Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du mercredi 26 février 2020

Martyrologe
Mercredi des  Cendres
Jour des cendres et commencement du Carême très sacré : voici qu’adviennent les jours de pénitence pour la rémission des péchés, pour le salut des âmes ; voici le temps favorable, au cours duquel l’on monte à la montagne sainte pour la Pâque.
Le 26 février
1.         Commémoraison de saint Alexandre, évêque d’Alexandrie, glorieux vieillard enflammé de zèle pour la foi. Devenu évêque de cette ville après saint Pierre, il chassa de la communion de l’Église Arius, son prêtre perverti par l’impiété hérétique, réfuté par la vérité divine, et que, plus tard, il condamna avec les trois cent dix-huit Pères du Concile de Nicée. Quelques mois après le Concile, en 326, il s’en alla vers le Seigneur.
2.         À Bologne en Émilie, au IVe siècle, saint Faustinien, évêque, qui affermit et développa, par sa prédication, son Église ébranlée par la persécution de Dioclétien.
3.         À Gaza en Palestine, l’an 421, saint Porphyre, évêque. Né à Thessalonique, il vécut cinq années en anachorète dans le désert de Scété en Égypte, et autant de l’autre côté du Jourdain, remarquable par sa bonté envers les pauvres. Ordonné ensuite évêque de Gaza, il convertit beaucoup d’infidèles, fit détruire beaucoup de temples d’idoles, dont les sectateurs lui firent subir bien des outrages, et enfin s’endormit dans la paix avec les saints.
4*.         À Nevers, vers 594, saint Agricole, évêque, ami de saint Venance Fortunat.
5.         À Arcis-sur-Aube en Champagne, au VIIe siècle, saint Victor ou Vittre, ermite, dont saint Bernard a écrit les louanges.
6.         À Florence en Toscane, au IXe siècle, saint André, évêque.
7*.         À Londres, en 1607, le bienheureux Robert Drury, prêtre et martyr. Faussement accusé de complot contre le roi Jacques Ier, il fut conduit à Tyburn, revêtu du vêtement ecclésiastique pour preuve de son état sacerdotal, et subit le supplice de la potence.
8.         À Olesa de Montserrat en Catalogne, l’an 1880, sainte Paule de Saint-Joseph de Calasanz (Paule Montal Fornès), vierge, fondatrice de l’Institut des Filles de Marie des Écoles religieuses.
9*.        À Alcantarilla (Murcia) en Espagne, la bienheureuse Piedad de la Croix Ortiz Real (Thomasnae), vierge, fondatrice des Salésiennes du Sacré-Cœur

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du mercredi 26 février 2020

Dies post Cineres Jours après les Cendres
Feria III Mardi
Feria IV Cinerum Mercredi des Cendres
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
℣. Dómine, lábia mea apéries. ℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.℣. Seigneur, ouvre mes lèvres. ℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du mercredi 26 février 2020


Avertissement : l'affichage de cet office est encore incomplet. Il manque des traductions et seul le psautier est renseigné. Le propre du temps et des saints n'est pas encore entièrement disponible. Aidez-nous pour les traductions, merci.
Dies post Cineres Jours après les Cendres
Feria IV Mercredi
Feria IV Cinerum Mercredi des Cendres
Ad Vigilas
Ad Vigilias
Ter dicitur: On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio. Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3 Psaume 3
Dominus protector meus Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus). Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me, Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo». Beaucoup disent à mon âme: Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum. Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur et ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo. De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me. Je me suis endormi, et j'ai été assoupi; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus; Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti. Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua. Le salut vient du Seigneur; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Rerum creátor óptime
rectórque noster, réspice;
nos a quiéte nóxia
mersos sopóre líbera.

Te, sancte Christe, póscimus;
ignósce tu crimínibus,
ad confiténdum súrgimus
morásque noctis rúmpimus.

Mentes manúsque tóllimus,
Prophéta sicut nóctibus
nobis geréndum præcipit
Paulúsque gestis cénsuit.

Vides malum quod géssimus;
occúlta nostra pándimus,
preces geméntes fúndimus;
dimítte quod peccávimus.

Sit, Christe, rex piíssime,
tibi Patríque glória
cum Spíritu Paráclito,
in sempitérna sæcula. Amen.
Très bon créateur de ce monde,
notre maître, regarde-nous :
libère nous de la torpeur,
du sommeil qui nous engourdit.

Au Christ, c'est Toi que nous prions,
daigne nous pardonner nos fautes ;
rompant la longueur de la nuit,
nous voici prêt à Te louer.

Nous élevons nos mains, nos cœurs,
comme le prophète a prescrit
de le faire au cours de la nuit,
et suivant l'exemple de Paul.

Tu vois quel mal nous avons fait,
nous dévoilons le plus caché ;
en gémissant, nous te prions
de nous remettre nos péchés.

