Martyrologe du dimanche 3 novembre 2019 - XXXIème dimanche dans l'année

Martyrologe
Le 3 novembre
(En Belgique et au Luxembourg, mémoire de saint Hubert, évêque. Texte le 30 mai n 5.)
1. Mémoire de saint Martin de Porrès, religieux dominicain. Né hors mariage à Lima, au Pérou, d’un chevalier espagnol et d’une mulâtresse, il dut traverser les difficultés provenant de sa condition de fils illégitime et de sang mêlé, mais dès son enfance il apprit l’art des médicaments, qu’il exerça ensuite largement, devenu religieux, en faveur des pauvres, menant une vie dure et humble de pénitence et de prière, irradiée de charité, jusqu’à sa mort en 1639.
2. À Césarée de Cappadoce, les saints martyrs Germain, Théophile et Cyrille, prêtre.
3*. À Agrigente en Sicile, saint Libertin, évêque et martyr.
4*. Dans le Lauragais, saint Papoul, vénéré comme martyr.
5. en Tuscia, en Italie, Saint Valentin, prêtre et saint Hilaire diacre, martyrs
6*. En Bretagne, au VIe siècle, saint Guénaël, abbé.
7. À Rome, commémoraison de sainte Sylvie, mère du pape saint Grégoire le Grand. Celui-ci rapporte lui-même, dans ses écrits, qu’elle atteignit le sommet de la prière et de la pénitence et qu’elle fut un exemple excellent pour les autres. Elle mourut vers 590.
8. Au monastère d’Hornbach près de Strasbourg, vers 755, la mise au tombeau de saint Pirmin, évêque et abbé de Reichenau, qui évangélisa les Alamans et les Bavarois et composa à l’intention de ses disciples un manuel de catéchèse pour les gens simples.
9. Au monastère d’Antidium en Bithynie, l’an 846, saint Joannice, moine. Après plus de vingt ans dans l’armée, il mena une vie solitaire dans diverses forêts de l’Olympe et aimait prolonger sa prière par ces mots : “Dieu mon espérance, Christ mon refuge, Esprit Saint mon protecteur”.
10*. À Alem en Flandre, commémoraison de sainte Odrade, vierge, au XIe siècle.
11. À Urgel en Catalogne, l’an 1035, saint Ermengaud, évêque, qui fut l’un des remarquables prélats qui veillèrent à restaurer l’Église sur les terres libérées des Maures. Lui-même travaillait de ses propres mains à construire un pont, lorsqu’il fit une chute et mourut, le crâne brisé sur des pierres.
12*. Chez les Marses dans les Abruzzes, en 1130, saint Bérard, évêque, pasteur zélé pour extirper la simonie, pour rétablir la discipline du clergé, pour aider et protéger les pauvres.
13*. À Cudot au pays de Sens, en 1211, la bienheureuse Alpais, vierge. Brisée toute jeune par le travail, atteinte d’un mal repoussant, abandonnée par les siens, elle vécut recluse dans une cellule jusqu’à sa vieillesse, dans l’intimité du Christ et de sa mère.
14*. Près de Fischingen en Suisse, sans doute au XIIe siècle, sainte Ida, recluse.
15*. À Rimini sur la côte d’Émilie, vers 1329, le bienheureux Simon Balacchi, religieux de l’Ordre des Prêcheurs, qui mena une vie tout entière consacrée au service de ses frères, à la pénitence et à la prière.
16. À Milan, en 1584, la naissance au ciel de saint Charles Borromée, évêque, dont la mémoire sera célébrée demain.
17. À Xa Doai au Tonkin, en 1860, saint Pierre-François Néron, prêtre des Missions étrangères de Paris et martyr. Sous l’empereur Tu Duc, il vécut trois mois enfermé dans une cage minuscule, atrocement battu de verges, privé de tout aliment pendant trois semaines et finalement décapité, achevant ainsi son martyre.
**        En Italie, en 1876, la bienheureuse Teresa Manganiello, tertiaire franciscaine. (béatifiée le 22 mai 2010 par Benoît XVI)
**        En Espagne, en 1971, le bienheureux Manuel Lozano Garrido, laïc et journaliste chrétien, invalide. (béatifié le 12 juin 2010 par Benoît XVI)