Messe du mardi 26 novembre 2019 -

Hebdomada XXXIV per annum XXXIVème semaine dans l'année
Feria III Mardi


éditer éditer
Introit Introit
Loquétur Dóminus pacem in plebem suam: et super sanctos suos, et in eos qui convertúntur ad ipsum. T.P. Allélúia, allelúia. Ps. Benedixísti, Dómine terram tuam: avertísti captivitátem Iacob. Le Seigneur annoncera la paix pour son peuple et pour ses saints, et pour ceux qui se tournent vers leur cœur. Ps. ibid., 2. Tu as béni, Seigneur, Ta terre : Tu as délivré Jacob de la captivité.
V/. Gloria Patri. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta éditer
Collecte éditer
Excita, quaesumus, Dómine, tuórum fidélium voluntátes, ut, divíni óperis fructum propénsius exsequéntes, pietátis tuae remédia maióra percípiant. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Excite, nous T'en supplions, Seigneur, la volonté de Tes fidèles, afin que, recherchant avec plus d’ardeur, le fruit des œuvres divines, ils reçoivent de Ta miséricorde des remèdes plus puissants. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
éditer éditer
Léctio libri Daniélis prophétae (2,31-45)
In diébus illis: Dixit Dániel ad Nabuchodónosor: Tu, rex, vidébas, et ecce státua una grandis: státua illa magna et statúra sublímis stabat contra te, et intúitus eíus erat terríbilis. Huíus státuae caput ex auro óptimo erat, pectus autem et bráchia de argénto, porro venter et fémora ex aere, tíbiae autem férreae, pedum quaedam pars erat férrea, quaedam autem fíctilis. Vidébas ita, donec abscíssus est lapis sine mánibus et percússit státuam in pédibus eíus férreis et fictílibus et commínuit eos; tunc contríta sunt páriter ferrum, testa, aes, argéntum et aurum, et fuérunt quasi follículus ex áreis aestívis, et rápuit ea ventus, nullúsque locus invéntus est eis; lapis autem, qui percússerat státuam, factus est mons magnus et implévit univérsam terram. Hoc est sómnium; interpretatiónem quoque eíus dicémus coram te, rex. Tu rex regum es, et Deus caeli regnum et fortitúdinem et impérium et glóriam dedit tibi; et ómnia, in quibus hábitant fílii hóminum et béstiae agri volucrésque caeli, dedit in manu tua et te dóminum universórum constítuit: tu es caput áureum. Et post te consúrget regnum áliud minus te et regnum tértium áliud ǽreum, quod imperábit univérsae terrae. Et regnum quartum erit robústum velut ferrum; quómodo ferrum commínuit et domat ómnia, et sicut ferrum commínuens cónteret et commínuet ómnia haec. Porro quia vidísti pedum et digitórum partem testae fíguli et partem férream, regnum divísum erit; et robur ferri erit ei, secúndum quod vidísti ferrum mixtum testae ex luto. Et dígitos pedum ex parte férreos et ex parte fíctiles, ex parte regnum erit sólidum et ex parte contrítum. Quod autem vidísti ferrum mixtum testae ex luto, commiscebúntur quidem humáno sémine, sed non adhaerébunt sibi, sícuti ferrum mísceri non potest testae. In diébus autem regnórum illórum suscitábit Deus caeli regnum, quod in aetérnum non dissipábitur, et regnum pópulo álteri non tradétur: commínuet et consúmet univérsa regna haec, et ipsum stabit in aetérnum. Secúndum quod vidísti quod de monte abscísus est lapis sine mánibus et commínuit testam et ferrum et aes et argéntum et aurum, Deus magnus osténdit regi, quae ventúra sunt póstea; et verum est sómnium et fidélis interpretátio eíus.” En ces jours là : Daniel dit à Nabuchodonosor : O roi, tu regardais, et voici qu'une statue immense t'apparut; cette statue, grande et extraordinairement élevée, était debout devant toi, et son aspect était terrible. La tête de cette statue était d'un or très pur; la poitrine et les bras