Messe du lundi 5 août 2019 - de la férie

Hebdomada XVIII per annum XVIIIème semaine dans l'année
Feria II Lundi


Introitus Introït
Ps. 69, 2 et 3
DEUS, in adiutórium meum inténde: Dómine, ad adiuvándum me festína: confundántur et revereántur inimíci mei, qui quaerunt ánimam meam. Ps. ibid., 4 Avertántur retrórsum, et erubéscant: qui cógitant mihi mala. V/. Glória Patri. O Dieu, viens à mon aide; Seigneur, hâte-Toi de me secourir. Qu'ils soient confondus et couverts de honte, ceux qui cherchent à m'ôter la vie. Ps. ibid.,4 Qu'ils reculent en arrière et soient dans la confusion, ceux qui me veulent du mal.
OrémusPrions
Collecta
Collecte
Collecta
Adésto, Dómine, fámulis tuis, et perpétuam benignitátem largíre poscéntibus, ut his, qui te auctórem et gubernatórem gloriántur habére, et creáta restáures, et restauráta consérves. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Rends-Toi présent, Seigneur, à Tes serviteurs qui T'implorent, en leur prodiguant Ton inépuisable bonté ; c'est leur fierté de T'avoir pour Créateur et Providence, restaure (en eux) ce qui T'est agréable et maintiens ensuite ce qui aura été restauré. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Númeri (11,4b-15)
In diébus illis: Dixérunt filii lsrael: Quis dabit nobis ad vescéndum carnes? Recordámur píscium, quos comedebámus in Aegýpto gratis; in mentem nobis véniunt cucúmeres et pepónes porríque et cepae et ália. Guttur nostrum áridum est; nihil áliud respíciunt óculi nostri nisi man ". Erat autem man quasi semen coriándri aspéctus bdéllii. Circuibátque pópulus et cólligens illud frangébat mola sive terébat in mortário coquens in olla et fáciens ex eo tórtulas sapóris quasi panis oleáti. Cumque descénderet nocte super castra ros, descendébat páriter et man. Audívit ergo Móyses flentem pópulum per famílias, síngulos per óstia tentórii sui. Iratúsque est furor Dómini valde; quod Móysi intoleránda res visa est, et ait ad Dóminum: " Cur afflixísti servum tuum? Quare non invénio grátiam coram te? Et cur imposuísti pondus univérsi pópuli huíus super me? Numquid ego concépi omnem hunc pópulum vel génui eum, ut dicas mihi: "Pórta eum in sinu tuo, sicut portáre solet nutrix infántulum, et defer in terram, pro qua iurásti pátribus eórum?". Unde mihi carnes, ut dem univérso pópulo isti? Flent contra me dicéntes: "Da nobis carnes, ut comedámus!". Non possum ego solus sustinére omnem hunc pópulum, quia nimis gravis est mihi.  Si hoc modo agis mecum, óbsecro ut interfícias me, si invéni grátiam in óculis tuis, ne vídeam ámplius mala mea! " En ces jours là : les fils d'Israël dirent : Qui nous donnera de la chair à manger ? Nous nous souvenons des poissons que nous mangions pour rien en Egypte ; les concombres, les melons, les poireaux, les oignons et l’ail nous reviennent à l’esprit. Notre âme est desséchée, nos yeux ne voient rien que la manne. Or la manne était comme la graine de la coriandre, de la couleur du bdellium. Le peuple l’allait chercher autour du camp, et l’ayant ramassée, il la broyait sous la meule, ou il la pilait dans un mortier ; ensuite il la cuisait au pot (dans la marmite), et il en faisait des tourteaux (petites miches) qui avai(en)t le goût du pain pétri avec de l’huile. Quand la rosée tombait sur le camp durant la nuit, la manne y tombait aussi en même temps. Moïse entendit donc le peuple, qui pleurait chacun dans sa famille, et à l’entrée de sa tente. Alors le Seigneur entra dans une grande fureur, et la chose parut aussi insupportable à Moïse ; et il dit au Seigneur : Pourquoi avez-vous affligé votre serviteur ? Pourquoi ne trouvai-je point grâce devant vous ? et pourquoi m’avez-vous chargé du poids de tout ce peuple ? Est-ce moi qui ai conçu toute cette grande multitude, ou qui l’ai engendrée, pour que vous me disiez : Porte-les dans ton sein, comme une nourrice a coutume de porter son petit enfant, et mène-les au pays que j’ai promis à leurs pères avec serment ? Où trouverai-je de la chair pour en donner à un si grand peuple ? Ils pleurent et crient contre moi, en disant : Donne-nous de la viande, afin que nous en mangions. Je ne puis porter seul tout ce peuple, parce qu’il est devenu trop lourd pour moi. Si votre volonté s’oppose en cela à mon désir, je vous conjure de me faire plutôt mourir et trouver grâce à vos yeux, pour que je ne sois point accablé de tant de maux.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 33, 2-3
R/. Benedícam Dóminum in omni témpore: semper laus eius in ore meo. V/. In Dómino laudábitur ánima mea: áudiant mansuéti, et laeténtur. R/. Je bénirai le Seigneur en tout temps; toujours Sa louange sera dans ma bouche. V/. Mon âme mettra sa gloire dans le Seigneur. Que ceux qui sont doux entendent et se réjouissent.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 87, 2
R/. Allelúia. V/. Dómine Deus salútis meae, in die clamávi et nocte coram te. R/. Alléluia. V/. Seigneur, Dieu de mon salut, devant Toi, jour et nuit, j'ai crié.
