Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du mardi 24 décembre 2019

Martyrologe
Le 24 décembre
1. Commémoraison de tous les saints ancêtres de Jésus le Christ, fils de David, fils d’Abraham, c’est-à-dire les pères qui ont plu à Dieu, qui ont été trouvés justes et qui sont morts dans la foi, sans avoir connu la réalisation des promesses, mais après les avoir vues et saluées de loin, et c’est d’eux qu’est né le Christ selon la chair, Dieu béni au dessus de tout dans les siècles.
2. À Bordeaux, en 403, saint Delphin, évêque, qui fut lié d’une grande amitié avec saint Paulin de Nole qu’il avait baptisé, et travailla énergiquement à arrêter les erreurs de Priscillien.
3. À Rome, commémoraison de sainte Tarsilla, vierge, vers 550. Saint Grégoire le Grand, son neveu, a loué sa prière continuelle, le sérieux de sa vie et la rigueur exceptionnelle de son abstinence.
4. À Trèves en Rhénanie, vers 710, sainte Irmine, abbesse du monastère d’Oeren. Matrone consacrée à Dieu, elle donna à saint Willibrord un petit monastère fondé par elle dans son domaine d’Echternach et le combla de ses biens.
5. À Cracovie en Pologne, l’an 1473, la naissance au ciel de saint Jean de Kenty dont la mémoire a été célébrée la veille.
6*. À Bologne en Émilie, l’an 1778, le bienheureux Barthélemy-Marie Dal Monte, prêtre, qui prêcha la parole de Dieu au peuple chrétien et au clergé dans de nombreuses régions d’Italie et institua dans le même but l’Œuvre pieuse des missions.
7*. À Comonte, près de Bergame en Lombardie, l’an 1865, la sainte Paule-Élisabeth (Constance Cerioli), qui, perdit prématurément tous ses enfants. Devenue veuve, elle dépensa tous ses biens et ses forces pour l’éducation des enfants de la campagne et des orphelins sans espoir d’avenir et fonda l’Institut de la Sainte Famille de Bergame.
8. À Annaya au Liban, en 1898, la naissance au ciel de saint Sharbel Mahluf, dont la mémoire est célébrée le 24 juillet.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du mardi 24 décembre 2019

Feria III Mardi
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
℣. Dómine, lábia mea apéries. ℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.℣. Seigneur, ouvre mes lèvres. ℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius.Ant. Aujourd'hui, vous saurez que viendra le Seigneur, et au matin vous verrez sa gloire.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du mardi 24 décembre 2019


Avertissement : l'affichage de cet office est encore incomplet. Il manque des traductions et seul le psautier est renseigné. Le propre du temps et des saints n'est pas encore entièrement disponible. Aidez-nous pour les traductions, merci.
Feria III Mardi
Ad Vigilas
Ad Vigilias
Ter dicitur: On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio. Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3 Psaume 3
Dominus protector meus Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus). Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me, Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo». Beaucoup disent à mon âme: Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum. Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur et ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo. De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me. Je me suis endormi, et j'ai été assoupi; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus; Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti. Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua. Le salut vient du Seigneur; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Consors patérni lúminis,
lux ipse lucis et dies,
noctem canéndo rúmpimus:
assíste postulántibus.

Aufer tenébras méntium,
fuga catérvas dæmonum,
expélle somnoléntiam
ne pigritántes óbruat.

Sic, Christe, nobis ómnibus
indúlgeas credéntibus,
ut prosit exorántibus
quod præcinéntes psállimus.

Sit, Christe, rex piíssime,
tibi Patríque glória
cum Spíritu Paráclito,
in sempitérna sæcula. Amen.
Clarté de clarté, Toi, le Jour,
Qui partages l'éclat du Père,
Soutiens-nous dans notre prière,
Quand nos chants déchirent la nuit.

Chasse les ténèbres de l'âme,
fais fuir les troupes des démons ;
dissipe notre somnolence
et garde-nous de la paresse.

Montre toi bienveillant, ô Christ,
envers nous qui croyons en Toi ;
que profite à ceux qui te prient
l'hymne chantée à Ta louange !

