Martyrologe du samedi 13 octobre 2018 -

Martyrologe
Le 13 octobre
1. Commémoraison de saint Théophile, évêque d’Antioche au IIe siècle, homme de très grande érudition, qui fut le sixième après l’Apôtre saint Pierre à tenir le siège de cette Église, et qui composa un ouvrage contre Marcion pour défendre la foi orthodoxe.
2. À Cordoue en Espagne, au IIIe ou IVe siècle, les saints Fauste, Janvier et Martial, martyrs, qui décorèrent la ville comme d’une triple couronne.
3. À Thessalonique en Macédoine, au IIIe ou IVe siècle, saint Florent, martyr, qui, selon la tradition, fut brûlé vif après diverses tortures.
4*. À Cubrin sur la Moselle, au pays de Trèves, vers 584, saint Louvent, prêtre, abbé de Saint-Privat, près de Mende, sauvagement assassiné à cet endroit.
5*. Dans la villa Matutiana sur la côte ligure, au Ve siècle, la mise au tombeau de saint Romulus, évêque de Gênes, qui, rempli de zèle apostolique, mourut en visitant les populations des campagnes.
6. À Tours, au Ve siècle, saint Venant, abbé. Marié tout jeune, il fut conduit jusqu’à la basilique de Saint-Martin et, touché par la vie des moines, choisit de vivre dans le Christ parmi eux, avec le consentement de son épouse.
7*. À Salagnac dans le pays Limousin, peut-être au VIe siècle, saint Léobon, solitaire et missionnaire.
8*. Dans l’île d’Iona en Écosse, au VIIIe siècle, saint Comgan, abbé. Prince de Leister en Irlande, battu par des tribus voisines, il trouva refuge dans cette région avec sa sœur et ses neveux. Il y fonda un petit monastère et y vécut en grande piété.
9*. À Augsbourg en Bavière, vers 807, saint Simbert qui fut évêque et abbé de Morbach.
10*. En Auvergne, l’an 909, saint Géraud, comte d’Aurillac. Attentif aux indigents qu’il invitait à sa table et qu’il servait lui-même, habile guerrier, qui sut faire des vaincus ses amis, il vécut dans le monde une véritable consécration religieuse et accepta généreusement la cécité qui le frappa à la fin de sa vie.
11. Près de Subiaco dans le Latium, en 1152, sainte Chélidoine, vierge, qui mena, assure-t-on, une vie solitaire très austère pendant quarante-deux ans, au service de Dieu seul.
12*. À Trino dans le Piémont en 1503, la bienheureuse Madeleine Panatieri, vierge, sœur de la Pénitence de Saint-Dominique.
13*. À Balasar, près de Braga au Portugal, en 1956, la bienheureuse Alexandrine-Marie da Costa. Privée de l’usage de ses membres pour fuir la volonté mauvaise de quelqu’un envers elle, elle offrit au Seigneur toutes ses douleurs dans la contemplation de l’Eucharistie pour l’amour de Dieu et de ses frères indigents.
**        A Coutances, en 1793, le bienheureux Pierre-Adrien Toulorge  religieux de l'Ordre des Prémontrés, guillotiné sous la Révolution en haine de la foi. (béatifié le 29 avril 2012 par Benoît XVI)