Martyrologe du dimanche 14 octobre 2018 - XXVIIIème dimanche dans l'année

Martyrologe
Le 14 octobre
1. Mémoire de saint Calliste Ier, pape et martyr. Alors qu’il était diacre, après un long exil en Sardaigne, il fut chargé par le pape saint Zéphyrin d’aménager, sur la voie Appienne, le cimetière qui porte son nom ; élu pape, il défendit la pureté de la foi, réconcilia avec bienveillance les fidèles qui avaient failli dans la persécution et acheva son épiscopat par le témoignage plus éclatant du martyre, sans doute au cours d’une émeute contre les chrétiens au Transtévère, en 222. Il fut mis au tombeau au cimetière de Calépode, sur la voie Aurélienne.
2. À Capoue en Campanie, saint Lupulus, martyr.
3. À Rimini en Émilie, au début du IVe siècle, saint Gaudence, qui fut, croit-on, le premier évêque de cette cité, à l’époque de la persécution.
4. À Bruges, commémoraison de saint Donatien, évêque de Reims, qui mourut en 389 et dont les reliques sont conservées dans cette ville.
5. À Todi en Ombrie, au Ve siècle, saint Fortunat, évêque. Comme le rapporte le pape saint Grégoire le Grand, il brilla de la grâce d’une immense vertu dans l’aide apportée aux malades.
6*. Sur le territoire de Châlons-en-Champagne, au Ve siècle, sainte Ménehould, vierge.
7*. À Luni en Ligurie, au VIe siècle, saint Venant, évêque, qui eut principalement soin du clergé et des moines et que le pape saint Grégoire le Grand tint en estime et en amitié.
8*. Près de Beauvais, vers 695, sainte Angadrême, abbesse du monastère construit par saint Évroult et appelé l’Oratoire, parce qu’il comprenait plusieurs lieux de prière, où sans interruption se faisait le service du Seigneur.
9*. À San Severino dans les Marches, en 1060, saint Dominique, surnommé l’Encuirassé, à cause de la cuirasse de fer qu’il portait sur la peau. Prêtre camaldule, il se fit ermite, parce qu’il avait été ordonné par simonie et, devenu disciple de saint Pierre Damien, il passa le reste de sa vie dans une austérité et une conduite très sévères.
10*. À Angers, en 1794, le bienheureux Jacques Laigneau de Langellerie, prêtre et martyr, guillotiné sous la Révolution française à cause de son sacerdoce.
11*. À Picadero de Paterna, dans la région de Valence en Espagne, en 1936, la bienheureuse Anne-Marie Aranda Riera, vierge et martyre, victime de la persécution religieuse au cours de la guerre civile.
12*. Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, les bienheureux martyrs Stanislas Mysakowski et François Roslaniec, prêtres, l’un de Lublin, l’autre de Radom. Arrêtés pendant l’occupation de la Pologne par le régime nazi, ils furent déportés et envoyés à la chambre à gaz, près de Linz.
13*. À Lwow en Ukraine, l’an 1949, le bienheureux Romain Lysko, prêtre et martyr. Au temps de la persécution sous le régime soviétique, il fut détenu en prison, subit des tortures atroces, et aurait été emmuré vivant.