Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du dimanche 22 décembre 2019

Martyrologe
Le 22 décembre
1. Commémoraison des saints martyrs en Égypte, Chérémon, évêque de Nilopolis, et beaucoup d’autres. Vers 250, au temps où sévissait la persécution de Dèce, les uns s’étaient enfuis et errant dans le désert furent dévorés par les bêtes. D’autres moururent de faim, de froid ou de langueur. D’autres enfin furent massacrés par les barbares et les voleurs. Tous reçurent ainsi, par divers genres de mort, la même couronne de gloire du martyre.
2. Commémoraison de saint Ischyrion, martyr en Égypte. Vers le même temps, méprisant les opprobres et les injures pour son refus de sacrifier, il fut transpercé par le milieu des entrailles au moyen d’un pieu acéré, et mourut de la sorte.
3. À Rome, sur la vie Labicane, au cimetière “Aux deux lauriers”, trente saints martyrs, qui furent tous couronnés le même jour.
4. Dans la région de Raïthe en Égypte, au IVe siècle, quarante-trois saints moines, massacrés par les Blemmyes pour la religion chrétienne.
5*. À Utrecht, en 866, saint Hunger, évêque.
6*. À Londres, en 1642, le bienheureux Thomas Holland, prêtre de la Compagnie de Jésus et martyr. Alors qu’il exerçait son ministère dans la clandestinité depuis sept ans, il fut arrêté sous le roi Charles Ier, condamné à mort comme prêtre et pendu à Tyburn.
7. À Chicago dans l’Illinois, aux États-Unis d’Amérique, en 1917, sainte Françoise-Xavière Cabrini, vierge, qui fonda l’Institut des Sœurs missionnaires du Sacré-Cœur et dépensa toutes ses forces avec une exquise charité au soin des migrants.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du dimanche 22 décembre 2019

Hebdomada IV Adventus IVème semaine de l'Avent
Feria III Mardi
Dominica IV Adventus IVème dimanche de l'Avent
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
℣. Dómine, lábia mea apéries. ℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.℣. Seigneur, ouvre mes lèvres. ℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Regem ventúrum Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Le Roi qui doit venir, le Seigneur, venez, adorons.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du dimanche 22 décembre 2019


Avertissement : l'affichage de cet office est encore incomplet. Il manque des traductions et seul le psautier est renseigné. Le propre du temps et des saints n'est pas encore entièrement disponible. Aidez-nous pour les traductions, merci.
Hebdomada IV Adventus IVème semaine de l'Avent
Dominica Dimanche
Dominica IV Adventus IVème dimanche de l'Avent
Ad Vigilas
Ad Vigilias
Ter dicitur: On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio. Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3 Psaume 3
Dominus protector meus Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus). Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me, Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo». Beaucoup disent à mon âme: Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum. Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur et ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo. De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me. Je me suis endormi, et j'ai été assoupi; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus; Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti. Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua. Le salut vient du Seigneur; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Primo diérum ómnium,
quo mundus exstat cónditus
vel quo resúrgens cónditor
nos, morte victa, líberat,

Pulsis procul torpóribus,
surgámus omnes ócius,
et nocte quærámus pium,
sicut Prophétam nóvimus,

Nostras preces ut áudiat
suámque dextram pórrigat,
et hic piátos sórdibus
reddat polórum sédibus,

Ut, quique sacratíssimo
huius diéi témpore
horis quiétis psállimus,
donis beátis múneret.

Deo Patri sit glória
eiúsque soli Fílio
cum Spíritu Paráclito,
in sempitérna sæcula. Amen.
En ce premier de tous les jours,
où paraît le monde créé
le créateur ressuscité,
vainqueur de la mort nous libère.

Rejetons au loin le sommeil,
et tous, levons-nous au pIus vite,
comme le prophète David
dans la nuit, cherchons le Seigneur.

Qu'Il écoute notre prière
qu'Il étende sur nous sa main,
qu'Il lave ici-bas nos souillures
et nous rende aux séjours des cieux.

En ce temps sacré du dimanche
à nous qui chantons des psaumes
pendant les heures du repos
qu'Il donne la béatitude.

