Messe du vendredi 7 février 2020

Hebdomada IV per annum IVème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 104, 3-4
LAETÉTUR cor quæréntium Dóminum: quǽrite Dóminum, et confirmámini: quǽrite fáciem eius semper. Ps. ibid., 1 Confitémini Dómino, et invocáte nomen eius: annuntiáte inter gentes ópera eius. ℣. Glória Patri. Que le cœur de ceux qui cherchent le Seigneur se réjouisse. Cherchez le Seigneur, et soyez remplis de force, cherchez sans cesse Son visage. Ps. Célébrez le Seigneur et invoquez Son Nom; annoncez Ses œuvres parmi les nations. ℣. Gloire au Père.
Collecta Collecte
Concéde nobis, Dómine Deus noster, ut te tota mente venerémur, et omnes hómines rationábili diligámus afféctu. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Accorde-nous, Seigneur notre Dieu, de T'adorer de toute notre âme, et d'aimer tous les hommes d'une vraie charité. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Sirácidæ (47,2-13)
Quasi adeps separátus a sacrifício salutári, sic David a fíliis Israel. Cum leónibus lusit quasi cum agnis et in ursis simíliter fecit, sicut in agnis óvium. In iuventúte sua numquid non óccidit gigántem et ábstulit oppróbrium de gente? In agitándo manu fundam deiécit exsultatiónem Góliath. Nam invocávit Dóminum altíssimum, et dedit in déxtera eíus virtútem tóllere hóminem fortem in bello et exaltáre cornu gentis suae. Sic de decem mílibus glorificavérunt eum et laudavérunt eum in benedictiónibus Dómini, in offeréndo illi corónam glóriae. Contrívit enim inimícos úndique et humiliávit Philísthim contrários, usque in hodiérnum diem contrívit cornu ipsórum. In omni ópere suo dedit confessiónem Sancto et Excélso in verbo glóriae; de omni corde suo laudávit Dóminum et diléxit Deum, qui fecit illum. Et stare fecit cantóres contra altáre et in sono eórum dulces fecit modos. Dedit in celebratiónibus decus et ornávit témpora usque ad consummatiónem anni, dum laudárent nomen sanctum Dómini, et ante mane resonáret sanctuárium. Dóminus purgávit peccáta ipsíus et exaltávit in aetérnum cornu eíus et dedit illi testaméntum regni et sedem glóriae in Israel. Comme la graisse est séparée de la chair, ainsi David le fut des enfants d'Israël.
Il joua avec les lions comme avec des agneaux, et il traita les ours comme les petits des brebis dans sa jeunesse.
N'est-ce pas lui qui tua le géant, et qui enleva l'opprobre du peuple? Levant la main, il terrassa avec une pierre de sa fronde l'insolence de Goliath;
car il invoqua le Seigneur tout-puissant, qui donna à sa main de renverser cet homme redoutable à la guerre, et de relever la puissance de Son peuple.
Aussi on lui donna l'honneur d'en avoir tué dix mille; on le loua pour les bénédictions du Seigneur, et on lui offrit une couronne de gloire;
car il écrasa les ennemis de toutes parts, et il extermina les Philistins ses adversaires jusqu'à ce jour, et il abattit à jamais leur puissance. Dans toutes ses oeuvres il rendit hommage au Saint et au Très-Haut par des paroles pleines de Sa gloire. Il a loué le Seigneur de tout son coeur, et il a aimé le Dieu qui l'avait créé, et qui lui avait donné la puissance contre ses ennemis.
Il établit des chantres pour qu'ils se tinssent devant l'autel, et il composa de douces mélodies pour leurs voix. Il donna de la splendeur aux fêtes, et de l'éclat aux jours sacrés jusqu'à la fin de sa vie, afin qu'on louât le saint nom du Seigneur, et que dès le matin on célébrât Sa sainteté. Le Seigneur le purifia de ses péchés, et exalta sa puissance à jamais; Il lui assura la royauté et un trône de gloire en Israël.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 112,5-7 Ps. 112,5-7
℟. Quis sicut Dóminus, Deus noster, qui in altis hábitat, et humilia réspicit in cælo et in terra ? ℣. Súscitans a terra ínopem et de stércore érigens páuperem. ℟. Qui est semblable au Seigneur notre Dieu qui habite les hauteurs, et qui abaisse ses regards sur ce qu'il y a de plus humble dans le ciel et sur la terre ? ℣. Retirant le faible de la poussière et élevant le pauvre de dessus le fumier.
