Messe du dimanche 7 octobre 2018 - XXVIIème dimanche dans l'année

Hebdomada XXVII per annum XXVIIème semaine dans l'année
Dominica Dimanche
Dominica XXVII per annum XXVIIème dimanche dans l'année


Introitus Introït
Esth. 13, 9 et 10-11
IN voluntáte tua, Dómine, univérsa sunt pósita, et non est qui possit resístere voluntáti tuae: tu enim fecísti ómnia, caelum et terram, et univérsa quae caeli ámbitu continéntur: Dóminus universórum tu es. Ps. 118, 1 Beáti immaculáti in via: qui ámbulant in lege Dómini. V/. Glória Patri. Tout est soumis à Ta volonté, Seigneur, et nul ne peut lui résister, car Tu as tout créé, le ciel et la terre et toutes les choses qui sont comprises dans le cours des cieux ; Tu es le Seigneur de l’univers. Ps. Bienheureux ceux qui sont purs dans leurs voies, qui marchent dans la loi du Seigneur. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta
Collecte
Collecta
Omnípotens sempitérne Deus, qui abundántia pietátis tuæ et mérita súpplicum excédis et vota, effúnde super nos misericórdiam tuam, ut dimíttas quæ consciéntia métuit, et adícias quod orátio non præsúmit. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu éternel et tout-puissant, Toi qui dans la prodigalité de Ton amour surpasses et les mérites et les vœux de ceux qui Te supplient, répands sur nous Ta miséricorde, afin de chasser tout ce que redoute la conscience et suppléer à ce que la prière n'ose demander. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Genesis (2,18-24)
Dixit Dóminus Deus: “Non est bonum esse hóminem solum; fáciam ei adiutórium símile sui.” Formátis ígitur Dóminus Deus de humo cunctis animántibus agri et univérsis volatílibus caeli, addúxit ea ad Adam, ut vidéret quid vocáret ea; omne enim, quod vocávit Adam ánimae vivéntis, ipsum est nomen eíus. Appellavítque Adam nomínibus suis cuncta pécora et univérsa volatília caeli et omnes béstias agri; Adae vero non inveniebátur adiútor símilis eíus. Immísit ergo Dóminus Deus sopórem in Adam. Cumque obdormísset, tulit unam de costis eíus et replévit carnem pro ea; et aedificávit Dóminus Deus costam, quam túlerat de Adam, in mulíerem et addúxit eam ad Adam. Dixítque Adam: “Haec nunc os ex óssibus meis et caro de carne mea! Haec vocábitur Vírago, quóniam de viro sumpta est haec.” Quam ob rem relínquet vir patrem suum et matrem et adhaerébit uxóri suae; et erunt in carnem unam. Le Seigneur Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; faisons-lui une aide semblable à lui. Le Seigneur Dieu ayant donc formé de la terre tous les animaux terrestres et tous les oiseaux du ciel, il les amena devant Adam, afin qu’il vît comment il les appellerait. Et le nom qu’Adam donna à chacun des animaux est son nom véritable. Adam appela tous les animaux d’un nom qui leur était propre, tant les oiseaux du ciel que les bêtes de la terre. Mais il ne se trouvait point d’aide pour Adam qui lui fût semblable. Le Seigneur Dieu envoya donc à Adam un profond sommeil ; et lorsqu’il était endormi, Il tira une de ses côtes, et mit de la chair à la place. Et le Seigneur Dieu forma la (une) femme de la côte qu’Il avait tirée d’Adam, et il l’amena à Adam. Alors Adam dit : Voilà maintenant l’os de mes os, et la chair de ma chair. Celle-ci s’appellera d’un nom qui marque l’homme (femme), parce qu’elle a été prise de l’homme (d’un). C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils seront deux dans une seule chair.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 89, 1-2
Dómine, refúgium factus es nobis, a generatióne et progénie. V/. Priúsquam montes fíerent, aut formarétur terra et orbis: a saéculo, et usque in saéculum tu es, Deus. R/. Seigneur, Tu T'es fait notre refuge de génération en génération. V/. Avant que les montagnes fussent créées, avant que la terre fût formée et sa sphère, au début des siècles et jusque dans tous les siècles, Tu es Dieu.
Lectio II IIème lecture
Ad Hebraeos (2,9-11)
Fratres: Eum qui paulo minus ab ángelis minorátus est, vidémus Iésum propter passiónem mortis glória et honóre coronátum, ut grátia Dei pro ómnibus gustáverit mortem. Decébat enim eum, propter quem ómnia et per quem ómnia, qui multos fílios in glóriam addúxit, ducem salútis eórum per passiónes consummáre. Qui enim sanctíficat et qui sanctificántur, ex uno omnes; propter quam causam non erubéscit fratres eos vocáre. Frères : celui qui avait été abaissé (pour) un peu (de temps) au-dessous des anges, c'est-à-dire Jésus, nous le voyons, à cause de ses souffrances et de sa mort, couronné de gloire et d'honneur, afin que, par la grâce de Dieu, il goûtât la mort pour tous. Car il convenait que celui pour lequel et par lequel sont toutes choses, qui voulait conduire à la gloire un grand nombre de fils, élevât à la perfection (de consommer) par les souffrances l'auteur de leur salut. Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d'un seul (une seule nature). C'est pourquoi il ne rougit pas de les appeler frères.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 113, 1
R/. Allelúia. V/. In éxitu Israël de AEgýpto, domus Iacob de pópulo bárbaro. R/. Alleluia. V/. Lorsque Israël sortit d’Egypte, et la maison de Jacob du milieu d’un peuple barbare.