O Christ, ô roi plein de bonté,
gloire à Toi et gloire à Ton Père,
avec l'Esprit consolateur,
à travers les siècles sans fin.
IN I NOCTURNO AU Ier NOCTURNE
Ant. 1 Da nobis Dómine, * auxílium de tribulatióne.Ant. 1 Donne-nous, Seigneur, le secours dans la tribulation.
Psalmus 59 (60) Psaume 59 (60)
Post calamitatem oratio Prière après une calamité
In mundo pressuram habetis, sed confidite, ego vici mundum (Io 16, 33). Vous aurez des épreuves dans le monde, mais prenez confiance, J'ai vaincu le monde (Io 16, 33).
Deus, reppulísti nos, destruxísti nos. * Irátus es. Convértere ad nos! O Dieu, Tu nous a rejetés, Tu nous a dispersés : Tu étais irrité. Rends-nous Ta faveur !
Concussísti terram, confregísti eam; * sana contritiónes eius, quia commóta est. Tu as ébranlé le pays, Tu l'as déchiré : répare ses brèches, car il chancelle.
Ostendísti pópulo tuo dura, * potásti nos vino vertíginis. Tu as fait voir à Ton peuple de rudes épreuves, Tu nous a fait boire un vin de vertige.
Dedísti metuéntibus te signum, * ut fúgiant a fácie arcus. Mais Tu as donné à ceux qui Te craignent une bannière, afin qu'elle s'élève à cause de Ta vérité.
Ut liberéntur dilécti tui, * salvos fac déxtera tua et exáudi nos. Afin que Tes bien-aimés soient délivrés, sauve par Ta droite, et exauce-nous.
Deus locútus est in sancto suo: † «Lætábor et partíbor Síchimam * et convállem Succoth metíbor. Dieu a parlé dans sa sainteté : « Je tressaillirai de joie. J'aurai Sichem en partage, et je mesurerai la vallée de Succoth.
Meus est Gálaad et meus est Manásses * et Ephraim fortitúdo cápitis mei. Galaad est à moi, à moi Manassé, et Ephraim est l'armure de ma tête.
Iuda sceptrum meum, * Moab olla lavácri mei. Et Juda mon sceptre, Moab est le bassin où je me lave.
Super Idumæam exténdam calceaméntum meum, * super Philistæam vociferábor». Sur Edom je jette ma sandale; terre des Philistins, pousse des acclamations en mon honneur ».
Quis addúcet me in civitátem munítam? * Quis dedúcet me usque in Idumæam? Qui me mènera à la ville forte? Qui me conduira à Edom?
Nonne tu, Deus, qui reppulísti nos, * et non egrediéris, Deus, in virtútibus nostris? N'est-ce pas Toi, ô Dieu, qui nous avais rejetés, ô Dieu, qui ne sortais plus avec nos armées ?
Da nobis auxílium de tribulatióne, * quia vana salus hóminis. Prête-nous Ton secours contre l'oppresseur ! Le secours de l'homme n'est que vanité.
In Deo faciémus virtútem, * et ipse conculcábit tribulántes nos. Avec Dieu nous accomplirons des exploits ; Il écrasera nos ennemis.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 60 (61) Psaume 60 (61)
Exsulis oratio Prière de l'exilé
Oratio iusti æterna sperantis (S. Hilarius). Prière du juste attendant l'éternité (S. Hilaire).
Exáudi, Deus, deprecatiónem meam, * inténde oratióni meæ. O Dieu, entends mes cris, sois attentif à ma prière.
A fínibus terræ ad te clamávi, † dum anxiarétur cor meum. * In petram inaccéssam mihi deduc me! De l'extrémité de la terre je crie vers Toi, dans l'angoisse de mon coeur ; conduis-moi sur le rocher que je ne puis atteindre.
Quia factus es spes mea, * turris fortitúdinis a fácie inimíci. Car Tu es pour moi un refuge, une tour puissante contre l'ennemi.
Inhabitábo in tabernáculo tuo in sæcula, * prótegar in velaménto alárum tuárum, Je voudrais demeurer à jamais dans Ta tente, me réfugier à l'abri de Tes ailes !
quóniam tu, Deus meus, exaudísti vota mea, * dedísti hereditátem timéntium nomen tuum. Car Toi, ô Dieu, Tu exauces mes voeux, Tu m'as donné l'héritage de ceux qui révèrent Ton nom.
Dies super dies regis adícies, * annos eius usque in diem generatiónis et generatiónis. Ajoute des jours aux jours du roi, que ses années se prolongent d'âge en âge !
Sédeat in ætérnum in conspéctu Dei; * misericórdia et véritas servent eum. Qu'il demeure sur le trône éternellement devant Dieu ; ordonne à Ta bonté et à Ta vérité de le garder !
Sic psalmum dicam nómini tuo in sæculum sæculi, * ut reddam vota mea de die in diem. Alors je célébrerai Ton nom à jamais, et j'accomplirai mes voeux chaque jour.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Da nobis Dómine, * auxílium de tribulatióne.Ant. Donne-nous, Seigneur, le secours dans la tribulation.
Ant. 2 Benedícite, gentes, * Deum nostrum.Ant. 2 Bénissez, nations, notre Dieu.
Psalmus 61 (62) Psaume 61 (62)
Pax in Deo Paix en Dieu
Deus spei repleat vos omni pace in credendo (Rom 15, 13). Que le Dieu de l'espérance vous donne en plénitude, dans votre acte de foi, la joie et la paix. (Rom 15, 13).
In Deo tantum quiésce, ánima mea, * ab ipso enim salutáre meum. Oui, à Dieu mon âme en paix s'abandonne, de Lui vient mon secours.
Verúmtamen ipse refúgium meum et salutáre meum, * præsídium meum, non movébor ámplius. Oui, Il est mon refuge et mon salut ; Il est ma forteresse : je ne serai pas tout à fait ébranlé.
Quoúsque irrúitis in hóminem, ? contúnditis univérsi vos * tamquam paríetem inclinátum et macériam depúlsam? Jusques à quand vous jetterez-vous sur un homme, pour l'abattre tous ensemble, comme une clôture qui penche, comme une muraille qui s'écroule?
Verúmtamen de excélso suo cogitavérunt depéllere; delectabántur mendácio. * Ore suo benedicébant et corde suo maledicébant. Oui, ils complotent pour le précipiter de sa hauteur ; ils se plaisent au mensonge ; ils bénissent de leur bouche, et ils maudissent dans leur coeur.
In Deo tantum quiésce, ánima mea, * quóniam ab ipso patiéntia mea. Oui, ô mon âme, à Dieu abandonne-toi en paix; car de Lui vient mon endurance.
Verúmtamen ipse Deus meus et salutáre meum, * præsídium meum, non movébor. Oui, Il est mon Dieu et mon salut ; Il est ma forteresse : je ne chancellerai point.
In Deo salutáre meum et glória mea; * Deus fortitúdinis meæ, et refúgium meum in Deo est. Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire; le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu .
Speráte in eo, omnis congregátio pópuli, ? effúndite coram illo corda vestra; * Deus refúgium nobis. En tout temps, ô peuple, confie-toi en Lui ; épanchez devant Lui vos coeurs : Dieu est notre refuge.
Verúmtamen vánitas fílii Adam, * mendácium fílii hóminum. Oui, les mortels sont vanité, les fils de l'homme sont mensonge ;
In statéram si conscéndant, * super fumum leves sunt omnes. dans la balance ils monteraient, tous ensemble plus légers qu'un souffle.
Nolíte speráre in violéntia ? et in rapína nolíte décipi; * divítiæ si áffluant, nolíte cor appónere. N'espérez pas dans la violence, et ne vous confiez pas dans la rapine ; Si vos richesses s'accroissent, n'y attachez pas votre coeur.
Semel locútus est Deus, * duo hæc audívi: Dieu a dit une parole, ou deux, que j'ai entendues :
quia potéstas Deo est, ? et tibi, Dómine, misericórdia; * quia tu reddes unicuíque iuxta ópera sua. La puissance est à Dieu ; à Toi aussi, Seigneur, la miséricorde. Car Tu rends à chacun selon ses oeuvres.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 65
Hymnus ad sacrificium gratiarum actionis
De resurrectione Domini et conversione gentium (Hesychius)
Iubiláte Deo, omnis terra,  psalmum dícite glóriae nóminis eíus, * glorificáte laudem eíus.
Dícite Deo: “Quam terribília sunt ópera tua. * Prae multitúdine virtútis tuae blandiéntur tibi inimíci tui.
Omnis terra adóret te et psallat tibi, * psalmum dicat nómini tuo.”
Veníte et vidéte ópera Dei, * terríbilis in adinventiónibus super fílios hóminum. Convértit mare in áridam, et in flúmine pertransíbunt pede; * ibi laetábimur in ipso.
Qui dominátur in virtúte sua in aetérnum, óculi eíus super gentes respíciunt; * rebélles non exalténtur in semetípsis. Benedícite, gentes, Deum nostrum * et audítam fácite vocem laudis eíus;
qui pósuit ánimam nostram ad vitam * et non dedit in commotiónem pedes nostros.
Quóniam probásti nos, Deus; * igne nos examinásti, sicut examinátur argéntum. Induxísti nos in láqueum, * posuísti tribulatiónes in dorso nostro.
Imposuísti hómines super cápita nostra, transívimus per ignem et aquam, * et eduxísti nos in refrigérium.
Introíbo in domum tuam in holocáustis; * reddam tibi vota mea,
quae protulérunt lábia mea, * et locútum est os meum in tribulatióne mea.
Holocáusta medulláta ófferam tibi cum incénso aríetum, * ófferam tibi boves cum hircis.
Veníte, audíte, et narrábo, omnes, qui timétis Deum, * quanta fecit ánimae meae.
Ad ipsum ore meo clamávi * et exaltávi in lingua mea.
Iniquitátem si aspéxi in corde meo, * non exáudiet Dóminus.
Proptérea exaudívit Deus, * atténdit voci deprecatiónis meae.
Benedíctus Deus, qui non amóvit oratiónem meam * et misericórdiam suam a me.
Ascendísti in altum, captívam duxísti captivitátem; accepísti in donum hómines, * ut étiam rebélles hábitent apud Dóminum Deum.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Benedícite, gentes, * Deum nostrum.Ant. Bénissez, nations, notre Dieu.
Ant. 3 In ecclésiis * benedícite Dómino.Ant. 3 Dans les assemblées, bénissez le Seigneur.
Psalmus 67
Triumphalis ingressus Domini
Ascendens in altum captivam duxit captivatem, dedit dona hominibus (Eph 4,10).
I
Exsúrgit Deus, et dissipántur inimíci eíus; et fúgiunt, qui odérunt eum, a fácie eíus. * Sicut dissipátur fumus, tu díssipas; sicut fluit cera a fácie ignis, * sic péreunt peccatóres a fácie Dei.
Et iústi laeténtur et exsúltent in conspéctu Dei * et delecténtur in laetítia.
Cantáte Deo, psalmum dícite nómini eíus; iter fácite ei, qui fertur super nubes: * Dóminus nomen illi.
Iubiláte in conspéctu eíus;  pater orphanórum et iúdex viduárum, * Deus in habitáculo sancto suo.
Deus, qui inhabitáre facit desolátos in domo, qui edúcit vinctos in prosperitátem; * verúmtamen rebélles habitábunt in árida terra.
Deus, cum egrederéris in conspéctu pópuli tui, * cum pertransíres in desérto, terra mota est,
étiam caeli distillavérunt a fácie Dei Sínai, * a fácie Dei Israel.
Plúviam voluntáriam effundébas, Deus; * hereditátem tuam infirmátam, tu refecísti eam.
Animália tua habitábant in ea, * parásti in bonitáte tua páuperi, Deus.
Dóminus dat verbum; * vírgines annuntiántes bona sunt agmen ingens:
“Reges exercítuum fúgiunt, fúgiunt, * et spécies domus dívidit spólia.
Et vos dormítis inter médias caulas: * alae colúmbae nitent argénto, et pennae eíus pallóre auri.
Dum dispérgit Omnípotens reges super eam, * nive dealbátur Selmon.”
Mons Dei mons Basan, mons cacúminum mons Basan. *
Ut quid invidétis, montes cacúminum, monti, in quo beneplácitum est Deo inhabitáre? * Étenim Dóminus habitábit in finem.
Currus Dei decem mília mílium: * Dóminus venit de Sínai in sancta.
Ascendísti in altum, captívam duxísti captivitátem; accepísti in donum hómines, * ut étiam rebélles hábitent apud Dóminum Deum.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
Benedíctus Dóminus die cotídie; * portábit nos Deus salutárium nostrórum.
Deus noster, Deus ad salvándum; * et Dómini, Dómini éxitus mortis.
Verúmtamen Deus confrínget cápita inimicórum suórum, * vérticem capillátum perambulántium in delíctis suis.
Dixit Dóminus: “Ex Basan redúcam, * redúcam de profúndo maris,
ut intingátur pes tuus in sánguine, * lingua canum tuórum ex inimícis portiónem invéniat.”
Vidérunt ingréssus tuos, Deus, * ingréssus Dei mei, regis mei in sancta.
Praecédunt cantóres, postrémi véniunt psalléntes, * in médio iuvénculae tympanístriae.
“In ecclésiis benedícite Deo, * Dómino, vos de fóntibus Israel.”
Ibi Beniámin adulescéntulus ducens eos, príncipes Iúdae cum turma sua, * príncipes Zábulon, príncipes Nephtháli.
Manda, Deus, virtúti tuae; * confírma hoc, Deus, quod operátus es in nobis.
A templo tuo in Ierusálem * tibi áfferent reges múnera.
Íncrepa feram arúndinis, congregatiónem taurórum in vítulis populórum: * prostérnant se cum láminis argénti.
Díssipa gentes, quae bella volunt. Vénient optimátes ex Aegýpto, * Aethiópia praevéniet manus suas Deo.
Regna terrae, cantáte Deo, psállite Dómino, psállite Deo, qui fertur super caelum caeli ad oriéntem; * ecce dabit vocem suam, vocem virtútis.
Tribúite virtútem Deo. Super Israel magnificéntia eíus, * et virtus eíus in núbibus.
Mirábilis, Deus, de sanctuário tuo! Deus Israel ipse tríbuet virtútem et fortitúdinem plebi suae. * Benedíctus Deus!
Ascendísti in altum, captívam duxísti captivitátem; accepísti in donum hómines, * ut étiam rebélles hábitent apud Dóminum Deum.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In ecclésiis * benedícite Dómino.Ant. Dans les assemblées, bénissez le Seigneur.
℣. Omnes mirabántur in verbis grátiæ.
℟. Quæ procedébant de ore ipsius.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
A vinculis peccatórum nostrórum absólvat nos omnipotens et miséricors Dóminus. ℟. Amen. Que le Seigneur tout-puissant et miséricordieux dissolve les liens de nos péchés.
Lectio brevis (Sap 1, 1-2) Lecture brève (Sap 1, 1-2)
Dilígite iustítiam, qui iudicátis terram, sentíte de Dómino in bonitáte et in simplicitáte cordis quærite illum, quóniam invenítur ab his, qui non tentant illum, se autem maniféstat eis, qui fidem habent in illum. Aimez la justice, vous qui jugez la terre. Ayez du Seigneur des sentiments dignes de Lui, et cherchez-Le dans la simplicité du coeur; car ceux qui ne Le tentent pas Le trouvent, et Il Se manifeste à ceux qui ont confiance en Lui.
℟. In te, Dómine, sperávi: * Non confúndar in ætérnum. ℣. In iustítia tua libera et éripe me. ℣. Glória Patri, et Filio, et Spíritui Sancto. ℟. En Toi, Seigneur, j'ai espéré : * je ne serai jamais confondu. ℣. Dans Ta justice libère-moi et délivre-moi. ℣. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit.
 Vel:  Ou :
Lectio biblica cum ℟.
In primo nocturno, utroque anno Premier nocturne, années I et II
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Hæc dicit Dóminus Deus: Clama fórtiter, ne cesses; quasi tuba exálta vocem tuam et annúntia pópulo meo scélera eórum et dómui Iacob peccáta eórum. Me étenim de die in diem quærunt et scire vias meas volunt, quasi gens quæ iustítiam fécerit et iudícium Dei sui non derelíquerit. Rogant me iudícia iustítiæ, appropinquáre Deum volunt. " Quare ieiunávimus et non aspexísti, humiliávimus ánimam nostram et nescísti? " Ecce in die ieiúnii vestri ágitis negótia et omnes operários vestros opprímitis. Ecce ad lites et contentiónes ieiunátis et percútitis pugno ímpie. Nolíte ieiunáre sicut hódie ut audiátur in excélso clamor vester. Crie à pleine gorge, ne te retiens pas, comme le cor, élève la voix, annonce à mon peuple ses crimes, à la maison de Jacob ses péchés. C'est moi qu'ils recherchent jour après jour, ils désirent connaître mes voies, comme une nation qui a pratiqué la justice, qui n'a pas négligé le droit de son Dieu. Ils s'informent près de moi des lois justes, ils désirent être proches de Dieu. " Pourquoi avons-nous jeûné sans que tu le voies, nous sommes-nous mortifiés sans que tu le saches? " C'est qu'au jour où vous jeûnez, vous traitez des affaires, et vous opprimez tous vos ouvriers. C'est que vous jeûnez pour vous livrer aux querelles et aux disputes, pour frapper du poing méchamment. Vous ne jeûnerez pas comme aujourd'hui, si vous voulez faire entendre votre voix là-haut!
℟. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis. Commendémus nosmetípsos in multa patiéntia, in ieiúniis multis, * Per arma iustítiæ virtútis Dei. ℣. In ómnibus exhibeámus nosmetípsos sicut Dei minístros, ut non vituperétur ministérium nostrum. * Per arma. ℟. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut. Méritons le respect par notre endurance, par nos jeûnes prolongés, * Par les armes de justice de la puissance de Dieu. ℣. Pour que notre ministère ne soit pas décrié, présentons-nous en toute circonstance comme de vrais ministres de Dieu. * Par les armes.
Lectio II Lecture II
Numquid tale est ieiúnium quod elégi, dies quo homo afflígit ánimam suam? Numquid contorquére quasi iuncum caput suum et saccum et cínerem stérnere? Numquid istud vocábis ieiúnium et diem acceptábilem Dómino? Nonne hoc est ieiúnium quod elégi: dissólvere víncula iníqua, sólvere funes iugi, dimíttere eos qui confrácti sunt líberos, et omne iugum dirúmpere? Nonne frángere esuriénti panem tuum, et egénos, vagos indúcere in domum? Cum víderis nudum, óperi eum et carnem tuam ne despéxeris. Tunc erúmpet quasi auróra lumen tuum, et sanátio tua cítius oriétur; et anteíbit fáciem tuam iustítia tua, et glória Dómini cólliget te. Tunc invocábis et Dóminus exáudiet, clamábis et dicet: " Ecce adsum. " Est-ce là le jeûne qui me plaît, le jour où l'homme se mortifie? Courber la tête comme un jonc, se faire une couche de sac et de cendre, est-ce là ce que tu appelles un jeûne, un jour agréable au Seigneur? N'est-ce pas plutôt ceci, le jeûne que je préfère: défaire les chaînes injustes, délier les liens du joug; renvoyer libres les opprimés, et briser tous les jougs? N'est-ce pas partager ton pain avec l'affamé, héberger chez toi les pauvres sans abri, si tu vois un homme nu, le vêtir, ne pas te dérober devant celui qui est ta propre chair? Alors ta lumière éclatera comme l'aurore, ta blessure se guérira rapidement, ta justice marchera devant toi et la gloire du Seigneur te suivra. Alors tu crieras et le Seigneur répondra, tu appelleras, il dira: Me voici!
℟. Emendémus in mélius quæ ignoránter peccávimus, ne súbito præoccupáti die mortis, quærámus spátium pæniténtiæ, et inveníre non possímus. * Atténde, Dómine, et miserére, quia peccávimus tibi. ℣. Peccávimus cum pátribus nostris, iniúste égimus, iniquitátem fécimus. * Atténde. ℟. Réparons par une meilleure conduite les péchés de notre aveuglement, de peur que, surpris tout-à-coup par la mort, nous cherchions en vain le temps de faire pénitence. * Vois, Seigneur, prends-nous en pitié: nous avons péché contre toi! ℣. Avec nos pères, nous avons péché, nous avons failli, renié. * Vois.
Lectio III Lecture III
Si abstúleris de médio tui iugum et desíeris exténdere dígitum et loqui iniquitátem; si effúderis esuriénti ánimam tuam et ánimam afflíctam satiáveris, oriétur in ténebris lux tua, et calígo tua erit sicut merídies. Et te ducet Dóminus semper, et satiábit in locis áridis ánimam tuam et ossa tua firmábit; et eris quasi hortus irríguus et sicut fons aquárum cuius non defícient aquæ. Et reædificábit gens tua ruínas antíquas; fundaménta generatiónis et generatiónis suscitábis: et vocáberis restitútor ruinárum, instaurátor viárum ut habiténtur. Si tu bannis de chez toi le joug, le geste menaçant et les paroles méchantes, si tu te prives pour l'affamé et si tu rassasies l'opprimé, ta lumière se lèvera dans les ténèbres, et l'obscurité sera pour toi comme le milieu du jour. Le Seigneur sans cesse te conduira, il te rassasiera dans les lieux arides, il donnera la vigueur à tes os, et tu seras comme un jardin arrosé, comme une source jaillissante dont les eaux ne tarissent pas. On reconstruira, chez toi, les ruines antiques, tu relèveras les fondations des générations passées, on t'appellera Réparateur de brèches, Restaurateur des chemins, pour qu'on puisse habiter.
℟. Frange esuriénti panem tuum, et egénos vagósque induc in domum tuam; * Tunc erúmpet quasi mane lumen tuum, et anteíbit fáciem tuam iustítia tua. ℣. Cum víderis nudum, óperi eum, et carnem tuam ne despéxeris. * Tunc erúmpet. ℣. Glória Patri. * Tunc erúmpet. ℟. Partage ton pain avec l'homme affamé, recueille chez toi le malheureux sans abri; * Alors ta lumière jaillira comme l'aurore, ta justice marchera devant toi. ℣. Couvre celui que tu verras sans vêtement, et ne te dérobe pas à ton semblable; * Alors. ℣. Gloire au Père.* Alors.
IN II NOCTURNO AU IIe NOCTURNE
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 68
Zelus domus tuae comedit me
Dederunt ei vinum bibere cum felle mixtum (Mt 27,34).
I
Salvum me fac, Deus, * quóniam venérunt aquae usque ad guttur meum.
Infíxus sum in limo profúndi, et non est substántia; * veni in profúnda aquárum, et fluctus demérsit me.
Laborávi clamans, raucae factae sunt fauces meae; * defecérunt óculi mei, dum spero in Deum meum.
Multiplicáti sunt super capíllos cápitis mei, * qui odérunt me gratis.
Confortáti sunt, qui persecúti sunt me inimíci mei mendáces; * quae non rápui, tunc exsolvébam.
Deus, tu scis insipiéntiam meam, * et delícta mea a te non sunt abscóndita.
Non erubéscant in me, qui exspéctant te, * Dómine, Dómine virtútum.
Non confundántur super me, * qui quaerunt te, Deus Israel.
Quóniam propter te sustínui oppróbrium, * opéruit confúsio fáciem meam;
extráneus factus sum frátribus meis * et peregrínus fíliis matris meae.
Quóniam zelus domus tuae comédit me, * et oppróbria exprobrántium tibi cecidérunt super me.
Et flevi in ieiúnio ánimam meam, * et factum est in oppróbrium mihi.
Et pósui vestiméntum meum cilícium, * et factus sum illis in parábolam.
Advérsum me loquebántur, qui sedébant in porta, * et in me canébant, qui bibébant vinum.
Ego vero oratiónem meam ad te, Dómine, * in témpore benepláciti, Deus.
In multitúdine misericórdiae tuae exáudi me, * in veritáte salútis tuae.
Éripe me de luto, ut non infígar, erípiar ab iis, qui odérunt me, * et de profúndis aquárum.
Non me demérgat fluctus aquárum, neque absórbeat me profúndum, * neque úrgeat super me púteus os suum.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
Exáudi me, Dómine, quóniam benígna est misericórdia tua; * secúndum multitúdinem miseratiónum tuárum réspice in me.
Et ne avértas fáciem tuam a púero tuo; * quóniam tríbulor, velóciter exáudi me. Accéde ad ánimam meam, víndica eam, * propter inimícos meos rédime me.
Tu scis oppróbrium meum * et confusiónem meam et reveréntiam meam.
In conspéctu tuo sunt omnes, qui tríbulant me; * oppróbrium contrívit cor meum, et elángui.
Et sustínui, qui simul contristarétur, et non fuit, * et qui consolarétur, et non invéni.
Et dedérunt in escam meam fel * et in siti mea potavérunt me acéto.
Fiat mensa eórum coram ipsis in láqueum * et in retributiónes et in scándalum. Obscuréntur óculi eórum, ne vídeant, * et lumbos eórum semper infírma.
Effúnde super eos iram tuam, * et furor irae tuae comprehéndat eos.
Fiat commorátio eórum desérta, * et in tabernáculis eórum non sit qui inhábitet. Quóniam, quem tu percussísti, persecúti sunt, * et super dolórem eíus, quem vulnerásti, addidérunt.
Appóne iniquitátem super iniquitátem eórum, * et non véniant ad iustítiam tuam. Deleántur de libro vivéntium * et cum iústis non scribántur.
Ego autem sum pauper et dolens; * salus tua, Deus, súscipit me.
Laudábo nomen Dei cum cántico * et magnificábo eum in laude.
Et placébit Dómino super taurum, * super vítulum córnua producéntem et úngulas. Vídeant húmiles et laeténtur; * quǽrite Deum, et vivet cor vestrum,
quóniam exaudívit páuperes Dóminus * et vinctos suos non despéxit.
Laudent illum caeli et terra, * mária et ómnia reptília in eis.
Quóniam Deus salvam fáciet Sion et aedificábit civitátes Iúdae; * et inhabitábunt ibi et possidébunt eam.
Et semen servórum eíus hereditábunt eam; * et, qui díligunt nomen eíus, habitábunt in ea.
Non me demérgat fluctus aquárum, neque absórbeat me profúndum, * neque úrgeat super me púteus os suum.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 69 (70) Psaume 69 (70)
Deus, in adiutorium meum intende Dieu, viens à mon aide
Domine, salva nos, perimus (Mt 8, 25). Seigneur, sauve-nous, nous périssons (Mt 8, 25).
Deus, in adiutórium meum inténde; * Dómine, ad adiuvándum me festína. Dieu, viens à mon aide, Seigneur, vite à mon secours.
Confundántur et revereántur, * qui quærunt ánimam meam. Qu'ils soient honteux et confus, ceux qui cherchent mon âme.
Avertántur retrórsum et erubéscant, * qui volunt mihi mala. Qu'ils reculent et rougissent ceux qui désirent ma perte.
Convertántur propter confusiónem suam, * qui dicunt mihi: «Euge, euge». Qu'ils retournent en arrière à cause de leur honte, ceux qui disent : « Ah, Ah».
Exsúltent et læténtur in te omnes, qui quærunt te, * et dicant semper: «Magnificétur Deus» qui díligunt salutáre tuum. Qu'ils soient dans l'allégresse et se réjouissent en Toi tous ceux qui Te cherchent. Qu'ils disent sans cesse : « Dieu soit magnifié », ceux qui aiment Ton salut.
Ego vero egénus et pauper sum; * Deus, ad me festína. Moi, je suis indigent et pauvre ; ô Dieu, hâte-Toi vers moi.
Adiútor meus et liberátor meus es tu; * Dómine, ne moréris. Tu es mon aide et mon libérateur; Seigneur, ne tarde pas.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 70 (71) Psaume 70 (71)
Domine, spes mea a iuventute mea Seigneur, mon espoir lors de ma jeunesse
Spe gaudentes, in tribulatione patientes (Rom 12,12). Joyeux dans l'espérance, patients dans l'épreuve (Rom 12,12).
In te, Dómine, sperávi, * non confúndar in ætérnum. En Toi, Seigneur, j'ai placé mon espérance; que jamais je ne sois confondu !
In iustítia tua líbera me et éripe me; * inclína ad me aurem tuam et salva me. Dans Ta justice délivre-moi et sauve-moi ! Incline vers moi Ton oreille et secours-moi !
Esto mihi in rupem præsídii et in domum munítam, * ut salvum me fácias, Sois pour moi un rocher inaccessible, où je puisse toujours me retirer.
quóniam fortitúdo mea * et refúgium meum es tu. Tu as commandé de me sauver, car Tu es mon rocher et ma forteresse.
Deus meus, éripe me de manu peccatóris * et de manu contra legem agéntis et iníqui. Mon Dieu, délivre-moi de la main du méchant, de la main de l'homme inique et cruel.
Quóniam tu es exspectátio mea, Dómine; * Dómine, spes mea a iuventúte mea. Car Tu es mon espérance Seigneur le Seigneur, l'objet de ma confiance depuis ma jeunesse.
Super te inníxus sum ex útero, † de ventre matris meæ tu es suscéptor meus; * in te laus mea semper. C'est sur Toi que je m'appuie depuis ma naissance, Toi qui m'as fait sortir du sein maternel : Tu es ma louange à jamais !
Tamquam prodígium factus sum multis, * et tu adiútor fortis. Je suis pour la foule comme un prodige, mais Toi, Tu es mon puissant refuge.
Repleátur os meum laude tua, * tota die magnitúdine tua. Que ma bouche soit pleine de Ta louange, que chaque jour elle exalte Ta magnificence !
Ne proícias me in témpore senectútis; * cum defécerit virtus mea, ne derelínquas me. Ne me rejette pas aux jours de ma vieillesse ; au déclin de mes forces ne m'abandonne pas.
Quia dixérunt inimíci mei mihi, † et, qui observábant ánimam meam, * consílium fecérunt in unum Car mes ennemis conspirent contre moi, et ceux qui épient mon âme se concertent entre eux,
dicéntes: «Deus derelíquit eum! † Persequímini et comprehéndite eum, * quia non est qui erípiat». disant : " Dieu l'a abandonné ! Poursuivez-le; saisissez-le ; il n'y a personne pour le défendre ! "
Deus, ne elongéris a me; * Deus meus, in auxílium meum festína. O Dieu, ne T'éloigne pas de moi ; mon Dieu, hâte-Toi de me secourir !
Confundántur et defíciant adversántes ánimæ meæ; * operiántur confusióne et pudóre, qui quærunt mala mihi. Qu'ils soient confus qu'ils périssent, ceux qui en veulent à ma vie ! Qu'ils soient couverts de honte et d'opprobre, ceux qui cherchent ma perte
Ego autem semper sperábo * et adíciam super omnem laudem tuam. Pour moi, j'espérerai toujours ; toutes Tes louanges, j'en ajouterai de nouvelles.
Os meum annuntiábit iustítiam tuam, † tota die salutáre tuum: * quæ dinumeráre nescívi. Ma bouche publiera Ta justice, tout le jour Tes faveurs ; car je n'en connais pas le nombre.
Véniam ad poténtias Dómini; * Dómine, memorábor iustítiæ tuæ solíus. Je dirai Tes œuvres puissantes, Seigneur le Seigneur; je rappellerai Ta justice, la Tienne seule.
Deus, docuísti me a iuventúte mea; * et usque nunc annuntiábo mirabília tua. O Dieu, Tu m'as instruit dés ma jeunesse, et jusqu'à ce jour je proclame Tes merveilles.
Et usque in senéctam et sénium, * Deus, ne derelínquas me, Jusqu'au jour de la vieillesse et des cheveux blancs, O Dieu, ne m'abandonne pas,
donec annúntiem bráchium tuum * generatióni omni, quæ ventúra est. afin que je fasse connaître Ta force à la génération présente, Ta puissance à la génération future.
Poténtia tua et iustítia tua, Deus, † usque in altíssima, qui fecísti magnália: * Deus, quis símilis tibi? Ta justice, ô Dieu, atteint jusqu'au ciel, Toi qui accomplis de grandes choses, - ô Dieu, qui est semblable à Toi?
Quantas ostendísti mihi tribulatiónes multas et malas; † íterum vivificásti me * et de abyssis terræ íterum reduxísti me. Toi qui nous a causé des épreuves nombreuses et terribles. Mais tu nous rendras la vie, et des abîmes de la terre tu nous feras remonter.
Multiplicábis magnitúdinem meam * et convérsus consoláberis me. Tu relèveras ma grandeur, et de nouveau Tu me consoleras.
Nam et ego confitébor tibi, † in psaltério veritátem tuam, Deus meus; * psallam tibi in cíthara, Sanctus Israel. Et je Te louerai au son du luth, Je chanterai Ta fidélité, ô mon Dieu, je te chanterai des psaumes sur la cithare, Saint d'Israël.
Exsultábunt lábia mea, cum cantávero tibi, * et ánima mea, quam redemísti; L'allégresse sera sur mes lèvres, quand je te chanterai, et dans mon âme, que Tu as délivrée.
sed et língua mea tota die meditábitur iustítiam tuam, * cum confúsi et revériti fúerint, qui quærunt mala mihi. Et ma langue chaque jour publiera Ta justice, car ils seront confus et ils rougiront, ceux qui cherchent ma perte.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 71 (72) Psaume 71 (72)
Regia Messiæ potestaste Le pouvoir royal du Messie
Apertis thesauris suis, obtulerunt ei munera, aurum et tus et myrrham (Mt 2, 11). Ouvrant leurs coffrets, les mages lui offrirent en présent de l'’or, de l’'encens et de la myrrhe
Deus, iudícium tuum regi da * et iustítiam tuam fílio regis; O Dieu, donne Tes jugements au roi, et Ta justice au fils du roi ;
iúdicet pópulum tuum in iustítia * et páuperes tuos in iudício. qu'Il dirige Ton peuple avec justice, et Tes malheureux avec équité.
Afferant montes pacem pópulo, * et colles iustítiam. Que les montagnes produisent la paix au peuple, ainsi que les collines, par la justice.
Iudicábit páuperes pópuli † et salvos fáciet fílios ínopis * et humiliábit calumniatórem. Qu'Il fasse droit aux malheureux de son peuple, qu'Il assiste les enfants du pauvre, et qu'Il humilie le calomniateur.
Et permanébit cum sole et ante lunam, * in generatióne et generatiónem. Qu'on Te révère, tant que subsistera le soleil, tant que brillera la lune, d'âge en âge.
Descéndet sicut plúvia in gramen * et sicut imber írrigans terram. Qu'Il descende comme la pluie sur le gazon, comme les ondées qui arrosent la terre.
Florébit in diébus eius iustítia et abundántia pacis, * donec auferátur luna. Qu'en Ses jours le juste fleurisse, avec l'abondance de la paix, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de lune.
Et dominábitur a mari usque ad mare * et a Flúmine usque ad términos orbis terrárum. Il dominera d'une mer à l'autre, du Fleuve aux extrémités de la terre.
Coram illo prócident íncolæ desérti, * et inimíci eius terram lingent. Devant Lui se prosterneront les habitants du désert, et Ses ennemis mordront la poussière.
Reges Tharsis et ínsulæ múnera ófferent, * reges Arabum et Saba dona addúcent. Les rois de Tharsis et les îles lui offriront des présents, les rois d'Arabie et de Saba apporteront des dons.
Et adorábunt eum omnes reges, * omnes gentes sérvient ei. Et tous les rois se prosterneront devant Lui, toutes les nations Le serviront.
Quia liberábit ínopem clamántem * et páuperem, cui non erat adiútor. Car Il délivrera le pauvre qui crie vers Lui, et le malheureux dépourvu de tout secours.
Parcet páuperi et ínopi * et ánimas páuperum salvas fáciet. II aura pitié du misérable et de l'indigent, et il sauvera la vie du pauvre.
Ex oppressióne et violéntia rédimet ánimas eórum, * et pretiósus erit sanguis eórum coram illo. Il les affranchira de l'oppression et de la violence, et leur sang aura du prix à ses yeux.
Et vivet, et dábitur ei de auro Arábiæ, † et orábunt pro ipso semper; * tota die benedícent ei. Et Il vivra, et on Lui donnera de l'or d'Arabie; on L'adorera sans cesse, tout le jour on Le bénira.
Et erit ubértas fruménti in terra, * in summis móntium fluctuábit; Que les blés abondent dans le pays, jusqu'au sommet des montagnes !
sicut Líbanus fructus eius * et florébit de civitáte sicut fenum terræ. Que leurs épis s'agitent comme les arbres du Liban, que les hommes fleurissent dans la ville comme l'herbe des champs.
Sit nomen eius benedíctum in sæcula, * ante solem permanébit nomen eius. Que Son nom soit béni dans les siècles, tant que brillera le soleil, que Son nom se propage.
Et benedicéntur in ipso omnes tribus terræ, * omnes gentes magnificábunt eum. Qu'on cherche en Lui la bénédiction ! Que toutes les nations Le proclament heureux !
Benedíctus Dóminus Deus, Deus Israel, * qui facit mirabília solus. Béni soit le Seigneur Dieu, le Dieu d'Israël, qui seul fait des prodiges.
Et benedíctum nomen maiestátis eius in ætérnum; * et replébitur maiestáte eius omnis terra. Fiat, fiat. Béni soit à jamais Son nom de majesté. Que toute la terre soit remplie de Sa majesté. Amen, Amen.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 72
Cur iustus vexetur
Beatus est, qui non fuerit scandalizatus in me (Mt II,6).
Quam bonus rectis est Deus, * Deus his, qui mundo sunt corde!
Mei autem paene moti sunt pedes, * pæne effúsi sunt gressus mei,
quia zelávi super gloriántes, * pacem peccatórum videns.
Quia non sunt eis impediménta, * sanus et pinguis est venter eórum.
In labóre mortálium non sunt * et cum homínibus non flagellántur.
Ídeo quasi torques est eis supérbia, * et tamquam induméntum opéruit eos violéntia.
Prodit quasi ex ádipe iníquitas eórum, * erúmpunt cogitatiónes cordis.
Subsannavérunt et locúti sunt nequítiam, * iniquitátem ab excélso locúti sunt.
Posuérunt in cælo os suum, * et lingua eórum transívit in terra.
Ídeo in alto sedent, * et aquae plenæ non pervénient ad eos.
Et dixérunt: “Quómodo scit Deus, * et si est sciéntia in Excélso?”
Ecce ipsi peccatóres et abundántes in sǽculo * multiplicavérunt divítias.
Et dixi: “Ergo sine causa mundávi cor meum * et lavi in innocéntia manus meas;
et fui flagellátus tota die, * et castigátio mea in matutínis.”
Si dixíssem: “Lóquar ut illi”, * ecce generatiónem filiórum tuórum prodidíssem.
Et cogitábam, ut cognóscerem hoc; * labor erat in óculis meis,
donec intrávi in sanctuárium Dei * et intelléxi novíssima eórum.
Verúmtamen in lúbrico posuísti eos, * deiecísti eos in ruínas.
Quómodo facti sunt in desolatiónem! * Súbito defecérunt, periérunt prae horróre.
Velut sómnium evigilántis, Dómine, * surgens imáginem ipsórum contémnes.
Quia exacerbátum est cor meum, * et renes mei compúncti sunt;
et ego insípiens factus sum et nescívi: * ut iuméntum factus sum apud te.
Ego autem semper tecum; * tenuísti manum déxteram meam.
In consílio tuo dedúces me * et póstea cum glória suscípies me.
Quis enim mihi est in cælo? * Et tecum nihil vólui super terram.
Defécit caro mea et cor meum; * Deus cordis mei, et pars mea Deus in ætérnum.
Quia ecce, qui elóngant se a te, períbunt; * perdidísti omnes, qui fornicántur abs te.
Mihi autem adhærére Deo bonum est, * pónere in Dómino Deo spem meam,
ut annúntiem omnes operatiónes tuas * in portis fíliæ Sion.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
℣. Sustínuit ánima mea in verbo eius.
℟. Sperávit ánima mea in Dómino.
℣. Mon âme s'en tient à Sa parole.
℟. Mon âme a espéré dans le Seigneur.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Lectio brevis (1 Petr 4, 10-11) Lecture brève (1 Petr 4, 10-11)
Unusquísque, sicut accépit donatiónem, in altérutrum illam administrántes sicut boni dispensatóres multifórmis grátiæ Dei. Si quis lóquitur, quasi sermónes Dei; si quis minístrat, tamquam ex virtúte, quam largítur Deus, ut in ómnibus glorificétur Deus per Iesum Christum. Ce que chacun de vous a reçu comme don de la grâce, mettez-le au service des autres, comme de bons gérants de la grâce de Dieu sous toutes ses formes: si quelqu'un a le don de parler, qu'il dise la parole de Dieu; s'il a le don du service, qu'il s'en acquitte avec la force que Dieu communique. Ainsi, en toute chose, Dieu recevra sa gloire par Jésus Christ.
 Vel:  Ou :
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus sancti Augustíni epíscopi (Sermo 205, 1: PL 38, 1039-1040) Sermon de saint Augustin
Lectio I Lecture I
Observatiónem Quadragésimæ sollémni réditu præsentátam, hodiérno die ingrédimur: quo vobis sollémniter étiam exhortátio nostra debétur; ut Dei sermo per nostrum offícium ministrátus, ieiunatúros córpore, pascat in corde; ac sic intérior homo cibo suo reféctus, exterióris castigatiónem possit ágere, et robústius sustinére. Cóngruit enim nostræ devotióni ut qui Dómini crucifíxi passiónem iam propinquántem celebratúri sumus, reprimendárum carnálium voluptátum crucem nobis ipsi étiam faciámus, sicut dicit Apóstolus: Qui autem Iesu Christi sunt, carnem suam crucifixérunt cum passiónibus et concupiscéntiis. Nous entrons aujourd'hui dans l'observance du Carême qui vient à nous selon le retour de l'année liturgique; en ce temps une exhortation de notre part est également nécessaire pour vous selon ce qui est prévu, afin que la parole de Dieu, dispensée par notre ministère nourrisse dans leurs cœurs ceux qui vont jeûner en leurs corps, et que l'homme intérieur, ainsi réconforté par la nourriture qu'il lui faut, puisse accomplir la mortification de ce qui est extérieur, et la supporter avec plus de vigueur. En effet, il convient à notre piété que nous qui allons célébrer la passion, qui déjà est proche, du Seigneur crucifié, nous nous fassions nous-mêmes une croix pour réprimer les voluptés charnelles, comme le dit l'Apôtre: Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié leur chair avec ses passions et ses convoitises.
℟. Derelínquat ímpius viam suam, et vir iníquus cogitatiónes suas, et revertátur ad Dóminum, et miserébitur eius; * Quia benígnus et miséricors est, præstábilis super malítiam Dóminus Deus noster. ℣. Non vult Dóminus mortem peccatóris, sed ut convertátur et vivat. * Quia benígnus. ℟. Que le méchant abandonne son chemin, et l'homme pervers, ses pensées! Qu'il revienne vers le Seigneur, qui aura pitié de lui; * Car il est tendre et compatissant, le Seigneur notre Dieu, il renonce au châtiment. ℣. Le Seigneur ne désire pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive. * Car.
Lectio II Lecture II
In hac quidem cruce, per totam istam vitam quæ in médiis tentatiónibus dúcitur, perpétuo debet pendére christiánus. Non enim est in hac vita tempus evelléndi clavos de quibus in psalmo dícitur: Confíge clavis a tímore tuo carnes meas. Carnes sunt carnáles concupiscéntiæ; clavi sunt præcépta iustítiæ: his illas timor Dómini confígit, qui nos illi acceptábilem hóstiam crucifígit. Unde item dicit Apóstolus: Obsecro ítaque vos, fratres, per miseratiónem Dei, ut exhibeátis córpora vestra hóstiam vivam, sanctam, Deo placéntem. Crux ergo ista in qua Dei servus non solum non confúnditur, sed étiam gloriátur dicens: Mihi autem absit gloriári, nisi in cruce Dómini nostri Iesu Christi, per quem mihi mundus crucifíxus est, et ego mundo: crux, inquam, ista non quadragínta diérum est, sed totíus huius vitæ. Sur cette croix, durant toute cette vie qui s'écoule au milieu des tentations, le chrétien doit toujours être suspendu. En effet, ce n'est point pour nous le temps, durant cette vie, d'arracher les clous, dont il est dit dans un psaume: Transperce mes chairs de clous par ta crainte. Les chairs sont les convoitises charnelles, les clous sont les préceptes de la justice; par ces préceptes nos convoitises sont transpercées par la crainte du Seigneur, elle qui nous crucifie comme une victime agréable pour lui. Aussi l'Apôtre dit-il encore: Je vous conjure donc, frères, par la miséricorde de Dieu, d'offrir vos corps comme une victime vivante, sainte et agréable à Dieu. Voilà donc cette croix, en laquelle le serviteur de Dieu non seulement n'est pas confondu, mais plutôt glorifié en disant: Pour moi puissé-je ne me glorifier qu'en la croix de notre Seigneur Jésus-Christ par qui le monde est crucifié pour moi, et moi pour le monde. Cette croix, dis-je, n'est pas de quarante jours mais de toute la vie.
℟. Paradísi portas apéruit nobis ieiúnii tempus. Suscipiámus illud orántes et deprecántes, * Ut in die resurrectiónis cum Dómino gloriémur. ℣. Ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis; némini dantes ullam offensiónem. * Ut in die. ℟. Les portes du paradis nous ont été ouvertes par un temps de jeûne. Accueillons donc ce temps, dans la prière et la supplication, * Afin qu'au jour de la résurrection, nous soyons glorifiés avec le Seigneur. ℣. C'est maintenant le moment favorable, c'est maintenant le jour du salut; ne donnons à personne occasion de scandale, * Afin.
Lectio III Lecture III
Unde et Móyses et Elías et ipse Dóminus quadragínta diébus ieiunavérunt: ut insinuarétur nobis et in Móyse et in Elía et in ipso Christo, hoc est in Lege et prophétis et in ipso Evangélio, id nobíscum agi ne conformémur et hæreámus huic sæculo, sed crucifigámus hóminem véterem. Sic semper hic vive, christiáne: si terréno limo gressus non vis immérgere, noli de ista cruce descéndere. Si autem hoc faciéndum est per totam vitam, quanto magis per istos Quadragésimæ dies quibus non solum ágitur, verum étiam significátur hæc vita? Aussi Moïse, Élie et le Seigneur lui-même ont jeûné quarante jours pour qu'il nous soit indiqué en Moïse, en Élie et dans le Seigneur lui-même, c'est-à-dire dans la Loi, les Prophètes et l'Évangile lui-même, qu'il s'agit pour nous de ne pas nous conformer ni nous attacher à ce monde, mais de crucifier le vieil homme. Vis toujours ainsi ici-bas, chrétien; si tu ne veux pas enfoncer tes pas dans la boue terrestre, ne descend pas de cette croix. Or s'il faut faire cela durant toute la vie, combien plus pendant ces jours du Carême, qui non seulement sont une partie de la vie, mais qui la symbolisent aussi!
℟. Qui cognóscis ómnium occúlta, a delícto meo munda me; * Tempus mihi concéde ut repænitens clamem: Peccávi, miserére mei, Deus. ℣. Avérte fáciem tuam a peccátis meis, et omnes iniquitátes meas dele. * Tempus. ℣. Glória Patri. * Tempus. ℟. Toi qui connais les secrets des cœurs, purifie-moi de mon péché. * Accorde-moi un temps de repentir et de supplication: Oui, j'ai péché, pitié pour moi, mon Dieu! ℣. Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés. * Accorde-moi. ℣. Gloire au Père.* Accorde-moi.
Hymnus Hymne
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen. A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori. Oraison du jour avec la conclusion longue.
Concéde nobis, Dómine, præsídia milítiæ christiánæ sanctis inchoáre ieiúniis, ut, contra spiritáles nequítias pugnatúri, continéntiæ muniámur auxíliis. Per Dóminum. Accorde-nous, Seigneur, d’entrer par de saints jeûnes dans les rangs de la milice chrétienne, de sorte qu’ayant à lutter contre les esprits mauvais, nous soyons munis des secours que procure l’abstinence.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du mercredi 26 février 2020

