Martyrologe du samedi 7 septembre 2019 -

Martyrologe
Le 7 septembre
1. À Alésia chez les Éduens, sainte Reine, martyre.
2. À Pompéiopolis en Cilicie, saint Sozon, martyr.
3. À Bénévent en Campanie, au IVe siècle, les saints martyrs Festus, diacre, et Didier, lecteur.
4. À Orléans, au IVe siècle, saint Euverte, évêque.
5*. À Aoste dans les Alpes Grées, au Ve siècle, saint Grat, évêque.
6. À Breuil dans la région de Troyes, au Ve siècle, saint Mémorius et ses compagnons, martyrs, que l’on croit avoir été massacrés par les Huns d’Attila.
7*. À Châlons-en-Champagne, au Ve siècle, saint Alpin, évêque, qui fut disciple de saint Loup de Troyes.
8*. À Nogent sur le territoire de Paris, en 560, saint Cloud, prêtre. Il était le plus jeune des fils du roi Clodomir et, après le meurtre de son père et de ses frères, il fut recueilli par son aïeule sainte Clotilde et, méprisant un royaume terrestre, il se consacra au Seigneur en se coupant les cheveux de sa propre main pour faire partie du clergé.
9*. À Albi, au VIe ou VIIe siècle, sainte Carissime, vierge recluse.
10*. À Maubeuge, vers 705, sainte Madelberte, abbesse. Fille de saint Vincent Madelgaire et de sainte Wudru, elle succéda à sa sœur sainte Aldetrude à la tête du monastère fondé par sa tante sainte Aldegonde.
11*. En Flandre, commémoraison de saint Hilduard, évêque missionnaire, vers 760.
12*. À Toul, en 962, saint Gauzelin, évêque, qui favorisa la vie monastique.
13*. À Gubbio en Ombrie, vers 1106, saint Jean de Lodi, évêque, qui fut le compagnon de saint Pierre Damien dans ses voyages apostoliques.
14*. À Die, dans la vallée de la Drôme, en 1208, saint Étienne de Châtillon, qui fut arraché à sa solitude de Portes-en-Bugey pour devenir évêque, mais ne relâcha rien de l’austérité de la Chartreuse et dirigea son diocèse avec le plus grand soin.
15. À Cassovie dans les monts Carpates, en 1619, les saints martyrs Marc Crisin, prêtre d’Esztergom, Étienne Pongracz et Melchior Grodziscki, prêtres de la Compagnie de Jésus, que ni la faim, ni la soif, ni les supplices de la roue et du feu ne purent amener à abjurer la foi catholique.
16*. À Nagasaki au Japon, en 1627, les bienheureux martyrs Thomas Tsuji, prêtre de la Compagnie de Jésus, Louis Maki et son fils Jean, qui furent condamnés au bûcher en haine de la foi chrétienne.
17*. À Londres, en 1644, les bienheureux Raoul Corby, de la Compagnie de Jésus, et Jean Duckett, prêtres et martyrs. Parce qu’ils étaient entrés, bien que prêtres, en Angleterre, ils furent condamnés à mort sous le roi Charles Ier, et pendus à Tyburn.
18*. Sur l’île Madame, au large du port de Rochefort, en 1794, les bienheureux Claude-Barnabé Laurent de Mascloux et François d’Oudinot de la Boissière, prêtres de Limoges et martyrs. Sous la Révolution française, à cause de leur sacerdoce, ils furent reclus, dans des conditions inhumaines, sur un bateau négrier et moururent frappés par la contagion qui régnait à bord.
19*. Sur l’île Woodlark en Océanie, en 1865, le bienheureux Jean-Baptiste Mazzuconi, prêtre de l’Institut milanais pour les missions étrangères et martyr. Après deux ans passés à l’œuvre d’évangélisation, alors que la fièvre et des ulcères l’avaient épuisé, il fut tué d’un coup de hache en haine de la foi.
20*. À Parme en Émilie, l’an 1921, la bienheureuse Eugénie Picco, vierge, des Petites Filles des Saints Cœurs de Jésus et Marie, qui chercha à promouvoir la dignité des femmes et à pourvoir à la formation spirituelle et doctrinale des religieuses.
21*. En Espagne, à Gandie, la bienheureuse Ascension de Saint-Joseph Calasanz Lloret Marco, vierge de l’Institut des Sœurs des Écoles religieuses.
**         En Pologne, en 1931, le bienheureux Ignatius Kłopotowski (1866-1931) prêtre polonais - fondateur de la congrégation des sœurs de la Bienheureuse Vierge Marie de Lorette.(béatifié le 19 juin 2005 par benoît XVI)