O Christ, ô Roi plein de bonté,
gloire à Toi et gloire à Ton Père,
avec l'Esprit Consolateur,
à travers les siècles sans fin.
IN I NOCTURNO AU Ier NOCTURNE
Ant. 1 Adiútor * in tribulatónibus.Ant. 1 Le secours dans la tribulation.
Psalmus 45 (46) Psaume 45 (46)
Deus refugium et virtus Dieu, refuge et force
Vocabunt nomen eius Emmanuel, quod est interpretatum Nobiscum Deus (Mt 1, 23). On Le nommera Emmanuel, ce qui veut dire Dieu Avec Nous (Mt 1, 23).
Deus est nobis refúgium et virtus, * adiutórium in tribulatiónibus invéntus est nimis. Dieu est notre refuge et notre force ; un secours que l'on rencontre toujours dans la tribulation.
Proptérea non timébimus, dum turbábitur terra, * et transferéntur montes in cor maris. Aussi sommes-nous sans crainte si la terre est bouleversée, si les montagnes s'abîment au sein de l'océan,
Fremant et intuméscant aquæ eius, * conturbéntur montes in elatióne eius. si les flots de la mer s'agitent, bouillonnent, et, dans leur furie, ébranlent les montagnes.
Flúminis rivi lætíficant civitátem Dei, * sancta tabernácula Altíssimi. Un fleuve réjouit de ses courants la cité de Dieu, le sanctuaire où habite le Très-Haut.
Deus in médio eius, non commovébitur; * adiuvábit eam Deus mane dilúculo. Dieu est au milieu d'elle : elle est inébranlable ; au lever de l'aurore, Dieu vient à son secours:
Fremuérunt gentes, commóta sunt regna; * dedit vocem suam, liquefácta est terra. Les nations s'agitent, les royaumes s'ébranlent ; Il fait entendre sa voix et la terre se fond d'épouvante.
Dóminus virtútum nobíscum, * refúgium nobis Deus Iacob. le Seigneur des armées est avec nous ; le Dieu de Jacob est pour nous une citadelle.
Veníte et vidéte ópera Dómini, * quæ pósuit prodígia super terram. Venez, contemplez les oeuvres du Seigneur, les dévastations qu'Il a opérées sur la terre !
Auferet bella usque ad finem terræ, † arcum cónteret et confrínget arma * et scuta combúret igne. Il a fait cesser les combats jusqu'au bout de la terre, Il a brisé l'arc, Il a rompu la lance, Il a consumé par le feu les chars de guerre :
Vacáte et vidéte quóniam ego sum Deus: * exaltábor in géntibus et exaltábor in terra. Arrêtez et reconnaissez que Je suis Dieu, Je domine sur les nations, Je domine sur la terre !
Dóminus virtútum nobíscum, * refúgium nobis Deus Iacob. le Seigneur des armées est avec nous, le Dieu de Jacob est pour nous une citadelle.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 46 (47) Psaume 46 (47)
Dominus universorum rex Le Seigneur est roi de l'univers
Sedet ad dexteram Patris, et regni eius non erit finis. Il est assis à la droite du père, et Son règne n'aura pas de fin.
Omnes gentes, pláudite mánibus, * iubiláte Deo in voce exsultatiónis, Vous tous, peuples, battez des mains, célébrez Dieu par des cris d'allégresse,
quóniam Dóminus Altíssimus, terríbilis, * rex magnus super omnem terram. car le Seigneur est très haut, redoutable, grand roi sur toute la terre.
Subiécit pópulos nobis * et gentes sub pédibus nostris. Il nous assujettit les peuples, Il met les nations sous nos pieds.
Elégit nobis hereditátem nostram, * glóriam Iacob, quem diléxit. II nous choisit notre héritage, la gloire de Jacob, Son bien-aimé.
Ascéndit Deus in iúbilo, * et Dóminus in voce tubæ. Dieu monte dans la joie ; Le Seigneur, au son de la trompette.
Psállite Deo, psállite; * psállite regi nostro, psállite. Chantez à Dieu, chantez ; chantez à notre Roi, chantez.
Quóniam rex omnis terræ Deus, * psállite sapiénter. Car Dieu est roi de toute la terre, chantez un cantique de louange.
Regnávit Deus super gentes, * Deus sedet super sedem sanctam suam. Dieu règne sur les nations, Il siège sur Son trône saint.
Príncipes populórum congregáti sunt * cum pópulo Dei Abraham, Les princes des peuples se réunissent pour former un peuple du Dieu d'Abraham,
quóniam Dei sunt scuta terræ: * veheménter elevátus est. car à Dieu sont les boucliers de la terre : Il est souverainement élevé.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Adiútor * in tribulatónibus.Ant. Le secours dans la tribulation.
Ant. 2 Magnus Dóminus * et laudábilis nimis.Ant. 2 Le Seigneur est grand, Il est l'objet de toute louange.
Psalmus 47 (48) Psaume 47 (48)
Gratiarum actio pro populi salute Action de grâce pour le salut du peuple
Sustulit me in spiritu super montem magnum... et ostendit mihi civitatem sanctam Ierusalem (Ap 21,10). Il me transporta en esprit sur une grande montagne... Et il me montra la cité sainte, Jérusalem (Ap 21,10).
Magnus Dóminus et laudábilis nimis * in civitáte Dei nostri. Le Seigneur est grand, Il est l'objet de toute louange, dans la cité de notre Dieu,
Mons sanctus eius collis speciósus, * exsultátio univérsæ terræ. Sa montagne sainte s'élève gracieuse, joie de toute la terre.
Mons Sion, extréma aquilónis, * cívitas regis magni. La montagne de Sion, aux extrémités du septentrion, la cité du grand roi.
Deus in dómibus eius notus * factus est ut refúgium. Dieu, dans ses palais, S'est fait connaître comme un refuge.
Quóniam ecce reges congregáti sunt, * convenérunt in unum. Car voici que les rois s'étaient réunis, ensemble ils s'étaient avancés.
Ipsi cum vidérunt, sic admiráti sunt, * conturbáti sunt, diffugérunt; Ils ont vu, soudain ils ont été dans la stupeur, éperdus, ils ont pris la fuite ;
illic tremor apprehéndit eos, * dolóres ut parturiéntis. là un tremblement les a saisis, une douleur comme celle de la femme qui enfante.
In spíritu oriéntis * cónteres naves Tharsis. Par le vent d'Orient Tu brises les vaisseaux de Tharsis.
Sicut audívimus, sic vídimus in civitáte Dómini virtútum, in civitáte Dei nostri; * Deus fundávit eam in ætérnum. Ce que nous avions entendu dire, nous l'avons vu dans la cité du Seigneur des armées; dans la cité de notre Dieu : Dieu l'affermit pour toujours.
Recogitámus, Deus, misericórdiam tuam * in médio templi tui. O Dieu nous rappelons la mémoire de Ta bonté, au milieu de Ton temple.
Secúndum nomen tuum, Deus, sic et laus tua in fines terræ; * iustítia plena est déxtera tua. Comme Ton nom, ô Dieu, ainsi Ta louange arrive jusqu'aux extrémités de la terre ; Ta droite est pleine de justice.
Lætétur mons Sion, et exsúltent fíliæ Iudæ * propter iudícia tua. Que la montagne de Sion se réjouisse, que les filles de Juda soient dans l'allégresse, à cause de Tes jugements.
Circúmdate Sion et complectímini eam, * numeráte turres eius. Parcourez Sion et faites-en le tour; comptez ses forteresses.
Pónite corda vestra in virtúte eius et percúrrite domos eius, * ut enarrétis in progénie áltera. observez son rempart, examinez ses palais, pour le raconter à la génération future.
Quóniam hic est Deus, Deus noster in ætérnum et in sæculum sæculi; * ipse ducet nos in sæcula. Voilà Dieu qui est notre Dieu à jamais et toujours ; Il sera notre guide dans tous les siècles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 48 (49) Psaume 48 (49)
Vanitas divitiarum Vanité des richesses
Dives difficile intrabit in regnum cælorum (Mt 19, 23). Il est difficile à un riche d'entrer dans le Royaume des cieux (Mt 19, 23).
Audíte hæc, omnes gentes, * áuribus percípite, omnes, qui habitátis orbem: Ecoutez tous ceci, ô peuples ; prêtez l'oreille vous tous habitants du monde,
quique húmiles et viri nóbiles, * simul in unum dives et pauper! hommes du commun et hommes de condition, ensemble riches et pauvres.
Os meum loquétur sapiéntiam * et meditátio cordis mei prudéntiam. Ma bouche va faire entendre des paroles sages, et mon coeur a des pensées pleines de sens.
Inclinábo in parábolam aurem meam, * apériam in psaltério ænígma meum. Je prête l'oreille aux sentences que Dieu m'inspire; j'explique mon énigme au son de la harpe.
Cur timébo in diébus malis, * cum iníquitas supplantántium circúmdabit me? Pourquoi craindrais-je aux jours du malheur, lorsque l'iniquité de mes persécuteurs m'assiège ?
Qui confídunt in virtúte sua * et in multitúdine divitiárum suárum gloriántur. Eux qui mettent leur confiance dans leurs biens, leur gloire dans leurs grandes richesses.
Etenim seípsum non rédimet homo; * non dabit Deo propitiatiónem suam. Un homme ne peut racheter son frère, ni payer à Dieu sa rançon.
Nímium est prétium redemptiónis ánimæ eius: † ad últimum defíciet, * ut vivat usque in finem, nec vídeat intéritum. Le rachat de leur vie est trop cher; il est à jamais impossible, pour qu'il vive éternellement, et qu'il ne voie jamais la fosse.
Et vidébit sapiéntes moriéntes; † simul insípiens et stultus períbunt * et relínquent aliénis divítias suas. Non, il la verra ; les sages meurent; l'insensé et le stupide périssent également, laissant à d'autres leurs biens.
Sepúlcra eórum domus illórum in ætérnum; † tabernácula eórum in progéniem et progéniem, * etsi vocavérunt nomínibus suis terras suas. Ils s'imaginent que leurs maisons seront éternelles; que leurs demeures subsisteront d'âge en âge, et ils donnent leurs noms à leurs domaines.
Et homo, cum sit in honóre, non permanébit; † comparátus est iuméntis, quæ péreunt, * et símilis factus est illis. Mais, même dans sa splendeur, l'homme ne dure pas; il est semblable aux bêtes de somme qui périssent.
Hæc via illórum, quorum fidúcia in semetípsis, * et finis eórum, qui cómplacent in ore suo. Tel est leur sort, à ces hommes si confiants, et à ceux qui les suivent en approuvant leurs discours.
Sicut oves in inférno pósiti sunt, * mors depáscet eos; Comme un troupeau, ils sont poussés en enfer, la mort est leur pasteur ;
descéndent præcípites ad sepúlcrum, † et figúra eórum erit in consumptiónem: * inférnus habitáculum eórum. le matin, les hommes droits dominent sur eux, et leur ombre se consumera en enfer, sans autre demeure.
Verúmtamen Deus rédimet ánimam meam, * de manu ínferi vere suscípiet me. Mais Dieu rachètera mon âme de la puissance de l'enfer, car il me prendra avec lui.
Ne timúeris, cum dives factus fúerit homo * et cum multiplicáta fúerit glória domus eius, Ne crains donc pas, quand un homme s'enrichit, quand s'accroît l'opulence de sa maison.
quóniam, cum interíerit, non sumet ómnia, * neque descéndet cum eo glória eius. Car il n'emportera rien à sa mort, son opulence ne descendra pas avec lui.
Cum ánimæ suæ in vita ipsíus benedíxerit: * «Laudábunt te quod benefecísti tibi», II aura beau s'estimer heureux pendant sa vie ; on aura beau te louer des jouissances que tu te donnes :
tamen introíbit ad progéniem patrum suórum, * qui in ætérnum non vidébunt lumen. Tu iras rejoindre la génération de tes pères, qui jamais ne reverront la lumière.
Homo, cum in honóre esset, non intelléxit; † comparátus est iuméntis, quæ péreunt, * et símilis factus est illis. L'homme, même dans sa splendeur, ne comprend pas, il est comparé aux bêtes de somme qui périssent, et il leur est devenu semblable.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Magnus Dóminus * et laudábilis nimis.Ant. Le Seigneur est grand, Il est l'objet de toute louange.
Ant. 3 Deus deórum, * Dóminus locútus est.Ant. 3 Le Dieu des dieux, le Seigneur a parlé.
Psalmus 49
Vera in Dominum pietas
Non veni solvere legem, sed adimplere (cf.Mt 5,17).
Deus deórum, Dóminus, locútus est * et vocávit terram a solis ortu usque ad occásum.
Ex Sion speciósa decóre Deus illúxit, * Deus noster véniet et non silébit:
ignis consúmens est in conspéctu eíus * et in circúitu eíus tempéstas válida.
Advocábit caelum desúrsum * et terram discérnere pópulum suum:
“Congregáte mihi sanctos meos, * qui disposuérunt testaméntum meum in sacrifício.”
Et annuntiábunt caeli iustítiam eíus, * quóniam Deus iúdex est.
“Audi, pópulus meus, et loquar, Israel, et testificábor advérsum te: * Deus, Deus tuus, ego sum.
Non in sacrifíciis tuis árguam te; * holocáusta enim tua in conspéctu meo sunt semper.
Non accípiam de domo tua vítulos * neque de grégibus tuis hircos.
Quóniam meae sunt omnes ferae silvárum, * iumentórum mille in móntibus.
Cognóvi ómnia volatília caeli; * et, quod movétur in agro, meum est.
Si esuríero non dicam tibi; * meus est enim orbis terrae et plenitúdo eíus.
Numquid manducábo carnes taurórum * aut sánguinem hircórum potábo?
Ímmola Deo sacrifícium laudis * et redde Altíssimo vota tua;
et ínvoca me in die tribulatiónis: * éruam te, et honorificábis me.”
Peccatóri autem dixit Deus: “quáre tu enárras praecépta mea * et assúmis testaméntum meum in os tuum?
Tu vero odísti disciplínam * et proiecísti sermónes meos retrórsum.
Si vidébas furem, currébas cum eo; * et cum adúlteris erat pórtio tua.
Os tuum dimittébas ad malítiam, * et lingua tua concinnábat dolos.
Sedens advérsus fratrem tuum loquebáris * et advérsus fílium matris tuae proferébas oppróbrium.
Haec fecísti, et tácui. Existimásti quod eram tui símilis. * Árguam te et státuam illa contra fáciem tuam.
Intellégite haec, qui obliviscímini Deum, * ne quando rápiam, et non sit qui erípiat. Qui immolábit sacrifícium laudis, honorificábit me; et, qui immaculátus est in via, * osténdam illi salutáre Dei.”
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 51
Contra calumniatorem
Qui gloriatur, in Domino glorietur (I Cor I,31).
Quid gloriáris in malítia, * qui potens es iniquitáte?
Tota die insídias cogitásti; * lingua tua sicut novácula acúta, qui facis dolum.
Dilexísti malítiam super benignitátem, mendácium magis quam loqui aequitátem. * Dilexísti ómnia verba perditiónis, lingua dolósa.
Proptérea Deus déstruet te in finem; evéllet te et emigrábit te de tabernáculo * et radícem tuam de terra vivéntium. Vidébunt iústi et timébunt * et super eum ridébunt: “Ecce homo, qui non pósuit Deum refúgium suum, sed sperávit in multitúdine divitiárum suárum * et praeváluit in insídiis suis.”
Ego autem sicut virens olíva in domo Dei. Sperávi in misericórdia Dei * in aetérnum et in sǽculum sǽculi.
Confitébor tibi in sǽculum, quia fecísti; et exspectábo nomen tuum, quóniam bonum est; * in conspéctu sanctórum tuórum
Et annuntiábunt caeli iustítiam eíus, * quóniam Deus iúdex est.
“Audi, pópulus meus, et loquar, Israel, et testificábor advérsum te: * Deus, Deus tuus, ego sum.
Non in sacrifíciis tuis árguam te; * holocáusta enim tua in conspéctu meo sunt semper.
Non accípiam de domo tua vítulos * neque de grégibus tuis hircos.
Quóniam meae sunt omnes ferae silvárum, * iumentórum mille in móntibus.
Cognóvi ómnia volatília caeli; * et, quod movétur in agro, meum est.
Si esuríero non dicam tibi; * meus est enim orbis terrae et plenitúdo eíus.
Numquid manducábo carnes taurórum * aut sánguinem hircórum potábo?
Ímmola Deo sacrifícium laudis * et redde Altíssimo vota tua;
et ínvoca me in die tribulatiónis: * éruam te, et honorificábis me.”
Peccatóri autem dixit Deus: “quáre tu enárras praecépta mea * et assúmis testaméntum meum in os tuum?
Tu vero odísti disciplínam * et proiecísti sermónes meos retrórsum.
Si vidébas furem, currébas cum eo; * et cum adúlteris erat pórtio tua.
Os tuum dimittébas ad malítiam, * et lingua tua concinnábat dolos.
Sedens advérsus fratrem tuum loquebáris * et advérsus fílium matris tuae proferébas oppróbrium.
Haec fecísti, et tácui. Existimásti quod eram tui símilis. * Árguam te et státuam illa contra fáciem tuam.
Intellégite haec, qui obliviscímini Deum, * ne quando rápiam, et non sit qui erípiat. Qui immolábit sacrifícium laudis, honorificábit me; et, qui immaculátus est in via, * osténdam illi salutáre Dei.”
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deus deórum, * Dóminus locútus est.Ant. Le Dieu des dieux, le Seigneur a parlé.
℣. Díriget Dóminus mansuétos in iudício.
℟. Docébit mites vias suas.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Ipsíus piétas et misericórdia nos ádiuvet, qui cum Patre et Spíritu Sancto vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen. Que Sa bonté et Sa miséricorde nous vienne en aide, Lui qui avec le Père et l'Esprit-Saint vit et règne dans les siècles des siècles. ℟. Amen.
Lectio brevis (Prv 3,19-20)
Dóminus sapientia fundávit terram, stabílivit cælos prudéntia ; sapiéntia illíus erupérunt abýssi, et nubes rorem sillant.
℟. Deus, in nómine tuo * Salvum me fac, Dómine. ℣. Et in miséricórdia tua libera me. ℣. Glória Patri, et Filio, et Spíritui Sancto. ℟. Dieu, en [l'honneur de] Ton nom * Sauve-moi, Seigneur. ℟. Et dans Ta miséricorde, sauve-moi. ℣. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit.
 Vel:  Ou :
Lectio biblica cum ℟.
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Eleváre, eleváre, consúrge, Ierúsalem, quæ bibísti de manu Dómini cálicem iræ eius; póculum sopóris bibísti, epotásti. Non est qui susténtet eam ex ómnibus fíliis quos génuit, et non est qui apprehéndat manum eius ex ómnibus fíliis quos enutrívit. Duo sunt quæ occurrérunt tibi; quis contristábitur super te? Réveille-toi, réveille-toi, debout! Jérusalem. Toi qui as bu de la main du Seigneur la coupe de sa colère. C'est un calice, une coupe de vertige que tu as bue, que tu as vidée. Personne ne la guide, aucun des fils qu'elle a enfantés; personne ne lui prend la main, aucun des fils qu'elle a élevés. Ce double malheur qui t'est arrivé, qui t'en plaindra?
℟. Constántes estóte, vidébitis auxílium Dómini super vos. Iudæa et Ierúsalem, nolíte timére! * Cras egrediémini et Dóminus erit vobíscum. ℣. Sanctificámini, fílii Israel, et estóte paráti. * Cras. ℟. Prenez courage! Vous allez voir le secours que le Seigneur vous réserve! Ô Juda et Jérusalem! Ne craignez pas! * Demain vous sortirez, et le Seigneur sera avec vous! ℣. Sanctifiez-vous, fils d'Israël, et tenez-vous prêts * Demain.
Lectio II Lecture II
Vastitas et contrítio et fames et gládius; quis consolábitur te? Fílii tui defecérunt, iacent in cápite ómnium viárum sicut oryx illaqueátus, pleni indignatióne Dómini, increpatióne Dei tui. Le pillage et la ruine, la famine et l'épée, qui t'en consolera? Tes fils gisent sans force au coin de toutes les rues, comme l'antilope prise au filet, ivres de la fureur du Seigneur, de la menace de ton Dieu.
℟. Sanctificámini hódie et estóte paráti; quia die crástina vidébitis: * Maiestátem Dei in vobis. ℣. Hódie sciétis quia véniet Dóminus, et mane vidébitis glóriam eius: * Maiestátem. ℟. Sanctifiez-vous aujourd'hui, et tenez-vous prêts, car demain vous verrez : * La Majesté divine au milieu de vous. ℣. Aujourd'hui vous reconnaîtrez que le Seigneur doit venir, et demain vous verrez sa gloire: * La Majesté.
Lectio III Lecture III
Consúrge, consúrge, indúere fortitúdine tua, Sion; indúere vestiméntis glóriæ tuæ, Ierúsalem, cívitas sanctitátis, quia non adíciet ultra ut pertránseat per te incircumcísus et immúndus. Excútere de púlvere, consúrge, captíva Ierúsalem; solve víncula colli tui, captíva fília Sion. Éveille-toi, éveille-toi, revêts ta force, Sion! revêts tes habits les plus magnifiques, Jérusalem, ville sainte, car ils ne viendront plus jamais chez toi, l'incirconcis et l'impur. Secoue ta poussière, lève-toi, Jérusalem captive! les chaînes sont tombées de ton cou, fille de Sion captive!
℟. Véniet nobis salus a Dómino celériter, et cónteret iugum grave et solvet vincla peccatórum nostrórum, * Quia potens est. ℣. Et dominábitur a mari usque ad mare, et a flúmine usque ad términos orbis terræ. * Quia. ℣. Glória Patri. * Quia. ℟. Que le salut de Dieu nous vienne sans tarder! Qu'il brise le joug qui nous écrase, qu'il rompe les liens de nos péchés, * Car il est tout-puissant! ℣. Il dominera de la mer à la mer, et du fleuve jusqu'aux extrémités de la terre. * Car. ℣. Gloire au Père. * Car.
IN II NOCTURNO AU IIe NOCTURNE
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 52 (53) Psaume 52 (53)
Impiorum stultitia Défaite des impies
Omnes peccaverunt et egent gloria Dei (Rom 3, 23). Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu (Rom 3, 23).
Dixit insípiens in corde suo: «Non est Deus». † Corrúpti sunt et abominatiónes operáti sunt; * non est qui fáciat bonum. L'insensé dit dans son coeur : " il n'y a pas de Dieu ! " Ils sont corrompus, ils commettent des crimes abominables ; il n'en est aucun qui fasse le bien.
Deus de cælo prospéxit super fílios hóminum, * ut vídeat si est intéllegens aut requírens Deum. Dieu, du haut des cieux, regarde les fils de l'homme, pour voir s'il se trouve quelqu'un d'intelligent, quelqu'un qui cherche Dieu.
Omnes declinavérunt, simul corrúpti sunt; * non est qui fáciat bonum, non est usque ad unum. Tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul.
Nonne scient omnes, qui operántur iniquitátem, * qui dévorant plebem meam ut cibum panis? N'ont-ils pas de connaissance ceux qui commettent l'iniquité ? Ils dévorent mon peuple comme ils mangent du pain,
Deum non invocavérunt; * illic trepidavérunt timóre, et non erat timor. ils n'invoquent point Dieu ! Ils trembleront tout à coup d'épouvante, sans qu'il y ait sujet d'épouvante ;
Quóniam Deus dissipávit ossa eórum, qui te obsidébant * confúsi sunt, quóniám Deus sprevit eos. car Dieu a dispersé les os de celui qui campait contre toi ; tu les a confondus, car Dieu les a rejetés.
Quis dabit ex Sion salutáre Israel? † Cum convérterit Deus captivitátem plebis suæ, * exsultábit Iacob et lætábitur Israel. Oh ! puisse venir de Sion la délivrance d'Israël ! Quand Dieu ramènera les captifs de Son peuple, Jacob se réjouira, Israël sera dans l'allégresse.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 53 (54) Psaume 53 (54)
Imploratio auxilii Imploration à l'aide
Orat propheta, ut in nomine Domini a persequentium malignitate liberetur (Cassiodorus). Le prophète prie pour être délivré au nom du Seigneur de la malveillance de ses persécuteurs (Cassiodore).
Deus, in nómine tuo salvum me fac * et in virtúte tua iúdica me. O Dieu, sauve-moi par Ton nom, et rends-moi justice par Ta puissance.
Deus, exáudi oratiónem meam, * áuribus pércipe verba oris mei! O Dieu, écoute ma prière, prête l'oreille aux paroles de ma bouche.
Quóniam supérbi insurrexérunt advérsum me, † et fortes quæsiérunt ánimam meam * et non proposuérunt Deum ante conspéctum suum. Car des étrangers se sont levés contre moi, des hommes violents en veulent à ma vie ; ils ne mettent pas Dieu devant leurs yeux.
Ecce enim Deus ádiuvat me, * et Dóminus suscéptor est ánimæ meæ. Voici que Dieu est mon secours; le Seigneur est le soutien de mon âme.
[Convérte mala super inimícos meos * et in veritáte tua dispérde illos.] [Il fera retomber le mal sur mes adversaires ; dans Ta vérité, anéantis-les ! ]
Voluntárie sacrificábo tibi, * confitébor nómini tuo, Dómine, quóniam bonum est; De tout cœur je T'offrirai des sacrifices ; je louerai Ton nom Seigneur car il est bon ;
quóniam ex omni tribulatióne erípuit me, * et super inimícos meos despéxit óculus meus. Il me délivre de toute angoisse, et mes yeux s'arrêtent avec joie sur mes ennemis.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 54 (55) Psaume 54 (55)
Contra perfidum amicum Contre un ami perfide
Coepit Iesus pavere et tædere (Mc 14, 33). Jésus commença à ressentir frayeur et angoisse (Mc 14, 33).
Auribus pércipe, Deus, oratiónem meam † et ne abscondáris a deprecatióne mea; * inténde mihi et exáudi me. O Dieu, prête l'oreille à ma prière, ne te dérobe pas à mes supplications. Ecoute-moi et réponds-moi !
Excússus sum in meditatióne mea et conturbátus sum * a voce inimíci et a tribulatióne peccatóris. J'erre çà et là, plaintif et gémissant, devant les menaces de l'ennemi, devant l'oppression du méchant !
Quóniam devolvérunt in me iniquitátem * et in ira molésti erant mihi. Car ils font tomber sur moi le malheur, et ils me poursuivent avec colère.
Cor meum torquétur intra me, * et formído mortis cécidit super me. Mon coeur tremble au dedans de moi, et sur moi fondent les terreurs de la mort.
Timor et tremor venérunt super me, * et contéxit me pavor. La crainte et l'épouvante m'assaillent, et le frisson m'enveloppe.
Et dixi: «Quis dabit mihi pennas sicut colúmbæ, * et volábo et requiéscam? Et je dis : Oh ! si j'avais les ailes de la colombe, je m'envolerais et m'établirais en repos ;
Ecce elongábo fúgiens * et manébo in solitúdine. voici que je fuirais bien loin, et je demeurerais dans la solitude.
Exspectábo eum, qui salvum me fáciat * a spíritu procéllæ et tempestáte». je me hâterais de chercher un asile, loin du vent impétueux, loin de l'ouragan.
Díssipa, Dómine, dívide línguas eórum, * quóniam vidi violéntiam et contentiónem in civitáte. Réduis-les à néant, Seigneur, divise leurs langues ! car je vois dans la ville la violence et la discorde.
Die ac nocte circúmeunt eam super muros eius, † iníquitas et labor et insídiæ in médio eius; * et non defécit de platéis eius frauduléntia et dolus. Jour et nuit ils font le tour de ses remparts ; l'iniquité et la vexation sont au milieu d'elle, la perversité est dans son sein l'oppression et l'astuce ne quittent point ses places.
Quóniam si inimícus meus maledixísset mihi, * sustinuíssem útique; Car ce n'est pas un ennemi qui m'outrage : je le supporterais ;
et si is, qui óderat me, super me magnificátus fuísset, * abscondíssem me fórsitan ab eo. ce n'est pas un adversaire qui s'élève contre moi : je me cacherais devant lui.
Tu vero, homo coæquális meus, * familiáris meus et notus meus, Mais toi, tu étais un autre moi-même, mon confident et mon ami.
qui simul habúimus dulce consórtium: * in domo Dei ambulávimus in concúrsu. Nous vivions ensemble dans une douce intimité, nous allions avec la foule à la maison de Dieu.
[Véniat mors super illos, et descéndant in inférnum vivéntes, Que la mort les surprenne, qu'ils descendent vivants au schéol !
quóniam nequítiae in habitáculis eórum, in médio eórum. ] Car la méchanceté est dans leur demeure, au milieu d'eux. ]
Ego autem ad Deum clamábo, * et Dóminus salvábit me. Pour moi, je crie vers Dieu, et le Seigneur me sauvera.
Véspere et mane et merídie meditábor et ingemíscam, * et exáudiet vocem meam. Le soir, le matin, au milieu du jour, je me plains, je gémis, et il entendra ma voix.
Rédimet in pace ánimam meam ab his, qui impúgnant me, * quóniam in multis sunt advérsum me. Il délivrera en paix mon âme du combat qui m'est livré, car ils sont nombreux ceux qui me font la guerre.
Exáudiet Deus et humiliábit illos, * qui est ante sæcula. Dieu entendra, et il les humiliera, lui qui est avant les siècles.
Non enim est illis commutátio, * et non timuérunt Deum. Car il n'y a point en eux de changement, et ils n'ont pas la crainte de Dieu.
Exténdit manum suam in sócios; * contaminávit foedus suum. il porte la main sur ceux qui étaient en paix avec lui, il viole son alliance.
Lene super butyrum est os eius, * pugna autem cor illíus: De sa bouche sortent des paroles douces comme le lait, et la guerre est dans son coeur.
mollíti sunt sermónes eius super óleum, * et ipsi sunt gládii destrícti. Ses discours sont plus onctueux que l'huile, mais ce sont des épées nues.
Iacta super Dóminum curam tuam, † et ipse te enútriet; * non dabit in ætérnum fluctuatiónem iusto. Remets ton sort au Seigneur, et il te soutiendra ; il ne laissera pas à jamais chanceler le juste.
Tu vero, Deus, dedúces eos * in púteum intéritus. Et toi, ô Dieu, tu les feras descendre dans la fosse de perdition ;
Viri sánguinum et dolósi non dimidiábunt dies suos; * ego autem sperábo in te, Dómine. les hommes de sang et de ruse ne verront pas la moitié de leurs jours ; pour moi, je mets en toi ma confiance.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 55 (56), 2-7a. 9-14 Psaume 55 (56), 2-7a. 9-14
Fiducia in Domini verbo collocata Confiance dans le Seigneur et en Sa parole.
Christus in passione monstratur (S. Hieronymus). Le Christ montré dans Sa passion (S. Jérôme).
Miserére mei, Deus, quóniam conculcávit me homo, * tota die impúgnans oppréssit me. Aie pitié de moi, ô Dieu, car l'homme s'acharne après moi ; tout le jour on me fait la guerre, on me persécute.
Conculcavérunt me inimíci mei tota die, * quóniam multi pugnant advérsum me, Altíssime. Tout le jour mes adversaires me harcèlent ; car ils sont nombreux ceux qui me combattent le front levé.
In quacúmque die timébo, * ego in te sperábo. Quand je suis dans la crainte, je me confie en Toi.
In Deo, cuius laudábo sermónem, † in Deo sperávi; * non timébo: quid fáciet mihi caro? Par le secours de Dieu, je célébrerai l'accomplissement de Sa parole ; je me confie en Dieu, je ne crains rien : que ferait contre moi la chair ?
Tota die rem meam perturbábant, * advérsum me omnes cogitatiónes eórum in malum. Sans cesse ils enveniment mes paroles, toutes leurs pensées sont contre moi pour me perdre.
Concitábant iúrgia, insidiabántur, * ipsi calcáneum meum observábant. Ils complotent, ils postent des espions, ils observent mes traces.
Sicut quaesiérunt ánimam meam, † ita pro iniquitáte retríbue illis, * in ira pópulos prostérne, Deus. Chargés de tant de crimes, échapperont-ils ? Dans Ta colère, ô Dieu, abats les peuples !
Peregrinatiónes meas tu numerásti: † pone lácrimas meas in utre tuo; * nonne in supputatióne tua? Tu as compté les pas de ma vie errante, Tu as recueilli mes larmes dans Ton outre ; ne sont-elles pas inscrites dans Ton livre?
Tunc converténtur inimíci mei retrórsum, † in quacúmque die invocávero: * ecce cognóvi quóniam Deus meus es. Alors mes ennemis retourneront en arrière, au jour où je T'invoquerai ; je le sais, Dieu est pour moi.
In Deo, cuius laudábo sermónem, * in Dómino, cuius laudábo sermónem, Par le secours de Dieu. Je célébrerai l'accomplissement de Sa parole ; dans le Seigneur, je célébrerai l'accomplissement de Sa promesse,
in Deo sperávi; * non timébo: quid fáciet mihi homo? en Dieu j'espère, je ne crains rien : Que peut me faire un faible mortel ?
Super me sunt, Deus, vota tua; * reddam laudatiónes tibi, Les vœux que je T'ai faits, ô Dieu, j'ai à les acquitter; je T'offrirai des sacrifices d'actions de grâces.
quóniam eripuísti ánimam meam de morte † et pedes meos de lapsu, * ut ámbulem coram Deo in lúmine vivéntium. Car Tu as délivré mon âme de la mort, - n'as-Tu pas préservé mes pieds de la chute - afin que je marche devant Dieu à la lumière des vivants ?
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 57
Iniquorium iudicum obiurgatio
Nolite ante tempus quidquam iudicare, quoadusque veniat Dominus (I Cor 4,5).
Numquid vere, poténtes, iustítiam loquímini, * recte iudicátis fílios hóminum?
Étenim in corde iniquitátes operámini, * in terra violéntiam manus vestrae concínnant. Alienáti sunt peccatóres ab útero; * Venénum illis in similitúdinem serpéntis, * sicut áspidis surdae et obturántis aures suas, quae non exáudiet vocem incantántium * et venéfici incantántis sapiénter.
Deus, cóntere dentes eórum in ore ipsórum; * molas leónum confrínge, Dómine.
Díffluant tamquam aqua decúrrens, * sicut fenum conculcátum aréscant.
Sicut limax, quae tabéscens transit, * sicut abortívum mulíeris, quod non vidit solem. Priúsquam séntiant ollae vestrae rhamnum, * sicut vivéntes, sicut ardor irae absórbet eos.
Laetábitur iústus, cum víderit vindíctam, * pedes suos lavábit in sánguine peccatóris. Et dicet homo: “Utíque est fructus iústo, * útique est Deus iúdicans eos in terra.”
“Audi, pópulus meus, et loquar, Israel, et testificábor advérsum te: * Deus, Deus tuus, ego sum.
Non in sacrifíciis tuis árguam te; * holocáusta enim tua in conspéctu meo sunt semper.
Non accípiam de domo tua vítulos * neque de grégibus tuis hircos.
Quóniam meae sunt omnes ferae silvárum, * iumentórum mille in móntibus.
Cognóvi ómnia volatília caeli; * et, quod movétur in agro, meum est.
Si esuríero non dicam tibi; * meus est enim orbis terrae et plenitúdo eíus.
Numquid manducábo carnes taurórum * aut sánguinem hircórum potábo?
Ímmola Deo sacrifícium laudis * et redde Altíssimo vota tua;
et ínvoca me in die tribulatiónis: * éruam te, et honorificábis me.”
Peccatóri autem dixit Deus: “quáre tu enárras praecépta mea * et assúmis testaméntum meum in os tuum?
Tu vero odísti disciplínam * et proiecísti sermónes meos retrórsum.
Si vidébas furem, currébas cum eo; * et cum adúlteris erat pórtio tua.
Os tuum dimittébas ad malítiam, * et lingua tua concinnábat dolos.
Sedens advérsus fratrem tuum loquebáris * et advérsus fílium matris tuae proferébas oppróbrium.
Haec fecísti, et tácui. Existimásti quod eram tui símilis. * Árguam te et státuam illa contra fáciem tuam.
Intellégite haec, qui obliviscímini Deum, * ne quando rápiam, et non sit qui erípiat. Qui immolábit sacrifícium laudis, honorificábit me; et, qui immaculátus est in via, * osténdam illi salutáre Dei.”
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 58 (59), 2-5. 10-11. 17-18 Psaume 58 (59), 2-5. 10-11. 17-18
Adversus insurgentes oratio Prière contre les adversaires orgueilleux
Hæ voces Salvatoris pietatem erga Patrem suum omnes edoceant (Eusebius Cæsariensis). Voici les paroles du Seigneur, qui enseigne à tous la piété envers Son Père (Eusèbe de Césarée).
Eripe me de inimícis meis, Deus meus, * et ab insurgéntibus in me prótege me. Délivre-moi de mes ennemis, ô mon Dieu, protège-moi contre mes adversaires.
Eripe me de operántibus iniquitátem * et de viris sánguinum salva me. Délivre-moi de ceux qui commettent l'iniquité, et sauve-moi des hommes de sang.
Quia ecce insidiáti sunt ánimæ meæ, * irruérunt in me fortes. Car voici qu'ils sont aux aguets pour m'ôter la vie; des hommes violents complotent contre moi.
Neque delíctum, neque peccátum in me est, Dómine; * sine iniquitáte mea currunt et præparántur. Sans que je sois coupable, sans que j'aie péché, Seigneur malgré mon innocence ils accourent et s'embusquent.
Exsúrge in occúrsum meum et vide; † fortitúdo mea, tibi atténdam; * quia, Deus, præsídium meum es. Éveille-Toi, viens au-devant de moi et regarde ; ma force, c'est vers Toi que je regarderai, car Dieu est ma forteresse.
[et tu, Dómine, Deus virtútum, Deus Israel, * evígila ad visitándas omnes gentes; [Toi, Seigneur, Dieu des armées, Dieu d'Israël, lève-Toi pour châtier toutes les nations,
non misereáris ómnibus, * qui infidéliter operántur. sois sans pitié pour ces traîtres et ces malfaiteurs !
 Reverténtur ad vésperam et latrábunt ut canes * et circuíbunt civitátem. Ils reviennent le soir, ils grondent comme le chien, ils font le tour de la ville.
Ecce eructábunt ore suo, et gládius in lábiis eórum: * “Quis enim audit?” Voici que leur bouche vomit l'injure, il y a des glaives sur leurs lèvres : " Qui est-ce qui entend ? " disent-ils.
Et tu, Dómine, deridébis eos, * subsannábis omnes gentes. Et toi, Seigneur, Tu te ris d'eux, Tu te moques de toutes les nations !
Fortitúdo mea, tibi atténdam, * quia, Deus, praesídium meum es. Ma force, c'est vers Toi que je regarderai, car Dieu est ma forteresse.
Deus meus, misericórdia eíus praevéniet me. * Deus fáciet, ut despíciam inimícos meos. Le Dieu qui m'est propice viendra au-devant de moi ; Dieu me fera contempler mes ennemis.
[Ne óccidas eos, * ne quando obliviscátur pópulus meus; [Ne les tue pas, de peur que mon peuple n'oublie;
dispérge illos in virtúte tua et prostérne eos, * protéctor meus, Dómine. fais-les errer par ta puissance et renverse-les, ô Seigneur, notre bouclier.
Peccátum oris eórum, sermo labiórum ipsórum, * et comprehendántur in supérbia sua. Leur bouche pèche à chaque parole de leurs lèvres ; qu'ils soient pris dans leur propre orgueil,
Propter exsecratiónem et mendácium, * quod loquúntur, à cause des malédictions et des mensonges qu'ils profèrent!
consúme eos in furóre, consúme, et non erunt; * et scient quia Deus dominábitur Iácob et fínium terrae. Détruis-les dans ta fureur, détruis-les, et qu'ils ne soient plus; qu'ils sachent que Dieu règne sur Jacob, jusqu'aux extrémités de la terre !
Reverténtur ad vésperam et latrábunt ut canes et circuíbunt civitátem. Ils reviennent le soir ; ils grondent comme le chien, ils font le tour de la ville.
Ipsi errábunt ad manducándum; si vero non fúerint saturáti, murmurábunt. ] Ils errent çà et là, cherchant leur proie, et ils grognent s'ils ne sont pas rassasiés.]
Deus meus, misericórdia eius prævéniet me. * Deus fáciet ut despíciam inimícos meos. Mon Dieu, sa miséricorde me précède. Dieu fera que je contemplerai l'humiliation de mes ennemis.
Ego autem cantábo fortitúdinem tuam * et exsultábo mane misericórdiam tuam, Et moi, je chanterai Ta force, et le matin je célébrerai Ta bonté,
quia factus es præsídium meum * et refúgium meum in die tribulatiónis meæ. car Tu es ma forteresse, un refuge au jour de ma tribulation.
Fortitúdo mea, tibi psallam, † quia, Deus, præsídium meum es: * Deus meus misericórdia mea. O ma force, je chanterai en Ton honneur, car Dieu est ma forteresse, mon Dieu, ma miséricorde.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
℣. Bonitátem et prudéntiam et sciéntiam doce me.
℟. Quia præceptis tuis crédidi.
℣. Enseigne moi la prudence, la bonté et la connaissance.
℟. Car j'ai cru en Tes commandements.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Lectio brevis (1 Io 4,14-15)
Nos vídimus et testificámur quóniam Pater misit Fílium salavatórem mundi. Quisque confessus fúerit : " Iesus est Filius Dei", Deus in ipso manet et ipse in Deo.
 Vel:  Ou :
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus sancti Leónis papæ (Sermo 2, 1-2: SC 22, 74-78) Sermon de saint Léon le Grand
Lectio I Lecture I
Exsultémus in Dómino, dilectíssimi, et spiritáli iucunditáte lætémur, quia illúxit nobis dies redemptiónis novæ, præparatiónis antíquæ, felicitátis ætérnæ. Reparátur enim nobis salútis nostræ ánnua revolutióne sacraméntum, ab inítio promíssum, in fine rédditum, sine fine mansúrum. In quo dignum est nos eréctis sursum córdibus divínum adoráre mystérium, ut quod magno Dei múnere ágitur, magnis Ecclésiæ gáudiis celebrétur. Deus enim omnípotens et clemens, cuius natúra bónitas, cuius volúntas poténtia, cuius opus misericórdia est, statim ut nos diabólica malígnitas venéno suæ mortificávit invídiæ, præparáta renovándis mortálibus suæ pietátis remédia inter ipsa mundi primórdia præsignávit, denúntians serpénti futúrum semen mulíeris quod nóxii cápitis elatiónem sua virtúte contéreret, Christum scílicet in carne ventúrum, Deum hominémque signíficans, qui natus ex vírgine violatórem humánæ propáginis incorrúpta nativitáte damnáret. Réjouissons-nous dans le Seigneur, mes bien-aimés, livrons-nous à une joie toute spirituelle, car voici que commence à briller pour nous le jour nouveau de notre rédemption, jour depuis longtemps préparé, jour de l'éternel bonheur. Le retour de l'année ramène, en effet, le mystère de notre salut, promis dès le début du temps, et donné à la fin pour durer sans fin. En ce jour, il convient que nous élevions nos cœurs, que nous adorions ce mystère divin, et qu'à la grandeur du bienfait que Dieu nous accorde réponde la joie de l'Église en fête. Notre Dieu, en effet, tout-puissant et clément, dont la nature est bonté, dont la volonté est puissance, dont l'activité est miséricorde, aussitôt que la malignité du démon nous eût, par le poison de sa jalousie, donné la mort, dès le commencement du monde, détermina les remèdes qu'emploierait sa bonté pour la rénovation de l'humanité; il annonça au serpent la descendance future de la femme, dont la puissance écraserait l'orgueil de sa tête coupable: le Christ qui devait venir dans la chair, l'Homme-Dieu qui, né d'une vierge, condamnerait par sa naissance sans tache celui qui avait osé violer l'intégrité du genre humain.
℟. Sanctificámini, fílii Israel, dicit Dóminus: in die enim crástina descéndet Dóminus, * Et áuferet a vobis omnem languórem. ℣. Ecce Dóminus véniet ut salvos nos fáciat, et illúminet abscóndita tenebrárum. * Et. ℟. Parole du Seigneur: Sanctifiez-vous, fils d'Israël, car demain le Seigneur descendra, * Il écartera de vous toute maladie. ℣. Voici le Seigneur: il vient nous sauver, et mettre en lumière ce qui est caché dans les ténèbres. * Il écartera.
Lectio II Lecture II
Nam quia gloriabátur diábolus, hóminem sua fraude decéptum divínis caruísse munéribus, et immortalitátis dote nudátum duram mortis subiísse senténtiam, seque in malis suis quoddam de prævaricatóris consórtio invenísse solátium; Deum quoque, iustæ severitátis exigénte ratióne, erga hóminem, quem in tanto honóre condíderat, antíquam mutásse senténtiam: opus fuit, dilectíssimi, secréti dispensatióne consílii, ut incommutábilis Deus, cuius volúntas non potest sua benignitáte privári, primam pietátis suæ dispositiónem sacraménto occultióre compléret, et homo diabólicæ iniquitátis versútia actus in culpam, contra Dei propósitum non períret. Le diable se faisait gloire d'avoir trompé l'homme par ses artifices, de l'avoir privé des dons de Dieu, de l'avoir dépouillé du privilège de l'immortalité pour lui faire subir le dur châtiment de la mort; il trouvait une sorte de soulagement à ses maux à avoir un complice de prévarication; et Dieu, suivant les exigences d'une juste sévérité, avait modifié ses dispositions premières envers l'homme, d'abord créé dans une si grande dignité. Il a donc fallu, fils très chers, que, par une décision secrète, le Dieu immuable, dont la volonté va toujours de pair avec la bienveillance, achevât le plan primitif de sa bonté par une économie plus cachée, et que l'homme, poussé au péché par la fourberie du démon, ne pérît quand même pas, ce qui eût rendu vain le dessein de Dieu.
℟. Festína, ne tardáveris, Dómine, * Et líbera pópulum tuum. ℣. Veni, Dómine, et noli tardáre, reláxa facínora plebi tuæ. * Et. ℟. Seigneur, empresse-toi, ne tarde plus, * Viens libérer ton peuple! ℣. Viens, Seigneur, ne tarde pas, efface le péché de ton peuple. * Viens libérer.
Lectio III Lecture III
Adveniéntibus ergo tempóribus, dilectíssimi, quæ redemptióni hóminum fúerant præstitúta, ingréditur hæc mundi ínfima Iesus Christus Fílius Dei, de cælésti sede descéndens, et a patérna glória non recédens, novo órdine, nova nativitáte generátus. Novo órdine, quia invisíbilis in suis, visísibilis factus est in nostris; incomprehensíbilis vóluit comprehéndi; ante témpora manens, esse cœpit ex témpore; universitátis Dóminus servílem formam, obumbráta maiestátis suæ dignitáte, suscépit; impassíbilis Deus non dedignátus est homo esse passíbilis et immortális mortis légibus subiacére. Ainsi, mes bien-aimés, au temps prévu pour la rédemption des hommes, Jésus-Christ, Fils de Dieu, prend contact avec la bassesse de ce monde; il descend du ciel sans quitter la gloire de son Père, et cela par une disposition sans précédent, par une naissance inouïe! Disposition sans précédent, car, invisible en lui-même, il se rend visible en notre nature; insaisissable, il veut être saisi; lui qui est avant le temps, il commence à exister dans le temps; maître de l'univers, il prend la forme de l'esclave et voile l'éclat de sa majesté; Dieu impassible, il ne dédaigne pas de devenir un homme passible; Dieu immortel, il veut se soumettre aux lois de la mort.
℟. De illa occúlta habitatióne sua egréssus est Fílius Dei; * Descéndit visitáre et consolári omnes qui eum de toto corde desiderábant. ℣. Ex Sion spécies decóris eius, Deus noster maniféste véniet. * Descéndit. ℣. Glória Patri. * Descéndit. ℟. De sa demeure mystérieuse est sorti le Fils de Dieu. * Il descend visiter, réconforter tous ceux qui ont mis en lui l'ardent désir de leur cœur. ℣. De Sion, joyau de sa splendeur, notre Dieu vient se manifester. * Il descend. ℣. Gloire au Père. * Il descend.
Hymnus Hymne
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen. A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori. Oraison du jour avec la conclusion longue.
Festína, quæsumus, ne tardáveris, Dómine Iesu, ut advéntus tui consolatiónibus sublevéntur, qui in tua pietáte confídunt. Qui vivis. Hâte-toi, nous T'en prions, ne tarde pas, Seigneur Jésus ; que Ta venue console et soulage ceux qui mettent leur confiance en Ta tendresse.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du mardi 24 décembre 2019

