Messe du dimanche 23 février 2020

Hebdomada VII per annum VIIème semaine dans l'année
Dominica Dimanche
Dominica VII per annum VIIème dimanche dans l'année
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 12, 6 Ps.12,6
DÓMINE, in tua misericórdia sperávi: exsultávit cor meum in salutári tuo: cantábo Dómino, qui bona tríbuit mihi. Ps. ibid., 1 Usquequo, Dómine, obliviscéris me in finem ? úsquequo avértis fáciem tuam a me ? ℣. Glória Patri. Seigneur, j’ai espéré en Ta miséricorde : mon cœur sera transporté de joie à cause de Ton salut : je chanterai le Seigneur qui m’a comblé de biens et je célébrerai le nom du Seigneur Très-Haut. Ps. Jusques à quand, Seigneur, m’oublieras-Tu sans cesse ? Jusques à quand détourneras-Tu de moi Ta face. ℣. Gloire au Père.
Collecta Collecte
Collecta
Præsta, quæsumus, omnípotens Deus, ut, semper rationabília meditántes, quæ tibi sunt plácita, et dictis exsequámur et factis. Per Dóminum. Nous T'en prions, Dieu tout-puissant, accorde-nous de nous occuper sans cesse des réalités spirituelles afin d'accomplir ce qui Te plaît, dans nos paroles et dans nos actes.
Lectio I Ière lecture
Isaias (49,14-15) Is (49,14-15)

Dixit Sion: "Derelíquit me Dóminus, et Dóminus oblítus est mei." Numquid oblivísci potest múlier infántem suum, ut non misereátur fílio úteri sui? Et si illa oblíta fúerit, ego tamen non oblivíscar tui.

Sion a dit : Le Seigneur m'a abandonnée, et le Seigneur m'a oubliée. Une femme peut-elle oublier son enfant, et n'avoir pas pitié du fils de ses entrailles? Mais quand elle l'oublierait, Moi Je ne t'oublierai pas.

