Messe du dimanche 7 janvier 2018 - EPIPHANIE DU SEIGNEUR

Hebdomada III post Nativitatem IIIème semaine après la Nativité
Dominica Dimanche
IN EPIPHANIA DOMINI EPIPHANIE DU SEIGNEUR
Sollemnitas Solennité


Ad Missam in Vigilia Ad Missam in Vigilia
Introitus Introït
Sap.18,14-15; Ps.92
Dum médium siléntium tenérent ómnia, et nox in suo cursu médium iter habéret, omnípotens sermo tuus, Dómine, de caelis a regálibus sédibus venit. Ps. Dóminus regnávit, decórem indútus est: indútus est Dóminus fortitúdinem, et praecínxit se. V/. Gloria Patri. Tandis que tout reposait dans le silence, et que la nuit, dans sa course, était au milieu de son chemin, Ta parole toute-puissante, Seigneur, vint des cieux du trône royal. Ps. Le Seigneur a régné et a été revêtu de gloire ; le Seigneur a été revêtu et S’est ceint de force. V/. Gloire au Père.
Corda nostra, quaesumus, Dómine, tuae maiestátis splendor illústret, quo mundi huius ténebras transíre valeámus, et perveniámus ad pátriam claritátis ætérnæ. Per Christum Dóminum nostrum.Seigneur, nous T'en prions, que l'éclat de Ta magnificence illumine nos cœurs, afin que soyons fortifiés pour passer à travers les ténèbres de ce monde, et que nous puissions parvenir à la patrie de la clarté éternelle. Par le Christ notre Seigneur.
Lectio I Ière lecture
Sir 24,1-4.12-16
Sapiéntia laudábit ánimam suam et in Deo honorábitur et in médio pópuli sui gloriábitur et in ecclésia Altíssimi apériet os suum et in conspéctu virtútis illíus gloriábitur et in médio pópuli sui exaltábitur et in plenitúdine sancta admirábitur et in multitúdine electórum habébit laudem et inter benedíctos benedicétur. Praecépit et dixit mihi Creátor ómnium, et, qui creávit me, quiétem dedit tabernáculo meo et dixit mihi: "In Iácob inhábita et in Israel hereditáre et in eléctis meis mitte radíces". Ab inítio ante sǽcula creáta sum et usque ad futúrum sǽculum non désinam. Et in tabernáculo sancto coram ipso ministrávi. Et sic in Sion firmáta sum et in civitáte simíliter dilécta requiévi, et in Ierusálem potéstas mea. Et radicávi in pópulo honorificáto et in parte Dómini, in hereditáte illíus, et in plenitúdine sanctórum deténtio mea. La sagesse se louera elle-même ; elle s’honorera en Dieu, et se glorifiera au milieu de son peuple. Elle ouvrira sa bouche dans les assemblées du Très-Haut, et elle se glorifiera devant ses armées (en présence de sa puissance). Elle sera exaltée au milieu de son peuple, et admirée dans l’assemblée (entière, note) sainte. Elle recevra des louanges parmi la multitude des élus, et sera bénie des bénis de Dieu. Alors le Créateur de l’univers m’a parlé et m’a donné ses ordres, et celui qui m’a créée a reposé dans ma tente (mon tabernacle). Et il m’a dit : Habite dans Jacob, qu’Israël soit ton héritage, et prends racine parmi les élus. J’ai été créée dès le commencement et avant les siècles, et je ne cesserai pas d’être dans la suite des âges ; et j’ai exercé devant lui mon ministère dans la maison sainte. J’ai été ainsi affermie dans Sion ; j’ai trouvé mon repos dans la cité sainte, et ma puissance est (établie) dans Jérusalem. J’ai pris racine au milieu du peuple glorifié (honoré), dont l’héritage est le partage de mon Dieu, et j’ai établi ma demeure dans l’assemblée (entière) des saints.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduale
Ps. 44, 3 et 2
R/. Speciósus forma prae fíliis hóminum: diffúsa est grátia in lábiis tuis. V/. Eructávit cor meum verbum bonum, dico ego ópera mea Regi: lingua mea cálamus scribae, velóciter scribéntis. R/. Tu surpasses en beauté les enfants des hommes; la grâce est répandue sur Tes lèvres; V/. De mon cœur a jailli une excellente parole; c'est que j'adresse mes œuvres à un Roi. Ma langue est comme le roseau du scribe qui écrit rapidement.
