Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du lundi 9 septembre 2019 - de la férie

Martyrologe
Le 9 septembre
1. Mémoire de saint Pierre Claver, prêtre de la Compagnie de Jésus. Pendant plus de quarante ans jusqu’à sa mort en 1654 à Carthagène en Colombie, il donna tous ses soins, avec une admirable abnégation et une rare charité, aux noirs réduits en esclavage et, de sa propre main, il régénéra par le baptême du Christ près de trois cent mille d’entre eux.
2. À Rome, au cimetière “Aux deux lauriers” sur la voie Labicane, après 203, saint Gorgon, martyr.
3  À Rome Saint Hyacinthe, martyr
4. Au monastère de Clonmacnoise, sur la rive du Sannon en Irlande, au VIe siècle, saint Ciaran ou Kiéran, prêtre et abbé, fondateur de ce monastère.
5*. En Castille, au VIIe siècle, la bienheureuse Marie Toribia, surnommée de la Cabeza, épouse de saint Isidore le laboureur, qui mena avec lui une vie humble et laborieuse.
6*. À Münster en Allemagne, l’an 1855, la bienheureuse Marie-Euthymie (Emma Hüffing), vierge, des Sœurs de la Compassion, qui servit Dieu dans les malades avec une piété, une bonté et un oubli de soi remarquables.
7*. À York en Angleterre, en 1587, le bienheureux Georges Douglas, prêtre et martyr. Maître d’école d’origine écossaise, ordonné prêtre à Paris, il subit, sous la reine Élisabeth Ière, le supplice de la pendaison, parce qu’il avait persuadé d’autres personnes d’embrasser la foi catholique.
8*. À Gramat dans le Quercy, en 1861, le bienheureux Pierre Bonhomme, prêtre, qui travailla d’une manière admirable aux missions populaires et à l’évangélisation des campagnes et qui fonda la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Calvaire, à qui il confia le soin des jeunes, des malades et des nécessiteux.
9*. À Port-Louis, dans l’île Maurice de l’Océan Indien, en 1864, le bienheureux Jacques-Désiré Laval, prêtre. Après quelques années d’exercice de la médecine, il se fit missionnaire dans la Congrégation du Saint-Esprit et amena les noirs, récemment délivrés de l’esclavage, à la liberté des enfants de Dieu.
10*. À Bilbao dans la province basque de Biscaye, en 1929, le bienheureux François Garate Aranguren, religieux de la Compagnie de Jésus, qui, pendant quarante-deux ans, s’acquitta, avec une humilité toute chrétienne, de l’office de portier.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du lundi 9 septembre 2019 - de la férie

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
V/. Dómine, lábia mea apéries. R/. Et os meum annuntiábit laudem tuam.V/. Seigneur, ouvre mes lèvres. R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.

Si le psaume 94 est récité pendant la litugie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez ses portes avec des louanges, ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez son nom.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; sa miséricorde est éternelle, * et sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Præoccupémus fáciem Dómini in confessióne.Ant. Accourrons devant Sa face dans l'action de grâce.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du lundi 9 septembre 2019 - de la férie

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De libro Amos Prophétæ Du livre d'Amos
Hæc osténdit mihi Dóminus Deus: et ecce canístrum pomórum. Et dixit: "Quid tu vides, Amos?" Et dixi: "Canístrum pomórum." Et dixit Dóminus ad me: "Venit finis super pópulum meum Israel; non adíciam ultra ignóscere ei. Et lugent cantatríces palátii in die illa, dicit Dóminus Deus; multa erunt cadávera, in omni loco proiciéntur: siléntium." Audíte hoc, qui contéritis páuperem et defícere fácitis egénos terræ, dicéntes: "Quando transíbit neoménia, et venumdábimus merces? et sábbatum, et aperiémus fruméntum, ut imminuámus mensúram et augeámus siclum et supponámus statéras dolósas, ut possideámus in argénto egénos et páuperem pro calceaméntis et quisquílias fruménti vendámus?" Voici ce que me fit voir le Seigneur Dieu: C'était une corbeille de fruits mûrs. Il dit: " Que vois-tu, Amos? " Je dis: " Une corbeille de fruits mûrs. " Le Seigneur me dit: " Mon peuple Israël est mûr pour sa fin, désormais je ne lui pardonnerai plus. Les chants du palais seront des hurlements en ce jour-là - oracle du Seigneur Dieu - Nombreux seront les cadavres, on les jettera en tous lieux. Silence! " Écoutez ceci, vous qui écrasez le pauvre et voudriez faire disparaître les humbles du pays, vous qui dites: " Quand donc sera passée la néoménie pour que nous vendions du grain, et le sabbat, que nous écoulions le froment? Nous diminuerons la mesure, nous augmenterons le sicle, nous fausserons les balances pour tromper. Nous achèterons les faibles à prix d'argent et le pauvre pour une paire de sandales; et nous vendrons les déchets du froment. "
Iurávit Dóminus in supérbia Iacob: "Non oblivíscar in perpétuum ómnia ópera eórum. Numquid super isto non commovébitur terra, et lugébit omnis habitátor eius, et ascéndet quasi flúvius univérsa, fervébit et decréscet quasi flumen Ægýpti?" Le Seigneur l'a juré par l'orgueil de Jacob: Jamais je n'oublierai aucune de leurs actions. À cause de cela la terre ne tremble-t-elle pas? Tous ceux qui l'habitent ne sont-ils pas en deuil? Elle monte, comme le Nil, tout entière, elle gonfle et puis retombe, comme le Nil d'Égypte.
"Et erit: in die illa, dicit Dóminus Deus, occídere fáciam solem in merídie et tenebréscere fáciam terram in die lúminis et convértam festivitátes vestras in luctum et ómnia cántica vestra in planctum; et indúcam super omnes lumbos saccum et super omne caput calvítium, et ponam eam quasi luctum unigéniti et novíssima eius quasi diem amárum. Ecce dies véniunt, dicit Dóminus, et mittam famem in terram; non famem panis neque sitim aquæ, sed audiéndi verbum Dómini." Il adviendra en ce jour-là - oracle du Seigneur Dieu - que je ferai coucher le soleil en plein midi et que j'obscurcirai la terre en un jour de lumière. Je changerai vos fêtes en deuil et tous vos chants en lamentations; je mettrai le sac sur tous les reins et la tonsure sur toutes les têtes. J'en ferai comme un deuil de fils unique, sa fin sera comme un jour d'amertume. Voici venir des jours - oracle du Seigneur - où j'enverrai la faim dans le pays, non pas une faim de pain, non pas une soif d'eau, mais d'entendre la parole du Seigneur.
Et fúgient a mari usque ad mare; et ab aquilóne usque ad oriéntem circuíbunt, quæréntes verbum Dómini, et non invénient. In die illa defícient vírgines pulchræ et adulescéntes in siti. Qui iurant in delícto Samaríæ et dicunt: "Vivit Deus tuus, Dan!" et "Vivit via, Bersabée!" et cadent et non resúrgent ultra. On ira titubant d'une mer à l'autre mer, du nord au levant, on errera pour chercher la parole du Seigneur et on ne la trouvera pas! En ce jour-là s'étioleront de soif les belles jeunes filles et les jeunes gens. Ceux qui jurent par le péché de Samarie, ceux qui disent: " Vive ton dieu, Dan! " et: " Vive le chemin de Bersabée! " ceux-là tomberont pour ne plus se relever.
R/. A fácie furóris tui, Deus, conturbáta est omnis terra; sed tu, Dómine, miserére, * Et ne fácias consummatiónem. V/. Convérte nos, Deus salutáris noster, et avérte iram tuam a nobis. * Et. V/. Glória Patri. * Et. R/. Devant l'éclat de ta fureur, mon Dieu, toute la terre est frappée d'épouvante; mais toi, Seigneur, prends pitié; * Ne nous détruis pas entièrement! V/. Fais-nous revenir, Dieu, notre salut; oublie ton ressentiment contre nous. * Ne. V/. Gloire au Père. * Ne.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Sermónibus sancti Bernárdi abbátis (Sermo 71 de diversis: EC 6, 1, 306-307) Sermon de saint Bernard
Fames cogit Israel intráre Ægýptum; statim réperit ibi novum dóminum, et de líbero servus effícitur. Ex illíus regiónis inhabitatióne redígitur sub potestáte Pharaónis, qui másculos præcépit intérfici, féminas reservári. Israel opéribus luti et láteris dúriter afflígitur, Phárao páleas minístrat laborántibus, fames cogit. C'est la faim qui oblige Israël à se rendre en Égypte. Il y trouve aussitôt un nouveau maître et, de libre qu'il était, devient esclave. Son installation dans cette contrée a pour effet de le soumettre au pouvoir de Pharaon, qui ordonne de tuer les enfants mâles, et de ne laisser vivre que les filles. Israël peine durement à travailler la glaise et à façonner des briques. Pharaon ne fournit que la paille aux travailleurs, la faim est contraignante.
Non fames panis neque sitis aquæ, sed audiéndi verbum Dei, compéllit multos intráre Ægýptum. Hoc verbum Dei est lux vera, quæ illúminat omnem hóminem veniéntem in hunc mundum. Unde psalmísta: Præcéptum Dómini lúcidum, illúminans óculos. Qui hanc lucem séquitur, non ámbulat in ténebris, sed habet lumen vitæ. De luce præceptórum transítur ad lumen præmiórum. Ce n'est pas une faim de pain ni une soif d'eau, mais la faim et la soif d'entendre la Parole de Dieu qui en pousse beaucoup à se rendre en Égypte. Cette Parole de Dieu est la vraie lumière qui éclaire tout homme venant dans ce monde. Ce qui fait dire au psalmiste: Le commandement du Seigneur est limpide, lumière des yeux. Qui suit cette lumière ne marche pas dans les ténèbres, mais il a la lumière de la vie. De l'éclairage des préceptes il passe à la lumière des récompenses.
Qui huius divíni verbi pátitur egestátem, cógitur intráre Ægýptum, id est ténebras. Invólvitur enim ténebris ignorántiæ et subiácet dóminio Pharaónis, id est diáboli, qui princeps est Ægýpti, hoc est tenebrárum, iuxta illud Apóstoli: Non est nobis colluctátio, et cétera. Sub iugo Pharaónis fiunt lútea ópera, id est dissolúta et sórdida. Ab ipso dantur páleæ, id est leves cogitatiónes. Paleárum est léviter accéndi et in moménto consúmi. Sic et malæ cogitatiónes a diábolo immíssæ cito in méntibus nostris accendúntur, carnis moléstia consentiénte. Sed si viríliter studeámus resístere, Deo iuvánte prótinus exstinguúntur. Celui qui endure la famine de cette parole divine est forcé de se rendre en Égypte, c'est-à-dire dans les ténèbres. De fait, environné des ténèbres de l'ignorance, il tombe sous la domination de Pharaon, c'est-à-dire du diable, lequel est le prince de l'Égypte, le prince des ténèbres, selon cette parole de l'Apôtre: Notre combat ne nous met pas aux prises avec des adversaires de chair et de sang, mais avec les puissances et les régisseurs de ce monde de ténèbres. Sous le joug de Pharaon, c'est la glaise qu'il faut travailler, ouvrage inconsistant et dégoûtant. De Pharaon on reçoit de la paille, autrement dit des pensées légères. Pour un rien la paille s'enflamme, en un instant elle est consumée. De même les mauvaises pensées envoyées par le diable s'enflamment immédiatement dans nos esprits, avec le consentement de la chair et de sa faiblesse. Mais si nous nous donnons la peine de leur résister, avec le secours de Dieu elles s'éteignent sans tarder.
R/. Mane exáudies vocem meam, Dómine; * Mane astábo tibi et vidébo te, Deus. V/. Neque habitábit iuxta te malígnus, neque permanébunt iniústi ante óculos tuos. * Mane. V/. Glória Patri. * Mane. R/. Au matin, tu écoutes ma voix, Seigneur; * Au matin, je me tiens devant toi et je te contemple, mon Dieu. V/. Chez toi, le méchant n'est pas reçu; non, l'orgueilleux ne tient pas devant ton regard. * Au matin. V/. Gloire au Père. * Au matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du lundi 9 septembre 2019 - de la férie

