit : “ L’insensé ne se corrige pas par des paroles ”, et. “ Frappe de verges ton fils, et tu délivreras son âme de la mort. ”

L’Abbé se résignera donc à corriger. Encore faut-il qu’il le fasse avec sagesse, sans se laisser emporter par son tempérament ou par son zèle ; saint Benoît le lui répète, en précisant quelle doit être la nature de cette correction, dont il n’a parlé encore que d’une manière trop générale. Il ne se souvient plus que de deux groupes d’esprits, mais qui coïncident avec les trois précédents. On n’en viendra pas tout de suite aux sévérités avec les natures fines et capables d’intelligence : la réprimande verbale suffira, une première et une seconde fois. Mais ceux qui sont de trempe servile, durs de cœur ou violents, superbes et réfractaires, c’est par les verges ou tout autre châtiment corporel qu’il faut les dompter, et dès que commence à se révéler l’habitude mauvaise.
N. B. Père fournit aussitôt la raison de ces répressions vigoureuses
“ Celui qui manque d’intelligence ne peut être corrigé par des paroles. ” C’est un souvenir des Proverbes : Stultus verbis non potest erudiri (XXlX,19 ; voir aussi XVlll, 2). L’Écriture sainte considère que l’enfant a droit à la correction : il faut la lui assurer, comme on lui assure la nourriture ; après tout, il n’en mourra pas : il vivra au contraire de la vraie vie : Noli subtrahere a puero disciplinam ; si enim percusseris eum virga, non morietur. Tu virga percuties eum et animam ejus de inferno liberabis (PROV., XXlll 13-14). Qui parcit virgae odit filium suum (Ibid., Xlll, 24). Dans le De institutione oratoria, Quintilien, le précepteur des petits. neveux de Domitien, voulait que l’enfant fût accoutumé à la vertu avant même de savoir ce que c’est. Il faut créer en lui des couples mentaux : le bien a d’abord été pour nous ce qui se traduisait en caresses pain sec, le fouet ou la retenue. Ne rougissons pas de ces humbles Origines de notre être moral. Il n’est pas impossible que l’abaissement universel des caractères tienne à une certaine absence de virilité dans la répression. Lorsque l’enfant n’a pas sept ans, pourquoi le punir il est si jeune ! Quand il en a huit, pourquoi le punir : il est si grand ! De la sorte, il est toujours trop tôt ou trop tard pour apprendre à l’enfant ce qu’est le devoir et quelle est la part de mortification qui entre nécessairement dans le concept de la vie chrétienne ; on fait ainsi des tyrans et des petits monstres. Depuis saint Benoît, les caractères et les coutumes ont changé. Il y a sans doute dans les monastères d’aujourd’hui moins d’enfants et de barbares que de son temps ; et en tout cas l’usage des verges et de la prison, très en honneur pendant de longs siècles monastiques, a disparu de nos mœurs. On rencontre pourtant encore des enfants gâtés, des violents et des rebelles, pour lesquels certains châtiments corporels seraient souverainement bienfaisants.
L’Abbé se souviendra néanmoins de la formule du chapitre LXlV Prudenter et cum caritate ea amputet, prout viderit cuique expedire. Les âmes ont plutôt besoin d’être portées que poussées. Le monastère n’est pas une fournaise, dont l’Abbé, comme un cyclope, attise le feu. La réforme des passions et le développement de la vie surnaturelle ne s’obtiennent pas par une série de procédés violents et rapides. Il y a chez les âmes - et chez Dieu - des lenteurs que doit respecter l’Abbé.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
℣. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
℣. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. ℣. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
℟. Et concépit de Spíritu Sancto. ℟. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ecce ancílla Dómini. ℣. Me voici, servante du Seigneur,
℟. Fiat mihi secúndum verbum tuum. ℟. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Et Verbum caro factum est. ** ℣. Et le Verbe S’est fait chair
℟. Et habitávit in nobis. ℟. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix. ℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
℟. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi. ℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. ℟. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
℣. Benedicite. (℟. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen.
℣. Bénissez. (℟. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. ℟. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. ℟. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. ℟. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. ℟. Amen.
℣. Deus det nobis suam pacem. ℣. Que Dieu nous donne Sa paix.
℟. Et vitam aeternam. ℟. Amen. ℟. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
℣. Domine, labia mea aperies,
℟. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
℣. Deus in adiutorium meum intende,
℟. Domine ad adiuvandum me festina.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres,
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
℣. Dieu, viens à mon aide,
℟. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
℣. Mortem autem crucis.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
℣. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
℣. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
℣. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
℣. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
℣. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du jeudi 13 septembre 2018 au samedi 13 octobre 2018

jeudi 13 septembre 2018
Feria V - Hebdomada XXIII per annum

S. Ioannis Chrysostomi, episcopi et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Jean Chrysostome, évêque et docteur de l'Église
Celui qu'on surnomme "Bouche d'or» fut évêque de Constantinople, prédicateur, docteur de l’Église et martyr (†404) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 14 septembre 2018
Feria VI - Hebdomada XXIII per annum

IN EXALTATIONE SANCTAE CRUCIS, Festum.