A Dieu le Père soit la gloire,
et gloire à Son unique Fils,
avec l'Esprit consolateur,
à travers l'infini des siècles !
IN I NOCTURNO AU Ier NOCTURNE
Ant. 1 Dómine, * in virtúte tua lætábitur rex.Ant. 1 Seigneur, le roi se réjouit de Ta force.
Psalmus 20 (21) Psaume 20 (21)
Gratiarum actio pro regis victoria Action de grâce pour la victoire du Roi
Accepit vitam, ut resurgeret, et longitudinem dierum in sæculum sæculi (S. Irenæus). Il a reçu la vie, le Ressuscité, pour la suite des jours, au long des siècles. (S. Irénée).
Dómine in virtúte tua lætábitur rex, * et super salutáre tuum exsultábit veheménter. Seigneur, le roi se réjouit de Ta force; comme Ton secours le remplit d'allégresse !
Desidérium cordis eius tribuísti ei * et voluntátem labiórum eius non denegásti. Tu lui as donné ce que son coeur désirait, Tu n'as pas refusé ce que demandaient ses lèvres.
Quóniam prævenísti eum in benedictiónibus dulcédinis; * posuísti in cápite eius corónam de auro puríssimo. Car Tu l'as prévenu de bénédictions exquises, Tu as mis sur sa tête une couronne d'or pur.
Vitam pétiit a te, et tribuísti ei, * longitúdinem diérum in sæculum et in sæculum sæculi. II te demandait la vie, Tu la lui as donnée, de longs jours à jamais et à perpétuité.
Magna est glória eius in salutári tuo, * magnificéntiam et decórem impónes super eum; Sa gloire est grande, grâce à Ton secours; Tu mets sur lui splendeur et magnificence.
quóniam pones eum benedictiónem in sæculum sæculi, * lætificábis eum in gáudio ante vultum tuum. Tu le rends à jamais un objet de bénédictions; Tu le combles de joie devant ta face.
Quóniam rex sperat in Dómino * et in misericórdia Altíssimi non commovébitur. Car le roi se confie dans le Seigneur, et par la bonté du Très-Haut il ne chancelle point.
[Invéniet manus tua omnes inimícos tuos, * déxtera tua invéniet, qui te odérunt. [Ta main, ô roi, atteindra tous tes ennemis, ta droite atteindra ceux qui te haïssent.
Pones eos ut clíbanum ignis in témpore vultus tui: † Dóminus in ira sua deglútiet eos, * et devorábit eos ignis. Tu les rendras comme une fournaise ardente, au jour où tu montreras ta face ; le Seigneur les anéantira dans Sa colère, et le feu les dévorera.
Fructum eórum de terra perdes * et semen eórum de fíliis hóminum. Tu feras disparaitre de la terre leur postérité, et leur race d'entre les enfants des hommes.
Quóniam intendérunt in te mala, * cogitavérunt consília: nihil potuérunt. Ils ont préparé pour toi la ruine, ils ont conçu des desseins pervers, mais ils seront impuissants.
Quóniam pones eos dorsum, * arcus tuos tendes in vultum eórum.] Car tu leur feras tourner le dos ; de tes traits tu les viseras au front.]
Exaltáre, Dómine, in virtúte tua; * cantábimus et psallémus virtútes tuas. Lève-toi, Seigneur, dans Ta force ! Nous voulons chanter et célébrer Ta puissance.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 21 Psaume 21
Afflictio iusti et exauditio Détresse du juste, qui est exaucé.
Clamavit Iesus voce magna « Eli, Eli, lama sabachtani » (Mt 27,46) Jésus cria d'une vois forte : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné ?"
Deus, Deus meus, quare me dereliquísti? * Longe a salúte mea verba rúgitus mei. O Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné? * Je gémis, et le salut reste loin de moi !
Deus meus, clamo per diem, et non exáudis, * et nocte, et non est réquies mihi. Mon Dieu, je crie pendant le jour, et Tu ne m'exauces pas; * et pendant la nuit, pas de repos pour moi.
Tu autem sanctus es, * qui hábitas in láudibus Israel. Mais Toi, Tu habites dans le sanctuaire; * Toi qui es la louange d'Israël.
In te speravérunt patres nostri, * speravérunt, et liberásti eos; Nos pères ont espéré en Toi; * ils ont espéré, et Tu les as délivrés.
ad te clamavérunt et salvi facti sunt, * in te speravérunt et non sunt confúsi. Ils ont crié vers Toi, et ils ont été sauvés; * ils ont espéré en Toi, et ils n'ont point été confondus.
Ego autem sum vermis et non homo, * oppróbrium hóminum et abiéctio plebis. Mais moi, je suis un ver, et non un homme; * l'opprobre des hommes, et le rebut du peuple.
Omnes vidéntes me derisérunt me; * torquéntes lábia movérunt caput: Tous ceux qui m'ont vu se sont moqués de moi; * de leurs lèvres ils ont proféré l'outrage, et ils ont branlé la tête.
“Sperávit in Dómino: erípiat eum, * salvum fáciat eum, quóniam vult eum.” Il a espéré au Seigneur, qu'Il le délivre; * qu'Il le sauve, puisqu'Il l'aime.
Quóniam tu es qui extraxísti me de ventre, * spes mea ad úbera matris meae. Oui, c'est Toi qui m'as tiré du ventre de ma mère; * Tu es mon espérance depuis le temps où je suçais ses mamelles.
In te proiéctus sum ex útero, * de ventre matris meae Deus meus es tu. Au sortir de son sein, j'ai été jeté sur Tes genoux; * depuis que j'ai quitté ses entrailles, c'est Toi qui es mon Dieu.
Ne longe fias a me, quóniam tribulátio próxima est, * quóniam non est qui adiúvet. Ne Te retire pas de moi, car la tentation est proche, * et il n'y a personne qui me secoure.
Circumdedérunt me vítuli multi, * tauri Basan obsedérunt me. Des jeunes taureaux nombreux m'ont environné; * des taureaux gras m'ont assiégé.
Aperuérunt super me os suum * sicut leo rápiens et rúgiens. Ils ont ouvert leur bouche sur moi, * comme un lion ravisseur et rugissant.
Sicut aqua effúsus sum, * et dissolúta sunt ómnia ossa mea. Je me suis répandu comme l'eau, * et tous mes os se sont disloqués.
Factum est cor meum tamquam cera * liquéscens in médio ventris mei. Mon cœur est devenu comme de la cire fondue * au milieu de mes entrailles.
Áruit tamquam testa palátum meum, et lingua mea adhǽsit fáucibus meis, * et in púlverem mortis deduxísti me. Ma force s'est desséchée comme un tesson, et ma langue s'est attachée à mon palais; * et Tu m'as conduit à la poussière du tombeau.
Quóniam circumdedérunt me canes multi, * concílium malignántium obsédit me. Car des chiens nombreux m'ont environné; * une bande de scélérats m'a assiégé.
Fodérunt manus meas et pedes meos, * et dinumerávi ómnia ossa mea. Ils ont percé mes mains et mes pieds,* ils ont compté tous mes os.
Ipsi vero consideravérunt et inspexérunt me; divisérunt sibi vestiménta mea * et super vestem meam misérunt sortem. Ils m'ont considéré et contemplé.* Ils se sont partagé mes vêtements, et ils ont jeté le sort sur ma tunique.
Tu autem, Dómine, ne elongáveris; * fortitúdo mea, ad adiuvándum me festína. Mais Toi, Seigneur, n'éloigne pas de moi Ton secours; * prends soin de ma défense.
Érue a frámea ánimam meam * et de manu canis únicam meam. Délivre, ô Dieu, mon âme du glaive, * et ma vie du pouvoir du chien.
Salva me ex ore leónis * et a córnibus unicórnium humilitátem meam. Sauve-moi de la gueule du lion, * et sauve ma faiblesse des cornes des buffles.
Narrábo nomen tuum frátribus meis, * in médio ecclésiae laudábo te. J'annoncerai Ton Nom à mes frères; * je Te louerai au milieu de l'assemblée.
Qui timétis Dóminum, laudáte eum; * univérsum semen Iácob, glorificáte eum. Toi qui crains le Seigneur, loue-Le; * toute la race de Jacob, glorifie-Le.
Métuat eum omne semen Israel, * quóniam non sprevit neque despéxit afflictiónem páuperis Que toute la race d'Israël Le craigne, * parce qu'Il n'a pas méprisé ni dédaigné la supplication du pauvre,
nec avértit fáciem suam ab eo * et, cum clamáret ad eum, exaudívit. et qu'Il n'a point détourné de moi Son visage; * mais qu'Il m'a exaucé lorsque je criais vers Lui.
Apud te laus mea in ecclésia magna; * vota mea reddam in conspéctu timéntium eum. Je T'adresserai ma louange dans une grande assemblée; * j'acquitterai mes vœux en présence de ceux qui Le craignent.
Edent páuperes et saturabúntur; et laudábunt Dóminum, qui requírunt eum: * “Vívant corda eórum in sǽculum sǽculi!” Les pauvres mangeront et seront rassasiés, et ceux qui cherchent le Seigneur Le loueront; * leurs cœurs vivront dans les siècles des siècles.
Reminiscéntur et converténtur ad Dóminum univérsi fines terrae, * et adorábunt in conspéctu eíus univérsae famíliae géntium. Toutes les extrémités de la terre se souviendront du Seigneur et se convertiront à Lui;* et toutes les familles des nations L'adoreront en Sa présence;
Quóniam Dómini est regnum, * et ipse dominábitur géntium. car le règne appartient au Seigneur, * et Il dominera sur les nations.
Ipsum solum adorábunt omnes, qui dórmiunt in terra; * in conspéctu eíus prócident omnes, qui descéndunt in púlverem. Tous les riches de la terre ont mangé et adoré; * tous ceux qui descendent dans la terre se prosterneront devant Lui.
Ánima autem mea illi vivet, * et semen meum sérviet ipsi. Et mon âme vivra pour Lui, * et ma race Le servira.
Narrábitur de Dómino generatióni ventúrae; et annuntiábunt iustítiam eíus pópulo, * qui nascétur: “Haec fecit Dóminus!” La postérité qui doit venir sera annoncée au Seigneur, * et les cieux annonceront Sa justice au peuple qui doit naître, et que le Seigneur a fait.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dómine, * in virtúte tua lætábitur rex.Ant. Seigneur, le roi se réjouit de Ta force.
Ant. 2 Dóminus regit me * et nihil mihi déerit.Ant. 2 Le Seigneur me dirige ; je ne manquerai de rien.
Psalmus 22 (23) Psaume 22 (23)
Pastor bonus Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes aquarum (Ap 7, 17). L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit, Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit. Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es. Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et Ton bâton m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me; Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat. Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ, Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum. et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 23 (24) Psaume 23 (24)
Domini in templum adventus Avènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus). Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu'Il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Dómini est terra et plenitúdo eius,* orbis terrárum et qui hábitant in eo. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent.
Quia ipse super mária fundávit eum* et super flúmina firmávit eum. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Quis ascéndet in montem Dómini,* aut quis stabit in loco sancto eius? Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint?
Innocens mánibus et mundo corde, † qui non levávit ad vana ánimam suam,* nec iurávit in dolum. Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur.
Hic accípiet benedictiónem a Dómino* et iustificatiónem a Deo salutári suo. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur.
Hæc est generátio quæréntium eum,* quæréntium fáciem Dei Iacob. Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Attóllite, portæ, cápita vestra, † et elevámini, portæ æternáles,* et introíbit rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ?* Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in proelio. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles,* et introíbit rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ?* Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dóminus regit me * et nihil mihi déerit.Ant. Le Seigneur me dirige ; je ne manquerai de rien.
Ant. 3 Oculi mei * semper ad Dóminum.Ant. 3 Mes yeux sont toujours dirigés vers le Seigneur.
Psalmus 24 (25) Psaume 24 (25)
Imploratio veniæ et salutis Imploration pour la venue et le salut
Spes non confundit (Rom 5, 5). L'espérance ne confond pas (Rom 5, 5).
Ad te, Dómine, levávi ánimam meam, * Deus meus, in te confído: non erubéscam. Vers Toi, le Seigneur, j'élève mon âme, mon Dieu. En Toi je me confie : que je n'aie pas de confusion !
Neque exsúltent super me inimíci mei, * étenim univérsi, qui sústinent te, non confundéntur. Que mes ennemis ne se réjouissent pas à mon sujet ! Non, aucun de ceux qui espèrent en Toi ne sera confondu ;
Confundántur infidéliter agéntes * propter vanitátem. ceux là seront confondus qui sont infidèles sans cause.
Vias tuas, Dómine, demónstra mihi * et sémitas tuas édoce me. Seigneur, fais-moi connaître Tes voies, enseigne-moi Tes sentiers.
Dírige me in veritáte tua et doce me, quia tu es Deus salútis meæ, * et te sustínui tota die. Conduis-moi dans Ta vérité, et instruis-moi, car Tu es le Dieu de mon salut; tout le jour en Toi j'espère.
Reminíscere miseratiónum tuárum, Dómine, * et misericordiárum tuárum, quóniam a sæculo sunt. Souviens-Toi de Ta miséricorde, le Seigneur, et de Ta bonté car elles sont éternelles.
Peccáta iuventútis meæ et delícta mea ne memíneris; secúndum misericórdiam tuam meménto mei tu, * propter bonitátem tuam, Dómine. Ne te souviens pas des péchés de ma jeunesse ni de mes transgressions; souviens-Toi de moi selon Ta miséricorde, à cause de Ta bonté, ô Seigneur,
Dulcis et rectus Dóminus, * propter hoc peccatóres viam docébit; le Seigneur est bon et droit; c'est pourquoi il indique aux pécheurs la voie.
díriget mansuétos in iudício, * docébit mites vias suas. Il fait marcher les humbles dans la justice, il enseigne aux humbles Sa voie.
Univérsæ viæ Dómini misericórdia et véritas * custodiéntibus testaméntum eius et testimónia eius. Tous les sentiers du Seigneur sont miséricorde et fidélité, pour ceux qui gardent Son alliance et ses commandements.
Propter nomen tuum, Dómine, propitiáberis peccáto meo: * multum est enim. A cause de Ton nom, le Seigneur, Tu pardonneras mon iniquité, car elle est grande.
Quis est homo, qui timet Dóminum? * Docébit eum viam, quam éligat. Quel est l'homme qui craint le Seigneur? Le Seigneur lui montre la voie qu'il doit choisir.
Anima eius in bonis demorábitur, * et semen eius hereditábit terram. Son âme repose dans le bonheur, et sa postérité possédera le pays.
Familiáriter aget Dóminus cum timéntibus eum, * ut testaméntum suum maniféstet illis. La familiarité du Seigneur est pour ceux qui Le craignent; ll leur fait connaître les bénédictions de Son alliance.
Oculi mei semper ad Dóminum, * quóniam ipse evéllet de láqueo pedes meos. J'ai les yeux constamment tournés vers le Seigneur, car c'est Lui qui tirera mes pieds du lacet.
Réspice in me et miserére mei, * quia únicus et pauper sum ego. Regarde-moi et aie pitié de moi, car je suis délaissé et malheureux.
Diláta angústias cordis mei * et de necessitátibus meis érue me. Les angoisses de mon coeur se sont accrues : tire-moi de ma détresse !
Vide humilitátem meam et labórem meum * et dimítte univérsa delícta mea. Vois ma misère et ma peine, et pardonne tous mes péchés.
Réspice inimícos meos, quóniam multiplicáti sunt, * et ódio crudéli odérunt me. Vois combien sont nombreux mes ennemis, et quelle haine violente ils ont contre moi.
Custódi ánimam meam et érue me; * non erubéscam, quóniam sperávi in te. Garde mon âme et sauve-moi ! Que je ne sois pas confus, car j'ai mis en Toi ma confiance !
Innocéntia et æquitas custódiant me, * quia sustínui te. Que l'innocence et la droiture me protègent, car j'espère en Toi.
Líbera, Deus, Israel * ex ómnibus tribulatiónibus suis. O Dieu, délivre Israël de toutes ses angoisses !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 25 (26) Psaume 25 (26)
Innocentis fiducia et oratio Confiance de l'innocent et prière
Elegit nos Deus in Christo, ut essemus sancti et immaculati (Eph 1, 4). Dieu nous a choisis dans le Christ pour que nous soyons saints et immaculés (Eph 1, 4).
Iúdica me, Dómine, † quóniam ego in innocéntia mea ingréssus sum * et in Dómino sperans non infirmábor. Rends-moi justice, Seigneur, car j'ai marché dans mon innocence, je me confie dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Proba me, Dómine, et tenta me; * ure renes meos et cor meum. Eprouve-moi, Seigneur, sonde-moi, fais passer au creuset mes reins et mon coeur.
Quóniam misericórdia tua ante óculos meos est, * et ambulávi in veritáte tua. Car Ta miséricorde est devant mes yeux, et je marche dans Ta vérité.
Non sedi cum viris vanitátis * et cum occúlte agéntibus non introíbo. Je ne me suis pas assis avec les hommes de mensonge, je ne vais pas avec les hommes dissimulés.
Odívi ecclésiam malignántium * et cum ímpiis non sedébo. Je hais l'assemblée de ceux qui font le mal, je ne siège pas avec les méchants.
Lavábo in innocéntia manus meas * et circúmdabo altáre tuum, Dómine, Je lave mes mains dans l'innocence et j'entoure Ton autel, Seigneur,
ut audítas fáciam voces laudis * et enárrem univérsa mirabília tua. pour faire entendre une voix de louange et raconter toutes Tes merveilles.
Dómine, diléxi habitáculum domus tuæ * et locum habitatiónis glóriæ tuæ. Seigneur, j'aime le séjour de Ta maison, le lieu où ta gloire réside.
Ne cólligas cum ímpiis ánimam meam * et cum viris sánguinum vitam meam, N'enlève pas mon âme avec celle des pécheurs et ma vie avec celle des hommes de sang,
in quorum mánibus iniquitátes sunt, * déxtera eórum repléta est munéribus. qui ont le crime dans les mains, et dont la droite est pleine de présents.
Ego autem in innocéntia mea ingréssus sum, * rédime me et miserére mei. Pour moi, je marche en mon innocence, délivre-moi et aie pitié de moi.
Pes meus stetit in dirécto, * in ecclésiis benedícam Dómino. Mon pied se tient sur un sol uni, je bénirai le Seigneur dans les assemblées.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Oculi mei * semper ad Dóminum.Ant. Mes yeux sont toujours dirigés vers le Seigneur.
℣. Verbum Christi hábitet in vobis abundánter.
℟. Quóniam appropínquat redémptio vestra.
℣. Que la parole du Christ habite abondamment en vous.
℟. Parce que votre rédemption approche.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Deus Pater omnípotens sit nobis propítius et clemens. ℟. Amen. Que Dieu le Père tout-puissant soit pour nous propice et clément. ℟. Amen.
Lectio biblica cum ℟.
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Dixit Sion: " Derelíquit me Dóminus, et Dóminus oblítus est mei. " Numquid oblivísci potest múlier infántem suum, ut non misereátur fílio úteri sui? Et si illa oblíta fúerit, ego tamen non oblivíscar tui. Ecce in mánibus meis descrípsi te; muri tui coram me semper. Festínant structóres tui; destruéntes te et dissipántes a te exíbunt. Sion avait dit: « Le Seigneur m'a abandonnée; le Seigneur m'a oubliée. » Une femme oublie-t-elle son petit enfant, est-elle sans pitié pour le fils de ses entrailles? Même si les femmes oubliaient, moi, je ne t'oublierai pas. Vois, je t'ai gravée sur les paumes de mes mains, tes remparts sont devant moi sans cesse. Tes bâtisseurs se hâtent, ceux qui te détruisent et te ravagent vont s'en aller.
℟. Roráte, cæli, désuper, et nubes pluant iustum: * Aperiátur terra et gérminet Salvatórem. ℣. Emítte Agnum, Dómine, Dominatórem terræ, de petra desérti ad montem fíliæ Sion. * Aperiátur. ℟. Cieux, répandez votre rosée, que les nuées fassent pleuvoir le Juste! * Que la terre s'entrouvre, et fasse germer le Sauveur! ℣. L'Agneau, roi de l'univers, daigne nous l'envoyer, Seigneur, depuis le rocher du désert, jusqu'à la montagne de la fille de Sion! * Que la terre.
Lectio II Lecture II
Hæc dicit Dóminus Deus: " Ecce levábo ad gentes manum meam, et ad pópulos exaltábo signum meum; et áfferent fílios tuos in ulnis, et fíliæ tuæ super úmeros portabúntur. Et erunt reges nutrícii tui, et regínæ nutríces tuæ; vultu in terram demísso adorábunt te et púlverem pedum tuórum lingent. Et scies quia ego Dóminus: non confundéntur qui sperant in me. " Numquid tollétur a forti præda, aut, quod captum fúerit, a robústo salvári póterit? Ainsi parle le Seigneur Dieu: « Voici que je lève la main vers les nations, que je dresse un signal pour les peuples: ils t'amèneront tes fils dans leurs bras, et tes filles seront portées sur l'épaule. Des rois seront tes pères adoptifs, et leurs princesses, tes nourrices. Face contre terre, ils se prosterneront devant toi, ils lécheront la poussière de tes pieds. Et tu sauras que je suis le Seigneur, ceux qui espèrent en moi ne seront pas déçus. » Au guerrier arrache-t-on sa prise? Le prisonnier d'un tyran sera-t-il libéré?
℟. Annuntiátum est per Gabriélem archángelum ad Maríam Vírginem de intróitu Regis. * Et ingréssus est per spléndidam regiónem, aurem Vírginis, visitáre palátium úteri, et regréssus est per áuream portam Vírginis. ℣. Ave María, grátia plena, Dóminus tecum. * Et. ℟. L'archange Gabriel a porté à la Vierge Marie l'annonce de la venue du roi. * Et celui-ci, par l'oreille obéissante de la Vierge, a trouvé accès vers la beauté de son temple intérieur, d'où il est ressorti par une porte d'or. ℣. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. * Et celui-ci.
Lectio III Lecture III
Quia hæc dicit Dóminus: " Equidem et captívus a forti tollétur, et quod ablátum fúerit a robústo salvábitur; cum his qui contendébant tecum, ego conténdam et fílios tuos ego salvábo. Et cibábo hostes tuos cárnibus suis, et quasi musto sánguine suo inebriabúntur; et sciet omnis caro quia ego Dóminus salvátor tuus et redémptor tuus Fortis Iacob. " Haec dicit Dóminus: " Ubinam est liber repúdii matris vestræ, quo dimísi eam? Aut quis est créditor meus, cui véndidi vos? Ecce in iniquitátibus vestris vénditi estis, et in sceléribus vestris dimíssa est mater vestra. " Mais ainsi parle le Seigneur: « Eh bien, le prisonnier du guerrier lui sera arraché, et la prise du tyran sera libérée. Je vais moi-même chercher querelle à qui te cherche querelle, tes enfants, c'est moi qui les sauverai. À tes oppresseurs je ferai manger leur propre chair, comme de vin nouveau ils s'enivreront de leur sang. Et toute chair saura que moi, le Seigneur, je suis ton sauveur, que ton rédempteur, c'est le Puissant de Jacob. » Ainsi parle le Seigneur: « Où est la lettre de divorce de votre mère par laquelle je l'ai répudiée? Ou encore: Auquel de mes créanciers vous ai-je vendus? Oui, c'est pour vos fautes que vous avez été vendus, c'est pour vos crimes que j'ai répudié votre mère. »
℟. Parátus esto, Israel, in occursum Dómini, quóniam venit, * Formans montes, et creans spíritus, et annúntians in homínibus Christum esse ventúrum. ℣. Ecce Dominátor Dóminus cum virtúte véniet. * Formans. ℣. Glória Patri. * Formans. ℟. Prépare-toi, Israël, à la rencontre du Seigneur, car il vient, * Lui qui façonne les montagnes et crée le vent; qui révèle aux hommes l'avènement de son Messie. ℣. Le Seigneur des Seigneurs s'avance avec puissance, * Lui qui. ℣. Gloire au Père. * Lui qui.
IN II NOCTURNO AU IIe NOCTURNE
Ant. 1 Dóminus * defénsor vitæ meæ.Ant. 1 Le Seigner est le défenseur de ma vie.
Psalmus 26 (27) Psaume 26 (27)
In periculis fiducia Confiance dans le danger
Ecce tabernaculum Dei cum hominibus (Ap 21, 3). Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes (Ap 21, 3).
Dóminus illuminátio mea et salus mea, * quem timébo? Le Seigneur est ma lumière et mon salut : qui craindrais-je?
Dóminus protéctor vitæ meæ, * a quo trepidábo? Le Seigneur est le rempart de ma vie : de qui aurais-je peur?
Dum apprópiant super me nocéntes, * ut edant carnes meas; Quand des méchants se sont avancés contre moi, pour dévorer ma chair;
qui tríbulant me et inimíci mei, * ipsi infirmáti sunt et cecidérunt. quand mes adversaires et mes ennemis se sont avancés, ce sont eux qui ont chancelé et qui sont tombés.
Si consístant advérsum me castra, * non timébit cor meum; Qu'une armée vienne camper contre moi, mon coeur ne craindra point;
si exsúrgat advérsum me proelium, * in hoc ego sperábo. que contre moi s'engage le combat, alors même j'aurai confiance.
Unum pétii a Dómino, hoc requíram: * ut inhábitem in domo Dómini ómnibus diébus vitæ meæ, Je demande au Seigneur une chose, je la désire ardemment : je voudrais habiter dans la maison du Seigneur, tous les jours de ma vie,
ut vídeam voluptátem Dómini * et vísitem templum eius. pour jouir des amabilités du Seigneur, pour contempler son sanctuaire.
Quóniam occultábit me in tentório suo, * in die malórum. Car il m'abritera dans sa demeure au jour de l'adversité,
Abscóndet me in abscóndito tabernáculi sui, * in petra exaltábit me. il me cachera dans le secret de sa tente, il m'établira sur un rocher.
Et nunc exaltátur caput meum * super inimícos meos in circúitu meo. ma tête s'élèvera au-dessus des ennemis qui sont autour de moi.
Immolábo in tabernáculo eius hóstias vociferatiónis, * cantábo et psalmum dicam Dómino. J'offrirai dans son tabernacle des sacrifices d'actions de grâces, je chanterai et je dirai des hymnes au Seigneur.
Exáudi, Dómine, vocem meam, qua clamávi, * miserére mei et exáudi me. Seigneur, écoute ma voix, je t'invoque; aie pitié de moi et exauce-moi !
De te dixit cor meum: «Exquírite fáciem meam!». * Fáciem tuam, Dómine, exquíram. Mon coeur dit de ta part : Cherchez ma face ! "
Ne avértas fáciem tuam a me, * ne declínes in ira a servo tuo. Ne me cache pas ta face, ne repousse pas avec colère ton serviteur;
Adiútor meus es tu, ne me reícias * neque derelínquas me, Deus salútis meæ. Tu es mon secours, ne me délaisse pas, et ne m'abandonne pas, Dieu de mon salut !
Quóniam pater meus et mater mea dereliquérunt me, * Dóminus autem assúmpsit me. Car mon père et ma mère m'ont abandonné, mais le Seigneur me recueillera.
Osténde mihi, Dómine, viam tuam * et dírige me in sémitam rectam propter inimícos meos. Seigneur, enseigne-moi ta voie ; dirige-moi dans un sentier uni, à cause de ceux qui m'épient.
Ne tradíderis me in ánimam tribulántium me; quóniam insurrexérunt in me testes iníqui * et qui violéntiam spirant. Ne me livre pas à la fureur de mes adversaires, car contre moi s'élèvent des témoins de mensonge, et des gens qui ne respirent que violence.
Credo vidére bona Dómini * in terra vivéntium. Ah ! si je ne croyais pas voir la bonté du Seigneur, dans la terre des vivants.
Exspécta Dóminum, viríliter age, * et confortétur cor tuum, et sústine Dóminum. Espère dans le Seigneur, aie courage et que ton coeur soit ferme, espère dans le Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 27 (28) Psaume 27 (28)
Supplicatio et gratiarum actio Supplication et action de grâce
Pater, gratias ago tibi quoniam audisti me (Io 11, 41). Père, je Te rends grâce car Tu m'as écouté (Io 11, 41).
Ad te, Dómine, clamábo; * Deus meus, ne síleas a me. C'est vers Toi, Seigneur, que je crie; mon rocher, ne reste pas sourd à ma voix.
Nequándo táceas a me, * et assimilábor descendéntibus in lacum. De peur que si Tu gardes le silence je ne ressemble à ceux qui descendent dans la fosse.
Exáudi vocem deprecatiónis meæ, dum clamo ad te, * dum extóllo manus meas ad templum sanctum tuum. Ecoute la voix de mes supplications, quand je crie vers Toi, quand j'élève mes mains vers Ton saint sanctuaire.
Ne simul trahas me cum peccatóribus * et cum operántibus iniquitátem. Ne m'emporte pas avec les méchants et les artisans d'iniquité.
Qui loquúntur pacem cum próximo suo, * mala autem in córdibus eórum. Qui parlent de paix au prochain, et qui ont la malice dans le coeur.
[Da illis secúndum ópera eórum * et secúndum nequítiam adinventiónum ipsórum. Rends-leur selon leurs oeuvres, et selon la malice de leurs actions;
Secúndum opus mánuum eórum tríbue illis, redde retributiónem eórum ipsis. rends-leur selon l'ouvrage de leurs mains, donne-leur le salaire qu'ils méritent.
Quóniam non intellexérunt ópera Dómini et opus mánuum eíus, * déstruet illos et non aedificábit eos. ] Car ils ne prennent pas garde aux oeuvres du Seigneur, à l'ouvrage de Ses mains : Il les détruira et ne les bâtira pas.
Benedíctus Dóminus, † quóniam exaudívit vocem deprecatiónis meæ; * Dóminus adiútor meus et protéctor meus, Béni soit le Seigneur, car Il a entendu la voix de mes supplications ; le Seigneur est ma force et mon bouclier,
in ipso sperávit cor meum, et adiútus sum, † et exsultávit cor meum, * et in cántico meo confitébor ei. en Lui s'est confié mon coeur et j'ai été secouru ; aussi mon coeur est dans l'allégresse, et je Le louerai par mes cantiques.
Dóminus fortitúdo plebi suæ * et refúgium salvatiónum christi sui est. Le Seigneur est la force de Son peuple, Il est une forteresse de salut pour Son messie.
Salvum fac pópulum tuum et bénedic hereditáti tuæ * et pasce eos et extólle illos usque in ætérnum. Sauve Ton peuple et bénis Ton héritage, sois leur pasteur et porte-les à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dóminus * defénsor vitæ meæ.Ant. Le Seigner est le défenseur de ma vie.
Ant. 2 Adoráte Dóminum * in aula sancta eius.Ant. 2 Adorez le Seigneur dans Son sanctuaire.
Psalmus 28 (29) Psaume 28 (29)
Verbi Domini præconium Supplication de la Parole de Dieu
Ecce vox de cælis dicens: «Hic est Filius meus dilectus» (Mt 3, 17). Voici qu'une voix venue du ciel dit : « Celui-ci est Mon Fils bien aimé » (Mt 3, 17).
Afférte Dómino, fílii Dei, * afférte Dómino glóriam et poténtiam, Apportez au Seigneur, fils de Dieu, donnez au Seigneur gloire et puissance !
afférte Dómino glóriam nóminis eius, * adoráte Dóminum in splendóre sancto. Apportez au Seigneur la gloire de Son nom ! Adorez Le Seigneur dans Sa sainte splendeur.
Vox Dómini super aquas; † Deus maiestátis intónuit, * Dóminus super aquas multas. La voix du Seigneur gronde au-dessus des eaux, le Dieu de la gloire tonne,  le Seigneur est sur les eaux abondantes.
Vox Dómini in virtúte, * vox Dómini in magnificéntia. La voix du Seigneur est puissante,  la voix du Seigneur est majestueuse.
Vox Dómini confringéntis cedros; * et confrínget Dóminus cedros Líbani. La voix du Seigneur brise les cèdres,  le Seigneur brise les cèdres du Liban ;
Et saltáre fáciet, tamquam vítulum, Líbanum, * et Sárion, quemádmodum fílium unicórnium. Il les fait bondir comme un jeune taureau, le Liban et le Sirion comme le petit du buffle.
Vox Dómini intercidéntis flammam ignis, † vox Dómini concutiéntis desértum, * et concútiet Dóminus desértum Cades. La voix du Seigneur fait jaillir des flammes de feu, la voix du Seigneur ébranle le désert, le Seigneur ébranle le désert de Cadès.
Vox Dómini properántis partum cervárum, † et denudábit condénsa; * et in templo eius omnes dicent glóriam. La voix du Seigneur fait enfanter les biches, elle dépouille les forêts de leur feuillage, et dans son temple tout dit : « Gloire ! »
Dóminus super dilúvium hábitat, * et sedébit Dóminus rex in ætérnum. le Seigneur, au déluge, est assis sur Son trône, le Seigneur siège sur Son trône, roi pour l'éternité.
Dóminus virtútem pópulo suo dabit, * Dóminus benedícet pópulo suo in pace. le Seigneur donnera la force à Son peuple ; le Seigneur bénira Son peuple en lui donnant la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 29 (30) Psaume 29 (30)
Gratiarum actio pro liberatione a morte Action de grâce pour la délivrance de la mort.
Christus post resurrectionem gloriosam Patri gratias agit (Cassiodorus). Le Christ, après la résurrection, rendit gloire au Père (Cassiodorus).
Exaltábo te, Dómine, quóniam extraxísti me, * nec delectásti inimícos meos super me. Je T'exalte, Seigneur, car Tu m'as relevé, Tu n'as pas réjoui mes ennemis à mon sujet.
Dómine Deus meus, clamávi ad te, * et sanásti me. Seigneur, mon Dieu, j'ai crié vers Toi et Tu m'as guéri.
Dómine, eduxísti ab inférno ánimam meam, * vivificásti me, ut non descénderem in lacum. Seigneur, Tu as fait remonter mon âme du schéol, Tu m'as rendu la vie, loin de ceux qui descendent dans la fosse.
Psállite Dómino, sancti eius, * et confitémini memóriæ sanctitátis eius, Chantez le Seigneur, vous Ses fidèles, célébrez Son saint souvenir !
quóniam ad moméntum indignátio eius * et per vitam volúntas eius. Car Sa colère dure un instant, mais Sa grâce toute la vie ;
Ad vésperum demorátur fletus, * ad matutínum lætítia. le soir viennent les pleurs, et le matin l'allégresse.
Ego autem dixi in securitáte mea: * «Non movébor in ætérnum». Je disais dans ma sécurité : " Je ne serai jamais ébranlé ! "
Dómine, in voluntáte tua * præstitísti decóri meo virtútem; Seigneur, par Ta grâce Tu avais affermi ma montagne;
avertísti fáciem tuam a me, * et factus sum conturbátus. Tu as caché Ta face, et j'ai été troublé.
Ad te, Dómine, clamábam * et ad Deum meum deprecábar. Seigneur, j'ai crié vers Toi, j'ai imploré le Seigneur
Quæ utílitas in sánguine meo, * dum descéndo in corruptiónem? Que gagnes-Tu à verser mon sang; à me faire descendre dans la fosse ?
Numquid confitébitur tibi pulvis * aut annuntiábit veritátem tuam? La poussière chantera-t-elle Tes louanges, annoncera-t-elle Ta vérité ?
Audívit Dóminus et misértus est mei, * Dóminus factus est adiútor meus. Ecoute, Seigneur, sois-moi propice; Seigneur, viens à mon secours !
Convertísti planctum meum in choros mihi, * conscidísti saccum meum et accinxísti me lætítia, Et Tu as changé mes lamentations en allégresse, Tu as délié mon sac et Tu m'as ceint de joie,
ut cantet tibi glória mea et non táceat. * Dómine Deus meus, in ætérnum confitébor tibi. afin que mon âme Te chante et ne se taise pas. Seigneur, mon Dieu, à jamais je Te louerai.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Adoráte Dóminum * in aula sancta eius.Ant. Adorez le Seigneur dans Son sanctuaire.
Ant. 3 In tua iustítia, * líbera me, Dómine.Ant. 3 Dans Ta justice, libère-moi, Seigneur.
Psalmus 30 Psaume 30
Afflicti supplicatio cum fiducia Supplication confiante de l'affligé.
Pater, in manus tuas commendo spiritum meum (Lc 23,46) Père, entre Tes mains Je remets Mon esprit (Lc 23,46)
In te, Dómine, sperávi, non confúndar in aetérnum; * in iustítia tua líbera me. J'ai espéré en Toi, Seigneur; que je ne sois jamais confondu; dans Ta justice délivre-moi.
Inclína ad me aurem tuam, * accélera, ut éruas me. Incline vers moi Ton oreille; hâte-Toi de me délivrer. Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge, * afin que Tu me sauves.
Esto mihi in rupem praesídii et in domum munítam, * ut salvum me fácias. Car Tu es ma force et mon refuge, et à cause de Ton Nom, Tu me conduiras et me nourriras.
Quóniam fortitúdo mea et refúgium meum es tu * et propter nomen tuum dedúces me et pasces me. Tu me tireras de ce piège qu'ils ont caché contre moi, car Tu es mon protecteur.
Edúces me de láqueo, quem abscondérunt mihi, * quóniam tu es fortitúdo mea. Je remets mon âme entre Tes mains; Tu m'as racheté, Seigneur, Dieu de vérité.
In manus tuas comméndo spíritum meum; * redemísti me, Dómine, Deus veritátis. Tu haïs ceux qui s'attachent sans aucun fruit à des choses vaines.
Odísti observántes vanitátes supervácuas, * ego autem in Dómino sperávi. Pour moi, j'ai mis mon espérance dans le Seigneur. Je tressaillirai de joie et d'allégresse dans Ta miséricorde.
Exsultábo et laetábor in misericórdia tua, * quóniam respexísti humilitátem meam; Car Tu as regardé mon état humilié; Tu as sauvé mon âme des angoisses.
agnovísti necessitátes ánimae meae nec conclusísti me in mánibus inimíci; * statuísti in loco spatióso pedes meos. Et Tu ne m'as pas livré aux mains de l'ennemi; Tu as mis mes pieds au large.
Miserére mei, Dómine, quóniam tríbulor; conturbátus est in maeróre óculus meus, * ánima mea et venter meus. Aie pitié de moi, Seigneur, car je suis très affligé; mon oeil, mon âme et mes entrailles sont troublés par la colère.
Quóniam defécit in dolóre vita mea, * et anni mei in gemítibus; Car ma vie se consume dans la douleur, et mes années dans les gémissements.
infirmáta est in paupertáte virtus mea, * et ossa mea contabuérunt. Ma force s'est affaiblie par la pauvreté, et mes os sont ébranlés.
Apud omnes inimícos meos factus sum oppróbrium et vicínis meis valde et timor notis meis: * qui vidébant me foras, fugiébant a me. Plus que tous mes ennemis, je suis devenu un objet d'opprobre, surtout à mes voisins, et l'effroi de ceux qui me connaissent.
Oblivióni a corde datus sum tamquam mórtuus; * factus sum tamquam vas pérditum. Ceux qui me voyaient dehors fuyaient loin de moi. J'ai été oublié des coeurs, comme un mort.
Quóniam audívi vituperatiónem multórum: * horror in circúitu; J'ai été comme un vase brisé; car j'ai entendu les propos injurieux de ceux qui demeurent alentour.
in eo dum convenírent simul advérsum me, * auférre ánimam meam consiliáti sunt. Quand ils se réunissaient ensemble contre moi, ils ont tenu conseil pour m'ôter la vie.
Ego autem in te sperávi, Dómine; dixi: “Deus meus es tu, * in mánibus tuis sortes meae.” Mais j'ai espéré en Toi, Seigneur. J'ai dit: Tu es mon Dieu;
Éripe me de manu inimicórum meórum * et a persequéntibus me; mes destinées sont entre Tes mains. Arrache-moi de la main de mes ennemis et de mes persécuteurs.
illústra fáciem tuam super servum tuum, * salvum me fac in misericórdia tua. Fais luire Ton visage sur Ton serviteur; sauve-moi par Ta miséricorde.
Dómine, non confúndar, quóniam invocávi te; * erubéscant ímpii et obmutéscant in inférno. Seigneur, que je ne sois pas confondu, car je T'ai invoqué. Que les impies rougissent, et qu'ils soient conduits dans l'enfer;
Muta fiant lábia dolósa, quae loquúntur advérsus iústum protérva * in supérbia et in abusióne. que les lèvres trompeuses deviennent muettes, elles qui profèrent l'iniquité contre le juste, * avec orgueil et insolence.
Quam magna multitúdo dulcédinis tuae, Dómine, * quam abscondísti timéntibus te. Qu'elle est grande, Seigneur, l'abondance de Ta douceur, que Tu as mise en réserve pour ceux qui Te craignent!
Perfecísti eis, qui sperant in te, * in conspéctu filiórum hóminum. Tu l'exerces envers ceux qui espèrent en Toi, à la vue des enfants des hommes.
Abscóndes eos in abscóndito faciéi tuae * a conturbatióne hóminum; Tu les cacheras dans le secret de Ta face, à l'abri du tumulte des hommes.
próteges eos in tabernáculo * a contradictióne linguárum. Tu les protégeras dans Ton tabernacle contre les langues qui les attaquent.
Benedíctus Dóminus, * quóniam mirificávit misericórdiam suam mihi in civitáte muníta. Béni soit le Seigneur, car Il a signalé envers moi Sa miséricorde dans une ville fortifiée.
Ego autem dixi in trepidatióne mea: * “Praecísus sum a conspéctu oculórum tuórum.” Pour moi j'ai dit dans le transport de mon esprit: J'ai été rejeté de devant Tes yeux.
Verúmtamen exaudísti vocem oratiónis meae, * dum clamárem ad te. C'est pour cela que Tu as exaucé la voix de ma prière, lorsque je criais vers Toi.
Dilígite Dóminum, omnes sancti eíus: fidéles consérvat Dóminus * et retríbuit abundánter faciéntibus supérbiam. Aimez le Seigneur, vous tous Ses saints; car le Seigneur recherchera la vérité, et Il châtiera largement ceux qui se livrent à l'orgueil.
Viríliter ágite, et confortétur cor vestrum, * omnes, qui sperátis in Dómino. Agissez avec courage, et que votre coeur s'affermisse, vous tous qui espérez au Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 31 (32) Psaume 31 (32)
Beatus, cui remissa est iniquitas Heureux celui dont l'iniquité est remise
David dicit beatitudinem hominis, cui Deus reputat iustitiam sine operibus (Rom 4, 6). David proclame heureux l'homme à qui Dieu impute la justice indépendamment des oeuvres (Rom 4, 6).
Beátus, cui remíssa est iníquitas * et obtéctum est peccátum. Heureux celui dont la transgression a été remise, dont le péché est pardonné !
Beátus vir, cui non imputávit Dóminus delíctum, * nec est in spíritu eius dolus. Heureux l'homme à qui le Seigneur n'impute pas l'iniquité, et dans l'esprit duquel il n'y a point de fraude !
Quóniam tácui, inveteravérunt ossa mea, * dum rugírem tota die. Tant que je me suis tu, mes os se consumaient dans mon gémissement, chaque jour.
Quóniam die ac nocte graváta est super me manus tua, * immutátus est vigor meus in ardóribus æstátis. Car jour et nuit Ta main s'appesantissait sur moi ; la sève de ma vie se desséchait aux ardeurs de l'été.
Peccátum meum cógnitum tibi feci * et delíctum meum non abscóndi. Je T'ai fait connaître mon péché je n'ai point caché mon iniquité ;
Dixi: «Confitébor advérsum me iniquitátem meam Dómino». * Et tu remisísti impietátem peccáti mei. j'ai dit " Je veux confesser au Seigneur mes transgressions " et Toi, Tu as remis l'iniquité de mon péché.
Propter hoc orábit ad te omnis sanctus * in témpore opportúno. Que tout homme pieux Te prie donc au temps favorable !
Et in dilúvio aquárum multárum * ad eum non approximábunt. quand les grandes eaux déborderont, elles ne l'atteindront point.
Tu es refúgium meum, a tribulatióne conservábis me; * exsultatiónibus salútis circúmdabis me. Tu es mon asile, Tu me préserveras de la détresse; Tu m'entoureras de chants de délivrance.
Intelléctum tibi dabo et ínstruam te in via, qua gradiéris; * firmábo super te óculos meos. "Je t'instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; je serai ton conseiller, mon oeil sera sur toi. "
Nolíte fíeri sicut equus et mulus, * quibus non est intelléctus; Ne soyez pas comme le cheval ou le mulet sans intelligence ;
in camo et freno si accédis ad constringéndum, * non appróximant ad te. il faut les gouverner avec le mors et le frein, autrement, ils n'obéissent pas.
Multi dolóres ímpii, * sperántem autem in Dómino misericórdia circúmdabit. De nombreuses douleurs sont la part du méchant. Mais celui qui se confie dans le Seigneur est environné de Sa grâce.
Lætámini in Dómino et exsultáte, iusti, * et gloriámini, omnes recti corde Justes, réjouissez-vous dans le Seigneur et soyez dans l'allégresse ! Poussez des cris de joie, vous tous qui avez le coeur droit !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In tua iustítia, * líbera me, Dómine.Ant. Dans Ta justice, libère-moi, Seigneur.
℣. Vestri beáti óculi quia vident.
℟. Et osténde fáciem tuam, et salvi érimus.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Christus perpétuæ det nobis gáudia vitæ. ℟. Amen.
 Vel:  Ou :
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus Iuliáni Vizeliacénsis (Sermo 1: SC 192, 44-46) Sermon de Julien de Vézelay
Lectio I Lecture I
Dum médium siléntium tenérent ómnia et nox in suo cursu médium iter perágeret, omnípotens sermo tuus, Dómine, a regálibus sédibus venit. Tempus illud sacratíssimum, quo ad nos omnípotens sermo Dei nobis de nostra salúte locutúrus advénit, descéndens de sinu et corde Patris in úterum Matris, Scriptúra prætaxáta denúntiat. Le silence médian enveloppait tout le pays, la nuit était par venue au milieu de sa course: ta Parole toute puissante, Seigneur, descendit alors de son trône royal. Le temps très saint où, descendant du cœur et du sein du Père dans le ventre d'une mère, la Parole toute puissante de Dieu est venue jusqu'à nous pour nous parler de notre salut, ce temps, l'Écriture que nous venons de citer le détermine.
℟. Ecce iam venit plenitúdo témporis, in quo misit Deus Fílium suum in terras, natum de Vírgine, factum sub lege, * Ut eos, qui sub lege erant, redímeret. ℣. Prope est ut véniat tempus eius, et dies eius non elongabúntur. * Ut eos. ℟. Voici: les temps sont accomplis: Dieu envoie son Fils dans notre monde. Il doit naître d'une vierge, être sujet de la loi, * Pour accomplir la rédemption des hommes, sujets de la loi. ℣. Le temps de sa visite est proche, son jour ne sera pas différé; il vient * Pour.
Lectio II Lecture II
Deus enim, qui multifárie et multis modis locútus fúerat pátribus in prophétis, novíssime diébus istis locútus est nobis in Fílio illo de quo ait: Hic est Fílius meus diléctus in quo mihi complácui; ipsum audíte. Venit ígitur ad nos Dei sermo a regálibus sédibus, se humílians ut nos exaltáret, páuperans ut ditáret, humánans ut deificáret. En effet, Dieu, après avoir à plusieurs reprises et en diverses manières parlé autrefois à nos pères par les prophètes, nous a en ces derniers temps parlé par son Fils, ce Fils dont il est dit: Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui je me suis complu; écoutez-le. Si donc la Parole de Dieu a quitté sa demeure royale pour venir jusqu'à nous, c'est en s'humiliant afin de nous élever, en se faisant pauvre pour nous rendre riches, en se faisant homme pour faire de nous des dieux.
℟. Virgo Israel, revértere ad civitátes tuas: úsquequo dolens avertéris? Generábis Dóminum Salvatórem, oblatiónem novam in terra: * Ambulábunt hómines in salvatiónem. ℣. A solis ortu et occásu, ab aquilóne et mari. * Ambulábunt hómines. ℟. Reviens, vierge d'Israël, reviens à tes cités: jusques à quand, désolée, vas-tu rester à l'écart? Tu donneras naissance au Seigneur, ton Sauveur, oblation nouvelle sur notre terre: * Toute la famille humaine marchera vers le salut. ℣. Du levant et du couchant, du nord et du midi, * Toute.
Lectio III Lecture III
Verum, ut de sermónis huius advéntu et efficácia rediméndus pópulus confídat et speret, omnípotens nominátur: Omnípotens, inquit, sermo. Nam si omnípotens sermo non esset, damnátus homo et totus misériis addíctus, liberári a peccáto et poena peccáti per illum tépide trepidéque speráret. Ut ígitur certificétur homo pérditus de salúte, eum salvíficans sermo omnípotens nominátur. La Parole toute puissante, dit le texte. La Parole est appelée toute puissante afin que le peuple futur des rachetés prenne confiance et espoir dans sa venue et son efficacité. Car si la Parole n'était pas toute puissante, c'est un espoir bien tiède et bien tremblant d'être libéré par elle du péché et de la peine due au péché, qui serait le lot de l'homme damné et voué tout entier aux souffrances. C'est donc pour donner à l'homme perdu la certitude de son salut, que la Parole qui le sauve est appelée toute puissante.
℟. Iurávi, dicit Dóminus, ut ultra iam non iráscar super terram. * Montes enim et colles suscípiant iustítiam meam, et testaméntum pacis erit in Ierúsalem. ℣. Iuxta est salus mea, ut véniat; et iustítia mea, ut revelétur. * Montes. ℟. Je l'ai juré, déclare le Seigneur: ce n'est pas pour toujours que ma colère frappera le pays! * Montagnes et collines, portez ma justice, et je scellerai avec Jérusalem une alliance de paix. ℣. Mon salut est tout prêt d'arriver; ma justice, de se révéler! * Montagnes.
Lectio IV Lecture IV
Et vide quam omnípotens: cælum non erat, nec quæ cæli ámbitu continéntur; ipse dixit et facta sunt. Facta autem de níhilo omnipoténtia sermónis huius sine témporis interiéctu matériam creánte cum forma. Dixit hic sermo: Fiat mundus; et factus est mundus. Dixit: Fiat homo, et factus est homo. Et quelle toute puissance! Le ciel n'existait pas encore ni tout ce qui est contenu sous la voûte du ciel ; elle parla et tout fut créé. Et tout fut créé du néant, la toute-puissance de cette Parole créant instantanément la matière avec la forme. Elle dit: Que le monde soit! et le monde fut. Elle dit: Que l'homme soit! et l'homme fut.
℟. Non discédimus a te, vivificábis nos, Dómine, et nomen tuum invocábimus. * Osténde nobis fáciem tuam, et salvi érimus. ℣. Dómine, Deus virtútum, convérte nos. * Osténde nobis. ℣. Glória Patri. * Osténde nobis. ℟. Seigneur, jamais plus nous n'irons loin de toi: fais nous vivre et invoquer ton nom! * Que ton visage s'éclaire et nous serons sauvés! ℣. Seigneur, Dieu de l'univers, fais-nous revenir! * Que ton visage. ℣. Gloire au Père. * Que ton visage.
IN III NOCTURNO AU IIIe NOCTURNE
Ant. Allelúia, allelúia, allélúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
CANTICUM I
Is 33, 2-10
Oratio fiduciæ in miseria
In Christo sunt omnes thesauri sapientiæ et scientiæ absconditi (Col 2,3)
Dómine, miserére nostri, te enim exspectávimus; esto bráchium nostrum in mane * et salus nostra in témpore tribulatiónis.
A voce fragóris fugérunt pópuli, * ab exaltatióne tua dispérsae sunt gentes.
Et congregabúntur spólia, sicut collígitur bruchus; * sicut discúrrunt locústæ, ad ea discúrritur.
Sublímis est Dóminus, quóniam hábitat in excélso; * implet Sion iudício et iustítia.
Et erit fírmitas in tempóribus tuis; divítiæ salútis sapiéntia et sciéntia: * timor Dómini ipse est thesáurus eíus.
Ecce præcónes clamábunt foris, * ángeli pacis amáre flebunt.
Dissipátæ sunt viæ, cessávit tránsiens per sémitam; írritum fecit pactum, * reiécit testes, non reputávit hómines.
Luget et elanguéscit terra, * confúsus est Líbanus et obsórduit,
et factus est Saron sicut desértum, * et exaruérunt Basan et Carmélus.
"Nunc consúrgam, dicit Dóminus, * nunc exaltábor, nunc sublevábor."
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
CANTICUM II
Is 33,13-16
Deus iudicabit in iustitia
Vobis est repromissio et filiis vestris et omnibus qui longe sunt (Act 2,39)
Audíte, qui longe estis, quae fécerim, * et cognoscíte, vicíni, fortitúdinem meam.
Contérriti sunt in Sion peccatóres, * possédit tremor ímpios.
Quis póterit habitáre de vobis cum igne devoránte? * Quis habitábit ex vobis cum ardóribus sempitérnis?
Qui ámbulat in iustítiis * et lóquitur aequitátes,
qui réicit lucra ex rapínis * et éxcutit manus suas, ne múnera accípiat,
qui obtúrat aures suas, ne áudiat sánguinem, * et claudit óculos suos, ne vídeat malum:
iste in excélsis habitábit, * muniménta saxórum refúgium eíus;
panis ei datus est, * aquae eíus fidéles sunt.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
CANTICUM III
Eccli 36,14-19
Oratio pro populo Dei
Hæc est vita, ut cognoscant te, solum Deum et quem misisti, Iesum Christum (Io 17,3)
Miserére plebi tuæ, super quam invocátum est nomen tuum, * et Israel, quem coaequásti primogénito tuo.
Miserére civitáti sanctificatiónis tuae, * Ierusálem, loco requiéi tuæ.
Reple Sion maiestáte tua * et glória tua templum tuum.
Da testimónium his, qui ab inítio creatúræ tuæ sunt, * et súscita prædicatiónes, quas locúti sunt in nómine tuo.
Da mercédem sustinéntibus te, * ut prophétæ tui fidéles inveniántur.
Et exáudi oratiónes servórum tuórum,  secúndum beneplácitum super pópulo tuo, * et dírige nos in viam iustítiæ,
et sciant omnes, qui hábitant terram, * quia tu es Deus sæculórum.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allélúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Ignem sui amóris accéndat Deus in córdibus nostris. ℟. Amen. Que le Seigneur allume en nos coeurs le feu de Son amour. ℟. Amen.
In tertio nocturno, anno A Troisième nocturne, année A
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthæum Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu
Iesu Christi generátio sic erat. Cum esset desponsáta mater eius María Ioseph, ántequam convenírent invénta est in útero habens de Spíritu Sancto. Et réliqua. Voici quelle fut l'origine de Jésus-Christ. Marie, la Mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint. Et la suite.
Ex Homilíis sancti Bedæ Venerábilis (Hom. 5: CCL 122, 32. 36) Homélie de saint Bède le Vénérable
Lectio I Lecture I
Nativitátem Dómini et Salvatóris nostri Iesu Christi, qua ætérnus ante sæcula Dei Fílius, hóminis ex témpore fílius appáruit, Matthus evangelísta brevi quidem sermóne sed plena veritáte descríbit, qui cum patrum generatiónes ab Abraham usque ad Ioseph virum Maríæ perduxísset, omnésque commúni humánæ creatiónis órdine génitos simul et generántes ostendísset mox de ipsa locutúrus quantum eius generátio a céteris distáret apéruit quia vidélicet céteri per coniunctiónem maris et féminæ sólitam ipse autem per vírginem útpote Dei Fílius nascerétur in mundum. Et quidem decébat omnímodis ut cum Deus homo propter hómines fíeri vellet non ex ália quam de vírgine nascerétur; cum vírginem generáre contíngeret non álium quam qui Deus esset Fílium procreáret. C'est en peu de mots, mais avec pleine vérité que l'évangéliste Matthieu décrit la nativité de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, nativité selon laquelle lui, le Fils éternel de Dieu, engendré avant les siècles, est apparu fils de l'homme, dans le temps. En effet, après avoir conduit les générations des pères depuis Abraham jusqu'à Joseph, l'époux de Marie, et les avoir tous montrés engendrés et engendrant selon la loi commune de la procréation humaine, au moment où il en vient à parler de cette nativité, il dévoile aussitôt combien la génération du Seigneur diffère de celle des autres: eux, en effet, ils naissaient de l'union ordinaire de l'homme et de la femme; mais lui, parce que Fils de Dieu, il est venu au monde par une vierge. Et c'est bien ce qui convenait à tous égards: car Dieu, voulant à cause des hommes se faire homme, ne devait naître que d'une vierge; et une vierge venant à enfanter ne devait donner naissance qu'à un fils qui fût Dieu.
℟. Intuémini quantus sit iste, qui ingréditur ad salvándas gentes: ipse est Rex iustítiæ, * Cuius generátio non habet finem. ℣. Et dominábitur a mari usque ad mare. * Cuius generátio. ℟. Admirez quel est celui qui s'avance pour sauver les nations! C'est lui le Roi de Justice, * Il régnera pour la suite des âges. ℣. Il dominera de la mer à la mer. * Il régnera.
Lectio II Lecture II
Et vocábis, inquit, nomen eius Iesum. Iesus hebráice, latíne salutáris sive salvátor dícitur, cuius vocatiónem nóminis prophétis liquet esse certíssimam. Unde sunt illa magno visiónis eius desidério cantáta: Anima mea exsultábit in Dómino et delectábitur in salutári eius; defécit in salutáre tuum ánima mea; ego autem in Dómino gloriábor; gaudébo in Deo Iesu meo. Et máxime illud: Deus in nómine tuo salvum me fac, ac si díceret, nóminis tui glóriam qui salvátor vocáris in me salvándo clarífica. Et tu lui donneras le nom de Jésus. Jésus, mot hébreu, se dit en latin « salut » ou « Sauveur », nom qui apparaissait aux prophètes comme celui d'une vocation très déterminée. D'où ces paroles chantées dans un grand désir de le voir: Mon âme exultera dans le Seigneur et se réjouira dans son salut; mon âme se consume après ton salut; mais moi, je me glorifierai dans le Seigneur, je me réjouirai en Dieu mon Sauveur. Et surtout, cette parole: Mon Dieu, en ton nom, sauve-moi; c'est comme s'il disait: toi qui t'appelles Sauveur, manifeste, en me sauvant, la gloire de ton nom.
℟. Nascétur nobis párvulus et vocábitur Deus, Fortis. * Ipse sedébit super thronum David patris sui et imperábit: cuius potéstas super húmerum eius. ℣. Ecce ádvenit dominátor Dóminus et regnum in manu eius et potéstas et impérium. * Ipse sedébit. ℟. Un petit enfant va naître pour nous. On proclamera son nom: Dieu, Fort! * Il sera établi sur le trône de David, son père, et il régnera, portant l'insigne du pouvoir sur son épaule. ℣. Voici venir le Seigneur des Seigneurs: il tient en main la royauté, la puissance et l'empire. * Il sera établi.
Lectio III Lecture III
Iesus ergo nomen est fílii qui ex Vírgine natus est ángelo exponénte signíficans quod ipse salvet pópulum suum a peccátis eórum. Qui autem salvat a peccátis idem útique a corruptiónibus mentis et córporis quæ ob peccáta contingérunt salvábit. Donc Jésus est le nom du fils qui est né de la Vierge Marie, nom qui signifie selon l'explication de l'ange: c'est lui qui sauve son peuple de ses péchés. Mais assurément, celui qui sauve des péchés sauvera aussi des maux de l'âme et du corps qui ont été causés par les péchés.
℟. Egrediétur virga de radíce Iesse, et flos de radíce eius ascéndet, * Et erit iustítia cíngulum lumbórum eius, et fides cinctórium renum eius. ℣. Ex Sion spécies decóris eius, Deus noster maniféste véniet. * Et erit. ℟. Un rameau sortira de la souche de Jessé, un rejeton jaillira de ses racines, * Justice est la ceinture de ses hanches, fidélité, le baudrier de ses reins. ℣. De Sion, joyau de sa splendeur, notre Dieu vient se manifester. * Justice.
Lectio IV Lecture IV
Christus vero vocábulum est sacerdotális vel régiæ dignitátis. Nam et sacerdótes ac reges in lege a chrísmate, id est unctióne ólei sancti, appellabántur christi significántes eum, qui verus rex et póntifex in mundo appárens unctus est óleo lætítiæ præ particípibus suis. A qua unctióne, id est chrísmate, ipse Christus, et eiúsdem unctiónis, id est grátiæ spiritális, partícipes sunt christiáni vocáti. Qui per id quod Salvátor est nos salváre a peccátis, per id quod Póntifex est nos reconciliáre Deo Patri, per id quod rex est regnum nobis Patris sui dare dignétur ætérnum Iesus Christus Dóminus noster qui cum Patre et Spíritu Sancto vivit et regnat in ómnia sæcula sæculórum. Amen. Le mot Christ, lui, désigne la dignité sacerdotale ou royale. En effet, les prêtres et les rois étaient eux aussi appelés christs dans la Loi, du fait du chrisma, c'est-à-dire de l'onction de l'huile sainte; ils étaient par là signes de celui qui, apparaissant dans le monde comme le véritable roi et grand-prêtre, a reçu l'onction de l'huile de la joie, premier de ceux qui y ont part avec lui. C'est de par cette onction qu'il est lui-même appelé Christ, et que ceux qui ont part à cette même onction, celle de la grâce spirituelle, sont appelés chrétiens. Que, par son nom de Sauveur, il daigne nous sauver de nos péchés! Que par son onction de grand-prêtre, il daigne nous réconcilier avec Dieu le Père! Que par son onction de roi, il nous donne le royaume éternel de son Père, lui, Jésus-Christ, notre Seigneur, qui vit et règne, Dieu, avec le Père et le Saint-Esprit, dans les siècles des siècles. Amen.
℟. Ave María, grátia plena, Dóminus tecum, * Benedícta tu in muliéribus et benedíctus fructus ventris tui. ℣. Spíritus Sanctus supervéniet in te, et virtus Altíssimi obumbrábit tibi. * Benedícta tu. ℣. Glória Patri. * Benedícta tu. ℟. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi, * Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. ℣. L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre. * Tu es bénie. ℣. Gloire au Père. * Tu es bénie.
Hymnus Hymne
Te Deum laudamus : te Dominum confitemur. Nous Te louons, ô Dieu ! Nous Te bénissons, Seigneur.
Te aeternum Patrem, omnis terra veneratur. Toute la terre T'adore, ô Père éternel !
Tibi omnes angeli, tibi caeli et universae potestates : Tous les Anges, les Cieux et toutes les Puissances.
tibi cherubim et seraphim, incessabili voce proclamant: "Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Les Chérubins et les Séraphins s'écrient sans cesse devant Toi : Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Dieu des armées.
Pleni sunt caeli et terra maiestatis gloriae tuae." Les cieux et la terre sont pleins de la majesté de Ta gloire.
Te gloriosus Apostolorum chorus, te prophetarum laudabilis numerus, te martyrum candidatus laudat exercitus. L'illustre chœur des Apôtres, La vénérable multitude des Prophètes, L'éclatante armée des Martyrs célèbrent Tes louanges.
Te per orbem terrarum sancta confitetur Ecclesia, Patrem immensae maiestatis; L'Église sainte publie Tes grandeurs dans toute l'étendue de l'univers, Ô Père dont la majesté est infinie !
venerandum tuum verum et unicum Filium ; Elle adore également Ton Fils unique et véritable ;
Sanctum quoque Paraclitum Spiritum. Et le Saint-Esprit consolateur.
Tu rex gloriae, Christe. Ô Christ ! Tu es le Roi de gloire.
Tu Patris sempiternus es Filius. Tu, ad liberandum suscepturus hominem, Tu es le Fils éternel du Père. Pour sauver les hommes et revêtir notre nature,
non horruisti Virginis uterum. Tu n'as pas dédaigné le sein d'une Vierge.
Tu, devicto mortis aculeo, Tu as brisé l'aiguillon de la mort,
aperuisti credentibus regna caelorum. Tu as ouvert aux fidèles le royaume des cieux.
Tu ad dexteram Dei sedes, in gloria Patris. Tu es assis à la droite de Dieu dans la gloire du Père.
Iudex crederis esse venturus. Nous croyons que Tu viendras juger le monde.
Te ergo quaesumus, tuis famulis subveni, quos pretioso sanguine redemisti. Nous Te supplions donc de secourir Tes serviteurs, rachetés de Ton Sang précieux.
Aeterna fac cum sanctis tuis in gloria numerari. Mets-nous au nombre de Tes Saints, pour jouir avec eux de la gloire éternelle.
¶ Salvum fac pópulum tuum, Dómine,  et bénedic hereditáti tuæ. ¶Sauve Ton peuple, Seigneur, et verse Tes bénédictions sur Ton héritage.
Et rege eos, et extolle illos usque in aeternum. Conduis Tes enfants et élève-les jusque dans l'éternité bienheureuse.
Per singulos dies benedicimus te ; et laudamus nomen tuum in saeculum, et in saeculum saeculi. Chaque jour nous Te bénissons ; Nous louons Ton nom à jamais, et nous le louerons dans les siècles des siècles.
Dignare, Domine, die isto sine peccato nos custodire. Daigne, Seigneur, en ce jour, nous préserver du péché.
Miserere nostri, Domine, miserere nostri. Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous.
Fiat misericordia tua, Domine, super nos, quemadmodum speravimus in te. Que Ta miséricorde, Seigneur, se répande sur nous, selon l'espérance que nous avons mise en Toi.
In te, Domine, speravi: non confundar in aeternum. C'est en Toi, Seigneur, que j'ai espéré, je ne serai pas confondu à jamais.
¶ Hæc ultima pars hymni ad libitum omitti potest. ¶ On peut omettre, au choix, la dernière partie de l'hymne.
Deinde abbas cantat evangelium de dominica currente, in cuius fine omnes respondent :
℟. Amen
Léctio sancti Evangélii secúndum Mattháeum (1,18-24)
Iésu Christi generatio sic erat. Cum esset desponsáta mater eíus María Ióseph, ántequam convenírent invénta est in útero habens de Spíritu Sancto. Ióseph autem vir eíus, cum esset iústus et nollet eam tradúcere, vóluit occúlte dimíttere eam. Haec autem eo cogitánte, ecce ángelus Dómini in somnis appáruit ei dicens: “Ióseph fili David, noli timére accípere Maríam coníugem tuam. Quod enim in ea natum est, de Spíritu Sancto est; páriet autem fílium, et vocábis nomen eíus Iésum: ipse enim salvum fáciet pópulum suum a peccátis eórum.” Hoc autem totum factum est, ut adimplerétur id, quod dictum est a Dómino per prophétam dicéntem: “Ecce, virgo in útero habébit et páriet fílium, et vocábunt nomen eíus Emmánuel”, quod est interpretátum Nobíscum Deus. Exsúrgens autem Ióseph a somno fecit, sicut praecépit ei ángelus Dómini, et accépit coníugem suam; Voici comment se passa la naissance de Jésus-Christ. Marie, Sa Mère, étant fiancée à Joseph, avant qu’ils habitassent ensemble, il se trouva qu’Elle avait conçu de l’Esprit-Saint. Mais Joseph, Son époux, étant un homme juste, et ne voulant pas La diffamer, résolut de La renvoyer secrètement.  Et comme il y pensait, voici qu’un Ange du Seigneur lui apparut en songe, disant : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ton Epouse ; car ce qui est né en elle vient du Saint-Esprit.  Elle enfantera un fils, et tu Lui donneras le nom de Jésus ; car Il sauvera Son peuple de ses péchés.  Or tout cela arriva pour que s’accomplît ce que le Seigneur avait dit par le prophète, en ces termes : Voici, la Vierge concevra, et Elle enfantera un Fils, et on Lui donnera le nom d’Emmanuel ; ce qui signifie : Dieu avec nous.  Joseph, réveillé de son sommeil, fit ce que l’Ange du Seigneur lui avait ordonné, et prit son épouse avec lui.
Hymnus Hymne
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen. A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori. Oraison du jour avec la conclusion longue.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde, ut qui, Angelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, per passiónem eius et crucem ad resurrectiónis glóriam perducámur. Per Dóminum. Daigne, Seigneur, répandre Ta grâce en nos âmes, afin qu'ayant connu, par l'annonce de l'Ange, l'incarnation du Christ, Ton Fils, nous arrivions, par Sa passion et Sa croix, à la gloire de Sa résurrection.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du dimanche 22 décembre 2019