étaient d'argent; le ventre et les cuisses, d'airain; les jambes, de fer; une partie des pieds était de fer, et l'autre d'argile. Tu la regardais, lorsqu'une pierre se détacha de la montagne sans la main d'aucun homme, et elle frappa la statue sur ses pieds de fer et d'argile, et elle les mit en pièces. Alors le fer, l'argile, l'airain, l'argent et l'or se brisèrent ensemble, et devinrent comme la menue paille d'une aire en été; le vent les emporta; et on n'en trouva plus de trace; mais la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne et remplit toute la terre. Voilà le songe; nous en donnerons aussi l'interprétation devant toi, ô roi. Tu es le roi des rois, et le Dieu du Ciel t'a donné le royaume, la force, l'empire et la gloire; Il t'a assujetti tous les lieux où habitent les enfants des hommes et les bêtes des champs; Il a mis aussi dans ta main les oiseaux du ciel, et Il a soumis toutes choses à ta puissance: c'est donc toi qui es la tête d'or. Après toi il s'élèvera un autre royaume, moindre que le tien, il sera d'argent; et ensuite un troisième royaume qui sera d'airain et qui commandera à toute la terre. Le quatrième royaume sera comme le fer; de même que le fer brise et dompte toutes choses, ainsi il brisera et il réduira tout cela en poudre. Mais, comme tu as vu que les pieds et les doigts des pieds étaient en partie d'argile de potier et en partie de fer, le royaume, quoique prenant son origine du fer, sera divisé, selon que tu as vu que le fer était mêlé avec la terre et l'argile. Et comme les doigts des pieds étaient en partie de fer et en partie de terre, le royaume sera solide en partie, et en partie fragile. Et comme tu as vu que le fer était mêlé avec la terre et l'argile, ils se mêleront aussi par des alliances humaines; mais ils ne demeureront pas unis, de même que le fer ne peut se mêler avec l'argile. Au temps de ces royaumes, le Dieu du Ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et ce royaume ne sera pas livré à un autre peuple; il brisera et anéantira tous ces autres royaumes, et lui-même subsistera éternellement. Comme tu as vu que la pierre qui avait été détachée de la montagne, sans la main d'aucun homme, a brisé l'argile, le fer, l'airain, l'argent et l'or, le grand Dieu a fait voir au roi ce qui doit arriver plus tard. Le songe est véritable et l'interprétation en est certaine.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
éditer éditer
Pro Graduale Pro Graduale
Benedíctus es Dómine Deus patrum nostrórum. Et laudábilis et gloriósus in saécula.
Et benedíctum nomen glóriae tuae, quod es sanctum. Et laudábile et gloriósum in saécula.
Benedíctus es in templo sancto gloriae tuae. Et laudabilis et glóriosus in saécula.
Benedíctus es super thronum sanctum regni tui. Et laudábilis et gloriosus in saécula.
Benedíctus es super sceptrum divinitatis tuae. Et laudábilis et gloriósus in saécula.
Benedíctus es qui sedes super Chérubim, íntuens abýsos. * Et laudábilis et gloriosus in saécula.
Benedíctus es qui ámbulas super pennas ventórum, et super undas maris. * Et laudábilis et gloriósus in saécula. Benedícant te omnes Angeli et Sancti tui. * Et laudent te, et gloríficent in saécula.
Benedícant te caeli, terra, mare, et ómnia quae in eis sunt. * Et laudent te et gloríficent in saécula. Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto.
* Et laudábili et gorióso in saécula. Sic ut erat in princípio, et nunc, et semper, et in saécula saeculórum. Amen.
* Et laudábili et gorióso in saécula.
Benedíctus es, Dómine Deus patrum nostrórum, * Et laudábilis et gloriósus in saécula.
éditer éditer
Allelúia. Allelúia.