Exaltation de la sainte Croix
Au VIIe siècle, la vraie croix, reconquise sur les Perses, retourna à Jérusalem - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 15 septembre 2018
Sabbato - Hebdomada XXIII per annum

B. Mariae Virginis Perdolentis, Memoria.

Bienheureuse Marie Vierge des Douleurs
L'Église honore les sept douleurs de Marie et rappelle que la Ste Vierge donna, au Christ sur la croix, le consentement de son amour - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 16 septembre 2018
Dominica - Hebdomada XXIV per annum

Dominica XXIV per annum.

St Corneille, pape et St Cyprien, évêque, martyrs
L'Église réunit en une seule mémoire, le pape et l'évêque de Carthage tous les deux martyrs vers 250 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 17 septembre 2018
Feria II - Hebdomada XXIV per annum

FERIE ou S. Roberti Bellarmino, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Robert Bellarmin, évêque et docteur de l'Église
Jésuite, archevêque de Capoue, auteur d'un catéchisme, docteur de l’Église (†1621) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 18 septembre 2018
Feria III - Hebdomada XXIV per annum

FERIE
St Joseph de Cupertino
Prêtre franciscain, il reçut de nombreuses grâces, dont la lévitation. Il dut se cacher pour vivre humblement (†1663) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 19 septembre 2018
Feria IV - Hebdomada XXIV per annum

FERIE ou S. Ianuarii, episcopi et martyris, memoria ad libitum.
St Janvier, évêque et martyr
Évêque de Bénévent, mort martyr en 304, il est le protecteur de la ville de Naples qui détient une relique de son sang - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 20 septembre 2018
Feria V - Hebdomada XXIV per annum

Ss. Andreae Kim Tae-gon et Pauli Chong Ha-sang et sociorum, martyrum, Memoria.

Sts André Kim Taegon, prêtre, Pauli Chong Ha-sang et leurs compagnons martyrs
Et ses 102 compagnons martyrs en Corée pendant tout le XIXème siècle. André est le premier prêtre de ce pays mort martyr (†1814) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 21 septembre 2018
Feria VI - Hebdomada XXIV per annum

S. Matthaei, apostoli et evangelistae, Festum.

St Matthieu, apôtre et évangéliste
Évangéliste, publicain, il fut choisi par le Christ. Serait mort martyr en Éthiopie - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 22 septembre 2018
Sabbato - Hebdomada XXIV per annum

FERIE
St Maurice et ses compagnons martyrs
Martyr en 303, car il refusait de tuer des chrétiens - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 23 septembre 2018
Dominica - Hebdomada XXV per annum

Dominica XXV per annum.

St Pio de Pietrelcina, prêtre
François Forgione, prêtre capucin, partagea la souffrance de la Croix. Guide spirituel, son rayonnement reste intense (†1968) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 24 septembre 2018
Feria II - Hebdomada XXV per annum

FERIE
Bx Antoine Martin Slomyek
Évêque slovène, il œuvra pour l'œcuménisme et la reconnaissance de la culture de son pays (†1862) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 25 septembre 2018
Feria III - Hebdomada XXV per annum

FERIE
St Serge de Radonèje
Fondateur du monastère de la Trinité, centre spirituel de la Russie (†1392) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 26 septembre 2018
Feria IV - Hebdomada XXV per annum

FERIE ou Ss. Cosmae et Damiani, martyrum, memoria ad libitum.
Sts Côme et Damien, martyrs
Les deux frères d'origine syriaque étaient médecins et soignaient gratuitement les pauvres, ils moururent martyrs vers 300 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 27 septembre 2018
Feria V - Hebdomada XXV per annum

S. Vincentii de Paul, presbyteri, Memoria.

St Vincent de Paul, prêtre
Prêtre, apôtre de la charité, fondateur des Lazaristes. Tout en restant doux et humble, proche des pauvres, son action fut considérable. (†1660) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 28 septembre 2018
Feria VI - Hebdomada XXV per annum

FERIE ou S. Laurentii Ruiz et sociorum, martyrum, memoria ad libitum.
St Venceslas, martyr
Duc de Bohême et martyr, assassiné par son frère Boleslas (†929) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 29 septembre 2018
Sabbato - Hebdomada XXV per annum

Ss. Michaelis, Gabrielis et Raphaelis, archangelorum, Festum.