Graduale Graduel
Ps. 40, 5 et 2
℟. Ego dixi: Dómine, miserére mei: sana ánimam meam, quia peccávi tibi. ℣. Beátus qui intélligit super egénum et páuperem: in die mala liberábit eum Dóminus. ℟. Moi, je dis : « le Seigneur, aie pitié de moi ! Guéris mon âme, car j'ai péché contre Toi. ℣. Heureux celui qui prend souci du pauvre, au jour du malheur, le Seigneur le délivrera.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolæ primæ beáti Pauli apóstoli ad Corínthios (3,16-23)
Fratres: Nescítis quia templum Dei estis, et Spíritus Dei hábitat in vobis? Si quis autem templum Dei evérterit, evértet illum Deus; templum enim Dei sanctum est, quod estis vos. Nemo se sedúcat; si quis vidétur sápiens esse inter vos in hoc sǽculo, stultus fiat, ut sit sápiens. Sapiéntia enim huíus mundi stultítia est apud Deum. Scriptum est enim: “Qui apprehéndit sapiéntes in astútia eórum”; et íterum: “Dóminus novit cogitatiónes sapiéntium, quóniam vanae sunt.” Ítaque nemo gloriétur in homínibus. Ómnia enim vestra sunt, sive Paulus sive Apóllo sive Cephas sive mundus sive vita sive mors sive praeséntia sive futúra, ómnia enim vestra sunt, vos autem Christi, Christus autem Dei. Frères : Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous?
Si donc quelqu'un profane le temple de Dieu, Dieu le détruira; car le temple de Dieu est saint, et vous êtes ce temple.
Que personne ne se fasse illusion; si quelqu'un d'entre vous pense être sage selon ce siècle, qu'il devienne fou pour être sage;
car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. Aussi est-il écrit: Je surprendrai les sages dans leur propre ruse.
Et encore: Le Seigneur connaît les pensées des sages; Il sait qu'elles sont vaines.
Que personne ne mette donc sa gloire dans les hommes.
Car tout est à vous; soit Paul, soit Apollo, soit Céphas, soit le monde, soit la vie, soit la mort, soit les choses présentes, soit les choses futures. Tout est à vous;
et vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (5,38,48)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis: Audístis quia dictum est: ‘Óculum pro óculo et dentem pro dente.’  Ego autem dico vobis: Non resístere malo; sed si quis te percússerit in déxtera maxílla tua, praebe illi et álteram; et ei, qui vult tecum iudício conténdere et túnicam tuam tóllere, remítte ei et pállium; et quicúmque te angariáverit mille passus, vade cum illo duo. Qui petit a te, da ei; et volénti mutuári a te, ne avertáris. Audístis quia dictum est: ‘Díliges próximum tuum et ódio habébis inimícum tuum.’ Ego autem dico vobis: Dilígite inimícos vestros et oráte pro persequéntibus vos, ut sitis fílii Patris vestri, qui in caelis est, quia solem suum oríri facit super malos et bonos et pluit super iústos et iniústos. Si enim dilexéritis eos, qui vos díligunt, quam mercédem habétis? Nonne et publicáni hoc fáciunt? Et si salutavéritis fratres vestros tantum, quid ámplius fácitis? Nonne et éthnici hoc fáciunt? Estóte ergo vos perfécti, sicut Pater vester caeléstis perféctus est. En ce temps là : Jésus dit à Ses disciples : Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent. Mais Moi Je vous dis de ne point résister au méchant ; mais si quelqu’un t’a frappé sur ta joue droite, présente-lui encore l’autre. Et si quelqu’un veut t’appeler en jugement pour te prendre ta tunique, abandonne-lui encore ton manteau. Et si quelqu’un veut te contraindre de faire mille pas, va avec lui pendant deux autres mille. Donne à celui qui te demande, et si quelqu’un veut emprunter de toi ne te détourne pas. Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais Moi Je vous dis : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous persécutent et qui vous calomnient ; afin que vous soyez les enfants de votre Père qui est dans les Cieux, qui fait lever Son soleil sur les bons et sur les méchants, et qui fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains ne le font-ils pas aussi ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens ne le font-ils pas aussi ? 48 Soyez donc parfaits, vous, comme votre Père céleste est parfait.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Ps. 5, 3-4
Inténde voci oratiónis meae, Rex meus, et Deus meus: quóniam ad te orábo, Dómine. Sois attentif à la voix de ma prière, mon roi et mon Dieu ; car c’est Toi que je prierai, Seigneur.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes Frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Mystéria tua, Dómine, débitis servítiis exsequéntes, súpplices te rogámus, ut, quod ad honórem tuæ maiestátis offérimus, nobis profíciat ad salútem. Per Christum.
Communio Communion
Ps. 9, 2-3 Ps 9, 2-3
Narrábo ómnia mirabília tua: laetábor, et exsultábo in te: psallam nómini tuo, Altíssime. Je raconterai toutes Tes merveilles. Je me réjouirai et j’exulterai en Toi, je chanterai Ton Nom, ô Très-Haut.
Post communionem Post communion
Præsta, quæsumus, omnípotens Deus, ut illíus capiámus efféctum, cuius per hæc mystéria pignus accépimus. Per Christum.
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Ps 12, 6
Dómine, in tua misericórdia sperávi. Exsultávit cor meum in salutári tuo, cantábo Dómino, qui bona tríbuit mihi. Seigneur, j’ai espéré en Ta miséricorde : mon cœur sera transporté de joie à cause de Ton salut : je chanterai le Seigneur, qui m'a comblé de biens.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Ps 9, 2-3
Narrábo ómnia mirabília tua. Lætábor et exsultábo in te, psallam nómini tuo, Altíssime. Je raconterai toutes Tes merveilles. Je me réjouirai et j’exulterai en Toi, je chanterai Ton Nom, ô Très-Haut.
Vel: Io 11, 27
Dómine, ego crédidi quia tu es Christus Fílius Dei vivi, qui in hunc mundum venísti. Seigneur, je crois que Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant, qui est venu dans ce monde.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word