Feria III Mardi
 Evangelium  Evangile
 Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (1,67-79)  
In illo témpore : Zacharías pater Ioánnis implétus est Spíritu Sancto et prophetávit dicens: " Benedíctus Dóminus, Deus Israel, quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suae et eréxit cornu salútis nobis in domo David púeri sui, sicut locútus est per os sanctórum, qui a sǽculo sunt, prophetárum eíus, salútem ex inimícis nostris et de manu ómnium, qui odérunt nos; ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris et memorári testaménti sui sancti, iusiurándum, quod iurávit ad Ábraham patrem nostrum, datúrum se nobis, ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, serviámus illi in sanctitáte et iustítia coram ipso ómnibus diébus nostris. Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: praeíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eíus, ad dandam sciéntiam salútis plebi eíus in remissiónem peccatórum eórum, per víscera misericórdiae Dei nostri, in quibus visitábit nos óriens ex alto, illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis ". En ce temps là : Zacharie, le père de Jean, fut rempli du Saint-Esprit, et il prophétisa, en disant:
Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Voici maintenant le cantique de Zacharie, la dernière prophétie de l'Ancien Testament. C'est bien un prêtre qui parle, et un prêtre juif. Comme pour le Magnificat, le style est celui des Psaumes et des Prophètes. Mais, encore que les paroles de Zacharie soient inspirées et déjà chrétiennes, elles gardent une saveur juive très marquée. C'est un cantique d'action de grâces, en cinq strophes. Alors qu'Elisabeth, comme une mère, parlait surtout de son enfant, le prêtre juif, lui, considère plutôt la réalisation des promesses divines adressées au peuple d'Israël. « Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, parce qu'il a visité son peuple et opéré sa rédemption. » Jéhovah était le Dieu d'Israël, Israël était à un titre spécial et de privilège le peuple de Dieu : Deus Israël, ... plebis suae. Or, depuis longtemps, la déchéance d'Israël s'accentuait ; on eût dit que le Seigneur ne regardait plus son peuple ou se tenait à distance de lui. Une intervention directe de Dieu était nécessaire dorénavant pour le sauver, et les Juifs envisageaient surtout le Messie comme leur sauveur politique et leur roi. Quelle qu'ait pu être pour Zacharie la portée de la « rédemption » qu'il annonce, nous voyons qu'il la considère comme chose faite. Dieu ne s'est pas borné à regarder avec bienveillance et à visiter son pénible : il a donné une garantie réelle ; il a fait lever, il a fait sortir de la maison de David, son serviteur, la force qui doit nous sauver ». Ce n'est pas de son fils que Zacharie parle ainsi, mais bien de celui dont son fils est le Précurseur. L'expression erexit cornu salutis est intraduisible en notre langue ; elle implique l'idée de vigueur et de puissance, le degré d'énergie divine que réclamera la rédemption.
Deuxième strophe : Sicut locutus est... N'est-ce pas comme un emprunt au dernier verset du Magnificat, un éloge à la fidélité de Dieu ? Dès les temps les plus reculés, les lèvres des saints prophètes de Dieu annonçaient le salut. Enfin, l'heure était venue ; ils avaient dit vrai et leur parole s'accomplissait toute. Sur Israël se levait la rédemption et le salut : la délivrance du joug de nos ennemis, l'affranchissement des mains de tous ceux qui nous haïssent. Zacharie ne précise pas davantage ; on peut croire qu'il s'agit tout à la fois des gentils, des Romains, des péchés, multiples servitudes sous lesquelles gémissaient les enfants de Dieu. Si Dieu leur rend aujourd'hui la liberté politique avec la liberté rehgieuse, c'est pour réaliser l'œuvre de miséricorde solennellement promise, pour sceller le pacte sacré conclu avec les ancêtres. Nous devons toujours nous rappeler que la religion est universellement conçue sous la forme d'une alliance, d’un vrai contrat passé entre Dieu et l'homme. Traité avec Adam, avec Noé, avec Abraham, avec Moïse, avec Notre-Seigneur Jésus-Christ : c'est toute l'histoire surnaturelle. Sous l'Ancien Testament, en chacun de ces traités. Dieu promettait sa providence et des bénédictions temporelles ; le peuple, de son côté, s'engageait à la fidélité religieuse, à l'observance de la loi morale. Néanmoins, il y avait, selon la doctrine de saint Paul (Rom., m), une part de promesse qui, dans la pensée divine, était absolue, non subordonnée à la fidélité du peuple, non susceptible de caducité alors même que le peuple manquait à ses engagements. La promesse du Messie était sans condition ; l'héritage véritable, c'est-à-dire, non plus la terre de Canaan, mais la possession de l'éternité, était promise aussi à l'Église d'une façon absolue (Hebr., vi, 13-20 ; iv), cet héritage étant celui du Messie et sa conquête.
Troisième strophe : Jusjurandum quod juravi... Il faut lire comme s'il y avait : juramenti quod juravit. C'est un cas grammatical d'attraction. Parce que la phrase a été un instant suspendue par le changement de strophe, le premier mot, jusjurandum, au lieu d'être régi par le verbe memorari auquel il se rapporte, est régi par le verbe juravit, auquel il se rapporte d'une autre manière. « Dieu s'est souvenu du serment qu'il a fait à Abraham notre père : que, délivrés de la main de nos ennemis et affranchis de la crainte, nous le servions dans la sainteté et la justice, nous tenant devant lui tous les jours de notre vie. » Ce prêtre est réellement plus éclairé que les Juifs ordinaires ; il voit le côté spirituel de la rédemption d'Israël. La délivrance et la liberté, pour lui, ne sont pas un but, mais un moyen ; il souhaite qu'Israël ait tout le loisir de servir Dieu et de l'adorer paisiblement jusqu'à la fin. La pensée est déjà chrétienne ; et l'on songe à la fin suprême des choses révélée par le Seigneur à la Samaritaine : In spiritu et veritate oportet adorare, et décrite par saint Jean dans l'Apocalypse : Et servi ejus servient illi (xxii, 3).
Avec la quatrième strophe, c'est le père qui se révèle. Jusqu'ici il n'a guère été attentif qu'au Messie : Notre-Dame était présente, elle écoutait. Enfui, Zacharie se tourne vers son petit enfant, avec un sentiment de tendresse et de piété. Pourtant, là encore, c'est à peine de son fils qu'il est question : saint Jean n'existe qu'en fonction du Seigneur. « Pour vous, petit enfant, on vous appellera prophète du Très-Haut. » Car Zacharie a compris quel est celui qui repose dans le sein de la Vierge. Il répare magnifiquement l'incrédulité d'un instant à laquelle il a succombé dans le temple ; il répète les paroles de l'ange et proclame que la gloire unique de son fils sera de marcher comme un héraut devant le Seigneur, afin d'aplanir ses voies et de frayer le chemin devant lui. Puis, de cette fonction relative au Messie, le cantique passe à la fonction relative au peuple d'Israël : le Précurseur vient enseigner au peuple de Dieu la science du salut, d'un salut spirituel qui consiste en la rémission des péchés.
La dernière strophe résume. Si nous sommes délivrés de nos ennemis et de nos péchés, si nous avons la joie de servir Dieu à jamais, si le Précurseur fraie la voie au Messie en préparant les âmes, c'est grâce à la miséricordieuse tendresse de notre Dieu, qui s'est levée sur le monde, comme une aurore brille soudain au fond des cieux. La lumière de Dieu vient éclairer tous ceux qui étaient assis dans les ténèbres et dans les ombres de la mort (Is., IX, 2), et diriger nos pas dans le chemin de la paix. On était convaincu que l'ère du Messie serait une ère de tranquillité profonde ; Juifs et gentils devaient y communier ; et l'Apôtre reprend cette pensée lorsqu'il écrit aux Éphésiens que le Christ est notre paix.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du mardi 24 décembre 2019

