Martyrologe du vendredi 11 mai 2018

Martyrologe
Le 11 mai
1. À Adrumète en Byzancène, l’an 212, saint Mavile ou Maïeul, martyr, qui fut exposé aux bêtes par le proconsul Scapula.
2. Saint Anthinini, martyr
3. À Byzance, peut-être en 311, saint Mocius, prêtre et martyr.
4. À Vienne en Gaule, vers 475, saint Mamert, évêque, qui établit dans cette ville trois jours de supplications publiques avec jeûne, avant la fête de l’Ascension du Seigneur, pour demander l’aide de Dieu et l’éloignement des calamités.
5. À Varennes au pays de Langres, au VIIIe siècle, saint Gengou.
6. À Souvigny-en-Bourbonnais, l’an 994, le trépas de saint Mayeul, abbé de Cluny. Ferme dans la foi, résolu en espérance, riche en charité pour Dieu et son prochain, il rénova un grand nombre de monastères en France et en Italie.
7*. Au monastère de Lesterp dans le Limousin, en 1070, saint Gautier, prêtre. Formé dès l’enfance au service de Dieu, abbé de chanoines réguliers, il brilla par sa douceur envers ses frères et sa charité envers les pauvres.
8*. À Monte Carnerio en Romagne, vers 1343, le bienheureux Grégoire Celli, prêtre de l’Ordre des Ermites de Saint-Augustin. Rejeté du monastère par ses frères, il fut, dit-on, recueilli par des Frères Mineurs et mourut parmi eux.
9*. À York en Angleterre, l’an 1537, les bienheureux martyrs Jean Rochester et Jacques Walworth, prêtres et moines de la chartreuse de Londres. Pour avoir refusé de reconnaître la suprématie du roi Henri VIII dans le domaine spirituel, ils furent pendus par des chaînes à des pins de la ville et leurs corps demeurèrent en place jusqu’à ce que les membres se détachent.
10. À Naples, en 1716, saint François de Geronimo, prêtre de la Compagnie de Jésus, qui se donna pendant plus de quarante ans aux missions populaires et au soin pastoral des abandonnés.
11. À Cagliari en Sardaigne, l’an 1781, saint Ignace de Laconi, religieux capucin, qui passa sa longue vie à quêter inlassablement sur les places de la ville et sur les quais du port pour soulager les misères des pauvres.
12. À Saïgon en Cochinchine, l’an 1847, saint Matthieu Lê Van Gam, martyr. Il fut arrêté pour avoir introduit dans la région, grâce à son bateau, des missionnaires venant d’Europe et, après un an de prison, il fut décapité en vertu d’un décret de l’empereur Thieu Tri.
**.         En Argentine, en 1905, le bienheureux Ceferino Namuncura, jeune religieux salésien (béatifié par Benoît XVI le 11 novembre 2007).
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word