Martyrologe du mercredi 17 juin 2020

Martyrologe
Le 17 juin
1. À Rome, sur l’ancienne voie Salarienne, au lieu dit les Sept Palombes, les saints martyrs Blaste et Diogène.
2. À Apollonie en Macédoine, les saints martyrs Isaure, Innocent, Félix, Hermias, Pérégrin et Basile.
3. À Dorostore en Mésie, vers 297, les saints martyrs Nicandre et Marcien, tous deux soldats, qui refusèrent fermement de recevoir leur solde en sacrifiant aux dieux, et furent condamnés à mort par le gouverneur Maxime, pendant la persécution de Dioclétien.
4. À Besançon, vers 411, saint Antide, évêque et martyr, qui aurait encouru la peine de mort sous Chrocus, roi des Vandales.
5. En Bithynie, l’an 446, saint Hypace, supérieur du monastère Rufinien. Par l’austérité de sa vie et ses jeûnes répétés, il enseigna à ses disciples l’obéissance parfaite dans la vie monastique, et aux laïcs dans le monde, la crainte de Dieu.
6*. En Bretagne, au VIe siècle, saint Hervé, ermite. Ses yeux furent, dit-on, privés de la lumière terrestre dès sa naissance, mais ouverts à celle du paradis, dont il chantait les joies avec bonheur.
7. À Orléans, vers 530, saint Avit, abbé.
8. À Pise en Toscane, l’an 1160, saint Raynier, qui vécut pauvre et pèlerin pour le Christ.
9*. À Lorvão au Portugal, en 1250, sainte Thérèse, reine de León et mère de trois enfants. Après la mort de son mari, Alphonse IX, elle se retira au monastère qu’elle avait fondé sous la discipline cistercienne et y mena la vie selon la Règle.
10*. À Venise, en 1435, le bienheureux Pierre Gambacorta, fondateur de l’Ordre des Ermites de Saint-Jérôme. Ses premiers compagnons furent des brigands qu’il avait convertis.
11*. À Naples, en 1578, le bienheureux Paul Burali, de l’Ordre des clercs réguliers dits “Théatins”, évêque d’abord de Plaisance, puis de Naples. Il se donna tout entier à restaurer la discipline ecclésiastique et à confirmer dans la foi le troupeau qui lui était confié.
12*. Dans la baie devant le port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Philippe Papon, prêtre et martyr. Curé de paroisse au diocèse de Clermont, à l’époque de la Révolution française, il fut arrêté en raison de son sacerdoce et enfermé dans un bateau négrier où il mourut en donnant l’absolution à un confrère moribond.
13. À Qua Linh au Tonkin, en 1862, saint Pierre Da, martyr. Menuisier et sacristain, il subit toutes sortes de tourments terribles, demeurant ferme dans la profession de foi, et fut enfin jeté dans les flammes, sous l’empereur Tu Duc.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word