Hebdomada IV Adventus IVème semaine de l'Avent
Dominica Dimanche
Dominica IV Adventus IVème dimanche de l'Avent
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Mattháeum (1,18-24)
Iésu Christi generatio sic erat. Cum esset desponsáta mater eíus María Ióseph, ántequam convenírent invénta est in útero habens de Spíritu Sancto. Ióseph autem vir eíus, cum esset iústus et nollet eam tradúcere, vóluit occúlte dimíttere eam. Haec autem eo cogitánte, ecce ángelus Dómini in somnis appáruit ei dicens: “Ióseph fili David, noli timére accípere Maríam coníugem tuam. Quod enim in ea natum est, de Spíritu Sancto est; páriet autem fílium, et vocábis nomen eíus Iésum: ipse enim salvum fáciet pópulum suum a peccátis eórum.” Hoc autem totum factum est, ut adimplerétur id, quod dictum est a Dómino per prophétam dicéntem: “Ecce, virgo in útero habébit et páriet fílium, et vocábunt nomen eíus Emmánuel”, quod est interpretátum Nobíscum Deus. Exsúrgens autem Ióseph a somno fecit, sicut praecépit ei ángelus Dómini, et accépit coníugem suam; Voici comment se passa la naissance de Jésus-Christ. Marie, Sa Mère, étant fiancée à Joseph, avant qu’ils habitassent ensemble, il se trouva qu’Elle avait conçu de l’Esprit-Saint. Mais Joseph, Son époux, étant un homme juste, et ne voulant pas La diffamer, résolut de La renvoyer secrètement.  Et comme il y pensait, voici qu’un Ange du Seigneur lui apparut en songe, disant : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ton Epouse ; car ce qui est né en elle vient du Saint-Esprit.  Elle enfantera un fils, et tu Lui donneras le nom de Jésus ; car Il sauvera Son peuple de ses péchés.  Or tout cela arriva pour que s’accomplît ce que le Seigneur avait dit par le prophète, en ces termes : Voici, la Vierge concevra, et Elle enfantera un Fils, et on Lui donnera le nom d’Emmanuel ; ce qui signifie : Dieu avec nous.  Joseph, réveillé de son sommeil, fit ce que l’Ange du Seigneur lui avait ordonné, et prit son épouse avec lui.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Nous assistons à une nouvelle Annonciation. Mais tandis que celle de saint Luc regarde Notre-Dame, celle que rapporte saint Matthieu concerne saint Joseph. Elles sont naturellement indépendantes, sans qu'il y ait entre l’une et l'autre aucune trace de contradiction ; chacune d'elles atteste, à sa manière, nous le verrons, les mêmes faits d'histoire et la même doctrine. Tout est dit avec la même sobriété et la même délicatesse que chez saint Luc ; nous sommes loin, non seulement des fables païennes, mais encore des légendes apocryphes. Dans la première partie du chapitre, saint Matthieu a eu le souci d'établir la descendance davidique du Seigneur ; il établit maintenant sa conception virginale, accusée déjà au verset 16. Voici, dit-il, de quelle manière eut lieu la naissance, quelle fut l'origine de Jésus-Christ.
Cum esset desponsata mater ejus... Ni les termes latins ni ceux de l'original grec ne doivent nous faire penser à de simples fiançailles, comme l'affirment cependant la plupart des commentateurs contemporains. D'après eux, nous aurions ici l'application de cet usage juif selon lequel une fiancée demeurait chez ses parents toute une année ; après quoi l'époux venait la chercher pour l'introduire solennellement dans sa maison ; pendant toute cette période des fiançailles, ils étaient considérés néanmoins comme mari et femme, et l'infidélité de la fiancée méritait le châtiment de l'adultère. Mais une exégèse plus attentive écarte la supposition des pures fiançailles. Celles-ci n'auraient pas garanti suffisamment l'honneur de Notre-Dame, ni l'honneur de saint Joseph, ni l'honneur du Seigneur lui-même. Et c'est alors que tous les blasphèmes talmudiques auraient rencontré un prétexte. Il semble que le Fils de Dieu ait préféré voir les Juifs méconnaître les conditions réelles de sa naissance, plutôt que de les voir douter de sa Mère ; il a voulu naître d'une vierge, mais sous le voile sacré d'une véritable union conjugale. Saint Joseph est vraiment l’époux de Marie, vir ejus, au sens rigoureux du mot. Mais il connaît son vœu de virginité et il s'en est constitué le gardien.
Si l'évangéliste s'est servi du mot desponsata, c'est sans doute afin d'indiquer le caractère tout virginal de cette union : saint Luc n'emploiera-t-il pas la même expression pour indiquer une situation où la réalité du mariage ne saurait plus être contestée : cum Maria desponsata sibi uxore praegnante ? Ante quam convenirent signifie non pas : avant que d'habiter ensemble, mais bien : en dehors de tout commerce humain ; c'est une formule discrète et chaste qui a pour dessein d'écarter l'idée d'un mariage ordinaire. Il n'y a nul motif, comme saint Jérôme l'a démontré surabondamment contre Helvidius, pour conclure de cette formule que le mariage eut ensuite son caractère ordinaire ; de même, au verset 25, les mots et non cognoscebat eam donec peperit filium suum n'indiquent point qu'il y eut relation matrimoniale après l'enfantement du Seigneur. La pensée de l'évangéliste est d'énoncer le fait de la conception virginale, mais sans rien affirmer au sujet de l'avenir, qui n'a rien à voir avec le dessein actuel de l'auteur sacré. Nous trouvons souvent dans l'Écriture des locutions analogues. Il est dit, par exemple, que la fille de Saùl, Michol, femme de David, eut un sentiment de mépris pour son mari, lorsqu'elle le vit danser devant l'arche du Seigneur. Dieu la châtia par la stérilité : « A Michol, fille de Saul, il ne naquit point d'enfant jusqu'au jour de sa mort » (II Reg., VI, 23). Est-ce donc qu'elle aurait eu des fils après son trépas ! Au viième chapitre de la Genèse, nous apprenons que, quarante jours après la réapparition des montagnes, Noé, pour s'assurer de l’état de la terre, lâcha un corbeau « qui sortit et ne revint point, jusqu'à ce que les eaux eussent disparu de dessus la terre » ; est-il un esprit sage qui osera conclure que le corbeau revint, le déluge terminé, se reconstituer prisonnier ?
En dehors donc de toute relation conjugale, il advint que Marie se trouva mère. C'était l'œuvre de l'Esprit-Saint, note l'évangéliste, en des termes qui ressemblent à ceux de saint Luc. Mais la Sainte Vierge garda le silence sur le mystère. Et, non plus qu'elle-même, saint Joseph, dans son humilité, ne pouvait soupçonner la glorieuse destinée que Dieu lui avait réservée. Il avait donc besoin, lui aussi, d'une Annonciation. Avant de la raconter, saint Matthieu nous livre l'état d'âme de l'époux de Marie. Il était juste et observateur de la Loi. Il n'ignorait pas les conditions du mariage sacré contracté avec Notre-Dame, le vœu de virginité accompli par elle, accompli par lui. Or, tout lui semblait démenti maintenant par les apparences. La Loi mosaïque était sévère : une épouse infidèle, livrée au jugement, encourait la peine de la lapidation, celle du feu autrefois ; le mari pouvait l'abandonner : mais l'acte de répudiation, libellus repudii, mentionnait, ordinairement du moins, le motif de l'abandon ; c'était un document public, dressé devant témoins. Il y a comme une sorte de moyen terme dans la résolution que va prendre saint Joseph, moyeu terme douloureux et respectueux à la fois. Ne voulant se soustraire à la réalité, ne pouvant accepter comme sien un enfant dont il ignore l'origine ni demeurer avec sa mère, incapable pourtant de conclure à une faute, tant il sait la pureté de Notre-Dame, et bien résolu à ne point la dénoncer publiquement, il songe à la quitter, à la renvoyer, mais sans éclat, aussi secrètement qu'il le pourra. Du moins, c'est hypothèse qui s'offre à lui et vers laquelle il incline, comme pouvant seule donner satisfaction à toutes les exigences. Rien ne montre plus vivement que cette anxiété de Joseph l’admirable virginité des deux époux.
Tandis que Joseph portait dans son âme le douloureux problème, un ange du ciel, probablement Gabriel, se présenta à lui pendant le sommeil. La Sainte Vierge veillait, lorsque l'ange s'adressa à elle : on lui demandait un consentement ; saint Joseph pouvait dormir : on lui donnait seulement une explication. L'ange est délicat et affectueux dans ses formules : « Joseph, fils de David... » On lui rappelle, par le nom qui lui est donné, une prophétie que la race de David avait dû conserver avec soin ; on le prépare à reconnaître à l'enfant les droits davidiques. « N'hésitez pas à garder auprès de vous Marie votre épouse. Que nul scrupule légal ne vous arrête, qu'aucun soupçon ne naisse en votre esprit : il n'y a pas de tache en Marie. Ce qui est né en elle est l'œuvre de l'Esprit-Saint. » Cela suffisait à Joseph pour le passé et le présent ; le reste de l'Annonciation concerne l'avenir du Fils prédestiné. Car c'est un Fils que l'épouse vierge mettra au monde ; et l'époux vierge, par une disposition divine, le reconnaîtra pour sien. Le Verbe incarné n'est pas simplement, en effet, le fils adoptif de saint Joseph, ni saint Joseph simplement le père de Notre-Seigneur Jésus-Christ au titre d'un amour vraiment paternel : il est le père du Seigneur parce que le Seigneur est le vrai fils de son épouse ; parce qu'il est le fruit béni de cette virginité féconde dont lui, Joseph, est le gardien, l'appui, le témoin. Le Fils de Dieu est donc à lui, et il lui imposera un nom, comme Zacharie l'a fait pour son enfant. « Vous l'appellerez Jésus, » dit l'ange. Et il donne la raison de ce nom qui signifie « Jéhovah sauveur » : car il délivrera son peuple de ses péchés. Une fois de plus, le Messie est présenté comme apportant un salut spirituel.
Au verset 22, ce n'est plus l'ange qui parle, mais l’évangéliste. Tout ceci, c'est-à-dire non seulement le message céleste, mais aussi l'anxiété de saint Joseph, tout advient de manière à réaliser la prophétie du Seigneur, en Isaïe (vii, 14). Elle est rappelée ici pour qu'apparaisse, grâce à son rapport avec les faits, l'exactitude de son accomplissement ; et de plus, selon l'intention habituelle de saint Matthieu, afin de montrer aux Juifs convertis l'harmonie des deux Testaments. « Voici que la Vierge portera dans son sein et enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel », ce qui signifie « Dieu avec nous », traduit l’évangéliste. Ce n'est pas le lieu de commenter la prophétie célèbre. Rappelons seulement que l'enfantement miraculeux d'une vierge avait été donné comme signe au roi Achaz, huit siècles auparavant. On avait rassuré, contre tous les dangers qui menaçaient la maison de Juda, par cette divine garantie : Juda devait être la tige du Messie, le Messie ne pouvait manquer de venir ; donner à Achaz cette promesse, c'était montrer la vanité des menaces ennemies et lui assurer la durée.
Jamais nous ne songerons assez aux sentiments qu'éveillèrent dans le cœur de Joseph les paroles angéliques. Dieu lui montra quelle place lui était faite dans son éternel dessein. Nous pressentons un peu la vénération nouvelle qu'il conçut pour son épouse. Mère de Dieu, l'attitude d'adoration où il entra devant le Verbe fait chair qui venait se ranger sous sa tutelle et sous sa paternité : il devenait auprès de lui l'ombre créée du Père éternel. Mais surtout nous devinons l'abîme de silence et d'humilité où sa vie se perdit dès lors. L'Écriture n'a pas conservé une seule de ses paroles. C'était lui le chef de la Sainte Famille : il commandait, tel était son devoir ; la Sainte Vierge obéissait, le Seigneur aussi. Quelle vie ! quelle destinée ! Une joie silencieuse, profonde, mi recueillement infini ; et, après Bethléem, de longues années encore où il vit grandir chez lui, tout près de lui, le Fils de Dieu. C'est le travail obscur de ce patriarche qui a gardé au cœur de Notre-Seigneur Jésus-Christ le sang qu'il voulait verser pour nous, le sang qu'il voulait nous donner dans l'Eucharistie. Comme on comprend bien que ses lèvres demeurent scellées, tant son cœur frémit, tant son âme est pleine, à l'heure où, dans un regard d'admiration et de pieuse tendresse, il demande pardon à Dieu et à la Sainte Vierge de son inquiétude d'un instant. « Et Joseph, sortant du sommeil, fit comme l'ange du Seigneur lui avait ordonné et il garda son épouse. »
« Et il ne la connut point, tout le temps qui s'écoula jusqu'à ce qu'elle mit au monde son fils premier-né ; et il lui donna le nom de Jésus. » En toute cette question, répétons-le, il est décisif de remarquer que le dessein précis de l'évangéliste est de nous parler de la conception et de la naissance virginale du Seigneur, et non d'autre chose. Or, la naissance virginale du Seigneur est un fait, et la perpétuelle virginité de sa Mère en est un autre.
Saint Matthieu s'est borné à mettre le premier en lumière ; de l'autre, il n'est pas question ; l'historien ne retient ici que les événements qui intéressent son plan. Quant au premier-né, ce n'est pas forcément celui après qui il y a quelqu'un, mais celui avant qui il n'y a personne. Nul besoin pour nous de voir ici une allusion à la filiation adoptive de saint Jean ou à la filiation adoptive de tous ceux que saint Jean représentait. Saint Matthieu appelle rapidement l'attention sur cette idée de primogéniture, parée que le premier-né avait, devant la loi juive, une situation juridique spéciale et des relations particulières avec Dieu. Il était l'héritier ; par conséquent, Jésus, en qualité de premier-né, pouvait prétendre à l'héritage de David ; il devait être présenté au temple de Jérusalem et racheté : la famille entière était concentrée et sanctifiée en lui.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du dimanche 22 décembre 2019

