Martyrologe du mercredi 25 septembre 2019 -

Martyrologe
Le 25 septembre
(En Suisse, Solennité de saint Nicolas de Flue, éloge au 21 mars, n 8.)
1. Commémoraison de saint Cléophas, disciple du Seigneur. Il avait le cœur brûlant tandis qu’il faisait route avec un autre disciple le soir de Pâques, et que le Christ leur apparut, leur faisant comprendre les Écritures, et ils le reconnurent quand il rompit le pain au village d’Emmaüs.
2. À Amiens, saint Firmin, vénéré comme évêque et martyr.
3. À Damas en Syrie, au IVe siècle, les saints martyrs Paul et Tatte, son épouse, Sabinien, Maxime, Ruf et Eugène, leurs enfants. Accusés de professer la religion chrétienne, ils furent battus de verges et rendirent leur âme à Dieu après avoir enduré d’autres supplices.
4. À Chartres, avant 533, saint Solenne, évêque.
5. À Soissons, au Ve siècle, saint Prince, évêque et abbé, frère de saint Remi de Reims.
6*. À Cork en Irlande, vers 610, saint Finbarr, évêque et abbé, fondateur du monastère d’Etargehael près de Cork, célèbre par son enseignement et sa sainteté.
7*. À Auxerre, en 605, saint Aunaire, évêque. C’est dans sa cité et sous son épiscopat que fut achevé le martyrologe hiéronymien.
8*. Au pays de Besançon, vers l’an 670, saint Ermenfroi, abbé du monastère de Cusance, qui apprit la discipline monastique à Luxeuil.
9*. Au monastère de la Sainte Trinité, aux environs de Moscou, en 1392, saint Serge de Radonez, qui vécut d’abord en ermite dans des forêts sauvages, puis pratiqua la vie cénobitique et la propagea, une fois élu higoumène, homme plein de douceur, conseiller des princes et consolateur des fidèles.
10*. Dans les monts d’Alpujarras, près de Grenade en Andalousie, vers 1569, le bienheureux Marc Criado, prêtre de l’Ordre de la sainte Trinité pour la rédemption des captifs et martyr, tué par les Maures.
11*. À Carrion de Calatrava, près de Ciudad Real en Nouvelle Castille, l’an 1936, les bienheureux martyrs Jean-Pierre (Joseph Bengoa Aranguren), prêtre passioniste, Paul-Marie (Pierre Leoz y Portillo), religieux passioniste, et Jésus Hita Miranda, religieux de la Société de Marie, fusillés dans la persécution déchaînée contre l’Église au cours de la guerre civile espagnole.