Martyrologe du mercredi 20 décembre 2017 -

Martyrologe
Le 20 décembre
1. À Rome, au cimetière de Calliste sur la voie Appienne, en 217 ou 218, la mise au tombeau de saint Zéphyrin, pape, qui dirigea l’Église romaine pendant dix-huit ans et chargea son diacre, saint Calliste, d’organiser sur cette voie le cimetière de l’Église romaine.
2. À Rome encore, sur l’ancienne voie Salarienne, au cimetière “Aux Sept Palombes”, saint Libéral, martyr, qui aurait rempli la charge consulaire.
3. À Antioche de Syrie, en 324, saint Philogone, évêque. Appelé par la volonté de Dieu de la profession d’avocat au gouvernement de cette Église, il mena, avec l’évêque d’Alexandrie, saint Alexandre et ses compagnons, le premier combat contre Arius pour la foi catholique ; il s’endormit dans le Seigneur, comblé de mérites, et saint Jean Chrysostome a prononcé en son honneur un magnifique éloge.
4. Dans le Jura suisse, près du Doubs, vers 620, saint Ursane, disciple de saint Colomban, qui mena d’abord la vie érémitique dans la solitude, mais, bientôt découvert, incita beaucoup au même genre de vie.
5. Au monastère de Silos en Castille, l’an 1073, saint Dominique, abbé, qui vécut d’abord en ermite, puis restaura ce monastère à peu près détruit, y rétablit la discipline et remit en valeur la louange divine jour et nuit.
6*. À Torre del Greco près de Naples, en 1831, le bienheureux Vincent Romano, prêtre. Curé de paroisse, il mit toute son ardeur à éduquer les enfants et à s’occuper des besoins des ouvriers et des pêcheurs.
7*. Au camp de concentration de Sachsenhausen, en Allemagne, l’an 1940, le bienheureux Michel Piaszynski, prêtre de Lomza et martyr. Sous l’occupation nazie de la Pologne, il fut arrêté parce que prêtre, et envoyé en déportation, où il mourut de faim et de maladie.