Hebdomada IV Adventus IVème semaine de l'Avent
Dominica Dimanche
Dominica IV Adventus IVème dimanche de l'Avent
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Vox clara ecce íntonat, Une voix éclatante retentit,
obscúra quæque íncrepat: qui menace toute obscurité;
procul fugéntur sómnia; qu'au loin s'enfuient les songes,
ab æthre Christus prómicat. du ciel le Christ s'avance.
Mens iam resúrgat tórpida Qu'à l'instant l'esprit engourdi
quæ sorde exstat sáucia s'éveille des impuretés qui le souillent ;
sidus refúlget iam novum, déjà un astre nouveau resplendit,
ut tollat omne nóxium. pour enlever tout méfait.
E sursum Agnus míttitur D'en-haut, l'Agneau est envoyé
laxáre gratis débitum; pour remettre gratuitement notre dette ;
omnes pro indulgéntia tous devant tant d'indulgence,
vocem demus cum lácrimis, mêlons nos larmes à nos chants.
Secúndo ut cum fúlserit Lorsqu'Il brillera de nouveau
mundúmque horror cínxerit, et que le monde sera saisi de terreur,
non pro reátu púniat, qu'Il ne nous punisse pas pour nos péchés,
sed nos pius tunc prótegat. mais nous protège avec tendresse.
Summo Parénti glória Gloire au Père souverain,
Natóque sit victória, victoire au Fils né de Lui,
et Flámini laus débita digne louange au Souffle divin,
per sæculórum sæcula. Amen. dans les siècles des siècles.
Ant. 1 Cánite tuba in Sion, quia prope est dies Dómini: ecce véniet ad salvándum nos, allelúia.Ant. 1 Jouez de la trompette en Sion, car il est proche le jour du Seigneur : voici qu'Il vient pour nous sauver, alléluia.
Psalmus 117 (118) Psaume 117 (118)
Vox iubilationis et salutis Voix de la jubilation et du salut
Hic est lapis qui reprobatus est a vobis ædificatoribus, qui factus est in caput anguli (Act 4, 11). Voici la pierre qu'avaient rejetée les maçons, elle est devenue la pierre d'angle (Act 4, 11).
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Célébrez le Seigneur, car Il est bon, car Sa miséricorde est éternelle.
Dicat nunc Israel, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Qu'Israël dise : Il est bon, et Sa miséricorde est éternelle.
Dicat nunc domus Aaron, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Que la maison d'Aaron dise: Sa miséricorde est éternelle.
Dicant nunc, qui timent Dóminum, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Que ceux qui craignent le Seigneur disent: « Oui, Sa miséricorde est éternelle ! »
De tribulatióne invocávi Dóminum, * et exaudívit me edúcens in latitúdinem Dóminus. Du sein de ma détresse j'ai invoqué le Seigneur : le Seigneur m'a exaucé et m'a mis au large.
Dóminus mecum, * non timébo, quid fáciat mihi homo. Le Seigneur est pour moi, je ne crains rien: que peuvent me faire des hommes.
Dóminus mecum adiútor meus, * et ego despíciam inimícos meos. Le Seigneur est pour moi parmi ceux qui me secourent; je verrai la ruine de ceux qui me haïssent.
Bonum est confúgere ad Dóminum * quam confídere in hómine. Mieux vaut chercher un refuge dans le Seigneur, que de se confier aux hommes.
Bonum est confúgere ad Dóminum * quam confídere in princípibus. Mieux vaut chercher un refuge dans le Seigneur, que de se confier aux princes.
Omnes gentes circuiérunt me, * et in nómine Dómini excídi eos. Toutes les nations m'environnaient : au nom du Seigneur, je les taille en pièces.
Circumdántes circumdedérunt me, * et in nómine Dómini excídi eos. Elles m'environnaient et m'enveloppaient : au nom du Seigneur, je les taille en pièces.
Circumdedérunt me sicut apes ? et exarsérunt sicut ignis in spinis, * et in nómine Dómini excídi eos. Elles m'environnaient comme des abeilles : elles s enflamment comme un feu d'épines ; au nom du Seigneur, je les taille en pièces.
Impelléntes impulérunt me, ut cáderem, * et Dóminus adiúvit me. Tu me poussais violemment pour me faire tomber, mais le Seigneur m'a secouru.
Fortitúdo mea et laus mea Dóminus * et factus est mihi in salútem. Le Seigneur est ma force et l'objet de mes chants ; Il a été mon salut.
Vox iubilatiónis et salútis * in tabernáculis iustórum: Des cris de triomphe et de délivrance retentissent dans les tentes des justes.
«Déxtera Dómini fecit virtútem! ? Déxtera Dómini exaltávit me; * déxtera Dómini fecit virtútem!». « La droite du Seigneur a déployé Sa force ; la droite du Seigneur est élevée, la droite du Seigneur a déployé Sa force ! ».
Non móriar, sed vivam * et narrábo ópera Dómini. Je ne mourrai pas, je vivrai, et je raconterai les œuvres du Seigneur.
Castígans castigávit me Dóminus * et morti non trádidit me. Le Seigneur m'a durement châtié, mais Il ne m'a pas livré à la mort.
Aperíte mihi portas iustítiæ; * ingréssus in eas confitébor Dómino. Ouvrez-moi les portes de la justice, afin que j'entre et que je loue le Seigneur.
Hæc porta Dómini; * iusti intrábunt in eam. C'est la porte du Seigneur ; les justes peuvent y entrer.
Confitébor tibi, quóniam exaudísti me * et factus es mihi in salútem. Je Te célèbrerai, parce que Tu m'as exaucé, et que Tu as été mon salut.
Lápidem, quem reprobavérunt ædificántes, * hic factus est in caput ánguli; La pierre rejetée par ceux qui bâtissaient est devenue la pierre angulaire ;
a Dómino factum est istud * et est mirábile in óculis nostris. c'est l'œuvre du Seigneur, c'est une chose merveilleuse à nos yeux.
Hæc est dies, quam fecit Dóminus: * exsultémus et lætémur in ea. Voici le jour que le Seigneur a fait : livrons-nous à l'allégresse et à la joie.
O Dómine, salvum me fac; * o Dómine, da prosperitátem! O Seigneur, donne le salut, ô Seigneur, donne la prospérité !
Benedíctus, qui venit in nómine Dómini. * Benedícimus vobis de domo Dómini. Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur. Nous vous bénissons de la maison du Seigneur.
Deus Dóminus et illúxit nobis. * Instrúite sollemnitátem in ramis condénsis usque ad córnua altáris. Le Seigneur est Dieu, Il nous eclaire. Attachez la victime avec des liens, jusqu'aux cornes de l'autel.
Deus meus es tu, et confitébor tibi, * Deus meus, et exaltábo te. Tu es mon Dieu, et je Te célèbrerai, mon Dieu, et je T'exalterai.
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Célébrez le Seigneur, car Il est bon, car Sa miséricorde est éternelle.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Cánite tuba in Sion, quia prope est dies Dómini: ecce véniet ad salvándum nos, allelúia.Ant. Jouez de la trompette en Sion, car il est proche le jour du Seigneur : voici qu'Il vient pour nous sauver, alléluia.
Ant. 2 Dóminus véniet, occúrrite illi, dicéntes: Magnum princípium, et regni eius non erit finis: Deus fortis, Dominátor, Princeps pacis, allelúia.Ant. 2 Le Seigneur va venir, accourez à Lui, en disant : grand prince, et Son règne n'aura pas de fin : Dieu fort, dominateur, prince de Paix, alléluia.
Canticum (Dan 3, 52-57) AT 40 Cantique (Dn 3,52-57) AT 40
Omnis creatura laudet Dominum Que toute créature loue le Seigneur
Creator... est benedictus in sæcula (Rom 1, 25). Le Créateur, qu'Il soit béni éternellement! Rm 1, 25
Benedíctus es, Dómine Deus patrum nostrórum, * et laudábilis et superexaltátus in sæcula; Béni sois-Tu, Seigneur, Dieu de nos pères: Tu es louable, et élevé au-dessus de tout dans tous les siècles;
et benedíctum nomen glóriæ tuæ sanctum * et superlaudábile et superexaltátum in sæcula. le saint Nom de Ta gloire est béni, Il est louable et élevé au-dessus de tout dans tous les siècles.
Benedíctus es in templo sanctæ glóriæ tuæ * et superlaudábilis et supergloriósus in sæcula. Tu es béni dans le temple saint de Ta gloire, et élevé au-dessus de toute louange et de toute gloire dans tous les siècles.
Benedíctus es in throno regni tui * et superlaudábilis et superexaltátus in sæcula. Tu es béni dans le trône de Ton royaume, et élevé au-dessus de toute louange et de toute gloire dans tous les siècles.
Benedíctus es, qui intuéris abyssos † sedens super chérubim, * et laudábilis et superexaltátus in sæcula. Tu es béni, Toi qui contemples les abîmes et qui es assis au dessus des chérubins; et Tu es louable et élevé au-dessus de toute gloire dans tous les siècles.
Benedíctus es in firmaménto cæli * et laudábilis et gloriósus in sæcula. Tu es béni dans le firmament du ciel, et Tu es louable et glorieux dans tous les siècles.
Benedícite, ómnia ópera Dómini, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula. Ouvrages du Seigneur, bénissez tous le Seigneur; louez-Le et exaltez-Le dans tous les siècles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dóminus véniet, occúrrite illi, dicéntes: Magnum princípium, et regni eius non erit finis: Deus fortis, Dominátor, Princeps pacis, allelúia.Ant. Le Seigneur va venir, accourez à Lui, en disant : grand prince, et Son règne n'aura pas de fin : Dieu fort, dominateur, prince de Paix, alléluia.
Ant. 3 Omnípotens Sermo tuus, Dómine, a regálibus sédibus véniet, allelúia.Ant. 3 Ta Parole toute puissante, Seigneur, viendra jusqu'aux trône des rois, alléluia.
Psalmus 150 Psaume 150
Laudate Dominum Louez le Seigneur
Psallite spiritu, psallite et mente, hoc est: glorificate Deum et anima et corpore vestro (Hesychius). Psalmodiez par l'esprit, psalmodiez par le cœur, c'est glorifier Dieu et votre âme et votre corps. (Hesychius).
Laudáte Dóminum in sanctuário eius, * laudáte eum in firmaménto virtútis eius. Louez le Seigneur dans Son sanctuaire, louez-Le dans le firmament de Sa puissance.
Laudáte eum in magnálibus eius, * laudáte eum secúndum multitúdinem magnitúdinis eius. Louez-Le pour ses actes éclatants; louez-Le selon l'immensité de Sa grandeur.
Laudáte eum in sono tubæ, * laudáte eum in psaltério et cíthara, Louez-Le au son de la trompette, louez-Le sur le luth et la harpe.
laudáte eum in tympano et choro, * laudáte eum in chordis et órgano, Louez-Le avec le tambourin et en choeur, louez-Le avec les instruments à cordes et avec l'orgue,
laudáte eum in cymbalis benesonántibus, † laudáte eum in cymbalis iubilatiónis: * omne quod spirat, laudet Dóminum. Louez-Le avec des cymbales retentissantes, louez-Le avec des cymbales d'allégresse : que tout ce qui respire loue le Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Omnípotens Sermo tuus, Dómine, a regálibus sédibus véniet, allelúia.Ant. Ta Parole toute puissante, Seigneur, viendra jusqu'aux trône des rois, alléluia.
Lectio brevis (Rom 13, 11-12) Lecture brève (Rm 13, 11-12)
Hora est iam vos de somno súrgere, nunc enim própior est nobis salus quam cum credídimus. Nox procéssit, dies autem appropiávit. Abiciámus ergo ópera tenebrárum et induámur arma lucis. C'est le moment, l'heure est venue de sortir de votre sommeil. Car le salut est plus près de nous maintenant qu'à l'époque où nous sommes devenus croyants. La nuit est bientôt finie, le jour est proche. Rejetons les activités des ténèbres, revêtons-nous pour le combat de la lumière.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Christe, Fili Dei vivi, * Miserére nobis. Christe.
℣. Qui sedes ad déxteram Patris. * Miserére nobis. Glória Patri. Christe.
℟. O Christ, Fils du Dieu vivant, * aie pitié de nous. O Christ.
℣. Toi qui sièges à la droite du Père, * aie pitié de nous. Gloire au Père. O Christ.
Ant. Ex quo facta est vox salutatiónis tuæ in áuribus meis, exsultávit in gáudio infans in útero meo, allelúia.Ant. Lorsque la voix de ta salutation est venue à mes oreilles, l'enfant dans mon ventre a tressailli d'allégresse, alléluia.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore Du Messie et de son précurseur
Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ex quo facta est vox salutatiónis tuæ in áuribus meis, exsultávit in gáudio infans in útero meo, allelúia.Ant. Lorsque la voix de ta salutation est venue à mes oreilles, l'enfant dans mon ventre a tressailli d'allégresse, alléluia.
PrecesPrières litaniques
Deo poténtiæ et bonitátis, qui nos amat et novit quibus rebus indigémus, cum láudibus corda nostra læti pandámus:
Te laudámus, in te confídimus, Dómine.
Benedícimus tibi, omnípotens Deus, Rex univérsi, qui nos iniústos et peccatóres vocásti,
ut cognoscámus veritátem tuam et maiestáti tuæ serviámus.
Deus, qui nobis misericórdiæ iánuam patére voluísti,
fac ut a vitæ numquam sémitis inveniámur dévii.
Resurrectiónem dilectíssimi Fílii tui celebrántes,
fac nos hunc diem in gáudio spiritáli transígere.
Da fidélibus tuis, Dómine, spíritum oratiónis et laudis,
ut in ómnibus tibi grátias semper agámus.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde, ut qui, Angelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, per passiónem eius et crucem ad resurrectiónis glóriam perducámur. Per Dóminum. Daigne, Seigneur, répandre Ta grâce en nos âmes, afin qu'ayant connu, par l'annonce de l'Ange, l'incarnation du Christ, Ton Fils, nous arrivions, par Sa passion et Sa croix, à la gloire de Sa résurrection.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du dimanche 22 décembre 2019

