affiche_liturgia("journee")office = martyrologe

Martyrologe du mardi 23 juillet 2019 - Ste Brigitte, religieuse et patronne de l'Europe

Martyrologe
Le 23 juillet.
Mémoire (en Europe : Fête) de sainte Brigitte, religieuse. Mariée toute jeune en Suède au prince Ulf, elle en eut huit enfants qu’elle éduqua dans la plus grande piété, et elle entraîna son époux à la piété par ses paroles et ses exemples. Après la mort d’Ulf, elle entreprit de nombreux pèlerinages à divers lieux saints, elle écrivit beaucoup pour la réforme de l’Église dans sa tête et ses membres et jeta à Rome, où elle mourut en 1373, les fondations de l’Ordre du Très Saint Sauveur.
2.        Commémoraison de saint Ézéchiel, prophète. Fils du prêtre Bouzi, il eut, au temps de l’exil au pays des Chaldéens, la vision de la gloire du Seigneur qui l’établit comme guetteur pour la maison d’Israël. Reprochant au peuple élu son infidélité, il annonça la ruine de la cité sainte de Jérusalem et la déportation du peuple. Établi lui-même au milieu des captifs, il entretint leur espérance et leur prophétisa le retour à la vie des ossements desséchés.
3.        À Classe, près de Ravenne en Italie, la naissance au ciel de saint Apollinaire, évêque, dont la mémoire est célébrée le 20 juillet.
4.        À Bizya en Thrace, vers 304, saint Sévère, martyr. On rapporte qu’au temps de Dioclétien et Maximin, désirant la palme des martyrs, il convertit à la foi le centurion Memnon et le suivit dans sa passion.
5*.        À Marseille, vers 435, saint Jean Cassien, prêtre, qui fonda deux monastères, l’un pour les hommes, l’autre pour les femmes, et riche d’une longue expérience de la vie monastique, écrivit pour l’édification des moines les Institutions cénobitiques et les Conférences des Pères.
6*.        À Cimiez en Provence, vers 460, saint Valérien, évêque. Retiré du monastère de Lérins pour la charge de l’épiscopat, il proposa au peuple et aux moines les exemples des saints.
7*.        À Orvieto en Toscane, l’an 1306, la bienheureuse Jeanne, vierge, sœur de la Pénitence de Saint Dominique, remarquable par sa charité et sa pénitence.
8*.        En Espagne, l’an 1936, dans la persécution qui sévit au cours de la guerre civile, le bienheureux martyr Nicéphore de Jésus et Marie (Vincent Diez Tejerina), prêtre, passioniste, fusillé à la gare de Carambandal en Nouvelle Castille parce qu’il demeurait fidèle à sa vocation religieuse.
9*.        En Espagne, l’an 1936, dans la persécution qui sévit au cours de la guerre civile, le bienheureux martyr Germain de Jésus et Marie (Emmanuel Pérez Giménez), prêtre, mis à mort à Carabandal Bajo près de Madrid
10*.        En Espagne, l’an 1936, dans la persécution qui sévit au cours de la guerre civile, les bienheureux martyrs Pierre Ruiz de Los Paños et Joseph Sale Pico, de la Fraternité des prêtres ouvriers diocésains, près de Tolède.
11*.        Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, le bienheureux Christian Gondek, prêtre franciscain. Arrêté par la Gestapo à Wroclawak, puis déporté, il mourut des mauvais traitements reçus.
12*.                À Prjashev en Slovaquie, l’an 1976, la passion du bienheureux Basile Hopko, évêque auxiliaire de Presov et martyr. Sous le régime communiste athée, alors qu’il était au service des fidèles de rite byzantin, il fut jeté en prison et subit des sévices et une maladie longue et douloureuse qui le conduisirent à la mort.
**.        En Espagne, en 1934, la bienheureuse Margarita Maria Lopez de Maturana, religieuse espagnole fondatrice de la congrégation des Mercédaires Missionnaires. (béatifiée le 22 octobre 2006 par Benoît XVI)