Allelúia Alléluia
Ps. 137, 2
℟. Allelúia. ℣. Adorábo ad templum sanctum tuum, et confitébor nómini tuo. ℟. Alléluia. ℣. J’adorerai dans Ton saint temple, et je célébrerai Ton nom.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Marcum (6,14-29)
In illo tempore: Audívit Heródes rex; maniféstum enim factum est nomen Iesu. Et dicébant: “Ioánnes Baptísta resurréxit a mórtuis, et proptérea inoperántur virtútes in illo.” Álii autem dicébant: “Élias est.” Álii vero dicébant: “Prophéta est, quasi unus ex prophétis.” Quo audíto, Heródes aiébat: “Quem ego decollávi Ioánnem, hic resurréxit!” Ipse enim Heródes misit ac ténuit Ioánnem et vinxit eum in cárcere propter Herodíadem uxórem Philíppi fratris sui, quia dúxerat eam. Dicébat enim Ioánnes Heródi: “Non licet tibi habére uxórem fratris tui.” Heródias autem insidiabátur illi et volébat occídere eum nec póterat: Heródes enim metuébat Ioánnem, sciens eum virum iústum et sanctum, et custodiébat eum, et, audíto eo, multum haesitábat et libénter eum audiébat. Et cum dies opportúnus accidísset, quo Heródes natáli suo cenam fecit princípibus suis et tribúnis et primis Galilǽae, cumque introísset fília ipsíus Herodíadis et saltásset, plácuit Heródi simúlque recumbéntibus. Rex ait puéllae: “Péte a me, quod vis, et dabo tibi.” Et iurávit illi multum: “quídquid petíeris a me, dabo tibi, usque ad dimídium regni mei.” Quae cum exísset, dixit matri suae: “Quid petam?” At illa dixit: “Cáput Ioánnis Baptístae.” Cumque introísset statim cum festinatióne ad regem, petívit dicens: “Volo ut prótinus des mihi in disco caput Ioánnis Baptístae.” Et contristátus rex, propter iusiurándum et propter recumbéntes nóluit eam decípere; et statim misso spiculatóre rex praecépit afférri caput eíus. Et ábiens decollávit eum in cárcere et áttulit caput eíus in disco; et dedit illud puéllae, et puélla dedit illud matri suae. Quo audíto, discípuli eíus venérunt et tulérunt corpus eíus et posuérunt illud in monuménto. En ce temps là : le roi Hérode entendit parler de Jésus, car Son nom était devenu célèbre; et il disait: Jean-Baptiste est ressuscité d'entre les morts, et c'est pour cela qu'il se fait par lui des miracles. D'autres disaient: C'est Elie. D'autres encore disaient: C'est un prophète, comme l'un des anciens prophètes. Ayant entendu cela, Hérode dit: Ce Jean, à qui j'ai fait trancher la tête, c'est lui qui est ressuscité d'entre les morts. Car Hérode avait envoyé prendre Jean, et l'avait enchaîné en prison, à cause d'Hérodiade, femme de son frère Philippe, qu'il avait épousée. Car Jean disait à Hérode: Il ne t'est pas permis d'avoir la femme de ton frère. Or Hérodiade tendait des pièges à Jean, et voulait le faire mourir; mais elle ne le pouvait pas. Car Hérode craignait Jean, sachant qu'il était un homme juste et saint, et il le gardait, faisait beaucoup de choses selon ses avis, et l'écoutait volontiers. Mais il arriva un jour opportun: à l'anniversaire de sa naissance, Hérode donna un grand festin aux grands, aux officiers et aux principaux de la Galilée. La fille d'Hérodiade étant entrée, et ayant dansé, et ayant plu à Hérode et à ceux qui étaient à table avec lui, le roi dit à la jeune fille: Demande-moi ce que tu voudras, et je te le donnerai. Et il fit ce serment: Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, quand ce serait la moitié de mon royaume. Elle, étant sortie, dit à sa mère: Que demanderai-je? Sa mère lui dit: La tête de Jean-Baptiste. Et étant rentrée aussitôt en hâte auprès du roi, elle fit sa demande, en disant: Je veux que tu me donnes à l'instant sur un plat la tête de Jean-Baptiste. Le roi fut attristé; mais, à cause de son serment et de ceux qui étaient à table avec lui, il ne voulut pas l'affliger par un refus. Il envoya donc un de ses gardes, et lui ordonna d'apporter la tête de Jean sur un plat. Le garde le décapita dans la prison, et il apporta sa tête sur un plat, et la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère. L'ayant appris, les disciples de Jean vinrent, et prirent son corps, et le mirent dans un sépulcre.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 91, 2
Bonum est confitéri Dómino, et psállere nómini tuo, Altíssime. Il est bon de louer le Seigneur et de chanter Ton nom, ô Très-Haut.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Altáribus tuis, Dómine, múnera nostræ servitútis inférimus, quæ, placátus assúmens, sacraméntum nostræ redemptiónis effícias. Per Christum.
Communio Communion
Ps. 30, 17-18
Illúmina fáciem tuam super servum tuum, et salvum me fac in tua misericórdia: Dómine, non confúndar, quóniam invocávi te. Fais luire Ton visage sur Ton serviteur, et sauve-moi par Ta miséricorde ; Seigneur, que je ne sois pas confondu, car je T'ai invoqué
Post communionem Post communion
Redemptiónis nostræ múnere vegetáti, quæsumus, Dómine, ut hoc perpétuæ salútis auxílio fides semper vera profíciat. Per Christum.
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum
Ps 105, 47
Salvos nos fac, Dómine Deus noster, et cóngrega nos de natiónibus, ut confiteámur nómini sancto tuo, et gloriémur in laude tua.
Ant. ad communionem
Cf. Ps 30, 178
Illúmina fáciem tuam super servum tuum, et salvum me fac in tua misericórdia. Dómine, non confúndar, quóniam invocávi te.
Vel: Mt 5, 3-4
Beáti páuperes spíritu, quóniam ipsórum est regnum cælórum. Beáti mites, quóniam ipsi possidébunt terram.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word