Feria III Mardi
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Magnis prophétæ vócibus De leurs grandes voix, les prophètes
veníre Christum núntiant, annoncent la venue du Christ;
lætæ salútis prævia, la grâce qui nous racheta
qua nos redémit, grátia. nous prépare aux joies du salut.
Hinc mane nostrum prómicat Voici briller notre matin,
et corda læta exæstuant, les cœurs tressaillent d'allégresse,
cum vox fidélis pérsonat quand résonne la voix fidèle
prænuntiátrix glóriæ. qui prédit la gloire à venir.
Advéntus hic primus fuit, En Son premier avènement,
puníre quo non sæculum il vint, non pour punir le monde,
venit, sed ulcus térgere, mais pour en nettoyer les plaies,
salvándo quod períerat. sauver ce qui était perdu.
At nos secúndus præmonet Mais le second avènement nous dit:
adésse Christum iánuis, le Christ est à vos portes
sanctis corónas réddere pour remettre aux saints la couronne,
cælíque regna pándere. ouvrir le Royaume des cieux.
Ætérna lux promíttitur L'astre qui nous sauve apparaît,
sidúsque salvans prómitur; gage de lumière sans fin:
iam nos iubar præfúlgidum déjà Sa splendeur nous appelle
ad ius vocat cæléstium. au rang des citoyens des cieux.
Te, Christe, solum quærimus Te voir en Ta divinité, Ô Christ,
vidére, sicut es Deus, est notre seul désir:
ut perpes hæc sit vísio que cette vision éternelle
perénne laudis cánticum. Amen. soit pour toujours chant de louange.
Ant. 1 Tu, Béthlehem, terra Iuda, non eris mínima: ex te enim éxiet Dux qui regat pópulum meum Israel.Ant. 1 Toi, Béthlehem, terre de Juda tu n'es pas petite ; de toi sortira un Guide qui régnera sur mon peuple Israël.
Psalmus 100 (101) Psaume 100 (101)
Iusti principis confessio Programme d'un prince juste
Si diligitis me, mandata mea servabitis (Io 14, 15). Si vous M'aimez, gardez Mes commandements (Io 14, 15).
Misericórdiam et iudícium cantábo; * tibi, Dómine, psallam. Je veux chanter la bonté et la justice ; c'est Toi, le Seigneur, que je veux célébrer.
Intéllegam in via immaculáta; * quando vénies ad me? Je prendrai garde à la voie de l'innocence. Quand viendras-Tu à moi ?
Perambulábo in innocéntia cordis mei, * in médio domus meæ. Je marcherai dans l'intégrité de mon coeur, au milieu de ma maison.
Non propónam ante óculos meos rem iniústam, † faciéntem prævaricatiónes ódio habébo, * non adhærébit mihi. Je ne mettrai devant mes yeux aucune action mauvaise, je hais la conduite perverse, elle ne s'attachera point à moi.
Cor pravum recédet a me, * malígnum non cognóscam. Un coeur faux ne sera jamais le mien, je ne veux pas connaître le mal.
Detrahéntem secréto próximo suo, * hunc cessáre fáciam; Le détracteur qui déchire en secret son prochain, je l'exterminerai ;
supérbum óculo et inflátum corde, * hunc non sustinébo. l'homme au regard hautain et au coeur gonflé d'orgueil, je ne le soutiendrai pas.
Oculi mei ad fidéles terræ, ut sédeant mecum; * qui ámbulat in via immaculáta,  hic mihi ministrábit. J'aurai les yeux sur les hommes fidèles du pays, pour qu'ils demeurent auprès de moi ; celui qui marche dans une voie intègre sera mon serviteur.
Non habitábit in médio domus meæ,  qui facit supérbiam; * qui lóquitur iníqua,  non stabit in conspéctu oculórum meórum. Il n'aura point de place dans ma maison, celui qui agit avec fourberie ; celui qui profère le mensonge ne subsistera pas devant mes yeux.
In matutíno cessáre fáciam  omnes peccatóres terræ, * ut dispérdam de civitáte Dómini  omnes operántes iniquitátem. Chaque matin j'exterminerai tous les méchants du pays, afin de retrancher de la cité du Seigneur tous ceux qui commettent l'iniquité.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Tu, Béthlehem, terra Iuda, non eris mínima: ex te enim éxiet Dux qui regat pópulum meum Israel.Ant. Toi, Béthlehem, terre de Juda tu n'es pas petite ; de toi sortira un Guide qui régnera sur mon peuple Israël.
Ant. 2 Leváte cápita vestra: ecce appropínquat redémptio vestra.Ant. 2 Levez vos têtes : voici qu'approche votre rédemption.
Canticum   (Dan 3, 26. 27. 29. 34-41) AT39 Cantique Daniel (3, 26. 27. 29. 34-41) AT39
Oratio Azariæ in fornace Prière d'Azarias dans la fournaise
Pænitemini et convertimini, ut deleantur vestra peccata (Act 3, 19). Repentez-vous et convertissez-vous, afin que vos péchés soient effacés (Act 3, 19).
Benedíctus es, Dómine, Deus patrum nostrórum, * et laudábilis et gloriósum nomen tuum in sæcula, Sois béni, Seigneur, Dieu de nos pères ; Ton Nom est digne de louange et de gloire à jamais.
quia iustus es in ómnibus, * quæ fecísti nobis. Car Tu es juste dans tout ce  que Tu nous as fait,
Peccávimus enim et iníque égimus recedéntes a te * et delíquimus in ómnibus. Car nous avons péché et commis l'iniquité en nous retirant de Toi, et nous avons manqué en toutes choses.
Ne, quæsumus, tradas nos in perpétuum  propter nomen tuum * et ne díssipes testaméntum tuum, Ne nous livre pas pour toujours, à cause de Ton Nom, et ne détruis pas Ton alliance.
neque áuferas misericórdiam tuam a nobis † propter Abraham diléctum tuum * et Isaac servum tuum  et Israel sanctum tuum, Ne retire pas de nous Ta miséricorde, à cause d'Abraham Ton ami, d'Isaac Ton serviteur, et d'Israël Ton saint,
quibus dixísti  quod multiplicáres semen eórum * sicut stellas cæli  et sicut arénam, quæ est in lítore maris, auxquels Tu as promis de multiplier leur postérité; comme les étoiles du ciel, et comme le sable qui est sur le rivage de la mer.
quia, Dómine,  imminúti sumus plus quam omnes gentes * sumúsque húmiles in univérsa terra  hódie propter peccáta nostra; Car, Seigneur, nous sommes réduits devant toutes les nations, et nous sommes aujourd'hui humiliés par toute ta terre, à cause de nos péchés.
et non est in témpore hoc  princeps et prophéta et dux, * neque holocáustum neque sacrifícium, Il n'y a plus en ce temps pour nous ni prince, ni chef, ni prophète, ni holocauste, ni sacrifice,
neque oblátio neque incénsum,  neque locus primitiárum coram te, * ut possímus inveníre misericórdiam; ni oblation, ni encens ; ni endroit pour apporter devant Toi les prémices et trouver grâce ;
sed in ánima contríta  et spíritu humilitátis suscipiámur  sicut in holocáusto aríetum et taurórum * et sicut in mílibus agnórum pínguium, mais puissions-nous être reçus, le coeur contrit et l'esprit humilié, comme Tu reçois tout holocauste de béliers et de taureaux, ou de mille agneaux gras,
sic fiat sacrifícium nostrum  in conspéctu tuo hódie,  et pérfice subsequéntes te, * quóniam non est confúsio confidéntibus in te. qu'il en soit ainsi de notre sacrifice devant Toi aujourd'hui, et de notre soumission envers Toi, car il n'y a pas de confusion pour ceux qui se fient en Toi.
Et nunc séquimur te in toto corde * et timémus te et quærimus fáciem tuam. Maintenant, nous Te suivons de tout notre coeur, nous Te craignons et nous cherchons Ton visage.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Leváte cápita vestra: ecce appropínquat redémptio vestra.Ant. Levez vos têtes : voici qu'approche votre rédemption.
Ant. 3 Crástina erit vobis salus, dicit Dóminus Deus exercítuum.Ant. 3 Demain verra votre salut, dit le Seigneur des armées.
Psalmus 143 (144), 1-10 Psaume 143 (144), 1-10
Pro victoria et pace Pour la victoire et la paix
Omnia possum in eo qui me confortat (Phil 4, 13). Je peux tout en Celui qui me rend fort (Phil 4, 13).
Benedíctus Dóminus, adiútor meus, † qui docet manus meas ad prœlium * et dígitos meos ad bellum. Béni soit le Seigneur, mon rocher, qui a dressé mes mains au combat, et mes doigts à la guerre.
Misericórdia mea et fortitúdo mea, * refúgium meum et liberátor meus; Ma miséricorde et ma force, mon refuge et mon libérateur;
scutum meum, et in ipso sperávi, * qui subdit pópulum meum sub me. mon bouclier, Celui qui est mon refuge, qui range mon peuple sous moi.
Dómine, quid est homo, quod agnóscis eum, * aut fílius hóminis, quod réputas eum? Seigneur, qu'est-ce que l'homme pour que Tu le connaisses, le fils de l'homme, pour que Tu prennes garde à lui ?
Homo vanitáti símilis factus est, * dies eius sicut umbra prætériens. L'homme est semblable à un souffle, ses jours sont comme l'ombre qui passe.
Dómine, inclína cælos tuos et descénde; * tange montes, et fumigábunt. Seigneur, abaisse Tes cieux et descends; touche les montagnes, et qu'elles s'embrasent.
Fúlgura coruscatiónem et díssipa eos; * emítte sagíttas tuas et contúrba eos. Fais briller les éclairs, et disperse les ennemis; lance Tes flèches, et mets-les en déroute.
Emítte manum tuam de alto; * éripe me et líbera me de aquis multis, Etends Tes mains d'en haut, délivre-moi et sauve-moi des grandes eaux,
de manu filiórum alienigenárum,  quorum os locútum est vanitátem, * et déxtera eórum déxtera mendácii. de la main des fils de l'étranger, dont la bouche profère le mensonge, et dont la droite est une droite parjure.
Deus, cánticum novum cantábo tibi, * in psaltério decachórdo psallam tibi, O Dieu, je Te chanterai un cantique nouveau, je Te célébrerai sur le luth à dix cordes,
qui das salútem régibus, * qui rédimis David servum tuum  de gládio malígno. car Tu donnes aux rois la victoire, Tu sauves du glaive meurtrier David, Ton serviteur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Crástina erit vobis salus, dicit Dóminus Deus exercítuum.Ant. Demain verra votre salut, dit le Seigneur des armées.
Lectio brevis (Is 11, 1-3a) Lecture brève ( Is 11, 1-3a)
Et egrediétur virga de stirpe Iesse, et flos de radíce eius ascéndet; et requiéscet super eum spíritus Dómini: spíritus sapiéntiæ et intelléctus, spíritus consílii et fortitúdinis, spíritus sciéntiæ et timóris Dómini; et delíciæ eius in timóre Dómini. Un rameau sortira du tronc de Jessé, et de ses racines croîtra un rejeton. Sur lui reposera l'Esprit du Seigneur, esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur; il mettra ses délices dans la crainte du Seigneur.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Super te, Ierúsalem, * Oriétur Dóminus. Super te.
℣. Et glória eius in te vidébitur. * Oriétur Dóminus. Glória Patri. Super te.
℟. Sur toi, Jérusalem, * Se lève le Seigneur. Sur toi. ℣. Et Sa gloire sera vue en toi. * Se lève le Seigneur. Gloire au Père. Sur toi.
Ant. Compléti sunt dies Maríæ ut páreret Fílium suum primogénitum.Ant. Voici que sont accomplies toutes les choses que l'Ange avait dites, au sujet de la Vierge Marie.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore Du Messie et de son précurseur
Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Compléti sunt dies Maríæ ut páreret Fílium suum primogénitum.Ant. Voici que sont accomplies toutes les choses que l'Ange avait dites, au sujet de la Vierge Marie.
PrecesPrières litaniques
Deus, lætítiam nobis concédens hoc matutíno témpore eum laudándi, spem róborat nostram. Ideo fidénter ipsi supplicémus: Dieu fortifie notre espérance en nous donnant la joie de Le louer dès le matin. Supplions-Le avec confiance :
Ad glóriam nóminis tui, audi nos, Dómine. Pour la gloire de Ton nom, écoute-nous Seigneur.
Grátias ágimus tibi, Deus et Pater Salvatóris nostri Iesu, Dieu et Père de Jésus notre Sauveur, nous Te rendons grâces.
pro cognitióne et immortalitáte, quas dedísti nobis per ipsum. Par Lui, Tu nous as donné la connaissance et l'immortalité.
Concéde humilitátem córdibus nostris, Accorde-nous l'humilité du coeur
ut subiécti simus ínvicem in timóre Christi. Pour que nous soyons soumis les uns au autres dans la crainte du Christ.
Spíritum tuum nobis fámulis tuis infúnde, Répands Ton Esprit Saint sur nous, Tes serviteurs,
ut diléctio nostra fratérna sine simulatióne fiat. Pour que notre amour fraternel soit sans hypocrisie.
Qui hómini labórem præcepísti in mundi dominatiónem, Tu as commandé à l'homme de dominer le monde par son travail
concéde, ut labor noster te célebret fratrésque nostros sanctíficet. Que le nôtre Te glorifie et contribue à sanctifier nos frères.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Festína, quæsumus, ne tardáveris, Dómine Iesu, ut advéntus tui consolatiónibus sublevéntur, qui in tua pietáte confídunt. Qui vivis. Hâte-toi, nous T'en prions, ne tarde pas, Seigneur Jésus ; que Ta venue console et soulage ceux qui mettent leur confiance en Ta tendresse.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du mardi 24 décembre 2019

Feria III Mardi
Ad Tertiam
Ad Tertiam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Nunc, Sancte, nobis, Spíritus, Esprit très Saint, daigne en cette heure,
unum Patri cum Fílio, uni au Père, uni au Fils,
dignáre promptus íngeri descendre Toi-même sur nous
nostro refúsus péctori. et Te répandre dans nos âmes.
 