Evangelium Evangile
Marcus (10,2-16)
In illo tempore: Accedéntes pharisǽi interrogábant Iesum, si licet viro uxórem dimíttere, tentántes eum. At ille respóndens dixit eis: “Quid vobis praecépit Móyses?” Qui dixérunt: “Móyses permísit libéllum repúdii scríbere et dimíttere.” Iésus autem ait eis: “Ad durítiam cordis vestri scripsit vobis praecéptum istud. Ab inítio autem creatúrae másculum et féminam fecit eos. Propter hoc relínquet homo patrem suum et matrem et adhaerébit ad uxórern suam, et erunt duo in carne una; ítaque iam non sunt duo sed una caro. Quod ergo Deus coniúnxit, homo non séparet.” Et domo íterum discípuli de hoc interrogábant eum. Et dicit illis: “Quicúmque dimíserit uxórem suam et áliam dúxerit, adultérium commíttit in eam; et si ipsa dimíserit virum suum et álii núpserit, moechátur.” Et offerébant illi párvulos, ut tángeret illos; discípuli autem comminabántur eis. At videns Iésus, indígne tulit et ait illis: “Sínite párvulos veníre ad me. Ne prohibuéritis eos; tálium est enim regnum Dei. Amen dico vobis: Quisquis non recéperit regnum Dei velut párvulus, non intrábit in illud.” Et compléxans eos benedicébat impónens manus super illos. En ce temps là : s’approchant, les pharisiens demandèrent à Jésus, pour le tenter : Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme ? Mais il leur répondit : Que vous a ordonné Moïse ? Ils dirent : Moïse a permis d’écrire un acte de divorce, et de la renvoyer. Jésus leur répondit : C’est à cause de la dureté de votre cœur qu’il a écrit pour vous cette ordonnance. Mais au commencement de la création, Dieu fit un homme et une femme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et il s’attachera à sa femme, et ils seront deux dans une seule chair. Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare donc pas. Dans la maison, ses disciples l’interrogèrent encore sur le même sujet. Et il leur dit : Quiconque renvoie sa femme et en épouse une autre, commet un adultère à l’égard de celle-là. Et si une femme renvoie son mari et en épouse un autre, elle commet un adultère. On lui présentait de petits enfants, afin qu’il les touchât ; mais les disciples repoussaient durement ceux qui les présentaient. Jésus, les voyant, en fut indigné, et leur dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les empêchez pas ; car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. En vérité, je vous le dis, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant, n’y entrera pas. Et les embrassant, et imposant les mains sur eux, il les bénissait.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Iob 1
Vir erat in terra Hus, nómine Iob: simplex et rectus, ac timens Deum: quem Satan pétiit, ut tentáret: et data est ei potéstas a Dómino in facultátes et in carnem eius: perdidítque omnem substántiam ipsíus, et fílios: carnem quoque eius gravi úlcere vulnerávit. Il y avait dans la terre de Hus un homme du nom de Job, simple, droit et craignant Dieu. Satan demanda de le tenter, et pouvoir lui fut donné par le Seigneur sur ses biens et sur son corps. Il lui fit perdre tous ses biens et ses enfants ; il attaqua aussi sa chair d’un douloureux ulcère.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
Super oblataPrière sur les oblats
Súscipe, quæsumus, Dómine, sacrifícia tuis institúta præcéptis, et sacris mystériis, quæ débitæ servitútis celebrámus offício, sanctificatiónem tuæ nobis redemptiónis dignánter adímple. Per Christum.
Communio Communion
Ps. 118, 81, 84 et 86
In salutári tuo ánima mea, et in verbum tuum sperávi: quando fácies de persequéntibus me iudícium ? iníqui persecúti sunt me, ádiuva me, Dómine Deus meus. Mon âme a été dans l’attente de Ton salut, j’ai espéré en Ta parole ; quand feras-Tu le jugement de ceux qui me persécutent ? Des hommes iniques m’ont persécuté ; aide-moi, Seigneur, mon Dieu.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
Post communionemPost-communion
Orémus.Orémus.
Concéde nobis, omnípotens Deus, ut de percéptis sacraméntis inebriémur atque pascámur, quátenus in id quod súmimus transeámus. Per Christum.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Est 4, 17
In voluntáte tua, Dómine, univérsa sunt pósita, et non est qui possit resístere voluntáti tuæ. Tu enim fecísti ómnia, cælum et terram, et univérsa quæ cæli ámbitu continéntur; Dóminus universórum tu es. Tout est soumis à Ta volonté, Seigneur, et nul ne peut lui résister, car Tu as tout créé, le ciel et la terre et toutes les choses qui sont comprises dans le cours des cieux ; Tu es le Seigneur de l’univers.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Lam 3, 25
Bonus est Dóminus sperántibus in eum, ánimæ quærénti illum.
Vel: Cf. 1 Cor 10, 17
Unus panis et unum corpus multi sumus, omnes qui de uno pane et de uno cálice participámus.