Hebdomada IV Adventus IVème semaine de l'Avent
Dominica Dimanche
Dominica IV Adventus IVème dimanche de l'Avent
Ad Tertiam
Ad Tertiam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Nunc, Sancte, nobis, Spíritus, Esprit très Saint, daigne en cette heure,
unum Patri cum Fílio, uni au Père, uni au Fils,
dignáre promptus íngeri descendre Toi-même sur nous
nostro refúsus péctori. et Te répandre dans nos âmes.
 
Os, lingua, mens, sensus, vigor Que notre coeur et notre bouche,
confessionem pérsonent, que tout en nous dise la foi !
flamméscat igne cáritas, Embrase-nous de charité ;
accéndat ardor próximos. que ce feu brûle aussi nos proches !
 
Per te sciámus da Patrem, Fais-nous connaître Dieu le Père,
noscámus atque Fílium, fais-nous apprendre aussi le Fils
te utriúsque Spíritum et croire en tout temps que Tu es
credámus omni témpore. Amen. l'unique Esprit de l'Un et l'Autre. Amen.
Ant. 1 Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. 1 Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Psalmus 22 (23) Psaume 22 (23)
Pastor bonus Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes aquarum (Ap 7, 17). L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit, Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit. Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es. Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et Ton bâton m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me; Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat. Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ, Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum. et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Ant. 2 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 2 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 75 (76) Psaume 75 (76)
Gratiarum actio pro victoria Action de grâce pour la victoire
Videbunt Filium hominis venientem in nubibus coeli (Mt 24, 30). Tous verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel. Mt 24, 30
I I
Notus in Iudæa Deus, * in Israel magnum nomen eius. Dieu S'est fait connaître en Juda, en Israël Son nom est grand.
Et est in Salem tabernáculum eius, * et habitátio eius in Sion. II a Son tabernacle à Salem, et Sa demeure en Sion.
Ibi confrégit coruscatiónes arcus, * scutum, gládium et bellum. C'est là qu'Il a brisé les éclairs de l'arc, le bouclier, l'épée et la guerre.
Illúminans tu, Mirábilis, * a móntibus direptiónis. Tu resplendis dans Ta majesté, sur les montagnes d'où Tu fonds sur ta proie.
Spoliáti sunt poténtes corde, dormiérunt somnum suum, * et non invenérunt omnes viri fortes manus suas. Ils ont été dépouillés, ces héros pleins de cœur ; ils se sont endormis de leur sommeil, ils n'ont pas su, tous ces vaillants, se servir de leurs bras.
Ab increpatióne tua, Deus Iacob, * dormitavérunt auríga et equus. A Ta menace, Dieu de Jacob, char et coursier sont restés immobiles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Ant. 3 María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. 3 Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
II II
Tu terríbilis es, et quis resístet tibi? * Ex tunc ira tua. Tu es redoutable, et peut se tenir devant Toi, quand Ta colère éclate.
De cælo audítum fecísti iudícium; * terra trémuit et quiévit, Du haut du ciel Tu as proclamé la sentence ; la terre a tremblé et s'est tue,
cum exsúrgeret in iudícium Deus, * ut salvos fáceret omnes mansuétos terræ. lorsque Dieu s'est levé pour faire justice, pour sauver tous les malheureux du pays.
Quóniam furor hóminis confitébitur tibi, * et relíquiæ furóris diem festum agent tibi. Aussi la pensée de l'homme Te louera, et le souvenir qui lui restera Te fera fête.
Vovéte et réddite Dómino Deo vestro; * omnes in circúitu eius áfferant múnera Terríbili, Faites des vœux, et acquittez-les au Seigneur votre Dieu, vous tous qui des alentours apportez des présents à ce Dieu terrible,
ei, qui aufert spíritum príncipum, * terríbili apud reges terræ. qui ôte la vie aux princes, qui est terrible aux rois de la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
Lectio brevis (Rom, 13, 13-14a) Lecture brève (Rom, 13, 13-14a)
Sicut in die honéste ambulémus, non in comissatiónibus et ebrietátibus, non in cubílibus et impudicítiis, non in contentióne et æmulatióne, sed indúite Dóminum Iesum Christum. Marchons honnêtement, comme en plein jour, ne nous laissant point aller aux excès de la table et du vin, à la luxure et à l'impudicité, aux querelles et aux jalousies. Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ.
℣. Timébunt gentes nomen tuum, Dómine.
℟. Et omnes reges terræ glóriam tuam.
℣. Les nations craindront Ton nom Seigneur.
℟. Et tous les rois Ta gloire.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde, ut qui, Angelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, per passiónem eius et crucem ad resurrectiónis glóriam perducámur. Per Dóminum. Daigne, Seigneur, répandre Ta grâce en nos âmes, afin qu'ayant connu, par l'annonce de l'Ange, l'incarnation du Christ, Ton Fils, nous arrivions, par Sa passion et Sa croix, à la gloire de Sa résurrection.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. 1 Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 2 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 3 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Maintenant nos pieds se tiennent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du dimanche 22 décembre 2019

