Martyrologe du jeudi 12 septembre 2019 - de la férie

Martyrologe
Le 12 septembre
1. Mémoire du saint Nom de Marie. Le Seigneur Dieu l’a bénie entre toutes les femmes et a exalté si haut son nom que sa louange ne s’effacera jamais de la bouche des fidèles.
2. En Bithynie, vers le IIIe siècle, saint Autonome, évêque et martyr.
3. À Alexandrie, au IIIe siècle, les saints martyrs Cronidès, Léonce et Sérapion, qui auraient été jetés dans la mer, sous l’empereur Maximin, pour avoir confessé le nom du Christ.
4*. À Emly en Irlande, vers 528, saint Ailbe, évêque et abbé, qui parcourut le pays pour prêcher l’Évangile.
5. À Anderlecht dans le Brabant, vers 1012, saint Guy, qui fut d’abord gardien de l’église de Sainte-Marie de Laeken, puis pèlerina sept ans dans les lieux saints en se montrant d’une grande générosité envers les pauvres, enfin, revenu dans son pays, il y mourut pieusement.
6*. À Omura au Japon, en 1622, les bienheureux martyrs Apollinaire Franco, franciscain, Thomas Zumarraga, dominicain, tous deux prêtres, et quatre compagnons, qui furent jetés en prison en haine de la foi chrétienne, puis bientôt brûlés vifs.
7*. Sur l’île Madame, au large du port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Pierre-Sulpice-Christophe Faverge, frère des Écoles chrétiennes et martyr. Sous la Révolution française, parce que religieux, il fut déporté, dans des conditions inhumaines, sur un bateau négrier et donna tous ses soins à ses co-détenus, jusqu’à ce qu’il soit emporté par la contagion qui régnait à bord.
8. À Séoul en Corée, en 1939, saint François Ch’ œ Kyong-kwan, martyr. Catéchiste, conduit devant le préfet, il refusa d’abjurer la foi chrétienne ; détenu en prison, il ne cessa de prier et de faire de la catéchèse, et il acheva son martyre par les tourments des supplices.
**        En Ombrie, en 1847, la bienheureuse Maria Luisa Prosperi, abbesse Bénédictine Italienne. (béatifiée le 10 novembre 2012 par Benoît XVI)