Martyrologe du mardi 4 septembre 2018 -

Martyrologe
Le 4 septembre
1. Commémoraison de saint Moïse, prophète, choisi par Dieu pour libérer son peuple opprimé en Égypte et le conduire vers la terre de la promesse. C’est à lui aussi que Dieu se révéla sur le mont Sinaï en disant “Je suis celui qui suis”, et lui a donné sa loi, qui devait diriger la vie du peuple élu. Il mourut, comblé de jours, au mont Nébo en terre de Moab, en face de la terre promise, au XIIe siècle avant le Christ.
2. À Chalon-sur-Saône, au IIIe ou IVe siècle, saint Marcel, martyr.
3. À Rome au cimetière de Maxime, sur la voie Salarienne, en 422, la mise au tombeau de saint Boniface Ier, pape, qui apaisa beaucoup de controverses sur la discipline de l’Église.
4*. À Chartres, vers 573, saint Calétric, évêque, qui succéda à saint Lubin et se montra d’un esprit bienveillant, prêt à toute-bonne œuvre.
5*. À Herzfeld en Saxe, l’an 825, sainte Ida, veuve du duc Ecbert, remis la prière.
6*. À Mende vers le IXe siècle, saint Frézal, évêque.
7*. À Cologne, vers 1089, sainte Irmgarde, comtesse de Süchteln, qui dépensa ses biens pour la construction d’églises.
8. À Palerme en Sicile, au XIIe siècle, sainte Rosalie, vierge, qui mena, dit-on, une vie solitaire sur le mont Pellegrino.
9*. À Caramagno dans le Piémont, en 1547, la bienheureuse Catherine Mattei, vierge, sœur de la Pénitence de Saint-Dominique, qui supporta, avec une admirable charité et une abondance de vertus, une mauvaise santé continuelle, les calomnies des hommes, de dures tentations et l’exil.
10*. Sur l’île Madame, au large du port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Scipion-Jérôme Brigéat de Lambert, prêtre et martyr. Chanoine d’Avranches au moment de la Révolution française, il fut déporté à cause de son sacerdoce, dans des conditions inhumaines, sur un bateau négrier et succomba d’inanition.
11*. À Sillery dans le Québec, en 1929, la bienheureuse Dina Bélanger (Marie de Sainte-Cécile-Romaine), vierge, de la Congrégation de Jésus et Marie, qui supporta de longues années une grave maladie, mettant sa confiance en Dieu seul.
12*. À Oropesa en Castille, en 1936, les bienheureux martyrs Joseph-Pascal Carda Saportta, de la Fraternité des prêtres ouvriers diocésains ; à Teulada, près d’Alicante, Franços Sendra Ivars, prêtre ; et à Genovès dans la région de Valence, Bernard (Joseph Bieda Grau) religieux capucin, victimes de la persécution menée contre l’Église au cours de la guerre civile espagnole.
13*. En Espagne, à Teulada, près d’Alicante, le bienheureux François Sendra Ivars, prêtre et martyr.,
14*. En Espagne, à Genovès dans la région de Valence, le bienheureux Bernard (Joseph Bieda Grau) religieux capucin,