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
Evangelium Evangile
Luc (6,6-11) Luc (6,6-11)
Factum est autem in sábbato, ut intráret Iesus in synagógam et docéret; et erat ibi homo, et manus eíus dextra erat árida. Observábant autem illum scribae et pharisǽi, si sábbato curáret, ut invenírent accusáre illum. Ipse vero sciébat cogitatiónes eórum et ait hómini, qui habébat manum áridam: “Súrge et sta in médium.” Et surgens stetit. Ait autem ad illos Iésus: “Intérrogo vos, si licet sábbato bene fácere an male; ánimam salvam fácere an pérdere?” Et circumspéctis ómnibus illis, dixit illi: “Exténde manum tuam.” Et fecit; et restitúta est manus eíus. Ipsi autem repléti sunt insipiéntia et colloquebántur ad ínvicem quidnam fácerent Iésu. Il arriva, un jour de sabbat, que Jésus entra dans la synagogue et qu'Il enseignait; et il y avait là un homme dont la main droite était desséchée. Or les scribes et les pharisiens L'observaient, pour voir s'Il ferait une guérison le jour du sabbat, afin de trouver de quoi L'accuser. Mais Lui, Il connaissait leurs pensées, et Il dit à l'homme qui avait la main desséchée: Lève-toi, et tiens-toi là au milieu. Et se levant, il se tint debout. Alors Jésus leur dit: Je vous demande s'il est permis, les jours de sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver la vie ou de l'ôter? Et ayant promené Ses regards sur eux tous, Il dit à l'homme: Etends ta main. Il l'étendit, et sa main fut guérie. Mais eux, remplis de démence, s'entretenaient ensemble de ce qu'ils feraient à Jésus.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Commentaire par Dom Paul Delatte (1848-1937), osb, abbé de saint Pierre de Solesmes
Les textes de saint Matthieu et de saint Marc nous laisseraient supposer que ce miracle a été accompli le même jour que le précédent, si le texte parallèle de saint Luc ne disait formellement qu'il s'agit d'un autre sabbat. Le Seigneur, fidèle à sa coutume, entre dans une synagogue pour y enseigner. Or, il y avait dans l'auditoire un homme affligé d'une paralysie de la main droite. Il s'y trouvait aussi, comme toujours, des scribes et des pharisiens. Résolus d'avance à ce que le Seigneur fût en défaut, et le sachant libéral sur cette question du sabbat, ils l'épiaient ensemble. Le Seigneur ne se hâtait pas. Ils tendirent eux-mêmes ce qu'ils croyaient être un piège. Sans doute, ils signalèrent la présence de l'infirme, et demandèrent à Jésus : « Est-il permis de guérir le jour du sabbat ? » Peut-être avaient-ils eu connaissance de la guérison du paralytique, à la piscine de Béthesda. Quelques uns pouvaient poser le cas de conscience avec un reste de bonne foi ; mais d'autres interrogent afin de trouver dans les paroles ou les actes du Seigneur un grief nouveau contre lui. Le Seigneur n'ignorait point les dispositions secrètes des pharisiens. Alors qu'ils complotent en secret, il va leur répondre très ouvertement. Mais son procédé est habile. Guérir aussitôt l'infirme eût été chose trop simple : il lui faut chercher, soit à éclairer ses adversaires, soit à les confondre dans leur mauvaise foi.
Il fait donc sortir des rangs l'homme à la main desséchée, l'invite à se placer au milieu de l'espace libre, bien en évidence. A la question que lui ont posée les docteurs, il répond par Une interrogation semblable : « Je vous le demande à mon tour, dit le Seigneur : est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien, en sauvant une vie, — ou bien faut-il plutôt faire le mal, en ne lui portant point secours ? » Les pharisiens se turent ; aussi bien, que pouvaient-ils répondre ? Interdire le miracle, devant celui qui pouvait en bénéficier, devant la foule qui sympathise volontiers avec la souffrance, c'était maladroit et cruel ; avouer que la guérison est permise, c'était renoncer à l'espoir d'accuser le Seigneur et abandonner le plus spécieux grief qu'ils eussent, jusqu'alors, trouvé contre lui. En face de leur silence prudent, le Seigneur poursuivit, et sur le ton, cette fois, de la discussion : « Quel est celui d'entre vous qui, ayant une seule brebis, et la sachant tombée dans mie fosse, n'ira pas, même un jour de sabbat, la saisir et la retirer ? Mais combien un homme ne vaut-il pas mieux qu'une brebis ! J'en conclus qu'il est permis de faire du bien le jour du sabbat. « Saint Matthieu est le seul à reproduire ce raisonnement ; saint Luc en rapporte un analogue, à propos de la guérison de l'hydropique (xiv, 1-6). En constatant l'insuccès de sa démonstration, le Seigneur promena sur eux tous un regard irrité, et gémit tout bas sur l'endurcissement de leur cœur. Puis, s'adressant à l'infirme : « Étendez votre main », lui dit-il. Il l'étendit, et cette main aride et morte redevint sur le champ aussi saine que l'autre. Le Seigneur n'avait même pas touché l'infirme : tout son travail avait été de solliciter un acte de foi et de faire le bien par sa vertu secrète.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du lundi 9 septembre 2019 - de la férie

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Splendor patérnæ glóriæ,
Splendeur de la gloire du Père,
de luce lucem próferens,
Lumière exprimant la lumière,
lux lucis et fons lúminis,
Lumière et source de lumière
diem dies illúminans,
jour qui rend lumineux les jours
  
Verúsque sol, illábere
Viens à nous soleil véritable,
micans nitóre pérpeti,
étincelant pour les siècles
iubárque Sancti Spíritus
pénètre nos intelligences
infúnde nostris sénsibus.
des rayons de Ton Esprit saint.
  
Votis vocémus et Patrem,
Invoquons maintenant le Père,
Patrem perénnis glóriæ,
le Père à la gloire éternelle,
Patrem poténtis grátiæ,
le Père de grâce puissante :
culpam reléget lúbricam.
qu'Il nous préserve de tomber.
  
Infórmet actus strénuos,
Qu'Il dirige toutes nos forces
dentem retúndat ínvidi,
Brise les dents de l'Adversaire
casus secúndet ásperos,
Dans l'épreuve, qu'Il nous soutienne,
donet geréndi grátiam.
donne sa grâce pour agir.
  
Mentem gubérnet et regat
Qu'Il gouverne et guide nos âmes
casto, fidéli córpore;
en des corps chastes et fidèles ;
fides calóre férveat,
que notre foi brûle, fervent,
fraudis venéna nésciat.
bien loin des poisons du Menteur.
  
Christúsque nobis sit cibus,
Que le Christ soit nourriture,
potúsque noster sit fides;
que la foi soit notre breuvage
læti bibámus sóbriam
que nous goûtions, pleins d'allégresse
ebrietátem Spíritus.
la sobre ivresse de l'Esprit !
  
Lætus dies hic tránseat;
Quel jour dans la joie s'écoule,
pudor sit ut dilúculum,
Notre pudeur soit comme l'aube,
fides velut merídies,
Tel midi, que la foi rayonne,
crepúsculum mens nésciat.
que nos cœurs ignorent le soir.
  
Auróra cursus próvehit;
A l'aurore, Il prend sa course;
Auróra totus pródeat,
à l'aurore, tout entier Il s'avance
in Patre totus Fílius
Le Fils tout entier dans le Père ;
et totus in Verbo Pater. Amen.
Tout entier, le Père en son Fils !
Ant. 1 Beáti qui hábitant in domo tua, Dómine.Ant. 1 Heureux ceux qui habitent dans Ta maison, Seigneur.
Psalmus 83 (84)
Psaume 83 (84)
Desiderium templi Domini
Désir du temple de Dieu
Non habemus hic manentem civitatem, sed futuram inquirimus (Hebr 13, 14).
Nous n'avons pas ici bas de cité permanente mais nous cherchons celle qui est à venir (Hebr 13, 14).
Quam dilécta tabernácula tua, Dómine virtútum! * Concupíscit et déficit ánima mea in átria DóminiQue Ta demeure est aimable, Seigneur des armées ! Mon âme s'épuise en soupirant sur les parvis du Seigneur;
Cor meum et caro mea * exsultavérunt in Deum vivum.mon cœur et ma chair tressaillent vers le Dieu vivant.
Etenim passer invénit sibi domum, † et turtur nidum sibi, ubi ponat pullos suos: * altária tua, Dómine virtútum, rex meus et Deus meus.Le passereau même trouve une demeure, et l'hirondelle un nid où elle repose ses petits : Tes autels, Seigneur des armées, mon roi et mon Dieu !
Beáti, qui hábitant in domo tua: * in perpétuum laudábunt te.Heureux ceux qui habitent Ta maison ! Ils peuvent Te louer encore.
Beátus vir, cuius est auxílium abs te, * ascensiónes in corde suo dispósuit.Heureux les hommes qui ont en Toi leur force ; ils ne pensent qu'aux saintes montées.
Transeúntes per vallem sitiéntem in fontem ponent eam, * étenim benedictiónibus véstiet eam plúvia matutína.Lorsqu'ils traversent la vallée des Larmes ils la changent en un lieu plein de sources, et la pluie d'automne la couvre aussi de bénédictions.
Ibunt de virtúte in virtútem, * vidébitur Deus deórum in Sion.Pendant la marche s'accroît la vigueur, et ils paraissent devant Dieu à Sion :
Dómine Deus virtútum, exáudi oratiónem meam; * áuribus pércipe, Deus Iacob.Seigneur, Dieu des armées, disent-ils, écoute ma prière ; prête l'oreille, Dieu de Jacob.
Protéctor noster áspice, Deus, * et réspice in fáciem christi tui.Toi qui es notre bouclier, vois, ô Dieu, et regarde la face de ton Oint !
Quia mélior est dies una in átriis tuis super mília, † elégi ad limen esse in domo Dei mei * magis quam habitáre in tabernáculis peccatórum.Car un jour dans Tes parvis vaut mieux que mille; je préfère me tenir sur le seuil de la maison de mon Dieu; plutôt que d'habiter sous les tentes des pécheurs.
Quia sol et scutum est Dóminus Deus, † grátiam et glóriam dabit Dóminus; * non privábit bonis eos, qui ámbulant in innocéntia.Car le Seigneur Dieu est un soleil et un bouclier; Le Seigneur donne la grâce et la gloire, Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l'innocence.
Dómine virtútum, * beátus homo, qui sperat in te.Seigneur des armées, heureux celui qui se confie en Toi !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Beáti qui hábitant in domo tua, Dómine.Ant. Heureux ceux qui habitent dans Ta maison, Seigneur.
Ant. 2 Veníte, et ascendámus ad montem Dómini.Ant. 2 Venez, montons à la montagne du Seigneur.
Canticum (Is 2, 2-5) AT17
Cantique (Is 2, 2-5) AT17
Mons domus Domini in vertice montium
La montagne de la maison du Seigneur
Omnes gentes venient et adorabunt in conspectu tuo (Ap 15, 4).
Toutes les nations viendront et adoreront en ta présence (Ap 15, 4).
Erit in novíssimis diébus * præparátus mons domus Dómini in vértice móntium,Il arrivera, à la fin des jours, qu'à la Montagne de la maison du Seigneur au sommet des montagnes
et elevábitur super colles, * et fluent ad eum omnes gentes.et élevée au-dessus des collines, des nations nombreuses viendront
Et ibunt pópuli multi et dicent: † «Veníte et ascendámus ad montem Dómini, * ad domum Dei Iacob,et diront: Venez et montons à la montagne du Seigneur à la maison du Dieu de Jacob
quia de Sion exíbit lex * et verbum Dómini de Ierúsalem.Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole du Seigneur.
Et iudicábit gentes * et árguet pópulos multos,Il sera l'arbitre des peuples et le juge de nations nombreuses.
et conflábunt gládios suos in vómeres * et lánceas suas in falces;Ils forgeront leurs épées en socs de charrue; et leurs lances en faucilles.
non levábit gens contra gentem gládium, * nec exercebúntur ultra ad proelium.Une nation ne lèvera plus l'épée contre l'autre, et l'on n'apprendra plus la guerre.
Domus Iacob, veníte, * et ambulémus in lúmine Dómini.Maison de Jacob, venez, et marchons à la lumière du Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Veníte, et ascendámus ad montem Dómini.Ant. Venez, montons à la montagne du Seigneur.
Ant. 3 Cantáte Dómino, benedícite nómini eius.Ant. 3 Chantez le Seigneur, et bénissez Son nom.
Psalmus 95 (96)
Psaume 95 (96)
Dominus rex et iudex omnis terræ
Le Seigneur est roi et juge de toute la terre
Cantabant quasi canticum novum ante sedem in conspectu Agni (Cf. Ap 14, 3).
Ils chantaient comme un cantique nouveau devant le trône ne présence de l'Agneau (Cf. Ap 14, 3).
Cantáte Dómino cánticum novum, * cantáte Dómino, omnis terra.Chantez au Seigneur un cantique nouveau ! Chantez au Seigneur, toute la terre !
Cantáte Dómino, benedícite nómini eius, * annuntiáte de die in diem salutáre eius.Chantez au Seigneur, bénissez Son nom ! Annoncez de jour en jour Son salut,
Annuntiáte inter gentes glóriam eius, * in ómnibus pópulis mirabília eius.Racontez Sa gloire parmi les nations, Ses merveilles parmi tous les peuples.
Quóniam magnus Dóminus et laudábilis nimis, * terríbilis est super omnes deos.Car le Seigneur est grand et digne de toute louange, Il est redoutable par dessus tous les dieux,
Quóniam omnes dii géntium inánia, * Dóminus autem cælos fecit.car tous les dieux des peuples sont néant. Mais le Seigneur a fait les cieux.
Magnificéntia et pulchritúdo in conspéctu eius, * poténtia et decor in sanctuário eius.La splendeur et la magnificence sont devant Lui, la puissance et la majesté sont dans Son sanctuaire.
Afférte Dómino, famíliæ populórum, † afférte Dómino glóriam et poténtiam, * afférte Dómino glóriam nóminis eius.Rendez au Seigneur, famille des peuples, rendez au Seigneur gloire et puissance ! Rendez au Seigneur la gloire due à Son nom !
Tóllite hóstias et introíte in átria eius, * adoráte Dóminum in splendóre sancto.Apportez l'offrande et venez dans Ses parvis, prosternez vous devant le Seigneur avec l'ornement sacré.
Contremíscite a fácie eius, univérsa terra, * dícite in géntibus: «Dóminus regnavit!».Tremblez devant Lui, vous, habitants de toute la terre, dites parmi les nations : "le Seigneur est roi" ;
Etenim corréxit orbem terræ, qui non commovébitur; * iudicábit pópulos in æquitáte.aussi le monde sera stable et ne chancellera pas ; Il jugera les peuples avec droiture.
Læténtur cæli et exsúltet terra, † sonet mare et plenitúdo eius; * gaudébunt campi et ómnia, quæ in eis sunt.Que les cieux se réjouissent et que la terre soit dans l'allégresse ! Que la mer s'agite avec tout ce qu'elle contient ! Que la campagne s'égaie avec tout ce qu'elle renferme,
Tunc exsultábunt ómnia ligna silvárum † a fácie Dómini, quia venit, * quóniam venit iudicáre terram.que tous les arbres des forêts poussent des cris de joie devant le Seigneur , car Il vient ! Car Il vient pour juger la terre;
Iudicábit orbem terræ in iustítia * et pópulos in veritáte sua.Il jugera le monde avec justice, et les peuples selon Sa fidélité.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Cantáte Dómino, benedícite nómini eius.Ant. Chantez le Seigneur, et bénissez Son nom.
Lectio brevis (Iac 2, 12-13)
Lecture brève (Iac 2, 12-13)
Sic loquímini et sic fácite sicut per legem libertátis iudicándi. Iudícium enim sine misericórdia illi, qui non fecit misericórdiam; superexúltat misericórdia iudício.Parlez et agissez comme des gens qui vont être jugés par une loi de liberté. Car le jugement est sans miséricorde pour celui qui n'a pas fait miséricorde, mais la miséricorde se moque du jugement.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Benedíctus Dóminus * A sæculo et usque in sæculum. Benedíctus.
V/. Qui facit mirabília solus. * A sæculo et usque in sæculum. Glória Patri.
R/. Le Seigneur est béni * dans les siècles des siècles.
V/. Lui seul a fait des merveilles. * dans les siècles des siècles. Gloire au Père.
Ant. Benedíctus Dóminus Deus noster.Ant. Béni soit le Seigneur notre Dieu.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79
Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore
Du Messie et de son précurseur
 Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
 et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
 ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
 iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
 ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
 in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
 Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Benedíctus Dóminus Deus noster.Ant. Béni soit le Seigneur notre Dieu.
Preces
Prières litaniques.
Salvátor noster fecit nos regnum et sacerdótium, ut hóstias Deo acceptábiles offerámus. Grati ígitur eum invocémus: Serva nos in tuo ministério, Dómine.
Christe, sacérdos ætérne, qui sanctum pópulo tuo sacerdótium concessísti,
concéde, ut spiritáles hóstias Deo acceptábiles iúgiter offerámus.
Spíritus tui fructus nobis largíre propítius,
patiéntiam, benignitátem et mansuetúdinem.
Da nobis te amáre, ut te, qui es cáritas, possideámus,
et bene ágere, ut per vitam étiam nostram te laudémus.
Quæ frátribus nostris sunt utília, nos quærere concéde,
ut salútem facílius consequántur.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta
Collecte
Dirígere et sanctificáre, régere et gubernáre dignáre, Dómine Deus, Rex cæli et terræ, hódie corda et córpora nostra, sensus, sermónes et actus nostros in lege tua et in opéribus mandatórum tuórum, ut hic et in ætérnum, te auxiliánte, salvi et líberi esse mereámur. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Seigneur, Roi du ciel et de la terre, dirige et sanctifie ordonne et gouverne aujourd'hui nos coeurs et nos corps nos pensées, nos paroles et nos actions: fais-nous suivre Ta volonté et Tes ordres afin qu'ici bas et pour toujours nous vivions, par Ta grâce, libres et sauvés. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du lundi 9 septembre 2019 - de la férie