Dies post Cineres Jours après les Cendres
Feria IV Mercredi
Feria IV Cinerum Mercredi des Cendres
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (6,1-6.16-18)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis: Atténdite, ne iustítiam vestram faciátis coram homínibus, ut videámini ab eis; alióquin mercédem non habétis apud Patrem vestrum, qui in caelis est. Cum ergo fácies eleemósynam, noli tuba cánere ante te, sicut hypócritae fáciunt in synagógis et in vicis, ut honorificéntur ab homínibus. Amen dico vobis: Recepérunt mercédem suam. Te autem faciénte eleemósynam, nésciat sinístra tua quid fáciat déxtera tua, ut sit eleemósyna tua in abscóndito, et Pater tuus, qui videt in abscóndito, reddet tibi. Et cum orátis, non éritis sicut hypócritae, qui amant in synagógis et in ángulis plateárum stantes oráre, ut videántur ab homínibus. Amen dico vobis: Recepérunt mercédem suam. Tu autem cum orábis, intra in cubículum tuum et, clauso óstio tuo, ora Patrem tuum, qui est in abscóndito; et Pater tuus, qui videt in abscóndito, reddet tibi. Cum autem ieiunátis, nolíte fíeri sicut hypócritae tristes; demoliúntur enim fácies suas, ut páreant homínibus ieiunántes. Amen dico vobis: Recepérunt mercédem suam. Tu autem cum ieiúnas, unge caput tuum et fáciem tuam lava, ne videáris homínibus ieiúnans sed Patri tuo, qui est in abscóndito; et Pater tuus, qui videt in abscóndito, reddet tibi. En ce temps là : Jésus dit à Ses disciples : Gardez-vous de pratiquer votre justice aux regards des hommes pour être vus d'eux; autrement, vous n'avez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux.  Quand donc tu fais l'aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d'être glorifiés par les hommes; en vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. Pour toi, quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite, afin que ton aumône soit dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. Et lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et au coin des rues, afin d'être vus des hommes; en vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. Pour toi, quand tu veux prier, entre dans ta chambre et, ayant fermé ta porte, prie ton Père qui est présent dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. Et lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air sombre, comme les hypocrites, qui exténuent leur visage, pour faire paraître aux hommes qu'ils jeûnent; en vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. Pour toi, quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, afin qu'il ne paraisse pas aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est présent dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Commentaire par Dom Paul Delatte (1848-1937), osb, abbé de saint Pierre de Solesmes

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du mercredi 26 février 2020

Dies post Cineres Jours après les Cendres
Feria IV Mercredi
Feria IV Cinerum Mercredi des Cendres
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Iam, Christe, sol iustítiæ, O Christ, ô Soleil de justice,
mentis dehíscant ténebræ, dissipe la nuit de nos âmes :
virtútum ut lux rédeat, que l'éclat des vertus renaisse,
terris diem cum réparas. quand Tu rends le jour à la terre.
Dans tempus acceptábile En nous donnant ce temps de grâce,
et pænitens cor tríbue, rends aussi nos coeurs pénitents ;
convértat ut benígnitas et Ta bonté convertira
quos longa suffert píetas; ceux que supporte Ta patience.
Quiddámque pæniténtiæ Accorde-nous de nous soumettre
da ferre, quo fit démptio, aux pénitences qui effacent,
maióre tuo múnere, si grand soit-il, notre péché,
culpárum quamvis grándium. par le don plus grand de la grâce.
Dies venit, dies tua, Voici le jour, voici ton jour ;
per quam reflórent ómnia; il fait refleurir tous les êtres ;
lætémur in hac ut tuæ réjouissons-nous en ce jour ;
per hanc redúcti grátiæ. il nous ramène dans Ta grâce.
Te rerum univérsitas, Que toute chose en l'univers
clemens, adóret, Trínitas, T'adore, ô Trinité clémente ;
et nos novi per véniam renouvelés par le pardon,
novum canámus cánticum. chantons le cantique nouveau.
Ant. 1 Tibi soli peccávi, Dómine, miserére mei.Ant. 1 Contre Toi seul j'ai péché, Seigneur, aie pitié de moi.
Psalmus 50 (51) Psaume 50 (51)
Miserere mei, Deus Pitié pour moi, mon Dieu
Renovari spiritu mentis vestræ et induere novum hominem (Eph 4, 23-24). Vous renouveler dans votre esprit et revêtir l'homme nouveau (Eph 4, 23-24).
Miserére mei, Deus, * secúndum misericórdiam tuam; Aie pitié de moi, Seigneur, * selon Ta grande miséricorde.
et secúndum multitúdinem miseratiónum tuárum * dele iniquitátem meam. Et selon la multitude de Tes bontés, * efface mon iniquité.
Amplius lava me ab iniquitáte mea * et a peccáto meo munda me. Lave-moi encore plus de mon iniquité, * et purifie-moi de mon péché.
Quóniam iniquitátem meam ego cognósco, * et peccátum meum contra me est semper. Parce que moi aussi, je connais mon iniquité, * et mon péché est toujours devant moi.
Tibi, tibi soli peccávi * et malum coram te feci, J'ai péché contre Toi seul, * et j'ai fait le mal devant Toi,
ut iustus inveniáris in senténtia tua * et æquus in iudício tuo. afin que Tu sois reconnu juste dans Tes paroles, * et que Tu sois victorieux, quand on Te juge.
Ecce enim in iniquitáte generátus sum, * et in peccáto concépit me mater mea. Car, voici, j'ai été conçu dans l'iniquité, * et ma mère m'a conçu dans le péché.
Ecce enim veritátem in corde dilexísti * et in occúlto sapiéntiam manifestásti mihi. Car, voici, Tu as aimé la vérité; * Tu m'as manifesté les choses obscures et cachées de Ta sagesse.
Aspérges me hyssópo, et mundábor; * lavábis me, et super nivem dealbábor. Tu m'aspergeras avec de l'hysope et je serai purifié; * Tu me laveras, et je deviendrai plus blanc que la neige.
Audíre me fácies gáudium et lætítiam, * et exsultábunt ossa, quæ contrivísti. Tu me feras entendre [une parole de] joie et [d']allégresse, * et mes os humiliés exulteront.
Avérte fáciem tuam a peccátis meis * et omnes iniquitátes meas dele. Détourne Ta face de mes péchés; * et efface toutes mes iniquités.
Cor mundum crea in me, Deus, * et spíritum firmum ínnova in viscéribus meis. Crée un cœur pur en moi, ô Dieu ! * et renouvelle un esprit droit dans mes entrailles.
Ne proícias me a fácie tua * et spíritum sanctum tuum ne áuferas a me. Ne me rejette pas de devant Ta Face, * et ne retire pas Ton Esprit Saint de moi.
Redde mihi lætítiam salutáris tui * et spíritu promptíssimo confírma me. Rends-moi la joie de Ton Salut,* et par Ton Esprit souverain fortifie-moi.
Docébo iníquos vias tuas, * et ímpii ad te converténtur. J'enseignerai aux [hommes] iniques Tes voies, * et les impies se convertiront à Toi.
Líbera me de sanguínibus, Deus, Deus salútis meæ, * et exsultábit língua mea iustítiam tuam. Délivre-moi du sang [versé], ô Dieu, Dieu de mon salut * et ma langue célébrera avec joie Ta justice.
Dómine, lábia mea apéries, * et os meum annuntiábit laudem tuam. Seigneur, Tu ouvriras mes lèvres, * et ma bouche annoncera Ta louange.
Non enim sacrifício delectáris, * holocáustum, si ófferam, non placébit. Parce que si Tu avais voulu un sacrifice, je Te l'aurais offert certainement; * [mais] des holocaustes ne Te seront point agréables.
Sacrifícium Deo spíritus contribulátus, * cor contrítum et humiliátum, Deus, non despícies. Le sacrifice que Dieu désire est un esprit brisé de douleur * Tu ne dédaigneras pas, ô Dieu, un cœur contrit et humilié.
Benígne fac, Dómine, in bona voluntáte tua Sion, * ut ædificéntur muri Ierúsalem. Dans Ta bonne volonté, Seigneur, traite bénignement Sion; * afin que les murs de Jérusalem soient bâtis.
Tunc acceptábis sacrifícium iustítiæ, oblatiónes et holocáusta; * tunc impónent super altáre tuum vítulos. Alors Tu agréeras un sacrifice de justice, des oblations et des holocaustes; * alors on mettra sur Ton autel de jeunes taureaux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Tibi soli peccávi, Dómine, miserére mei.Ant. Contre Toi seul j'ai péché, Seigneur, aie pitié de moi.
Ant. 2 Non nos derelínquas; Dómine, usquequáque.Ant. 2 Ne nous abandonne pas, Seigneur, jusqu'à la fin.
Canticum (Ier 14, 17-21) AT34 Cantique (Ier 14, 17-21) AT34
Lamentatio populi tempore famis et belli Lamentation du peuple au temps de famine et de guerre.
Appropinquavit regnum Dei; pænitemini et credite Evangelio (Mc 1, 15). Le règne de Dieu approche, faites pénitence et croyez à l'Evangile (Mc 1, 15).
Dedúcant óculi mei lácrimam per noctem et diem, * et non táceant, Que mes yeux versent des larmes jour et nuit et qu'ils ne se taisent point,
quóniam contritióne magna contríta est virgo fília pópuli mei, * plaga péssima veheménter. parce que la vierge, fille de mon peuple, a été brisée par une grande ruine, sa plaie est tout à fait mauvaise.
Si egréssus fúero ad agros, ecce occísi gládio; * et si introíero in civitátem, ecce attenuáti fame: Si je sors dans les champs, voici des hommes transpercés par le glaive, et si j'entre dans la ville, j'en vois d'autres que consume la famine.
prophéta quoque et sacérdos * abiérunt per terram nesciéntes. Le prophète même et le prêtre sont allés dans une terre qu'ils ne connaissaient pas.
Numquid proíciens abiecísti Iudam, * aut Sion abomináta est ánima tua? As Tu entièrement rejeté Juda ? Ou Sion est-elle devenue l'horreur de Ton âme ?
Quare ergo percussísti nos, * ita ut nulla sit sánitas? Pourquoi donc nous as-Tu frappés de telle sorte que nous ne puissions guérir?
Exspectávimus pacem, et non est bonum, * et tempus curatiónis, et ecce turbátio. Nous attendions la paix, et il ne vient rien de bon; la guérison, et c'est le trouble.
Cognóvimus, Dómine, impietátes nostras, † iniquitátes patrum nostrórum, * quia peccávimus tibi. Seigneur, nous reconnaissons nos impiétés et l'iniquité de nos pères, car nous avons péché contre Toi.
Ne des nos in oppróbrium propter nomen tuum, * ne fácias contuméliam sólio glóriæ tuæ; Ne nous livre pas à l'opprobre, à cause de Ton nom, et ne couvre pas de confusion à cause de nous le trône de Ta gloire;
recordáre, * ne írritum fácias foedus tuum nobíscum. n'oublie pas, ne romps point l'alliance que Tu as faite avec nous.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Non nos derelínquas; Dómine, usquequáque.Ant. Ne nous abandonne pas, Seigneur, jusqu'à la fin.
Ant. 3 Servíte Dómino in lætítia, allelúia.Ant. 3 Servez le Seigneur avec joie, alléluia.
Psalmus 99 (100) Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientium Joie de l'entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Iubiláte Dómino, omnis terra,* servíte Dómino in lætítia; Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie.
introíte in conspéctu eius* in exsultatióne. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus; † ipse fecit nos, et ipsíus sumus,* pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Introíte portas eius in confessióne, † átria eius in hymnis,* confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez ses portes avec des louanges, ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez son nom.
Quóniam suávis est Dóminus; † in ætérnum misericórdia eius,* et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; sa miséricorde est éternelle, * et sa vérité demeure de génération en génération.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Servíte Dómino in lætítia, allelúia.Ant. Servez le Seigneur avec joie, alléluia.
Lectio brevis (Deut 7, 6b. 8-9) Lecture brève (Deut 7, 6b. 8-9)
Te elégit Dóminus Deus tuus, ut sis ei pópulus peculiáris de cunctis pópulis, qui sunt super terram, quia diléxit vos Dóminus et custodívit iuraméntum, quod iurávit pátribus vestris, edúxit vos in manu forti et redémit te de domo servitútis, de manu pharaónis regis Ægypti. Et scies quia Dóminus Deus tuus ipse est Deus, Deus fidélis, custódiens pactum et misericórdiam diligéntibus se et his, qui custódiunt mandáta eius, in mille generatiónes. Le Seigneur ton Dieu t'a choisi, afin que tu fus le peuple qui lui appartînt en propre d'entre tous les peuples qui sont sur la terre. Parce que le Seigneur t'a aimé, et qu'il a gardé le serment qu'il avait fait à vos pères, en vous faisant sortir de l'Egypte par sa main toute-puissante, en te rachetant de cette maison de servitude, et en vous tirant des mains du pharaon, roi d'Egypte. Tu sauras donc que le Seigneur ton Dieu est Lui-même le Dieu fort et fidèle, qui garde Son alliance et Sa miséricorde jusqu'à mille générations envers ceux qui L'aiment et qui gardent Ses préceptes.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Ipse liberábit me * De láqueo venántium. Ipse. ℣. Et a verbo malígno. * De láqueo venántium. Glória Patri. Ipse. ℟. C'est Lui qui m'a dégagé * des filets du chasseur. C'est Lui. ℣. Et des paroles haineuses. * Des filets du chasseur. Gloire au Père. C'est Lui.
Ant. Cum facis eleemósynam, nésciat sinístra tua quid fáciat déxtera tua.Ant. Lorsque tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore Du Messie et de son précurseur
Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Cum facis eleemósynam, nésciat sinístra tua quid fáciat déxtera tua.Ant. Lorsque tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite.
PrecesPrières litaniques
Grátias agámus Deo Patri, qui donum quadragesimális inítii hódie nobis impéndit. Súpplices eum rogémus, ut his salútis diébus, per infusiónem et operatiónem Spíritus Sancti, corda nostra puríficet et in caritáte confírmet. Ei súpplici prece dicámus: Da nobis, Dómine, Spíritum Sanctum tuum.
Præsta ut in omni verbo satiémur,
quod procédit de ore tuo.
Concéde nobis non in magnis tantum rebus caritátem sectári,
sed étiam in sólitis vitæ adiúnctis prótenus exercére.
Tríbue nobis a supérfluis abstinére,
ut frátribus indigéntibus opem ferre valeámus.
Da nobis mortificatiónem Fílii tui in córpore nostro circumférre,
qui nos vivificásti in córpore eius.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Concéde nobis, Dómine, præsídia milítiæ christiánæ sanctis inchoáre ieiúniis, ut, contra spiritáles nequítias pugnatúri, continéntiæ muniámur auxíliis. Per Dóminum. Accorde-nous, Seigneur, d’entrer par de saints jeûnes dans les rangs de la milice chrétienne, de sorte qu’ayant à lutter contre les esprits mauvais, nous soyons munis des secours que procure l’abstinence.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du mercredi 26 février 2020

