Martyrologe du mardi 21 août 2018 - St Pie X, pape

Martyrologe
Le 21 août.
Mémoire de saint Pie X, pape. Successivement curé de paroisse, évêque de Mantoue, puis de Venise, enfin élu évêque de Rome, il se donna, comme règle de conduite et de gouvernement, de tout restaurer dans le Christ, ce qu’il accomplit avec simplicité d’âme, pauvreté et vigueur, en cherchant à développer parmi les fidèles la vie chrétienne au moyen de la participation à l’Eucharistie, de la dignité de la liturgie et de l’intégrité de la doctrine. Il mourut en 1914 et fut inhumé près de saint Pierre.
2.        En Thrace, les saints martyrs Agathonique, Zotique et d’autres martyrs, qui auraient subi le martyre à Selymbria et en d’autres lieux.
3.        À Rome, commémoraison de sainte Cyriaque, qui a laissé son nom au cimetière de l’Agro Verano sur la voie Tiburtine, dont elle avait fait don à l’Église, au IIIe siècle.
4.        À Utique en Afrique, en 259 ou 260, saint Quadratus, évêque et martyr. Avec tout son peuple, clercs et laïcs, il confessa le Christ, et lui, le pasteur qui avait conduit son troupeau, il le suivit trois jours plus tard.
5.        À Vérone, aux confins de la Vénétie, au IIIe ou IVe siècle, saint Euprépius, qui est tenu pour le premier évêque de la cité.
6.        En Sardaigne au IVe siècle, saint Luxorius, martyr.
7.        Commémoraison des saints martyrs Bassa et ses trois fils Théognios, Agapios et Pistos, qui auraient subi le martyre au IVe siècle, les fils dans l’île d’Halonè, la mère à Édesse (Larissa) en Grèce.
8.        Dans le Gévaudan, vers 407, saint Privat, évêque et martyr. Quand les Vandales envahirent la Gaule, il fut découvert dans une caverne du mont Mimmat, où il s’était retiré pour prier et jeûner et, comme il refusait de livrer son troupeau assiégé et de sacrifier aux idoles, il fut criblé de coups et en mourut.
9.        À Clermont en Auvergne, vers 479, saint Sidoine Apollinaire, évêque. De préfet de la ville de Rome, il fut ordonné évêque des Arvernes. D’une grande culture humaine et sacrée, remarquable par sa force d’âme, il s’opposa à la férocité des barbares en père catholique et docteur éclairé.
10*        À Alzira, dans la région de Valence en Espagne, commémoraison des saints martyrs Bernard, qui s’appelait auparavant Ahmed, moine cistercien, et ses sœurs Marie et Grâce, qui s’appelaient auparavant Zoraïde et Zaïde, conduites par leur frère de la religion musulmane à la foi du Christ, tous trois exécutés vers 1180, sur l’ordre d’un autre frère, demeuré musulman et émir de Valence.
11.        À Hung Yên au Tonkin, en 1838, saint Joseph Dang Dinh (Niên) Viên, prêtre et martyr, qui eut la tête tranchée sous l’empereur Minh Mang.
12*.        À Tananarive à Madagascar, en 1894, la bienheureuse Victoire Rasoamanarivo. Devenue veuve après son mariage avec un homme violent, elle usa de toute son influence pour venir en aide aux chrétiens, quand les missionaires furent expulsés de l’île, et défendit l’Église devant les magistrats.
13*.        En Espagne, pendant la persécution menée contre l’Église au cours de la guerre civile, en 1936, à Albéric dans la région de Valence, le bienheureux martyr Sauveur Estrugo Solvès, prêtre.
14*. En Espagne, pendant la persécution menée contre l’Église au cours de la guerre civile, en 1936, à El Morrot, près de Barcelone, le bienheureux martyr Raymond Peiro Victori, prêtre dominicain.
15*.        Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, le bienheureux Bruno Zembol, religieux franciscain et martyr. Arrêté peu après l’occupation de la Pologne par le régime nazi, il mourut brisé par les mauvais traitements.
**        En Pologne, en 1964, le bienheureux Władysław Findysz (1907-1964) Prêtre polonais – martyr. (béatifié le 19 juin 2005 par Benoît XVI)