Messe du vendredi 29 novembre 2019 -

Hebdomada XXXIV per annum XXXIVème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi


éditer éditer
Introit Introit
Loquétur Dóminus pacem in plebem suam: et super sanctos suos, et in eos qui convertúntur ad ipsum. T.P. Allélúia, allelúia. Ps. Benedixísti, Dómine terram tuam: avertísti captivitátem Iacob. Le Seigneur annoncera la paix pour son peuple et pour ses saints, et pour ceux qui se tournent vers leur cœur. Ps. ibid., 2. Tu as béni, Seigneur, Ta terre : Tu as délivré Jacob de la captivité.
V/. Gloria Patri. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta éditer
Collecte éditer
Excita, quaesumus, Dómine, tuórum fidélium voluntátes, ut, divíni óperis fructum propénsius exsequéntes, pietátis tuae remédia maióra percípiant. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Excite, nous T'en supplions, Seigneur, la volonté de Tes fidèles, afin que, recherchant avec plus d’ardeur, le fruit des œuvres divines, ils reçoivent de Ta miséricorde des remèdes plus puissants. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
éditer éditer
Léctio libri Daniélis prophétae (7,2-14)
Vidébam in visióne mea nocte: et ecce quáttuor venti caeli conturbábant mare Magnum, et quáttuor béstiae grandes ascendébant de mari divérsae inter se. Prima quasi leǽna et alas habébat áquilae; aspiciébam, donec evúlsae sunt alae eíus; et subláta est de terra et super pedes quasi homo stetit, et cor hóminis datum est ei. Et ecce béstia ália, secúnda, símilis urso in parte stetit, et tres costae erant in ore eíus et in déntibus eíus; et sic dicébant ei: “Súrge, cómede carnes plúrimas.” Post hoc aspiciébam, et ecce ália quasi pardus et alas habébat avis quáttuor super se, et quáttuor cápita erant in béstia; et potéstas data est ei. Post hoc aspiciébam in visióne noctis, et ecce béstia quarta terríbilis atque mirábilis et fortis nimis; dentes férreos habébat magnos, cómedens atque commínuens et réliqua pédibus suis concúlcans; dissímilis autem erat céteris béstiis, quas víderam ante eam, et habébat córnua decem. Considerábam córnua, et ecce cornu áliud párvulum ortum est de médio eórum, et tria de córnibus primis evúlsa sunt a fácie eíus; et ecce óculi quasi óculi hóminis erant in cornu isto, et os loquens ingéntia. Aspiciébam, donec throni pósiti sunt, et Antíquus diérum sedit. Vestiméntum eíus quasi nix cándidum, et capílli cápitis eíus quasi lana munda; thronus eíus flammae ignis, rotae eíus ignis accénsus.  Flúvius ígneus effluébat et egrediebátur a fácie eíus; mília mílium ministrábant ei, et décies mílies centéna mília assistébant ei: iudícium sedit, et libri apérti sunt. Aspiciébam tunc propter vocem sermónum grándium, quos cornu illud loquebátur; et vidi quóniam interfécta esset béstia, et perísset corpus eíus, et trádita esset ad comburéndum igni; aliárum quoque bestiárum abláta esset potéstas, et témpora vitae constitúta essent eis usque ad tempus et tempus. Aspiciébam ergo in visióne noctis: et ecce cum núbibus caeli quasi Fílius hóminis veniébat et usque ad Antíquum diérum pervénit, et in conspéctu eíus obtulérunt eum; et data sunt ei potéstas et honor et regnum; et omnes pópuli, tribus et linguae ipsi serviérunt: potéstas eíus potéstas aetérna, quae non auferétur, et regnum eíus, quod non corrumpétur. Je regardais dans ma vision nocturne, et voici, les quatre vents du ciel se combattaient sur la grande mer, et quatre grandes bêtes, différentes les unes des autres, montaient hors de la mer. La première était comme une lionne, et elle avait des ailes d'aigle; je regardais, jusqu'à ce que ses ailes furent arrachées; elle fut ensuite enlevée de terre, et elle se tint sur ses pieds comme un homme, et un coeur d'homme lui fut donné. Et voici, une autre bête, semblable à un ours, se tenait sur son côté; elle avait trois rangées de dents dans la gueule, et on lui disait: Lève-toi, mange beaucoup de chair. Après cela je regardais, et voici, une autre était comme un léopard; et elle avait au-dessus d'elle quatre ailes comme un oiseau; cette bête avait quatre têtes, et la puissance lui fut donnée. Après cela je regardais dans cette vision nocturne, et voici, il y avait une quatrième bête, terrible, et étonnante, et extraordinairement forte; elle avait de grandes dents de fer; elle dévorait, mettait en pièces et foulait aux pieds ce qui restait; elle différait des autres bêtes que j'avais vues avant elle, et elle avait dix cornes. Je considérais les cornes, et voici, une autre petite corne sortit du milieu d'elles; trois des premières cornes furent arrachées de devant elle; et voici, cette corne avait des yeux comme les yeux d'un homme, et une bouche qui disait de grandes choses. Je regardais, jusqu'à ce que des trônes furent placés, et l'Ancien des jours s'assit. Son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de Sa tête comme de la laine pure; Son trône était comme des flammes ardentes, et les roues du trône comme un feu