Dies post Cineres Jours après les Cendres
Feria IV Mercredi
Feria IV Cinerum Mercredi des Cendres
Ad Tertiam
Ad Tertiam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Dei fide, qua vívimus, Dans la foi en Dieu, dont nous vivons,
qua spe perénni crédimus, dans l'espérance sans fin par laquelle nous croyons ;
per caritátis grátiam par la grâce de la charité,
Christi canámus glóriam, chantons la gloire du Christ.
Qui ductus hora tértia Conduit à la troisième heure
ad passiónis hóstiam, à l'immolation de Sa passion,
crucis ferens suspéndia chargé du gibet de la croix,
ovem redúxit pérditam. II a ramené la brebis perdue.
Precémur ergo súbditi, Prions donc avec soumission
redemptióne líberi, qu'après nous avoir libérés par la rédemption,
ut éruat a sæculo Il arrache au monde
quos solvit a chirógrapho. ceux dont Il a acquitté la dette.
Christum rogámus et Patrem, Implorons le Christ
Christi Patrísque Spíritum; et le Père et l'Esprit du Père
unum potens per ómnia, et du Christ: ô Trinité, une et puissante,
fove precántes, Trínitas. Amen. daigne écouter ceux qui Te prient.
Ant. 1 Advenérunt nobis dies pæniténtiæ ad rediménda peccáta, ad salvándas ánimas.Ant. 1 Les jours de la pénitence nous sont advenus, pour l'expiation des péchés, et le salut de nos âmes.
Psalmus 118 (119), 105-112 Psaume 118 (119), 105-112
Meditatio verbi Domini in lege Méditation sur la Parole de Dieu et Sa loi.
Hoc est præceptum meum, ut diligatis invicem (Io 15, 12). Voici Mon précepte : que vous vous aimiez les uns les autres.
XIV (Nun) XIV (Nun)
Lucérna pédibus meis verbum tuum * et lumen sémitis meis. Ta parole est un flambeau devant mes pas, une lumière sur mon sentier.
Iurávi et státui * custodíre iudícia iustítiæ tuæ. J'ai juré, et j'y serai fidèle, d'observer les préceptes de Ta justice.
Humiliátus sum usquequáque, Dómine; * vivífica me secúndum verbum tuum. Je suis humilié en toute occasion Seigneur, rends-moi la vie, selon Ta parole.
Voluntária oris mei beneplácita sint, Dómine, * et iudícia tua doce me. Agrée, Seigneur, l'offrande de mes lèvres, et enseigne-moi Tes préceptes.
Anima mea in mánibus meis semper, * et legem tuam non sum oblítus. Ma vie est continuellement dans mes mains, et je n'oublie point Ta loi.
Posuérunt peccatóres láqueum mihi, * et mandátis tuis non errávi. Les méchants me tendent des pièges, et je ne m'égare pas loin de Tes ordonnances.
Heréditas mea testimónia tua in ætérnum, * quia exsultátio cordis mei sunt. J'ai Tes enseignements pour toujours en héritage, car ils sont la joie de mon cœur.
Inclinávi cor meum ad faciéndas iustificatiónes tuas * in ætérnum, in finem. J'ai incliné mon cœur à observer Tes lois, toujours, jusqu'à la fin.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Advenérunt nobis dies pæniténtiæ ad rediménda peccáta, ad salvándas ánimas.Ant. Les jours de la pénitence nous sont advenus, pour l'expiation des péchés, et le salut de nos âmes.
Ant. 2 Vivo ego, dicit Dóminus; nolo mortem peccatóris, sed ut magis convertátur et vivat.Ant. 2 Moi Je vis, dit le Seigneur. Je ne prends pas plaisir dans la mort du pêcheur, mais à ce qu'il se convertisse et qu'il vive.
Psalmus 69 (70) Psaume 69 (70)
Deus, in adiutorium meum intende Dieu, viens à mon aide
Domine, salva nos, perimus (Mt 8, 25). Seigneur, sauve-nous, nous périssons (Mt 8, 25).
Deus, in adiutórium meum inténde; * Dómine, ad adiuvándum me festína. Dieu, viens à mon aide, Seigneur, vite à mon secours.
Confundántur et revereántur, * qui quærunt ánimam meam. Qu'ils soient honteux et confus, ceux qui cherchent mon âme.
Avertántur retrórsum et erubéscant, * qui volunt mihi mala. Qu'ils reculent et rougissent ceux qui désirent ma perte.
Convertántur propter confusiónem suam, * qui dicunt mihi: «Euge, euge». Qu'ils retournent en arrière à cause de leur honte, ceux qui disent : « Ah, Ah».
Exsúltent et læténtur in te omnes, qui quærunt te, * et dicant semper: «Magnificétur Deus» qui díligunt salutáre tuum. Qu'ils soient dans l'allégresse et se réjouissent en Toi tous ceux qui Te cherchent. Qu'ils disent sans cesse : « Dieu soit magnifié », ceux qui aiment Ton salut.
Ego vero egénus et pauper sum; * Deus, ad me festína. Moi, je suis indigent et pauvre ; ô Dieu, hâte-Toi vers moi.
Adiútor meus et liberátor meus es tu; * Dómine, ne moréris. Tu es mon aide et mon libérateur; Seigneur, ne tarde pas.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vivo ego, dicit Dóminus; nolo mortem peccatóris, sed ut magis convertátur et vivat.Ant. Moi Je vis, dit le Seigneur. Je ne prends pas plaisir dans la mort du pêcheur, mais à ce qu'il se convertisse et qu'il vive.
Ant. 3 Per arma iustítiæ virtútis Dei, commendémus nosmetípsos in multa patiéntia.Ant. 3 Par les armes de la justice et de la force de Dieu, nous rendons recommandables d'une grande constance.
Psalmus 74 (75) Psaume 74 (75)
Dominus summus iudex Le Seigneur, juge suprême
Deposuit potentes de sede et exaltavit humiles (Lc 1, 52). Il dépose les puissants de leur trône et exalte les humble (Lc 1, 52).
Confitébimur tibi, Deus;  † confitébimur et invocábimus nomen tuum: * narrábimus mirabília tua. Nous Te louerons, ô Dieu ; nous Te louerons, et nous invoquerons Ton nom; nous raconterons Tes merveilles.
Cum statúero tempus, * ego iustítias iudicábo. Au temps que J'aurai fixé, Je ferai parfaite justice.
Si liquefácta est terra et omnes, qui hábitant in ea, * ego confirmávi colúmnas eius. La terre s'est dissoute, avec tous ceux qui l'habitent, Moi J'ai affermi ses colonnes.
Dixi gloriántibus: «Nolíte gloriári! »* et delinquéntibus: «Nolíte exaltáre cornu! J'ai dit aux méchants: Ne commettez plus l'iniquité; et aux pécheurs: N'élevez plus un front superbe.
Nolíte exaltáre in altum cornu vestrum; * nolíte loqui advérsus Deum protérva» . Ne levez plus si haut la tête; cessez de proférer des blasphèmes contre Dieu.
Quia neque ab oriénte neque ab occidénte * neque a desértis exaltátio. Car ce n'est ni de l'orient, ni de l'occident, ni des montagnes désertes, que vous viendra le secours,
Quóniam Deus iudex est: * hunc humíliat et hunc exáltat. parce que c'est Dieu qui est juge. Il humilie celui-ci, et Il élève celui-là;
Quia calix in manu Dómini * vini meri plenus misto. car il y a dans la main du Seigneur une coupe de vin pur, pleine d'aromates.
Et inclinávit ex hoc in hoc;  † verúmtamen usque ad fæces epotábunt, * bibent omnes peccatóres terræ. Il en verse de côté et d'autre, et pourtant la lie n'en est pas encore épuisée; tous les pécheurs de la terre en boiront.
Ego autem annuntiábo in sæculum, * cantábo Deo Iacob. Pour moi, j'annoncerai ces choses à jamais; je chanterai à la gloire du Dieu de Jacob.
Et ómnia córnua peccatórum confríngam, * et exaltabúntur córnua iusti. Et je briserai toutes les cornes des pécheurs, et les cornes du juste se redresseront.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Per arma iustítiæ virtútis Dei, commendémus nosmetípsos in multa patiéntia.Ant. Par les armes de la justice et de la force de Dieu, nous rendons recommandables d'une grande constance.
Lectio brevis (Ez 18, 30b-32) Lecture brève (Ez 18, 30b-32)
Convertímini et ágite pæniténtiam ab ómnibus iniquitátibus vestris, et non erit vobis in scándalum iniquitátis. Proícite a vobis omnes prævaricatiónes vestras, et fácite vobis cor novum et spíritum novum. Et quare moriémini, domus Israel? Quia nolo mortem moriéntis, dicit Dóminus Deus. Revertímini et vívite. Détournez-vous et convertissez-vous de toutes vos transgressions, et l'iniquité ne deviendra pas votre ruine. Rejetez loin de vous toutes les transgressions que vous avez commises; faites-vous un coeur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël? Car je ne prends point plaisir à la mort de celui qui meurt, - oracle du Seigneur Dieu; convertissez-vous donc et vivez.
℣. Cor mundum crea in me, Deus.
℟. Et spíritum firmum ínnova in viscéribus meis.
℣. Créée en moi un coeur pur, ô Dieu.
℟. Et renouvelle un esprit droit dans mon sein.
Concéde nobis, Dómine, præsídia milítiæ christiánæ sanctis inchoáre ieiúniis, ut, contra spiritáles nequítias pugnatúri, continéntiæ muniámur auxíliis. Per Dóminum. Accorde-nous, Seigneur, d’entrer par de saints jeûnes dans les rangs de la milice chrétienne, de sorte qu’ayant à lutter contre les esprits mauvais, nous soyons munis des secours que procure l’abstinence.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Advenérunt nobis dies pæniténtiæ ad rediménda peccáta, ad salvándas ánimas.Ant. 1 Les jours de la pénitence nous sont advenus, pour l'expiation des péchés, et le salut de nos âmes.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Vivo ego, dicit Dóminus; nolo mortem peccatóris, sed ut magis convertátur et vivat.Ant. 2 Moi Je vis, dit le Seigneur. Je ne prends pas plaisir dans la mort du pêcheur, mais à ce qu'il se convertisse et qu'il vive.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Vivo ego, dicit Dóminus; nolo mortem peccatóris, sed ut magis convertátur et vivat.Ant. 3 Moi Je vis, dit le Seigneur. Je ne prends pas plaisir dans la mort du pêcheur, mais à ce qu'il se convertisse et qu'il vive.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Maintenant nos pieds se tiennent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du mercredi 26 février 2020

Dies post Cineres Jours après les Cendres
Feria IV Mercredi
Feria IV Cinerum Mercredi des Cendres
Ad Missam
A la Messe


