Messe du dimanche 16 février 2020

Hebdomada VI per annum VIème semaine dans l'année
Dominica Dimanche
Dominica VI per annum VIème dimanche dans l'année
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 30, 3-4
ESTO mihi in Deum protectórem, et in locum refúgii, ut salvum me fácias: quóniam firmaméntum meum, et refúgium meum es tu: et propter nomen tuum dux mihi eris, et enútries me. Ps. ibid., 2 In te, Dómine, sperávi, non confúndar in aetérnum: in iustítia tua líbera me, et éripe me. ℣. Glória Patri. Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge, afin que Tu me sauves. Car Tu es ma force et mon refuge, et à cause de Ton nom, Tu seras mon guide et Tu me nourriras. Ps. 30,2 J’ai espéré en Toi, Seigneur : que je ne sois jamais confondu, dans Ta justice, délivre-moi et sauve-moi.
Collecta Collecte
Collecta
Deus, qui te in rectis et sincéris manére pectóribus ásseris, da nobis tua grátia tales exsístere, in quibus habitáre dignéris. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Ô Dieu, Tu affirmes que Tu fais Ta demeure dans les coeurs droits et sincères : donne-nous donc la grâce d'être tels que Tu daignes habiter en nous. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Sirácidæ (15,16-21)
Si volúeris mandáta serváre, conservábunt te; si confídis in illo, étiam tu vives. Appósuit tibi aquam et ignem; ad quod volúeris, pórrige manum tuam. Ante hóminem vita et mors, bonum et malum: quod placúerit ei, dábitur illi. Quóniam multa sapiéntia Dei, et fortis in poténtia videns omnes sine intermissióne. Óculi Dómini ad timéntes eum, et ipse agnóscit omnem óperam hóminis. Némini mandávit ímpie ágere et némini dedit spátium peccándi. Si tu veux observer les commandements, Il te garderont, et tu conserveras à jamais la fidélité qui plaît à Dieu. Il a mis devant toi l'eau et le feu; étends la main du côté que tu voudras. Devant l'homme sont la vie et la mort, le bien et le mal: ce qu'il aura choisi lui sera donné; car la sagesse de Dieu est grande, et Il est fort dans sa puissance, et Il voit sans cesse tous les hommes. Les yeux du Seigneur sont sur ceux qui Le craignent, et Il connaît Lui-même toutes les oeuvres de l'homme. Il n'a commandé à personne de faire le mal, et n'a donné à personne la permission de pécher.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 76, 15 et 16 Ps. 76, 15 et 16
℟. Tu es Deus qui facis mirabília solus: notam fecísti in géntibus virtútem tuam. ℣. Liberásti in bráchio tuo pópulum tuum, fílios Israël et Ioseph. ℟. Tu es le Dieu qui seul opères des merveilles. Tu as fait connaître parmi les peuples Ta puissance. ℣. Tu as libéré par Ton bras Ton peuple, les fils d’Israël et de Joseph.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolæ primæ beáti Pauli apóstoli ad Corínthios (2,6-10)
Fratres: Sapiéntiam autem lóquimur inter perféctos, sapiéntiam vero non huíus sǽculi neque príncipum huíus sǽculi, qui destruúntur, sed lóquimur Dei sapiéntiam in mystério, quae abscóndita est, quam praedestinávit Deus ante sǽcula in glóriam nostram, quam nemo príncipum huíus sǽculi cognóvit; si enim cognovíssent, numquam Dóminum glóriae crucifixíssent. Sed sicut scriptum est: “Quod óculus non vidit, nec auris audívit, nec in cor hóminis ascéndit, quae praeparávit Deus his, qui díligunt illum.” Nobis autem revelávit Deus per Spíritum; Spíritus enim ómnia scrutátur, étiam profúnda Dei. Frères : nous prêchons la sagesse parmi les parfaits, non la sagesse de ce siècle, ni des princes de ce siècle qui vont être détruits; mais nous prêchons la sagesse de Dieu, qui est un mystère, cette sagesse cachée que Dieu avait prédestinée avant tous les siècles pour notre gloire; que nul des princes de ce siècle n'a connue; car, s'ils l'eussent connue, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur de gloire. Mais, comme il est écrit: Ce que l'oeil n'a pas vu, ce que l'oreille n'a point entendu, et ce qui n'est pas monté au coeur de l'homme, ce que Dieu a préparé pour ceux qui L'aiment, c'est à nous que Dieu l'a révélé par Son Esprit; car l'Esprit sonde toutes choses, même les profondeurs de Dieu.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia Alléluia
