Messe du lundi 16 décembre 2019

Hebdomada III Adventus IIIème semaine de l'Avent
Feria II Lundi
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Philipp. 4, 4-6
GAUDÉTE in Dómino semper: íterum dico, gaudéte. Modéstia vestra nota sit ómnibus homínibus: Dóminus enim prope est. Nihil sollíciti sitis: sed in omni oratióne petitiónes vestrae innotéscant apud Deum. Ps. 84, 2 Benedixísti, Dómine, terram tuam: avertísti captivitátem Iacob. Soyez toujours joyeux dans le Seigneur ! Je vous le répète : soyez joyeux. Votre sérénité dans la vie doit frapper tous les regards, car le Seigneur est proche. Ne vous inquiétez de rien, mais dans toutes vos prières exposez à Dieu vos besoins. Ps. 84,2 Seigneur, Tu as béni Ton domaine, Tu as délivré Jacob de la captivité.
Collecta Collecte
Voci nostræ, quæsumus, Dómine, aures tuæ pietátis accómmoda, et cordis nostri ténebras grátia Fílii tui nos visitántis illústra. Per Dóminum. A notre voix, Seigneur, daigne prêter l'oreille avec bonté, et, par la grâce de ton Fils qui vient nous visiter, illumine les ténèbres de notre cœur.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Númeri (24,2-17)
In diébus illis : Bálaam elevans óculos vidit Israel commorántem per tribus suas et, irruénte in se spíritu Dei, assúmpta parábola sua, ait: “Díxit Bálaam fílius Beor, dixit homo, cuíus apértus est óculus, dixit audítor sermónum Dei, qui visiónem Omnipoténtis intúitus est, qui cadit, et sic aperiúntur óculi eíus. Quam pulchra tabernácula tua, Iácob, et tentória tua, Israel! Ut valles dilatántur, ut horti iúxta flúvios irrígui, ut aloe, quam plantávit Dóminus, quasi cedri prope aquas. Fluet aqua de sítulis eíus, et semen illíus erit in aquis multis. Extollétur super Agag rex eíus, et elevábitur regnum illíus. Deus edúxit illum de Aegýpto, sicut córnua bubáli est ei. Devorábit gentes, hostes suos, ossáque eórum confrínget et perforábit sagíttis. Accúbans dormit ut leo, et quasi leǽna, quis suscitáre illum audébit? Qui benedíxerit tibi, erit et ipse benedíctus; qui maledíxerit tibi, maledíctus erit!” Iratúsque Balac contra Bálaam, complósis mánibus, ait: “Ad maledicéndum inimícis meis vocávi te, quibus iam tértio benedixísti! Revertére nunc ad locum tuum! Decréveram quidem magnífice honoráre te, sed Dóminus privávit te honóre dispósito.” Respóndit Bálaam ad Balac: “Nónne iam núntiis tuis, quos misísti ad me, dixi: Si déderit mihi Balac plenam domum suam argénti et auri, non pótero praeteríre sermónem Dómini, ut vel boni quid vel mali próferam ex corde meo, sed, quidquid Dóminus díxerit, hoc loquar? Et nunc, pergens ad pópulum meum dabo consílium, quid pópulus hic pópulo tuo fáciat extrémo témpore.” Sumpta ígitur parábola sua, rursum ait: “Díxit Bálaam fílius Beor, dixit homo, cuíus apértus est óculus,  dixit audítor sermónum Dei, qui novit doctrínam Altíssimi et visiónes Omnipoténtis videt, qui cadens apértos habet óculos. Vídeo eum, sed non modo; intúeor illum, sed non prope. Óritur stella ex Iácob, et consúrgit virga de Israel; et pércutit témpora Moab et vérticem