In Missa huius diei benedicuntur et imponuntur cineres, facti de ramis olivarum, sive aliarum arborum, anno prrecedenti benedictis. A la messe de ce jour, on bénit et on impose les cendres, faites de branches d'olivier ou bien d'autres arbres, qui ont été bénies l'année précédente.
Introitus Introït
Sap. 11, 24, 25 et 27
MISERÉRIS ómnium, Dómine, et nihil odísti eórum quae fecísti, dissímulans peccáta hóminum propter paeniténtiam et parcens illis: quia tu es Dóminus Deus noster. Ps. 56, 2 Miserére mei, Deus, miserére mei: quóniam in te confídit ánima mea. ℣. Glória Patri. Tu as pitié de tous, Seigneur, et Tu ne haïs rien de tout ce que Tu as fait, et Tu dissimules les péchés des hommes à cause du repentir et Tu leur pardonnes, car Tu es le Seigneur notre Dieu. Ps. 56, 2. Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi, car mon âme a confiance en Toi. ℣. Gloire au Père.
Collecta Collecte
Concéde nobis, Dómine, præsídia milítiæ christiánæ sanctis inchoáre ieiúniis, ut, contra spiritáles nequítias pugnatúri, continéntiæ muniámur auxíliis. Per Dóminum. Accorde-nous, Seigneur, d’entrer par de saints jeûnes dans les rangs de la milice chrétienne, de sorte qu’ayant à lutter contre les esprits mauvais, nous soyons munis des secours que procure l’abstinence.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Ioélis prophétæ (12,12-18)
"Nunc dicit Dóminus, convertímini ad me in toto corde vestro, in ieiúnio et in fletu et in planctu; et scíndite corda vestra et non vestiménta vestra, et convertímini ad Dóminum Deum vestrum, quia benígnus et miséricors est, pátiens et multae misericórdiae et placábilis super malítia." Quis scit, si convertátur et ignóscat et relínquat post se benedictiónem, oblatiónem et libatiónem Dómino Deo vestro? Cánite tuba in Sion, sanctificáte ieiúnium, vocáte coetum; congregáte pópulum, sanctificáte convéntum, coadunáte senes, congregáte párvulos et sugéntes úbera, egrediátur sponsus de cubíli suo, et sponsa de thálamo suo. Inter vestíbulum et altáre plorent sacerdótes minístri Dómini et dicant: "Párce, Dómine, pópulo tuo et ne des hereditátem tuam in oppróbrium, ut dominéntur eis natiónes." Quare dicent in pópulis: "Ubi est Deus eórum"? Zelátus est Dóminus terram suam et pepércit pópulo suo. Maintenant, dit le Seigneur, convertissez-vous à Moi de tout votre cœur, dans le jeûne, et dans les larmes, et dans les lamentations. Déchirez vos cœurs et non vos vêtements, et convertissez-vous au Seigneur votre Dieu, parce qu'Il est bon et compatissant, patient et riche en miséricorde, et qu'Il Se peut repentir au sujet de cette calamité. Qui sait s'Il ne reviendra pas et ne pardonnera pas, et ne laissera pas après Lui la bénédiction, des offrandes, et des libations pour le Seigneur votre Dieu? Sonnez de la trompette dans Sion, ordonnez un jeûne sacré, convoquez l'assemblée, réunissez le peuple, sanctifiez l'assemblée, rassemblez les vieillards, rassemblez les enfants et ceux qui sont à la mamelle; que l'époux sorte de sa couche, et l'épouse de son lit nuptial. Que les prêtres et les ministres du Seigneur pleurent entre le vestibule et l'autel, et qu'ils disent: Epargne, Seigneur, épargne Ton peuple, et ne livre pas Ton héritage à l'opprobre, en l'assujettissant aux nations. Pourquoi les peuples diraient-ils: Où est leur Dieu? Le Seigneur a été touché de zèle pour Son pays, et Il a épargné Son peuple.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 56, 2 et 4 Ps. 56, 2 et 4
℟. Miserére mei, Deus, miserére mei: quóniam in te confídit ánima mea. ℣. Misit de caelo, et liberávit me, dedit in oppróbrium conculcántes me. ℟. Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi, car mon âme a confiance en Toi. ℣. Il a envoyé du ciel Son secours et Il m’a délivré ; Il a couvert d’opprobre ceux qui me foulaient aux pieds.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epistolæ secundæ beáti Pauli apóstoli ad Corínthios (5,20-6,2)
Fratres: Pro Christo ergo legatióne fúngimur, tamquam Deo exhortánte per nos. Obsecrámus pro Christo, reconciliámini Deo. Eum, qui non nóverat peccátum, pro nobis peccátum fecit, ut nos efficerémur iustítia Dei in ipso. Adiuvántes autem et exhortámur, ne in vácuum grátiam Dei recipiátis – ait enim: “Tempóre accépto exaudívi te et in die salútis adiúvi te”; ecce nunc tempus acceptábile, ecce nunc dies salútis. Frères : Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour le Christ, comme si Dieu exhortait par nous. Nous vous en conjurons au nom du Christ, réconciliez-vous avec Dieu. . Etant les coopérateurs de Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir en vain la grâce de Dieu. Car Il dit: Au temps favorable Je t'ai exaucé, et au jour du salut Je t'ai secouru. Voici maintenant le temps favorable; voici maintenant le jour du salut.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Tractus Trait
Ps. 102, 10
Dómine, non secúndum peccáta nostra, quae fécimus nos: neque secúndum iniquitátes nostras retríbuas nobis. ℣. Ps. 78, 8-9 Dómine, ne memíneris iniquitátum nostrárum antiquárum: cito antícipent nos misericórdiae tuae, quia páuperes facti sumus nimis. Seigneur, ne nous traite pas selon nos péchés, et ne nous punis pas selon nos iniquités. ℣.Ps. 78, 8-9. Seigneur, ne Te souviens plus de nos anciennes iniquités ; que Tes miséricordes viennent en hâte au-devant de nous, car nous sommes réduits à la dernière misère.
Hic genuflectitur. Ici, on génuflecte.
℣. Adiuva nos, Deus salutáris noster: et propter glóriam nóminis tui, Dómine, líbera nos: et propítius esto peccátis nostris, propter nomen tuum. ℣. Aide-nous, ô Dieu notre Sauveur, et pour la gloire de Ton nom, Seigneur, délivre-nous et pardonne-nous nos péchés, à cause de Ton nom.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (6,1-6.16-18)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis: Atténdite, ne iustítiam vestram faciátis coram homínibus, ut videámini ab eis; alióquin mercédem non habétis apud Patrem vestrum, qui in caelis est. Cum ergo fácies eleemósynam, noli tuba cánere ante te, sicut hypócritae fáciunt in synagógis et in vicis, ut honorificéntur ab homínibus. Amen dico vobis: Recepérunt mercédem suam. Te autem faciénte eleemósynam, nésciat sinístra tua quid fáciat déxtera tua, ut sit eleemósyna tua in abscóndito, et Pater tuus, qui videt in abscóndito, reddet tibi. Et cum orátis, non éritis sicut hypócritae, qui amant in synagógis et in ángulis plateárum stantes oráre, ut videántur ab homínibus. Amen dico vobis: Recepérunt mercédem suam. Tu autem cum orábis, intra in cubículum tuum et, clauso óstio tuo, ora Patrem tuum, qui est in abscóndito; et Pater tuus, qui videt in abscóndito, reddet tibi. Cum autem ieiunátis, nolíte fíeri sicut hypócritae tristes; demoliúntur enim fácies suas, ut páreant homínibus ieiunántes. Amen dico vobis: Recepérunt mercédem suam. Tu autem cum ieiúnas, unge caput tuum et fáciem tuam lava, ne videáris homínibus ieiúnans sed Patri tuo, qui est in abscóndito; et Pater tuus, qui videt in abscóndito, reddet tibi. En ce temps là : Jésus dit à Ses disciples : Gardez-vous de pratiquer votre justice aux regards des hommes pour être vus d'eux; autrement, vous n'avez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux.  Quand donc tu fais l'aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d'être glorifiés par les hommes; en vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. Pour toi, quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite, afin que ton aumône soit dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. Et lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et au coin des rues, afin d'être vus des hommes; en vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. Pour toi, quand tu veux prier, entre dans ta chambre et, ayant fermé ta porte, prie ton Père qui est présent dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. Et lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air sombre, comme les hypocrites, qui exténuent leur visage, pour faire paraître aux hommes qu'ils jeûnent; en vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. Pour toi, quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, afin qu'il ne paraisse pas aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est présent dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
 Benedictio et impositio cinerum  Bénédiction et imposition des cendres
Post homiliam, sacerdos stans, manibus iunctis, dicit: Après l'homélie, le prêtre debout, les mains jointes, dit :
Deum Patrem, fratres caríssimi, supplíciter deprecémur, ut hos cíneres, quos pæniténtiæ causa capítibus nostris impónimus, ubertáte grátiæ suæ benedícere dignétur.
Et, post brevem orationem in silentio, manibus extensis, prosequitur: Et, après une brève prière silencieuse, les mains étendues, il continue :
Deus, qui humiliatióne flécteris et satisfactióne placáris, aurem tuæ pietátis précibus nostris inclína, et super fámulos tuos, horum cínerum aspersióne contáctos, grátiam tuæ benedictiónis effúnde propítius, ut, quadragesimálem observántiam prosequéntes, ad Fílii tui paschále mystérium celebrándum purificátis méntibus perveníre mereántur. Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
O Dieu, qui Te laisse fléchir par l’humiliation et apaiser par la réparation, incline favorablement Ton oreille à nos prières, et répands la grâce de Ta bénédiction sur Tes serviteurs dont les têtes auront été touchées par l’aspersion de ces cendres, en sorte qu'après avoir suivi les observances du Carême, ils puissent parvenir l'esprit purifié à la célébration du mystère pascal de Ton Fils. Per le Christ, notre Seigneur.
℟. Amen
Vel: Ou :
Deus, qui non mortem sed conversiónem desíderas peccatórum, preces nostras cleménter exáudi, et hos cíneres, quos capítibus nostris impóni decérnimus benedícere pro tua pietáte dignáre, ut qui nos cínerem esse et in púlverem reversúros cognóscimus, quadragesimális exercitatiónis stúdio, peccatórum véniam et novitátem vitæ, ad imáginem Fílii tui resurgéntis, cónsequi valeámus. Qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen. O Dieu, qui ne veux pas la mort des pécheurs mais leur pénitence, exauce avec bonté nos demandes, et daigne, bénir ces cendres que nous avons résolu de déposer sur nos têtes comme le signe de Ta bonté afin que, reconnaissant que nous ne sommes poussière, et que nous retournerons à la poussière, nous puissions, une fois accomplis les exercices du carême, ayant délaissé le péché et embrasser la vie nouvelle, à l'image de Ton Fils ressuscité. Lui qui vit et règne dans les siècles des siècles. ℟. Amen.
Et aspergit cineres aqua benedicta, nihil dicens.
Deinde sacerdos imponit cineres omnibus astantibus, qui ad ipsum accedunt, dicens singulis:
Et il asperge les cendres, d'eau bénite, sans rien dire.
Puis le prêtre impose les cendres à tous les assistants, qui se présentent devant lui, en disant à chacun :
Pænitémini, et crédite Evangélio. Faites pénitence, et croyez à l'Evangile.
Vel: Ou:
Meménto, homo, quia pulvis es, et in púlverem revertéris. Souviens-toi, homme, que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière.
Interim cantatur: Pendant ce temps on chantera :
Antiphona 1
Immutémur hábitu, in cínere et cilício, ieiunémus, et plorémus ante Dóminum, quia multum miséricors est dimíttere peccáta nostra Deus noster. Changeons de vêtements, couvrons-nous de cendre et du cilice, jeûnons et pleurons devant le Seigneur ; car notre Dieu tout miséricordieux est prêt à nous remettre nos péchés.
Antiphona 2 (Cf. Ioel 2, 17; Est 4, 17)
Inter vestíbulum et altáre plorábunt sacerdótes minístri Dómini, et dicent: Parce, Dómine, parce pópulo tuo, et ne claudas ora canéntium te, Dómine. Que les prêtres et les ministres du Seigneur pleurent entre le vestibule et l’autel et qu’il disent : Epargnez, Seigneur, épargnez Ton peuple et ne ferme pas la bouche de ceux qui chantent Tes louanges, ô Seigneur.
Antiphona 3 (Ps 50, 3)
Dele, Dómine, iniquitátem meam. Efface, Seigneur, mon iniquité.
Quæ repeti potest post singulos versus psalmi 50 Miserére mei, Deus. Qui peut être répétée après chacun des versets du psaume 50 Aie pitié de moi, ô Dieu.
Responsorium (Cf. Ps 78, 9)
℟. Emendémus in mélius, quæ ignoránter peccávimus, ne súbito præoccupáti die
mortis quærámus spátium pæniténtiæ, et inveníre non possímus. * Atténde, Dómine,
et miserére, quia peccávimus tibi.
℣. Adiuva nos, Deus salutáris noster, et propter honórem nóminis tui, Dómine, líbera
nos. * Atténde, Dómine.
℟. Supprimons par nos progrès dans le bien les fautes dont nous nous sommes rendus coupables par ignorance, de crainte que surpris soudainement le jour de la mort, nous ne cherchions le temps de faire pénitence et ne puissions le trouver. * Prête attention, Seigneur, et aie pitié, parce que nous avons péché contre Toi.
℣. Aide-nous, ô Dieu, notre sauveur, et pour l’honneur de Ton nom, délivre-nous, Seigneur. * Prête attention.
Impositione cinerum peracta, sacerdos lavat manus et procedit ad orationem universalem, ac
Missam prosequitur modo consueto.
Non dicitur Credo.
L'imposition des cendres achevée, le prêtre se lave les mains et continue avec la prière universelle, puis la Messe continue de façon habituelle.
On ne dit pas de Credo.
Offertorium
Offertoire
Ps. 29, 2-3
Exaltábo te, Dómine, quóniam suscepísti me, nec delectásti inimícos meos super me: Dómine, clamávi ad te, et sanásti me. Je T'exalterai, Seigneur, parce que Tu m'as relevé, et que Tu n'as pas réjoui mes ennemis à mon sujet. Seigneur j'ai crié vers Toi, et Tu m'as guéri.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Sacrifícium quadragesimális inítii sollémniter immolámus, te, Dómine, deprecántes, ut per pæniténtiæ caritatísque labóres a nóxiis voluptátibus temperémus, et, a peccátis mundáti, ad celebrándam Fílii tui passiónem mereámur esse devóti. Qui vivit.  
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
 PRÆFATIO IV DE QUADRAGESIMA IVème PREFACE DE CAREME
De fructibus ieiunii Les fruits du jeûne
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus:
Qui corporáli ieiúnio vítia cómprimis, mentem élevas, virtútem largíris et prǽmia: per Christum Dóminum nostrum.
Per quem maiestátem tuam laudant Angeli, adórant Dominatiónes, tremunt Potestátes. Cæli cælorúmque Virtútes, ac beáta Séraphim, sócia exsultatióne concélebrant. Cum quibus et nostras voces ut admítti iúbeas, deprecámur, súpplici confessióne dicéntes:
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous, toujours et partout de Te rendre grâces : Dieu éternel et tout-puissant :
Toi qui, par le jeûne corporel, réprimes les vices, élèves l’âme, accorde la force et la récompense :
par le Christ notre Seigneur.
Par Lui les Anges louent Ta majesté, les Dominations T'adorent,
les Puissances se prosternent en tremblant. Les Cieux, les Vertus des cieux et les bienheureux Séraphins la célèbrent, unis dans une même allégresse. A leurs chants, nous Te prions, laisse se joindre aussi nos voix pour proclamer dans une louange en disant :
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Ps. 1, 2 et 3 Ps. 1,2 et 3
Qui meditábitur in lege Dómini die ac nocte, dabit fructum suum in témpore suo. Celui qui médite jour et nuit la loi du Seigneur donnera du fruit en son temps.
Post communionem Post communion
Percépta nobis, Dómine, prǽbeant sacraménta subsídium, ut tibi grata sint nostra ieiúnia, et nobis profíciant ad medélam. Per Christum.   
Ad dimissionem diaconus vel, eo deficiente, ipse sacerdos dicere potest invitationem:  Au renvoi, le diacre, ou sans lui, le prêtre lui-même peut dire l'invitation :
Inclináte vos ad benedictiónem. Inclinez-vous pour la bénédiction.
Deinde sacerdos, stans versus ad populum, et super illum manus extendens, dicit hanc orationem super populum: Puis le prêtre, debout et tourné vers le peuple, et les mains étendues sur lui, dit cette oraison sur le peuple :
 Oratio super populum  
Ad dimissionem sacerdos, stans versus ad populum, et super illum manus extendens, dicit hanc
orationem:
Super inclinántes se tuæ maiestáti, Deus, spíritum compunctiónis propítius effúnde, et præmia pæniténtibus repromíssa misericórditer cónsequi mereántur. Per Christum.
Modifications aux messes lues :
 Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Sap 11, 24-25.27
Miseréris ómnium, Dómine, et nihil odísti eórum quæ fecísti, dissímulans peccáta hóminum propter pæniténtiam et parcens illis, quia tu es Dóminus Deus noster. Tu as pitié de tous, Seigneur, et Tu ne haïs rien de tout ce que Tu as fait, et Tu dissimules les péchés des hommes à cause du repentir et Tu leur pardonnes, car Tu es le Seigneur notre Dieu.
 Psalmus responsorius  
Ps 50, 3-4 . 5-6a. 12-13 . 14 et 17 (℟.: cf. 3a)
℟. Miserére, Dómine, quia peccávimus.
Miserére mei, Deus, secúndum misericórdiam tuam;
et secundum multitúdinem miseratiónum tuárum
dele iniquitátem meam. Amplius lava me ab iniquitate mea,
et a peccato meo munda me.
℟.
Quoniam iniquitátem meam ego cognósco,
et peccátum meum contra me est semper.
Tibi, tibi soli peccávi, et malum coram te feci. ℟.
Cor mundum crea in me, Deus,
et spíritum fìrmum ínnova in viscéribus meis. Ne proícias me a fácie tua,
et spíritum sanctum tuum ne áuferas a me. ℟.
Redde mihi lætítiam salutáris tui,
et spíritu promptíssimo confírma me.
Dómine, Iábia mea apéries,
et os meum annuntiábit laudem tuam. ℟.
 Versus ante Evangelium  
Ps 94, 8 ab
Hódie, nolíte obduráre corda vestra,
sed vocem Dómini audíte.
 Ant. ad communionem  Ant. ad communionem
Cf. Ps 1, 2-3
Qui meditábitur in lege Dómini die ac nocte, dabit fructum suum in témpore suo. Celui qui médite jour et nuit la loi du Seigneur donnera du fruit en son temps.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du mercredi 26 février 2020

Dies post Cineres Jours après les Cendres
Feria IV Mercredi
Feria IV Cinerum Mercredi des Cendres
Ad Sextam
Ad Sextam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Qua Christus hora sítiit C'est l'heure où le Christ eut soif,
crucem vel in qua súbiit, l'heure où Il monta sur la croix;
quos præstat in hac psállere qu'Il donne soif de la justice
ditet siti iustítiæ. à ceux qui Le chantent à cette heure.
Simul sit his esúries, Qu'ils ressentent aussi cette faim
quam ipse de se sátiet, que Lui seul peut rassasier;
crimen sit ut fastídium que le péché leur soit dégoût,
virtúsque desidérium. et la vertu tout leur désir.
Charísma Sancti Spíritus Qu'il répande le don du Saint-Esprit
sic ínfluat psalléntibus, sur ceux qui chantent,
ut carnis æstus frígeat pour tempérer l'ardeur de la chair
et mentis algor férveat. et réchauffer la froideur de l'âme.
Christum rogámus et Patrem, Implorons le Christ et le Père,
Christi Patrísque Spíritum; et l'Esprit du Père et du Fils;
unum potens per ómnia, ô Trinité, une et puissante,
fove precántes, Trínitas. Amen. daigne écouter ceux qui Te prient.
Ant. 1 Advenérunt nobis dies pæniténtiæ ad rediménda peccáta, ad salvándas ánimas.Ant. 1 Les jours de la pénitence nous sont advenus, pour l'expiation des péchés, et le salut de nos âmes.
Psalmus 118 (119), 105-112 Psaume 118 (119), 105-112
Meditatio verbi Domini in lege Méditation sur la Parole de Dieu et Sa loi.
Hoc est præceptum meum, ut diligatis invicem (Io 15, 12). Voici Mon précepte : que vous vous aimiez les uns les autres.
XIV (Nun) XIV (Nun)
Lucérna pédibus meis verbum tuum * et lumen sémitis meis. Ta parole est un flambeau devant mes pas, une lumière sur mon sentier.
Iurávi et státui * custodíre iudícia iustítiæ tuæ. J'ai juré, et j'y serai fidèle, d'observer les préceptes de Ta justice.
Humiliátus sum usquequáque, Dómine; * vivífica me secúndum verbum tuum. Je suis humilié en toute occasion Seigneur, rends-moi la vie, selon Ta parole.
Voluntária oris mei beneplácita sint, Dómine, * et iudícia tua doce me. Agrée, Seigneur, l'offrande de mes lèvres, et enseigne-moi Tes préceptes.
Anima mea in mánibus meis semper, * et legem tuam non sum oblítus. Ma vie est continuellement dans mes mains, et je n'oublie point Ta loi.
Posuérunt peccatóres láqueum mihi, * et mandátis tuis non errávi. Les méchants me tendent des pièges, et je ne m'égare pas loin de Tes ordonnances.
Heréditas mea testimónia tua in ætérnum, * quia exsultátio cordis mei sunt. J'ai Tes enseignements pour toujours en héritage, car ils sont la joie de mon cœur.
Inclinávi cor meum ad faciéndas iustificatiónes tuas * in ætérnum, in finem. J'ai incliné mon cœur à observer Tes lois, toujours, jusqu'à la fin.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Advenérunt nobis dies pæniténtiæ ad rediménda peccáta, ad salvándas ánimas.Ant. Les jours de la pénitence nous sont advenus, pour l'expiation des péchés, et le salut de nos âmes.
Ant. 2 Vivo ego, dicit Dóminus; nolo mortem peccatóris, sed ut magis convertátur et vivat.Ant. 2 Moi Je vis, dit le Seigneur. Je ne prends pas plaisir dans la mort du pêcheur, mais à ce qu'il se convertisse et qu'il vive.
Psalmus 69 (70) Psaume 69 (70)
Deus, in adiutorium meum intende Dieu, viens à mon aide
Domine, salva nos, perimus (Mt 8, 25). Seigneur, sauve-nous, nous périssons (Mt 8, 25).
Deus, in adiutórium meum inténde; * Dómine, ad adiuvándum me festína. Dieu, viens à mon aide, Seigneur, vite à mon secours.
Confundántur et revereántur, * qui quærunt ánimam meam. Qu'ils soient honteux et confus, ceux qui cherchent mon âme.
Avertántur retrórsum et erubéscant, * qui volunt mihi mala. Qu'ils reculent et rougissent ceux qui désirent ma perte.
Convertántur propter confusiónem suam, * qui dicunt mihi: «Euge, euge». Qu'ils retournent en arrière à cause de leur honte, ceux qui disent : « Ah, Ah».
Exsúltent et læténtur in te omnes, qui quærunt te, * et dicant semper: «Magnificétur Deus» qui díligunt salutáre tuum. Qu'ils soient dans l'allégresse et se réjouissent en Toi tous ceux qui Te cherchent. Qu'ils disent sans cesse : « Dieu soit magnifié », ceux qui aiment Ton salut.
Ego vero egénus et pauper sum; * Deus, ad me festína. Moi, je suis indigent et pauvre ; ô Dieu, hâte-Toi vers moi.
Adiútor meus et liberátor meus es tu; * Dómine, ne moréris. Tu es mon aide et mon libérateur; Seigneur, ne tarde pas.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vivo ego, dicit Dóminus; nolo mortem peccatóris, sed ut magis convertátur et vivat.Ant. Moi Je vis, dit le Seigneur. Je ne prends pas plaisir dans la mort du pêcheur, mais à ce qu'il se convertisse et qu'il vive.
Ant. 3 Per arma iustítiæ virtútis Dei, commendémus nosmetípsos in multa patiéntia.Ant. 3 Par les armes de la justice et de la force de Dieu, nous rendons recommandables d'une grande constance.
Psalmus 74 (75) Psaume 74 (75)
Dominus summus iudex Le Seigneur, juge suprême
Deposuit potentes de sede et exaltavit humiles (Lc 1, 52). Il dépose les puissants de leur trône et exalte les humble (Lc 1, 52).
Confitébimur tibi, Deus;  † confitébimur et invocábimus nomen tuum: * narrábimus mirabília tua. Nous Te louerons, ô Dieu ; nous Te louerons, et nous invoquerons Ton nom; nous raconterons Tes merveilles.
Cum statúero tempus, * ego iustítias iudicábo. Au temps que J'aurai fixé, Je ferai parfaite justice.
Si liquefácta est terra et omnes, qui hábitant in ea, * ego confirmávi colúmnas eius. La terre s'est dissoute, avec tous ceux qui l'habitent, Moi J'ai affermi ses colonnes.
Dixi gloriántibus: «Nolíte gloriári! »* et delinquéntibus: «Nolíte exaltáre cornu! J'ai dit aux méchants: Ne commettez plus l'iniquité; et aux pécheurs: N'élevez plus un front superbe.
Nolíte exaltáre in altum cornu vestrum; * nolíte loqui advérsus Deum protérva» . Ne levez plus si haut la tête; cessez de proférer des blasphèmes contre Dieu.
Quia neque ab oriénte neque ab occidénte * neque a desértis exaltátio. Car ce n'est ni de l'orient, ni de l'occident, ni des montagnes désertes, que vous viendra le secours,
Quóniam Deus iudex est: * hunc humíliat et hunc exáltat. parce que c'est Dieu qui est juge. Il humilie celui-ci, et Il élève celui-là;
Quia calix in manu Dómini * vini meri plenus misto. car il y a dans la main du Seigneur une coupe de vin pur, pleine d'aromates.
Et inclinávit ex hoc in hoc;  † verúmtamen usque ad fæces epotábunt, * bibent omnes peccatóres terræ. Il en verse de côté et d'autre, et pourtant la lie n'en est pas encore épuisée; tous les pécheurs de la terre en boiront.
Ego autem annuntiábo in sæculum, * cantábo Deo Iacob. Pour moi, j'annoncerai ces choses à jamais; je chanterai à la gloire du Dieu de Jacob.
Et ómnia córnua peccatórum confríngam, * et exaltabúntur córnua iusti. Et je briserai toutes les cornes des pécheurs, et les cornes du juste se redresseront.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Per arma iustítiæ virtútis Dei, commendémus nosmetípsos in multa patiéntia.Ant. Par les armes de la justice et de la force de Dieu, nous rendons recommandables d'une grande constance.
Lectio brevis (1 Tim 1, 14-15) Lecture brève (1 Tim 1, 14-15)
Superabundávit grátia Dómini nostri cum fide et dilectióne, quæ sunt in Christo Iesu. Fidélis sermo et omni acceptióne dignus: Christus Iesus venit in mundum peccatóres salvos fácere; quorum primus ego sum. La grâce de Notre-Seigneur a été surabondante, en me remplissant de la foi et de la charité qui est en Jésus-Christ. C'est une parole certaine et absolument digne d'être acceptée, que le Christ Jésus est venu en ce monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier.
℣. Avérte fáciem tuam a peccátis meis.
℟. Et omnes iniquitátes meas dele.
℣. Détourne Ta face de mes péchés,
℟. Et efface toutes mes iniquités.
Concéde nobis, Dómine, præsídia milítiæ christiánæ sanctis inchoáre ieiúniis, ut, contra spiritáles nequítias pugnatúri, continéntiæ muniámur auxíliis. Per Dóminum. Accorde-nous, Seigneur, d’entrer par de saints jeûnes dans les rangs de la milice chrétienne, de sorte qu’ayant à lutter contre les esprits mauvais, nous soyons munis des secours que procure l’abstinence.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Advenérunt nobis dies pæniténtiæ ad rediménda peccáta, ad salvándas ánimas.Ant. 1 Les jours de la pénitence nous sont advenus, pour l'expiation des péchés, et le salut de nos âmes.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Vivo ego, dicit Dóminus; nolo mortem peccatóris, sed ut magis convertátur et vivat.Ant. 2 Moi Je vis, dit le Seigneur. Je ne prends pas plaisir dans la mort du pêcheur, mais à ce qu'il se convertisse et qu'il vive.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Per arma iustítiæ virtútis Dei, commendémus nosmetípsos in multa patiéntia.Ant. 3 Par les armes de la justice et de la force de Dieu, nous rendons recommandables d'une grande constance.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du mercredi 26 février 2020

