Messe du samedi 15 septembre 2018

Hebdomada XXIII per annum XXIIIème semaine dans l'année
Sabbato Sabbato
B. Mariae Virginis Perdolentis Bienheureuse Marie Vierge des Douleurs
Memoria Mémoire
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ioann. 19, 25
STABANT iuxta Crucem Iesu mater eius, et soror matris eius María Cléophae, et Salóme, et María Magdaléne. Ibid., 26-27 Múlier, ecce fílius tuus: dixit Iesus ; ad discípulum autem: Ecce mater tua. ℣. Glória Patri. Près de la croix de Jésus se tenaient Sa Mère, et la sœur de Sa Mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie-Madeleine. Ps. Femme, voilà votre fils. Puis Il dit au disciple: Voilà ta Mère.
Collecta Collecte
Deus, qui Fílio tuo in cruce exaltáto compatiéntem Matrem astáre voluísti, da Ecclésiæ tuæ, ut, Christi passiónis cum ipsa consors effécta, eiúsdem resurrectiónis párticeps esse mereátur. Qui tecum. Dieu, qui, à côté de Ton Fils, élevé sur la croix, a voulu présenter Sa Mère Douloureuse: donne à Ton Église, associée à elle dans la Passion du Christ, d'être participante à Sa résurrection.
Lectio I Ière lecture
Léctio Epístolæ ad Hebrǽos (5,7-9)
Fratres : Christus in diébus carnis suae, preces supplicationésque ad eum, qui possit salvum illum a morte fácere, cum clamóre válido et lácrimis ófferens et exaudítus pro sua reveréntia, et quidem cum esset Fílius, dídicit ex his, quae passus est, oboediéntiam; et, consummátus, factus est ómnibus oboediéntibus sibi auctor salútis aetérnae. Frères : le Christ, durant les jours de Sa chair, ayant offert des prières et des supplications, avec un grand cri et avec des larmes, à Celui qui voulait Le préserver de la mort, Il a été exaucé, à cause de Son (humble) respect. Et, quoiqu'il fût le Fils de Dieu, Il a appris l'obéissance, par ce qu'Il a souffert ; et ayant été élevé à la perfection (par Sa consommation), Il est devenu, pour tous ceux qui Lui obéissent, la cause du salut éternel.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
℟. Deus, vitam meam nuntiávi tibi: pósui lácrimas meas in conspéctu tuo. ℣. Miserére mihi Dómine, quóniam conculcávit me homo: tota die bellans tribulávit me. ℟. Dieu, je T'ai exposé toute ma vie ; Tu as mis mes larmes devant Toi ℣. Aie pitié de moi, Seigneur, car l’homme (un) m’a foulé aux pieds ; m’attaquant tout le jour, il m’a tourmenté.
Allelúia Alléluia
℟. Allelúia. ℣. Stabat sancta María, caeli Regína, et mundi Dómina, iuxta Crucem Dómini nostri Iesu Christi dolorósa ℟. Alléluia. ℣. Sante Marie, la reine du ciel, et maîtresse du monde, se tenait debout, près de la croix douloureuse de notre Seigneur Jésus-Christ.
Sequentia Séquence
STABAT Mater dolorósa iuxta
Crucem lacrimósa,
Dum pendébat Fílius.
Elle était debout, la Mère, malgré sa douleur,
En larmes, près de la croix ,
Où son Fils était suspendu.
Cuius ánimam geméntem
Contristátam et doléntem,
Pertransívit gládius.
Son âme gémissante,
Contristée et dolente,
Un glaive la transperça.
O quam tristis et afflícta
Fuit illa benedícta
Mater Unigéniti !
Qu'elle était triste, anéantie,
La femme entre toutes bénie,
La Mère du Fils de Dieu !
Quae maerébat, et dolébat,
Pia Mater, dum vidébat
Nati poenas íncliti.
Dans le chagrin qui la poignait,
Cette tendre Mère pleurait
Son Fils mourant sous ses yeux.
Quis est homo, qui non fleret,
Matrem Christi si vidéret
In tanto supplício ?
Quel homme sans verser de pleurs
Verrait la Mère du Seigneur
Endurer si grand supplice ?
Quis non posset contristári,
Christi Matrem contemplári
Doléntem cum Fílio ?
Qui pourrait dans l'indifférence
Contempler en cette souffrance
La Mère auprès de son Fils ?
Pro peccátis suae gentis
Vidit Iesum in torméntis,
Et flagéllis súbditum.
Pour toutes les fautes humaines,
Elle vit Jésus dans la peine
Et sous les fouets meurtri.
Vidit suum dulcem natum
Moriéndo desolátum,
Dum emísit spíritum.
Elle vit l'Enfant bien-aimé
Mourant seul, abandonné,
Et soudain rendre l'esprit.
Eia Mater, fons amóris,
Me sentíre vim dolóris
Fac, ut tecum lúgeam.
Ô Mère, source de tendresse,
Faites-moi sentir grande tristesse
Pour que je pleure avec toi.
Fac, ut árdeat cor meum
In amándo Christum Deum,
Ut sibi compláceam.
Faites que mon âme soit de feu
Dans l'amour du Seigneur mon Dieu :
Que je Lui plaise avec vous.
Sancta Mater, istud agas,
Crucifíxi fige plagas
Cordi meo válide.
Mère sainte, daignez imprimer
Les plaies de Jésus crucifié
En mon cœur très fortement.
Tui nati vulneráti,
Tam dignáti pro me pati,
Poenas mecum dívide.
Pour moi, votre Fils voulut mourir,
Aussi donnez-moi de souffrir
Une part de Ses tourments.
Fac me tecum pie flere,
Crucifíxo condolére,
Donec ego víxero.