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
Ad Tertiam
Ad Tertiam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Nunc, Sancte, nobis, Spíritus,
Esprit très Saint, daigne en cette heure,
unum Patri cum Fílio,
uni au Père, uni au Fils,
dignáre promptus íngeri
descendre Toi-même sur nous
nostro refúsus péctori.
et Te répandre dans nos âmes.
 
Os, lingua, mens, sensus, vigor
Que notre coeur et notre bouche,
confessionem pérsonent,
que tout en nous dise la foi !
flamméscat igne cáritas,
Embrase-nous de charité ;
accéndat ardor próximos.
que ce feu brûle aussi nos proches !
 
Per te sciámus da Patrem,
Fais-nous connaître Dieu le Père,
noscámus atque Fílium,
fais-nous apprendre aussi le Fils
te utriúsque Spíritum
et croire en tout temps que Tu es
credámus omni témpore. Amen.
l'unique Esprit de l'Un et l’'Autre.
Ant. 1 Mandáta tua exquisívi, Dómine; in ipsis vivificásti me.Ant. 1 J’ai aimé tes commandements, Seigneur, ils m’ont vivifié.
Psalmus 118 (119), 89-96
Psaume 118 (119), 89-96
Mandatum novum do vobis, ut diligatis invicem sicut dilexi vos (Cf. Io 13, 34).
Je vous donne un commandement nouveau, aimez-vous les un ses autres comme Je vous ai aimés (Cf. Io 13, 34).
XII (Lamed)
XII (Lamed)
In ætérnum, Dómine, * verbum tuum constitútum est in cælo.A jamais, Seigneur, Ta parole est établie dans les cieux.
In generatiónem et generatiónem véritas tua; * firmásti terram, et pérmanet.D'âge en âge Ta fidélité demeure; Tu as fondé la terre, et elle subsiste.
Secúndum iudícia tua pérmanent hódie, * quóniam ómnia sérviunt tibi.C'est d'après Tes lois que tout subsiste jusqu'à ce jour, car tout obéit à Tes ordres.
Nisi quod lex tua delectátio mea est, * tunc forte periíssem in humiliatióne mea.Si Ta loi ne faisait mes délices, déjà j'aurais péri dans ma misère.
In ætérnum non oblivíscar mandáta tua, * quia in ipsis vivificásti me.Je n'oublierai jamais Tes ordonnances, car c'est par elles que Tu m'as rendu la vie.
Tuus sum ego: salvum me fac, * quóniam mandáta tua exquisívi.Je suis à Toi: sauve-moi, car je recherche Tes préceptes.
Me exspectavérunt peccatóres, ut pérderent me; * testimónia tua intelléxi.Les méchants m'attendent pour me faire périr: je suis attentif à Tes enseignements.
Omni consummatióni vidi finem, * latum præcéptum tuum nimis.J'ai vu des bornes à tout ce qui est parfait; Ton commandement n'a point de limites.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mandáta tua exquisívi, Dómine; in ipsis vivificásti me.Ant. J’ai aimé tes commandements, Seigneur, ils m’ont vivifié.
Ant. 2 Dómine, spes mea a iuventúte mea.Ant. 2 Le Seigneur est l’espoir de ma jeunesse.
Psalmus 70 (71)
Psaume 70 (71)
Domine, spes mea a iuventute mea
Seigneur, mon espoir lors de ma jeunesse
Spe gaudentes, in tribulatione patientes (Rom 12,12).
Joyeux dans l'espérance, patients dans l'épreuve (Rom 12,12).
I
I
In te, Dómine, sperávi, * non confúndar in ætérnum.En Toi, Seigneur, j'ai placé mon espérance; que jamais je ne sois confondu !
In iustítia tua líbera me et éripe me; * inclína ad me aurem tuam et salva me.Dans Ta justice délivre-moi et sauve-moi ! Incline vers moi Ton oreille et secours-moi !
Esto mihi in rupem præsídii et in domum munítam, * ut salvum me fácias,Sois pour moi un rocher inaccessible, où je puisse toujours me retirer.
quóniam fortitúdo mea * et refúgium meum es tu.Tu as commandé de me sauver, car Tu es mon rocher et ma forteresse.
Deus meus, éripe me de manu peccatóris * et de manu contra legem agéntis et iníqui.Mon Dieu, délivre-moi de la main du méchant, de la main de l'homme inique et cruel.
Quóniam tu es exspectátio mea, Dómine; * Dómine, spes mea a iuventúte mea.Car Tu es mon espérance Seigneur le Seigneur, l'objet de ma confiance depuis ma jeunesse.
Super te inníxus sum ex útero, † de ventre matris meæ tu es suscéptor meus; * in te laus mea semper.C'est sur Toi que je m'appuie depuis ma naissance, Toi qui m'as fait sortir du sein maternel : Tu es ma louange à jamais !
Tamquam prodígium factus sum multis, * et tu adiútor fortis.Je suis pour la foule comme un prodige, mais Toi, Tu es mon puissant refuge.
Repleátur os meum laude tua, * tota die magnitúdine tua.Que ma bouche soit pleine de Ta louange, que chaque jour elle exalte Ta magnificence !
Ne proícias me in témpore senectútis; * cum defécerit virtus mea, ne derelínquas me.Ne me rejette pas aux jours de ma vieillesse ; au déclin de mes forces ne m'abandonne pas.
Quia dixérunt inimíci mei mihi, † et, qui observábant ánimam meam, * consílium fecérunt in unumCar mes ennemis conspirent contre moi, et ceux qui épient mon âme se concertent entre eux,
dicéntes: «Deus derelíquit eum! † Persequímini et comprehéndite eum, * quia non est qui erípiat».disant : " Dieu l'a abandonné ! Poursuivez-le; saisissez-le ; il n'y a personne pour le défendre ! "
Deus, ne elongéris a me; * Deus meus, in auxílium meum festína.O Dieu, ne T'éloigne pas de moi ; mon Dieu, hâte-Toi de me secourir !
Confundántur et defíciant adversántes ánimæ meæ; * operiántur confusióne et pudóre, qui quærunt mala mihi.Qu'ils soient confus qu'ils périssent, ceux qui en veulent à ma vie ! Qu'ils soient couverts de honte et d'opprobre, ceux qui cherchent ma perte.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dómine, spes mea a iuventúte mea.Ant. Le Seigneur est l’espoir de ma jeunesse.
Ant. 3 Usque in senéctam, Deus, ne derelínquas me.Ant. 3 Jusqu'’au jour de la vieillesse, O Dieu, ne m’'abandonne pas.
II
II
Ego autem semper sperábo * et adíciam super omnem laudem tuam.Pour moi, j'espérerai toujours ; toutes Tes louanges, j'en ajouterai de nouvelles.
Os meum annuntiábit iustítiam tuam, † tota die salutáre tuum: * quæ dinumeráre nescívi.Ma bouche publiera Ta justice, tout le jour Tes faveurs ; car je n'en connais pas le nombre.
Véniam ad poténtias Dómini; * Dómine, memorábor iustítiæ tuæ solíus.Je dirai tes œuvres puissantes, Seigneur ; ô Seigneur, je rappellerai Ta justice, la tienne seule.
Deus, docuísti me a iuventúte mea; * et usque nunc annuntiábo mirabília tua.O Dieu, Tu m'as instruit dés ma jeunesse, et jusqu'à ce jour je proclame Tes merveilles.
Et usque in senéctam et sénium, * Deus, ne derelínquas me,Jusqu'au jour de la vieillesse et des cheveux blancs, O Dieu, ne m'abandonne pas,
donec annúntiem bráchium tuum * generatióni omni, quæ ventúra est.afin que je fasse connaître Ta force à la génération présente, Ta puissance à la génération future.
Poténtia tua et iustítia tua, Deus, † usque in altíssima, qui fecísti magnália: * Deus, quis símilis tibi?Ta justice, ô Dieu, atteint jusqu'au ciel, Toi qui accomplis de grandes choses, - ô Dieu, qui est semblable à Toi?
Quantas ostendísti mihi tribulatiónes multas et malas; † íterum vivificásti me * et de abyssis terræ íterum reduxísti me.Toi qui nous a causé des épreuves nombreuses et terribles. Mais tu nous rendras la vie, et des abîmes de la terre Tu nous feras remonter.
Multiplicábis magnitúdinem meam * et convérsus consoláberis me.Tu relèveras ma grandeur, et de nouveau Tu me consoleras.
Nam et ego confitébor tibi, † in psaltério veritátem tuam, Deus meus; * psallam tibi in cíthara, Sanctus Israel.Et je Te louerai au son du luth, Je chanterai Ta fidélité, ô mon Dieu, je Te chanterai des psaumes sur le cithare, Saint d'Israël.
Exsultábunt lábia mea, cum cantávero tibi, * et ánima mea, quam redemísti;L'allégresse sera sur mes lèvres, quand je Te chanterai, et dans mon âme, que Tu as délivrée.
sed et língua mea tota die meditábitur iustítiam tuam, * cum confúsi et revériti fúerint, qui quærunt mala mihi.Et ma langue chaque jour publiera Ta justice, car ils seront confus et ils rougiront, ceux qui cherchent ma perte.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Usque in senéctam, Deus, ne derelínquas me.Ant. Jusqu'’au jour de la vieillesse, O Dieu, ne m’'abandonne pas.
Lectio brevis (2 Cor 13, 11)
Lecture brève (Rom 13, 8. 10)
Fratres, gaudéte, perfécti estóte, exhortámini ínvicem, idem sápite, pacem habéte, et Deus dilectiónis et pacis erit vobíscum.Frères, soyez dans la joie, cherchez la perfection, encouragez-vous, soyez d'accord entre vous, vivez en paix, et le Dieu d'amour et de paix sera avec vous.
V/. Oculi Dómini super iustos.