Dies post Cineres Jours après les Cendres
Feria IV Mercredi
Feria IV Cinerum Mercredi des Cendres
Ad Nonam
Ad Nonam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Ternis ter horis númerus Quand nous célébrons le mystère
nobis sacrátus pánditur, qui consacre la neuvième heure,
sanctóque Iesu nómine par le très saint Nom de Jésus
munus precémur véniæ. implorons l'octroi du pardon.
Latrónis, en, conféssio Si la confession du larron
Christi merétur grátiam; lui valut la grâce du Christ,
laus nostra vel devótio que notre zèle et nos louanges
mercétur indulgéntiam. obtiennent pour nous l'indulgence.
Mors per crucem nunc ínterit Ici, la croix défait la mort,
et post tenébras lux redit; et le jour revient après l'ombre;
horror dehíscat críminum, que cède la nuit du péché,
splendor nitéscat méntium. que brille l'éclat de nos âmes!
Christum rogámus et Patrem, Nous prions le Christ et le Père,
Christi Patrísque Spíritum; et l'Esprit du Père et du Christ:
unum potens per ómnia, ô Trinité une et puis­sante,
fove precántes, Trínitas. Amen. daigne écouter ceux qui te prient.
Ant. 1 Advenérunt nobis dies pæniténtiæ ad rediménda peccáta, ad salvándas ánimas.Ant. 1 Les jours de la pénitence nous sont advenus, pour l'expiation des péchés, et le salut de nos âmes.
Psalmus 118 (119), 105-112 Psaume 118 (119), 105-112
Meditatio verbi Domini in lege Méditation sur la Parole de Dieu et Sa loi.
Hoc est præceptum meum, ut diligatis invicem (Io 15, 12). Voici Mon précepte : que vous vous aimiez les uns les autres.
XIV (Nun) XIV (Nun)
Lucérna pédibus meis verbum tuum * et lumen sémitis meis. Ta parole est un flambeau devant mes pas, une lumière sur mon sentier.
Iurávi et státui * custodíre iudícia iustítiæ tuæ. J'ai juré, et j'y serai fidèle, d'observer les préceptes de Ta justice.
Humiliátus sum usquequáque, Dómine; * vivífica me secúndum verbum tuum. Je suis humilié en toute occasion Seigneur, rends-moi la vie, selon Ta parole.
Voluntária oris mei beneplácita sint, Dómine, * et iudícia tua doce me. Agrée, Seigneur, l'offrande de mes lèvres, et enseigne-moi Tes préceptes.
Anima mea in mánibus meis semper, * et legem tuam non sum oblítus. Ma vie est continuellement dans mes mains, et je n'oublie point Ta loi.
Posuérunt peccatóres láqueum mihi, * et mandátis tuis non errávi. Les méchants me tendent des pièges, et je ne m'égare pas loin de Tes ordonnances.
Heréditas mea testimónia tua in ætérnum, * quia exsultátio cordis mei sunt. J'ai Tes enseignements pour toujours en héritage, car ils sont la joie de mon cœur.
Inclinávi cor meum ad faciéndas iustificatiónes tuas * in ætérnum, in finem. J'ai incliné mon cœur à observer Tes lois, toujours, jusqu'à la fin.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Advenérunt nobis dies pæniténtiæ ad rediménda peccáta, ad salvándas ánimas.Ant. Les jours de la pénitence nous sont advenus, pour l'expiation des péchés, et le salut de nos âmes.
Ant. 2 Vivo ego, dicit Dóminus; nolo mortem peccatóris, sed ut magis convertátur et vivat.Ant. 2 Moi Je vis, dit le Seigneur. Je ne prends pas plaisir dans la mort du pêcheur, mais à ce qu'il se convertisse et qu'il vive.
Psalmus 69 (70) Psaume 69 (70)
Deus, in adiutorium meum intende Dieu, viens à mon aide
Domine, salva nos, perimus (Mt 8, 25). Seigneur, sauve-nous, nous périssons (Mt 8, 25).
Deus, in adiutórium meum inténde; * Dómine, ad adiuvándum me festína. Dieu, viens à mon aide, Seigneur, vite à mon secours.
Confundántur et revereántur, * qui quærunt ánimam meam. Qu'ils soient honteux et confus, ceux qui cherchent mon âme.
Avertántur retrórsum et erubéscant, * qui volunt mihi mala. Qu'ils reculent et rougissent ceux qui désirent ma perte.
Convertántur propter confusiónem suam, * qui dicunt mihi: «Euge, euge». Qu'ils retournent en arrière à cause de leur honte, ceux qui disent : « Ah, Ah».
Exsúltent et læténtur in te omnes, qui quærunt te, * et dicant semper: «Magnificétur Deus» qui díligunt salutáre tuum. Qu'ils soient dans l'allégresse et se réjouissent en Toi tous ceux qui Te cherchent. Qu'ils disent sans cesse : « Dieu soit magnifié », ceux qui aiment Ton salut.
Ego vero egénus et pauper sum; * Deus, ad me festína. Moi, je suis indigent et pauvre ; ô Dieu, hâte-Toi vers moi.
Adiútor meus et liberátor meus es tu; * Dómine, ne moréris. Tu es mon aide et mon libérateur; Seigneur, ne tarde pas.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vivo ego, dicit Dóminus; nolo mortem peccatóris, sed ut magis convertátur et vivat.Ant. Moi Je vis, dit le Seigneur. Je ne prends pas plaisir dans la mort du pêcheur, mais à ce qu'il se convertisse et qu'il vive.
Ant. 3 Per arma iustítiæ virtútis Dei, commendémus nosmetípsos in multa patiéntia.Ant. 3 Par les armes de la justice et de la force de Dieu, nous rendons recommandables d'une grande constance.
Psalmus 74 (75) Psaume 74 (75)
Dominus summus iudex Le Seigneur, juge suprême
Deposuit potentes de sede et exaltavit humiles (Lc 1, 52). Il dépose les puissants de leur trône et exalte les humble (Lc 1, 52).
Confitébimur tibi, Deus;  † confitébimur et invocábimus nomen tuum: * narrábimus mirabília tua. Nous Te louerons, ô Dieu ; nous Te louerons, et nous invoquerons Ton nom; nous raconterons Tes merveilles.
Cum statúero tempus, * ego iustítias iudicábo. Au temps que J'aurai fixé, Je ferai parfaite justice.
Si liquefácta est terra et omnes, qui hábitant in ea, * ego confirmávi colúmnas eius. La terre s'est dissoute, avec tous ceux qui l'habitent, Moi J'ai affermi ses colonnes.
Dixi gloriántibus: «Nolíte gloriári! »* et delinquéntibus: «Nolíte exaltáre cornu! J'ai dit aux méchants: Ne commettez plus l'iniquité; et aux pécheurs: N'élevez plus un front superbe.
Nolíte exaltáre in altum cornu vestrum; * nolíte loqui advérsus Deum protérva» . Ne levez plus si haut la tête; cessez de proférer des blasphèmes contre Dieu.
Quia neque ab oriénte neque ab occidénte * neque a desértis exaltátio. Car ce n'est ni de l'orient, ni de l'occident, ni des montagnes désertes, que vous viendra le secours,
Quóniam Deus iudex est: * hunc humíliat et hunc exáltat. parce que c'est Dieu qui est juge. Il humilie celui-ci, et Il élève celui-là;
Quia calix in manu Dómini * vini meri plenus misto. car il y a dans la main du Seigneur une coupe de vin pur, pleine d'aromates.
Et inclinávit ex hoc in hoc;  † verúmtamen usque ad fæces epotábunt, * bibent omnes peccatóres terræ. Il en verse de côté et d'autre, et pourtant la lie n'en est pas encore épuisée; tous les pécheurs de la terre en boiront.
Ego autem annuntiábo in sæculum, * cantábo Deo Iacob. Pour moi, j'annoncerai ces choses à jamais; je chanterai à la gloire du Dieu de Jacob.
Et ómnia córnua peccatórum confríngam, * et exaltabúntur córnua iusti. Et je briserai toutes les cornes des pécheurs, et les cornes du juste se redresseront.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Per arma iustítiæ virtútis Dei, commendémus nosmetípsos in multa patiéntia.Ant. Par les armes de la justice et de la force de Dieu, nous rendons recommandables d'une grande constance.
Lectio brevis (1 Tim 1, 16) Lecture brève (1 Tim 1, 16)
Misericórdiam consecútus sum, ut in me primo osténderet Christus Iesus omnem longanimitátem, ad informatiónem eórum, qui creditúri sunt illi in vitam ætérnam. Mais j'ai précisément obtenu miséricorde, afin que le Christ Jésus fît voir en moi le premier toute sa patience, pour que je servisse d'exemple à ceux qui croiront en Lui, pour posséder la vie éternelle.
℣. Sacrifícium Deo spíritus contribulátus.
℟. Cor contrítum et humiliátum, Deus, non despícies.
℣. Le sacrifice digne de Dieu, c'est un esprit brisé;
℟. Tu ne mépriseras pas, ô Dieu, un coeur contrit et humilié.
Concéde nobis, Dómine, præsídia milítiæ christiánæ sanctis inchoáre ieiúniis, ut, contra spiritáles nequítias pugnatúri, continéntiæ muniámur auxíliis. Per Dóminum. Accorde-nous, Seigneur, d’entrer par de saints jeûnes dans les rangs de la milice chrétienne, de sorte qu’ayant à lutter contre les esprits mauvais, nous soyons munis des secours que procure l’abstinence.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Advenérunt nobis dies pæniténtiæ ad rediménda peccáta, ad salvándas ánimas.Ant. 1 Les jours de la pénitence nous sont advenus, pour l'expiation des péchés, et le salut de nos âmes.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Vivo ego, dicit Dóminus; nolo mortem peccatóris, sed ut magis convertátur et vivat.Ant. 2 Moi Je vis, dit le Seigneur. Je ne prends pas plaisir dans la mort du pêcheur, mais à ce qu'il se convertisse et qu'il vive.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Per arma iustítiæ virtútis Dei, commendémus nosmetípsos in multa patiéntia.Ant. 3 Par les armes de la justice et de la force de Dieu, nous rendons recommandables d'une grande constance.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du mercredi 26 février 2020

Dies post Cineres Jours après les Cendres
Feria IV Mercredi
FERIA QUARTA CINERUM FERIA QUARTA CINERUM
Ad Vesperas
Aux Vêpres
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Iesu, quadragenáriæ Jésus Toi qui a rendue sainte
dicátor abstinéntiæ, l'abstinence de ce carême
qui ob salútem méntium et qui, pour la santé de l'âme
præcéperas ieiúnium, nous as commandé de jeûner
Adésto nunc Ecclésiæ, Assiste à présent Ton Eglise
adésto pæniténtiæ, assiste notre pénitence
qua supplicámur cérnui qu'elle efface tous nos péchés
peccáta nostra dílui. humblement nous T'en supplions
Tu retroácta crímina Par Ta grâce fais-nous remise
tua remítte grátia de toutes les fautes passées
et a futúris ádhibe et de toute faute à venir
custódiam mitíssime, préserve-nous dans Ta bonté
Ut, expiáti ánnuis Ainsi purifiés chaque année
compunctiónis áctibus, par ces actes de repentir
tendámus ad paschália nous préparerons notre coeur
digne colénda gáudia. à bien fêter la joie de Pâques
Te rerum univérsitas, Que toute chose en l'univers
clemens, adóret, Trínitas T'adore, ô Trinité clémente
et nos novi per véniam renouvelés par le pardon
novum canámus cánticum. Amen. chantons le cantique nouveau. Amen.
Ant. 1 Dómine, probásti me et cognóvisti me.Ant. 1 Seigneur, Tu m'as éprouvé et Tu m'as connu.
Psalmus 138 (139) Psaume 138 (139)
Dominus intuens omnia Le Seigneur voit tout
Quis cognovit sensum Domini? Aut quis consiliarius eius fuit? (Rom 11, 34). Qui a connu la pensée du Seigneur ? Qui a été Son conseiller ?
I I
Dómine, scrutátus es et cognovísti me, * tu cognovísti sessiónem meam  et resurrectiónem meam. Seigneur, Tu me sondes et Tu me connais, Tu sais quand je suis assis ou levé.
Intellexísti cogitatiónes meas de longe, * sémitam meam et accúbitum meum investigásti. Tu découvres ma pensée de loin. Tu m'observes quand je suis en marche ou couché.
Et omnes vias meas perspexísti, † quia nondum est sermo in língua mea, * et ecce, Dómine, tu novísti ómnia. Et toutes mes voies Te sont familières, car la parole n'est pas encore sur ma langue, que déjà, le Seigneur, Tu la connais entièrement.
A tergo et a fronte coartásti me * et posuísti super me manum tuam. En avant et en arrière Tu m'entoures, et Tu mets Ta main sur moi:
Mirábilis nimis facta est sciéntia tua super me, * sublímis, et non attíngam eam. Science trop merveilleuse pour moi, elle est trop élevée pour que j'y puisse atteindre.
Quo ibo a spíritu tuo *et quo a fácie tua fúgiam? Où aller loin de Ton esprit, où fuir loin de Ta face?
Si ascéndero in cælum, tu illic es; * si descéndero in inférnum, ades. Si je monte aux cieux, Tu y es; si je me couche dans le schéol, Te voilà!
Si súmpsero pennas auróræ * et habitávero in extrémis maris, Si je prends les ailes de l'aurore, et que j'aille habiter aux confins de la mer,
étiam illuc manus tua dedúcet me, * et tenébit me déxtera tua. là encore Ta main me conduira, et Ta droite me saisira.
Si díxero: «Fórsitan ténebræ cómpriment me, * et non illuminátio erit circa me» , Et je dis: « Au moins les ténèbres me couvriront, et la nuit sera la seule lumière qui m'entoure »
étiam ténebræ non obscurabúntur a te, † et nox sicut dies illuminábitur * —sicut ténebræ eius ita et lumen eius —. Les ténèbres mêmes n'ont pas pour Toi d'obscurité; pour Toi la nuit brille comme le jour, et les ténèbres comme la lumière.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dómine, probásti me et cognóvisti me.Ant. Seigneur, Tu m'as éprouvé et Tu m'as connu.
Ant. 2 Deduc me in via aetérna.Ant. 2 Conduis-moi dans la vie éternelle.
II II
Quia tu formásti renes meos, * contexuísti me in útero matris meæ. C'est Toi qui as formé mes reins, et qui m'as tissé dans le sein de ma mère.
Confitébor tibi, quia mirabíliter plasmátus sum;  † mirabília ópera tua, * et ánima mea cognóscit nimis. Je Te loue d'avoir fait de moi une créature si merveilleuse; Tes oeuvres sont admirables, et mon âme se plaît à le reconnaître.
Non sunt abscóndita ossa mea a te,  † cum factus sum in occúlto, * contéxtus in inferióribus terræ. Ma substance n'était pas cachée devant Toi, lorsque j'étais formé dans le secret, tissé avec art dans les profondeurs de la terre.
Imperféctum adhuc me vidérunt óculi tui, † et in libro tuo scripti erant omnes dies: * ficti erant, et nondum erat unus ex eis. Je n'étais qu'un germe informe, et Tes yeux me voyaient, et sur Ton livre étaient tous inscrits les jours qui m'étaient destinés, avant qu'aucun d'eux fût encore.
Mihi autem nimis pretiósæ cogitatiónes tuæ, Deus; * nimis gravis summa eárum. Que pour moi Tes pensées semblent ravissantes, ô Dieu ; Que le nombre en est grand.
Si dinumerábo eas,  super arénam multiplicabúntur; * si ad finem pervénerim, adhuc sum tecum. Si je compte, elles surpassent en nombre les grains de sable; je m'éveille, et je suis encore avec Toi.
[Útinam óccidas, Deus, peccatóres; * viri sánguinum, declináte a me. [O Dieu, ne feras-tu pas périr le méchant? Hommes de sang, éloignez-vous de moi!
Qui loquúntur contra te malígne: * exaltántur in vanum contra te. Ils parlent de Toi d'une manière criminelle, ils prennent Ton nom en vain, eux, Tes ennemis!
Nonne, qui odérunt te, Dómine, óderam * et insurgéntes in te abhorrébam? Ne dois-je pas, Seigneur, haïr ceux qui Te haïssent, avoir en horreur ceux qui s'élèvent contre Toi?
Perfécto ódio óderam illos, * et inimíci facti sunt mihi.] Oui, je les hais d'une haine complète, ils sont pour moi des ennemis.]
Scrutáre me, Deus, et scito cor meum; * proba me et cognósce sémitas meas Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon coeur; éprouve-moi, et connais mes pensées.
et vide, si via vanitátis in me est, * et deduc me in via ætérna. Regarde si je suis sur une voie funeste, et conduis-moi dans la voie éternelle.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deduc me in via aetérna.Ant. Conduis-moi dans la vie éternelle.
Ant. 3 Candor est lucis aetérnae et speculum sine mácula.Ant. 3 Elle est un reflet de la lumière éternelle, un miroir sans tache.
Canticum (Ap 11, 17-18; 12, 10 b-12 a) NT10 Cantique (Ap 11, 17-18; 12, 10 b-12 a) NT10
De iudicio Dei Le jugement de Dieu
Grátias ágimus tibi, * Dómine Deus omnípotens, A Toi, nous rendons grâce, Seigneur, Dieu de l'univers,
qui es et qui eras, * quia accepísti virtútem tuam magnam et regnásti. Toi qui es, Toi qui étais Tu as saisi Ta grande puissance et pris possession de Ton règne.
Et irátæ sunt gentes, * et advénit ira tua, et tempus mortuórum iudicári, Les peuples s'étaient mis en colère, alors, Ta colère est venue et le temps du jugement pour les morts,
et réddere mercédem servis tuis prophétis et sanctis * et timéntibus nomen tuum, pusíllis et magnis. le temps de récompenser Tes serviteurs, les saints, les prophètes, ceux qui craignent Ton nom, les petits et les grands.
Nunc facta est salus et virtus et regnum Dei nostri * et potéstas Christi eius, Maintenant voici le salut et le règne et la puissance de notre Dieu, voici le pouvoir de Son Christ.
quia proiéctus est accusátor fratrum nostrórum, * qui accusábat illos ante conspéctum Dei nostri die ac nocte. Car l'accusateur de nos frères est rejeté, Lui qui les accusait, jour et nuit, devant notre Dieu.
Et ipsi vicérunt illum propter sánguinem Agni * et propter verbum testimónii sui; Ils l'ont vaincu par le sang de l'Agneau par la parole dont ils furent les témoins ;
et non dilexérunt ánimam suam * usque ad mortem. renonçant à l'amour d'eux-mêmes, jusqu'à mourir.
Proptérea lætámini, cæli * et qui habitátis in eis. Soyez donc dans la joie, cieux, et vous, habitants des cieux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Candor est lucis aetérnae et speculum sine mácula.Ant. Elle est un reflet de la lumière éternelle, un miroir sans tache.
Lectio brevis (Phil 2, 12b-15a) Lecture brève (Phil 2, 12b-15a)
Cum metu et tremóre vestram salútem operámini; Deus est enim, qui operátur in vobis et velle et perfícere pro suo beneplácito. Omnia fácite sine murmuratiónibus et hæsitatiónibus, ut efficiámini sine queréla et símplices, fílii Dei. Travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent; car c'est Dieu qui opère en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. Agissez en tout sans murmures ni hésitations, afin que vous soyez sans reproche, simples, enfants de Dieu irrépréhensibles.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Ego dixi: Dómine, * Miserére mei. Ego.
℣. Sana ánimam meam, quia peccávi tibi.* Miserére mei. Glória Patri. Ego.
℟. J'ai dit : Seigneur, * aie pitié de moi. J'ai dit. ℣. Guéris mon âme, car j'ai péché contre Toi.* Aie pitié de moi. Gloire au Père. J'ai dit.
Ant. Cum facis eleemósynam, nésciat sinístra tua quid fáciat déxtera tua.Ant. Lorsque tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a pris en considération l'humilité de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Cum facis eleemósynam, nésciat sinístra tua quid fáciat déxtera tua.Ant. Lorsque tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite.
PrecesPrières litaniques
Glória et honor Deo, qui fœdus novum et ætérnum cum pópulo suo pépigit in sánguine Christi, et rénovat in sacraménto altáris. Sic eum rogémus: Bénedic, Dómine, pópulum tuum.
Dírige, Dómine, in voluntáte tua, mentes populórum atque regéntium,
ut sincére ad commúne ómnium bonum annitántur.
Auge devotiónem eórum, qui, relíctis ómnibus, secúti sunt Christum,
ut præclárum homínibus sanctitátis Ecclésiæ testimónium præbeant et exémplum.
Qui cunctos hómines ad imáginem tuam fecísti,
fac ut ab iniústa inæqualitáte abhórreant.
Omnes errántes ad tuam reduc amicítiam et veritátem,
et doce nos illis adiuméntum impéndere.
Da defúnctis in tuam glóriam introíre,
teque in ætérnum collaudáre.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Concéde nobis, Dómine, præsídia milítiæ christiánæ sanctis inchoáre ieiúniis, ut, contra spiritáles nequítias pugnatúri, continéntiæ muniámur auxíliis. Per Dóminum. Accorde-nous, Seigneur, d’entrer par de saints jeûnes dans les rangs de la milice chrétienne, de sorte qu’ayant à lutter contre les esprits mauvais, nous soyons munis des secours que procure l’abstinence.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du mercredi 26 février 2020