Hebdomada IV Adventus IVème semaine de l'Avent
Dominica Dimanche
Dominica IV Adventus IVème dimanche de l'Avent
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Isai. 45, 8
RORÁTE, cæli, désuper, et nubes pluant iustum: aperiátur terra, et gérminet Salvatórem. Ps. 18, 2 Cæli enárrant glóriam Dei: et ópera mánuum eius annúntiat firmaméntum. Cieux, répandez votre rosée ; que des nuées descende le salut ! Que s’ouvre la terre et qu’elle donne naissance au Sauveur. Ps. 18, 2. Les cieux racontent la gloire de Dieu : et le firmament proclame la puissance de Ses mains.
Collecta Collecte
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde, ut qui, Angelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, per passiónem eius et crucem ad resurrectiónis glóriam perducámur. Per Dóminum. Daigne, Seigneur, répandre Ta grâce en nos âmes, afin qu'ayant connu, par l'annonce de l'Ange, l'incarnation du Christ, Ton Fils, nous arrivions, par Sa passion et Sa croix, à la gloire de Sa résurrection.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Isaíae prophétae (7,10-14)
In diebus illis: Locutus est Dóminus ad Achaz dicens " Pete tibi signum a Dómino Deo tuo in profúndum inférni sive in excélsum supra ". Et dixit Achaz: " Non petam et non tentábo Dóminum ". Et dixit: " Audíte ergo, domus David; numquid parum vobis est moléstos esse homínibus, quia molésti estis et Deo meo? Propter hoc dabit Dóminus ipse vobis signum. Ecce, virgo concípiet et páriet fílium et vocábitur nomen eíus Emmánuel. En ces jours là : Le Seigneur parla à Achaz et lui dit : Demande pour toi un signe (miracle) au Seigneur ton Dieu, soit au fond de la terre (enfer), soit au plus haut du ciel. Et Achaz répondit : Je ne demanderai rien, et je ne tenterai pas le Seigneur. Et Isaïe (le prophète) dit : Ecoutez donc, maison de David. Ne vous suffit-il pas de lasser la patience des hommes, que vous lassiez encore celle de mon Dieu ? C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Une vierge concevra, et elle enfantera un fils, auquel on donnera le nom d’Emmanuel.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 144, 18 et 21
℟. Prope est Dóminus ómnibus invocántibus eum: ómnibus qui ínvocant eum in veritáte. ℣. Laudem Dómini loquétur os meum: et benedícat omnis caro nomen sanctum eius. ℟. Le Seigneur est proche de ceux qui Le prient, de tous ceux qui Le prient en vérité. ℣. Que ma voix proclame les louange du Seigneur, que tout ce qui vit chante Son nom très saint !
Lectio II IIème lecture
Léctio Epistolae beáti Pauli apóstoli ad Romános (1,1-7)
Paulus servus Christi Iesu, vocátus apóstolus, segregátus in evangélium Dei, quod ante promíserat per prophétas suos in Scriptúris sanctis de Fílio suo, qui factus est ex sémine David secúndum carnem, qui constitútus est Fílius Dei in virtúte secúndum Spíritum sanctificatiónis ex resurrectióne mortuórum, Iésu Christo Dómino nostro, per quem accépimus grátiam et apostolátum ad oboeditiónem fídei in ómnibus géntibus pro nómine eíus, in quibus estis et vos vocáti Iésu Christi, ómnibus, qui sunt Romae diléctis Dei, vocátis sanctis: grátia vobis et pax a Deo Patre nostro et Dómino Iésu Christo. Paul, serviteur de Jésus-Christ, appelé Apôtre, mis à part pour l'Evangile de Dieu, que Dieu avait promis auparavant par Ses prophètes dans les Saintes Ecritures touchant Son Fils, qui Lui est né de la race de David, selon la chair; qui a été prédestiné comme Fils de Dieu avec puissance, selon l'esprit de sainteté, par Sa résurrection d'entre les morts; Jésus-Christ notre Seigneur; par qui nous avons reçu la grâce et l'apostolat, pour faire obéir à la foi toutes les nations, en Son nom; au rang desquelles vous êtes aussi, ayant été appelés par Jésus-Christ: à tous ceux qui sont à Rome, bien aimés de Dieu, appelés saints. Que la grâce et la paix vous soient données par Dieu, notre Père, et par le Seigneur Jésus-Christ!
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia Alléluia
℟. Allelúia. ℣. Veni, Dómine, et noli tardáre: reláxa facínora plebis tuae Israël. ℟. Alléluia. ℣. Viens Seigneur, et ne parle tarde pas : pardonne les fautes de Ton peuple Israël.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Mattháeum (1,18-24)
Iésu Christi generatio sic erat. Cum esset desponsáta mater eíus María Ióseph, ántequam convenírent invénta est in útero habens de Spíritu Sancto. Ióseph autem vir eíus, cum esset iústus et nollet eam tradúcere, vóluit occúlte dimíttere eam. Haec autem eo cogitánte, ecce ángelus Dómini in somnis appáruit ei dicens: “Ióseph fili David, noli timére accípere Maríam coníugem tuam. Quod enim in ea natum est, de Spíritu Sancto est; páriet autem fílium, et vocábis nomen eíus Iésum: ipse enim salvum fáciet pópulum suum a peccátis eórum.” Hoc autem totum factum est, ut adimplerétur id, quod dictum est a Dómino per prophétam dicéntem: “Ecce, virgo in útero habébit et páriet fílium, et vocábunt nomen eíus Emmánuel”, quod est interpretátum Nobíscum Deus. Exsúrgens autem Ióseph a somno fecit, sicut praecépit ei ángelus Dómini, et accépit coníugem suam; Voici comment se passa la naissance de Jésus-Christ. Marie, Sa Mère, étant fiancée à Joseph, avant qu’ils habitassent ensemble, il se trouva qu’Elle avait conçu de l’Esprit-Saint. Mais Joseph, Son époux, étant un homme juste, et ne voulant pas La diffamer, résolut de La renvoyer secrètement.  Et comme il y pensait, voici qu’un Ange du Seigneur lui apparut en songe, disant : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ton Epouse ; car ce qui est né en elle vient du Saint-Esprit.  Elle enfantera un fils, et tu Lui donneras le nom de Jésus ; car Il sauvera Son peuple de ses péchés.  Or tout cela arriva pour que s’accomplît ce que le Seigneur avait dit par le prophète, en ces termes : Voici, la Vierge concevra, et Elle enfantera un Fils, et on Lui donnera le nom d’Emmanuel ; ce qui signifie : Dieu avec nous.  Joseph, réveillé de son sommeil, fit ce que l’Ange du Seigneur lui avait ordonné, et prit son épouse avec lui.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Luc. 1, 28 et 42
Ave, María, grátia plena: Dóminus tecum: benedícta tu in muliéribus, et benedíctus fructus ventris tui. (T. P. Allelúia.) Je vous salue Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes et le fruit de vos entrailles est béni. (T.P. Alléluia).
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Altári tuo, Dómine, superpósita múnera Spíritus ille sanctíficet, qui beátæ Maríæ víscera sua virtúte replévit. Per Christum.  
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
PRÆFATIO II DE ADVENTU IIème PREFACE DE L'AVENT
De duplici exspectatione Christi De la double attente du Christ
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: per Christum Dóminum nostrum.
Quem prædixérunt cunctórum præcónia prophetárum, Virgo Mater ineffábili dilectióne sustínuit, Ioánnes cécinit affutúrum et adésse monstrávit. Qui suæ nativitátis mystérium tríbuit nos præveníre gaudéntes, ut et in oratióne pervígiles et in suis invéniat láudibus exsultántes.
Et ídeo cum Angelis et Archángelis, cum Thronis et Dominatiónibus, cumque omni milítia cæléstis exércitus, hymnum glóriæ tuæ cánimus, sine fine dicéntes:
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous, toujours et partout de Te rendre grâces : Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout puissant : par le Christ notre Seigneur.
Celui-là même qu'ont prédit les proclamations de tous les prophètes, que la Vierge Mère a porté et élevé avec amour ineffable, dontJean (le Baptiste) a prophétisé la venue, et l'a désigné au moment de Son Avènment. Celui qui nous a accordé de venir avec joie contempler le mystère de sa naissance, et qui désire nous trouver toujours vigilants dans la prière et exultants dans ses louanges.
C’est pourquoi, avec les Anges et les Archanges, avec les Trônes et les Dominations, ainsi qu'avec toute l'armée de la milice céleste, nous Te chantons une hymne de gloire, en disant sans fin :
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Isai. 7, 14
Ecce virgo concípiet, et páriet fílium: et vocábitur nomen eius Emmánuel. Voici que la vierge concevra, et donnera naissance à un fils : et on L'appellera Emmanuel.
Post communionem Post communion
Sumpto pígnore redemptiónis ætérnæ,quáesumus, omnípotens Deus,ut quanto magis dies salutíferæ festivitátis accédit,tanto devótius proficiámusad Fílii tui digne nativitátis mystérium celebrándum.Qui vivit et regnat in sáecula sæculórum.  
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Is 45, 8
Roráte, cæli, désuper, et nubes pluant iustum; aperiátur terra et gérminet Salvatórem. Cieux, répandez votre rosée ; que des nuées descende le salut ! Que s’ouvre la terre et qu’elle donne naissance au Sauveur.
 Psalmus responsorius Psaume responsorial
Ps 23, 1-2. 3-4 ab. 5-6 ( ℟.: cf. 7c et 10b)
℟. lntroíbit Dóminus: ipse est rex glóriae.
Dómini est terra et plenitúdo eius, orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum, et super flúmina fìrmávit eum. ℟. Quis ascéndet in montem Dómini, aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde, qui non accépiet in vanum nomen eius. ℟. Hic accípiet benedictiónem a Dómino, et iustifìcatiónem a Deo salutári suo. Haec est generátio quaeréntium eum, quaeréntium fáciem Dei lacob. ℟.
 Allelúia  Alleluia
Lc 1 , 38
℟. Allelúia. ℣. Ecce ancílla Dómini:
Fiat mihi secúndum verbum tuum.
℟. Allelúia.
℟. Alléluia. ℣. Voici la servante du Seigneur : qu'il me soit fait selon votre parole. ℟. Alléluia.
Ant. ad communionem  Ant. ad communionem 
Is 7, 14
Ecce Virgo concípiet, et páriet fílium; et vocábitur nomen eius Emmánuel. Voici que la vierge concevra, et donnera naissance à un fils : et on L'appellera Emmanuel.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du dimanche 22 décembre 2019

Hebdomada IV Adventus IVème semaine de l'Avent
Dominica Dimanche
Dominica IV Adventus IVème dimanche de l'Avent
Ad Sextam
Ad Sextam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Rector potens, verax Deus, Maître puissant, Dieu Vérité,
qui témperas rerum vices, Tu règles la marche du temps,
splendóre mane ínstruis Tu formes l'aube en sa clarté,
et ígnibus merídiem. au midi Tu donnes ses flammes.
Exstíngue flammas lítium, Éteins le feu des dissensions,
aufer calórem nóxium, calme la fièvre du péché,
confer salútem córporum apporte à nos corps la santé
verámque pacem córdium. à nos cœurs, la paix véritable.
Praesta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen. régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. 1 Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Psalmus 22 (23) Psaume 22 (23)
Pastor bonus Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes aquarum (Ap 7, 17). L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit, Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit. Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es. Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et Ton bâton m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me; Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat. Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ, Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum. et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Ant. 2 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 2 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 75 (76) Psaume 75 (76)
Gratiarum actio pro victoria Action de grâce pour la victoire
Videbunt Filium hominis venientem in nubibus coeli (Mt 24, 30). Tous verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel. Mt 24, 30
I I
Notus in Iudæa Deus, * in Israel magnum nomen eius. Dieu S'est fait connaître en Juda, en Israël Son nom est grand.
Et est in Salem tabernáculum eius, * et habitátio eius in Sion. II a Son tabernacle à Salem, et Sa demeure en Sion.
Ibi confrégit coruscatiónes arcus, * scutum, gládium et bellum. C'est là qu'Il a brisé les éclairs de l'arc, le bouclier, l'épée et la guerre.
Illúminans tu, Mirábilis, * a móntibus direptiónis. Tu resplendis dans Ta majesté, sur les montagnes d'où Tu fonds sur ta proie.
Spoliáti sunt poténtes corde, dormiérunt somnum suum, * et non invenérunt omnes viri fortes manus suas. Ils ont été dépouillés, ces héros pleins de cœur ; ils se sont endormis de leur sommeil, ils n'ont pas su, tous ces vaillants, se servir de leurs bras.
Ab increpatióne tua, Deus Iacob, * dormitavérunt auríga et equus. A Ta menace, Dieu de Jacob, char et coursier sont restés immobiles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Ant. 3 María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. 3 Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
II II
Tu terríbilis es, et quis resístet tibi? * Ex tunc ira tua. Tu es redoutable, et peut se tenir devant Toi, quand Ta colère éclate.
De cælo audítum fecísti iudícium; * terra trémuit et quiévit, Du haut du ciel Tu as proclamé la sentence ; la terre a tremblé et s'est tue,
cum exsúrgeret in iudícium Deus, * ut salvos fáceret omnes mansuétos terræ. lorsque Dieu s'est levé pour faire justice, pour sauver tous les malheureux du pays.
Quóniam furor hóminis confitébitur tibi, * et relíquiæ furóris diem festum agent tibi. Aussi la pensée de l'homme Te louera, et le souvenir qui lui restera Te fera fête.
Vovéte et réddite Dómino Deo vestro; * omnes in circúitu eius áfferant múnera Terríbili, Faites des vœux, et acquittez-les au Seigneur votre Dieu, vous tous qui des alentours apportez des présents à ce Dieu terrible,
ei, qui aufert spíritum príncipum, * terríbili apud reges terræ. qui ôte la vie aux princes, qui est terrible aux rois de la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
Lectio brevis (Cf. I Th 3, 12-13) Lecture brève (Cf. I Th 3, 12-13)
Abundáre vos fáciat Dóminus caritáte in ínvicem et in omnes, quæmádmodum et nos in vos, ad confirmánda corda vestra sine queréla in sanctitáte ante Deum et Patrem nostrum, in advéntu Dómini nostri Iesu cum ómnibus sanctis eius. Puisse le Seigneur faire croître et abonder votre charité les uns envers les autres et envers tous les hommes, telle qu'est la nôtre envers vous. Qu'il affermisse vos cœurs, qu'il les rendre irréprochables en sainteté devant notre Dieu et Père, au jour où notre Seigneur Jésus viendra avec tous ses saints.
℣. Meménto nostri, Dómine, in beneplácito pópuli tui.
℟. Vísita nos in salutári tuo.
℣. Souviens-Toi de nous, Seigneur, dans Tes largesses pour Ton peuple.
℟. Visite-nous dans Ton Salut.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde, ut qui, Angelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, per passiónem eius et crucem ad resurrectiónis glóriam perducámur. Per Dóminum. Daigne, Seigneur, répandre Ta grâce en nos âmes, afin qu'ayant connu, par l'annonce de l'Ange, l'incarnation du Christ, Ton Fils, nous arrivions, par Sa passion et Sa croix, à la gloire de Sa résurrection.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. 1 Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 2 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. 3 Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du dimanche 22 décembre 2019

Hebdomada IV Adventus IVème semaine de l'Avent
Dominica Dimanche
Dominica IV Adventus IVème dimanche de l'Avent
Ad Nonam
Ad Nonam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Rerum, Deus, tenax vigor, Dieu fort, soutien de l'univers,
immótus in te pérmanens, qui est en Toi sans changement,
lucis diúrnae témpora Tu fixes dans leur succession
succéssibus detérminans, les temps que le soleil mesure.
Largíre clarum véspere, Donne-nous un soir lumineux
quo vita numquam décidat, où la vie ne décline pas,
sed praémium mortis sacrae où, pour le fruit de la Sainte Mort,
perénnis instet glória. resplendira toujours la gloire.
Praesta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen. régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. 1 Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Psalmus 22 (23) Psaume 22 (23)
Pastor bonus Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes aquarum (Ap 7, 17). L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit, Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit. Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es. Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et Ton bâton m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me; Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat. Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ, Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum. et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Ant. 2 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 2 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 75 (76) Psaume 75 (76)
Gratiarum actio pro victoria Action de grâce pour la victoire
Videbunt Filium hominis venientem in nubibus coeli (Mt 24, 30). Tous verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel. Mt 24, 30
I I
Notus in Iudæa Deus, * in Israel magnum nomen eius. Dieu S'est fait connaître en Juda, en Israël Son nom est grand.
Et est in Salem tabernáculum eius, * et habitátio eius in Sion. II a Son tabernacle à Salem, et Sa demeure en Sion.
Ibi confrégit coruscatiónes arcus, * scutum, gládium et bellum. C'est là qu'Il a brisé les éclairs de l'arc, le bouclier, l'épée et la guerre.
Illúminans tu, Mirábilis, * a móntibus direptiónis. Tu resplendis dans Ta majesté, sur les montagnes d'où Tu fonds sur ta proie.
Spoliáti sunt poténtes corde, dormiérunt somnum suum, * et non invenérunt omnes viri fortes manus suas. Ils ont été dépouillés, ces héros pleins de cœur ; ils se sont endormis de leur sommeil, ils n'ont pas su, tous ces vaillants, se servir de leurs bras.
Ab increpatióne tua, Deus Iacob, * dormitavérunt auríga et equus. A Ta menace, Dieu de Jacob, char et coursier sont restés immobiles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Ant. 3 María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. 3 Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
II II
Tu terríbilis es, et quis resístet tibi? * Ex tunc ira tua. Tu es redoutable, et peut se tenir devant Toi, quand Ta colère éclate.
De cælo audítum fecísti iudícium; * terra trémuit et quiévit, Du haut du ciel Tu as proclamé la sentence ; la terre a tremblé et s'est tue,
cum exsúrgeret in iudícium Deus, * ut salvos fáceret omnes mansuétos terræ. lorsque Dieu s'est levé pour faire justice, pour sauver tous les malheureux du pays.
Quóniam furor hóminis confitébitur tibi, * et relíquiæ furóris diem festum agent tibi. Aussi la pensée de l'homme Te louera, et le souvenir qui lui restera Te fera fête.
Vovéte et réddite Dómino Deo vestro; * omnes in circúitu eius áfferant múnera Terríbili, Faites des vœux, et acquittez-les au Seigneur votre Dieu, vous tous qui des alentours apportez des présents à ce Dieu terrible,
ei, qui aufert spíritum príncipum, * terríbili apud reges terræ. qui ôte la vie aux princes, qui est terrible aux rois de la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
Lectio brevis (Cf. 2 Th 1, 6. 7. 10) Lecture brève (Cf. 2 Th 1, 6. 7. 10)
Iustum est apud Deum retribúere vobis qui tribulámini, réquiem nobíscum in revelatióne Dómini Iesu de cælo cum ángelis virtútis eius, cum vénerit glorificári in sanctis suis et admirábilis fíeri in ómnibus qui credidérunt. Il est juste en effet devant Dieu de vous donner, à vous qui êtes affligés, le repos avec nous, au jour où le Seigneur Jésus apparaîtra du ciel avec les messagers de sa puissance, au jour où il viendra pour être glorifié dans ses saints et reconnu admirable en tous ceux qui auront cru.
℣. Veni, Dómine, et noli tardáre.
℟. Reláxa facínora plebi tuæ.
℣. Viens Seigneur, ne tarde pas.
℟. Efface les délits de Ton peuple.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde, ut qui, Angelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, per passiónem eius et crucem ad resurrectiónis glóriam perducámur. Per Dóminum. Daigne, Seigneur, répandre Ta grâce en nos âmes, afin qu'ayant connu, par l'annonce de l'Ange, l'incarnation du Christ, Ton Fils, nous arrivions, par Sa passion et Sa croix, à la gloire de Sa résurrection.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. 1 Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 2 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. 3 Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du dimanche 22 décembre 2019