Lectio II IIème lecture
Eph 1,3-6.15-18
Benedíctus Deus et Pater Dómini nostri Iésu Christi, qui benedíxit nos in omni benedictióne spiritáli in caeléstibus in Christo, sicut elégit nos in ipso ante mundi constitutiónem, ut essémus sancti et immaculáti in conspéctu eíus in caritáte; qui praedestinávit nos in adoptiónem filiórum per Iésum Christum in ipsum, secúndum beneplácitum voluntátis suae, in laudem glóriae grátiae suae, in qua gratificávit nos in Dilécto. Proptérea et ego áudiens fidem vestram, quae est in Dómino Iésu, et dilectiónem in omnes sanctos, non cesso grátias agens pro vobis memóriam fáciens in oratiónibus meis, ut Deus Dómini nostri Iésu Christi, Pater glóriae, det vobis Spíritum sapiéntiae et revelatiónis in agnitióne eíus, illuminátos óculos cordis vestri, ut sciátis quae sit spes vocatiónis eíus, quae divítiae glóriae hereditátis eíus in sanctis. Béni soit Dieu, le Père de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis dans le Christ de toutes sortes de bénédictions spirituelles, dans les cieux ! Il nous a élus en lui avant la création du monde, par amour, pour que nous fussions saints et irréprochables devant lui ; nous ayant prédestinés à être ses fils adoptifs, par Jésus-Christ, pour lui-même, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange et à la gloire de sa grâce, par laquelle il nous a rendus agréables à ses yeux en son Fils bien-aimé. C’est pourquoi, moi aussi, ayant entendu parler de votre foi dans le Seigneur Jésus, et votre amour envers tous les saints, je ne cesse pas de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de Notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, pour le connaître, éclairant les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance attachée à son appel, quelles sont les richesses et la gloire de son héritage qu’il destine aux saints.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 92, 1
R/. Allelúia. V/. Dóminus regnávit, decórem índuit: índuit Dóminus fortitúdinem, et praecínxit se virtúte. R/. Alléluia. V/. Le Seigneur a régné, et a été revêtu de gloire; le Seigneur a été revêtu et S'est ceint de force.
Evangelium Evangile
Io 1,1-18
In princípio erat Verbum, et Verbum erat apud Deum, et Deus erat Verbum. Hoc erat in princípio apud Deum. Ómnia per ipsum facta sunt, et sine ipso factum est nihil, quod factum est; in ipso vita erat, et vita erat lux hóminum, et lux in ténebris lucet, et ténebrae eam non comprehendérunt. Fuit homo missus a Deo, cui nomen erat Ioánnes; hic venit in testimónium, ut testimónium perhibéret de lúmine, ut omnes créderent per illum. Non erat ille lux, sed ut testimónium perhibéret de lúmine. Erat lux vera, quae illúminat omnem hóminem, véniens in mundum. In mundo erat, et mundus per ipsum factus est, et mundus eum non cognóvit. In própria venit, et sui eum non recepérunt. Quotquot autem accepérunt eum, dedit eis potestátem fílios Dei fíeri, his, qui credunt in nómine eíus, qui non ex sanguínibus neque ex voluntáte carnis neque ex voluntáte viri, sed ex Deo nati sunt. Et Verbum caro factum est et habitávit in nobis; et vídimus glóriam eíus, glóriam quasi Unigéniti a Patre, plenum grátiae et veritátis. Ioánnes testimónium pérhibet de ipso et clamat dicens: “Hic erat, quem dixi: Qui post me ventúrus est, ante me factus est, quia prior me erat.” Et de plenitúdine eíus nos omnes accépimus, et grátiam pro grátia; quia lex per Móysen data est, grátia et véritas per Iésum Christum facta est. Deum nemo vidit umquam; unigénitus Deus, qui est in sinum Patris, ipse enarrávit. Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par Lui, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans Lui. En Lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes; et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas saisie. Il y eut un homme envoyé de Dieu, dont le nom était Jean. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. Il n'était pas la lumière, mais il vint pour rendre témoignage à la lumière. C'était la vraie lumière, qui éclaire tout homme venant en ce monde. Il était dans le monde, et le monde a été fait par Lui, et le monde ne L'a pas connu. Il est venu chez Lui, et les Siens ne L'ont pas reçu. Mais, à tous ceux qui L'ont reçu, Il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu; à ceux qui croient en Son nom, qui ne sont pas nés du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu. Et le Verbe a été fait chair, et Il a habité parmi nous; et nous avons vu Sa gloire, gloire comme du Fils unique venu du Père, plein de grâce et de vérité. Jean rend témoignage de Lui, et crie, en disant: C'est celui dont j'ai dit: Celui qui doit venir après moi a été placé au-dessus de moi, parce qu'Il était avant moi. Et nous avons tous reçu de Sa plénitude, et grâce pour grâce. Car la loi a été donnée par Moïse; la grace et la vérité ont été faites par Jésus-Christ. Nul n'a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Pére, voilà Celui qui L'a manifesté.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertorium
Ps. 92, 1-2
Deus firmávit orbem terrae, qui non commovébitur: paráta sedes tua, Deus, ex tunc, a saéculo tu es. Dieu a établi un univers inébranlable : c’est un trône dressé pour Toi depuis toujours, ô Dieu éternel.
