Messe du vendredi 18 mai 2018

Hebdomada VII Paschae VIIème semaine de Pâques
Feria VI Vendredi
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 67, 8 et 9 Ps. 67, 8 et 9
DEUS, dum egrederéris coram pópulo tuo, iter fáciens eis, hábitans in illis, allelúia: terra mota est, caeli distillavérunt, allelúia, allelúia. Ps. ibid., 2 Exsúrgat Deus, et dissipéntur inimíci eius: et fúgiant, qui odérunt eum, a fácie eius. ℣. Glória Patri. Dieu, quand Tu sortais devant Ton peuple, alléluia, frayant le chemin pour eux, habitant parmi eux, alléluia, la terre fut ébranlée et les cieux se fondirent, alléluia, alléluia. Ps. Que Dieu Se lève et que Ses ennemis soient dissipés : et que ceux qui Le haïssent fuient devant Sa face.
Collecta Collecte
Deus, qui nobis æternitátis áditum glorificatióne Christi tui et Sancti Spíritus illuminatióne reserásti, concéde, quǽsumus, ut, tanti doni párticeps, devótio nostra profíciat, et ad fídei transferámur augméntum. Per Dóminum. Ô Dieu, qui nous as ouvert l'accès à l'éternité par la glorification du Christ et par l'illumination du Saint Esprit, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'étant participants d'un si grand don, notre dévotion fasse des progrès, et que nous soyons amenés à un accroissement de foi.
Lectio I Ière lecture
Léctio Actuum Apostolórum (25,13b-21)
In diébus illis: Agríppa rex et Berénice descendérunt Caesaréam et salutavérunt Festum. Et cum dies plures ibi demoraréntur, Festus regi indicávit de Paulo dicens: “Vir quidam est derelíctus a Felíce vinctus, de quo, cum essem Hierosólymis, adiérunt me príncipes sacerdótum et senióres Iudaeórum postulántes advérsus illum damnatiónem; ad quos respóndi, quia non est consuetúdo Románis donáre áliquem hóminem, priúsquam is, qui accusátur, praeséntes hábeat accusatóres locúmque defendéndi se ab accusatióne accípiat. Cum ergo huc conveníssent, sine ulla dilatióne sequénti die sedens pro tribunáli iússi addúci virum; de quo, cum stetíssent accusatóres, nullam causam deferébant, de quibus ego suspicábar malis; quaestiónes vero quasdam de sua superstitióne habébant advérsus eum et de quodam Iésu defúncto, quem affirmábat Paulus vívere. Hǽsitans autem ego de huiúsmodi quaestióne, dicébam si vellet ire Hierosólymam et ibi iudicári de istis. Paulo autem appellánte, ut servarétur ad Augústi cognitiónem, iússi servári eum, donec mittam eum ad Cǽsarem.” En ces jours là : le roi Agrippa et Bérénice descendirent à Césarée, pour saluer Festus. Et comme ils y demeurèrent plusieurs jours, Festus parla de Paul au roi, en disant: Il y a ici un homme que Félix a laissé prisonnier; lorsque j'étais à Jérusalem, les princes des prêtres et les anciens des Juifs sont venus me trouver à son sujet, demandant contre lui une condamnation. Je leur répondis que ce n'est pas la coutume des Romains de condamner un homme avant que celui qui est accusé ait été mis en présence de ses accusateurs, et qu'il ait eu la facilité de se laver de ce dont on l'accuse.Après qu'ils furent venus ici sans aucun délai, le jour suivant, assis sur le tribunal, j'ordonnai qu'on amenât cet homme. Lorsque les accusateurs se furent présentés, ils ne lui reprochèrent aucun des crimes dont je le supposais coupable; ils avaient seulement contre lui quelques disputes relatives à leur religion et à un certain Jésus mort, que Paul affirmait être vivant. Hésitant donc dans une affaire de ce genre, je lui demandai s'il voulait aller à Jérusalem et y être jugé sur tout cela. Mais en ayant appelé, pour que sa cause fût réservée à la connaissance d'Auguste, j'ai ordonné de le garder jusqu'à ce que je l'envoie à César.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia Alléluia
Ioann. 6, 64
℟. Allelúia. ℣. Spíritus est qui vivíficat: caro autem non prodest quidquam. ℟. Alléluia. ℣. C’est l’Esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem (21,15-19)