ómnium filiórum Seth. En ces jours là : Balaam, élevant les yeux, vit Israël campé dans ses tentes, et distingué par chaque tribu. Alors l'Esprit de Dieu s'étant saisi de lui, il commença à prophétiser, et à dire: Voici ce que dit Balaam, fils de Béor; voici ce que dit l'homme qui a l'oeil fermé; voici ce que dit celui qui entend les paroles de Dieu, qui a vu les visions du Tout-Puissant, qui tombe, et qui en tombant a les yeux ouverts: Que vos pavillons sont beaux, ô Jacob! que vos tentes sont belles, ô Israël! Elles sont comme des vallées couvertes de grands arbres; comme des jardins le long des fleuves, toujours arrosés d'eau; comme des tentes que le Seigneur même a affermies; comme des cèdres plantés sur le bord des eaux. L'eau coulera toujours de son seau, et sa postérité se multipliera comme l'eau des fleuves. Son roi sera rejeté à cause d'Agag, et le royaume lui sera enlevé. Dieu l'a fait sortir de l'Egypte, et sa force est semblable à celle du rhinocéros. Ils dévoreront les peuples qui seront leurs ennemis, ils briseront leurs os, et les perceront d'outre en outre avec leurs flèches. Quand il se couche, il dort comme un lion, et comme une lionne que personne n'oserait éveiller. Celui qui te bénira sera béni lui-même, et celui qui te mauridra sera regardé comme maudit. Balac, s'irritant contre Balaam, frappa des mains, et lui dit: Je vous avais fait venir pour maudire mes ennemis, et vous les avez au contraire bénis par trois fois. Retournez en votre maison. J'avais résolu de vous faire des présents magnifiques; mais le Seigneur vous a privé de la récompense que je vous avais destinée. Balaam répondit à Balac: N'ai-je pas dit à vos ambassadeurs que vous m'avez envoyés. Quand Balac me donnerait plein sa maison d'or et d'argent, je ne pourrais pas outrepasser les ordres du Seigneur mon Dieu, pour inventer la moindre chose de mon propre esprit ou en bien ou en mal; mais que je dirais tout ce que le Seigneur m'aurait dit? Néanmoins, en m'en retournant dans mon pays, je vous donnerai un conseil, afin que vous sachiez ce que votre peuple pourra faire enfin contre celui-ci. Il recommença donc à prophétiser de nouveau, en disant: Voici ce que dit Balaam, fils de Béor; voici ce que dit l'homme dont l'oeil est fermé; voici ce que dit celui qui entend les paroles de Dieu, qui connaît la doctrine du Très-Haut, qui voit les visions du Tout-Puissant, et qui en tombant a les yeux ouverts: Je le verrai, mais non maintenant: je le considérerai, mais non pas de près. Une étoile sortira de Jacob, un sceptre s'élèvera d'Israël; et il frappera les chefs de Moab, et ruinera tous les enfants de Seth.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 79, 2, 3 et 2 Ps. 79, 2, 3 et 2
℟. Qui sedes, Dómine, super Chérubim, éxcita poténtiam tuam, et veni. ℣. Qui regis Israël, inténde : qui dedúcis, velut ovem, Ioseph. ℟. Toi qui es assis sur les Chérubins, fais éclater Ta puissance, Seigneur, et viens. ℣. Écoute-nous, ô Toi qui gouvernes Israël, qui conduis Joseph comme une brebis.
Allelúia Alléluia.
