Martyrologe du dimanche 26 août 2018 - XXIème dimanche dans l'année

Martyrologe
Le 26 août.
En France : Mémoire de saint Césaire d’Arles (notice 15)
Commémoraison de saint Melchisédek, roi de Salem et prêtre du Dieu Très Haut, qui bénit Abraham à son retour d’une expédition victorieuse en présentant au Seigneur un sacrifice saint, une offrande sans tache, préfigurant ainsi le Chist, roi de justice, prêtre pour l’éternité.
2.        À Rome, au cimetière de Basille, sur l’ancienne voie Salariene, saint Maximilien, martyr.
3.        À Salone en Dalmatie, saint Anastase le foulon, martyr.
4.        À Césarée de Maurétanie, saint Victor, martyr, qui, condamné à mort comme chrétien, fut supplicié un jour de sabbat.
5.        À Bergame en Lombardie (au-delà de la plaine du Pô en Italie), saint Alexandre, martyr.
6.        À Auxerre, au VIe siècle, saint Éleuthère, évêque
7*.        Sur l’île Madame, au large du port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Jacques Retouret, prêtre et martyr. Carme du Couvent de Limoges, à la Révolution française, il refusa de prêter le serment à la Constitution civile du Clergé, prêta, mais rétracta le serment de “Liberté-Égalité”, fut déporté sur un bateau négrier et mourut de froid, laissé jour et nuit presque sans aucun vêtement.
8.        À La Puye dans le Poitou, en 1838, sainte Jeanne-Élisabeth Bichier des Anges, vierge. Pendant la Révolution française, elle aida saint André-Hubert Fournet à exercer un ministère clandestin et, quand l’Église retrouva la paix, elle fonda la Congrégation des Filles de la Croix pour faire l’école aux enfants de la campagne et soigner les pauvres.
9*.        Au martyrologe romain, le 26 août : À Bethléem, en 1878, la bienheureuse Marie de Jésus Crucifié (Marie Baouardy), vierge carmélite. Comblée de charismes mystiques, elle mena une vie contemplative avec une charité extraordinaire
10.        À Liria en Espagne, l’an 1897, sainte Thérèse de Jésus Jornet Ibars, vierge, fondatrice de la Congrégation des Petites Soeurs des vieillards abandonnés.
11*.        En Espagne, en 1936, le bienheureux martyr Ambroise (Louis Valls Matamales, prêtre capucin, mis à mort Valence, victime de la persécution contre l’Église au cours de la guerre civile.
12*.        En Espagne, en 1936, le bienheureux Pierre Max Ginestar, prêtre capucin, martyr, mis à mort à Denia, victime de la persécution contre l’Église au cours de la guerre civile.
13*.        En Espagne, en 1936, le bienheureux Félix Vivet Trabal religieux salésien, tué près de Barcelone, victime de la persécution contre l’Église au cours de la guerre civile.
14*.        La bienheureuse Laurence (Leucadie Harasymiv), vierge, de la Congrégation des Sœurs de Saint-Joseph, dans la persécution menée par le régime soviétique athée, fut déportée dans un camp de travail, où la persévérance dans la foi la mena au martyre à Kharsk en Sibérie.
15*        À Rome, la bienheureuse Marie Beltrame Quattrocchi, mère de famille
**         En Espagne, en 1936, la bienheureuse María De Los Ángeles Ginard Martí (1894-1936) religieuse de la Congrégation du Culte eucharistique, martyre. (béatifiée le 29 octobre par Benoît XVI)