Martyrologe du mardi 15 mai 2018

Martyrologe
Le 15 mai
1. À Lampsaque dans l’Hellespont, peut-être en 251, la passion des saints martyrs Pierre, André, Paul et Denise.
2. En Auvergne, probablement vers 260, les saints martyrs Cassius et Victorin, qui auraient été mis à mort sous Chrocus, chef païen des Alamans.
3. En Sardaigne, peut-être au IVe siècle, saint Simplice, prêtre.
4*. À Larissa en Thessalie, au IVe siècle, saint Achille, surnommé le Thaumaturge, évêque, qui participa au premier Concile œcuménique de Nicée et, avec un zèle admirable signalé par toutes les vertus, évangélisa la population païenne.
5*. À Autun, au IVe siècle, saint Rhétice, évêque, que saint Augustin appelle un homme de Dieu, un prélat de grande autorité dans l’Église, et saint Jérôme, un excellent commentateur de l’Écriture sainte.
6. En Éthiopie, vers 535, saint Cabeb ou Elesbaan, roi. Il combattit les ennemis du Christ, qui avaient causé le martyre des chrétiens de Négranèse et, au temps de l’empereur Justin, il envoya, dit-on, à Jérusalem son diadème royal et, menant la vie monastique, comme il en avait fait le vœu, il s’endormit dans le Seigneur.
7. À Septempeda dans le Picenum, peut-être au VIe siècle, saint Séverin, évêque, dont la ville prit ensuite le nom.
8*. À Bingen, sur le Rhin près de Mayence, au IXe siècle, saint Rupert, duc, qui construisit plusieurs églises et hôpitaux pour les pauvres et les malades. Après un pèlerinage aux tombeaux des Apôtres, il se résolut à vivre dans la retraite et s’endormit dans le Seigneur, âgé seulement de dix-neuf ans.
9. À Cordoue en Andalousie, l’an 855, saint Witesinde, martyr. La peur des Maures lui avait fait abandonner la foi chrétienne, mais quand, peu après, il refusa de pratiquer leur religion en public, il fut mis à mort.
10. À Madrid, vers 1130, saint Isidore, le laboureur. Avec son épouse, la bienheureuse Turibia, il travailla la terre avec ardeur et recueillit avec patience davantage les fruits du ciel que ceux de la terre, offrant le modèle d’un paysan chrétien très pieux.
11*. À Aix-en-Provence, en 1450, le bienheureux André Abellon, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, qui restaura la discipline régulière dans les couvents où il fut envoyé et où il montra de la générosité pour les autres et de l’austérité pour lui-même.
**        En Pologne, en 1650, la bienheureuse Sofia Czeska Maciejowska veuve, elle se mit au service des nécessiteux et elle fonda la première école pour filles pour les préparer à une vie indépendante. Elle  fonda la Congrégation des Vierges de la Présentation.  (béatifiée le 15 juin 2013 par le pape François)      15 mai  (fête pape)        DCD 1 Avril
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word