Martyrologe du dimanche 25 février 2018 - IIème dimanche de Carême

Martyrologe
Le 25 février
1.         À Pergé en Pamphylie, l’an 250, la passion de saint Nestor, évêque de Magydos et martyr. Arrêté au temps de la persécution de l’empereur Dèce, il fut condamné à la croix par le gouverneur de la province, pour qu’il subisse le même supplice que celui qu’il reconnaissait comme le Crucifié.
2.         À Nazianze en Cappadoce, l’an 369, saint Césaire, médecin, frère de saint Grégoire. Il fut intendant de Bithynie et mourut peu après son baptême, faisant des pauvres ses héritiers.
3*.         À Maubeuge dans le Hainaut, en 526, sainte Adeltrude, vierge et abbesse. Fille des saints Vincent Madelgaire et Vaudru, elle gouverna avec sagesse le monastère fondé et dirigé auparavant par sa tante, sainte Aldegonde.
4.         Au monastère de Heidenheim en Franconie, l’an 779, sainte Walburge, abbesse. À la demande de saint Boniface et de ses frères les saints Willibald et Winebald, elle vint d’Angleterre en Germanie, où elle dirigea d’une manière excellente un double monastère de moines et de moniales.
5*.         À Agrigente en Sicile, l’an 1100, saint Gerland, évêque. Originaire de Bourgogne, il réorganisa son Église, libérée de l’occupation des Sarrasins.
6*.         Au prieuré d’Orsan dans le Berry, en 1116, le trépas du bienheureux Robert d’Arbrissel, prêtre, qui prêcha dans les rues la conversion des mœurs et rassembla hommes et femmes dans le monastère double de Fontevrault, sous la direction d’une abbesse.
7.         À Lucques en Toscane, vers 1385, le bienheureux Avertan, pèlerin et religieux de l’Ordre des Carmes.
8*.         À Tlaxcala [Puebla] au Mexique, en 1600, le bienheureux Sébastien de l’Apparition. Gardien de troupeau, il émigra d’Espagne au Mexique, où il acquit par son travail de grandes richesses dont il fit profiter les miséreux ; puis, devenu veuf pour la seconde fois, il fut reçu comme frère dans l’Ordre des Mineurs, et mourut presque centenaire.
9*.         À Lauria en Lucanie, l’an 1828, le bienheureux Dominique Lentini, prêtre, qui déploya dans son pays natal jusqu’à sa mort un ministère fructueux et varié, rendu fécond par une vie d’humilité, de prière et de pénitence.
10*.         Au bourg de Mdina dans l’île de Malte, en 1828, la bienheureuse Marie-Adéodate (Marie-Thérèse Pisani), vierge et abbesse du monastère de Saint-Pierre, qui, s’acquitta avec sagesse de son office, en prenant soin des pauvres et des abandonnés et en veillant au bien spirituel de sa communauté.
11.         À Xilinxian, dans la province chinoise de Guangxi, en 1856, saint Laurent Bai Xaioman, martyr. Ouvrier récemment baptisé, il préféra souffrir les verges et la décapitation plutôt que de renier le Christ.
12.         À Tequila, au territorie de Guadalajara au Mexique, en 1928, saint Turibio Romo, prêtre et martyr, mis à mort en haine du sacerdoce durant la persécution religieuse en ce pays.
13.         Sur les bords du Beijiang, près de Shiuchow dans la province chinoise de Guandong, en 1930, les saints martyrs Louis Versiglia, évêque, et Calliste Caravario, prêtre, tous deux salésiens, qui étaient en barque pour une visite pastorale et furent tués par des soldats communistes en prenant la défense des jeunes femmes.
**        En Espagne, en 1909 le bienheureux Ciriaco Maria Sancha Hervas, cardinal, archevêque de Tolede, fondateur des Sœurs de la Charité du Cardinal Sancha  (béatifié le 18 octobre 2009 par Benoît XVI)