affiche_liturgia("journee")office = martyrologe

Martyrologe du vendredi 15 juin 2018 -

Martyrologe
Le 15 juin
1. Commémoraison de saint Amos, prophète au VIIIe siècle avant le Christ. Il était bouvier et cultivait les sycomores, quand le Seigneur l’envoya aux fils d’Israël pour revendiquer sa justice et sa sainteté en face de leurs prévarications et de leurs injustices sociales.
2. À Dorostore en Mésie, vers 300, saint Hésychius, soldat qui fut arrêté avec saint Jules et reçut après lui la couronne du martyre, sous le préfet Maxime.
3. En Lucanie, saint Guy, martyr, probablement sous Dioclétien, vers 303.
4. En Auvergne, vers 480, saint Abraham, moine. Né sur les bords de l’Euphrate, il se rendit en Égypte pour visiter les ermites. Arrêté par des païens, il fut retenu prisonnier durant cinq ans, puis vint en Auvergne, se retira au monastère de Saint-Cirgues, et mourut très âgé.
5. À Crespin en Hannonie, vers 686, saint Landelin, abbé. Célèbre brigand converti à l’exercice des vertus par l’évêque saint Aubert, il fonda le monastère de Lobbes, puis gagna celui de Crespin, où il mourut.
6*. À Sées en Gaule, l’an 756, saint Lohier, évêque, qui résigna sa charge pour se préparer à la mort dans un ermitage.
7. À Cordoue en Andalousie, l’an 853, sainte Bénilde, martyre. Cette femme âgée fut mise à mort le lendemain du martyre des saints Anastase, Félix et Digne.
8. Au Mont-Joux dans le Valais suisse, en 1081, saint Bernard de Menthon, prêtre. Chanoine et archidiacre d’Aoste, il se fixa pendant de nombreuses années sur les passages des sommets alpins et établit un monastère très célèbre et des hospices pour les voyageurs sur deux monts qui portent encore son nom.
9*. À Raceburg en Germanie, l’an 1204, saint Isfrid, évêque. Tout en conservant la manière de vivre des chanoines prémontrés, il se donna à l’évangélisation des Vendes.
10*. À Londres, en 1537, le bienheureux Thomas Scryven, martyr. Moine de la Chartreuse de la cité, il resta fidèle à l’Église catholique sous le roi Henri VIII, et mourut de faim en prison.
11*. À York, en 1598, les bienheureux martyrs Pierre Snow, prêtre, et Raoul Grimston. Condamnés à mort sous la reine Élisabeth Ière, le premier parce que prêtre, le second parce qu’il avait cherché à le soustraire à ses poursuivants, ils subirent le supplice de la pendaison.
12. À Pibrac au diocèse de Toulouse, en 1601, sainte Germaine Cousin, vierge. Née de parents inconnus, elle fut, dès son enfance, astreinte à une vie de servitude et frappée de maladies. Elle endura toutes sortes d’épreuves avec courage et un visage joyeux, et mourut pieusement à l’âge de vingt et un ans.
13*. À Bergame en Lombardie, l’an 1886, le bienheureux Louis-Marie Palazzolo, prêtre, fondateur des Congrégations des Frères de la Sainte-Famille et des Sœurs des “Pauvrettes”.
14. À Qianshengzhuang, près de la ville de Liushuitao dans la province chinoise de Hebei, en 1900, sainte Barbe Cui Lianzhi, martyre. Dans la persécution de la secte de Yihetuan, après le meurtre de son fils, elle chercha à fuir de nuit, mais, arrêtée par les ennemis des chrétiens, elle fut sauvagement frappée à mort.
**.         Au Brésil, en 1931, la bienheureuse Albertina Berkenbrok, martyre (béatifiée le 20 octobre 2007 par Benoît XVI)
**        En Birmanie, en 1988, le bienheureux Clemente Vismara, prêtre Italien de l’Institut pontifical des Missions étrangères. (béatifié le 26 juin 2011 par Benoît XVI