Hebdomada IV Adventus IVème semaine de l'Avent
Dominica Dimanche
Dominica IV Adventus IVème dimanche de l'Avent
Ad II Vesperas
Aux IIes Vêpres
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Verbum salútis ómnium, Le Verbe qui sauve le monde,
Patris ab ore pródiens, Sortant de la bouche du Père,
Virgo beáta, súscipe Marie, bénie entre les femmes,
casto, María, víscere. Que votre sein très pur le reçoive!
Te nunc illústrat cælitus L'ombre féconde de l'Esprit
umbra fecúndi Spíritus, Maintenant du Ciel vous illumine:
gestes ut Christum Dóminum, En vous, vous portez le Seigneur,
æquálem Patri Fílium. Le Christ, le Fils égal au Père.
Hæc est sacráti iánua Voici la Porte du saint temple
templi seráta iúgiter, Qui demeure à jamais fermée,
soli suprémo Príncipi Et n'ouvre son seuil bienheureux
pandens beáta límina. Que pour le seul Prince d'En-Haut.
Olim promíssus vátibus, Promis jadis par les prophètes,
natus ante lucíferum, Né avant l'astre du matin,
quem Gábriel annúntiat, Celui qu'annonce Gabriel,
terris descéndit Dóminus. Le Seigneur descend sur la terre.
Læténtur simul ángeli, Qu'au ciel exultent tous les anges,
omnes exsúltent pópuli: Que les peuples se réjouissent:
excélsus venit húmilis Le Très Haut est venu, très humble,
salváre quod períerat. Sauver ce qui était perdu.
Sit, Christe, rex piíssime, O Christ, ô roi plein de bonté
tibi Patríque glória Gloire à Toi et gloire à Ton Père
cum Spíritu Paráclito, Avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen. A travers l'infini des siècles!
Ant. 1 Intuémini quam gloriósus sit iste, qui ingréditur ad salvándos pópulos.Ant. 1 Voyez comme Il est glorieux, Celui qui entre pour sauver les peuples.
Psalmus 109 (110) Psaume 109 (110)
Messias rex et sacerdos Le messie, roi et prêtre
Oportet illum regnare, donec ponat omnes inimicos sub pedibus eius (1 Cor 15, 25). Il faut qu'Il règne, après avoir mis tous Ses ennemis sous Ses pieds (1 Cor 15, 25).
Dixit Dóminus Dómino meo: * «Sede a dextris meis, Le Seigneur a dit à mon Seigneur : « Assieds-Toi à Ma droite,
donec ponam inimícos tuos * scabéllum pedum tuórum». en attendant que Je fasse de Tes ennemis l'escabeau de Tes pieds ».
Virgam poténtiæ tuæ emíttet Dóminus ex Sion: * domináre in médio inimicórum tuórum. Le Seigneur fera sortir de Sion le sceptre de Ta puissance : domine au milieu de Tes ennemis.
Tecum principátus in die virtútis tuæ, ? in splendóribus sanctis, * ex útero ante lucíferum génui te. Avec Toi est le principe au jour de Ta puissance, dans les splendeurs des saints : c'est de Mon sein qu'avant que l'aurore [existât] je T'ai engendré.
Iurávit Dóminus et non pænitébit eum: * «Tu es sacérdos in ætérnum secúndum órdinem Melchísedech». Le Seigneur a juré et Il ne S'en repentira point : Tu es prêtre pour l'éternité, selon l'ordre de Melchisédech.
Dóminus a dextris tuis, * conquassábit in die iræ suæ reges. Le Seigneur est à Ta droite : Il a brisé des rois au jour de Sa colère.
[Iudicábit in natiónibus: cumulántur cadávera, * conquassábit cápita in terra spatiósa.] [Il exercera Ses jugements parmi les nations, en accumulant les cadavres, Il écrasera sur la terre les têtes d'un grand nombre.]
De torrénte in via bibet, * proptérea exaltábit caput. Il boira au torrent en chemin : c'est pourquoi Il lèvera la tête.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Intuémini quam gloriósus sit iste, qui ingréditur ad salvándos pópulos.Ant. Voyez comme Il est glorieux, Celui qui entre pour sauver les peuples.
Ant. 2 Erunt prava in dirécta et áspera in vias planas. Veni, Dómine, et noli tardáre, allelúia.Ant. 2 Toute colline sera abaissée et les hauteurs des plaines. Viens, Seigneur, ne tarde pas, alléluia.
Psalmus 111 (112) Psaume 111 (112)
Viri iusti beatitudo Béatitude de l'homme juste
Ut filii lucis ambulate; fructus lucis est in omni bonitate et iustitia et veritate (Eph 5, 8-9). Marchez comme des enfants de lumière ; le fruit de la lumière consiste en tout ce qui est bon, juste et vrai. (Eph 5, 8-9).
Beátus vir, qui timet Dóminum, * in mandátis eius cupit nimis. Bienheureux l'homme qui craint le Seigneur, il mettra sa volonté très grandement [à observer] Ses commandements.
Potens in terra erit semen eius, * generátio rectórum benedicétur. Sa postérité sera puissante sur la terre : la génération des justes sera bénie.
Glória et divítiæ in domo eius, * et iustítia eius manet in sæculum sæculi. Gloire et richesses sont dans sa maison ; et sa justice demeure dans les siècles des siècles.
Exórtum est in ténebris lumen rectis, * miséricors et miserátor et iustus. Il s'est élevé dans les ténèbres une lumière pour les [hommes] droits [le Seigneur] est Miséricordieux, compatissant et juste.
Iucúndus homo, qui miserétur et cómmodat, dispónet res suas in iudício, * quia in ætérnum non commovébitur. Agréable est l'homme qui a de la pitié et qui prête, il réglera ses discours avec jugement ; parce qu'Il ne sera jamais ébranlé.
In memória ætérna erit iustus, * ab auditióne mala non timébit. Le juste sera éternellement en mémoire : il ne craindra pas d'entendre mal parler [de lui].
Parátum cor eius, sperans in Dómino, confirmátum est cor eius, non timébit, * donec despíciat inimícos suos. Son coeur est prêt à espérer dans le Seigneur ; son coeur est affermi il ne sera pas ébranlé, jusqu'à ce qu'il dédaigne ses ennemis.
Distríbuit, dedit paupéribus;   iustítia eius manet in sæculum sæculi, * cornu eius exaltábitur in glória. Il a répandu [ses bienfaits], donné aux pauvres : sa justice demeure dans les siècles des siècles,* il sera élevé dans la gloire par la puissance de Dieu.
Peccátor vidébit et irascétur, déntibus suis fremet et tabéscet. * Desidérium peccatórum períbit. Le pécheur verra, et il sera irrité : il grincera des dents, et se consumera ; le désir des pécheurs périra.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Erunt prava in dirécta et áspera in vias planas. Veni, Dómine, et noli tardáre, allelúia.Ant. Toute colline sera abaissée et les hauteurs des plaines. Viens, Seigneur, ne tarde pas, alléluia.
Ant. 3 Multiplicábitur eius impérium, et pacis non erit finis.Ant. 3 Son pouvoir sera étendu, et la paix n'aura pas de fin.
Canticum (Cf. Ap 19,1-2. 5-7) NT 12 Cantique (Cf. Ap 19,1-2. 5-7) NT 12
De nuptiis Agni Les noces de l'Agneau
Allelúia. Alléluia.
Salus et glória et virtus Deo nostro, * (℟. Allelúia.) Le salut, la gloire et la force à notre Dieu (℟. Alléluia.)
quia vera et iusta iudícia eius. Car Son jugement est vrai et juste.
℟. Allelúia. ℟. Alléluia.
Allelúia. Alléluia.
Laudem dícite Deo nostro, omnes servi eius * Chantez la louange à notre Dieu, tous ceux qui Le servent
(℟. Allelúia.) (℟. Alléluia.)
et qui timétis eum, pusílli et magni! Et tous ceux qui Le craignent, petits et grands!
℟. Allelúia. ℟. Alléluia.
Alléluia. Alléluia.
Quóniam regnávit Dóminus, Deus noster omnípotens. * Car Il règne le Seigneur notre Dieu tout puissant.
(℟. Allelúia.) (℟. Alléluia.)
Gaudeámus et exsultémus et demus glóriam ei. Réjouissons-nous et exultons et rendons-lui la gloire.
℟. Allelúia. ℟. Alléluia.
Allelúia. Alléluia.
Quia venérunt núptiæ Agni, * Car elles sont venues, les noces de l'Agneau,
(℟. Allelúia.) (℟. Alléluia.)
et uxor eius præparávit se. Et Son épouse s'est préparée pour Lui.
℟. Allelúia. ℟. Allelúia.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Multiplicábitur eius impérium, et pacis non erit finis.Ant. Son pouvoir sera étendu, et la paix n'aura pas de fin.
Lectio brevis (Phil 4, 4-5) Lecture brève (Phil 4, 4-5)
Gaudéte in Dómino semper. Iterum dico: Gaudéte! Modéstia vestra nota sit ómnibus homínibus; Dóminus prope. Réjouissez-vous dans le Seigneur en tout temps; je le répète, réjouissez-vous. Que votre modération soit connue de tous les hommes : le Seigneur est proche.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Osténde nobis, Dómine, * Misericórdiam tuam. Osténde. ℣. Et salutáre tuum da nobis. * Misericórdiam tuam. Glória Patri. Osténde. ℟. Montre-nous, Seigneur, * Ta miséricorde. Montre-nous. ℣. Et donne-nous Ton salut, * Ta miséricorde. Gloire au Père. Montre-nous.
Ant. O Rex géntium et desiderátus eárum, lapísque anguláris, qui facis útraque unum: veni et salva hóminem, quem de limo formásti.Ant. O Roi des nations, objet de leurs désirs ! Pierre angulaire qui réunis en Toi les deux peuples ! Viens et sauve l'homme que Tu as formé du  limon.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a pris en considération l'humilité de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. O Rex géntium et desiderátus eárum, lapísque anguláris, qui facis útraque unum: veni et salva hóminem, quem de limo formásti.Ant. O Roi des nations, objet de leurs désirs ! Pierre angulaire qui réunis en Toi les deux peuples ! Viens et sauve l'homme que Tu as formé du  limon.
PrecesPrières litaniques
Deo poténtiæ et bonitátis, qui nos amat et novit quibus rebus indigémus, cum láudibus corda nostra læti pandámus:
Te laudámus, in te confídimus, Dómine.
Benedícimus tibi, omnípotens Deus, Rex univérsi, qui nos iniústos et peccatóres vocásti,
ut cognoscámus veritátem tuam et maiestáti tuæ serviámus.
Deus, qui nobis misericórdiæ iánuam patére voluísti,
fac ut a vitæ numquam sémitis inveniámur dévii.
Resurrectiónem dilectíssimi Fílii tui celebrántes,
fac nos hunc diem in gáudio spiritáli transígere.
Da fidélibus tuis, Dómine, spíritum oratiónis et laudis,
ut in ómnibus tibi grátias semper agámus.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde, ut qui, Angelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, per passiónem eius et crucem ad resurrectiónis glóriam perducámur. Per Dóminum. Daigne, Seigneur, répandre Ta grâce en nos âmes, afin qu'ayant connu, par l'annonce de l'Ange, l'incarnation du Christ, Ton Fils, nous arrivions, par Sa passion et Sa croix, à la gloire de Sa résurrection.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du dimanche 22 décembre 2019

Hebdomada IV Adventus IVème semaine de l'Avent
Dominica Dimanche
Dominica IV Adventus IVème dimanche de l'Avent
Ad Completorium
Aux Complies
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
℣. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. ℟. Amen. ℣. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. ℟. Amen.
Hymnus Hymne
Christe, qui, splendor et dies O Christ, la splendeur et le jour,
noctis tenébras détegis, qui chasses l'ombre de la nuit,
lucísque lumen créderis, nous croyons que Tu es lumière,
lumen beátis prædicans, promettant lumière aux élus.
Precámur, sancte Dómine, Seigneur très saint, nous T'en prions,
hac nocte nos custódias; en cette nuit protège-nous ;
sit nobis in te réquies, fais que nous reposions en Toi,
quiétas horas tríbue. donne-nous des heures de paix.
Somno si dantur óculi, Nos yeux se livrent au sommeil ;
cor semper ad te vígilet; que nos cœurs veillent pour T'attendre;
tuáque dextra prótegas protège de Ton bras puissant
fidéles, qui te díligunt. ceux qui Te gardent leur amour.
Defénsor noster, áspice, Regarde-nous ô Défenseur,
insidiántes réprime, repousse au loin ceux qui nous guettent,
gubérna tuos fámulos, daigne guider Tes serviteurs
quos sánguine mercátus es. que Tu rachetas par Ton sang.
Sit Christe, rex piíssime O Christ, ô Roi plein de bonté,
tibi Patríque glória gloire à Toi et gloire à Ton Père,
cum Spíritu Paráclito, avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sǽcula. Amen. à travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Alis suis obumbrábit tibi; non timébis a timóre noctúrno.Ant. 1 Ses ailes te couvriront d'ombre ; tu ne craindras pas la frayeur nocturne.
Psalmus 90 (91) Psaume 90 (91)
In protectione Altissimi Sous la protection du Très Haut
Ecce dedi vobis potestatem calcandi supra serpentes et scorpiones (Lc 10, 19). Voici que Je vous donne le pouvoir de piétiner serpents et scorpions (Lc 10, 19).
Qui hábitat in protectióne Altíssimi, * sub umbra Omnipoténtis commorábitur. Celui qui habite sous la protection du Très-Haut demeurera à l'ombre du Tout-puissant.
Dicet Dómino: «Refúgium meum et fortitúdo mea, * Deus meus, sperábo in eum». Il dira au Seigneur: mon refuge et ma force. Il est mon Dieu; j'espérerai en Lui.
Quóniam ipse liberábit te de láqueo venántium * et a verbo malígno. Car c'est Lui qui t'a délivré du filet du chasseur, et de la parole maligne.
Alis suis obumbrábit tibi, et sub pennas eius confúgies; * scutum et loríca véritas eius. Il te mettra à l'ombre sous Ses épaules, et sous Ses ailes tu te réfugieras ; Sa vérité sera te protègera comme un bouclier.
Non timébis a timóre noctúrno, a sagítta volánte in die, a peste perambulánte in ténebris, * ab extermínio vastánte in merídie. Tu ne craindras pas la peur nocturne, ni la flèche qui vole pendant le jour, ni la peste qui s'avance dans les ténèbres, ni l'extermination qui dévaste au milieu du jour.
Cadent a látere tuo mille et decem mília a dextris tuis; * ad te autem non appropinquábit. Mille tomberont à ton côté, et dix mille à ta droite; mais elle n'approchera pas de toi.
Verúmtamen óculis tuis considerábis, * et retributiónem peccatórum vidébis. Vraiment tu contempleras de tes yeux, et tu verras la rétribution des pécheurs.
Quóniam tu es, Dómine, refúgium meum. * Altíssimum posuísti habitáculum tuum. Parce que Tu es, Seigneur, mon espérance. Tu as mis le Très-Haut dans ta demeure.
Non accédet ad te malum, * et flagéllum non appropinquábit tabernáculo tuo, Le mal ne viendra pas jusqu'à toi, et les fléaux ne s'approcheront pas de ta tente.
quóniam ángelis suis mandábit de te, * ut custódiant te in ómnibus viis tuis. Car Il a commandé pour toi à Ses Anges de te garder dans toutes tes voies.
In mánibus portábunt te, * ne forte offéndas ad lápidem pedem tuum. Ils te porteront dans leurs mains, ton pied ne pourra pas heurter la pierre.
Super áspidem et basilíscum ambulábis * et conculcábis leónem et dracónem. Tu marcheras sur l'aspic et sur le basilic, et tu fouleras aux pieds le lion et le dragon.
Quóniam mihi adhæsit, liberábo eum; * suscípiam eum, quóniam cognóvit nomen meum. Parce qu'il a adhéré en Moi, Je le délivrerai; Je l'accueilleria, parce qu'il a connu Mon Nom.
Clamábit ad me, et ego exáudiam eum; cum ipso sum in tribulatióne, * erípiam eum et glorificábo eum. Il criera vers Moi, et Je l'exaucerai; Je suis avec lui dans la tribulation; Je le libérerai et le glorifierai.
Longitúdine diérum replébo eum * et osténdam illi salutáre meum. Je le comblerai à longueur de jours, et Je lui ferai voir Mon salut.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Alis suis obumbrábit tibi; non timébis a timóre noctúrno.Ant. Ses ailes te couvriront d'ombre ; tu ne craindras pas la frayeur nocturne.
Lectio brevis (Ap 22, 4-5) Lecture brève (Ap 22, 4-5)
Vidébunt fáciem Dómini, et nomen eius in fróntibus eórum. Et nox ultra non erit, et non egent lúmine lucérnæ neque lúmine solis, quóniam Dóminus Deus illuminábit super illos, et regnábunt in sæcula sæculórum. Ils verront Sa face, et Son nom sera sur leurs fronts. Il n'y aura plus de nuit, et ils n'auront besoin ni de la lumière de la lampe, ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera; et ils régneront aux siècles des siècles.
℟. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. ℣. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus. ℟. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. En Tes mains. ℣. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. En Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumière des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Orémus. Prions.
Vox nostra te, Dómine, humíliter deprecétur, † ut, domínicæ resurrectiónis hac die mystério celebráto, * in pace tua secúri a malis ómnibus quiescámus, et in tua resurgámus laude gaudéntes . Per Christum Dóminum nostrum.Notre voix Te supplie humblement, Seigneur, afin qu'ayant aujourd'hui célébré le mystère de la résurrection du Seigneur nous reposions dans Ta paix à l'abri de tout mal, et que nous nous relevions joyeux pour Te louer.Per Christum Dóminum nostrum.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. ℟. Amen. Que le Seigneur tout puissant nous accorde une nuit paisible et une fin parfaite. ℟. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Alma Redemptóris Mater, quæ pérvia cæli porta manes, et stella maris, succúrre cadénti, Tendre mère du Rédempteur,
qui demeurez la porte ouverte du Ciel,
et l’étoile de la mer, portez secours au peuple qui succombe
súrgere qui curat, pópulo; tu, quæ genuísti, natúra miránte, tuum sanctum Genitórem, et cherche à se relever :
Vous qui avez engendré, à la surprise de la nature,
votre saint Créateur,
Virgo prius ac postérius, Gabriélis ab ore sumens illud Ave, peccatórum miserére. [étant] vierge avant et après [l’enfantement], et, de la bouche de Gabriel,
recevant cette salutation,
ayez pitié des pécheurs.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Pourquoi est-il appelé « la prière du Seigneur »?
2765-27662775
Le Notre Père est appelé « Oraison dominicale », c’est-à-dire « la prière du Seigneur », parce qu’il a été enseigné par le Seigneur lui-même.
Quelle place tient le Notre Père dans la prière de l’Église?
2767-27722776
Prière par excellence de l’Église, le Notre Père est « remis » au Baptême et à la Confirmation pour manifester la nouvelle naissance à la vie divine des fils de Dieu. L’Eucharistie en révèle le sens plénier, puisque ses demandes, s’appuyant sur le mystère du salut déjà réalisé, seront pleinement exaucées lors de la venue du Seigneur. Le Notre Père fait partie
intégrante de la liturgie des Heures.
« NOTRE PÈRE QUI ES AUX CIEUX »
Pourquoi pouvons-nous « oser nous approcher en toute confiance » de notre Père?
2777-27782797
Parce que Jésus, notre Rédempteur, nous introduit devant la Face du Père, et que son Esprit fait de nous des fils. Ainsi, nous pouvons prier le Notre Père avec une confiance simple et filiale, avec une joyeuse assurance et une humble audace, dans la certitude d’être aimés et exaucés.

Comment est-il possible d’invoquer Dieu comme « Père »?
2779-278527892798-2800
Nous pouvons invoquer le « Père » parce que le Fils de Dieu fait homme nous l’a révélé et que son Esprit nous le fait connaître. L’invocation du Père nous fait entrer dans son mystère, avec un émerveillement toujours nouveau, et elle suscite en nous le désir de nous conduire de manière filiale. Avec la prière du Seigneur, nous prenons donc conscience d’être nous mêmes des fils du Père, dans le Fils.
Pourquoi disons-nous « Notre » Père?
2786-27902801
« Notre » exprime une relation complètement nouvelle avec Dieu. Quand nous prions le Père, nous l’adorons et nous le glorifions avec le Fils et l’Esprit. Dans le Christ, nous sommes « son » peuple, et lui, il est « notre
» Dieu, dès maintenant et pour l’éternité. En effet, nous disons « notre » Père parce que l’Église du Christ est la communion d’une multitude de frères, qui ne font qu’« un seul cœur et une seule âme » (Ac 4,32).

