Messe du mercredi 17 juillet 2019 -

Hebdomada XV per annum XVème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi


Introitus Introït
Ps. 51, 10 et 11
EGO autem, sicut olíva fructífera in domo Dómini, sperávi in misericórdia Dei mei: et exspectábo nomen tuum, quóniam bonum est ante conspéctum sanctórum tuórum. Ps. ibid., 3 Quid gloriáris in malítia: qui potens es in iniquitáte ? V/. Glória Patri. Moi, je suis comme un olivier fertile dans la maison de Dieu, j’espère en la miséricorde de Dieu ; et j’attendrai Ton nom, car il est secourable en présence de Tes fidèles. Ps. Pourquoi te glorifies-tu dans le mal, toi qui es vaillant, à commettre l’iniquité ?
OrémusPrions
Collecta
Collecte
Deus, qui errántibus, ut in viam possint redíre, veritátis tuæ lumen osténdis, da cunctis qui christiána professióne censéntur, et illa respúere, quæ huic inimíca sunt nómini, et ea quæ sunt apta sectári. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Ô Dieu, qui montres la lumière de Ta vérité à ceux qui s'égarent pour qu'ils puissent revenir sur le chemin, donne à tous ceux qui appartiennent à la foi chrétienne de rejeter les choses indignes de ce nom et de rechercher celles qui lui sont conformes. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Exodi (3,1-6.9-12)
In diébus illis: Pascébat Móyses oves Iéthro sóceri sui sacerdótis Mádian; cumque minásset gregem ultra desértum, venit ad montem Dei Horeb. Apparuítque ei ángelus Dómini in flamma ignis de médio rubi; et vidébat quod rubus árderet et non comburerétur. Dixit ergo Móyses: “Vádam et vidébo visiónem hanc magnam, quare non comburátur rubus.” Cernens autem Dóminus quod pérgeret ad vidéndum, vocávit eum Deus de médio rubi et ait: “Móyses, Móyses.” Qui respóndit: “Adsum.” At ille: “Ne apprópies, inquit, huc; solve calceaméntum de pédibus tuis; locus enim, in quo stas, terra sancta est.” Et ait: “Ego sum Deus patris tui, Deus Ábraham, Deus Ísaac et Deus Iácob.” Abscóndit Móyses fáciem suam; non enim audébat aspícere contra Deum. Clamor ergo filiórum Israel venit ad me, vidíque afflictiónem eórum, qua ab Aegýptiis opprimúntur; sed veni, mittam te ad pharaónem, ut edúcas pópulum meum, fílios Israel, de Aegýpto.” Dixítque Móyses ad Deum: “Quis sum ego, ut vadam ad pharaónem et edúcam fílios Israel de Aegýpto?” Qui dixit ei: “Ego ero tecum; et hoc habébis signum quod míserim te: cum edúxeris pópulum de Aegýpto, serviétis Deo super montem istum.” En ces jours là : Moïse conduisait les brebis de Jéthro, son beau-père, prêtre de Madian ; et ayant mené son troupeau au fond du désert, il vint à la montagne de Dieu, nommée Horeb. Alors le Seigneur lui apparut dans une flamme de feu qui sortait du milieu d’un buisson, et il voyait brûler le buisson sans qu’il fût consumé. Moïse dit donc : Il faut que j’aille reconnaître quelle est cette merveille (grande vision) que je vois, et pourquoi ce buisson ne se consume point. Mais le Seigneur, le voyant venir pour considérer ce phénomène (voir), l’appela du milieu du buisson, et lui dit : Moïse, Moïse ! (.) Il lui répondit : Me voici. Et Dieu dit : N’approche pas d’ici ; ôte tes souliers de tes pieds, parce que le lieu où tu es est une terre sainte. Il dit encore : Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. Moïse se cacha le visage, parce qu’il n’osait regarder Dieu. Le cri des enfants d’Israël est (donc) venu jusqu’à Moi ; J’ai vu leur affliction et de quelle manière ils sont opprimés par les Égyptiens. Mais viens, et Je t’enverrai vers (le) Pharaon, afin que tu fasses sortir de l’Egypte Mon peuple, les enfants d’Israël. Moïse dit à Dieu : Qui suis-je, pour aller vers le Pharaon et pour faire sortir d’Egypte les enfants d’Israël ? Dieu lui répondit : Je serai avec toi, et ceci sera pour toi le signe que c’est Moi qui t’ai envoyé. Lorsque tu auras tiré mon peuple de l’Egypte, tu offriras (immoleras) à Dieu un sacrifice sur cette montagne.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 16, 8 et 2