Donnez-moi de pleurer en toute vérité,
Comme vous près du Crucifié,
Tant que je vivrai !
Iuxta Crucem tecum stare,
Et me tibi sociáre
In planctu desídero.
Je désire auprès de la croix
Me tenir, debout avec vous,
Dans votre plainte et votre souffrance.
Virgo vírginum praeclára,
Mihi iam non sis amára:
Fac me tecum plángere.
Vierge des vierges, toute pure,
Ne soyez pas envers moi trop dure,
Fais que je pleure avec vous.
Fac, ut portem Christi mortem,
Passiónis fac consórtem,
Et plagas recólere.
Du Christ faites-moi porter la mort,
Revivre le douloureux sort
Et les plaies, au fond de moi.
Fac me plagis vulnerári,
Fac me Cruce inebriári,
Et cruóre Fílii.
Faites que Ses propres plaies me blessent,
Que la croix me donne l'ivresse
Du Sang versé par votre Fils.
Flammis ne urar succénsus,
Per te, Virgo, sim defénsus
In die iudícii.
Je crains les flammes éternelles;
Ô Vierge, assurez ma tutelle
À l'heure de la justice.
Christe, cum sit hinc exíre,
Da per Matrem me veníre
Ad palmam victóriae.
Ô Christ, à l'heure de partir,
Puisse Ta Mère me conduire
À la palme des vainqueurs.
Quando corpus moriétur,
Fac, ut ánimae donétur
Paradísi glória.
À l'heure où mon corps va mourir,
À mon âme, fais obtenir
La gloire du paradis.
Amen. Amen.
Extr. Quadr. Hors Carême :
Allelúia. Alléluia.
 Evangelium  Evangile
Io (19,25-27) Jn (19,25-27)
Stabant iúxta crucem Iésu mater eíus et soror matris eíus, María Cléopae, et María Magdaléne. Cum vidísset ergo Iésus matrem et discípulum stantem, quem diligébat, dicit matri: “Múlier, ecce fílius tuus.” Deínde dicit discípulo: “Ecce mater tua.” Et ex illa hora accépit eam discípulus in sua. Près de la croix de Jésus se tenaient Sa Mère, et la soeur de Sa Mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie-Madeleine. Ayant donc vu Sa Mère, et, auprès d'elle, le disciple qu'Il aimait, Jésus dit à Sa Mère: Femme, voilà Votre fils. Puis Il dit au disciple: Voilà ta Mère. Et, à partir de cette heure, le disciple la prit chez lui.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Ier. 18, 20
Recordáre, Virgo Mater Dei, dum stéteris in conspéctu Dómini, ut loquáris pro nobis bona, et ut avértat indignatiónem suam a nobis. (T.P. Alléluia.) Souvenez-vous, ô Vierge Mère de Dieu, vous qui vous tenez devant le Seigneur, d’intercéder pour nous, et de Lui faire détourner de nous Son indignation. (T.P. Alléluia.)
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Súscipe, miséricors Deus, ad tui nóminis laudem preces hostiásque in veneratióne beátæ Maríæ Vírginis exhíbitas, quam, stantem iuxta crucem Iesu, cleménter nobis Matrem piíssimam providísti. Per Christum. Reçois, Dieu miséricordieux, pour la louange de Ton nom, les prières et les victimes, comme une dévotion à la Bienheureuse Vierge Marie, elle qui nous a été montrée, debout, près de la croix de Jésus, comme notre clémente et très bonne mère.
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
PRÆFATIO II DE BEATA MARIA VIRGINE IIème PREFACE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Ecclesia, verbis Mariæ, laudes Deo persolvit
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, in ómnium Sanctórum provéctu te mirábilem confitéri, et potíssimum, beátæ Vírginis Maríæ memóriam recoléntes, cleméntiam tuam ipsíus grato magnificáre præcónio.
Vere namque in omnes terræ fines magna fecísti, ac tuam in saécula prorogásti misericórdiæ largitátem, cum, ancíllæ tuæ humilitátem aspíciens, per eam dedísti humánæ salútis auctórem, Fílium tuum, Iesum Christum, Dóminum nostrum.
Per quem maiestátem tuam adórat exércitus Angelórum, ante conspéctum tuum in æternitáte lætántium. Cum quibus et nostras voces ut admítti iúbeas, deprecámur,
sócia exsultatióne dicéntes:
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Ps. 24, 22
Rédime me, Deus Israël, ex ómnibus angústiis meis. Délivre-moi, ô Dieu, de toutes mes angoisses.
Post communionem Post communion
Sumptis, Dómine, sacraméntis redemptiónis ætérnæ, súpplices deprecámur, ut, compassiónem beátæ Maríæ Vírginis recoléntes, ea in nobis pro Ecclésia adimpleámus, quæ desunt Christi passiónum. Qui vivit et regnat in saécula sæculórum. Ayant reçu, Seigneur, les sacrements de la rédemption éternelle, nous Te supplions, que par la compassion de la bienheureuse Vierge Marie, elle nous aide à accomplir en nous, pour la sainte Église, ce qui manque à la passion du Christ.
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Lc 2, 34-35
Dixit Símeon ad Maríam: Ecce, pósitus est hic in ruínam et in resurrectiónem multórum in Israel, et in signum cui contradicétur; et tuam ipsíus ánimam pertransíbit gládius. Syméon dit à Marie : Voici que cet enfant est établi pour la ruine et pour la résurrection d’un grand nombre en Israël, et comme un signe qui excitera la contradiction, et, à vous-même, un glaive vous percera l’âme.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Cf. 1 Petr 4, 13
Communicántes Christi passiónibus, gaudéte, ut et in revelatióne glóriæ eius gaudeátis exsultántes. En communiant aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin que lorsque sera révélée Sa gloire, vous exultiez de joie.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word