Os, lingua, mens, sensus, vigor Que notre coeur et notre bouche,
confessionem pérsonent, que tout en nous dise la foi !
flamméscat igne cáritas, Embrase-nous de charité ;
accéndat ardor próximos. que ce feu brûle aussi nos proches !
 
Per te sciámus da Patrem, Fais-nous connaître Dieu le Père,
noscámus atque Fílium, fais-nous apprendre aussi le Fils
te utriúsque Spíritum et croire en tout temps que Tu es
credámus omni témpore. Amen. l'unique Esprit de l'Un et l'Autre. Amen.
Ant. 1 Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. 1 Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Psalmus 118 (119), 137-144 Psaume 118 (119), 137-144
XVIII (Sade) XVIII (Sade)
Iustus es, Dómine, * et rectum iudícium tuum. Tu es juste, Seigneur, et Tes jugements sont équitables.
Mandásti in iustítia testimónia tua * et in veritáte nimis. Tu as donné tes enseignements, selon la justice et une parfaite fidélité.
Consúmpsit me zelus meus, * quia oblíti sunt verba tua inimíci mei. Mon zèle me consume, parce que mes adversaires oublient Tes paroles.
Ignítum elóquium tuum veheménter, * et servus tuus diléxit illud. Ta parole est vivement enflammée et Ton serviteur l'aime.
Adulescéntulus sum ego et contémptus; * mandáta tua non sum oblítus. Je suis petit et méprisé; mais je n'oublie point tes ordonnances.
Iustítia tua iustítia in ætérnum, * et lex tua véritas. Ta justice est une justice éternelle, et Ta loi est vérité.
Tribulátio et angústia invenérunt me; * præcépta tua delectátio mea est. La détresse et l'angoisse m'ont atteint; Tes commandements font mes délices.
Iustítia testimónia tua in ætérnum; * intelléctum da mihi, et vivam. Tes enseignements sont éternellement justes; donne-moi l'intelligence, pour que je vive.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Ant. 2 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 2 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 87 (88) Psaume 87 (88)
Hominis graviter ægrotantis oratio Prière de l'homme gravement malade
Hæc est hora vestra et potestas tenebrarum (Lc 22, 53). C'est maintenant votre heure, et le pouvoir des ténèbres (Lc 22, 53).
I I
Dómine, Deus salútis meæ, * in die clamávi et nocte coram te. Seigneur, Dieu de mon salut, quand je crie la nuit devant Toi.
Intret in conspéctu tuo orátio mea; * inclína aurem tuam ad precem meam. Que ma prière arrive en Ta présence, prête l'oreille à mes supplications.
Quia repléta est malis ánima mea, * et vita mea inférno appropinquávit. Car mon âme est rassasiée de maux; et ma vie touche à l'enfer.
Æstimátus sum cum descendéntibus in lacum, * factus sum sicut homo sine adiutório. On me compte parmi ceux qui descendent dans la fosse, je suis comme un homme sans secours
Inter mórtuos liber, * sicut vulneráti dormiéntes in sepúlcris; Je suis comme délaissé parmi les morts, pareil aux cadavres étendus dans le sépulcre ;
quorum non es memor ámplius, * et ipsi de manu tua abscíssi sunt. dont Tu n'as plus le souvenir, et qui sont soustraits à Ta main.
Posuísti me in lacu inferióri, * in tenebrósis et in umbra mortis. Tu m'as jeté au fond de la fosse, dans les ténèbres, dans les abîmes.
Super me gravátus est furor tuus, * et omnes fluctus tuos induxísti super me. Sur moi s'appesantit Ta fureur, tu m'accables de tous Tes flots.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Ant. 3 María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. 3 Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
II II
Longe fecísti notos meos a me, * posuísti me abominatiónem eis; Tu as éloigné de moi mes amis, Tu m'as rendu pour eux un objet d'horreur;
conclúsus sum et non egrédiar. * Oculi mei languérunt præ afflictióne. je suis emprisonné sans pouvoir sortir; mes yeux se consument dans la souffrance.
Clamávi ad te, Dómine, tota die, * expándi ad te manus meas. je T'invoque tout le jour, le Seigneur, j'étends les mains vers Toi.
Numquid mórtuis fácies mirabília, * aut surgent umbræ et confitebúntur tibi? Feras-tu un miracle pour les morts; ou bien les ombres se lèveront-elles pour Te louer ?
Numquid narrábit áliquis in sepúlcro  misericórdiam tuam * et veritátem tuam in loco perditiónis? Publie-t-on Ta bonté dans le sépulcre, Ta fidélité dans l'abîme?
Numquid cognoscéntur in ténebris mirabília tua * et iustítia tua in terra obliviónis? Tes prodiges sont-ils connus dans la région des ténèbres et Ta justice dans la terre de l'oubli ?
Et ego ad te, Dómine, clamávi, * et mane orátio mea prævéniet te. Et moi, Seigneur, je crie vers Toi, ma prière va au-devant de Toi dès le matin.
Ut quid, Dómine, repéllis ánimam meam, * abscóndis fáciem tuam a me? Pourquoi, Seigneur, repousses-Tu mon âme, me caches-Tu ta face ?
Pauper sum ego et móriens a iuventúte mea; * portávi pavóres tuos et conturbátus sum. Je suis malheureux et moribond depuis ma jeunesse; sous le poids de Tes terreurs, je ne sais que devenir.
Super me transiérunt iræ tuæ, * et terróres tui excidérunt me. Tes fureurs passent sur moi, Tes épouvantes m'accablent.
Circuiérunt me sicut aqua tota die, * circumdedérunt me simul. Comme des eaux débordées elles m'environnent tout le jour; elles m'assiègent toutes ensemble.
Elongásti a me amícum et próximum, * et noti mei sunt ténebræ. Tu as éloigné de moi mes amis et mes proches ; mes compagnons, ce sont les ténèbres de la tombe.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
Lectio brevis (Is 4, 2) Lecture brève (Is 4, 2)
In die illa erit germen Dómini in splendórem et glóriam, et fructus terræ sublímis, et exsultátio his qui salváti fúerint de Israel. Le germe du Seigneur fera l'ornement et la gloire, et le fruit de la terre, fera l'orgueil et la parure des réchappés d'Israël.
℣. Timébunt gentes nomen tuum, Dómine.
℟. Et omnes reges terræ glóriam tuam.
℣. Les nations craindront Ton nom Seigneur.
℟. Et tous les rois Ta gloire.
Festína, quæsumus, ne tardáveris, Dómine Iesu, ut advéntus tui consolatiónibus sublevéntur, qui in tua pietáte confídunt. Qui vivis. Hâte-toi, nous T'en prions, ne tarde pas, Seigneur Jésus ; que Ta venue console et soulage ceux qui mettent leur confiance en Ta tendresse.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. 1 Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 2 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 3 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Maintenant nos pieds se tiennent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du mardi 24 décembre 2019

Feria III Mardi
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 79, 4 et 2
VENI, et osténde nobis fáciem tuam, Dómine, qui sedes super Chérubim: et sálvi érimus. Ps. ibid., 2 Qui regis Israël, inténde: qui dedúcis, velut ovem, Ioseph. ℣. Glória Patri. Viens, Seigneur, Toi dont le trône est porté par les Chérubins. Viens nous montrer Ton visage et nous serons sauvés.
Ps. ib., 2. Ecoute, Pasteur d’Israël, Toi qui mènes le peuple de Joseph comme un berger son troupeau.
Collecta Collecte
Festína, quæsumus, ne tardáveris, Dómine Iesu, ut advéntus tui consolatiónibus sublevéntur, qui in tua pietáte confídunt. Qui vivis. Hâte-toi, nous T'en prions, ne tarde pas, Seigneur Jésus ; que Ta venue console et soulage ceux qui mettent leur confiance en Ta tendresse.
Lectio I Ière lecture
 Léctio libri secundi Samuélis (7,1-5.8b-12.14a.16)  
Factum est autem cum sedísset David rex in domo sua, et Dóminus dedísset ei réquiem úndique ab univérsis inimícis suis, dixit ad Nathan prophétam: " Vidésne quod ego hábitem in domo cédrina, et arca Dei pósita sit in médio péllium? ". Dixítque Nathan ad regem: " Omne, quod est in corde tuo, vade, fac, quia Dóminus tecum est ". Factum est autem in nocte illa, et ecce sermo Dómini ad Nathan dicens: " Vade et lóquere ad servum meum David: Haec dicit Dóminus: Numquid tu aedificábis mihi domum ad habitándum? Ego tuli te de páscuis sequéntem greges, ut esses dux super pópulum meum Israel, et fui tecum in ómnibus, ubicúmque ambulásti, et interféci univérsos inimícos tuos a fácie tua; fecíque tibi nomen grande iúxta nomen magnórum, qui sunt in terra. Et ponam locum pópulo meo Israel et plantábo eum, et habitábit in eo et non turbábitur ámplius; nec addent fílii iniquitátis ut afflígant eum sicut prius et ex die, qua constítui iúdices super pópulum meum Israel, et réquiem dabo tibi ab ómnibus inimícis tuis. Praedicítque tibi Dóminus quod domum fáciat tibi Dóminus. Cumque compléti fúerint dies tui, et dormíeris cum pátribus tuis, suscitábo semen tuum post te, quod egrediétur de viscéribus tuis; et firmábo regnum eíus. Ego ero ei in patrem, et ipse erit mihi in fílium; qui si iníque áliquid gésserit, árguam eum in virga virórum et in plagis filiórum hóminum. Misericórdiam autem meam non áuferam ab eo, sicut ábstuli a Saul, quem amóvi a fácie tua; et stábilis erit domus tua et regnum tuum usque in aetérnum ante fáciem meam, et thronus tuus erit firmus iúgiter ". Lorsque le roi David se fut établi dans sa maison, et que le Seigneur lui eut donné la paix de tous côtés avec tous ses ennemis, il dit au prophète Nathan : Ne voyez-vous pas que je demeure dans une maison de cèdre, et que l'arche de Dieu habite sous des peaux? Et Nathan dit au roi : Allez, faites tout ce que vous avez dans le coeur, parce que le Seigneur est avec vous. Mais, la nuit suivante, le Seigneur parla à Nathan, et lui dit: Parlez à Mon serviteur David, et dites-lui : Voici ce que dit le Seigneur : Me bâtirez-vous une maison afin que J'y habite? Voici ce que dit le Seigneur des armées : Je vous ai tiré des pâturages lorsque vous suiviez les troupeaux, afin que vous fussiez le chef de Mon peuple Israël. J'ai été avec vous partout où vous avez été; J'ai exterminé tous vos ennemis devant vous, et J'ai rendu votre nom illustre comme est celui des grands de la terre. Je mettrai Mon peuple Israël dans un lieu stable; Je l'y affermirai, et il y demeurera sans être jamais troublé; et les enfants d'iniquité n'entreprendront plus de l'affliger comme ils ont fait auparavant, depuis le temps où J'ai établi des juges sur Mon peuple Israël; et Je vous donnerai la paix avec tous vos ennemis. De plus, le Seigneur vous promet qu'Il vous fera Lui-même une maison. Et lorsque vos jours seront accomplis, et que vous vous serez endormi avec vos pères, Je mettrai sur votre trône après vous votre fils qui sortira de vous, et J'affermirai son règne. et s'il commet quelque chose d'injuste, je le châtierai avec la verge des hommes et par les coups dont on punit les enfants des hommes. Mais Je ne retirerai pas Ma miséricorde de lui, comme Je l'ai retirée de Saül, que J'ai rejeté de devant Ma face. Votre maison sera stable; vous verrez votre royaume subsister éternellement, et votre trône s'affermira pour jamais.


Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps.18,7. ℣. 2
℟. A summo caelo egréssio eius: et occúrsus eius usque ad summum eius. ℟. Comme le soleil, il se lève à une extrémité du ciel et court jusqu’à l’autre extrémité.
℣. Caeli enárrant glóriam Dei: et ópera mánum eius annúntiat firmaméntum. ℣. Les cieux chantent la gloire de Dieu ; leur voûte solide proclame la puissance de Ses mains.
 Evangelium  Evangile
 Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (1,67-79)  
In illo témpore : Zacharías pater Ioánnis implétus est Spíritu Sancto et prophetávit dicens: " Benedíctus Dóminus, Deus Israel, quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suae et eréxit cornu salútis nobis in domo David púeri sui, sicut locútus est per os sanctórum, qui a sǽculo sunt, prophetárum eíus, salútem ex inimícis nostris et de manu ómnium, qui odérunt nos; ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris et memorári testaménti sui sancti, iusiurándum, quod iurávit ad Ábraham patrem nostrum, datúrum se nobis, ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, serviámus illi in sanctitáte et iustítia coram ipso ómnibus diébus nostris. Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: praeíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eíus, ad dandam sciéntiam salútis plebi eíus in remissiónem peccatórum eórum, per víscera misericórdiae Dei nostri, in quibus visitábit nos óriens ex alto, illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis ". En ce temps là : Zacharie, le père de Jean, fut rempli du Saint-Esprit, et il prophétisa, en disant:
Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Zach. 9, 9
Exsúlta satis, fília Sion, praédica, fília Ierúsalem: ecce rex tuus venit tibi, sanctus et salvátor. Danse de joie, fille de Sion. Crie ta joie, fille de Jérusalem. Voici que ton roi vient à toi : Il est saint et Il te sauvera.
Communio Communion
Ps. 18, 6-7
Exsultávit ut gigas ad curréndam viam: a summo caelo egréssio eius, et occúrsus eius usque ad summum eius. A pas de géant, Il s’est élancé sur le chemin à parcourir ; Il se lève à une extrêmité du ciel et court jusqu’à l’autre extrêmité.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du mardi 24 décembre 2019