Dies post Cineres Jours après les Cendres
Feria IV Mercredi
FERIA QUARTA CINERUM FERIA QUARTA CINERUM
Ad Completorium
Aux Complies
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
℣. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. ℟. Amen. ℣. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. ℟. Amen.
Hymnus Hymne
Te lucis ante términum, Avant que le jour ne s'éteigne,
rerum creátor, póscimus, nous Te prions, Créateur de toute chose,
ut sólita cleméntia dans Ta bonté de toujours,
sis præsul ad custódiam. veille sur nous, garde-nous.
Te corda nostra sómnient, Que nos cœurs rêvent de Toi,
te per sopórem séntiant, qu'ils songent à Toi pendant le sommeil,
tuámque semper glóriam qu'ils chantent encore Ta gloire
vicína luce cóncinant. à l'approche de la lumière.
Vitam salúbrem tríbue, Accorde-nous une vie saine,
nostrum calórem réfice réchauffe-nous intérieurement,
tætram noctis calíginem que Ta clarté illumine
tua collústret cláritas. les tristes ténèbres de la nuit.
Præsta, Pater omnípotens, Exauce-nous, Père tout-puissant,
per Iesum Christum Dóminum, par Jésus-Christ le Seigneur,
qui tecum in perpétuum qui avec Toi et le Saint-Esprit
regnat cum Sancto Spíritu. Amen. règne éternellement. Amen.
Ant. 1 Esto mihi in Deum protectórem et in domum refúgii.Ant. 1 Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge afin que Tu me sauves.
Psalmus 30 Psaume 30
Afflicti supplicatio cum fiducia Supplication confiante de l'affligé.
Pater, in manus tuas commendo spiritum meum (Lc 23,46) Père, entre Tes mains Je remets Mon esprit (Lc 23,46)
In te, Dómine, sperávi, non confúndar in aetérnum; * in iustítia tua líbera me. J'ai espéré en Toi, Seigneur; que je ne sois jamais confondu; dans Ta justice délivre-moi.
Inclína ad me aurem tuam, * accélera, ut éruas me. Incline vers moi Ton oreille; hâte-Toi de me délivrer. Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge, * afin que Tu me sauves.
Esto mihi in rupem praesídii et in domum munítam, * ut salvum me fácias. Car Tu es ma force et mon refuge, et à cause de Ton Nom, Tu me conduiras et me nourriras.
Quóniam fortitúdo mea et refúgium meum es tu * et propter nomen tuum dedúces me et pasces me. Tu me tireras de ce piège qu'ils ont caché contre moi, car Tu es mon protecteur.
Edúces me de láqueo, quem abscondérunt mihi, * quóniam tu es fortitúdo mea. Je remets mon âme entre Tes mains; Tu m'as racheté, Seigneur, Dieu de vérité.
In manus tuas comméndo spíritum meum; * redemísti me, Dómine, Deus veritátis. Tu haïs ceux qui s'attachent sans aucun fruit à des choses vaines.
Odísti observántes vanitátes supervácuas, * ego autem in Dómino sperávi. Pour moi, j'ai mis mon espérance dans le Seigneur. Je tressaillirai de joie et d'allégresse dans Ta miséricorde.
Exsultábo et laetábor in misericórdia tua, * quóniam respexísti humilitátem meam; Car Tu as regardé mon état humilié; Tu as sauvé mon âme des angoisses.
agnovísti necessitátes ánimae meae nec conclusísti me in mánibus inimíci; * statuísti in loco spatióso pedes meos. Et Tu ne m'as pas livré aux mains de l'ennemi; Tu as mis mes pieds au large.
Miserére mei, Dómine, quóniam tríbulor; conturbátus est in maeróre óculus meus, * ánima mea et venter meus. Aie pitié de moi, Seigneur, car je suis très affligé; mon oeil, mon âme et mes entrailles sont troublés par la colère.
Quóniam defécit in dolóre vita mea, * et anni mei in gemítibus; Car ma vie se consume dans la douleur, et mes années dans les gémissements.
infirmáta est in paupertáte virtus mea, * et ossa mea contabuérunt. Ma force s'est affaiblie par la pauvreté, et mes os sont ébranlés.
Apud omnes inimícos meos factus sum oppróbrium et vicínis meis valde et timor notis meis: * qui vidébant me foras, fugiébant a me. Plus que tous mes ennemis, je suis devenu un objet d'opprobre, surtout à mes voisins, et l'effroi de ceux qui me connaissent.
Oblivióni a corde datus sum tamquam mórtuus; * factus sum tamquam vas pérditum. Ceux qui me voyaient dehors fuyaient loin de moi. J'ai été oublié des coeurs, comme un mort.
Quóniam audívi vituperatiónem multórum: * horror in circúitu; J'ai été comme un vase brisé; car j'ai entendu les propos injurieux de ceux qui demeurent alentour.
in eo dum convenírent simul advérsum me, * auférre ánimam meam consiliáti sunt. Quand ils se réunissaient ensemble contre moi, ils ont tenu conseil pour m'ôter la vie.
Ego autem in te sperávi, Dómine; dixi: “Deus meus es tu, * in mánibus tuis sortes meae.” Mais j'ai espéré en Toi, Seigneur. J'ai dit: Tu es mon Dieu;
Éripe me de manu inimicórum meórum * et a persequéntibus me; mes destinées sont entre Tes mains. Arrache-moi de la main de mes ennemis et de mes persécuteurs.
illústra fáciem tuam super servum tuum, * salvum me fac in misericórdia tua. Fais luire Ton visage sur Ton serviteur; sauve-moi par Ta miséricorde.
Dómine, non confúndar, quóniam invocávi te; * erubéscant ímpii et obmutéscant in inférno. Seigneur, que je ne sois pas confondu, car je T'ai invoqué. Que les impies rougissent, et qu'ils soient conduits dans l'enfer;
Muta fiant lábia dolósa, quae loquúntur advérsus iústum protérva * in supérbia et in abusióne. que les lèvres trompeuses deviennent muettes, elles qui profèrent l'iniquité contre le juste, * avec orgueil et insolence.
Quam magna multitúdo dulcédinis tuae, Dómine, * quam abscondísti timéntibus te. Qu'elle est grande, Seigneur, l'abondance de Ta douceur, que Tu as mise en réserve pour ceux qui Te craignent!
Perfecísti eis, qui sperant in te, * in conspéctu filiórum hóminum. Tu l'exerces envers ceux qui espèrent en Toi, à la vue des enfants des hommes.
Abscóndes eos in abscóndito faciéi tuae * a conturbatióne hóminum; Tu les cacheras dans le secret de Ta face, à l'abri du tumulte des hommes.
próteges eos in tabernáculo * a contradictióne linguárum. Tu les protégeras dans Ton tabernacle contre les langues qui les attaquent.
Benedíctus Dóminus, * quóniam mirificávit misericórdiam suam mihi in civitáte muníta. Béni soit le Seigneur, car Il a signalé envers moi Sa miséricorde dans une ville fortifiée.
Ego autem dixi in trepidatióne mea: * “Praecísus sum a conspéctu oculórum tuórum.” Pour moi j'ai dit dans le transport de mon esprit: J'ai été rejeté de devant Tes yeux.
Verúmtamen exaudísti vocem oratiónis meae, * dum clamárem ad te. C'est pour cela que Tu as exaucé la voix de ma prière, lorsque je criais vers Toi.
Dilígite Dóminum, omnes sancti eíus: fidéles consérvat Dóminus * et retríbuit abundánter faciéntibus supérbiam. Aimez le Seigneur, vous tous Ses saints; car le Seigneur recherchera la vérité, et Il châtiera largement ceux qui se livrent à l'orgueil.
Viríliter ágite, et confortétur cor vestrum, * omnes, qui sperátis in Dómino. Agissez avec courage, et que votre coeur s'affermisse, vous tous qui espérez au Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Esto mihi in Deum protectórem et in domum refúgii.Ant. Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge afin que Tu me sauves.
Ant. 2 De profúndis clamávi ad te, Dómine.Ant. 2 Des profondeurs, j'ai crié vers Toi, Seigneur.
Psalmus 129 (130) Psaume 129 (130)
De profundis clamavi Du fond des abîmes, je crie
Ipse salvum faciet populum suum a peccatis eorum (Mt 1, 21). Voici qu'Il libérera Son peuple de ses péchés (Mt 1,21)
De profúndis clamávi ad te, Dómine; * Dómine, exáudi vocem meam. Du fond des abîmes je crie vers Toi, Seigneur; . Seigneur, exauce ma voix.
Fiant aures tuæ intendéntes * in vocem deprecatiónis meæ. Que Tes oreilles soient attentives à la voix de ma supplication.
Si iniquitátes observáveris, Dómine, * Dómine, quis sustinébit? Si Tu examines nos iniquités, Seigneur, Seigneur, qui subsistera devant Toi ?
Quia apud te propitiátio est, * ut timeámus te. Mais auprès de Toi est la miséricorde, et à cause de Ta loi j'ai espéré en Toi.
Sustínui te, Dómine, * sustínuit ánima mea in verbo eius; Mon âme s'est soutenue par Sa parole;
sperávit ánima mea in Dómino * magis quam custódes auróram. Mon âme a espéré au Seigneur. Depuis la veille du matin
Magis quam custódes auróram * speret Israel in Dómino, jusqu'à la nuit, qu'Israël espère au Seigneur;
quia apud Dóminum misericórdia, * et copiósa apud eum redémptio. car auprès du Seigneur est la miséricorde, et on trouve en Lui une rédemption abondante.
Et ipse rédimet Israel * ex ómnibus iniquitátibus eíus. Il rachètera Lui-même Israël de toutes ses iniquités.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. De profúndis clamávi ad te, Dómine.Ant. Des profondeurs, j'ai crié vers Toi, Seigneur.
Lectio brevis (Eph 4, 26-27) Lecture brève (Eph 4, 26-27)
Nolíte peccáre; sol non óccidat super iracúndiam vestram, et nolíte locum dare Diábolo. Ne péchez point ; que le soleil ne se couche point sur votre colère, et ne donnez pas accès au Diable.
℟. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. ℣. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus. ℟. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. En Tes mains. ℣. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. En Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumière des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Orémus. Prions.
Dómine Iesu Christe, qui iugum suave te sequentibus onusque leve pérhibes mitis et humilis † dignare huius diei vota et opera nostra suscipere et quietem tribuere * qua tuo nos facias servitio promptiores. Qui vivis et regnas in sæcula sæculórum.Seigneur Jésus-Christ, dont le joug est suave et le fardeau doux pour ceux qui, doux et humbes, Te suivent, daigne en ce jour accueillir nos oeuvres et voeux et accorde-nous le repos qui nous rendra prompts à Te servir.Qui vivis et regnas in sæcula sæculórum.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. ℟. Amen. Que le Seigneur tout puissant nous accorde une nuit paisible et une fin parfaite. ℟. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Ave, Regína cælórum, Salut, reine des cieux,
ave, Dómina angelórum, Salut, reine des anges,
salve, radix, salve, porta, Salut, tige féconde, salut, porte du ciel,
ex qua mundo lux est orta. Par vous la lumière s'est levée sur le monde.
Gaude, Virgo gloriósa, Réjouissez-vous Vierge glorieuse,
super omnes speciósa Belle entre toutes les femmes,
vale, o valde decóra, Salut, splendeur radieuse,
et pro nobis Christum exóra. Implorez le Christ pour nous.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
De quelle manière l’Église participe-t-elle au sacrifice eucharistique?
1368-13721414
Dans l’Eucharistie, le sacrifice du Christ devient aussi le sacrifice membres de son Corps. La vie des fidèles, leur louange, leur action, leur prière, leur travail, sont unis à ceux du Christ. En tant que sacrifice, l’Eucharistie est aussi offerte pour tous les fidèles, pour les vivants et les défunts, en réparation des péchés de tous les hommes, et pour obtenir de Dieu des bienfaits spirituels et temporels. De plus, l’Église du ciel est présente dans l’offrande du Christ.
Comment Jésus est-il présent dans l’Eucharistie?
1373-13751413
Jésus Christ est présent dans l’Eucharistie d’une façon unique et incomparable. Il est présent en effet de manière vraie, réelle, substantielle : avec son Corps et son Sang, avec son Âme et sa divinité. Dans l’Eucharistie, est donc présent de manière sacramentelle, c’est-à-dire sous les espèces du pain et du vin, le Christ tout entier, Dieu et homme.
Que signifie la transsubstantiation?
1376-13771413
La transsubstantiation signifie la conversion de toute la substance du pain en la substance du Corps du Christ et de toute la substance du vin en la substance de son Sang. Cette conversion se réalise au cours de la prière eucharistique, par l’efficacité de la parole du Christ et de l’action de
l’Esprit Saint. Toutefois, les apparences sensibles du pain et du vin, c’est-à-dire les « espèces eucharistiques », demeurent inchangées.
La fraction du pain divise-t-elle le Christ?
1377
La fraction du pain ne divise pas le Christ. Il est tout entier et intégralement présent en chacune des espèces eucharistiques et en chacune de leurs parties.
Jusqu’à quand demeure la présence eucharistique du Christ?
1377
Elle demeure tant que subsistent les espèces eucharistiques.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 21 : DE DECANIS MONASTERII 21 - LES DOYENS DU MONASTÈRE
Si maior fuerit congregatio, eligantur de ipsis fratres boni testimonii et sanctae conversationis, et constituantur decani, qui sollicitudinem gerant super decanias suas in omnibus secundum mandata Dei et praecepta abbatis sui. Qui decani tales eligantur in quibus securus abbas partiat onera sua, et non eligantur per ordinem, sed secundum vitae meritum et sapientiae doctrinam. Quique decani, si ex eis aliqua forte quis inflatus superbia repertus fuerit reprehensibilis, correptus semel et iterum atque tertio si emendare noluerit, deiciatur, et alter in loco eius qui dignus est surrogetur. Et de praeposito eadem constituimus. SI LA COMMUNAUTÉ est nombreuse, on y choisira des frères de bon renom et de vie sainte et on les nommera doyens. Ils exerceront leur sollicitude sur leurs décanies en toutes choses selon les commandements de Dieu et les ordres de leur abbé. Les doyens seront choisis tels qu’en toute sûreté l’abbé puisse, en partie, se décharger sur eux ; 4et leur choix se fera non d’après le rang mais selon le mérite de la vie et la sagesse de la doctrine. S’il arrivait que l’un de ces doyens, gonflé de son importance, soit trouvé répréhensible, on le corrigera une première, une deuxième et une troisième fois ; s’il ne veut pas s’amender, on le destituera 6et l’on mettra à sa place un autre qui en soit digne. Pour le prieur aussi, nous établissons la même règle.
DES DOYENS DU MONASTÈRE

Nous abordons maintenant une section de la sainte Règle qui a trait au régime intérieur et disciplinaire du monastère (XXl-XXX). Saint Benoît commence par déterminer le principe d’ordre, l’élément hiérarchique qui assurera le bon fonctionnement de tous les services. C’est l’autorité abbatiale qui donne le branle à toutes les activités régulières, qui préside à tout, qui prononce en souveraine : et saint Benoît lui a consacré le long chapitre du début. Mais l’Abbé doit être secondé par des officiers agissant sous ses ordres et sa responsabilité. D’ordinaire, il l’est premièrement par le praepositus (le Prieur), auquel saint Benoît fait une allusion rapide à la fin de ce chapitre XXI. Lorsqu’il sera enfin question de lui ex professo, au chapitre LXV, N. B. Père ne cachera pas ses répugnances pour le maintien d’une dignité et d’une charge, périlleuse, selon lui, à plus d’un titre. Après le Prieur viennent les doyens ; mais si les doyens peuvent suffire à assurer, dans leurs décanies respectives, le travail et la discipline, on renoncera volontiers à la, direction générale et universelle du Prieur : Et si potest fieri, per deeanos ordinetur, ut antes disposuimus, omnis utilitas monasterii, prout Abbas disposuerit ; ut dum pluribus committitur, unus non superbiat. Parlons donc d’abord des doyens.

Si la communauté est nombreuse, on y choisira des frères de bon renon et de vie sainte et on les nommera doyens. Ils exerceront leur sollicitude sur leurs décanies en toutes choses selon les commandements de Dieu et les ordres de leur abbé. Les doyens seront choisis tels qu’en toute sûreté l’abbé puisse, en partie, se décharger sur eux ; et leur choix se fera non d’après le rang mais selon le mérite de la vie et la sagesse de la doctrine.

