Martyrologe du vendredi 22 novembre 2019 - Ste Cécile, vierge et martyre

Martyrologe
Le 22 novembre
1. Mémoire de sainte Cécile, vierge et martyre. Depuis l’antiquité, à Rome, un titre d’église au Transtévère porte son nom, sa tombe est vénérée au cimetière de Calliste sur la voie Appienne et son culte s’est répandu dans toute l’Église grâce au récit de sa Passion, montrant en elle un exemple parfait de femme chrétienne qui a embrassé la virginité et subi le martyre pour l’amour du Christ.
2. Commémoraison de saint Philémon de Colosses, dont la foi et la charité dans le Christ Jésus ont fait la joie de l’Apôtre saint Paul, et qui est vénéré en même temps que sainte Apphia, son épouse.
3. À Arbel en Perse, l’an 345, saint Ananie, martyr. À l’époque de la persécution du roi Sapor II, sur l’ordre de l’archimage Arsisag, il fut arrêté et par trois fois rouées de coups de bâton avec une telle cruauté que les bourreaux, jugeant qu’il était déjà mort, le laissèrent gisant sur la place. La nuit suivante, des chrétiens le portèrent dans sa maison, où il rendit l’âme.
4. À Milan vers 470, saint Bénigne, évêque, qui gouverna avec une fermeté et un dévouement sans faille, l’Église qui lui était confiée, à une époque troublée par les invasions barbares.
5. À Autun, avant 533, saint Pragmatius, évêque.
6*. À Mujuk-Deresi en Arménie, l’an 1895, le bienheureux Sauveur Lilli, prêtre franciscain, et sept compagnons arméniens, martyrs. Sommés, par des soldats ottomans, de renier le Christ, ils refusèrent de trahir leur foi et furent transpercés de coups de lances.
7*. À Triora en Ligurie, l’an 1901, le trépas du bienheureux Thomas Reggio, évêque de Gênes. Unissant une vie austère admirable à des manières très douces, il obtint la concorde dans sa cité et subvint aux indigents de toutes les manières, en prenant soin en particulier des différentes classes sociales.
8. Près de Teocaltitlan au Mexique, en 1927, saint Pierre Esqueda Ramirez, prêtre et martyr. Durant la persécution mexicaine, il continua son ministère en cachette, mais, découvert par hasard, il fut torturé plusieurs jours et enfin fusillé.
9*. À Paterna, dans la région de Valence en Espagne, l’an 1936, les bienheureux martyrs Élie (Julien Torrijo Sanchez) et Bertand (François Lahoz Moliner), frères des Écoles chrétiennes, victimes de la persécution religieuse au cours de la guerre civile.