Martyrologe du mardi 26 juin 2018 - de la férie

Martyrologe
Le 26 juin
1. À Rome, commémoraison des saints Jean et Paul, au nom desquels une basilique fut dédiée sur le mont Célius au bord du Clivus Scauri, dans le titre du sénateur Pammachius.
2. À Trente en Vénétie, l’an 405, saint Vigile, évêque, à qui saint Ambroise adressa, avec les marques de son institution, des directives pastorales. Il s’employa à affermir dans son territoire l’œuvre d’évangélisation et à extirper complètement les restes d’idolâtrie. Il reçut, dit-on, le martyre pour le Christ, blessé à mort par des païens.
3*. À Nole en Campanie, l’an 405, saint Déodat, évêque, qui succéda à saint Paulin.
4. En Poitou, vers 515, saint Maixent, abbé, célèbre par ses miracles.
5. À Thessalonique en Macédoine, vers 540, saint David, ermite, qui vécut pendant près de quatre-vingts ans reclus dans une cellule en dehors des murs de la ville.
6. Près de Valenciennes, au VIIIe siècle, les saints martyrs Saulve, évêque, et son disciple que l’on appela Supéry. Ils vinrent d’Auvergne dans cette région et, sous le seigneur du lieu Winegard, y subirent le martyre.
7. À Cordoue en Andalousie, l’an 925, saint Pélage, martyr. À l’âge de treize ans, pour la foi du Christ et pour garder la chasteté en repoussant les avances du calife Abd ar -Rahman III, il fut, sur son ordre, déchiqueté et coupé en morceaux avec des pinces de fer, consommant ainsi glorieusement son martyre.
8*. À Gubbio en Ombrie, l’an 1064, saint Radulfe, évêque, qui s’appliqua à la prédication et dépensa de grand cœur pour les pauvres tout ce qu’il pouvait soustraire de ses dépenses personnelles
9 À Belley, en 1178, saint Anthelme, évêque. D’abord moine de la Grande Chartreuse, il reconstruisit les bâtiments ruinés par une avalanche ; prieur, il convoqua un chapitre général ; contraint par le pape d’accepter l’évêché de Belley, il mit un zèle infatigable et une intrépide fermeté à corriger les mœurs du clergé et des nobles.
10*. Dans la baie devant le port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Raymond Petiniaud de Jourgnac, prêtre et martyr. Archidiacre de Limoges au moment de la Révolution française, il fut arrêté en raison de son sacerdoce et détenu dans des conditions inhumaines sur un bateau négrier, sur lequel il mourut, couvert de plaies et rongé de vermine.
11*. À Cambrai, en 1794, les bienheureuses Madeleine Fontaine, Françoise Lanel, Thérèse Fantou et Jeanne Gérard, vierges et martyres. Filles de la Charité, elles furent condamnées à mort en haine de l’Église, dans la même persécution, et conduites à l’échafaud, la tête couronnée du Rosaire, par dérision.
12.*.Trévise en Vénétie, l’an 1936, le bienheureux André-Hyacinthe Longhin, évêque, qui s’efforça de subvenir, au cours de la première guerre mondiale, aux besoins des réfugiés et des prisonniers et, dans une époque difficile, de défendre avec un soin particulier les droits des ouvriers, des paysans et de tous les pauvres de la société.
  13. Au pays de Qianshengzhuang, près de la ville de Liushuitao dans la province chinoise de Hebei, en 1900, saint Joseph Ma Taishun, martyr. Médecin et catéchiste, alors que, dans la persécution de la secte de Yihetuan, tous les membres de sa famille avaient failli à la foi, il préféra confesser le Christ par son sang.
14. À Jalisco, sur le territoire de Guadalajara au Mexique, en 1927, saint Joseph-Marie Robles, prêtre et martyr. Arrêté au cours de la grande persécution en ce pays, alors qu’il allait célébrer la messe dans une maison, il fut pendu à un arbre.
15*. Dans la région de Lvov en Ukraine, l’an 1941, les bienheureux martyrs Nicolas Konrad, prêtre, et Vladimir Pryjma, qui, sous l’occupation du régime nazi, furent tués dans la forêt de Birck près de la ville de Stradeh ; et le bienheureux André Iscak, prêtre, fusillé au village de Sykhiv.
16*. À Trévise en Vénétie, l’an 1936, le bienheureux André-Hyacinthe Longhin, évêque, qui s’efforça de subvenir, au cours de la Première Guerre mondiale, aux besoins des réfugiés et des prisonniers et, dans une époque difficile, de défendre avec un soin particulier les droits des ouvriers, des paysans et de tous les pauvres de la société.
17. À Rome, en 1975, saint José-Maria Escriva de Balaguer, prêtre, né en Espagne, fondateur de l’Opus Dei et de la Société des prêtres de la Sainte Croix dans le dessein de promouvoir la sanctification de chacun dans son état de vie.
**.        À Naples, en 1948, la bienheureuse Marie Joséphine Catanea, (Maria Guiseppina di Gesu Crocifisso) carmélite (béatifiée par Benoit XVI le 1 juin 2008) Décédé le 14 mars, fête 26 juin.
**.        À Beyrouth au Liban, en 1954, le bienheureux Jacques Ghazir Haddad Capucin libanais fondateur des sœurs franciscaines de la Croix (béatifié par Benoit XVI le 22 juin 2008).