St Michel, St Gabriel et St Raphaël, archanges
Saints archanges L'Église a réuni en une seule mémoire trois archanges. Ils représentent tous les anges adorant Dieu et protégeant les hommes - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 30 septembre 2018
Dominica - Hebdomada XXVI per annum

Dominica XXVI per annum.

St Jérôme, prêtre et docteur de l'Église
Prêtre, auteur de la Vulgate, docteur de l'Église, mort à Bethléem en 420 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 1 octobre 2018
Feria II - Hebdomada XXVI per annum

S. Teresiae a Iesu Infante, virginis et Ecclesiae doctoris, patronae secund. Galliae., Memoria.

Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus, vierge et docteur de l'Église
Patronne secondaire de la France. Carmélite, Docteur de l’Église. Elle fit découvrir au monde la "petite voie " d'abandon à Dieu (†1897) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 2 octobre 2018
Feria III - Hebdomada XXVI per annum

Ss. Angelorum Custodum, Memoria.

Saints Anges Gardiens
Mémoire inscrite au calendrier depuis 1608, elle prolonge la fête des Sts Archanges et souligne l'admirable providence divine - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 3 octobre 2018
Feria IV - Hebdomada XXVI per annum

FERIE
Bx Ambrosio Francisco Ferro
Et ses fidèles massacrés par une troupe de Hollandais calvinistes en 1645. Ils ont le titre de protomartyrs du Brésil - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 4 octobre 2018
Feria V - Hebdomada XXVI per annum

S. Francisci Assisiensis, Memoria.

St François d’Assise
Fondateur de la famille franciscaine (les frères mineurs), il vécut et aima la pauvreté comme voie vers la sainteté (†1226) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 5 octobre 2018
Feria VI - Hebdomada XXVI per annum

FERIE
Ste Faustine Kowalska, religieuse
À Cracovie, en 1938, le Seigneur lui donna mission d’écrire tout ce qu’Il lui faisait connaître de sa miséricorde - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 6 octobre 2018
Sabbato - Hebdomada XXVI per annum

FERIE ou S. Brunonis, presbyteri, memoria ad libitum.
St Bruno, prêtre
Prêtre et professeur à Reims, il quitta tout à 52 ans et fonda la Grande Chartreuse, l'Ordre des Chartreux (†1101) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 7 octobre 2018
Dominica - Hebdomada XXVII per annum

Dominica XXVII per annum.

Bienheureuse Marie, Vierge du Rosaire
Anniversaire de la victoire de Lépante en 1571 contre les Turcs. Pie V institua alors la prière mariale du rosaire - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 8 octobre 2018
Feria II - Hebdomada XXVII per annum

FERIE
Ste Pélagie, martyre
Martyre d'Antioche au IVe siècle, pour garder sa pureté, elle préféra la mort - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 9 octobre 2018
Feria III - Hebdomada XXVII per annum

FERIE ou S. Ioannis Leonardi, presbyteri, memoria ad libitum.
St Denis, évêque, et ses compagnons, martyrs
Il fut décapité avec deux compagnons sur la colline de Montmartre vers 250 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 10 octobre 2018
Feria IV - Hebdomada XXVII per annum

FERIE
Bx Daniel Comboni
Évêque de Khartoum, il consacra l'Afrique à la Vierge Marie, fonda deux instituts missionnaires. Mort de fatigue en 1881 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 11 octobre 2018
Feria V - Hebdomada XXVII per annum

FERIE ou S. Ioannis XXIII, papae, memoria ad libitum.
Bx Jean XXIII, pape
Joseph Roncalli fut élu pape en 1958. L'initiateur du Concile Vatican II a donné à l'Église un souffle nouveau (†1963) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 12 octobre 2018
Feria VI - Hebdomada XXVII per annum

FERIE
St Séraphin d'Ascoli, frère
Frère capucin, illettré, il commentait merveilleusement bien l'Évangile (†1604) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 13 octobre 2018
Sabbato - Hebdomada XXVII per annum

FERIE
St Théophile d'Antioche, évêque
Évêque, homme cultivé, écrivain apologiste, il défendit, face à la culture païenne, la doctrine chrétienne († vers 180) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word