Feria III Mardi
Ad Sextam
Ad Sextam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Rector potens, verax Deus, Maître puissant, Dieu Vérité,
qui témperas rerum vices, Tu règles la marche du temps,
splendóre mane ínstruis Tu formes l'aube en sa clarté,
et ígnibus merídiem. au midi Tu donnes ses flammes.
Exstíngue flammas lítium, Éteins le feu des dissensions,
aufer calórem nóxium, calme la fièvre du péché,
confer salútem córporum apporte à nos corps la santé
verámque pacem córdium. à nos cœurs, la paix véritable.
Praesta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen. régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. 1 Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Psalmus 118 (119), 137-144 Psaume 118 (119), 137-144
XVIII (Sade) XVIII (Sade)
Iustus es, Dómine, * et rectum iudícium tuum. Tu es juste, Seigneur, et Tes jugements sont équitables.
Mandásti in iustítia testimónia tua * et in veritáte nimis. Tu as donné tes enseignements, selon la justice et une parfaite fidélité.
Consúmpsit me zelus meus, * quia oblíti sunt verba tua inimíci mei. Mon zèle me consume, parce que mes adversaires oublient Tes paroles.
Ignítum elóquium tuum veheménter, * et servus tuus diléxit illud. Ta parole est vivement enflammée et Ton serviteur l'aime.
Adulescéntulus sum ego et contémptus; * mandáta tua non sum oblítus. Je suis petit et méprisé; mais je n'oublie point tes ordonnances.
Iustítia tua iustítia in ætérnum, * et lex tua véritas. Ta justice est une justice éternelle, et Ta loi est vérité.
Tribulátio et angústia invenérunt me; * præcépta tua delectátio mea est. La détresse et l'angoisse m'ont atteint; Tes commandements font mes délices.
Iustítia testimónia tua in ætérnum; * intelléctum da mihi, et vivam. Tes enseignements sont éternellement justes; donne-moi l'intelligence, pour que je vive.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Ant. 2 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 2 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 87 (88) Psaume 87 (88)
Hominis graviter ægrotantis oratio Prière de l'homme gravement malade
Hæc est hora vestra et potestas tenebrarum (Lc 22, 53). C'est maintenant votre heure, et le pouvoir des ténèbres (Lc 22, 53).
I I
Dómine, Deus salútis meæ, * in die clamávi et nocte coram te. Seigneur, Dieu de mon salut, quand je crie la nuit devant Toi.
Intret in conspéctu tuo orátio mea; * inclína aurem tuam ad precem meam. Que ma prière arrive en Ta présence, prête l'oreille à mes supplications.
Quia repléta est malis ánima mea, * et vita mea inférno appropinquávit. Car mon âme est rassasiée de maux; et ma vie touche à l'enfer.
Æstimátus sum cum descendéntibus in lacum, * factus sum sicut homo sine adiutório. On me compte parmi ceux qui descendent dans la fosse, je suis comme un homme sans secours
Inter mórtuos liber, * sicut vulneráti dormiéntes in sepúlcris; Je suis comme délaissé parmi les morts, pareil aux cadavres étendus dans le sépulcre ;
quorum non es memor ámplius, * et ipsi de manu tua abscíssi sunt. dont Tu n'as plus le souvenir, et qui sont soustraits à Ta main.
Posuísti me in lacu inferióri, * in tenebrósis et in umbra mortis. Tu m'as jeté au fond de la fosse, dans les ténèbres, dans les abîmes.
Super me gravátus est furor tuus, * et omnes fluctus tuos induxísti super me. Sur moi s'appesantit Ta fureur, tu m'accables de tous Tes flots.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Ant. 3 María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. 3 Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
II II
Longe fecísti notos meos a me, * posuísti me abominatiónem eis; Tu as éloigné de moi mes amis, Tu m'as rendu pour eux un objet d'horreur;
conclúsus sum et non egrédiar. * Oculi mei languérunt præ afflictióne. je suis emprisonné sans pouvoir sortir; mes yeux se consument dans la souffrance.
Clamávi ad te, Dómine, tota die, * expándi ad te manus meas. je T'invoque tout le jour, le Seigneur, j'étends les mains vers Toi.
Numquid mórtuis fácies mirabília, * aut surgent umbræ et confitebúntur tibi? Feras-tu un miracle pour les morts; ou bien les ombres se lèveront-elles pour Te louer ?
Numquid narrábit áliquis in sepúlcro  misericórdiam tuam * et veritátem tuam in loco perditiónis? Publie-t-on Ta bonté dans le sépulcre, Ta fidélité dans l'abîme?
Numquid cognoscéntur in ténebris mirabília tua * et iustítia tua in terra obliviónis? Tes prodiges sont-ils connus dans la région des ténèbres et Ta justice dans la terre de l'oubli ?
Et ego ad te, Dómine, clamávi, * et mane orátio mea prævéniet te. Et moi, Seigneur, je crie vers Toi, ma prière va au-devant de Toi dès le matin.
Ut quid, Dómine, repéllis ánimam meam, * abscóndis fáciem tuam a me? Pourquoi, Seigneur, repousses-Tu mon âme, me caches-Tu ta face ?
Pauper sum ego et móriens a iuventúte mea; * portávi pavóres tuos et conturbátus sum. Je suis malheureux et moribond depuis ma jeunesse; sous le poids de Tes terreurs, je ne sais que devenir.
Super me transiérunt iræ tuæ, * et terróres tui excidérunt me. Tes fureurs passent sur moi, Tes épouvantes m'accablent.
Circuiérunt me sicut aqua tota die, * circumdedérunt me simul. Comme des eaux débordées elles m'environnent tout le jour; elles m'assiègent toutes ensemble.
Elongásti a me amícum et próximum, * et noti mei sunt ténebræ. Tu as éloigné de moi mes amis et mes proches ; mes compagnons, ce sont les ténèbres de la tombe.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
Lectio brevis (Is 4, 3) Lecture brève (Is 4, 3)
Omnis qui relíctus fúerit in Sion et resíduus in Ierúsalem, sanctus vocábitur, omnis qui scriptus est ad vitam in Ierúsalem. Ceux qui seront restés dans Sion, et ceux qui auront été épargnés dans Jérusalem seront appelés saints, tous ceux qui sont inscrits pour la vie dans Jérusalem.
℣. Meménto nostri, Dómine, in beneplácito pópuli tui.
℟. Vísita nos in salutári tuo.
℣. Souviens-Toi de nous, Seigneur, dans Tes largesses pour Ton peuple.
℟. Visite-nous dans Ton Salut.
Festína, quæsumus, ne tardáveris, Dómine Iesu, ut advéntus tui consolatiónibus sublevéntur, qui in tua pietáte confídunt. Qui vivis. Hâte-toi, nous T'en prions, ne tarde pas, Seigneur Jésus ; que Ta venue console et soulage ceux qui mettent leur confiance en Ta tendresse.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. 1 Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 2 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. 3 Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du mardi 24 décembre 2019

Feria III Mardi
Ad Nonam
Ad Nonam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Rerum, Deus, tenax vigor, Dieu fort, soutien de l'univers,
immótus in te pérmanens, qui est en Toi sans changement,
lucis diúrnae témpora Tu fixes dans leur succession
succéssibus detérminans, les temps que le soleil mesure.
Largíre clarum véspere, Donne-nous un soir lumineux
quo vita numquam décidat, où la vie ne décline pas,
sed praémium mortis sacrae où, pour le fruit de la Sainte Mort,
perénnis instet glória. resplendira toujours la gloire.
Praesta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen. régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. 1 Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Psalmus 118 (119), 137-144 Psaume 118 (119), 137-144
XVIII (Sade) XVIII (Sade)
Iustus es, Dómine, * et rectum iudícium tuum. Tu es juste, Seigneur, et Tes jugements sont équitables.
Mandásti in iustítia testimónia tua * et in veritáte nimis. Tu as donné tes enseignements, selon la justice et une parfaite fidélité.
Consúmpsit me zelus meus, * quia oblíti sunt verba tua inimíci mei. Mon zèle me consume, parce que mes adversaires oublient Tes paroles.
Ignítum elóquium tuum veheménter, * et servus tuus diléxit illud. Ta parole est vivement enflammée et Ton serviteur l'aime.
Adulescéntulus sum ego et contémptus; * mandáta tua non sum oblítus. Je suis petit et méprisé; mais je n'oublie point tes ordonnances.
Iustítia tua iustítia in ætérnum, * et lex tua véritas. Ta justice est une justice éternelle, et Ta loi est vérité.
Tribulátio et angústia invenérunt me; * præcépta tua delectátio mea est. La détresse et l'angoisse m'ont atteint; Tes commandements font mes délices.
Iustítia testimónia tua in ætérnum; * intelléctum da mihi, et vivam. Tes enseignements sont éternellement justes; donne-moi l'intelligence, pour que je vive.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Ant. 2 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 2 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 87 (88) Psaume 87 (88)
Hominis graviter ægrotantis oratio Prière de l'homme gravement malade
Hæc est hora vestra et potestas tenebrarum (Lc 22, 53). C'est maintenant votre heure, et le pouvoir des ténèbres (Lc 22, 53).
I I
Dómine, Deus salútis meæ, * in die clamávi et nocte coram te. Seigneur, Dieu de mon salut, quand je crie la nuit devant Toi.
Intret in conspéctu tuo orátio mea; * inclína aurem tuam ad precem meam. Que ma prière arrive en Ta présence, prête l'oreille à mes supplications.
Quia repléta est malis ánima mea, * et vita mea inférno appropinquávit. Car mon âme est rassasiée de maux; et ma vie touche à l'enfer.
Æstimátus sum cum descendéntibus in lacum, * factus sum sicut homo sine adiutório. On me compte parmi ceux qui descendent dans la fosse, je suis comme un homme sans secours
Inter mórtuos liber, * sicut vulneráti dormiéntes in sepúlcris; Je suis comme délaissé parmi les morts, pareil aux cadavres étendus dans le sépulcre ;
quorum non es memor ámplius, * et ipsi de manu tua abscíssi sunt. dont Tu n'as plus le souvenir, et qui sont soustraits à Ta main.
Posuísti me in lacu inferióri, * in tenebrósis et in umbra mortis. Tu m'as jeté au fond de la fosse, dans les ténèbres, dans les abîmes.
Super me gravátus est furor tuus, * et omnes fluctus tuos induxísti super me. Sur moi s'appesantit Ta fureur, tu m'accables de tous Tes flots.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Ant. 3 María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. 3 Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
II II
Longe fecísti notos meos a me, * posuísti me abominatiónem eis; Tu as éloigné de moi mes amis, Tu m'as rendu pour eux un objet d'horreur;
conclúsus sum et non egrédiar. * Oculi mei languérunt præ afflictióne. je suis emprisonné sans pouvoir sortir; mes yeux se consument dans la souffrance.
Clamávi ad te, Dómine, tota die, * expándi ad te manus meas. je T'invoque tout le jour, le Seigneur, j'étends les mains vers Toi.
Numquid mórtuis fácies mirabília, * aut surgent umbræ et confitebúntur tibi? Feras-tu un miracle pour les morts; ou bien les ombres se lèveront-elles pour Te louer ?
Numquid narrábit áliquis in sepúlcro  misericórdiam tuam * et veritátem tuam in loco perditiónis? Publie-t-on Ta bonté dans le sépulcre, Ta fidélité dans l'abîme?
Numquid cognoscéntur in ténebris mirabília tua * et iustítia tua in terra obliviónis? Tes prodiges sont-ils connus dans la région des ténèbres et Ta justice dans la terre de l'oubli ?
Et ego ad te, Dómine, clamávi, * et mane orátio mea prævéniet te. Et moi, Seigneur, je crie vers Toi, ma prière va au-devant de Toi dès le matin.
Ut quid, Dómine, repéllis ánimam meam, * abscóndis fáciem tuam a me? Pourquoi, Seigneur, repousses-Tu mon âme, me caches-Tu ta face ?
Pauper sum ego et móriens a iuventúte mea; * portávi pavóres tuos et conturbátus sum. Je suis malheureux et moribond depuis ma jeunesse; sous le poids de Tes terreurs, je ne sais que devenir.
Super me transiérunt iræ tuæ, * et terróres tui excidérunt me. Tes fureurs passent sur moi, Tes épouvantes m'accablent.
Circuiérunt me sicut aqua tota die, * circumdedérunt me simul. Comme des eaux débordées elles m'environnent tout le jour; elles m'assiègent toutes ensemble.
Elongásti a me amícum et próximum, * et noti mei sunt ténebræ. Tu as éloigné de moi mes amis et mes proches ; mes compagnons, ce sont les ténèbres de la tombe.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
Lectio brevis (Is 61, 11) Lecture brève (Is 61, 11)
Sicut terra profert germen suum, et sicut hortus semen suum gérminat, sic Dóminus Deus germinábit iustítiam et laudem coram univérsis géntibus. Comme la terre fait éclore ses germes, et comme un jardin fait germer ses semences, ainsi le Seigneur fera germer la justice, et la louange devant toutes les nations.
℣. Veni, Dómine, et noli tardáre.
℟. Reláxa facínora plebi tuæ.
℣. Viens Seigneur, ne tarde pas.
℟. Efface les délits de Ton peuple.
Festína, quæsumus, ne tardáveris, Dómine Iesu, ut advéntus tui consolatiónibus sublevéntur, qui in tua pietáte confídunt. Qui vivis. Hâte-toi, nous T'en prions, ne tarde pas, Seigneur Jésus ; que Ta venue console et soulage ceux qui mettent leur confiance en Ta tendresse.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Prophétæ prædicavérunt nasci Salvatórem de Vírgine María.Ant. 1 Les prophètes ont prédi la naissance du Sauveur de la Vierge Marie.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Gábriel ángelus locútus est Maríæ, dicens: Ave, grátia plena; Dóminus tecum; benedícta tu inter mulíeres.Ant. 2 L'ange Gabriel s'adressa à Marie en disant : Salut, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 María dixit: Qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, et quia paritúra sum Regem, qui claustrum virginitátis meæ non violábit.Ant. 3 Marie dit : quelle est cette salutation ? Mon âme est troublée, et parce que je suis enceinte du Roi, qui n'a pas brisé le sceau de ma virginité.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du mardi 24 décembre 2019

Feria III Mardi
IN NATIVITATE DOMINI NATIVITE DU SEIGNEUR
Sollemnitas Solennité
Ad I Vesperas
Aux Ières Vêpres
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Christe, redémptor ómnium, O Christ, ô Rédempteur de tous,
ex Patre, Patris Unice, Issu du Père, Fils unique,
solus ante princípium Toi qui seul, avant le principe,
natus ineffabíliter, Es né inexprimablement,
Tu lumen, tu splendor Patris, Splendeur du Père et Son éclat.
tu spes perénnis ómnium, Espoir à jamais de tout homme,
inténde quas fundunt preces Écoute les flots des prières
tui per orbem sérvuli. De ceux qui Te servent partout.
Salútis auctor, récole Auteur du salut, souviens-Toi:
quod nostri quondam córporis, Naguère, Tu as pris la forme
ex illibáta Vírgine De notre corps, en Ta naissance
nascéndo, formam súmpseris. D'une femme au corps virginal.
Hic præsens testátur dies, Ce jour présent en est témoin,
currens per anni círculum, Que le cycle de l'an ramène:
quod solus a sede Patris Seul, quittant le séjour du Père,
mundi salus advéneris; Tu vins sauver le monde entier.
Hunc cælum, terra, hunc mare, Le ciel et la terre et la mer
hunc omne quod in eis est, Et tous les êtres qu'ils contiennent
auctórem advéntus tui Louent, dans la joie de leur cantique,
laudat exsúltans cántico. Ce jour de Ton avènement.
Nos quoque, qui sancto tuo Et nous les hommes, nous aussi,
redémpti sumus sánguine, Que Ton sang de grand prix rachète,
ob diem natális tui Fêtons le jour de Ta naissance,
hymnum novum concínimus. Entonnons le chant nouveau.
Iesu, tibi sit glória, Toute gloire à Toi, ô Jésus,
qui natus es de Vírgine, A Toi qui es né de la Vierge;
cum Patre et almo Spíritu, Au Père, à l'Esprit, même gloire.
in sempitérna sæcula. Amen. A travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Rex pacíficus magnificátus est, cuius vultum desíderat univérsa terra.Ant. 1 Le Roi pacifique est magnifié, Lui dont tout l'univers désirait voir le visage.
Psalmus 112 (113) Psaume 112 (113)
Laudabile nomen Domini Que soit loué le nom du Seigneur
Deposuit potentes de sede et exaltavit humiles (Lc 1, 52). Il dépose les puissants de leur trône et Il exalte les humbles (Lc 1, 52).
Laudáte, púeri Dómini, * laudáte nomen Dómini. Louez enfants du Seigneur, * louez le nom du Seigneur.
Sit nomen Dómini benedíctum * ex hoc nunc et usque in sæculum. Que le nom dit Seigneur soit béni, * dès ce moment et jusque dans les siècles.
A solis ortu usque ad occásum * laudábile nomen Dómini. Du lever du soleil à son coucher * que soir loué le nom du Seigneur.
Excélsus super omnes gentes Dóminus, * super cælos glória eius. Il est élevé au-dessus de toutes les nations, le Seigneur, * et au-dessus des cieux est Sa gloire.
Quis sicut Dóminus Deus noster, qui in altis hábitat * et se inclínat, ut respíciat in cælum et in terram? Qui est comme le Seigneur notre Dieu, qui habite dans les hauteurs, * et s'incline pour regarder vers le ciel et vers la terre ?
Súscitans de terra ínopem, * de stércore érigens páuperem, Relevant de terre l'indigent, * et redressant du fumier le pauvre.
ut cóllocet eum cum princípibus, * cum princípibus pópuli sui. Afin de L'établir avec des princes, * avec les princes de Son peuple.
Qui habitáre facit stérilem in domo, * matrem filiórum lætántem. Lui qui fait habiter la femme stérile dans une maison * joyeuse mère de [plusieurs] fils.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Rex pacíficus magnificátus est, cuius vultum desíderat univérsa terra.Ant. Le Roi pacifique est magnifié, Lui dont tout l'univers désirait voir le visage.
Ant. 2 Emíttit elóquium suum in terram, velóciter currit sermo eius.Ant. 2 Il a proféré Sa parole sur la terre, et Ses mots la parcourent avec rapidité.
Psalmus 147 (147B) Psaume 147 (147B)
Instauratio Ierusalem Instauration de Jerusalem
Veni, ostendam tibi sponsam uxorem Agni (Ap 21, 9). Viens, je te montrerai, l'épouse, la femme de l'Agneau (Ap 21, 9).
Lauda, Ierúsalem, Dóminum; * † colláuda Deum tuum, Sion. Jérusalem, célèbre le Seigneur; Sion, loue ton Dieu.
Quóniam confortávit seras portárum tuárum, * benedíxit fíliis tuis in te. Car Il affermit les verrous de tes portes, Il bénit tes fils au milieu de toi;
Qui ponit fines tuos pacem * et ádipe fruménti sátiat te. Il assure la paix à tes frontières, Il te rassasie de la fleur du froment.
Qui emíttit elóquium suum terræ, * velóciter currit verbum eius. Il envoie Ses ordres à la terre; Sa parole court avec vitesse.
Qui dat nivem sicut lanam, * pruínam sicut cínerem spargit. Il fait tomber la neige comme de la laine, Il répand le givre comme de la cendre.
Mittit crystállum suam sicut buccéllas; * ante fáciem frígoris eius quis sustinébit? Il jette Ses glaçons par morceaux: qui peut tenir devant Ses frimas?
Emíttet verbum suum et liquefáciet ea, * flabit spíritus eius, et fluent aquæ. Il envoie Sa parole, et Il les fond; Il fait souffler son vent, et les eaux coulent.
Qui annúntiat verbum suum Iacob, * iustítias et iudícia sua Israel. C'est Lui qui a révélé Sa parole à Jacob, Ses lois et Ses ordonnances à Israël.
Non fecit táliter omni natióni, * et iudícia sua non manifestávit eis. Il n'a pas fait de même pour toutes les autres nations; elles ne connaissent pas Ses ordonnances.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Emíttit elóquium suum in terram, velóciter currit sermo eius.Ant. Il a proféré Sa parole sur la terre, et Ses mots la parcourent avec rapidité.
Ant. 3 Verbum supérnum, a Patre ante témpora génitum, hódie pro nobis caro factum exinanívit semetípsum.Ant. 3 Le Verbe du très haut, engendré du Père avant les siècles, aujourd'hui, pour nous S'est fait chair en S'anéantissant.
Canticum (Eph 1, 3-10) NT 4 Cantique (Eph 1, 3-10) NT 4
De Deo salvatore Au Dieu sauveur
Benedíctus Deus et Pater Dómini nostri Iesu Christi, * qui benedíxit nos in omni benedictióne spiritáli in cæléstibus in Christo, Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis dans le Christ de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les cieux,
sicut elégit nos in ipso ante mundi constitutiónem, † ut essémus sancti et immaculáti * in conspéctu eius in caritáte, c'est en Lui qu'il nous a choisis dès avant la création du monde, pour que nous soyons saints et immaculés devant Lui dans la charité,
qui prædestinávit nos in adoptiónem filiórum † per Iesum Christum in ipsum, * secúndum beneplácitum voluntátis suæ, nous ayant, dans Son amour, prédestinés à être Ses fils adoptifs par Jésus-Christ, selon Sa libre volonté,
in laudem glóriæ grátiæ suæ, * in qua gratificávit nos in Dilécto, en faisant ainsi éclater la gloire de Sa grâce, par laquelle Il nous a rendus agréables à Ses yeux en Son [Fils] bien-aimé.
in quo habémus redemptiónem per sánguinem eius, * remissiónem peccatórum, C'est en Lui que nous avons la rédemption acquise par Son sang, la rémission des péchés,
secúndum divítias grátiæ eius, † qua superabundávit in nobis * in omni sapiéntia et prudéntia, selon la richesse de Sa grâce, que Dieu a répandue abondamment sur nous en toute sagesse et intelligence,
notum fáciens nobis mystérium voluntátis suæ, * secúndum beneplácitum eius, en nous faisant connaître le mystère de Sa volonté, selon le libre dessein que s'était proposé Sa bonté,
quod propósuit in eo, * in dispensatiónem plenitúdinis témporum: pour le réaliser lorsque la plénitude des temps serait accomplie :
recapituláre ómnia in Christo, * quæ in cælis et quæ in terra. à savoir, de réunir toutes choses en Jésus-Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Verbum supérnum, a Patre ante témpora génitum, hódie pro nobis caro factum exinanívit semetípsum.Ant. Le Verbe du très haut, engendré du Père avant les siècles, aujourd'hui, pour nous S'est fait chair en S'anéantissant.
Lectio brevis (Gal 4, 4-5) Lecture brève (Gal 4, 4-5)
Ubi venit plenitúdo témporis, misit Deus Fílium suum, factum ex mulíere, factum sub lege, ut eos, qui sub lege erant, redímeret, ut adoptiónem filiórum reciperémus. Lorsque est venue la plénitude des temps, Dieu a envoyé Son Fils, formé d'une femme, né sous la Loi, pour affranchir ceux qui sont sous la Loi, afin de nous conférer l'adoption.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Hódie sciétis * Quia véniet Dóminus. Hódie.
℣. Et mane vidébitis glóriam eius. * Quia véniet Dóminus. Glória Patri. Hódie.
℟. Aujourd'hui vous connaîtrez * Qu'est venu le Seigneur. Aujourd'hui. ℣. Et au matin vous verrez Sa gloire. Qu'est venu le Seigneur. Aujourd'hui. Gloire au Père. Aujourd'hui.
Ant. Cum ortus fúerit sol de cælo, vidébitis Regem regum procedéntem a Patre, tamquam sponsum de thálamo suo.Ant. Quand le soleil sera levé dans le ciel, vous verrez le Roi des rois, qui procède du Père, tel l’Époux sortant de la chambre nuptiale.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a pris en considération l'humilité de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Cum ortus fúerit sol de cælo, vidébitis Regem regum procedéntem a Patre, tamquam sponsum de thálamo suo.Ant. Quand le soleil sera levé dans le ciel, vous verrez le Roi des rois, qui procède du Père, tel l’Époux sortant de la chambre nuptiale.
PrecesPrières litaniques
Deus, lætítiam nobis concédens hoc matutíno témpore eum laudándi, spem róborat nostram. Ideo fidénter ipsi supplicémus: Dieu fortifie notre espérance en nous donnant la joie de Le louer dès le matin. Supplions-Le avec confiance :
Ad glóriam nóminis tui, audi nos, Dómine. Pour la gloire de Ton nom, écoute-nous Seigneur.
Grátias ágimus tibi, Deus et Pater Salvatóris nostri Iesu, Dieu et Père de Jésus notre Sauveur, nous Te rendons grâces.
pro cognitióne et immortalitáte, quas dedísti nobis per ipsum. Par Lui, Tu nous as donné la connaissance et l'immortalité.
Concéde humilitátem córdibus nostris, Accorde-nous l'humilité du coeur
ut subiécti simus ínvicem in timóre Christi. Pour que nous soyons soumis les uns au autres dans la crainte du Christ.
Spíritum tuum nobis fámulis tuis infúnde, Répands Ton Esprit Saint sur nous, Tes serviteurs,
ut diléctio nostra fratérna sine simulatióne fiat. Pour que notre amour fraternel soit sans hypocrisie.
Qui hómini labórem præcepísti in mundi dominatiónem, Tu as commandé à l'homme de dominer le monde par son travail
concéde, ut labor noster te célebret fratrésque nostros sanctíficet. Que le nôtre Te glorifie et contribue à sanctifier nos frères.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Da, quæsumus, omnípotens Deus, ut, dum nova incarnáti Verbi tui luce perfúndimur, hoc in nostro respléndeat ópere, quod per fidem fulget in mente. Per Dóminum. Donne, nous T'en prions, Dieu tout puissant, alors que l’incarnation de Ton Verbe vient de nous inonder d’une lumière nouvelle de faire resplendir dans nos vies cette lumière qui brille par la foi en nos intelligences.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du mardi 24 décembre 2019

