Martyrologe du jeudi 10 octobre 2019 -

Martyrologe
Le 10 octobre
1. Commémoraison de saint Pinytos, évêque de Cnossos en Crète, vers 180. Il vécut sous Marc-Antoine Vérus et Lucien Aurèle Commode, et veilla par ses écrits avec la plus haute sollicitude sur la foi et le progrès du troupeau qui lui était confié.
2. À Nicomédie en Bithynie, au début du IVe siècle, les saints Eulampios et sa sœur Eulampie, martyrs de la persécution de Dioclétien.
3. À Cologne en Germanie, vers le IVe siècle, saint Géréon et ses compagnons, martyrs, qui avec courage soumirent leur cou à l’épée, pour la vraie religion.
4. À Birten, dans la région de Cologne, vers le même temps, les saints Victor et Mallosus, martyrs.
5. À Bonn, également en Germanie, vers le même temps, les saints Cassius et Florent, martyrs.
6*. À Nantes, au IVe siècle, Saint Clair, vénéré comme le premier évêque de la cité.
7. À Populonia en Toscane, vers 575, saint Cerbonius, évêque. Comme le rapporte le pape saint Grégoire le Grand, alors que les Lombards dévastaient la région, il se retira dans l’île d’Elbe, montrant beaucoup de signes de sa vertu.
8*. Près de Ramerupt, au pays de Troyes, au VIe ou VIIe siècle, sainte Tanche, vierge et martyre, qui, dit-on, reçut la couronne de gloire pour avoir défendu sa virginité.
9. À Rochester en Angleterre, l’an 644, le trépas de saint Paulin, évêque d’York. Moine et disciple du pape saint Grégoire le Grand, envoyé par lui avec d’autres pour annoncer l’Évangile aux Angles, il convertit à la foi du Christ le roi de Northumbrie, Edwin, et plongea le peuple dans des fleuves pour leur donner le bain de la régénération.
10*. Au monastère de Jouarre, au pays de Meaux, vers 670, sainte Telchtilde, abbesse. De noble naissance, brillante de mérites et de mœurs austères, elle enseigna aux vierges consacrées à aller à la rencontre du Christ avec leurs lampes allumées.
11. À Ceuta au Maroc, en 1227, la passion des sept premiers saints martyrs de l’Ordre des Mineurs : Daniel, Samuel, Ange, Léon, Nicolas et Hugolin, prêtres, ainsi que Domne, religieux. Envoyés par le frère Élie pour annoncer l’Évangile du Christ aux Maures, ils subirent des affronts, des chaînes, des coups et eurent enfin la tête tranchée, recevant ainsi la palme du martyre.
12. À Brindlington en Angleterre, l’an 1379, saint Jean, prêtre. Prieur du monastère de chanoines réguliers de Saint-Augustin, il brilla par son esprit de prière, son austérité et sa douceur.
13. À Khartoum au Soudan, en 1881, saint Daniel Comboni, évêque missionnaire, qui fonda l’Institut pour les Missions d’Afrique noire, et lui-même, établi évêque en Afrique, propagea l’Évangile à travers ces régions sans épargner ses forces, et veilla de multiples façons à sauvegarder la dignité humaine.
14*. À Cracovie, en 1899, la bienheureuse Angèle-Marie (Sophie-Camille Truszkowska), vierge, qui fonda la Congrégation franciscaine de Saint-Félix de Cantalice, pour venir en aide aux enfants abandonnés, aux pauvres et aux personnes marginalisées.
15*. Au camp de concentration de Dzialdowo en Pologne, l’an 1941, le bienheureux Léon Wetmanski, évêque auxiliaire de Plock et martyr. Quand la Pologne fut soumise au régime nazi, il fut interné et succomba aux mauvais traitements continuels du camp.
16*. Près de Linz en Autriche, l’an 1942, le bienheureux Édouard Detkens, prêtre de Varsovie et martyr, qui, dans la même persécution, fut arrêté, déporté à Sachsenhausen, puis à Dachau, enfin envoyé à la chambre à gaz.
**        En Espagne, en 1918, la bienheureuse María Catalina Irigoyen Echegaray (Maria des Épousailles), religieuse basque espagnole, des Servantes de Marie auxiliaires des malades. (béatifiée le 29 octobre 2011 par Benoît XVI)