Ps. 97, 1 Ps. 97,1
℟. Allelúia. ℣. Cantáte Dómino cánticum novum: quia mirabília fecit Dóminus. ℟. Alléluia. ℣. Chantez au Seigneur un cantique nouveau : car le Seigneur a fait des merveilles.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (5,17-37)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis: Nolíte putáre quóniam veni sólvere Legem aut Prophétas; non veni sólvere, sed adimplére. Amen quippe dico vobis: Donec tránseat caelum et terra, ióta unum aut unus apex non praeteríbit a Lege, donec ómnia fiant. Qui ergo sólverit unum de mandátis istis mínimis et docúerit sic hómines, mínimus vocábitur in regno caelórum; qui autem fécerit et docúerit, hic magnus vocábitur in regno caelórum. Dico enim vobis: Nisi abundáverit iustítia vestra plus quam scribárum et pharisaeórum, non intrábitis in regnum caelórum. Audístis quia dictum est antíquis: ‘Non occídes; qui autem occíderit, reus erit iudício.’ Ego autem dico vobis: Omnis, qui iráscitur fratri suo, reus erit iudício; qui autem díxerit fratri suo: ‘Rácha’, reus erit concílio; qui autem díxerit: ‘Fátue’, reus erit gehénnae ignis. Si ergo ófferes munus tuum ad altáre, et ibi recordátus fúeris quia frater tuus habet áliquid advérsum te, relínque ibi munus tuum ante altáre et vade, prius, reconciliáre fratri tuo et tunc véniens offer munus tuum. Esto conséntiens adversário tuo cito, dum es in via cum eo, ne forte tradat te adversárius iúdici, et iúdex tradat te minístro, et in cárcerem mittáris. Amen dico tibi: Non éxies inde, donec reddas novíssimum quadrántem. Audístis quia dictum est: ‘Non moecháberis.’ Ego autem dico vobis: Omnis, qui víderit mulíerem ad concupiscéndum eam, iam moechátus est eam in corde suo. Quod si óculus tuus dexter scandalízat te, érue eum et proíce abs te; éxpedit enim tibi, ut péreat unum membrórum tuórum, quam totum corpus tuum mittátur in gehénnam. Et si déxtera manus tua scandalízat te, abscíde eam et proíce abs te; éxpedit enim tibi, ut péreat unum membrórum tuórum, quam totum corpus tuum ábeat in gehénnam. Dictum est autem: ‘Quicúmque dimíserit uxórem suam, det illi libéllum repúdii.’ Ego autem dico vobis: Omnis, qui dimíserit uxórem suam, excépta fornicatiónis causa, facit eam moechári; et, qui dimíssam dúxerit, adúlterat. Íterum audístis quia dictum est antíquis: ‘Non periurábis; reddes autem Dómino iuraménta tua.’ Ego autem dico vobis: Non iuráre omníno, neque per caelum, quia thronus Dei est, neque per terram, quia scabéllum est pedum eíus, neque per Hierosólymam, quia cívitas est magni Regis; neque per caput tuum iuráveris, quia non potes unum capíllum album fácere aut nigrum. Sit autem sermo vester: ‘Est, est’, ‘Non, non’; quod autem his abundántius est, a Malo est. En ce temps là : Jésus dit à Ses disciples : Ne pensez pas que Je sois venu abolir la loi ou les prophètes ; Je ne suis pas venu les abolir, mais les accomplir. Car en vérité, Je vous le dis, jusqu’à ce que passent le ciel et la terre, un seul iota ou un seul trait ne disparaîtra pas de la loi, que tout ne soit accompli. Celui donc qui violera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera les hommes à le faire, sera appelé le plus petit dans le royaume des Cieux ; mais celui qui fera et enseignera, celui-là sera appelé grand dans le royaume des Cieux. Car Je vous dis que si votre justice n’est pas plus abondante que celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne tueras point ; et celui qui tuera méritera d’être condamné en jugement. Mais Moi Je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère, méritera d’être condamné en jugement ; et celui qui dira à son frère : Raca, méritera d’être condamné par le conseil ; et celui qui lui dira : Fou, méritera d’être condamné au feu de la géhenne. Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite tu reviendras présenter ton offrande. Accorde-toi au plus tôt avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur que ton adversaire ne te livre au juge, et que le juge ne te livre au ministre de la justice, et que tu ne sois mis en prison. En vérité, Je te le dis, tu ne sortiras pas de là que tu n’aies payé jusqu’à la dernière obole (quart d’un as, note). Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras point d’adultère. Mais Moi Je vous dis que quiconque aura regardé une femme pour la convoiter, a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur. Si ton œil droit te scandalise, arrache-le, et jette-le loin de toi ; car il vaut mieux pour toi qu’un de tes membres périsse, que si tout ton corps était jeté dans la géhenne. Et si ta main droite te scandalise, coupe-la, et jette-la loin de toi ; car il vaut mieux pour toi qu’un de tes membres périsse, que si tout ton corps allait dans la géhenne. Il a été dit encore : Que quiconque renverra sa femme lui donne un acte de répudiation. Mais Moi Je vous dis que quiconque renverra sa femme, si ce n’est en cas d’infidélité, la fait devenir adultère ; et celui qui épouse une femme renvoyée commet un adultère. Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne te parjureras pas, mais tu t’acquitteras envers le Seigneur de tes serments. Mais Moi Je vous dis de ne pas jurer du tout : ni par le Ciel, parce que c’est le trône de Dieu ; ni par la terre, parce qu’elle est l’escabeau de Ses pieds ; ni par Jérusalem, parce que c’est la ville du grand Roi. Tu ne jureras pas non plus par ta tête, parce que tu ne peux rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir. Mais que votre langage soit : Oui, oui ; Non, non ; car ce qu’on y ajoute vient du mal.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Ps. 118, 12-13
Benedíctus es, Dómine, doce me iustificatiónes tuas: in lábiis meis pronuntiávi ómnia iudícia oris tui. Tu es béni, Seigneur, enseigne-moi Tes commandements ; j’ai prononcé de mes lèvres tous les préceptes de Ta bouche.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Hæc nos oblátio, quæsumus, Dómine, mundet et rénovet, atque tuam exsequéntibus voluntátem fiat causa remuneratiónis ætérnæ. Per Christum.
Communio Communion
Ps. 77, 29-30 Ps. 77, 29-30
Manducavérunt, et saturáti sunt nimis, et desidérium eórum áttulit eis Dóminus: non sunt fraudáti a desidério suo. Et ils mangèrent, et furent rassasiés à l'excès, et le Seigneur leur accorda ce qu'ils désiraient: ils ne furent point frustrés de leur désir.
Post communionem Post communion
Cæléstibus, Dómine, pasti delíciis, quæsumus, ut semper éadem, per quæ veráciter vívimus, appetámus. Per Christum. 3
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Ps 30, 3-4
Esto mihi in Deum protectórem, et in locum refúgii, ut salvum me fácias. Quóniam firmaméntum meum et refúgium meum es tu, et propter nomen tuum dux mihi eris, et enútries me. Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge, afin que Tu me sauves. Car Tu es ma force et mon refuge, et à cause de Ton nom, Tu seras mon guide et Tu me nourriras.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Ps. 77, 29-30
Manducavérunt, et saturáti sunt nimis, et desidérium eórum áttulit eis Dóminus; non sunt fraudáti a desidério suo. Et ils mangèrent, et furent rassasiés à l'excès, et le Seigneur leur accorda ce qu'ils désiraient: ils ne furent point frustrés de leur désir.
Vel: Io 3, 16
Sic Deus diléxit mundum, ut Fílium suum Unigénitum daret, ut omnis qui credit in eum non péreat, sed hábeat vitam ætérnam.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word