Custódi me, Dómine, ut pupíllam óculi: sub umbra alárum tuárum prótege me. V/. De vultu tuo iudícium meum pródeat: óculi tui vídeant aequitátem. Défends-moi, Seigneur, comme la prunelle de l'oe’œil, protège-moi à l'’ombre de Tes ailes. V/. Que mon jugement procède de Ta face ; que Tes yeux voient l'’équité.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 64, 2
R/. Allelúia. V/. Te decet hymnus, Deus, in Sion: et tibi reddétur votum in Ierúsalem. R/. Alléluia. V/. L’hymne de louange T'est due, ô Dieu, dans Sion, et on Te rendra des vœux dans Jérusalem.
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secundum Matthreum (11,25-27)
In illo témpore : Respóndens Iésus dixit: “Confíteor tibi, Pater, Dómine caeli et terrae, quia abscondísti haec a sapiéntibus et prudéntibus et revelásti ea párvulis. Ita, Pater, quóniam sic fuit plácitum ante te. Ómnia mihi trádita sunt a Patre meo; et nemo novit Fílium nisi Pater, neque Patrem quis novit nisi Fílius et cui volúerit Fílius reveláre. En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : Je Te rends grâce, Père, Seigneur du Ciel et de la terre, de ce que Tu as caché ces choses aux sages et aux prudents, et de ce que Tu les as révélées aux petits. Oui, Père, Je Te rends grâce parce qu’il T'a plu ainsi. Toutes choses M’ont été données par Mon Père. Et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père ; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils, et celui à qui le Fils aura voulu Le révéler.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 24, 1-3
Ad te, Dómine, levávi ánimam meam: Deus meus, in te confído, non erubéscam: neque irrídeant me inimíci mei: étenim univérsi, qui te exspéctant, non confundéntur. Vers Toi, Seigneur, j’ai élevé mon âme ; mon Dieu, je mets ma confiance en Toi, que je n’aie pas à rougir. Et que mes ennemis ne se moquent point de moi, car tous ceux qui espèrent en Toi, ne seront pas confondus.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
Super oblataPrière sur les oblats
Réspice, Dómine, múnera supplicántis Ecclésiæ, et pro credéntium sanctificatiónis increménto suménda concéde. Per Christum.
Communio Communion
Ioann. 6, 57
Qui mandúcat meam carnem, et bibit meum sánguinem, in me manet, et ego in eo, dicit Dóminus. Celui qui mange Ma chair et boit Mon sang demeure en Moi, et Moi en lui, dit le Seigneur.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
Sumptis munéribus, quæsumus, Dómine, ut, cum frequentatióne mystérii, crescat nostræ salútis efféctus. Per Christum.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Ps 16, 15
Ego autem cum iustítia apparébo in conspéctu tuo; satiábor dum manifestábitur glória tua.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Cf. Ps 83, 4-5
Passer invénit sibi domum et turtur nidum, ubi repónat pullos suos. Altária tua, Dómine virtútum, Rex meus, et Deus meus! Beáti qui hábitant in domo tua, in sæculum sæculi laudábunt te.
Vel: Io 6, 57
Qui mandúcat meam carnem et bibit meum sánguinem, in me manet et ego in eo, dicit Dóminus.