R/. Allelúia. V/. Benedíctus es, Dómine, Deus patrum nostrórum, et laudábilis in saécula. R/. Alléluia. V/. Tu es béni, Seigneur, Dieu de nos pères ; et Tu es louable dans tous les siècles.
Evangelium Evangile
éditer éditer
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (21,5-11)
In illo tempore: Quibúsdam dicéntibus de templo, quod lapídibus bonis et donis ornátum, esset dixit Iesus : “Haec quae vidétis, vénient dies, in quibus non relinquétur lapis super lápidem, qui non destruátur.” Interrogavérunt autem illum dicéntes: “Praecéptor, quando ergo haec erunt, et quod signum, cum fíeri incípient?” Qui dixit: “Vidéte, ne seducámini. Multi enim vénient in nómine meo dicéntes: ‘Ego sum’ et: ‘Témpus appropinquávit.’ Nolíte ergo ire post illos. Cum autem audiéritis próelia et seditiónes, nolíte terréri; opórtet enim primum haec fíeri, sed non statim finis.” Tunc dicébat illis: “Súrget gens contra gentem, et regnum advérsus regnum; et terrae motus magni et per loca fames et pestiléntiae erunt, terrorésque et de caelo signa magna erunt. En ce temps là : comme quelques-uns disaient du temple qu’il était bâti de belles pierres, et orné de riches dons, Jésus dit : Des jours viendront où, de ce que vous voyez, il ne restera pas pierre sur pierre qui ne soit détruite. Et ils l’interrogèrent, disant : Maître, quand ces choses arriveront-elles ? et à quel signe connaîtra-t-on qu’elles vont s’accomplir ? Jésus dit : Prenez garde d’être séduits ; car beaucoup viendront sous mon nom, disant : C’est moi, et le temps est proche. Ne les suivez donc pas.  Et lorsque vous entendrez parler de guerres et de séditions, ne soyez pas effrayés ; car il faut que ces choses arrivent d’abord, mais ce ne sera pas encore aussitôt la fin.  Alors Il leur dit : Nation se soulèvera contre nation, et royaume contre royaume. Et il y aura de grands tremblements de terre en divers lieux, et des pestes, et des famines, et des choses effrayantes dans le ciel, et de grands signes.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
éditer éditer
Offertorium Offertoire
Ps. 91, 2
Bonum est confitéri Dómino, et psállere nómini tuo, Altíssime. Il est bon de louer le Seigneur et de chanter Ton nom, ô Très-Haut.
Super oblata
Prière sur les oblats
éditer éditer
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
éditer éditer
Super oblataPrière sur les oblats
Súscipe, Dómine, sacra múnera, quæ tuo nómini iussísti dicánda, et, ut per ea tuæ pietáti reddámur accépti, fac nos tuis semper oboedíre mandátis. Per Christum.
wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer
éditer éditer
Communio Communion
Ps. 121, 3-4
Ierúsalem, quae aedificátur ut cívitas, cuius participátio eius in idípsum: illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, ad confiténdum nómini tuo, Dómine. Jérusalem qui est bâtie comme une ville, dont toutes les parties se tiennent ensemble. Car c’est là que montaient les tribus, les tribus du Seigneur, pour célébrer Ton nom, ô Seigneur !
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
éditer éditer
Quæsumus, omnípotens Deus, ut, quos divína tríbuis participatióne gaudére, a te numquam separári permíttas. Per Christum.

Modifications aux messes lues :
éditer éditer
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Ps 84, 9
Loquétur Dóminus pacem in plebem suam, et super sanctos suos, et in eos qui convertúntur ad ipsum.
éditer éditer
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Ps 116, 1-2
Laudáte Dóminum, omnes gentes, quóniam confirmáta est super nos misericórdia eius.
Vel: Mt 28, 20
Ecce ego vobíscum sum ómnibus diébus, usque ad consummatiónem sæculi, dicit Dóminus.