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 65 - DE PRÆPOSITO MONASTERII (a) 65 - LE PRIEUR DU MONASTÈRE (a)
Sæpius quidem contigit ut per ordinationem præpositi scandala gravia in monasteriis oriantur, dum sint aliqui maligno spiritu superbiæ inflati et æstimantes se secundos esse abbates, adsumentes sibi tyrannidem, scandala nutriunt et dissensiones in congregationes faciunt, et maxime in illis locis ubi ab eodem sacerdote vel ab eis abbatibus qui abbatem ordinant, ab ipsis etiam et præpositus ordinatur. Quod quam sit absurdum facile advertitur, quia ab ipso initio ordinationis materia ei datur superbiendi, dum ei suggeritur a cogitationibus suis exutum eum esse a potestate abbatis sui, quia ab ipsis es et tu ordinatus a quibus et abbas. Hinc suscitantur invidiæ, rixæ, detractiones, æmulationes, dissensiones, exordinationes, ut dum contraria sibi abbas præpositusque sentiunt, et ipsorum necesse est sub hanc dissensionem animas periclitari, et hii qui sub ipsis sunt, dum adulantur partibus, eunt in perditionem. Cuius periculi malum illos respicit in capite qui talius inordinationis se fecerunt auctores. TROP SOUVENT, certes, il arrive que la nomination d’un prieur provoque des troubles graves dans les monastères ; car il en est qui, enflés d’un mauvais esprit d’orgueil et se prenant pour de seconds abbés, s’arrogent un pouvoir illégitime, fomentent des troubles et créent des dissensions dans les communautés, surtout là où le prieur est nommé par le même évêque ou les mêmes abbés qui ont institué l’abbé. Combien cela est absurde, il est aisé de s’en apercevoir, puisque, dès le début, dès sa nomination, matière lui est donnée à s’enorgueillir, ses pensées lui suggérant qu’il est soustrait au pouvoir de son abbé, puisque, se dira-t-il, « tu as été nommé par ceux-là mêmes qui ont institué l’abbé. » De là surgissent jalousies, querelles, détractions, rivalités, dissensions, désordres ; et, tandis que l’abbé et le prieur sont ainsi opposés l’un à l’autre de sentiments, leur âme est forcément en danger dans cette discorde 9et, chacun flattant ses partisans, les subordonnés vont à leur perte. De ce péril, le mal est imputable, au premier chef, à ceux qui se sont faits les promoteurs d’un tel désordre. Aussi nous semble-t-il expédient, pour la sauvegarde de la paix et de la charité, qu’il dépende de l’abbé d’organiser à son gré son monastère, et, si faire se peut, comme nous l’avons établi plus haut, que tout le service du monastère soit assuré par les doyens, conformément aux dispositions prises par l’abbé ; ainsi nul ne s’enorgueillira d’une charge confiée à plusieurs.
L’Abbé peut être assisté dans son gouvernement par un “ second ”. Plusieurs Règles anciennes ne nomment pas autrement cet officier ; et saint Grégoire nous dit que saint Benoît, lors de la fondation du monastère de Terracine, institua “ un Père et celui qui devait le seconder ”
Patrem constituit et quis ei secundus esset ; un peu plus loin il appelle ce second : Praepositus ejus Le titre de Praepositus, attribué d’une façon générale par la sainte Écriture et les Pères à tous ceux qui exercent un gouvernement, par exemple aux évêques, convenait aussi aux chefs des communautés monastiques ; saint Basile appelle l’Abbé : Cassien : Praepositus ; dans la Règle de saint Pacôme traduite par saint Jérôme, le Praepositus domus est le supérieur de chaque monastère. Mais, en réservant ce titre à celui qui assiste l’Abbé, N. B. Père n’a pas innové : la Règle de saint Macaire distinguait le Praepositus d’avec l’Abbé ; saint Césaire parlait de l’Abbesse ou de la “ Mère” et de la Praeposita . Quant au terme de “ Prieur ”, qui remplace maintenant celui de “ Préposé ” ou de “ ,Prévôt ”, il désigne dans la Règle de saint Benoît un supérieur quelconque, un ancien, celui qui préside.
Notre législation actuelle reconnaît trois sortes de Prieurs : les Prieurs “ conventuels ”, qui ont juridiction tout comme les Abbés ; les Prieurs “ simples ”, supérieurs de monastères qui ne sont pas encore érigés canoniquement et sont considérés comme une portion de la maison fondatrice ; le Prieur “ claustral ”, le seul dont il soit question présentement. On l’appelle ainsi, dit Lanfranc , parce qu’il est spécialement chargé de la surveillance du cloître et de ses alentours, c’est à dire de la région où les moines se tiennent ordinairement. De la sorte, il était distingué de celui qu’on nommait à Cluny et. ailleurs le Grand Prieur et dont il était le vicaire . Actuellement la charge de Sous-Prieur d’une abbaye correspond un peu à la charge du Prieur claustral clunisien. Dans les Déclarations ou Constitutions de Saint-Maur, il n’est fait mention que d’un ou de plusieurs doyens pour aider le supérieur et son second dans le maintien de la discipliné. Le Sous-Prieur ou le second Prieur existait dans les Congrégations de Bursfeld, de Valladolid, etc.
Le chapitre LXV peut se résumer comme il suit : Graves abus auxquels donne lieu l’institution du Prieur, surtout lorsqu’elle est l’œuvre de personnes autres que l’Abbé ; - est-il possible de vivre sans Prieur ; -dans la négative, comment procéder à son institution ; - quelle doit être l’attitude du Prieur en charge ; - quelle procédure suivre s’il se conduit mal et s’il est incorrigible.

Saepius quidem eontingit, ut per ordinationem proepositi scandala gravia in monasteriis oriantur, dum sint aliqui maligno spiritu superbiae inflati, qui aestimantes se secundos abbates esse, assumentes sibi tyrannidem, scandala niltriunt, dissensiones in congregatione faciunt
Trop souvent, certes, il arrive que la nomination d’un prieur provoque des troubles graves dans les monastères ; car il en est qui, enflés d’un mauvais esprit d’orgueil et se prenant pour de seconds abbés, s’arrogent un pouvoir illégitime, fomentent des troubles et créent des dissensions dans les communautés,. . .


On ne peut manquer d’être frappé par le ton très sévère que prend soudain N. B. Père, par l’extrême vivacité avec laquelle il dénonce les intrigues et les scandales qui suivent, très souvent, dit-il, l’institution du Prieur. Il flétrit ces menées avec des mots cinglants et durs, qu’on n’est pas habitué à rencontrer sous sa plume. Les phrases elles-mêmes sont comme emportées dans un mouvement de sainte indignation. Et saint Benoît fait trêve un instant à sa brièveté coutumière, pour analyser et décrire toutes les phases du mal. On a l’impression qu’il a vu ce mal de près et qu’il parle d’après une expérience attentive et suivie. Mais ni lui ni l’histoire ne nous ont dit à quels faits précis il songeait. Après avoir indiqué les abus d’une façon générale et sans déterminer les événements qui en sont l’origine, N. B. Père signale quelques circonstances plus particulièrement redoutables .

...et maxime in illis locis, ubi ab eodem sacerdote, vel ab eisdem abbatibus qui abbatem ordinant, ab ipsis etiam et praepositus ordinatur Quod quam sit absurdum facile ad vertitur, quia ;,ap ipso initio ordinationis materia ei datur superbiendi, dum ei suggeritur a cogitationibus suis, exutum eum esse a potestate abbatis sui, quia ab ipsis est ordinatus a quibus et abbas
surtout là où le prieur est nommé par le même évêque ou les mêmes abbés qui ont institué l’abbé. Combien cela est absurde, il est aisé de s’en apercevoir, puisque, dès le début, dès sa nomination, matière lui est donnée à s’enorgueillir, ses pensées lui suggérant qu’il est soustrait au pouvoir de son abbé, puisque, se dira-t-il, tu as été nommé par ceux-là mêmes qui ont institué l’abbé.

Au chapitre précédent, N. B. Père faisait allusion à l’intervention extraordinaire de l’évêque ou des Abbés voisins dans l’élection de l’Abbé. Ici, nous apprenons qu’en certains lieux - saint Benoît ne dit pas : partout - l’institution ou ordination de l’Abbé - il ne dit pas : l’élection -revenait habituellement soit à l’évêque (sacerdos), soit à un concile abbatial ou plutôt à l’évêque assisté des Abbés du voisinage. Et il arrivait parfois que le Prieur reçût l’institution de ceux-là mêmes qui avaient institué l’Abbé, peut-être dans la même cérémonie . “ Or il est aisé de voir combien c’est absurde ”, ose dire saint Benoît. Car c’est fournir au Prieur, et dès le premier instant, dans l’acte même qui l’introduit en charge, l’occasion prochaine de la superbe. Il ne faut pas trop escompter la vertu des hommes. Et l’expérience démontre ce qui se passe lorsque l’élu se laisse “ gonfler par un méchant esprit d’orgueil ”.
Voici d’abord les réflexions muettes du Prieur : c’est comme le premier acte : a Je ne suis pas l’homme de l’Abbé : il ne m’a pas choisi, je lui ai été imposé. Je suis donc indépendant ; je fais ici fonction de l’autorité supérieure qui m’a investi et de qui seule je relève. C’est à moi, par conséquent, qu’il appartient de corriger, de réduire l’action de l’Abbé ”. Cependant celui-ci se fait, à son point de vue, des réflexions toutes semblables : Il sera malaisé de gouverner céans. J’ai près de moi un homme qui me sert de surveillant, de qui le rôle est très ingrat pour moi, car il m’observe au nom de l’autorité qui l’a créé, et très facile pour lui, parce que, ne faisant rien, il est fort à l’aise pour critiquer...
Alors commence la seconde période, celle où la division s’affirme extérieurement. Il est en effet presque impossible de limiter l’action de telles causes, lorsqu’elles sont organiques et ne consistent pas seulement en des incompatibilités d’humeur. Malgré les précautions prises pour sauver les apparences, la guerre éclate, et la maison tout entière est invitée à pendre parti.

Hinc suscitantur invidia ;, rixae, detractiones, aemulationes dissensiones, exordinationes ; et dum contraria sibi invicem abbas praepositusque sentiunt et ipsorum necesse est sub hac dissensione animas periclitari ; et ii qui sub ipsis sunt, dum adulantur partibus, eunt in perditionem Cujus periculi malum illos respicit in capite, qui talibus in ordinatione se fecerunt auctores
De là surgissent jalousies, querelles, détractions, rivalités, dissensions, désordres ; et, tandis que l’abbé et le prieur sont ainsi opposés l’un à l’autre de sentiments, leur âme est forcément en danger dans cette discorde et, chacun flattant ses partisans, les subordonnés vont à leur perte. De ce. péril, le mal est imputable, au premier chef, à ceux qui se sont faits les. promoteurs d’un tel désordre.


Le Prieur se considère et prétend se faire traiter, non pas comme le second de l’Abbé, mais comme un “ second Abbé ”. Il s’efforce de ramener tout à soi, d’accaparer un pouvoir qui n’est autre chose, entre ses main :, que de l’usurpation et de la tyrannie : assumentes sibi tyrannidem. Il a ses adulateurs’ ses clients, sa cour. Pour arriver à ses fins, il provoque et entretient de. ; scandales, il sème la zizanie, il organise des complots et divise la communauté. Ce ne sont plus que haines, altercations, médisances et calomnies ; jalousies et envies, scissions, désordres de toute nature. Les moines se rangent dans l’un ou l’autre camp : car il n’est ni permis, ni possible de demeurer neutre. Ceux qui aiment l’ordre et l’obéissance vont du côté de l’Abbé ; ceux qui prétendent aimer la réforme la raison, que sais-je encore ? vont du côté du Prieur.
Désormais plus de paix, plus de vie spirituelle, plus d’édification, plus de monastère. Les contestations s’enveniment chaque jour davantage ; on se transmet quelquefois durant de longues années l’héritage maudit de ces divisions dont chacun souffre et dont nul ne veut guérir. Il n’y a chez tous que le souci de la revanche, de la défense ou de l’attaque, l’attitude de la neutralité armée. Et il survient ce résultat lamentable : ceux qui ont goûté une fois à cette coupe amère de la discorde fraternelle ne peuvent plus s’en passer ; l’hostilité entre dans le tempérament ; la défiance devient incurable. Infailliblement, dit saint Benoît, les âmes du Prieur et de l’Abbé lui-même sont en danger ; et ceux qui épousent le parti de l’un ou de l’autre s’acheminent .vers la perdition ; il est si difficile, alors, même aux bons, de garder la mesure et la charité !
La responsabilité du mal qui doit résulter d’un état de choses aussi dangereux, cujus periculi malum, revient, au premier chef, à ceux qui, en ordonnant le Prieur avec l’Abbé, se sont réellement constitués les auteurs de tels désordres . C’est aussi franc que le quam sit absurdum de plus haut. Et pourtant cette constitution chargée d’anathèmes a été adoptée au dix-septième siècle par la Congrégation de Saint Vanne : c’était le Chapitre général qui nommait les Prieurs claustraux ou Sous Prieurs. A Saint-Maur et au Mont Cassin, le supérieur choisissait lui même son second.

Ideoque nos proevidemus expedire, propter pacis caritatisque custodiam, in abbatis pendere arbitrio ordinationem monasterii sui si potest fieri, per decanos ordinetur (ut antea disposuimus) omnis utilitas monasterii, prout abbas disposuerit ut dum pluribus committitur, unus non superbiat
Aussi nous semble-t-il expédient, pour la sauvegarde de la paix et de la charité, qu’il dépende de l’abbé Et d’organiser à son gré son monastère, et, si faire se peut, comme nous l’avons établi plus haut, que tout le service du monastère soit assuré par les doyens, conformément aux dispositions prises par l’abbé ; ainsi nul ne s’enorgueillira d’une charge confiée à plusieurs.


Saint Benoît prend ici quelques mesures législatives. Puisque le mal qui vient d’être décrit résulte d’une intervention étrangère dans l’établissement des charges, nous .estimons, dans le dessein de prévenir ces scandales, praevidemus, et de sauvegarder la paix et la charité, nous estimons qu’il convient de laisser à l’Abbé pleine liberté d’organiser et de gouverner son monastère (ordinatio a ici son sens général). Ce principe du pouvoir absolu de l’Abbé découle directement de la conception que saint Benoît s’est faite d’une communauté monastique : il n’est pas seulement inspiré par des situations extraordinaires ni donné simplement comme un opportun préservatif.
En vertu de ce principe, l’Abbé choisira donc lui-même son Prieur, -s’il juge nécessaire d’en choisir un. Car N. B. Père va plus loin. Et alors que ses devanciers ne semblaient pas redouter de se donner un second, saint Benoît estime qu’il vaudrait mieux y renoncer. Il soupçonne que ce ne sera pas toujours possible : Et si potest fieri. Mais enfin, c’est faisable ; d’autant que, dans la pensée de N. B. Père, l’Abbé devait rarement sortir de chez soi et, par conséquent, avait moins besoin d’être suppléé. C’est par les doyens, selon qu’il a été réglé au chapitre XXl, que l’Abbé assurera tout le service, pourvoira aux nécessités multiples du monastère . Saint Benoît ne veut pas dire .que les doyens et eux seulement seront placés à la tête des différents services, mais bien qu’ils devront veiller au bon ordre et remplir toutes les fonctions réservées d’ordinaire au Prieur. Tout se fera, du reste, conformément aux ordres de l’Abbé. Grâce à ce morcellement du pouvoir entre les mains de plusieurs, un seul n’aura plus l’occasion de s’élever.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
℣. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
℣. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. ℣. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
℟. Et concépit de Spíritu Sancto. ℟. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ecce ancílla Dómini. ℣. Me voici, servante du Seigneur,
℟. Fiat mihi secúndum verbum tuum. ℟. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Et Verbum caro factum est. ** ℣. Et le Verbe S’est fait chair
℟. Et habitávit in nobis. ℟. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix. ℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
℟. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi. ℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. ℟. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
℣. Benedicite. (℟. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen.
℣. Bénissez. (℟. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. ℟. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. ℟. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. ℟. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. ℟. Amen.
℣. Deus det nobis suam pacem. ℣. Que Dieu nous donne Sa paix.
℟. Et vitam aeternam. ℟. Amen. ℟. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
℣. Domine, labia mea aperies,
℟. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
℣. Deus in adiutorium meum intende,
℟. Domine ad adiuvandum me festina.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres,
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
℣. Dieu, viens à mon aide,
℟. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
℣. Mortem autem crucis.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
℣. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
℣. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
℣. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
℣. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
℣. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du dimanche 22 décembre 2019 au mardi 21 janvier 2020

dimanche 22 décembre 2019
Dominica - Hebdomada IV Adventus

Dominica IV Adventus.

Ste Françoise-Xavière Cabrini
Missionnaire du Sacré-Cœur aux USA, "Mère des émigrants", son activité fut intense en Amérique et en Europe (†1917) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 23 décembre 2019
Feria II - Hebdomada IV Adventus

.

St Jean de Kenty, prêtre
Prêtre, théologien, il combattit les erreurs de Jean Hus. Professeur à Cracovie, il fut proche des pauvres (†1473) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 24 décembre 2019
Feria III -

.

St Bartolomé-Marie Dalmonte
Prêtre à Bologne, prédicateur, guide spirituel des prêtres et des séminaristes (†1778) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 25 décembre 2019
Feria IV - Infra octavam Nativitatis

IN NATIVITATE DOMINI, Sollemnitas.

NATIVITÉ DU SEIGNEUR
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 26 décembre 2019
Feria V - Infra octavam Nativitatis

S. Stephani, protomartyris, Festum.

St Étienne, protomartyr
Diacre et 1er martyr de l'Église († vers 35) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 27 décembre 2019
Feria VI - Infra octavam Nativitatis

S. Ioannis, apostoli et evangelistae, Festum.

St Jean, apôtre et évangéliste
Disciple bien-aimé, apôtre et évangéliste († vers 100) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 28 décembre 2019
Sabbato - Infra octavam Nativitatis

Ss. Innocentium, martyrum, Festum.

Les Saints Innocents, martyrs
Martyrs quelques temps après la naissance de Jésus - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 29 décembre 2019
Dominica - Infra octavam Nativitatis

SANCTAE FAMILIAE IESU, MARIAE ET IOSEPH, Festum.

St Thomas Becket, évêque et martyr
Chancelier du roi Henri II, archevêque de Cantorbéry, il défendit l'indépendance de l'Église. Il fut tué dans sa cathédrale en 1170 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 30 décembre 2019
Feria II - Infra octavam Nativitatis

.

Bx Jean-Marie Boccardo, Pretre
Fondateur d'une congrégation de religieuses soignantes et enseignantes, - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 31 décembre 2019
Feria III - Infra octavam Nativitatis

.

St Sylvestre 1er, pape
Pape sous Constantin, il fut le constructeur des premières basiliques romaines (†335) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 1 janvier 2020
Feria IV - Infra octavam Nativitatis

In octava Nativitatis SOLLEMNITAS SANCTAE DEI GENITRICIS MARIAE, Sollemnitas.

Octave de la Nativité SOLENNITE DE LA SAINTE MERE DE DIEU, MARIE
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 2 janvier 2020
Feria V - Hebdomada II post Nativitatem

Ss. Basilii et Gregorii Nazianzeni, episcoporum et Ecclesiae doctorum, Memoria.

Sts. Basile et Grégoire de Naziance, évêques et docteurs de l'Église
Évêques et docteurs de l’Église (†379) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 3 janvier 2020
Feria VI - Hebdomada II post Nativitatem

FERIE ou S. Genofevae, virginis, memoria ad libitum.
Très Saint Nom de Jésus
- Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 4 janvier 2020
Sabbato - Hebdomada II post Nativitatem

FERIE
Ste Angèle de Foligno
Mère de famille du tiers ordre franciscain, elle fut favorisée de grâces exceptionnelles (†1309) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 5 janvier 2020
Dominica - Hebdomada III post Nativitatem

IN EPIPHANIA DOMINI, Sollemnitas.

St Jean Népomucène Neumann
Évêque de Philadelphie, apôtre des émigrés (†1860) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 6 janvier 2020
Feria II - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
EPIPHANIE DU SEIGNEUR
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 7 janvier 2020
Feria III - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE ou S. Raimundi de Penyafort, presbyteri, memoria ad libitum.
St Raymond de Penyafort, prêtre.
Dominicain, il codifia le droit ecclésiastique (†1275) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 8 janvier 2020
Feria IV - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
St Séverin de Norique
Moine, protecteur de l'Autriche et de la Bavière - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 9 janvier 2020
Feria V - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
Bx Casimir Grelewski
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 10 janvier 2020
Feria VI - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
St Grégoire de Nysse
Évêque, père de l'Église, un des grands maîtres spirituels de tous les temps (†710) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 11 janvier 2020
Sabbato - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
St Thomas de Cori
Franciscain, grand prédicateur, il se fit serviteur de ses frères (†1729) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 12 janvier 2020
Dominica - Hebdomada III post Nativitatem

IN BAPTISMATE DOMINI, Festum.

Ste Marguerite Bourgeoys, vierge
Missionnaire au Canada, religieuse fondatrice (†1700) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 13 janvier 2020
Feria II - Hebdomada I per annum

FERIE ou S. Hilarii, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Hilaire, évêque et docteur de l'Église.
Évêque, il lutta contre l'arianisme et fonda avec St Martin le monastère de Ligugé (†vers 367) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 14 janvier 2020
Feria III - Hebdomada I per annum

FERIE
Bx Pierre Donders
Prêtre en Guyane hollandaise, apôtre des esclaves et des lépreux (†1887) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 15 janvier 2020
Feria IV - Hebdomada I per annum

FERIE ou S. Remigii, episcopi, memoria ad libitum.
St Rémi, évêque
Apôtre des Francs, évêque de Reims (†vers 530) (France) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 16 janvier 2020
Feria V - Hebdomada I per annum

FERIE
Bx Joseph Tovini
Père de famille, chrétien engagé dans les domaines : culturel, politique et économique ( †1897) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 17 janvier 2020
Feria VI - Hebdomada I per annum

S. Antonii, abbatis, Memoria.

St Antoine, abbé.
Abbé, père des premiers moines d'Orient, il vécut de longues années dans la solitude des déserts d'Égypte (†356) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 18 janvier 2020
Sabbato - Hebdomada I per annum

FERIE
Bse Marie-Thérèse Fasce
Religieuse, elle multiplia les œuvres de charité pendant la Seconde Guerre mondiale ( †1947) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 19 janvier 2020
Dominica - Hebdomada II per annum

Dominica II per annum.

Bx Marcel Spinola Y Maestre
Évêque de Séville, avocat, fondateur de la congrégation éducatrice des "Esclaves du Divin Cœur " († 1906) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 20 janvier 2020
Feria II - Hebdomada II per annum

FERIE ou S. Sebastiani, martyris, memoria ad libitum.
St Fabien, pape et martyr.
Pape et martyr en 250 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 21 janvier 2020
Feria III - Hebdomada II per annum

S. Agnetis, virginis et martyris, Memoria.

St Agnès, vierge et martyre.
Morte martyre à douze ans, à Rome (†305) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word