Le nom et la fonction des doyens ont passé des camps dans les monastères. A l’armée, on appelait decanus ou decurio celui qui avait dix hommes sous ses ordres. Les cénobites égyptiens, organisés un peu militairement, étaient distribués par groupes de dix : Divisi sont per decurias atque centurias, écrit saint Jérôme, ita ut novem hominibus decimus praesit ; et rursus decem praepositos sub se centesimus habeat. Et saint Augustin : Opus suum tradunt ers quos decanos vocant, eo quod sint denis praepositi... Illi autem decani cum magna sollicitudine omnia disponentes, et praesto facientes quidquid illa vita propter imbecillitatem corporis postulat, rationem tamen etiam ipsi reddunt uni, quem patrem appelant. Nous reconnaissons l’idée et jusqu’aux expressions de saint Benoît. Il trouvait aussi dans Cassien plusieurs textes relatifs aux doyens. Rappelant que les jeunes religieux sont confiés seniori qui decem junioribus praeest, Cassien remarque que l’institution des, doyens date de Moise, à qui Jéthro son beau-père avait donné ce bon conseil : Provide de omni plebe viros potentes et timentes Deum, in quibus sit veritas, et qui oderint avaritiam ; et constitue ex ers tribunos, et centuriones, et quinquagenarios, et decanos, qui judicent populum omni tempore ; quidquid autem majus fuerit, referant ad te, et ipsi minora tantumanodo judicent ; leviusque sit tibi, partito in alios onere (Ex., XVlII, 21-22). Saint Benoît paraît s’être souvenu, lui aussi, de ce passage.
Les doyens n’existaient que là où la communauté était plus nombreuse il est rigoureusement possible de déterminer ce que saint Benoît entend par la congregatio major. Aussi longtemps que la communauté se composait de douze moines, comme à Subiaco, ou comme dans les débuts du monastère de Terracine, l’Abbé pouvait se contenter de l’assistance d’un second. Mais parce que saint Benoît parle de doyens au pluriel, que le pluriel, c’est deux pour le moins, et que chaque doyen a dix moines sous son autorité (neuf, disait saint Jérôme), il semble que la communauté ne devenait vraiment major que lorsqu’elle atteignait le nombre de dix-huit ou vingt religieux.
Eligantur. Il y a tout lieu de croire qu’à l’époque de saint Benoît les doyens étaient élus directement par l’Abbé. L’Abbé choisissait ses doyens comme il choisissait son Prieur. Lorsque la communauté intervenait, ce n’était jamais pour exercer des droits et revendiquer des privilèges, mais pour exposer humblement son désir à l’Abbé et lui suggérer ses préférences ; c’était une simple présentation ; l’Abbé et les siens agissaient d’un commun accord et au mieux des intérêts de tous. Quod si sut locus expetit, sut congregatio petierit rationabiliter cum humilitate, et Abbas judicaverit expedire, quemeumque elegerit Abbas, cum eonsilio fratrum timentium Deum, ordinet ipse sibi praepositum (chap. LXV). Et au chapitre LXll, N. B. Père, après avoir rappelé au prêtre du monastère qu’il doit demeurer à son rang de profession, prévoit cette exception : Si forte electio congregationis et voluntas Abbatis pro vitae merito eum promovere voluerit. Aujourd’hui, les doyens n’exercent plus d’office de gouvernement sur une décanie déterminée, mais une fonction de vigilance douce sur l’ensemble de la communauté, surtout un rôle de bon exemple et un office de conseil auprès de l’Abbé, comme les sénieurs. Les Constitutions et Déclarations modernes ont déterminé, pour chaque Congrégation bénédictine, tout ce qui concerne le choix, le nombre et les attributions des sénieurs et des doyens ; elles reconnaissent aux communautés le droit d’être représentées au conseil de l’Abbé par des frères élus au scrutin secret. Et il se trouve, d’ordinaire, que les conseillers choisis par la communauté sont plus nombreux que ceux qu’a choisis l’Abbé. Mais plaise à Dieu qu’on n’ait jamais besoin de recourir à certaines dispositions législatives de nature à éliminer la chance, pour l’Abbé, d’être mis en minorité dans son conseil ! Un tel remède n’aurait d’autre résultat que d’introduire systématiquement la désunion dans le monastère, de constituer à l’état permanent et de consacrer une dualité, une rivalité entre l’Abbé et sa communauté. Pratiquement, dans une communauté paisible, il n’y a pas de différence entre l’hypothèse où les conseillers sont choisis par l’Abbé, selon le texte de la Règle, et l’hypothèse où les membres du conseil sont pour la plupart élus par les moines : tons sont, au même titre, les conseillers de l’Abbé et de la communauté. L’Abbé se choisit et on lui choisit des conseillers, non des adversaires ni des approbateurs.
Eligantur de ipsis : on ne choisira point comme doyens des séculiers, pas même des moines étrangers. C’est à peine s’il est besoin aujourd’hui d’observer que l’autorité ne doit être confiée qu’à ceux qui appartiennent à la famille. Pourtant il est bon parfois de se souvenir que, sauf les exceptions prévues par le Droit, les gens de l’extérieur, quels qu’ils soient, n’ont pas compétence pour intervenir dans nos affaires intérieures ; nous sommes exempts, et n’avons nul besoin de tutelle ni de conseil judiciaire. Peut-être, d’ailleurs, la remarque de saint Benoît a-t-elle surtout pour intention de rappeler à la communauté qu’elle doit témoigner de la déférence et faire honneur à des doyens choisis dans son sein. Et constituantur decani : il y aura une reconnaissance officielle de leur titre, peut-être même une cérémonie d’investiture. Selon la Règle du Maître, on leur remet solennellement le bâton de commandement.
Saint Benoît nous indique à quelles enseignes l’Abbé et sa communauté reconnaîtront. ceux qui méritent d’être élus. Ce n’est pas nécessairement l’âge qui désigne ; on ne devient pas doyen par rang d’ancienneté, non eligantur per ordinem ; et il serait étrange de ne consulter, pour élever un religieux, que la date de son entrée, N. B. Père ayant répété plusieurs fois que l’âge ne doit jamais ni porter préjudice, ni créer une présomption de compétence. Les anciens et les conseillers de l’Abbé dont saint Benoît a parlé au chapitre III ne sont pas forcément des candidats au décanat ; la charge de doyen impliquait alors, nous l’avons dit, un gouvernement actif et une surveillance assidue auxquels souvent n’auraient pu suffire des moines âgés ; on peut être sénieur et prudent conseiller et cependant, pour telle ou telle cause, demeurer inhabile à régir une décanie. Allons plus loin : une aptitude, même insigne, une forte doctrine, une réelle vertu, ne sont pas toujours des motifs déterminants ; il faut un ensemble de qualités que N. B. Père ramène à deux : vitae meritum, sapientiae doctrinam. Les doyens seront choisis comme le furent les premiers diacres, à qui ils ressemblent par leur office. Ils auront un bon renom parmi les frères, afin que l’on s’incline volontiers devant leur autorité ; leur vie sera édifiante, puisqu’ils doivent aider l’Abbé à maintenir l’observance. Il leur faut, avec ce mérite de la vie, la doctrine de la sagesse, c’est-à-dire la prudence, le tact, le sens des choses spirituelles et monastiques ; et c’est ici que la formation, l’expérience et l’âge peuvent être d’un grand secours. Bref, ils doivent être tels que l’Abbé ait pleine confiance en eux et qu’il puisse, avec une sécurité entière, se décharger sur eux de bien des détails, répartir entre eux ses sollicitudes.
Tel est, en effet, le but de l’institution des doyens : venir au secours de l’Abbé. Lorsqu’une maison commence, et pendant toute la période du “ devenir”, il y a parfois pour le supérieur un motif d’entrer un peu dans les offices particuliers. Mais dans un monastère pleinement organisé, l’Abbé doit être empressé à se donner des aides et des suppléants, ne se réservant que la direction d’ensemble et les besognes inhérentes à sa charge. Il ne saurait s’occuper de tout avec succès, et N. B. Père lui veut du repos et du loisir : Non sit turbulentus et anxius, non sit nimius et obstinatus, non zelotypus et nimis suspiciosus, quia numquarra requiescet (chap. LXIV). De plus, comme il doit vieillir et mourir, il est sage pour lui de penser au lendemain et d’initier de son vivant plusieurs personne au gouvernement de la communauté, qui ne meurt pas. Enfin, cette distribution du travail à l’intérieur du monastère n’a pas seulement pour résultat de soulager l’Abbé et de préparer l’avenir : elle ménage à chacun le bénéfice d’une collaboration au travail commun et une part de responsabilité ; de la sorte, personne n’est tenté de se désintéresser complètement, de vivre isolé, uniquement occupé de ses études personnelles ; chacun n’en aime que mieux et la maison et ses frères.
Les doyens, dit saint Benoît, exerceront leur sollicitude sur leur décanie. Solitude n’est pas orgueil, n’est pas tyrannie : c’est attention et dévouement affectueux. Nul n’est investi d’une charge pour satisfaire sa vanité, pour se créer des amis au dedans on au dehors, pour exercer des représailles, pour agir avec violence, mais bien pour être plus dévoué à sa famille monastique et la servir de plus près. Les doyens sont tenus d’accomplir leur office en son intégrité : in omnibus. C’était alors une charge assez complexe, qui réclamait un soin continu, de la décision et de la fermeté. Les attributions des doyens, au Mont Cassin, étaient sans doute les mêmes que chez les moines d’Orient dont nous parlent les textes précités de saint Jérôme, de saint Augustin et de Cassien ; ils veillaient sur leur décanie au dortoir, au réfectoire, pendant le travail manuel ; ils faisaient observer le silence, accordaient des permissions, infligeaient des pénitences. On trouvera dans D. Martène l’énumération des principales fonctions des doyens. Parfois, là où les doyens n’existaient pas, ces fonctions étaient remplies par le Prieur claustral. A Cluny, après l’Abbé et le Grand Prieur, venait le Prieur claustral, assisté au besoin d’un second, aidé dans la surveillance par les maîtres des enfants et des jeunes moines, et par les “ circateurs ” ; on appelait doyens les frères qui dirigeaient l’exploitation des métairies ou villas situées dans le voisinage da monastère, villarum provisores .
Lorsque saint Benoît écrit des doyens qu’ils gouvernent leurs décanies en toutes choses, il n’entend point leur conférer un pouvoir illimité et sans contrôle. Il y a limite d’abord du côté de Dieu, secundum mandata Dei ; puis du côté de l’Abbé, et praecepta Abbatis sui. Car cette autorité s’exercera en union de pensée avec l’Abbé, non pas en dehors de lui, ni contre lui. L’Abbé partage sa sollicitude, il n’abdique pas, il ne peut devenir un étranger dans sa maison. Sans doute un moine en charge n’a nul besoin, pour l’expédition des affaires courante, de s’aboucher en particulier avec l’Abbé ; mais dès qu’il y a des remaniements un peu profonds à opérer dans son office, ou lorsqu’il s’agit d’affaires extraordinaires, il doit consulter, se faire autoriser. Et supposons que l’Abbé, un jour donné et par exception, intervienne dans un office pour surveiller ou réformer tel ou tel point : le titulaire qui s’en étonnerait comme d’une défiance, qui s’en irriterait comme d’un manque d’égards, qui protesterait contre cette prétendue intrusion, ou qui proclamerait que son Abbé est d’un avis, mais liai d’un avis différent, celui-là oublierait la règle : secundum praecepta Abbatis sui. Le dépositaire d’une charge ne voit bien que les exigences de sa charge, il est myope, il manque de perspective ; et d’avance il lui faut prendre son parti que des considérations d’ordre plus étendu viennent parfois modifier son programme ou ses habitudes. Le pouvoir du doyen est limité encore du côté des frères, puisqu’il ne gouverne que sa décanie. Il évitera cet esprit ambitieux et jaloux qui nous fait étendre le plus possible le champ sur lequel s’exerce notre juridiction : “ Ceci me revient, ceci m’appartient ; selon les coutumes, tel droit et tel avantage sont du ressort de ma charge, etc. ” Là où manquent la charité, l’effacement de soi et le bon sens, les charges fournissent d’autant plus facilement matière à de mesquines rivalités qu’elles s’enchevêtrent l’une dans l’autre et que nul coutumier ne parviendra jamais à définir rigoureusement leurs frontières.
Une dernière remarque. Saint Benoît se sert du possessif suas pour désigner les décanies : mais, dans sa pensée, suas indique attribution, non possession réelle et fief inaliénable. Il n’y a point ici de prescription en vue d’acquérir : on ne prescrit ni par sept ans, ni même par trente ans. Toute charge est précaire, même celle des doyens, même celle du Prieur. Chaque titulaire doit prendre conscience de cette éventualité que sa charge passera aux mains d’un autre, qu il peut en être dépouillé sans ombre d’injustice ; la conviction contraire serait un danger très subtil et le retour de l’esprit de propriété. En cas d’absolution de notre office, il faut bien plutôt nous réjouir doucement de n’avoir plus à porter cette responsabilité, et nous applaudir, selon la parole d’un ancien, qu’il se soit trouvé à Thèbes un homme reconnu plus digne que nous.

S’il arrivait que l’un de ces doyens, gonflé de son importance, soit trouvé répréhensible, on le corrigera une première, une deuxième et une troisième fois ; s’il ne veut pas s’amender, on le destituera et l’on mettra à sa. place un autre qui en soit digne. Pour le prieur aussi, nous établissons la même règle.

Si par hasard quelqu’un des doyens, abusant de sa situation privilégiée et se gonflant de son importance, était reconnu répréhensible, voici comment l’Abbé devrait procéder. Hormis le cas, probablement, d’une faute notoire ou d’une résistance scandaleuse, et s’il s’agit seulement de mauvaises tendances ou de fautes occultes, le doyen sera averti en secret jusqu’à trois fois. Il y a deux corrections secrètes pour les moines, trois pour les doyens, quatre pour le Prieur. Si le doyen refuse de s’amender, il ne reste plus à l’Abbé qu’une ressource : retirer au coupable une charge qui devient un péril pour lui et pour ses frères, et la confier à un autre qui en soit digne. On suivra, dit saint Benoît, une ligne de conduite analogue à l’égard d’un Prieur orgueilleux ou indocile. Il y aura toutefois quelques différences de traitement ; mais N. B. Père n’en dit rien ici, se proposant de parler plus longuement du Prieur au chapitre LXV.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
℣. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
℣. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. ℣. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
℟. Et concépit de Spíritu Sancto. ℟. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ecce ancílla Dómini. ℣. Me voici, servante du Seigneur,
℟. Fiat mihi secúndum verbum tuum. ℟. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Et Verbum caro factum est. ** ℣. Et le Verbe S’est fait chair
℟. Et habitávit in nobis. ℟. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix. ℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
℟. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi. ℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. ℟. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
℣. Benedicite. (℟. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen.
℣. Bénissez. (℟. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. ℟. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. ℟. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. ℟. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. ℟. Amen.
℣. Deus det nobis suam pacem. ℣. Que Dieu nous donne Sa paix.
℟. Et vitam aeternam. ℟. Amen. ℟. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
℣. Domine, labia mea aperies,
℟. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
℣. Deus in adiutorium meum intende,
℟. Domine ad adiuvandum me festina.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres,
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
℣. Dieu, viens à mon aide,
℟. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
℣. Mortem autem crucis.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
℣. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
℣. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
℣. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
℣. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
℣. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du mercredi 26 février 2020 au vendredi 27 mars 2020

mercredi 26 février 2020
Feria IV - Dies post Cineres

Feria IV Cinerum.

Ste Paule de St Joseph de Calasanz, religieuse
Religieuse, fondatrice de la congrégation enseignante des Filles de Marie (†1889) - Martyrologe du jour
Jeûne et abstinence de précepte
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 27 février 2020
Feria V - Dies post Cineres

.

St Gabriel ND des sept douleurs
Passioniste, mort à 24 ans en 1862 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 28 février 2020
Feria VI - Dies post Cineres

.

Bx Daniel Brottier, prêtre
Prêtre, il restaura l'Œuvre des Orphelins-Apprentis d'Auteuil (†1936) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 29 février 2020
Sabbato - Dies post Cineres

.

Bx auguste Chapdelaine
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 1 mars 2020
Dominica - Hebdomada I Quadragesimae

Dominica I Quadragesimae.

St Aubin, évêque
Originaire de Vannes, évêque d’Angers, défenseur de la morale (†550) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 2 mars 2020
Feria II - Hebdomada I Quadragesimae

.

Bx Charles le Bon, martyr
Comte des Flandres, ami des pauvres, martyr (†1127) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 3 mars 2020
Feria III - Hebdomada I Quadragesimae

.

Ste Catherine Marie Drexel, religieuse
Religieuse, elle se dévoua pour l'instruction des gens de couleur aux USA (†1955) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 4 mars 2020
Feria IV - Hebdomada I Quadragesimae

.

St Casimir
Roi de Pologne, défenseur des pauvres, mort à 25 ans en 1484 - Martyrologe du jour
Quatre temps de printemps
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 5 mars 2020
Feria V - Hebdomada I Quadragesimae

.

St Jean-Joseph de la Croix
Franciscain, supérieur de la branche des Alcatarins (†1734) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 6 mars 2020
Feria VI - Hebdomada I Quadragesimae

.

Ste Agnès de Bohême
Fille du roi Autokar, elle fonda à Prague un hôpital et un monastère où elle entra comme simple religieuse (†1282) - Martyrologe du jour
Quatre temps de printemps Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 7 mars 2020
Sabbato - Hebdomada I Quadragesimae

.

Ste Perpétue et Ste Félicité, martyres
La jeune patricienne et la jeune esclave moururent martyres ensemble, à Carthage, en 203 - Martyrologe du jour
Quatre temps de printemps
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 8 mars 2020
Dominica - Hebdomada II Quadragesimae

Dominica II Quadragesimae.

St Jean de Dieu, religieux
Religieux, fondateur de l’Ordre hospitalier des "Frères de St-Jean de Dieu " (†1550) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 9 mars 2020
Feria II - Hebdomada II Quadragesimae

.

Ste Françoise Romaine, religieuse
Veuve, religieuse, femme forte d'une charité active et grande mystique (†1440) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 10 mars 2020
Feria III - Hebdomada II Quadragesimae

.

Bx Elie Del Socorro Nieves, prêtre
Prêtre mexicain, ami des pauvres, victime de la persécution religieuse (†1928) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 11 mars 2020
Feria IV - Hebdomada II Quadragesimae

.

St Sophrone, évêque
Patriarche de Jérusalem, écrivain, il fut témoin de la prise de sa ville par les Arabes (†639) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 12 mars 2020
Feria V - Hebdomada II Quadragesimae

.

St Syméon le Nouveau Théologien, moine
Moine, maître spirituel byzantin (†1022) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 13 mars 2020
Feria VI - Hebdomada II Quadragesimae

.

St Rodrigue et St Salomon
Décapités comme chrétiens à Cordoue, alors sous domination arabe en 857 - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 14 mars 2020
Sabbato - Hebdomada II Quadragesimae

.

Ste Mathilde
Reine de Germanie, elle souffrit de l'ingratitude de ses enfants, finit sa vie comme recluse (†968) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 15 mars 2020
Dominica - Hebdomada III Quadragesimae

Dominica III Quadragesimae.

Ste Louise de Marillac
Veuve, 1ère supérieure de la Compagnie des Filles de la Charité (†1660) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 16 mars 2020
Feria II - Hebdomada III Quadragesimae

.

Ste Bénédicte
Elle succéda à Ste Claire (†1260) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 17 mars 2020
Feria III - Hebdomada III Quadragesimae

.

St Patrice, évêque
Évêque et apôtre de l'Irlande (†461) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 18 mars 2020
Feria IV - Hebdomada III Quadragesimae

.

St Cyrille de Jérusalem, évêque et docteur de l'Église
Évêque et docteur de l’Église, auteur d'admirables catéchèses (†386) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 19 mars 2020
Feria V - Hebdomada III Quadragesimae

S. IOSEPH, SPONSI B. M. V., Sollemnitas.

ST JOSEPH, ÉPOUX DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Homme juste, gardien des mystères du Salut - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 20 mars 2020
Feria VI - Hebdomada III Quadragesimae

.

Bx Joseph Bilczeswski, archevêque
Archevêque de rite latin de Liv, il propagea la doctrine sociale de l'Église (†1923) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 21 mars 2020
Sabbato - Hebdomada III Quadragesimae

.

St Nicolas de Flüe, ermite
Père de famille, homme politique, il quitta tout pour vivre ermite. Il pria et oeuvra pour la paix (†1487) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 22 mars 2020
Dominica - Hebdomada IV Quadragesimae

Dominica IV Quadragesimae.

Ste Léa, religieuse
Riche romaine, conseillée par St Jérôme, elle finit sa vie comme simple religieuse (†384) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 23 mars 2020
Feria II - Hebdomada IV Quadragesimae

.

St Turibio de Mongrovejo, évêque
Archevêque de Lima au Pérou, défenseur des Indiens (†1606) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 24 mars 2020
Feria III - Hebdomada IV Quadragesimae

.

Ste Catherine de Suède
Fille de Ste Brigitte, veuve, elle devint abbesse du monastère fondé par sa mère (†1381) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 25 mars 2020
Feria IV - Hebdomada IV Quadragesimae

IN ANNUNTIATIONE DOMINI, Sollemnitas.

ANNONCIATION DU SEIGNEUR
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 26 mars 2020
Feria V - Hebdomada IV Quadragesimae

.

St Ludger, évêque
Évêque, évangélisateur de la Frise (+809) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 27 mars 2020
Feria VI - Hebdomada IV Quadragesimae

.

Bx François Faà de Bruno, prêtre
Prêtre, mathématicien, il créa de multiples œuvres sociales et lutta pour la promotion de la femme (†1888) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word