Ps. 79, 2, 3 et 2
℟. Allelúia. ℣. Excita, Dómine, poténtiam tuam, et veni, ut salvos fácias nos. ℟. Alléluia. ℣. Seigneur, fais éclater Ta puissance, viens et sauve-nous.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Mattháeum (21,23-27)
In illo tempore : Cum venísset Iesus in templum, accessérunt ad eum docéntem príncipes sacerdótum et senióres pópuli dicéntes: “In qua potestáte haec facis? Et quis tibi dedit hanc potestátem?” Respóndens autem Iésus dixit illis: “Interrogábo vos et ego unum sermónem, quem si dixéritis mihi, et ego vobis dicam, in qua potestáte haec fácio: Baptísmum Ioánnis unde erat? A caelo an ex homínibus?” At illi cogitábant inter se dicéntes: “Si dixérimus: ‘E caelo’, dicet nobis: ‘quáre ergo non credidístis illi?’; si autem dixérimus: ‘Ex homínibus’, timémus turbam; omnes enim habent Ioánnem sicut prophétam.” Et respondéntes Iésu dixérunt: “Néscimus.” Ait illis et ipse: “Nec ego dico vobis in qua potestáte haec fácio.” En ce temps là : Lorsque Jésus fut arrivé dans le temple, les princes des prêtres et les anciens du peuple s'approchèrent de Lui pendant qu'Il enseignait, et Lui dirent: Par quelle autorité fais-Tu ces choses? et qui T'a donné ce pouvoir? Jésus leur répondit: Je vous adresserai Moi aussi, une question; si vous M'y répondez, Je vous dirai, Moi aussi, par quelle autorité Je fais ces choses. Le baptême de Jean, d'où était-il? du Ciel ou des hommes? Mais ils raisonnaient entre eux, et disaient: Si nous répondons: Du Ciel, Il nous dira: Pourquoi donc n'avez-vous pas cru en lui? Et si nous répondons: Des hommes, nous avons à craindre la foule; car tous regardaient Jean comme un prophète. Ils répondirent donc à Jésus: Nous ne savons. Et Il leur répondit, lui aussi: Je ne vous dirai pas non plus par quelle autorité Je fais ces choses.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 84, 2 Ps. 84, 2
Benedixísti, Dómine, terram tuam: avertísti captivitátem Iacob: remisísti iniquitátem plebis tuae. Seigneur, Tu as béni Ta terre, Tu as délivré Jacob de la captivité. Tu as pardonné les fautes de Ton peuple.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Súscipe, quáesumus, Dómine, múnera quæ de tuis offérimus colláta benefíciis, et, quod nostræ devotióni concédis éffici temporáli, tuæ nobis fiat prΔmium redemptiónis ætérnæ. Per Christum.  
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
PRÆFATIO I DE ADVENTU Ière PREFACE DE L'AVENT
De duobus adventibus Christi Des deux avènements du Christ
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: per Christum Dóminum nostrum.
Qui, primo advéntu in humilitáte carnis assúmptæ, dispositiónis antíquæ munus implévit, nobísque salútis perpétuæ trámitem reserávit: ut, cum secúndo vénerit in suae glória maiestátis, manifésto demum múnere capiámus, quod vigilántes nunc audémus exspectáre promíssum.
Et ídeo cum Angelis et Archángelis, cum Thronis et Dominatiónibus, cumque omni milítia caeléstis exércitus, hymnum glóriæ tuæ cánimus, sine fine dicéntes:
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous, toujours et partout de Te rendre grâces : Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout puissant : par le Christ notre Seigneur.
Lui qui lors de Son premier Avènement a pris chair dans l'humilité, S'est acquitté du devoir qui Lui incombait par Ta disposition ancienne, et nous a ouvert le chemin du salut éternel ; c'est pourquoi lors de Sa seconde venue dans la gloire, de Sa majesté, nous recevrons de façon manifeste Son don, que nous osons désormais espérer et pour laquelle nous veillons.
C’est pourquoi, avec les Anges et les Archanges, avec les Trônes et les Dominations, ainsi qu'avec toute l'armée de la milice céleste, nous Te chantons une hymne de gloire, en disant sans fin :
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Isai. 35, 4 Is. 35,4
Dícite: Pusillánimes, confortámini, et nolíte timére: ecce Deus noster véniet, et salvábit nos. Dites à mon peuple : vous qui avez le cœur abattu, prenez courage et ne craignez point : voici notre Dieu qui vient, et Il nous sauvera.
Post communionem Post communion
Prosint nobis, quǽsumus, Dómine, frequentáta mystéria, quibus nos, inter prætereúntia ambulántes, iam nunc instítuis amáre cæléstia et inhærére mansúris. Per Christum.  
Modifications aux messes lues :
 Ant. ad introitum  
Cf. Ier 31, 10; Is 35, 4
Audíte verbum Dómini, gentes, et annuntiáte illud in fínibus terræ: Ecce Salvátor noster advéniet, et iam nolíte timére.
 Ant. ad communionem  
Cf. Ps 105, 4-5; Is 38, 3
Veni, Dómine, visitáre nos in pace, ut lætémur coram te corde perfécto.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word