Feria III Mardi
IN NATIVITATE DOMINI NATIVITE DU SEIGNEUR
Sollemnitas Solennité
Ad Completorium
Aux Complies
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
℣. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. ℟. Amen. ℣. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. ℟. Amen.
Hymnus Hymne
Christe, qui, splendor et dies O Christ, la splendeur et le jour,
noctis tenébras détegis, qui chasses l'ombre de la nuit,
lucísque lumen créderis, nous croyons que Tu es lumière,
lumen beátis prædicans, promettant lumière aux élus.
Precámur, sancte Dómine, Seigneur très saint, nous T'en prions,
hac nocte nos custódias; en cette nuit protège-nous ;
sit nobis in te réquies, fais que nous reposions en Toi,
quiétas horas tríbue. donne-nous des heures de paix.
Somno si dantur óculi, Nos yeux se livrent au sommeil ;
cor semper ad te vígilet; que nos cœurs veillent pour T'attendre;
tuáque dextra prótegas protège de Ton bras puissant
fidéles, qui te díligunt. ceux qui Te gardent leur amour.
Defénsor noster, áspice, Regarde-nous ô Défenseur,
insidiántes réprime, repousse au loin ceux qui nous guettent,
gubérna tuos fámulos, daigne guider Tes serviteurs
quos sánguine mercátus es. que Tu rachetas par Ton sang.
Sit Christe, rex piíssime O Christ, ô Roi plein de bonté,
tibi Patríque glória gloire à Toi et gloire à Ton Père,
cum Spíritu Paráclito, avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sǽcula. Amen. à travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. 1 Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Psalmus 4 Psaume 4
Gratiarum actio Action de grâce.
Admirabilem fecit Dominus, quem suscitavit a mortuis (S. Augustinus). Le Seigneur nous fait admirer Celui qu'Il a ressuscité des morts.
Cum invocárem, exaudívit me Deus iustítiae meæ. * In tribulatióne dilatásti mihi; Lorsque je L'ai invoqué, le Dieu de ma justice m'a exaucé. Tu m'as mis au large dans la tribulation.
miserére mei * et exáudi oratiónem meam. Aie pitié de moi, et exauce ma prière.
Fílii hóminum, úsquequo gravi corde? * Ut quid dilígitis vanitátem et quæritis mendácium? Enfants des hommes, jusques à quand aurez-vous le coeur appesanti ? Pourquoi aimez-vous la vanité, et cherchez-vous le mensonge?
Et scitóte quóniam mirificávit Dóminus sanctum suum; * Dóminus exáudiet, cum clamávero ad eum. Sachez donc que le Seigneur a merveilleusement glorifié Son Saint ; le Seigneur m'exaucera quand j'aurai crié vers Lui.
Irascímini et nolíte peccáre; loquímini in córdibus vestris, * in cubílibus vestris et conquiéscite. Reprenez-vous, mais ne péchez point ; ce que vous dites contre moi au fond de vos coeurs, répétez-le avec componction sur vos couches.
Sacrificáte sacrifícium iustítiæ * et speráte in Dómino. Offrez un sacrifice de justice, et espérez dans le Seigneur.
Multi dicunt: «Quis osténdit nobis bona?». * Leva in signum super nos lumen vultus tui, Dómine! Beaucoup disent: « qui nous fera voir le bonheur?». La lumière de Ton visage est gravée sur nous, Seigneur.
Maiórem dedísti lætítiam in corde meo, * quam cum multiplicántur fruméntum et vinum eórum. Tu as mis la joie dans mon coeur, ils se sont multipliés par l'abondance de leur froment et de leur vin.
In pace in idípsum dórmiam et requiéscam, * quóniam tu, Dómine, singuláriter in spe constituísti me. Et moi je dormirai et me reposerai en paix, parce que Toi, Seigneur, m'as affermi dans une espérance singulière.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Ant. 2 In noctibus benedicite Dominum.Ant. 2 Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Psalmus 133 (134) Psaume 133
Vespertina oratio in templo Prière vespérale dans le temple.
Laudem dicite Deo nostro, omnes servi eius et qui timetis eum, pusilli et magni! (Ap 19, 5). Louez notre Dieu, vous tous Ses serviteurs, vous qui Le craignez, petits et grands.
Ecce benedícite Dóminum, omnes servi Dómini, * qui statis in domo Dómini per noctes. Voici, bénissez le Seigneur, tous les serviteurs du Seigneur, qui vous tenez dans la maison du Seigneur au long des nuits.
Extóllite manus vestras ad sanctuárium * et benedícite Dóminum. Levez vos mains vers le sanctuaire, et bénissez le Seigneur.
Benedícat te Dóminus ex Sion, * qui fecit cælum et terram. Que le Seigneur te bénisse de Sion, * Lui qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In noctibus benedicite Dominum.Ant. Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Lectio brevis (Deut 6, 4-7) Lecture brève (Deut 6, 4-7)
Audi Israel: Dóminus Deus noster Dóminus unus est. Díliges Dóminum Deum tuum ex toto corde tuo et ex tota ánima tua et ex tota fortitúdine tua. Erúntque verba hæc, quæ ego præcípio tibi hódie, in corde tuo, et inculcábis ea fíliis tuis et loquéris ea sedens in domo tua et ámbulans in itínere, decúmbens atque consúrgens. Ecoute, Israël: le Seigneur, notre Dieu, est seul le Seigneur. Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements que Je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras.
℟. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. ℣. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus. ℟. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. En Tes mains. ℣. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. En Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumière des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Orémus. Prions.
Vísita, quǽsumus, Dómine, habitatiónem istam, et omnes insídias inimíci ab ea longe repélle; ángeli tui sancti hábitent in ea, qui nos in pace custódiant; et benedíctio tua sit super nos semper. Per Christum Dóminum nostrum.Visite, nous T'en prions, Seigneur, cette habitation, et refoule loin d'elle tous les ennemis embusqués ; Tes saints anges y demeurent, qui nous gardent dans la paix ; et que Ta bénédiction soit toujours sur nous.Per Christum Dóminum nostrum.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. ℟. Amen. Que le Seigneur tout puissant nous accorde une nuit paisible et une fin parfaite. ℟. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Sub tuum præsídium confúgimus, Nous avons recours à votre protection,
Sancta Dei Génitrix : sainte Mère de Dieu :
nostras deprecatiónes ne despicias ne rejetez pas les prières
in necessitátibus nostris, que nous vous adressons dans nos besoins ;
sed a periculis cunctis líbera nos, mais délivrez-nous de tous les dangers,
semper Virgo ô toujours Vierge
gloriósa et benedícta. glorieuse et bénie.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Que demande l’Église lorsqu’elle prie en disant : « Que ton Règne vienne »?
2816-28212859
L’Église implore la venue finale du Royaume de Dieu par le retour du Christ dans sa gloire. Mais l’Église prie aussi pour que le Règne de Dieu grandisse dès aujourd’hui par la sanctification des hommes dans l’Esprit et grâce à leurs efforts au service de la justice et de la paix, selon les
Béatitudes. Cette demande est le cri de l’Esprit et de l’Épouse : « Viens Seigneur Jésus » (Ap 22,20).
Pourquoi demander : « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel »?
2822-2827 2860
La volonté de notre Père est que « tous les hommes soient sauvés » (1 Tm 2,3). C’est pourquoi Jésus est venu pour accomplir parfaitement la volonté salvifique du Père. Nous prions Dieu le Père d’unir notre volonté à celle de son Fils, à l’exemple de la Vierge Très Sainte et des Saints. Nous demandons que son dessein d’amour bienveillant se réalise pleinement sur la terre comme c’est déjà le cas au ciel. C’est par la prière que nous pouvons « discerner la volonté de Dieu » (Rm 12,2) et obtenir la « constance pour l’accomplir » (He 10,36).
Quel est le sens de la demande : « Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour »?
2828-28342861
En demandant à Dieu, avec l’abandon confiant des fils, la nourriture de tous les jours nécessaire à tous pour leur subsistance, nous reconnaissons combien Dieu notre Père est bon au-delà de toute bonté. Nous demandons aussi la grâce de savoir agir pour que la justice et le partage permettent à ceux qui possèdent en abondance de venir en aide aux besoins des autres.
Quel est le sens spécifique de cette demande pour le chrétien?
2835-28372861
Puisque « l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu » (Mt 4,4), cette demande concerne également la faim de la Parole de Dieu et du Corps du Christ reçu dans
l’Eucharistie, ainsi que la faim de l’Esprit Saint. Nous demandons cela avec une confiance absolue, pour aujourd’hui, l’aujourd’hui de Dieu, et cela nous est donné surtout dans l’Eucharistie, avant-goût du banquet du Royaume qui vient.
Pourquoi disons-nous : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés »?

2838-28392862
En demandant à Dieu notre Père de nous pardonner, nous nous reconnaissons pécheurs devant lui. Mais nous confessons en même temps sa miséricorde parce que, en son Fils et par les sacrements, « nous recevons la rédemption et la rémission de nos péchés » (Col 1,14). Notre demande ne sera cependant exaucée qu’à condition que, de notre côté, nous ayons d’abord pardonné.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 66 - DE OSTIARIIS MONASTERII 66 - LES PORTIERS DU MONASTÈRE
Ad portam monasterii ponatur senex sapiens, qui sciat accipere responsum et reddere, et cuius maturitas eum non sinat vacari. Qui portarius cellam debebit habere iuxta portam, ut venientes semper præsentem inveniant a quo responsum accipiant. Et mox ut aliquis pulsaverit aut pauper clamaverit, Deo gratias respondeat aut Benedic, et cum omni mansuetudine timoris Dei reddat responsum festinanter cum fervore caritatis. Qui portarius si indiget solacio iuniorem fratrem accipiat. Monasterium autem, si possit fieri, ita debet constitui ut omnia necessaria, id est aqua, molendinum, hortum, vel artes diversas intra monasterium exerceantur, ut non sit necessitas monachis vagandi foris, quia omnino non expedit animabus eorum. Hanc autem regulam sæpius volumus in congregatione legi, ne quis fratrum se de ignorantia excuset. A LA PORTE du monastère on placera un ancien judicieux, qui sache recevoir et rendre réponse et dont la maturité le préserve de déambuler partout. Ce portier devra avoir une loge près de la porte, afin que les arrivants trouvent toujours là quelqu’un pour leur répondre. Dès qu’on aura frappé ou qu’un pauvre aura appelé, il répondra : « Deo gratias » ou « Benedicite » et, avec toute la douceur de la crainte de Dieu, il se hâtera de répondre dans la ferveur de la charité. Si ce portier a besoin d’aide, il aura avec lui un frère plus jeune. Au reste, le monastère, autant que possible, doit être construit de manière qu’on y trouve tout le nécessaire, eau, moulin, jardin, et que les divers métiers soient exercés à l’intérieur du monastère. Ainsi les moines n’auront pas à circuler au dehors, ce qui n’est pas bon du tout pour leur âme. Nous voulons que cette Règle soit lue fréquemment dans la communauté, pour qu’aucun frère ne prétexte son ignorance.
L’ordre intérieur du monastère et sa paix ne demeurent assurés qu’à la condition que les relations avec le dehors soient contrôlées et réglées par un service vigilant : celui du portier. N. B. Père complète donc simplement toute cette portion de sa Règle en lui consacrant ici quelques lignes. Depuis longtemps et presque partout, c’est la plus humble des charges ; on l’abandonne à des frères convers ou à des serviteurs : cependant les anciens, nous le verrons, l’envisageaient bien autrement. C’est encore le dessein de recommander une fois de plus et de sauvegarder la clôture et la stabilité monastiques qui a dicté à saint Benoît la seconde partie du chapitre, si disparate de prime abord. Mais le rapprochement lui était suggéré par la source même où il a puisé presque tous les éléments de ce chapitre : le chapitre XVll de l’Historia monachorum de Rufin .

Ad portam monasterii ponatur senex sapiens, qui sciat accipere responsum et reddere, cujus matu ritas eum non sinat vagari. Qui portarius cellam debet habere juxta portam, ut venientes semper praesentem inveniant a quo responsum accipiant. Et mox ut aliquis pulsa verit aut pauper clamaverit, Deo gratias respondeat, aut benedicat cum omni mansuetudine timoris Dei reddat responsum festinanter cum fervore caritatis. Qui portarius si indiget solatio„ juniorem fratrem accipiat
A la porte du monastère on placera un ancien judicieux, qui sache recevoir et rendre réponse et dont la maturité le préserve de déambuler partout. Ce portier devra avoir une loge près de la porte, afin que les arrivants trouvent toujours là quelqu’un pour leur répondre. Dès qu’on aura frappé ou qu’un pauvre aura appelé, il répondra : “ Deo gratias ” ou “ Benedicite ” et, avec toute la douceur de la crainte de Dieu, il se hâtera de répondre dans la ferveur de la charité. Si ce portier a besoin d’aide, il aura avec lui un frère plus jeune.