Communio Communio
Matth. 2, 20
Tolle púerum et matrem eius, et vade in terram Israël: defúncti sunt enim, qui quaerébant ánimam púeri. Prends l'enfant et Sa mère, et pars en terre d'Israël : ils sont décédés, ceux qui en voulaient à Sa vie.

Modifications aux messes lues :


Ad Missam in Die Ad Missam in Die
Introitus Introït
Malach. 3, 1
ECCE advénit dominátor Dóminus: et regnum in manu eius, et potéstas, et impérium. Ps. 71, 1 Deus, iudícium tuum Regi da: et iustítiam tuam Fílio Regis. V/. Glória Patri. Voilà que vient le Seigneur Maître ; le pouvoir est dans Sa main, la puissance et l’empire. Ps. 71,1. O Dieu, donne au roi Ton jugement et au fils du roi Ta justice. V/. Gloire au Père.
Deus, qui hodiérna die Unigénitum tuum géntibus stella duce revelásti, concéde propítius, ut qui iam te ex fide cognóvimus, usque ad contemplándam spéciem tuæ celsitúdinis perducámur. Per Christum Dóminum nostrum.Dieu, qui as en ce jour révélé Ton Fils unique aux païens guidés par l'étoile, fais, dans Ta bonté, que Te connaissant par la foi, nous parvenions à la contemplation de Ta sublime majesté. Par le Christ notre Seigneur.
Lectio I Ière lecture
Is 60,1-6
Surge, illumináre, Ierusalem, quia venit lumen tuum, et glória Dómini super te orta est. Quia ecce ténebrae opérient terram et calígo pópulos; super te autem oriétur Dóminus, et glória eíus in te vidébitur. Et ambulábunt gentes in lúmine tuo, et reges in splendóre ortus tui. Leva in circúitu óculos tuos et vide: omnes isti congregáti sunt, venérunt tibi; fílii tui de longe véniunt, et fíliae tuae in ulnis gestántur. Tunc vidébis et illumináberis, et palpitábit et dilatábitur cor tuum, quia cónfluet ad te multitúdo maris, fortitúdo géntium véniet tibi; inundátio camelórum opériet te, dromedárii Mádian et Epha; omnes de Saba vénient, aurum et tus deferéntes et laudem Dómini annuntiántes. Lève-toi, sois éclairée, Jérusalem, car ta lumière est venue, et la gloire du Seigneur s'est levée sur toi. Car les ténèbres couvriront la terre, et l'obscurité les peuples; mais sur toi Se lèvera le Seigneur, et l'on verra Sa gloire en toi. Les nations marcheront à ta lumière, et les rois à la splendeur de ton aurore. Lève les yeux et regarde autour de toi : tous ceux-ci sont assemblés, ils viennent à toi; tes fils viendront de loin, et tes filles surgiront de tous côtés. Alors tu verras et tu seras dans l'abondance, ton cœur s'étonnera et se dilatera, lorsque les richesses de la mer se tourneront vers toi, et que la force des nations viendra à toi. Tu seras couverte d'une foule de chameaux, des dromadaires de Madian et d'Epha; tous viendront de Saba, apportant de l'or et de l'encens, et publiant les louanges du Seigneur.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduale
R/. Omnes de Saba vénient, aurum et thus deferéntes, et laudem Dómino annuntiántes. R/. Tous ceux de Saba viendront, ils apporteront de l’or et de l’encens, et publieront les louanges du Seigneur.