R/. Et aures eius in clamórem eórum.
Orémus. Prions.
Deus, Pater óptime, qui labórem homínibus ita dedísti, ut mútua semper arte ad altióra profícerent, præsta, quæsumus, sic nos iúgiter operári, ut filiórum in te spíritu et fratérna in omnes caritáte vivámus. Per Christum Dóminum nostrum.Dieu, Père très bon, Toi qui as confié la terre aux hommes pour qu'ils la gardent et la travaillent, pour qu'ils puissent progresser en s'entraidant, donne-nous de mener nos travaux avec un esprit filial envers Toi et un esprit fraternel envers tous. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Mandáta tua exquisívi, Dómine; in ipsis vivificásti me.Ant. 1 J’ai aimé tes commandements, Seigneur, ils m’ont vivifié.
Psalmus 119 (120)
Psaume 119 (120)
Desiderium pacis
Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12).
Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me.Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa.« Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa?Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum.Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar!Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem.Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me.Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Dómine, spes mea a iuventúte mea.Ant. 2 Le Seigneur est l’espoir de ma jeunesse.
Psalmus 120 (121)
Psaume 120 (121)
Custos populi
Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16).
Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi?Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram.Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te.Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel.Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam.Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem.Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus.Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculumLe Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Dómine, spes mea a iuventúte mea.Ant. 3 Le Seigneur est l’espoir de ma jeunesse.
Psalmus 121 (122)
Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem
La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22).
Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» .J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem.Enfin nos pieds s'arrêtent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum.Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini.Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David.Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te!Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ».Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ».A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi.A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du lundi 9 septembre 2019 - de la férie

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi


Introitus Introït
Ps. 118, 137 et 124
IUSTUS es, Dómine, et rectum iudícium tuum: fac cum servo tuo secúndum misericórdiam tuam. Ps. ibid., 1 Beáti immaculáti in via: qui ámbulant in lege Dómini. V/. Glória Patri. Tu es juste, Seigneur, * et Ton jugement est droit. Traite Ton serviteur selon Ta miséricorde, et enseigne-moi Tes préceptes. Ps. ibid., 1 Heureux ceux qui sont immaculés dans la voie, qui marchent dans la loi du Seigneur. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta
Collecte
Collecta
Deus, per quem nobis et redémptio venit et præstátur adóptio, fílios dilectiónis tuæ benígnus inténde, ut in Christo credéntibus et vera tribuátur libértas, et heréditas ætérna. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Ô Dieu, par qui nous vient le rachat et par qui nous est donnée l'adoption, viens avec bienveillance au devant des fils de Ton amour, pour que croyant au Christ, la vraie liberté et l'héritage éternel leur soient donnés. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Ad Colossenses (1,24-2,3)
Fratres: Nunc gáudeo in passiónibus pro vobis et adímpleo, ea quae desunt passiónum Christi in carne mea pro córpore eíus, quod est ecclésia. Volo enim vos scire qualem sollicitúdinem hábeam pro vobis et pro his, qui sunt Laodíciae, et quicúmque non vidérunt fáciem meam in carne, ut consoléntur corda ipsórum instrúcti in caritáte et in omnes divítias plenitúdinis intelléctus, in agnitiónem mystérii Dei, Christi, in quo sunt omnes thesáuri sapiéntiae et sciéntiae abscónditi.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 32, 12 et 6
R/. Beáta gens, cuius est Dóminus Deus eórum: pópulus, quem elégit Dóminus in hereditátem sibi. V/. Verbo Dómini caeli firmáti sunt: et spíritu oris eius omnis virtus eórum. R/. Bienheureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu, le peuple que le Seigneur a choisi pour son héritage. V/. Les cieux ont été faits par le verbe du Seigneur et toute leur beauté vient du souffle de Sa bouche.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 101, 2
R/. Allelúia. V/. Dómine, exáudi oratiónem meam, et clamor meus ad te pervéniat. R/. Alléluia. V/. Seigneur, écoute ma prière et que mes cris parviennent jusqu’à Toi.
Evangelium Evangile
Luc (6,6-11) Luc (6,6-11)
Factum est autem in sábbato, ut intráret Iesus in synagógam et docéret; et erat ibi homo, et manus eíus dextra erat árida. Observábant autem illum scribae et pharisǽi, si sábbato curáret, ut invenírent accusáre illum. Ipse vero sciébat cogitatiónes eórum et ait hómini, qui habébat manum áridam: “Súrge et sta in médium.” Et surgens stetit. Ait autem ad illos Iésus: “Intérrogo vos, si licet sábbato bene fácere an male; ánimam salvam fácere an pérdere?” Et circumspéctis ómnibus illis, dixit illi: “Exténde manum tuam.” Et fecit; et restitúta est manus eíus. Ipsi autem repléti sunt insipiéntia et colloquebántur ad ínvicem quidnam fácerent Iésu. Il arriva, un jour de sabbat, que Jésus entra dans la synagogue et qu'Il enseignait; et il y avait là un homme dont la main droite était desséchée. Or les scribes et les pharisiens L'observaient, pour voir s'Il ferait une guérison le jour du sabbat, afin de trouver de quoi L'accuser. Mais Lui, Il connaissait leurs pensées, et Il dit à l'homme qui avait la main desséchée: Lève-toi, et tiens-toi là au milieu. Et se levant, il se tint debout. Alors Jésus leur dit: Je vous demande s'il est permis, les jours de sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver la vie ou de l'ôter? Et ayant promené Ses regards sur eux tous, Il dit à l'homme: Etends ta main. Il l'étendit, et sa main fut guérie. Mais eux, remplis de démence, s'entretenaient ensemble de ce qu'ils feraient à Jésus.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Dan. 9, 17, 18 et 19
Orávi Deum meum ego Dániel, dicens: Exáudi, Dómine, preces servi tui: illúmina fáciem tuam super sanctuárium tuum: et propítius inténde pópulum istum, super quem invocátum est nomen tuum, Deus. J’ai prié mon Dieu, moi Daniel, disant : Exauce, Seigneur, les prières de Ton serviteur, montre sur Ton sanctuaire la lumière de Ta face et regarde favorablement ce peuple sur lequel Ton nom a été invoqué, ô Dieu.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
Super oblataPrière sur les oblats
Deus, auctor sincéræ devotiónis et pacis, da, quæsumus, ut et maiestátem tuam conveniénter hoc múnere venerémur, et sacri participatióne mystérii fidéliter sénsibus uniámur. Per Christum.
Communio Communion
Ps. 75, 12-13
Vovéte, et réddite Dómino Deo vestro omnes, qui in circúitu eius affértis múnera: terríbili, et ei qui aufert spíritum príncipum: terríbili apud omnes reges terrae. Exprimez tous vos vœux au Seigneur votre Dieu et rendez-Lui hommage, vous tous qui apportez vos dons dans l’enceinte de Son temple ; faites des vœux à ce Dieu puissant qui écrase l’orgueil des princes, à ce Dieu terrible qui se montre terrible parmi les rois de la terre.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
Post communionemPost-communion
Orémus.Orémus.
Da fidélibus tuis, Dómine, quos et verbi tui et cæléstis sacraménti pábulo nutris et vivíficas, ita dilécti Fílii tui tantis munéribus profícere, ut eius vitæ semper consórtes éffici mereámur. Qui vivit et regnat in sæcula sæculórum.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Ps 118, 137.124
Iustus es, Dómine, et rectum iudícium tuum; fac cum servo tuo secúndum misericórdiam tuam. Tu es juste, Seigneur, * et Ton jugement est droit. Traite Ton serviteur selon Ta miséricorde.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Cf. Ps 41, 2-3
Quemádmodum desíderat cervus ad fontes aquárum, ita desíderat ánima mea ad te, Deus: sitívit ánima mea ad Deum fortem vivum.
Vel: Io 8, 12

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du lundi 9 septembre 2019 - de la férie

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
Ad Sextam
Ad Sextam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Rector potens, verax Deus,
Maître puissant, Dieu Vérité,
qui témperas rerum vices,
Tu règles la marche du temps,
splendóre mane ínstruis
Tu formes l'aube en sa clarté,
et ígnibus merídiem.
au midi Tu donnes ses flammes.
  
Exstíngue flammas lítium,
Éteins le feu des dissensions,
aufer calórem nóxium,
calme la fièvre du péché,
confer salútem córporum
apporte à nos corps la santé
verámque pacem córdium.
à nos cœurs, la paix véritable.
  
Praesta, Pater piíssime,
Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice,
et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito
avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen.
régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Mandáta tua exquisívi, Dómine; in ipsis vivificásti me.Ant. 1 J’ai aimé tes commandements, Seigneur, ils m’ont vivifié.
Psalmus 118 (119), 89-96
Psaume 118 (119), 89-96
Mandatum novum do vobis, ut diligatis invicem sicut dilexi vos (Cf. Io 13, 34).
Je vous donne un commandement nouveau, aimez-vous les un ses autres comme Je vous ai aimés (Cf. Io 13, 34).
XII (Lamed)
XII (Lamed)
In ætérnum, Dómine, * verbum tuum constitútum est in cælo.A jamais, Seigneur, Ta parole est établie dans les cieux.
In generatiónem et generatiónem véritas tua; * firmásti terram, et pérmanet.D'âge en âge Ta fidélité demeure; Tu as fondé la terre, et elle subsiste.
Secúndum iudícia tua pérmanent hódie, * quóniam ómnia sérviunt tibi.C'est d'après Tes lois que tout subsiste jusqu'à ce jour, car tout obéit à Tes ordres.
Nisi quod lex tua delectátio mea est, * tunc forte periíssem in humiliatióne mea.Si Ta loi ne faisait mes délices, déjà j'aurais péri dans ma misère.
In ætérnum non oblivíscar mandáta tua, * quia in ipsis vivificásti me.Je n'oublierai jamais Tes ordonnances, car c'est par elles que Tu m'as rendu la vie.
Tuus sum ego: salvum me fac, * quóniam mandáta tua exquisívi.Je suis à Toi: sauve-moi, car je recherche Tes préceptes.
Me exspectavérunt peccatóres, ut pérderent me; * testimónia tua intelléxi.Les méchants m'attendent pour me faire périr: je suis attentif à Tes enseignements.
Omni consummatióni vidi finem, * latum præcéptum tuum nimis.J'ai vu des bornes à tout ce qui est parfait; Ton commandement n'a point de limites.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mandáta tua exquisívi, Dómine; in ipsis vivificásti me.Ant. J’ai aimé tes commandements, Seigneur, ils m’ont vivifié.
Ant. 2 Dómine, spes mea a iuventúte mea.Ant. 2 Le Seigneur est l’espoir de ma jeunesse.
Psalmus 70 (71)
Psaume 70 (71)
Domine, spes mea a iuventute mea
Seigneur, mon espoir lors de ma jeunesse
Spe gaudentes, in tribulatione patientes (Rom 12,12).
Joyeux dans l'espérance, patients dans l'épreuve (Rom 12,12).
I
I
In te, Dómine, sperávi, * non confúndar in ætérnum.En Toi, Seigneur, j'ai placé mon espérance; que jamais je ne sois confondu !
In iustítia tua líbera me et éripe me; * inclína ad me aurem tuam et salva me.Dans Ta justice délivre-moi et sauve-moi ! Incline vers moi Ton oreille et secours-moi !
Esto mihi in rupem præsídii et in domum munítam, * ut salvum me fácias,Sois pour moi un rocher inaccessible, où je puisse toujours me retirer.
quóniam fortitúdo mea * et refúgium meum es tu.Tu as commandé de me sauver, car Tu es mon rocher et ma forteresse.
Deus meus, éripe me de manu peccatóris * et de manu contra legem agéntis et iníqui.Mon Dieu, délivre-moi de la main du méchant, de la main de l'homme inique et cruel.
Quóniam tu es exspectátio mea, Dómine; * Dómine, spes mea a iuventúte mea.Car Tu es mon espérance Seigneur le Seigneur, l'objet de ma confiance depuis ma jeunesse.
Super te inníxus sum ex útero, † de ventre matris meæ tu es suscéptor meus; * in te laus mea semper.C'est sur Toi que je m'appuie depuis ma naissance, Toi qui m'as fait sortir du sein maternel : Tu es ma louange à jamais !
Tamquam prodígium factus sum multis, * et tu adiútor fortis.Je suis pour la foule comme un prodige, mais Toi, Tu es mon puissant refuge.
Repleátur os meum laude tua, * tota die magnitúdine tua.Que ma bouche soit pleine de Ta louange, que chaque jour elle exalte Ta magnificence !
Ne proícias me in témpore senectútis; * cum defécerit virtus mea, ne derelínquas me.Ne me rejette pas aux jours de ma vieillesse ; au déclin de mes forces ne m'abandonne pas.
Quia dixérunt inimíci mei mihi, † et, qui observábant ánimam meam, * consílium fecérunt in unumCar mes ennemis conspirent contre moi, et ceux qui épient mon âme se concertent entre eux,
dicéntes: «Deus derelíquit eum! † Persequímini et comprehéndite eum, * quia non est qui erípiat».disant : " Dieu l'a abandonné ! Poursuivez-le; saisissez-le ; il n'y a personne pour le défendre ! "
Deus, ne elongéris a me; * Deus meus, in auxílium meum festína.O Dieu, ne T'éloigne pas de moi ; mon Dieu, hâte-Toi de me secourir !
Confundántur et defíciant adversántes ánimæ meæ; * operiántur confusióne et pudóre, qui quærunt mala mihi.Qu'ils soient confus qu'ils périssent, ceux qui en veulent à ma vie ! Qu'ils soient couverts de honte et d'opprobre, ceux qui cherchent ma perte.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dómine, spes mea a iuventúte mea.Ant. Le Seigneur est l’espoir de ma jeunesse.
Ant. 3 Usque in senéctam, Deus, ne derelínquas me.Ant. 3 Jusqu'’au jour de la vieillesse, O Dieu, ne m’'abandonne pas.
II
II
Ego autem semper sperábo * et adíciam super omnem laudem tuam.Pour moi, j'espérerai toujours ; toutes Tes louanges, j'en ajouterai de nouvelles.
Os meum annuntiábit iustítiam tuam, † tota die salutáre tuum: * quæ dinumeráre nescívi.Ma bouche publiera Ta justice, tout le jour Tes faveurs ; car je n'en connais pas le nombre.
Véniam ad poténtias Dómini; * Dómine, memorábor iustítiæ tuæ solíus.Je dirai tes œuvres puissantes, Seigneur ; ô Seigneur, je rappellerai Ta justice, la tienne seule.
Deus, docuísti me a iuventúte mea; * et usque nunc annuntiábo mirabília tua.O Dieu, Tu m'as instruit dés ma jeunesse, et jusqu'à ce jour je proclame Tes merveilles.
Et usque in senéctam et sénium, * Deus, ne derelínquas me,Jusqu'au jour de la vieillesse et des cheveux blancs, O Dieu, ne m'abandonne pas,
donec annúntiem bráchium tuum * generatióni omni, quæ ventúra est.afin que je fasse connaître Ta force à la génération présente, Ta puissance à la génération future.
Poténtia tua et iustítia tua, Deus, † usque in altíssima, qui fecísti magnália: * Deus, quis símilis tibi?Ta justice, ô Dieu, atteint jusqu'au ciel, Toi qui accomplis de grandes choses, - ô Dieu, qui est semblable à Toi?
Quantas ostendísti mihi tribulatiónes multas et malas; † íterum vivificásti me * et de abyssis terræ íterum reduxísti me.Toi qui nous a causé des épreuves nombreuses et terribles. Mais tu nous rendras la vie, et des abîmes de la terre Tu nous feras remonter.
Multiplicábis magnitúdinem meam * et convérsus consoláberis me.Tu relèveras ma grandeur, et de nouveau Tu me consoleras.
Nam et ego confitébor tibi, † in psaltério veritátem tuam, Deus meus; * psallam tibi in cíthara, Sanctus Israel.Et je Te louerai au son du luth, Je chanterai Ta fidélité, ô mon Dieu, je Te chanterai des psaumes sur le cithare, Saint d'Israël.
Exsultábunt lábia mea, cum cantávero tibi, * et ánima mea, quam redemísti;L'allégresse sera sur mes lèvres, quand je Te chanterai, et dans mon âme, que Tu as délivrée.
sed et língua mea tota die meditábitur iustítiam tuam, * cum confúsi et revériti fúerint, qui quærunt mala mihi.Et ma langue chaque jour publiera Ta justice, car ils seront confus et ils rougiront, ceux qui cherchent ma perte.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Usque in senéctam, Deus, ne derelínquas me.Ant. Jusqu'’au jour de la vieillesse, O Dieu, ne m’'abandonne pas.
Lectio brevis (Rom 6, 22)
Lecture brève (Iac 1, 19b-20. 26)
Nunc liberáti a peccáto, servi autem facti Deo, habétis fructum vestrum in sanctificatiónem, finem vero vitam ætérnam!Maintenant que vous avez été libérés du péché et que vous êtes devenus les esclaves de Dieu, vous y récoltez la sainteté, et cela aboutit à la vie éternelle.
Orémus. Prions.
Deus, qui messis ac víneæ dóminus es et custos, quique offícia tríbuis et iusta stipéndia meritórum, fac nos diéi pondus ita portáre, ut nihil umquam de tuis plácitis conquerámur. Per Christum Dóminum nostrum.Maître de la vigne et de la moisson, Toi qui répartis les tâches et donnes le vrai salaire, aide-nous à porter le poids du jour sans murmurer contre Ta volonté. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Mandáta tua exquisívi, Dómine; in ipsis vivificásti me.Ant. 1 J’ai aimé tes commandements, Seigneur, ils m’ont vivifié.
Psalmus 122 (123)
Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi
Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30).
Deux aveugles… crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis.J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ,Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri.ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne;Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum.Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Dómine, spes mea a iuventúte mea.Ant. 2 Le Seigneur est l’espoir de ma jeunesse.
Psalmus 123 (124)
Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini
Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10).
Le Seigneur dit à Paul : «ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos:Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos.Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes.Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum.Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium:Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus.le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram.Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Usque in senéctam, Deus, ne derelínquas me.Ant. 3 Jusqu'’au jour de la vieillesse, O Dieu, ne m’'abandonne pas.
Psalmus 124 (125)
Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui
Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16).
La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet.Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum.Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas.Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde.Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel!Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du lundi 9 septembre 2019 - de la férie