Remarquons, que N. B. Père parle au singulier de la porte du monastère. Il est en effet traditionnel qu’une seule porte (avec une seconde ordinairement pour les services intérieurs et les charrois) donne accès au monastère : c’est une garantie de notre clôture. Et, pour surveiller cette porte, la Règle institue un portier. Ce n’est pas un concierge : il ne doit en avoir ni le nom ni les mœurs. Saint Benoît ne veut pas qu’on mette là le premier venu. Il y a trois points où, le monastère entre en contact avec l’extérieur : l’hôtellerie, la porterie, les parloirs. Les parloirs n’ont d’autres titulaires que les frères dont les parents ou les amis sont un peu voisins du monastère et multiplient leurs visites. Nous avons parlé, en commentant le chapitre LIll, des dangers spéciaux de l’hôtelier ; il faudrait répéter les mêmes remarques au sujet du portier, dont la fonction est tout aussi délicate.
C’est lui qui, le premier, est mis en rapport avec les hôtes. Anciennement même, sa charge coïncidait parfois avec celle d’hôtelier . Avec les hôtes, ce sont les familiers, les touristes, les pénitents, les pèlerins, les pauvres enfile, qui se présentent à la porterie ; et souvent le portier reçoit l’obédience de faire les distributions d’aumônes aux indigents . Dans un grand monastère, la porterie n’est jamais une sinécure ; elle est une source abondante de mortification et de démission de soi-même. Un heureux tempérament n’y suffirait pas : il faut de la vertu surnaturelle, pour être accueillant toujours et toujours de belle humeur, pour savoir se taire, comme pour savoir parler à propos. Si le portier n’a pas un réel amour du silence, sa cellule ne sera qu’un lieu de vains bavardages et de cancans. C’est là que s’enregistreront toutes les nouvelles du dehors et que, peut-être, les moines viendront les recueillir ; c’est de là aussi que s’échapperont certains détails, plus ou moins travestis, de la vie du dedans. A Dieu ne plaise que le portier se fasse jamais le truchement irrégulier entre les religieux et les mondains ! Ajoutons qu’il ne doit manquer ni de tact, ni d’esprit de discernement, afin de reconnaître avec promptitude à quelles personnes il a affaire, deviner comment il doit traiter chacun et rendre à tous le service qui convient : Sapiens, qui sciat accipere responsum et reddere. Responsum a souvent dans le langage du temps le sens d’affaire, de message, de “ commission ” comme nous disons vulgairement .
L’âge d’un portier n’est pas indifférent. S’il est trop vieux, son fardeau lui devient facilement intolérable et il est exposé à se défaire trop prestement de tous ceux qui viennent déranger sa lecture ou sa quiétude. S’il est trop jeune, il n’impose pas le respect et la réserve ; il distingue mal ceux qu’il faut accueillir et ceux qu’il faut écarter. La dissipation de la jeunesse l’entraîne à vaguer un peu partout ; lui qui ouvre la porte aux autres, il pourrait bien, s’il n’a que peu de conscience, se l’ouvrir à lui-même et se persuader qu’il a besoin, pour la dilatation de sa vie ou même pour sa contemplation, d’une petite excursion dans le voisinage. Certains goûts de lecture et de prière, avec un petit travail manuel, aideront le portier à l’amour de la clôture parfaite . Un grand nombre de visiteurs ne pourront juger le monastère que d’après l’accueil qu’ils auront reçu à la porterie : c’est un motif de plus pour que tout y soit digne et édifiant.
Les commentateurs se demandent si N. B. Père réclame vraiment un “ vieillard” ; la plupart le pensent, et beaucoup de témoignages historiques semblent leur donner raison ; d’autant que saint Benoît lui-même prescrit d’accorder comme aide au portier “ un plus jeune frère”. On peut se contenter néanmoins de la maturité de l’âge et de celle que donne la prudence. Chez les Pères d’Orient, le portier était parfois l’un des rares prêtres de la maison. Partout, et pour toutes les raisons que nous venons de dire sécurité du monastère, bon renom, édification des étrangers, cette charge était considérée comme l’une des premières ; rappelons-nous que l’Église a institué un ordre spécial de clercs pour garder la porte de ses temples. Le concile d’Aix-la-Chapelle de 817 réclamait qu’on fît choix de frères instruits. Et D. Calmet insinue que le fait d’abandonner la porterie à des laïcs est l’indice d’une diminution de sens monastique. C’est peut-être un peu sévère. Pierre le Vénérable, dans sa controverse avec Cîteaux, avouait ne pas comprendre à quoi bon immobiliser un religieux à la porterie, puisque, disait-il, il n’y a, pour ainsi parler, pas de portes à Cluny ; puisque les portes du monastère sont presque toujours ouvertes à tout venant ; il suffit, ajoutait-il, qu’un “ honnête serviteur ” les garde aux heures où elles doivent cependant être fermées . Les Cisterciens plaçaient à la porterie un religieux de chœur et un convers. Souhaitons de pouvoir faire de même dans nos monastères.
Le portier aura sa cellule tout près de la porte : cela s’impose. On ne l’y attache pas avec une chaîne, comme le faisaient les Romains, mais la charité et la prévoyance demandent qu’il reste fidèle à son poste, afin que les survenants trouvent toujours quelqu’un qui leur réponde et avec qui ils puissent traiter : a quo responsum accipiant. Il est probable que, chez saint Benoît, le portier disait certaines parties de l’office et faisait la lectio divina dans sa cellule ; mais, comme la porte demeurait close toute la nuit et même à certaines heures du jour, par exemple peut-être pendant les repas, le portier n’était pas complètement exclu des exercices conventuels . Au reste, N. B. Père permet qu’on lui donne comme aide un frère plus jeune, qui fera les commissions, qui le remplacera au besoin, mais sans le décharger de sa responsabilité : car il demeure titulaire.
La Règle entre ensuite dans quelques détails sur la fonction du portier. Lorsque quelqu’un frappe, ou bien lorsqu’un pauvre, n’ayant autre chose .à réclamer que l’aumône, pousse un cri pour avertir de sa présence, il faut que, sans le moindre retard, le portier réponde Deo gratias ou bien qu’il bénisse. Nous avons dit, au chapitre LXlll, ce qu’il convient d’entendre par cette bénédiction. Et nous ne croyons pas qu’il y ait lieu de se demander, ni surtout qu’il soit possible de savoir, si la formule Deo gracias était réservée aux pauvres, l’autre aux riches, ou bien inversement . Mais ce qu’il faut retenir, c’est la recommandation de “ rendre réponse ” avec toute la douceur possible, toute la mansuétude qui vient de la crainte de Dieu, et en même temps avec l’empressement et la sainte ardeur de la charité. Il est si naturel aux gens poursuivis et pressés de s’impatienter et, selon la formule courante, de secouer leur monde ! Afin de trouver toujours à l’heure opportune le secret de cette hâte tranquille, le portier se souviendra que c’est Dieu lui-même qui se voile dans la personne des hôtes. Et s’il survient quelqu’un à qui l’on ne s’attend pas, qui semble être de trop, il devra donc recevoir le même accueil affectueux, en souvenir du treizième pauvre de saint Grégoire ou du mendiant de saint Martin.

Monasterium auteur si fieri potest, ita debet construi, ut omnia necessaria, id est, aqua, molendinum hortus, pistrinum, vel artes diversae intra monasterium exerceantur, ut non sit necessitas monachis vagandi foras : quia omnino non expedit animabus eorum
Au reste, le monastère, autant que possible, doit être construit de manière, qu’on y trouve tout le nécessaire, eau, moulin, jardin, et que les divers métiers soient exercés à l’intérieur du monastère. Ainsi les moines n’auront pas à circuler au dehors, ce qui n’est pas bon du tout pour leur âme.


Nous avons dit, outre, leur commune origine quel lien rattache cette prescription aux précédentes : le souci constant, chez saint Benoît, d’accentuer la séparation des siens d’avec le monde, de garantir la clôture et la stabilité. Il est tout à fait inopportun et périlleux pour des moines d’errer çà et là, d’aller se promener dehors et, d’une façon générale, de sortir sans obédience ou avec une obédience extorquée et élargie. Le monde n’est pas salubre pour nous ; notre âme y est mal à l’aise ; nous ne sommes plus aptes à y séjourner sans danger. Le besoin de se créer des distractions, d’échapper à l’observance et à la vie commune, serait de bien triste augure. Et les prétextes ne manquent jamais à l’immortification ; elle sait s’envelopper des formes les plus édifiantes : c’est l’apostolat, c’est la science sacrée, c’est la charité c’est une santé précieuse. Mais N. B. Père ne répond de la persévérance et de la sainteté des moines que s’ils restent cachés dans leur monastère .Il souhaite même que celui-ci puisse se suffire et qu’il soit installé de telle sorte que rien n’y manque des choses indispensables à la vie et au travail. Il reconnaît d’ailleurs que ce n’est pas toujours réalisable. Les conditions d’un Mont-Saint-Michel, par exemple, se prêtent mal au désir de N. B. Père ; et les collines, aimées de saint Benoît, comme dit le proverbe n’étaient pas toujours, sauf miracle, pourvues d’une source .
L’énumération des necessaria ne prétend pas, il va de soi, être complète ; saint Benoît ne signale que ce qu’il y a de plus requis : de l’eau, un moulin , un jardin, une boulangerie , enfin les métiers et ateliers divers (voir le chap. LVll). Remarquons en passant que N. B. Père recommande les exploitations et les travaux en tant que nécessaires à la vie conventuelle, et non comme de vastes entreprises de rapport. Il ne semble pas non plus qu’il souhaite voir ses moines s’en aller travailler au loin puisqu’il désire un jardin dans la clôture même.
Le monastère complet ressemble donc à une petite cité. C’était le cas de beaucoup de monastères de la Thébaïde, où les différents corps do métiers occupaient chacun leur quartier. En Occident, après saint Benoît certaines grandes abbayes finirent admirablement organisées et formèrent une plus grande variété encore d’artisans et d’artistes. Mais, sous peine d’étendre démesurément le commentaire, nous devons abandonner toutes ces questions à l’histoire monastique.

Hanc autem Regulam saepius volumus in congregatione legi ne quis fratrum de ignorantia se excuset
Nous voulons que cette Règle soit, lue fréquemment dans da communauté, pour qu’aucun frère ne prétexte son ignorance.


Nous pouvons considérer cette phrase comme la conclusion d’une première rédaction de la’ Règle ; encore que, selon la thèse qui tend à prévaloir, ni l’histoire, ni l’étude intrinsèque des manuscrits ne nous révèlent réellement l’existence de deux textes primitifs différents. Mais il demeure très vraisemblable que la Règle n’a point été composée d’un seul jet.
N. B. Père ordonne que le code de la vie monastique soit lu très souvent en communauté, afin que nul ne cherche dans son ignorance ou dans l’infidélité de sa mémoire un prétexte au relâchement. C’est toujours, Chez saint Benoît, la même résolution de mettre un terme à tous les désordres que provoquaient, dans tant de monastères, l’imprécision ou même l’absence de règles écrites. Nous sommes fidèles au précepte de saint Benoît, car sa Règle est lue plusieurs fois aux novices, et on la lit à tous, en latin ou en langue vulgaire, à Prime et au repas du soir.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
℣. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
℣. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. ℣. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
℟. Et concépit de Spíritu Sancto. ℟. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ecce ancílla Dómini. ℣. Me voici, servante du Seigneur,
℟. Fiat mihi secúndum verbum tuum. ℟. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Et Verbum caro factum est. ** ℣. Et le Verbe S’est fait chair
℟. Et habitávit in nobis. ℟. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix. ℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
℟. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi. ℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. ℟. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
℣. Benedicite. (℟. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen.
℣. Bénissez. (℟. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. ℟. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. ℟. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. ℟. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. ℟. Amen.
℣. Deus det nobis suam pacem. ℣. Que Dieu nous donne Sa paix.
℟. Et vitam aeternam. ℟. Amen. ℟. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
℣. Domine, labia mea aperies,
℟. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
℣. Deus in adiutorium meum intende,
℟. Domine ad adiuvandum me festina.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres,
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
℣. Dieu, viens à mon aide,
℟. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
℣. Mortem autem crucis.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
℣. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
℣. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
℣. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
℣. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
℣. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du mardi 24 décembre 2019 au jeudi 23 janvier 2020

mardi 24 décembre 2019
Feria III -

.

St Bartolomé-Marie Dalmonte
Prêtre à Bologne, prédicateur, guide spirituel des prêtres et des séminaristes (†1778) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 25 décembre 2019
Feria IV - Infra octavam Nativitatis

IN NATIVITATE DOMINI, Sollemnitas.

NATIVITÉ DU SEIGNEUR
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 26 décembre 2019
Feria V - Infra octavam Nativitatis

S. Stephani, protomartyris, Festum.

St Étienne, protomartyr
Diacre et 1er martyr de l'Église († vers 35) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 27 décembre 2019
Feria VI - Infra octavam Nativitatis

S. Ioannis, apostoli et evangelistae, Festum.

St Jean, apôtre et évangéliste
Disciple bien-aimé, apôtre et évangéliste († vers 100) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 28 décembre 2019
Sabbato - Infra octavam Nativitatis

Ss. Innocentium, martyrum, Festum.

Les Saints Innocents, martyrs
Martyrs quelques temps après la naissance de Jésus - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 29 décembre 2019
Dominica - Infra octavam Nativitatis

SANCTAE FAMILIAE IESU, MARIAE ET IOSEPH, Festum.

St Thomas Becket, évêque et martyr
Chancelier du roi Henri II, archevêque de Cantorbéry, il défendit l'indépendance de l'Église. Il fut tué dans sa cathédrale en 1170 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 30 décembre 2019
Feria II - Infra octavam Nativitatis

.

Bx Jean-Marie Boccardo, Pretre
Fondateur d'une congrégation de religieuses soignantes et enseignantes, - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 31 décembre 2019
Feria III - Infra octavam Nativitatis

.

St Sylvestre 1er, pape
Pape sous Constantin, il fut le constructeur des premières basiliques romaines (†335) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 1 janvier 2020
Feria IV - Infra octavam Nativitatis

In octava Nativitatis SOLLEMNITAS SANCTAE DEI GENITRICIS MARIAE, Sollemnitas.

Octave de la Nativité SOLENNITE DE LA SAINTE MERE DE DIEU, MARIE
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 2 janvier 2020
Feria V - Hebdomada II post Nativitatem

Ss. Basilii et Gregorii Nazianzeni, episcoporum et Ecclesiae doctorum, Memoria.

Sts. Basile et Grégoire de Naziance, évêques et docteurs de l'Église
Évêques et docteurs de l’Église (†379) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 3 janvier 2020
Feria VI - Hebdomada II post Nativitatem

FERIE ou S. Genofevae, virginis, memoria ad libitum.
Très Saint Nom de Jésus
- Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 4 janvier 2020
Sabbato - Hebdomada II post Nativitatem

FERIE
Ste Angèle de Foligno
Mère de famille du tiers ordre franciscain, elle fut favorisée de grâces exceptionnelles (†1309) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 5 janvier 2020
Dominica - Hebdomada III post Nativitatem

IN EPIPHANIA DOMINI, Sollemnitas.

St Jean Népomucène Neumann
Évêque de Philadelphie, apôtre des émigrés (†1860) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 6 janvier 2020
Feria II - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
EPIPHANIE DU SEIGNEUR
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 7 janvier 2020
Feria III - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE ou S. Raimundi de Penyafort, presbyteri, memoria ad libitum.
St Raymond de Penyafort, prêtre.
Dominicain, il codifia le droit ecclésiastique (†1275) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 8 janvier 2020
Feria IV - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
St Séverin de Norique
Moine, protecteur de l'Autriche et de la Bavière - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 9 janvier 2020
Feria V - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
Bx Casimir Grelewski
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 10 janvier 2020
Feria VI - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
St Grégoire de Nysse
Évêque, père de l'Église, un des grands maîtres spirituels de tous les temps (†710) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 11 janvier 2020
Sabbato - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
St Thomas de Cori
Franciscain, grand prédicateur, il se fit serviteur de ses frères (†1729) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 12 janvier 2020
Dominica - Hebdomada III post Nativitatem

IN BAPTISMATE DOMINI, Festum.

Ste Marguerite Bourgeoys, vierge
Missionnaire au Canada, religieuse fondatrice (†1700) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 13 janvier 2020
Feria II - Hebdomada I per annum

FERIE ou S. Hilarii, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Hilaire, évêque et docteur de l'Église.
Évêque, il lutta contre l'arianisme et fonda avec St Martin le monastère de Ligugé (†vers 367) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 14 janvier 2020
Feria III - Hebdomada I per annum

FERIE
Bx Pierre Donders
Prêtre en Guyane hollandaise, apôtre des esclaves et des lépreux (†1887) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 15 janvier 2020
Feria IV - Hebdomada I per annum

FERIE ou S. Remigii, episcopi, memoria ad libitum.
St Rémi, évêque
Apôtre des Francs, évêque de Reims (†vers 530) (France) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 16 janvier 2020
Feria V - Hebdomada I per annum

FERIE
Bx Joseph Tovini
Père de famille, chrétien engagé dans les domaines : culturel, politique et économique ( †1897) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 17 janvier 2020
Feria VI - Hebdomada I per annum

S. Antonii, abbatis, Memoria.

St Antoine, abbé.
Abbé, père des premiers moines d'Orient, il vécut de longues années dans la solitude des déserts d'Égypte (†356) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 18 janvier 2020
Sabbato - Hebdomada I per annum

FERIE
Bse Marie-Thérèse Fasce
Religieuse, elle multiplia les œuvres de charité pendant la Seconde Guerre mondiale ( †1947) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 19 janvier 2020
Dominica - Hebdomada II per annum

Dominica II per annum.

Bx Marcel Spinola Y Maestre
Évêque de Séville, avocat, fondateur de la congrégation éducatrice des "Esclaves du Divin Cœur " († 1906) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 20 janvier 2020
Feria II - Hebdomada II per annum

FERIE ou S. Sebastiani, martyris, memoria ad libitum.
St Fabien, pape et martyr.
Pape et martyr en 250 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 21 janvier 2020
Feria III - Hebdomada II per annum

S. Agnetis, virginis et martyris, Memoria.

St Agnès, vierge et martyre.
Morte martyre à douze ans, à Rome (†305) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 22 janvier 2020
Feria IV - Hebdomada II per annum

FERIE ou S. Vincentii, diaconi et martyris, memoria ad libitum.
St Vincent, diacre et martyr.
Diacre, il suivit son évêque dans l'emprisonnement et le martyre († vers 304) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 23 janvier 2020
Feria V - Hebdomada II per annum

FERIE

- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word