Martyrologe du vendredi 23 août 2019 - de la férie

Martyrologe
Le 23 août.
À Lima au Pérou, après une enfance déjà très mortifiée, Sainte Rose, vierge, prit l’habit des Soeurs du Tiers-Ordre dominicain et, à demi recluse dans le jardin de ses parents, se livra à la pénitence et à l’oraison. Avec un zèle ardent pour le salut des pécheurs et des Indiens, pour qui elle souhaitait donner sa vie, elle se soumettait volontiers à toutes sortes d‘austérités et de souffrances, pour les gagner au Christ. Elle mourut le 24 août 1617.
2.        Commémoraison de saint Zachée, évêque, qui fut le quatrième après saint Jacques,' frère' du Seigneur, à gouverner l’Église de Jérusalem au IIe siècle.
3.        À Rome, au cimetière de saint Laurent sur la voie Tiburtine, les saints Abondius et Irénée, martyrs.
4.        À Ostie, les saints Cyriaque et Archélaüs, martyrs.
5.        À Novae en Mésie inférieure, saint Louppos, martyr, dont on rapporte qu’il obtint par l’épée la liberté du Christ.
6.        À Égée en Cilicie, peut-être en 303, les saints martyrs Claude, Astèrius et Néon. Sous l’empereur Dioclétien et le préfet Lysias, ces trois frères furent, dit-on, accusés par leur belle-mère d’appartenir à la religion chrétienne et moururent décapités.
7.        À Autun, au Ve-VIe siècle, saint Flavien, évêque, qui vécut au temps du roi Clovis.
8*        À Ard Sratha en Irlande, au VIe siècle, saint Eugène (Eogan, Euny), premier évêque de ce lieu.
9*.        Au monastère de Saint-Philippe, près de Locres en Calabre, au Xe siècle, saint Antoine de Hieracio, ermite.
10*.        Sur l’île Madame, au large du port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Jean Bourdon, prêtre franciscain (frère Protais) et martyr. Sous la Révolution française, à cause de son sacerdoce, il fut détenu sur un bateau négrier avec beaucoup d’autres prêtres à qui il cherchait à apporter du soulagement, et mourut de la contagion qui régnait à bord.
11*.        En Espagne, dans la région de Valence, durant la persécution déclenchée contre l’Église au cours de la guerre civile : les bienheureux Constantin Carbonell Sempere, prêtre, Pierre Gelabert Amer et Raymond Grimaltos Monllor, religieux jésuites, assassinés à Tavernes de Valldigna.
12*.        En Espagne, dans la région de Valence, durant la persécution déclenchée contre l’Église au cours de la guerre civile : les bienheureux Florentin Pérez Romero, prêtre, et Urbain Gil Saez, religieux du Tiers-Ordre franciscain, exécutés près de Vallbona.
13*.        En Espagne, dans la région de Valence, durant la persécution déclenchée contre l’Église au cours de la guerre civile : Jean-Marie de la Croix (Marien Garcia Mendez), prêtre du Sacré-Cœur de Jésus, tué à Silla.
14*.        En Espagne, dans la région de Valence, durant la persécution déclenchée contre l’Église au cours de la guerre civile : les bienheureuses Rosalie (Pierrette-Marie-Victoire Quintana Argos) et Séraphine (Emmanuelle-Juste Fernandez Ibero), tertiaires capucines de la Sainte Famille, à Puzol.
15*.        Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1944, le bienheureux François Dachtera, prêtre de Gniezno et martyr. Arrêté après l’occupation de la Pologne par le régime nazi, déporté dans ce camp, il y mourut, victime d’expérimentations pseudo-médicales.