Evangelium Evangile
Matthaeus (14,13-21)
In illo tempore: Cum audísset Iésus, secéssit inde in navícula in locum desértum seórsum; et cum audíssent, turbae secútae sunt eum pedéstres de civitátibus. Et éxiens vidit turbam multam et misértus est eórum et curávit lánguidos eórum. Véspere autem facto, accessérunt ad eum discípuli dicéntes: “Desértus est locus, et hora iam praetériit; dimítte turbas, ut eúntes in castélla emant sibi escas.” Iésus autem dixit eis: “Non habent necésse ire; date illis vos manducáre.” Illi autem dicunt ei: “Non habémus hic nisi quinque panes et duos pisces.” Qui ait: “Afférte illos mihi huc.” Et cum iussísset turbas discúmbere supra fenum, accéptis quinque pánibus et duóbus píscibus, aspíciens in caelum benedíxit et fregit et dedit discípulis panes, discípuli autem turbis. Et manducavérunt omnes et saturáti sunt; et tulérunt relíquias fragmentórum duódecim cóphinos plenos. Manducántium autem fuit númerus fere quinque mília virórum, excéptis muliéribus et párvulis.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Exodi 32, 11, 13 et 14
Precátus est Móyses in conspéctu Dómini Dei sui, et dixit: Quare, Dómine, irásceris in pópulo tuo ? Parce irae ánimae tuae: meménto Abraham, Isaac, et Iacob, quibus iurásti dare terram fluéntem lac et mel. Et placátus factus est Dóminus de malignitáte, quam dixit fácere pópulo suo. Moïse conjurait le Seigneur son Dieu, en disant: Seigneur, pourquoi Ta fureur s'allume-t-elle contre Ton peuple ? Que Ta colère s'apaise, et souviens-Toi d'Abraham, d'Isaac et d'Israël auxquels Tu as juré : Je donnerai cette terre où coule le lait et le miel. Alors le Seigneur S'apaisa, et Il résolut de ne point faire à Son peuple le mal qu'Il lui voulait faire.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
Super oblataPrière sur les oblats
Propítius, Dómine, quæsumus, hæc dona sanctífica, et, hóstiæ spiritális oblatióne suscépta, nosmetípsos tibi pérfice munus ætérnum. Per Christum.
Communio Communion
Sap. 16, 20
Panem de caelo dedísti nobis, Dómine, habéntem omne delectaméntum, et omnem sapórem suavitátis. Tu as nourri Ton peuple de la nourriture des Anges, et Tu leur as donné du ciel un pain ayant en lui toutes les douceurs et tous les goûts exquis.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
Post communionemPost-communion
Orémus.Orémus.
Quos cælésti récreas múnere, perpétuo, Dómine, comitáre præsídio, et, quos fovére non désinis, dignos fíeri sempitérna redemptióne concéde. Per Christum.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Ps 69, 2.6
Deus, in adiutórium meum inténde; Dómine, ad adiuvándum me festína. Adiútor meus et liberátor meus es tu; Dómine, ne moréris.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Sap 16, 20
Panem de cælo dedísti nobis, Dómine, habéntem omne delectaméntum, et omnem sapórem suavitátis.
Vel: Io 6, 35 Ego sum panis vitæ, dicit Dóminus. Qui venit ad me non esúriet, et qui credit in me non sítiet.