V/. Surge, et illumináre Ierúsalem: quia glória Dómini super te orta est. V/. Lève-toi, et resplendis, Jérusalem ! Car la gloire du Seigneur s’est levée sur toi.
Lectio II IIème lecture
Eph 3,2-3a.5-6 Eph 3,2-3a,5-6
Fratres : Audístis dispensatiónem grátiae Dei, quae data est mihi pro vobis, quóniam secúndum revelatiónem notum mihi factum est mystérium quod áliis generatiónibus non innótuit fíliis hóminum, sícuti nunc revelátum est sanctis apóstolis eíus et prophétis in Spíritu, esse gentes coherédes et concorporáles et compartícipes promissiónis in Christo Iésu per evangélium. Frères : vous avez appris quelle est la dispensation de la grâce de Dieu qui m'a été donnée pour vous. C'est par révélation que ce mystère m'a été manifesté. Mystère qui, dans les autres générations, n'a pas été connu des enfants des hommes, comme il a été révélé maintenant par l'Esprit à Ses saints Apôtres et prophètes: à savoir, que les Gentils sont cohéritiers, et membres du même corps, et qu'ils participent à la même promesse de Dieu en Jésus-Christ par l’Évangile.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia Allelúia
R/. Allelúia V/. Vídimus stellam eius in Oriénte, et vénimus cum munéribus adoráre Dóminum. R/. Alléluia. V/. Nous avons vu Son étoile à l’orient et nous sommes venus avec des présents adorer le Seigneur.
Evangelium Evangile
Matthaeus (2,1-12)
Cum natus esset Iésus in Béthlehem Iudǽae in diébus Heródis regis, ecce Magi ab oriénte venérunt Hierosólymam dicéntes: “Ubi est, qui natus est, rex Iudaeórum? Vídimus enim stellam eíus in oriénte et venímus adoráre eum.” Áudiens autem Heródes rex turbátus est et omnis Hierosólyma cum illo; et cóngregans omnes príncipes sacerdótum et scribas pópuli, sciscitabátur ab eis ubi Christus nascerétur. At illi dixérunt ei: “In Béthlehem Iudǽae. Sic enim scriptum est per prophétam: ‘Et tu, Béthlehem terra Iúdae, nequáquam mínima es in princípibus Iúdae; ex te enim éxiet dux, qui reget pópulum meum Israel.’” Tunc Heródes, clam vocátis Magis, diligénter dídicit ab eis tempus stellae, quae appáruit eis; et mittens illos in Béthlehem dixit: “Ite et interrogáte diligénter de púero; et cum invenéritis, renuntiáte mihi, ut et ego véniens adórem eum.” Qui cum audíssent regem, abiérunt. Et ecce stella, quam víderant in oriénte, antecedébat eos, usque dum véniens staret supra, ubi erat puer. Vidéntes autem stellam gavísi sunt gáudio magno valde. Et intrántes domum vidérunt púerum cum María matre eíus, et procidéntes adoravérunt eum; et apértis thesáuris suis, obtulérunt ei múnera, aurum et tus et myrrham. Et respónso accépto in somnis, ne redírent ad Heródem, per áliam viam revérsi sunt in regiónem suam. Jésus étant né à Bethléem de Juda, aux jours du roi Hérode, voici que des Mages d'Orient vinrent à Jérusalem, disant : Où est le Roi des Juifs, qui vient de naître? car nous avons vu Son étoile en Orient, et nous sommes venus L'adorer. Or le roi Hérode, l'apprenant, fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. Et rassemblant tous les princes des prêtres et les scribes du peuple, il s'enquit d'eux où devait naître le Christ. Et ils lui dirent: A Bethléem de Juda; car il a été ainsi écrit par le prophète: Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n'es certainement pas le plus petit des chefs-lieux de Juda, car c'est de toi que sortira le chef qui régira Israël Mon peuple. Alors Hérode, ayant appelé secrètement les Mages, s'informa d'eux avec soin du temps où l'étoile leur était apparue. Puis, les envoyant à Bethléem, il dit: Allez, informez-vous avec soin de l'Enfant; et lorsque vous L'aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que moi aussi j'aille L'adorer. Lorsqu'ils eurent entendu le roi, ils partirent. Et