Martyrologe du jeudi 16 août 2018 - de la férie

Martyrologe
Le 16 août.
Mémoire de saint Étienne, roi de Hongrie. Après avoir reçu par le baptême la nouvelle naissance, et du pape Silvestre II la couronne royale, il veilla à développer la foi du Christ dans son peuple, organisa l’Église dans son royaume et la dota de biens et de monastères. Roi juste et pacifique dans le gouvernement de ses sujets, il quitta ce monde pour le ciel à Albe Royale le jour de l’Assomption en 1038.
2.        Commémoraison de saint Arsace, qui professa la foi chrétienne sous l’empereur Licinius, quitta l’armée pour mener à Nicomédie une vie solitaire. Enfin, après avoir prédit la ruine de la ville, rendit en priant son âme à Dieu, vers 358.
3.        À Sion dans le Valais suisse, au IVe siècle, saint Théodore, premier évêque de la cité qui, suivant l’exemple de saint , défendit la foi catholique contre les ariens et mit en honneur les reliques des martyrs d’Agaune.
4*.        En Armorique, au VIe siècle, saint Armel, qui vint d’outre-Manche y mener la vie d’ermite.
5*.        Dans le Maine, au VIe siècle, saint Frambaud, moine, qui mena une vie de solitaire, puis de cénobite.
6*.        Dans le pays de Rennes, en 1129, le bienheureux Raoul de la Fustaie, prêtre, fondateur du monastère de Saint-Sulpice-la-Forêt..
7*.        À Subiaco dans le Latium, en 1243, le bienheureux Laurent, surnommé l’Encuirassé. Après avoir tué quelqu’un accidentellement, il décida de purger sa peine par une austérité et une pénitence extrêmes, en menant une vie solitaire dans une grotte de la montagne.
8.        En Lombardie, vers 1379, le trépas de saint Roch. Né à Montpellier, il se fit pèlerin et, en soignant des pestiférés à travers l’Italie, il s’acquit une réputation de sainteté.
9*.        À Florence en Toscane, en 1434, le bienheureux Ange-Augustin Mazzinghi, prêtre carme.
10*.        À Kyoto au Japon, en 1618, le bienheureux Jean de Sainte-Marthe, prêtre franciscain et martyr. Arrêté comme missionnaire, jeté en prison et condamné à être décapité, tandis qu’on le menait au supplice, il prêchait au peuple et chantait le psaume' Louez le Seigneur tous les peuples'.
11*.        À Kokura, au Japon, en 1620, les bienheureux martyrs Simon Bokusai Kyota, catéchiste, et sa femme Madeleine, Thomas Gengoro et sa femme Marie, ainsi que leur fils Jacques, encore enfant. En vertu d’un décret du préfet Yatsudo, ils furent crucifiés ensemble, la tête en bas, en haine du nom chrétien.
12*.        Dans la baie devant le port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Jean-Baptiste Ménestrel, prêtre de Saint-Dié et martyr. Sous la Révolution française, en raison de son sacerdoce, il fut détenu, dans des conditions inhumaines, sur un bateau négrier, et y mourut, couvert de plaies et dévoré par les vers.
13.        À Fanjiazhuang, près de Wujiao dans la province chinoise de Hebei, en 1900, sainte Rose Fan Hui, vierge et martyre, qui dans la persécution menée par la secte de Yihetuan, fut couverte de blessures et, encore vivante, précipitée dans un fleuve.
14*.        À Barcelone en Catalogne, en 1906, la bienheureuse Pierrette de Saint-Joseph (Anne-Josèphe Pérez Florida), vierge, qui aida tant qu’elle put, et avec audace, les vieillards abandonnés et fonda la Congrégation des Soeurs Mères des Abandonnés.
15*.        En Espagne, en 1936, à Benicasim près de Castollon, dans la persécution déchaînée au cours de la guerre civile, le bienheureux martyr Placide Garcia Gilabert, religieux franciscain.
16*.        En Espagne, en 1936, à Benicasim près de Castollon, dans la persécution déchaînée au cours de la guerre civile, le bienheureux martyr Henri Garcia Beltran, diacre capucin.
17*.        En Espagne, en 1936, à Picassent, dans la région de Valence ;dans la persécution déchaînée au cours de la guerre civile, le bienheureux martyr Gabriel (Joseph-Marie Sanchis Mompo), religieux du Tiers-Odre de Saint-François.