Martyrologe du mercredi 26 septembre 2018 - de la férie

Martyrologe
Le 26 septembre
1. Mémoire des saints Côme et Damien, martyrs. Leur martyre fit d’eux des frères et les miracles fleurirent sur leur tombe, à Cyr en Syrie du nord, au point qu’ils furent considérés comme des médecins guérissant les malades gratuitement.
2. Commémoraison de saint Gédéon, de la tribu de Manassé. Il fut juge en Israël au XIVe siècle avant le Christ, et quand il eut reçu du Seigneur le signe de la rosée sur la toison, il détruisit l’autel de Baal avec la force de Dieu et délivra le peuple d’Israël de la main de ses ennemis.
3. À Albano dans le Latium, saint Sénateur, martyr.
4. À Bologne en Émilie, commémoraison de saint Eusèbe, évêque au IVe siècle, qui lutta, avec saint Ambroise, pour la foi catholique contre les ariens et favorisa beaucoup la virginité chez les jeunes filles.
5*. À Gaëte dans le Latium, en 1001, saint Étienne de Rossano, moine, compagnon de saint Nil le jeune.
6. Dans la campagne de Tusculum, près de Rome, en 1004 ou 1005, saint Nil, abbé. Né en Calabre dans une famille grecque, il s’appliqua à mener la vie monastique en Calabre et en Campanie, sans se laisser arrêter par les difficultés de son temps, puis fonda à Grottaferrata un monastère célèbre selon la Règle de saint Basile, et y mourut à l’âge de quatre-vingt-dix ans.
7*.         À Salerne en Campanie, l’an 1400, la bienheureuse Lucie de Caltagirone, vierge du Tiers-Ordre régulier de Saint-François.
8. À Séoul en Corée, l’an 1839, la passion de saint martyr Sébastien Nam I-gwan et neuf compagnons, qui furent décapités pour la foi chrétienne après d’atroces supplices ; avec eux sont commémorés les saintes martyres Lucie Kim, Catherine Yi, veuve, et sa fille Madeleine Cho, vierge, détenues en prison pour le Christ, qui succombèrent un jour non précisé de ce mois à la suite des supplices endurés.
9. À Lyon, en 1885, sainte Thérèse Couderc, vierge, qui fonda à La Louvesc, près du tombeau de saint Jean-François Régis, la Société de Notre-Dame du Cénacle, non sans grandes difficultés, mais d’un cœur toujours serein.
10*. À Gars, près de Munich en Bavière, l’an 1899, le bienheureux Gaspar Stanggasinger, prêtre de la Congrégation du Très Saint Rédempteur, qui fut chargé de la formation des jeunes et leur donna un exemple de joyeuse charité et de prière assidue.
11*. À Las Reyes au Pérou, en 1923, le bienheureux Louis Tezza, prêtre de l’Ordre des Ministres des malades, qui fonda la Congrégation des Filles de Saint-Camille pour le service des malades et qui l’impliqua dans de multiples œuvres de charité.
12*. En Espagne, les bienheureuses Marie du Refuge (Thérèse Rosar Balash) et Marie du Calvaire (Josèphe Romero Clariana), vierges, de l’Institut de la Doctrine chrétienne 
 13*. En Espagne ; à Barcelone, Joseph Vidal Segu, prêtre dominicain ; à Benifallim en Galice, à Valence, Raphaël Pardo Molina, religieux dominicain
14*. En Espagne, dans la région de Valence, à Puerto de Canal, Crescence Valls Espi, vierge ; à Bonifairo de Valldigna,
15*. En Espagne, la bienheureuse Mariae Oblivione Noguera Albelda, vierge et martyr
16*. En Espagne, dans la région de Valence, le bienheureux Bonavenurae Esteve Flors, prêtre et martyr
17*. En Espagne, la bienheureuse Marie Jorda Botella, vierge et martyr.
18*. En Espagne, à Madrid, le bienheureux Léon (Emmanuel Legua Marti), prêtre du Tiers-Ordre franciscain, martyr.