Martyrologe du mercredi 23 mai 2018 -

Martyrologe
Le 23 mai
1. À Carthage, en 259, les saints martyrs Lucius, Montan, Julien et Victoric. Sous l’empereur Valérien, ils furent décapités pour la religion et la foi que saint Cyprien leur avait enseignées. Avec eux sont commémorés saint Victor, prêtre, martyrisé avant eux, et saint Donatien, mort en prison.
2. Commémoraison des saints Martyrs qui, en Cappadoce, l’an 303, dans la persécution de l’empereur Maximien, eurent les jambes brisées et moururent de ce supplice.
3. Commémoraison de ceux qui, à la même époque en Mésopotamie, furent suspendus, les pieds en l’air et la tête en bas, puis étouffés par la fumée et brûlés à petit feu.
4. À Naples, peut-être au IVe siècle, saint Éphèbe, évêque.
5. Près de Langres, en 407, la passion de saint Didier, évêque. Témoin des maux que les Vandales faisaient souffrir à son peuple, il alla, dit-on, trouver leur roi pour tâcher de l’adoucir ; celui-ci ordonna de l’égorger sur le champ et l’évêque présenta volontiers sa tête pour le troupeau confié à ses soins.
6. Commémoraison de saint Eutyque, abbé, dans le district de Nursie en Ombrie, au Ve siècle. Selon ce que rapporte le pape saint Grégoire le Grand, il mena d’abord la vie solitaire avec saint Florent, et s’appliqua par ses exhortations à conduire beaucoup d’âmes à Dieu, puis il dirigea saintement un monastère voisin.
7. Commémoraison de saint Spes, abbé, près de Nursie également, au VIe siècle. Il supporta avec une patience admirable d’être privé de la vue durant quarante ans.
8*. Commémoraison de saint Honorat, abbé de Subiaco dans le Latium. À la fin du VIe siècle, il dirigea le monastère où saint Benoît avait demeuré auparavant.
9*. À Nice, en 787, saint Syagre, évêque, qui fit construire un monastère sur la tombe de saint Pons.
10. À Synnade en Phrygie, l’an 824, saint Michel, évêque. Homme pacifique, il encouragea la paix et la concorde entre Latins et Grecs, mais, envoyé en exil à cause du culte des saintes images, il mourut loin de sa patrie.
11*. À Gembloux au pays de Liège, en 962, la mise au tombeau de saint Guibert, moine. Après avoir déposé les armes et embrassé la discipline de la vie monastique, il construisit un monastère dans son domaine héréditaire et lui-même alla mener la vie monastique à Gorze.
12. À Rome, en 1764, saint Jean-Baptiste de Rossi, prêtre. Humble et pauvre, il consacra sa vie à s’occuper des pauvres, des miséreux, des abandonnés de toute sorte, en les visitant, les accueillant, les imprégnant de la doctrine du salut.
13*. Près de Witowo en Pologne, l’an 1940, les bienheureux Joseph Kurzawa et Vincent Matuszewski, prêtres et martyrs. Curé et vicaire dans la même paroisse, ils furent arrêtés, après l’occupation nazie du pays, et fusillés par des agents de la police secrète.