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
Ad Nonam
Ad Nonam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Rerum, Deus, tenax vigor,
Dieu fort, soutien de l'univers,
immótus in te pérmanens,
qui est en Toi sans changement,
lucis diúrnae témpora
Tu fixes dans leur succession
succéssibus detérminans,
les temps que le soleil mesure.
  
Largíre clarum véspere,
Donne-nous un soir lumineux
quo vita numquam décidat,
où la vie ne décline pas,
sed praémium mortis sacrae
où, pour le fruit de la Sainte Mort,
perénnis instet glória.
resplendira toujours la gloire.
  
Praesta, Pater piíssime,
Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice,
et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito
avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen.
régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Mandáta tua exquisívi, Dómine; in ipsis vivificásti me.Ant. 1 J’ai aimé tes commandements, Seigneur, ils m’ont vivifié.
Psalmus 118 (119), 89-96
Psaume 118 (119), 89-96
Mandatum novum do vobis, ut diligatis invicem sicut dilexi vos (Cf. Io 13, 34).
Je vous donne un commandement nouveau, aimez-vous les un ses autres comme Je vous ai aimés (Cf. Io 13, 34).
XII (Lamed)
XII (Lamed)
In ætérnum, Dómine, * verbum tuum constitútum est in cælo.A jamais, Seigneur, Ta parole est établie dans les cieux.
In generatiónem et generatiónem véritas tua; * firmásti terram, et pérmanet.D'âge en âge Ta fidélité demeure; Tu as fondé la terre, et elle subsiste.
Secúndum iudícia tua pérmanent hódie, * quóniam ómnia sérviunt tibi.C'est d'après Tes lois que tout subsiste jusqu'à ce jour, car tout obéit à Tes ordres.
Nisi quod lex tua delectátio mea est, * tunc forte periíssem in humiliatióne mea.Si Ta loi ne faisait mes délices, déjà j'aurais péri dans ma misère.
In ætérnum non oblivíscar mandáta tua, * quia in ipsis vivificásti me.Je n'oublierai jamais Tes ordonnances, car c'est par elles que Tu m'as rendu la vie.
Tuus sum ego: salvum me fac, * quóniam mandáta tua exquisívi.Je suis à Toi: sauve-moi, car je recherche Tes préceptes.
Me exspectavérunt peccatóres, ut pérderent me; * testimónia tua intelléxi.Les méchants m'attendent pour me faire périr: je suis attentif à Tes enseignements.
Omni consummatióni vidi finem, * latum præcéptum tuum nimis.J'ai vu des bornes à tout ce qui est parfait; Ton commandement n'a point de limites.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mandáta tua exquisívi, Dómine; in ipsis vivificásti me.Ant. J’ai aimé tes commandements, Seigneur, ils m’ont vivifié.
Ant. 2 Dómine, spes mea a iuventúte mea.Ant. 2 Le Seigneur est l’espoir de ma jeunesse.
Psalmus 70 (71)
Psaume 70 (71)
Domine, spes mea a iuventute mea
Seigneur, mon espoir lors de ma jeunesse
Spe gaudentes, in tribulatione patientes (Rom 12,12).
Joyeux dans l'espérance, patients dans l'épreuve (Rom 12,12).
I
I
In te, Dómine, sperávi, * non confúndar in ætérnum.En Toi, Seigneur, j'ai placé mon espérance; que jamais je ne sois confondu !
In iustítia tua líbera me et éripe me; * inclína ad me aurem tuam et salva me.Dans Ta justice délivre-moi et sauve-moi ! Incline vers moi Ton oreille et secours-moi !
Esto mihi in rupem præsídii et in domum munítam, * ut salvum me fácias,Sois pour moi un rocher inaccessible, où je puisse toujours me retirer.
quóniam fortitúdo mea * et refúgium meum es tu.Tu as commandé de me sauver, car Tu es mon rocher et ma forteresse.
Deus meus, éripe me de manu peccatóris * et de manu contra legem agéntis et iníqui.Mon Dieu, délivre-moi de la main du méchant, de la main de l'homme inique et cruel.
Quóniam tu es exspectátio mea, Dómine; * Dómine, spes mea a iuventúte mea.Car Tu es mon espérance Seigneur le Seigneur, l'objet de ma confiance depuis ma jeunesse.
Super te inníxus sum ex útero, † de ventre matris meæ tu es suscéptor meus; * in te laus mea semper.C'est sur Toi que je m'appuie depuis ma naissance, Toi qui m'as fait sortir du sein maternel : Tu es ma louange à jamais !
Tamquam prodígium factus sum multis, * et tu adiútor fortis.Je suis pour la foule comme un prodige, mais Toi, Tu es mon puissant refuge.
Repleátur os meum laude tua, * tota die magnitúdine tua.Que ma bouche soit pleine de Ta louange, que chaque jour elle exalte Ta magnificence !
Ne proícias me in témpore senectútis; * cum defécerit virtus mea, ne derelínquas me.Ne me rejette pas aux jours de ma vieillesse ; au déclin de mes forces ne m'abandonne pas.
Quia dixérunt inimíci mei mihi, † et, qui observábant ánimam meam, * consílium fecérunt in unumCar mes ennemis conspirent contre moi, et ceux qui épient mon âme se concertent entre eux,
dicéntes: «Deus derelíquit eum! † Persequímini et comprehéndite eum, * quia non est qui erípiat».disant : " Dieu l'a abandonné ! Poursuivez-le; saisissez-le ; il n'y a personne pour le défendre ! "
Deus, ne elongéris a me; * Deus meus, in auxílium meum festína.O Dieu, ne T'éloigne pas de moi ; mon Dieu, hâte-Toi de me secourir !
Confundántur et defíciant adversántes ánimæ meæ; * operiántur confusióne et pudóre, qui quærunt mala mihi.Qu'ils soient confus qu'ils périssent, ceux qui en veulent à ma vie ! Qu'ils soient couverts de honte et d'opprobre, ceux qui cherchent ma perte.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dómine, spes mea a iuventúte mea.Ant. Le Seigneur est l’espoir de ma jeunesse.
Ant. 3 Usque in senéctam, Deus, ne derelínquas me.Ant. 3 Jusqu'’au jour de la vieillesse, O Dieu, ne m’'abandonne pas.
II
II
Ego autem semper sperábo * et adíciam super omnem laudem tuam.Pour moi, j'espérerai toujours ; toutes Tes louanges, j'en ajouterai de nouvelles.
Os meum annuntiábit iustítiam tuam, † tota die salutáre tuum: * quæ dinumeráre nescívi.Ma bouche publiera Ta justice, tout le jour Tes faveurs ; car je n'en connais pas le nombre.
Véniam ad poténtias Dómini; * Dómine, memorábor iustítiæ tuæ solíus.Je dirai tes œuvres puissantes, Seigneur ; ô Seigneur, je rappellerai Ta justice, la tienne seule.
Deus, docuísti me a iuventúte mea; * et usque nunc annuntiábo mirabília tua.O Dieu, Tu m'as instruit dés ma jeunesse, et jusqu'à ce jour je proclame Tes merveilles.
Et usque in senéctam et sénium, * Deus, ne derelínquas me,Jusqu'au jour de la vieillesse et des cheveux blancs, O Dieu, ne m'abandonne pas,
donec annúntiem bráchium tuum * generatióni omni, quæ ventúra est.afin que je fasse connaître Ta force à la génération présente, Ta puissance à la génération future.
Poténtia tua et iustítia tua, Deus, † usque in altíssima, qui fecísti magnália: * Deus, quis símilis tibi?Ta justice, ô Dieu, atteint jusqu'au ciel, Toi qui accomplis de grandes choses, - ô Dieu, qui est semblable à Toi?
Quantas ostendísti mihi tribulatiónes multas et malas; † íterum vivificásti me * et de abyssis terræ íterum reduxísti me.Toi qui nous a causé des épreuves nombreuses et terribles. Mais tu nous rendras la vie, et des abîmes de la terre Tu nous feras remonter.
Multiplicábis magnitúdinem meam * et convérsus consoláberis me.Tu relèveras ma grandeur, et de nouveau Tu me consoleras.
Nam et ego confitébor tibi, † in psaltério veritátem tuam, Deus meus; * psallam tibi in cíthara, Sanctus Israel.Et je Te louerai au son du luth, Je chanterai Ta fidélité, ô mon Dieu, je Te chanterai des psaumes sur le cithare, Saint d'Israël.
Exsultábunt lábia mea, cum cantávero tibi, * et ánima mea, quam redemísti;L'allégresse sera sur mes lèvres, quand je Te chanterai, et dans mon âme, que Tu as délivrée.
sed et língua mea tota die meditábitur iustítiam tuam, * cum confúsi et revériti fúerint, qui quærunt mala mihi.Et ma langue chaque jour publiera Ta justice, car ils seront confus et ils rougiront, ceux qui cherchent ma perte.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Usque in senéctam, Deus, ne derelínquas me.Ant. Jusqu'’au jour de la vieillesse, O Dieu, ne m’'abandonne pas.
Lectio brevis (Col 1, 21-22)
Lecture brève (Col 1, 21-22)
Vos, cum essétis aliquándo alienáti et inimíci sensu in opéribus malis, nunc autem reconciliávit Deus in córpore carnis Christi per mortem exhibére vos sanctos et immaculátos et irreprehensíbiles coram ipso.Vous étiez jadis étrangers à Dieu, vous étiez même ses ennemis, avec cette mentalité qui vous poussait à faire le mal. Et voilà que, maintenant, Dieu vous a réconciliés avec lui, grâce au corps humain du Christ et par sa mort, pour vous introduire en sa présence, saints, irréprochables et inattaquables.
Orémus. Prions.
Deus, qui nos ádvocas illa hora, qua ad templum ascendébant Apóstoli, præsta, ut orátio, quam in nómine Iesu sincéra tibi mente persólvimus, ómnibus nomen illud invocántibus salútem eius váleat impetráre. Per Christum Dóminum nostrum.Dieu qui nous invites en cette heure à nous réunir près de Toi comme les Apôtres qui montaient au Temple, nous Te demandons que notre prière faite au nom de Jésus appelle Ton salut sur tous ceux qui invoquent Son nom. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Mandáta tua exquisívi, Dómine; in ipsis vivificásti me.Ant. 1 J’ai aimé tes commandements, Seigneur, ils m’ont vivifié.
Psalmus 125 (126)
Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo
Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7).
Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes.Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne.Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis».Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes.Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro.Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent.Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes;Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos.ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Dómine, spes mea a iuventúte mea.Ant. 2 Le Seigneur est l’espoir de ma jeunesse.
Psalmus 126 (127)
Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino
Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9).
En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam.Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam.Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum.C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris.Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis.Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta.Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Usque in senéctam, Deus, ne derelínquas me.Ant. 3 Jusqu'’au jour de la vieillesse, O Dieu, ne m’'abandonne pas.
Psalmus 127 (128)
Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino
Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius).
«Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius.Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit.Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ;Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ.tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum.Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ;Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel!Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du lundi 9 septembre 2019 - de la férie

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
Ad Vesperas
Aux Vêpres
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Imménse cæli cónditor,
Créateur infini du ciel,
qui, mixta ne confúnderent,
pour que les eaux ne se mélangent pas,
aquæ fluénta dívidens,
Tu les as divisées entre elles
cælum dedísti límitem,
et leur as établi le ciel pour limite.
  