voici que l'étoile qu'ils avaient vue en Orient allait devant eux, jusqu'à ce que, arrivée au-dessus du lieu où était l'Enfant, elle s'arrêta. Or, en voyant l'étoile, ils se réjouirent d'une très grande joie. Et, entrant dans la maison, ils trouvèrent l'Enfant, avec Marie Sa Mère, et, se prosternant, ils L'adorèrent; puis, ayant ouvert leurs trésors, ils Lui offrirent pour présents de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Et ayant reçu en songe l'avertissement de ne pas retourner auprès d'Hérode, ils revinrent par un autre chemin dans leur pays.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Selon le Missale Romanum (2002) et le Cérémonial des Évêques (§240), après le chant de l’Évangile, un des diacres, ou bien un chanoine, un bénéficier ou le prêtre, montera à l’ambon revêtu de son pluvial ('chape') blanc et y publiera au peuple l’annonce solennelle de la date de Pâques et des Fêtes mobiles de l'année. Dès les premiers temps de l'Église, le patriarche d'Alexandrie - là où se trouvaient les plus habiles astronomes de la chrétienté - envoyait la date de la solennité pascale au Souverain Pontife, qui en informait les métropolites d'Occident. Les Évêques prirent donc l'habitude de publier chaque année, une epistola festalis, dans laquelle étaient annoncées les Fêtes mobiles de l'année. Telle est l'origine du chant 'Noveritis' qui doit être traditionnellement chanté sur le ton de l'Exsultet.
Ubi mos est, pro opportunitate, publicari possunt post Evangelium festa mobilia anni currentis.Là où c'est l'usage, selon l'opportunité, on peut publier après l'Évangile les fêtes mobiles de l'année en cours.
Annuntiatio Paschæ festorumque mobiliumAnnonce de Pâques et des fêtes mobiles
Novéritis, fratres caríssimi,
Sachez, bien-aimés Frères,
quod annuénte Dei misericórdia,
que, par la miséricorde de Dieu, de même que
sicut de Nativitáte Dómini nostri Iesu Christi gravísi sumus,
nous avons goûté l'allégresse de la Nativité de Notre Seigneur Jésus-Christ,
ita et de Resurrectióne eiúsdem Salvatóris nostri
nous vous annonçons aujourd'hui les joies prochaines
gáudium vobis annuntiámus.
de la résurrection de ce même Rédempteur.
Die décima quarta februárii dies Cínerum,
Le 14 février sera le jour des Cendres
et initium ieiunii sacratíssimæ Quadragésimæ.
et le commencement du jeûne très sacré du Carême.
Die prima apríli
Le 1er avril
sanctum Pascha Dómini nostri Iesu Christi
sera la sainte Pâque de Notre Seigneur Jésus-Christ,
cum gáudio celebrábitis.
que vous célèbrerez avec joie.
Die décima maii erit Ascénsio
Le 10 mai sera l'Ascension
Dómini nostri Iesu Christi.
de Notre Seigneur Jésus-Christ.
Die vigésima eiúsdem festum Pentecóstes.
le 20 du même mois, la fête de la Pentecôte.
Die tertia iúnii
Le 3 juin
festum Sanctíssimi Córporis et Sánguinis Christi.
la fête du Corps et du Sang très Saints du Christ.
Die secunda decémbris
Le 2 décembre
domínica prima Advéntus Dómini nostri Iesu Christi,
le premier dimanche de l'Avent de Notre Seigneur Jésus-Christ,
cui est honor et glória, in saécula sæculórum. Amen.
à qui est honneur et gloire dans tous les siècles des siècles. Amen.
Offertorium Offertorium
Ps. 71,10.11
Reges Tharsis et ínsulae múnera ófferent: reges Arabum et Saba dona addúcent: et adorábunt eum omnes reges terrae, omnes gentes sérvient ei. Les rois de Tharsis et les îles Lui offriront des présents, les rois d’Arabie et de Saba apporteront des dons et tous les rois de la terre L’adoreront, toutes les nations Le serviront.
Communio Communio
Matth. 2, 2
Vídimus stellam eius in Oriénte, et vénimus cum munéribus adoráre Dóminum. Nous avons vu Son étoile à l’orient et nous sommes venus avec des présents adorer le Seigneur.

Modifications aux messes lues :