Cum manifestásset se lesus disípulis suis et prandísset cuml eis, dicit Simóni Petro : “Simon Ioánnis, díligis me plus his?” Dicit ei: “Étiam, Dómine, tu scis quia amo te.” Dicit ei: “Pásce agnos meos.” Dicit ei íterum secúndo: “Simon Ioánnis, díligis me?” Ait illi: “Étiam, Dómine, tu scis quia amo te.” Dicit ei: “Pásce oves meas.” Dicit ei tértio: “Simon Ioánnis, amas me?” Contristátus est Petrus quia dixit ei tértio: “Amas me?”, et dicit ei: “Dómine, tu ómnia scis, tu cognóscis quia amo te.” Dicit ei: “Pásce oves meas. Amen, amen dico tibi: Cum esses iúnior, cingébas teípsum et ambulábas, ubi volébas; cum autem senúeris, exténdes manus tuas, et álius te cinget et ducet, quo non vis.” Hoc autem dixit signíficans qua morte clarificatúrus esset Deum. Et hoc cum dixísset, dicit ei: “Séquere me.” Alors que Jésus Se manifestait à Ses disciples et après qu’il eut pris un repas avec eux, Il dit à Simon-Pierre : Simon, fils de Jean, M’aimes-tu plus que ceux-ci ? Il lui répondit : Oui, Seigneur, Tu sais que je T'aime. Jésus lui dit : Pais mes agneaux. Il lui dit de nouveau : Simon, fils de Jean, M’aimes-tu ? Pierre Lui répondit : Oui, Seigneur, Tu sais que je T'aime. Jésus lui dit : Pais mes agneaux.  Il lui dit pour la troisième fois : Simon fils de Jean, M’aimes-tu ? Pierre fut attristé de ce qu’il lui avait dit pour la troisième fois : M’aimes-tu ? et il Lui répondit : Seigneur, Tu sais toutes choses ; Tu sais que je T'aime. Jésus lui dit : Pais mes brebis. En vérité, en vérité, Je te le dis, lorsque tu étais plus jeune, tu te ceignais toi-même, et tu allais où tu voulais ; mais lorsque tu seras vieux, tu étendras tes mains, et un autre te ceindra et te conduira où tu ne voudras pas. Or Il dit cela pour marquer par quelle mort il devait glorifier Dieu. Et, après avoir ainsi parlé, Il lui dit : Suis-moi.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 118, 47-48
Meditábor in mandátis tuis, quæ diléxi valde: et levábo manus meas ad mandáta tua, quæ diléxi. (T.P Allelúia). Je méditerai sur Tes commandements, car je les aime, et je lèverai mes mains vers Tes commandements que j’aime (T.P. Alléluia).
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Hóstias pópuli tui, quǽsumus, Dómine, miserátus inténde, et, ut tibi reddántur accéptæ, consciéntias nostras Sancti Spíritus emúndet advéntus. Per Christum.
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
PRÆFATIO II DE ASCENSIONE DOMINI IIe PREFACE DE L'ASCENSION
De mysterio Ascensionis Du mystère de l'Ascension
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: per Christum Dóminum nostrum.
Qui post resurrectiónem suam ómnibus discípulis suis maniféstus appáruit, et ipsis cernéntibus est elevátus in cælum, ut nos divinitátis suæ tribúeret esse partícipes.
Quaprópter, profúsis paschálibus gáudiis, totus in orbe terrárum mundus exsúltat. Sed et supérnæ virtútes atque angélicæ potestátes hymnum glóriæ tuæ cóncinunt, sine fine dicéntes:
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous, toujours et partout de Te rendre grâces : Dieu éternel et tout-puissant : par le Christ notre Seigneur.
Lui qui, après Sa résurrection, est apparu visiblement à tous Ses disciples et, devant leurs yeux, a été élevé au ciel
pour nous rendre participants de Sa divinité.
Donc, avec la profusion de la joie pascale, le monde entier exulte. Mais aussi les vertus supérieures et les puissances angéliques entonnent l'hymne de Ta gloire en disant sans cesse:
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Ioann. 21, 15 et 17 Jn 21,15 et 17
Simon Ioánnis, díligis me plus his ? Dómine, tu ómnia nosti: tu scis, Dómine, quia amo te. Simon, fils de Jean, M'aimes-tu plus que ceux-ci ? Seigneur, Tu sais toutes choses; Tu sais que je T'aime.
Post communionem Post communion
Deus, cuius mystériis mundámur et páscimur, tríbue, quǽsumus, ut eórum nobis indúlta reféctio vitam cónferat sempitérnam. Per Christum.
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum
Ap 1, 5-6
Diléxit nos Christus, et lavit nos a peccátis nostris in sánguine suo, et fecit nos regnum et sacerdótes Deo et Patri suo, allelúia.
Ant. ad communionem
Io 16, 13
Cum vénerit Spíritus veritátis, docébit vos omnem veritátem, dicit Dóminus, allelúia.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word