Firmans locum cæléstibus
Tu as fixé leur place aux eaux du ciel,
simúlque terræ rívulis,
comme aux rivières de la terre,
ut unda flammas témperet,
afin que l'eau modère les flammes
terræ solum ne díssipet:
et ne dissolve pas la terre ferme.
  
Infúnde nunc, piíssime,
Répands maintenant en nous, Dieu très bon,
donum perénnis grátiæ,
le don de la grâce éternelle,
fraudis novæ ne cásibus
de peur que sous les coups d'une nouvelle ruse,
nos error átterat vetus.
l'antique erreur ne nous abatte.
  
Lucem fides invéniat,
Que la foi trouve la lumière,
sic lúminis iubar ferat;
qu'elle brille du même éclat ;
hæc vana cuncta térreat,
qu'elle écrase tout ce qui est vain,
hanc falsa nulla cómprimant.
que rien de faux ne la retienne.
  
Præsta, Pater piíssime,
Exauce-nous Père très bon,
Patríque compar Unice,
et Toi aussi, Unique égal au Père,
cum Spíritu Paráclito
avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen.
qui règne pour tous les siècles. Amen.
Ant. 1 Oculi nostri semper ad Dóminum, donec misereátur nostri.Ant. 1 Nos yeux sont toujours fixés vers le Seigneur, pour qu'Il nous fasse miséricorde.
Psalmus 122 (123)
Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi
Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30).
Deux aveugles… crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis.J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ,Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri.ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne;Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum.Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Oculi nostri semper ad Dóminum, donec misereátur nostri.Ant. Nos yeux sont toujours fixés vers le Seigneur, pour qu'Il nous fasse miséricorde.
Ant. 2 Adiutórium nostrum in nómine Dómini, qui fecit cælum et terram.Ant. 2 Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Psalmus 123 (124)
Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini
Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10).
Le Seigneur dit à Paul : «ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos:Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos.Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes.Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum.Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium:Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus.le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram.Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Adiutórium nostrum in nómine Dómini, qui fecit cælum et terram.Ant. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Ant. 3 In Fílio suo elégit nos Deus in adoptiónem filiórum.Ant. 3 En Son Fils, Dieu nous a choisis comme fils adoptifs.
Canticum (Eph 1, 3-10) NT 4
Cantique (Eph 1, 3-10) NT 4
De Deo salvatore
Au Dieu sauveur
Benedíctus Deus et Pater Dómini nostri Iesu Christi, * qui benedíxit nos in omni benedictióne spiritáli in cæléstibus in Christo,Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis dans le Christ de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les cieux,
sicut elégit nos in ipso ante mundi constitutiónem, † ut essémus sancti et immaculáti * in conspéctu eius in caritáte,c'est en Lui qu'il nous a choisis dès avant la création du monde, pour que nous soyons saints et immaculés devant Lui dans la charité,
qui prædestinávit nos in adoptiónem filiórum † per Iesum Christum in ipsum, * secúndum beneplácitum voluntátis suæ,nous ayant, dans Son amour, prédestinés à être Ses fils adoptifs par Jésus-Christ, selon Sa libre volonté,
in laudem glóriæ grátiæ suæ, * in qua gratificávit nos in Dilécto,en faisant ainsi éclater la gloire de Sa grâce, par laquelle Il nous a rendus agréables à Ses yeux en Son [Fils] bien-aimé.
in quo habémus redemptiónem per sánguinem eius, * remissiónem peccatórum,C'est en Lui que nous avons la rédemption acquise par Son sang, la rémission des péchés,
secúndum divítias grátiæ eius, † qua superabundávit in nobis * in omni sapiéntia et prudéntia,selon la richesse de Sa grâce, que Dieu a répandue abondamment sur nous en toute sagesse et intelligence,
notum fáciens nobis mystérium voluntátis suæ, * secúndum beneplácitum eius,en nous faisant connaître le mystère de Sa volonté, selon le libre dessein que s'était proposé Sa bonté,
quod propósuit in eo, * in dispensatiónem plenitúdinis témporum:pour le réaliser lorsque la plénitude des temps serait accomplie :
recapituláre ómnia in Christo, * quæ in cælis et quæ in terra.à savoir, de réunir toutes choses en Jésus-Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In Fílio suo elégit nos Deus in adoptiónem filiórum.Ant. En Son Fils, Dieu nous a choisis comme fils adoptifs.
Lectio brevis (Iac 4, 11-12)
Lecture brève (Iac 4, 11-12)
Nolíte detráhere altérutrum, fratres; qui détrahit fratri aut qui iúdicat fratrem suum, détrahit legi et iúdicat legem; si autem iúdicas legem, non es factor legis sed iudex. Unus est legislátor et iudex, qui potest salváre et pérdere; tu autem quis es, qui iúdicas próximum?Frères, cessez de dire du mal les uns des autres; dire du mal de son frère ou juger son frère, c'est dire du mal de la Loi et juger la Loi. Or, si tu juges la Loi, tu n'en es plus le fidèle sujet, tu en es le juge. Un seul est à la fois législateur et juge, celui qui a le pouvoir de sauver et de perdre. Pour qui te prends-tu donc, toi qui juges ton prochain?
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Sana ánimam meam,  * Quia peccávi tibi. Sana. V/. Ego dixi: Dómine, miserére mei.  * Quia peccávi tibi. Glória Patri. Sana.R/. Guéris mon âme, * Car j'ai péché contre Toi. Guéris. V/. J'ai dit : Seigneur aie pitié de moi. * Car j'ai péché contre Toi. Gloire au Père. Guéris.
Ant. Magníficat ánima mea Dóminum, quia respéxit Deus humilitátem meam.Ant. Mon âme exalte le Seigneur, car Dieu a vu mon humilité.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55)
Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino
Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et Mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu Mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a jeté les yeux sur la bassesse de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en Moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Magníficat ánima mea Dóminum, quia respéxit Deus humilitátem meam.Ant. Mon âme exalte le Seigneur, car Dieu a vu mon humilité.
Preces
Prières litaniques.
Salvátor noster fecit nos regnum et sacerdótium, ut hóstias Deo acceptábiles offerámus. Grati ígitur eum invocémus: Serva nos in tuo ministério, Dómine.
Christe, sacérdos ætérne, qui sanctum pópulo tuo sacerdótium concessísti,
concéde, ut spiritáles hóstias Deo acceptábiles iúgiter offerámus.
Spíritus tui fructus nobis largíre propítius,
patiéntiam, benignitátem et mansuetúdinem.
Da nobis te amáre, ut te, qui es cáritas, possideámus,
et bene ágere, ut per vitam étiam nostram te laudémus.
Quæ frátribus nostris sunt utília, nos quærere concéde,
ut salútem facílius consequántur.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta
Collecte
Deus, qui lumen indefíciens mérito prædicáris, nobis, ad hanc horam addúctis, et ténebras, quæsumus, illumináre, et delícta dignáre propitiátus ignóscere. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. O Dieu, vraiment reconnu comme la lumière impérissable, parvenus à cette heure, nous Te supplions : illumine nos ténèbres et daigne dans Ta bonté nous pardonner nos offenses. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du lundi 9 septembre 2019 - de la férie

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi
Ad Completorium
Aux Complies
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.

Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne:

Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :

mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa.

c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:

Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum.

C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

V/. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. R/. Amen.

V/. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. R/. Amen.


Hymnus
Hymne
Te lucis ante términum,
Avant que le jour ne s'éteigne,
rerum creátor, póscimus,
nous Te prions, Créateur de toute chose,
ut sólita cleméntia
dans Ta bonté de toujours,
sis præsul ad custódiam.
veille sur nous, garde-nous.
  
Te corda nostra sómnient,
Que nos cœurs rêvent de Toi,
te per sopórem séntiant,
qu'ils songent à Toi pendant le sommeil,
tuámque semper glóriam
qu'ils chantent encore Ta gloire
vicína luce cóncinant.
à l'approche de la lumière.
  
Vitam salúbrem tríbue,
Accorde-nous une vie saine,
nostrum calórem réfice
réchauffe-nous intérieurement,
tætram noctis calíginem
que Ta clarté illumine
tua collústret cláritas.
les tristes ténèbres de la nuit.
  
Præsta, Pater omnípotens,
Exauce-nous, Père tout-puissant,
per Iesum Christum Dóminum,
par Jésus-Christ le Seigneur,
qui tecum in perpétuum
qui avec Toi et le Saint-Esprit
regnat cum Sancto Spíritu. Amen.
règne éternellement. Amen.
Ant. 1 Tu, Dómine Deus, pátiens et multæ misericórdiæ.Ant. 1 Toi, Seigneur, Tu es patient et plein de miséricorde.
Psalmus 85 (86)
Psaume 85 (86)
Pauperis in rebus adversis oratio
Prière des pauvres face à l’'adversaire
Benedictus Deus, qui consolatur nos in omni tribulatione nostra (2 Cor 1, 3. 4).
Béni soit Dieu qui nous console dans toutes notre tribulation (2 Cor 1, 3. 4).
Inclína, Dómine, aurem tuam et exáudi me, * quóniam inops et pauper sum ego.Incline Ton oreille, Seigneur, et exauce-moi, car je suis indigent et pauvre.
Custódi ánimam meam, quóniam sanctus sum; * salvum fac servum tuum, Deus meus, sperántem in te.Garde mon âme, car je suis pieux ; sauve Ton serviteur, ô mon Dieu, il met sa confiance en Toi.
Miserére mei, Dómine,* quóniam ad te clamávi tota die.Aie pitié de moi, Seigneur, parce que vers Toi j'ai crié tout le jour.
Lætífica ánimam servi tui, * quóniam ad te, Dómine, ánimam meam levávi.Réjouis l'âme de Ton serviteur, car vers Toi Seigneur, j'ai élevé mon âme.
Quóniam tu, Dómine, suávis et mitis * et multæ misericórdiæ ómnibus invocántibus te.Car Tu es bon, Seigneur, et clément, et plein de compassion pour tous ceux qui T'invoquent.
Auribus pércipe, Dómine, oratiónem meam* et inténde voci deprecatiónis meæ.Prête l'oreille, Seigneur, à ma prière, et sois attentif à la voix de mes supplications.
In die tribulatiónis meæ clamávi ad te, * quia exáudies me.Je T'invoque au jour de ma détresse, et Tu m'exauceras.
Non est símilis tui in diis, Dómine, * et nihil sicut ópera tua.Nul ne T'égale parmi les dieux, Seigneur, rien ne ressemble à Tes œuvres.
Omnes gentes, quascúmque fecísti, vénient † et adorábunt coram te, Dómine, * et glorificábunt nomen tuum,Toutes les nations que Tu as faites viendront se prosterner devant Toi, Seigneur, et rendre gloire à Ton nom,
quóniam magnus es tu et fáciens mirabília: * tu es Deus solus.car Tu es grand et Tu opères des prodiges : Toi seul, Tu es Dieu.
Doce me, Dómine, viam tuam, * et ingrédiar in veritáte tua;Enseigne-moi tes voies, Seigneur ; je veux marcher dans Ta fidélité ;
simplex fac cor meum, * ut tímeat nomen tuum.rends mon cœur simple, pour qu'il craigne Ton nom.
Confitébor tibi, Dómine Deus meus, in toto corde meo * et glorificábo nomen tuum in ætérnum,Je Te louerai de tout mon cœur, Seigneur, mon Dieu et je glorifierai Ton nom pour l'éternité.
quia misericórdia tua magna est super me, * et eruísti ánimam meam ex inférno inferióri.Car Ta miséricorde est grande envers moi, Tu as tiré mon âme du fond de l'enfer.
Deus, supérbi insurrexérunt super me, † et synagóga poténtium quæsiérunt ánimam meam, * et non proposuérunt te in conspéctu suo.O Dieu, des orgueilleux se sont insurgés contre moi, et l'assemblée des puissants a cherché mon âme, et ils ne T'ont pas placé devant leur regard.
Et tu, Dómine, Deus miserátor et miséricors * pátiens et multæ misericórdiæ et veritátis,Mais Toi, Seigneur, Tu es un Dieu miséricordieux et compatissant, patient, de grande miséricorde et vérité.
réspice in me et miserére mei; † da fortitúdinem tuam púero tuo * et salvum fac fílium ancíllæ tuæ.Tourne vers moi Tes regards et aie pitié de moi ; donne Ta force à Ton serviteur, et sauve le fils de Ta servante.
Fac mecum signum in bonum, † ut vídeant, qui odérunt me, et confundántur, * quóniam tu, Dómine, adiuvísti me et consolátus es me..Signale Ta bonté envers moi, que mes ennemis le voient et soient confondus, car c'est Toi, le Seigneur, qui m'assistes et me consoles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Tu, Dómine Deus, pátiens et multæ misericórdiæ.Ant. Toi, Seigneur, Tu es patient et plein de miséricorde.
Lectio brevis (1 Th 5, 9-10)
Lecture brève (1 Th 5, 9-10)
Pósuit nos Deus in acquisitiónem salútis per Dóminum nostrum Iesum Christum, qui mórtuus est pro nobis, ut sive vigilémus sive dormiámus, simul cum illo vivámus.Dieu nous a destinés à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ,  qui est mort pour nous, afin que, soit que nous veillions, soit que nous dormions, nous vivions avec Lui.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. V/. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus.R/. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. Entre Tes mains. V/. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. Entre Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32
Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël
Le Christ est la lumières des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine,* secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei* salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti* ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Orémus. Prions.
Quiétem, Dómine, corpóribus nostris tríbue salutárem, † et quæ fúdimus hódie sémina per labórem, * fac ut messem gérminent sempitérnam. Per Christum Dóminum nostrum.Donne, Seigneur, le salut et le repos à nos corps, et ce que notre labeur a aujourd'hui fondé, fais qu'il germe pour la moisson éternelle. Par le Christ notre Seigneur.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :

Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. R/. Amen.

