Martyrologe du jeudi 10 mai 2018 - ASCENSION DU SEIGNEUR

Martyrologe
Ascension du Seigneur
Solennité de l’Ascension de notre Seigneur Jésus-Christ, lorsque quarante jours après la résurrection fut élevé du milieu des disciples au ciel, et s’assit à la droite du Père, d’où il viendra en gloire pour juger les vivants et les morts.
Le 10 mai
1. Commémoraison de saint Job, que la Bible présente comme un homme juste, soumis à l’épreuve et d’une patience admirable, sur la terre d’Ous.
2. À Myre en Lycie, vers 250, saint Dioscoride, ermite.
3. À Lentini en Sicile, les saints martyrs Alphius, Philadelphie et Cyrin.
4. À Rome, sur la voie Latine, vers 303, saint Gordan, martyr, qui fut enterré dans la crypte où les reliques de saint Épimaque avaient été transportées peu auparavant.
5. À Rome, également sur la voie Latine, les saints martyrs Quartus et Quintus.
6*. En Irlande, l’an 601, saint Comgall, abbé, qui fonda le célèbre monastère de Bangor, et fut le père plein de sagesse et le chef plein de prudence d’un grand essaim de moines, parmi lesquels saint Colomban.
7. À Tarente en Apulie, vers le VIe siècle, saint Catalde, moine pèlerin, venu, dit-on, d’Irlande, et considéré comme évêque de cette ville.
8*. Dans le Berry, au IXe siècle, sainte Solange, vierge, qui se serait soumise au martyre pour conserver sa chasteté.
9*. À Pontoise, en 1195, saint Guillaume, prêtre. Anglais d’origine, il reçut charge d’âmes, et montra un grand zèle pastoral et une recherche de piété éclatante.
10*. À Padoue en Vénétie, l’an 1226, la bienheureuse Béatrice d’Este, vierge moniale, qui fonda dans les collines Euganéennes, le monastère de Gemmola et, au cours d’une brève existence, parcourut un chemin ardu de sainteté.
11*. À Sienne en Toscane, l’an 1443, le trépas du bienheureux Nicolas Albergati, évêque de Bologne. Entré jeune dans l’Ordre des Chartreux, puis ordonné évêque, il rendit le plus grand service à l’Église par son zèle pastoral et ses légations apostoliques.
12. À Montilla en Andalousie, l’an 1529, saint Jean d’Avila, prêtre, qui parcourut toute la région en prêchant le Christ et, suspecté injustement d’hérésie, fut jeté en prison, où il écrivit la plus grande partie de sa doctrine spirituelle.
13*. À Zagreb en Croatie, le Bienheureux Jean Merz, fut le promoteur du mouvement liturgique en Croatie et le pionnier de l’Action catholique selon les directives de Pie XI, créant également un mouvement pour les jeunes, qu’il anima jusqu’à sa mort.
14*. À Crémone en Lombardie, l’an 1938, le bienheureux Henri Rebuschini, prêtre de l’Ordre des clercs réguliers ministres des malades, qui fut toujours au service des malades dans les hôpitaux, avec simplicité et dans une intense vie d’union à Dieu.