brûlant. Un fleuve de feu, rapide, sortait de devant Sa Face; mille milliers Le servaient, et dix mille millions l'assistaient. Le jugement se tint, et les livres furent ouverts. Je regardais, à cause du bruit des grandes paroles que cette corne prononçait; et je vis que la bête avait été tuée, que son corps était détruit et qu'il avait été livré pour être brûlé au feu; je vis aussi que la puissance des autres bêtes leur avait été ôtée, et que la durée de leur vie leur avait été marquée jusqu'à un temps et un temps. Je regardais donc dans cette vision nocturne, et voici, quelqu'un, semblable au Fils de l'homme, venait avec les nuées du ciel, et Il s'avança jusqu'à l'Ancien des jours. Ils Le présentèrent devant lui, et Il Lui donna la puissance, l'honneur et le royaume, et tous les peuples, les tribus et les langues Le servirent; Sa puissance est une puissance éternelle qui ne Lui sera point ôtée, et Son royaume ne sera jamais détruit.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
éditer éditer
Pro Graduale Pro Graduale
Benedíctus es Dómine Deus patrum nostrórum. Et laudábilis et gloriósus in saécula.
Et benedíctum nomen glóriae tuae, quod es sanctum. Et laudábile et gloriósum in saécula.
Benedíctus es in templo sancto gloriae tuae. Et laudabilis et glóriosus in saécula.
Benedíctus es super thronum sanctum regni tui. Et laudábilis et gloriosus in saécula.
Benedíctus es super sceptrum divinitatis tuae. Et laudábilis et gloriósus in saécula.
Benedíctus es qui sedes super Chérubim, íntuens abýsos. * Et laudábilis et gloriosus in saécula.
Benedíctus es qui ámbulas super pennas ventórum, et super undas maris. * Et laudábilis et gloriósus in saécula. Benedícant te omnes Angeli et Sancti tui. * Et laudent te, et gloríficent in saécula.
Benedícant te caeli, terra, mare, et ómnia quae in eis sunt. * Et laudent te et gloríficent in saécula. Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto.
* Et laudábili et gorióso in saécula. Sic ut erat in princípio, et nunc, et semper, et in saécula saeculórum. Amen.
* Et laudábili et gorióso in saécula.
Benedíctus es, Dómine Deus patrum nostrórum, * Et laudábilis et gloriósus in saécula.
éditer éditer
Allelúia. Allelúia.
R/. Allelúia. V/. Benedíctus es, Dómine, Deus patrum nostrórum, et laudábilis in saécula. R/. Alléluia. V/. Tu es béni, Seigneur, Dieu de nos pères ; et Tu es louable dans tous les siècles.
Evangelium Evangile
éditer éditer
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (21,29-33)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis similitudinem: “Vidéte ficúlneam et omnes árbores cum iam germináverint, vidéntes vosmetípsi scitis quia iam prope est aestas. Ita et vos, cum vidéritis haec fíeri, scitóte quóniam prope est regnum Dei. Amen dico vobis: Non praeteríbit generátio haec, donec ómnia fiant. Caelum et terra transíbunt, verba autem mea non transíbunt.\" En ce temps là : Jésus proposa à Ses disciples cette comparaison: Voyez le figuier et tous les arbres. Lorsqu'ils commencent à produire leur fruit, vous savez que l'été est proche. De même, quand vous verrez arriver ces choses, sachez que le royaume de Dieu est proche. En vérité, Je vous le dis, cette race ne passera point, que tout ne s'accomplisse. Le ciel et la terre passeront; mais Mes paroles ne passeront point.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
éditer éditer
Offertorium Offertoire
Ps. 91, 2
Bonum est confitéri Dómino, et psállere nómini tuo, Altíssime. Il est bon de louer le Seigneur et de chanter Ton nom, ô Très-Haut.
Super oblata
Prière sur les oblats
éditer éditer
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
éditer éditer
Super oblataPrière sur les oblats
Súscipe, Dómine, sacra múnera, quæ tuo nómini iussísti dicánda, et, ut per ea tuæ pietáti reddámur accépti, fac nos tuis semper oboedíre mandátis. Per Christum.
wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer
éditer éditer
Communio Communion
Ps. 121, 3-4
Ierúsalem, quae aedificátur ut cívitas, cuius participátio eius in idípsum: illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, ad confiténdum nómini tuo, Dómine. Jérusalem qui est bâtie comme une ville, dont toutes les parties se tiennent ensemble. Car c’est là que montaient les tribus, les tribus du Seigneur, pour célébrer Ton nom, ô Seigneur !
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
éditer éditer
Quæsumus, omnípotens Deus, ut, quos divína tríbuis participatióne gaudére, a te numquam separári permíttas. Per Christum.

Modifications aux messes lues :
éditer éditer
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Ps 84, 9
Loquétur Dóminus pacem in plebem suam, et super sanctos suos, et in eos qui convertúntur ad ipsum.
éditer éditer
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Ps 116, 1-2
Laudáte Dóminum, omnes gentes, quóniam confirmáta est super nos misericórdia eius.
Vel: Mt 28, 20
Ecce ego vobíscum sum ómnibus diébus, usque ad consummatiónem sæculi, dicit Dóminus.