Que Dieu tout puissant nous concède une nuit calme et une fin chrétienne. R/. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Salve, Regína, mater misericórdiæ; Salut, ô Reine, mère de la miséricorde,

vita, dulcédo et spes nostra, salve.
vie, douceur et notre espérance, salut !

Ad te clamámus, éxsules fílii Evæ.
Enfants d'Ève exilés, nous crions vers vous.

Ad te suspirámus, geméntes et flentes
Vers vous, nous soupirons parmi les cris et les pleurs

in hac lacrimárum valle.
de cette vallée de larmes.

Eia ergo, advocáta nostra,
O vous notre avocate,

illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte.
tournez vers nous votre regard plein de miséricorde.

Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui,
Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles,

nobis post hoc exsílium osténde.
Montrez-Le nous à l'issue de cet exil.

O clemens, o pia, o dulcis Virgo María.
O clémente, ô bonne, ô douce vierge Marie.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Qui sont les anges?
--
Les anges sont des créatures purement spirituelles, incorporelles, invisibles et immortelles; ce sont des êtres personnels, doués d’intelligence et de volonté. Contemplant sans cesse Dieu face à face, ils le glorifient; ils le servent et sont ses messagers pour l’accomplissement de la mission de salut de tous les hommes.
Comment les anges sont-ils présents à la vie de l’Église?
-
L’Église s’unit aux anges pour adorer Dieu; elle invoque leur assistance et, dans sa liturgie, elle célèbre la mémoire de certains d’entre eux.

« Chaque fidèle a à ses côtés un ange comme protecteur et pasteur pour le conduire à la vie »
(saint Basile le grand).

Qu’enseigne la Sainte Écriture au sujet de la création du monde visible?
-
À travers le récit des « sept jours » de la création, la Sainte Écriture nous fait connaître la valeur de la création et sa finalité qui est la louange
de Dieu et le service de l’homme. Toute chose doit son existence à Dieu, de qui elle reçoit sa bonté et sa perfection, ses lois et sa place dans l’univers.
Quelle est la place de l’homme dans la création?
-
L’homme est le sommet de la création visible, car il est créé à l’image et à la ressemblance de Dieu.
Quel type de liens existe-t-il entre les réalités créées?

Entre les créatures, il existe une interdépendance et une hiérarchie voulues par Dieu. En même temps, il existe une unité et une solidarité entre les créatures, car toutes ont le même créateur, toutes sont aimées de lui et sont ordonnées à sa gloire. Respecter les lois inscrites dans la création et les rapports découlant de la nature des choses constitue donc un principe de sagesse et un fondement de la morale.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Contenu indisponible pour aujourd'hui. Mise à jour en cours. Merci de patienter.
Caput 1: De generibus monachorum (b) 1 - LES GENRES DE MOINES (b) Tertium vero monachorum teterrimum genus est sarabaitarum, qui nulla regula adprobati, experienta magistra, sicut aurum fornacis, sed in plumbi natura molliti, adhuc operibus servantes sæculo fidem, mentiri Deo per tonsuram noscuntur. Qui bini aut terni aut certe singuli sine pastore, non dominicis sed suis inclusi ovilibus, pro lege eis est desideriorum voluptas, cum quidquid putaverint vel elegerint, hoc dicunt sanctum, et quod noluerint, hoc putant non licere. Quartum vero genus est monachorum quod nominatur girovagum, qui tota vita sua per diversas provincias ternis aut quaternis diebus per diversorum cellas hospitantur, semper vagi et numquam stabiles, et propriis voluntatibus et guilæ inlecebris servientes, et per omnia deteriores sarabaitis. De quorum omnium horum miserrima conversatione melius est silere quam loqui. His ergo omissis, ad coenobitarum fortissimum genus disponendum, adiuvante Domino, veniamus. Le troisième genre de moines est détestable, c’est celui des sarabaïtes. N’ayant jamais suivi de règle, ils n’ont rien appris par expérience et n’ont pas été éprouvés comme l’or dans le creuset, mais, mous comme du plomb, ils restent fidèles au monde par leurs oeuvres et sont connus pour mentir à Dieu par leur tonsure. À deux ou trois ou même seuls, sans pasteur, ils s’enferment non dans les bergeries du Seigneur, mais dans leur propre bercail. Ils n’ont pour loi que la satisfaction de leurs désirs ; tout ce qu’ils ont imaginé et choisi, ils le déclarent saint, et ce qu’ils n’acceptent pas, ils le tiennent pour illicite. Le quatrième genre de moines est celui dit des gyrovagues. Ceux-là passent leur vie à circuler de province en province, se faisant héberger trois ou quatre jours dans les cellules des uns et des autres, toujours errants et jamais stables, asservis à leurs propres volontés et aux plaisirs de la bouche, pires à tous égards que les sarabaïtes. La conduite de tous ceux-là est des plus misérables et il vaut mieux se taire que d’en parler. Laissons-les donc de côté et venons-en, avec l’aide du Seigneur, à organiser la très forte classe des cénobites.
N. B. Père a éliminé la vie anachorétique, parce que la prudence l’interdit à la grande majorité des hommes ; il repousse, pour de tout autres motifs, le régime des sarabaïtes, qui est, dit-il, détestable. Cassien attribue au mot “ sarabaïte ” une origine égyptienne : Ab eo quod semetipsos a coenobiorum congregationibus sequestrarent ac singiilatim suas curarent necessitates, Aegyptiae linguae proprietate sarabaitae nuncupati sunt  ; peut-être vient-il plutôt du terme araméen sarab, qui signifie rebelle, réfractaire . Pour comprendre comment il a pu se rencontrer durant plusieurs siècles, des moines comme ceux que décrit maintenant saint Benoît, rappelons-nous que l’Église n’avait pas encore entouré l’accès de l’état religieux d’une série de précautions destinées à éloigner les indignes, les incapables, les instables. On pouvait se borner à prendre soi-même ou à recevoir un habit religieux, à se couper les cheveux ; puis, sans noviciat préalable, sans faire partie d’urne communauté régulièrement constituée, pourvu qu’on témoignât, par certains actes extérieurs, avoir renoncé au monde et s’être tourné vers Dieu, on était moine et, selon la langue du temps, converti On était tenu à la chasteté, à un certain degré de pauvreté ; mais où était l’obéissance ?
Les sarabaïtes auraient pu dire : Mais nous reconnaissons théoriquement que l’obéissance est impliquée dans le concept du monachisme ; nous sommes même tout disposés à obéir ; qu’ajouterait à la perfection de nos dispositions intérieures la prestation matérielle de l’obéissance ? Saint Benoît prévient et déjoue de tels sophismes. C’est seulement l’obéissance effective et pratique qui montre la réalité des dispositions intérieures ; et l’on n’obéit que si l’on est commandé, si l’on a une règle. Or, les sarabaïtes n’ont aucune règle pour les éprouver, pour les authentiquer vrais religieux : nulla regula approbati. C’est l’expérience qui sert de pierre de touche, qui enseigne au moine et aux autres ce qu’il vaut réellement, experientia magistrat. . Loin d’être cet or véritable qui se soumet volontiers à l’épreuve de la fournaise et qui en sort victorieux, pur de tout alliage, celui qui ne consent pas à passer au creuset d’une règle est convaincu d’avance d’être mou et vil comme le plomb. La vie des sarabaïtes est un mensonge patent. Ils mentent tout à la fois au siècle et à Dieu : au siècle, dont ils ont dépouillé la livrée extérieure et à qui néanmoins leurs œuvres restent fidèles ; à Dieu, qu’ils trahissent tout en professant lui être consacrés. Leur vie est séculière, alors que leur tête est rasée.
Mais encore, s’ils point pas de règle écrite, peut-être ont-ils une règle vivante dans la personne d’un Abbé ? Non : ils se réunissent deux ou trois, de telle sorte que nul ne s’arroge une autorité quelconque ; ou même, ce qui est plus commode encore, ils vivent seuls, dans un ermitage. Et ils constituent ainsi un bercail sans pasteur, un bercail qui n’appartient point à un maître, ni au Seigneur, mais qui est bien à eux : non dominicis sed suis inclusi ovilibus. Leur règle, c’est ce qui leur plaît, c’est leur désir, leur caprice du moment. Non qu’ils se proposent formellement d’appartenir à leur seule volonté propre : ils se persuadent peut-être obéir à une règle ; mais ils se créent à eux-mêmes la règle des mœurs. Ce qu’ils ont pensé et résolu, ils l’appellent saint , et ce qu’ils ne veulent pas, ils l’estiment illicite.
Nous avons là, et dans des termes d’urne énergie singulière, la description d’un état psychologique qui est trop commun et qui constitue le plus redoutable des périls. Si la race des sarabaïtes a disparu historiquement, l’esprit qui ranimait peut toujours renaître. L’homme a la triste facilité de voir les choses non comme elles sont, mais comme il est, de faire le monde à son image et ressemblance. Dans l’ordre moral et de la volonté, où l’erreur ne se traduit pas, comme dans une expérience de laboratoire, par le châtiment matériel et immédiat d’un insuccès ou d’une explosion, nous arrivons à colorer toutes nos décisions, à canoniser ce que nous faisons, à adorer ce qui nous plaît. C’est l’illusion . Grâce à elle, on en vient à motiver les actes les plus injustifiables par des considérations de bon ordre et à ériger en prescriptions de la conscience ce que suggèrent les pires passions. Quel est le révolutionnaire qui se propose simplement de troubler l’ordre social ? l’hérétique qui ne se persuade pas servir l’Église ? Et quand les moines de Vicovaro essayèrent d’empoisonner saint Benoît, leur bonne foi féroce dut s’appuyer sur de hautes considérations d’intérêt général. Nulle part on n’arrive plus aisément que dans la vie religieuse à se cautériser la conscience et à la retourner bout pour bout ; l’axiome antique se vérifie : Corruptio optimi pessima. Et c’est le résultat de tout un travail de diplomatie intérieure, d’une opération de chimie mentale : “ J’ai voué la perfection. Elle m’impose un joug que je n’ai plus le courage de porter : faudra-t-il donc abandonner le monastère ? Je suis un ancien maintenant ; cette obéissance menue est bonne pour la. période de formation. Après tout, n’y a-t-il pas des accommodements avec la loi, des interprétations légitimes ? Ceci encore n’est-il pas la perfection ? ” Et on convertit doucement la loi en sa volonté, jusqu’à ce que la fascination du moi occupe tout le champ de la vision intérieure ; l’apostasie complète arrivera à son heure. Sans doute, toute tendance à s’isoler de la communauté, toute culture irrégulière d’une idée personnelle n’aboutit pas à de pareils excès : mais il suffit de savoir de quels précipices est bordé le chemin des sarabaites et où il peut aboutir, pour que la prudence nous fasse un devoir de l’éviter. Si nous pouvions profiter des effroyables expériences d’autrui ! Il n’y a de sécurité que dans la voie de l’obéissance absolue et dans la vie conventuelle régie par un Abbé.

Le quatrième genre de moines est, celui dit des gyrovagues. Ceux-là passent leur vie à circuler de province en province, se faisant héberger trois ou, quatre jours dans les cellules des uns et des autres, toujours errants et jamais stables, asservis à leurs volontés et aux plaisirs de la bouche ,.pires à tous égards que les sarabaïtes. La conduite de tous ceux-là est des. plus misérables et il vaut mieux se taire que d’en parler.

Il semble qu’il soit difficile de trouver une forme de vie religieuse plus dégradée que celle des sarabaïtes : pourtant, il y avait pis encore. Après tout, les sarabaïtes pouvaient prier et travailler ; leur bercail n’était pas celui du bon Pasteur, mais enfin ils en avaient un, ils avaient un commencement de demeure monastique ; peut-être rencontrait-on çà et là de bonnes âmes parmi eux ; en tout cas, le spectacle de leur inobservance n’était. que pour quelques-uns. Mais les gyrovagues étalent au grand jour et en tous lieux leur misère morale, et elle est sans mesure.
Ils ont fait le seul vœu de pauvreté et avec intention de ne point s’enfermer dans une clôture, mais de s’en aller vivre, de par le monde, aux dépens d’autrui. Toute la vie se passe sur les chemins ; on voit du pays, on cause avec tons. On vient frapper dévotement à la porte des monastères et des ermitages, de telle sorte que le prétexte de la fatigue, le respect qu’inspire l’habit religieux, les soins attentifs que l’on accorde aux hôtes de passage, leur assurent une vie douce et une cuisine appétissante . Au bout de trois ou quatre jours, le gyrovague prend congé, la besace bien garnie de provisions. Il a grand soin de ne se fixer nulle part ; il aurait fallu prendre les murs de la “ celle ” qui offrait l’hospitalité. Il disparaît au bon moment, et avant d’être mis en demeure de prendre part au travail commun. C’est le parasite de la vie monastique, un vagabond plutôt qu’un moine . On devine le débraillé, la vulgarité, l’immoralité, le caractère redoutable de ces gens-là. Ils déconsidèrent la vie religieuse, et saint Augustin, dans un passage dont s’inspire N. B. Père, les dépeint comme étant suscités dans ce dessein par le diable :... Tam multos hypocritas sub habitu monachorum usquequaque dispersit, circumeuntes provincias, nusquam missos, nusquam fixos, nusquam stantes, nusquam sedentes. Alii membra martyrum, si tamen martyrum, venditant, etc. .
En résumé, ni recueillement, ni prière ni travail, ni mortification, ni stabilité, ni obéissance ; et, sur tous ces points, les gyrovagues sont inférieurs aux sarabaïtes : et per omnia deteriores sarabaitis. Saint Benoît, à la vue de ce spectacle, demande la permission de n’insister pas . (De quorum omnium, c’est-à-dire peut-être des sarabaïtes et des gyrovagues.) Imitons-le, mais à la condition de nous souvenir que les tendances à la gyrovagie peuvent réapparaître toujours. Il est facile d’aimer les sorties, les bons repas, la conversation des séculiers ; de se laisser glisser à prendre peu de soin de sa personne et à donner à une tenue sordide ou à des bavardages avec les gens du dehors le nom de “ la bonne simplicité ”.

Laissons-les donc de côté et venons-en, avec l’aide du Seigneur, à organiser la très forte classe des cénobites.

Saint Jérôme s’exprimait à peu près dans les mêmes termes : His igitur quasi quibusdam pestibus exterminatis, veniamus ad eos qui plures sunt et in commune habitant, id est quos vocari Coenobitas diximus. Laissons donc de côté ces caricatures de la vie monastique ; laissons même, et pour d’autres raisons, la vie érémitique, et commençons avec l’aide du Seigneur à organiser par une règle la race très saine et très forte des cénobites. Des exclusions seules qui font le thème de presque tout ce premier chapitre, se dégagent déjà les grandes lignes de la vie bénédictine : elle sera conventuelle, régie par l’obéissance, vouée à la stabilité.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles


Signum crucisSigne de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen.Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum ApostolorumSymbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen.Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María.Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria.O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
V/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUSANGELUS
V/. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ.V/. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,

R/. Et concépit de Spíritu Sancto.
R/. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ecce ancílla Dómini.
V/. Me voici, servante du Seigneur,
R/. Fiat mihi secúndum verbum tuum.
R/. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Et Verbum caro factum est. **V/. Et le Verbe S’est fait chair
R/. Et habitávit in nobis.R/. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
R/. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus,
Dómine, méntibus nostris infúnde; 
 ut qui, Ángelo nuntiánte,
 Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem,
 ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
R/. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. R/. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele DeiAngele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen.ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante MensamBénédiction avant le repas
V/. Benedicite. (R/. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen.
V/. Bénissez. (R/. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Ante prandium:Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen.Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. R/. Amen.
Ante cenam:Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen.Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. R/. Amen.
Benedictio Post MensamBénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. R/. Amen.Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. R/. Amen.
V/. Deus det nobis suam pacem.V/. Que Dieu nous donne Sa paix.
R/. Et vitam aeternam. R/. Amen.R/. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium Rosaire
InitiumCommencement
Signum crucisSigne de croix
Romae:A Rome :
V/. Domine, labia mea aperies,
R/. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
V/. Deus in adiutorium meum intende,
R/. Domine ad adiuvandum me festina.
V/. Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
V/. Dieu, viens à mon aide,
R/. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem:Sur la croix :
Symbolum ApostolorumSymbole des apôtres
Ad grana maiora:Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster)Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora:Sur les petits grains :
Ave MariaJe vous salue Marie
Ad finem decadum:A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
V/. Mortem autem crucis.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
V/. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
V/. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
V/. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio FatimaPrière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua.O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes RosariiMéditations du Rosaire
In feria secunda et sabbatoLe lundi et le samedi
I. Mysteria GaudiosaI. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quintaLe jeudi
II. Mysteria LuminosaII. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sextaLe mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosaIII. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et DominicaLe mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosaIV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii DicendaePrières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve ReginaSalve Regina
V/. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
V/. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
ACTUS CONTRITIONISACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen.Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interretePrière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen.Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studiumPrière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen.Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.
Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du lundi 9 septembre 2019 au mercredi 9 octobre 2019

lundi 9 septembre 2019
Feria II - Hebdomada XXIII per annum

FERIE ou S. Petri Claver, presbyteri, memoria ad libitum.
St Pierre Claver, prêtre
Jésuite d'origine catalane, a consacré sa vie à soulager les souffrances des esclaves victimes du trafic vers les "Indes occidentales " (†1654) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 10 septembre 2019
Feria III - Hebdomada XXIII per annum

FERIE
Bx martyrs du Japon
Missionnaires franciscains, morts dans l'année 1622 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 11 septembre 2019
Feria IV - Hebdomada XXIII per annum

FERIE
St Jean-Gabriel Perboyre
Né près de Cahors, lazariste, missionnaire en Chine, il fut dénoncé comme chrétien et mourut pendu à un poteau (†1840) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 12 septembre 2019
Feria V - Hebdomada XXIII per annum

FERIE ou Ss.mi Nominis Mariae, memoria ad libitum.
Très Saint Nom de Marie
C'est avec un grand respect et amour que doit être prononcé le nom de la Mère de Dieu. - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 13 septembre 2019
Feria VI - Hebdomada XXIII per annum

S. Ioannis Chrysostomi, episcopi et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Jean Chrysostome, évêque et docteur de l'Église
Celui qu'on surnomme "Bouche d'or» fut évêque de Constantinople, prédicateur, docteur de l’Église et martyr (†404) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 14 septembre 2019
Sabbato - Hebdomada XXIII per annum

IN EXALTATIONE SANCTAE CRUCIS, Festum.

Exaltation de la sainte Croix
Au VIIe siècle, la vraie croix, reconquise sur les Perses, retourna à Jérusalem - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 15 septembre 2019
Dominica - Hebdomada XXIV per annum

Dominica XXIV per annum.

Bienheureuse Marie Vierge des Douleurs
L'Église honore les sept douleurs de Marie et rappelle que la Ste Vierge donna, au Christ sur la croix, le consentement de son amour - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 16 septembre 2019
Feria II - Hebdomada XXIV per annum

Ss. Cornelii, papae, et Cypriani, episcopi, martyrum, Memoria.

St Corneille, pape et St Cyprien, évêque, martyrs
L'Église réunit en une seule mémoire, le pape et l'évêque de Carthage tous les deux martyrs vers 250 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 17 septembre 2019
Feria III - Hebdomada XXIV per annum

FERIE ou S. Roberti Bellarmino, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Robert Bellarmin, évêque et docteur de l'Église
Jésuite, archevêque de Capoue, auteur d'un catéchisme, docteur de l’Église (†1621) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 18 septembre 2019
Feria IV - Hebdomada XXIV per annum

FERIE
St Joseph de Cupertino
Prêtre franciscain, il reçut de nombreuses grâces, dont la lévitation. Il dut se cacher pour vivre humblement (†1663) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 19 septembre 2019
Feria V - Hebdomada XXIV per annum

FERIE ou S. Ianuarii, episcopi et martyris, memoria ad libitum.
St Janvier, évêque et martyr
Évêque de Bénévent, mort martyr en 304, il est le protecteur de la ville de Naples qui détient une relique de son sang - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 20 septembre 2019
Feria VI - Hebdomada XXIV per annum

Ss. Andreae Kim Tae-gon et Pauli Chong Ha-sang et sociorum, martyrum, Memoria.

Sts André Kim Taegon, prêtre, Pauli Chong Ha-sang et leurs compagnons martyrs
Et ses 102 compagnons martyrs en Corée pendant tout le XIXème siècle. André est le premier prêtre de ce pays mort martyr (†1814) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 21 septembre 2019
Sabbato - Hebdomada XXIV per annum

S. Matthaei, apostoli et evangelistae, Festum.

St Matthieu, apôtre et évangéliste
Évangéliste, publicain, il fut choisi par le Christ. Serait mort martyr en Éthiopie - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 22 septembre 2019
Dominica - Hebdomada XXV per annum

Dominica XXV per annum.

St Maurice et ses compagnons martyrs
Martyr en 303, car il refusait de tuer des chrétiens - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 23 septembre 2019
Feria II - Hebdomada XXV per annum

S. Pii de Petrelcina, presbyteri, Memoria.

St Pio de Pietrelcina, prêtre
François Forgione, prêtre capucin, partagea la souffrance de la Croix. Guide spirituel, son rayonnement reste intense (†1968) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 24 septembre 2019
Feria III - Hebdomada XXV per annum

FERIE
Bx Antoine Martin Slomyek
Évêque slovène, il œuvra pour l'œcuménisme et la reconnaissance de la culture de son pays (†1862) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 25 septembre 2019
Feria IV - Hebdomada XXV per annum

FERIE
St Serge de Radonèje
Fondateur du monastère de la Trinité, centre spirituel de la Russie (†1392) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 26 septembre 2019
Feria V - Hebdomada XXV per annum

FERIE ou Ss. Cosmae et Damiani, martyrum, memoria ad libitum.
Sts Côme et Damien, martyrs
Les deux frères d'origine syriaque étaient médecins et soignaient gratuitement les pauvres, ils moururent martyrs vers 300 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 27 septembre 2019
Feria VI - Hebdomada XXV per annum

S. Vincentii de Paul, presbyteri, Memoria.

St Vincent de Paul, prêtre
Prêtre, apôtre de la charité, fondateur des Lazaristes. Tout en restant doux et humble, proche des pauvres, son action fut considérable. (†1660) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 28 septembre 2019
Sabbato - Hebdomada XXV per annum

FERIE ou S. Laurentii Ruiz et sociorum, martyrum, memoria ad libitum.
St Venceslas, martyr
Duc de Bohême et martyr, assassiné par son frère Boleslas (†929) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 29 septembre 2019
Dominica - Hebdomada XXVI per annum

Dominica XXVI per annum.

St Michel, St Gabriel et St Raphaël, archanges
Saints archanges L'Église a réuni en une seule mémoire trois archanges. Ils représentent tous les anges adorant Dieu et protégeant les hommes - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 30 septembre 2019
Feria II - Hebdomada XXVI per annum

S. Hieronymi, presbyteri et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Jérôme, prêtre et docteur de l'Église
Prêtre, auteur de la Vulgate, docteur de l'Église, mort à Bethléem en 420 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 1 octobre 2019
Feria III - Hebdomada XXVI per annum

S. Teresiae a Iesu Infante, virginis et Ecclesiae doctoris, Memoria.

Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus, vierge et docteur de l'Église
Patronne secondaire de la France. Carmélite, Docteur de l’Église. Elle fit découvrir au monde la "petite voie " d'abandon à Dieu (†1897) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 2 octobre 2019
Feria IV - Hebdomada XXVI per annum

Ss. Angelorum Custodum, Memoria.

Saints Anges Gardiens
Mémoire inscrite au calendrier depuis 1608, elle prolonge la fête des Sts Archanges et souligne l'admirable providence divine - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 3 octobre 2019
Feria V - Hebdomada XXVI per annum

FERIE
Bx Ambrosio Francisco Ferro
Et ses fidèles massacrés par une troupe de Hollandais calvinistes en 1645. Ils ont le titre de protomartyrs du Brésil - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 4 octobre 2019
Feria VI - Hebdomada XXVI per annum

S. Francisci Assisiensis, Memoria.

St François d’Assise
Fondateur de la famille franciscaine (les frères mineurs), il vécut et aima la pauvreté comme voie vers la sainteté (†1226) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 5 octobre 2019
Sabbato - Hebdomada XXVI per annum

FERIE
Ste Faustine Kowalska, religieuse
À Cracovie, en 1938, le Seigneur lui donna mission d’écrire tout ce qu’Il lui faisait connaître de sa miséricorde - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 6 octobre 2019
Dominica - Hebdomada XXVII per annum

Dominica XXVII per annum.

St Bruno, prêtre
Prêtre et professeur à Reims, il quitta tout à 52 ans et fonda la Grande Chartreuse, l'Ordre des Chartreux (†1101) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 7 octobre 2019
Feria II - Hebdomada XXVII per annum

B. Mariae Virginis a Rosario, Memoria.

Bienheureuse Marie, Vierge du Rosaire
Anniversaire de la victoire de Lépante en 1571 contre les Turcs. Pie V institua alors la prière mariale du rosaire - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 8 octobre 2019
Feria III - Hebdomada XXVII per annum

FERIE
Ste Pélagie, martyre
Martyre d'Antioche au IVe siècle, pour garder sa pureté, elle préféra la mort - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 9 octobre 2019
Feria IV - Hebdomada XXVII per annum

FERIE ou S. Ioannis Leonardi, presbyteri, memoria ad libitum.
St Denis, évêque, et ses compagnons, martyrs
Il fut décapité avec deux compagnons sur la colline de Montmartre vers 250 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière