Messe du dimanche 1 mars 2020

Hebdomada I Quadragesimae Ière semaine de Carême
Dominica Dimanche
Dominica I Quadragesimae I er dimanche de Carême
Ad Missam
A la Messe


Hac dominica celebratur ritus „electionis“ seu „inscriptionis nominis“ pro catechumenis, qui in Vigilia paschali ad sacramenta initiationis christianæ admittentur, adhibitis orationibus et intercessionibus propriis. Ce dimanche se célèbre le rite d'"élection" ou d'inscription des noms des catéchumènes qui seront dans la Vigile pascale admis aux sacrements de l'initiation chrétienne, le cas échéant, avec oraisons et intercessions propres.
Introitus Introït
Ps. 90, 15 et 16 Ps. 90, 15 et 16
INVOCÁBIT me, et ego exáudiam eum: erípiam eum, et glorificábo eum: longitúdine diérum adimplébo eum. Ps. ibid., 1 Qui hábitat in adiutório Altíssimi, in protectióne Dei caeli commorábitur. Il m’invoquera et je l’exaucerai ; je le sauverai et je le glorifierai, je le comblerai de jours. Ps. ibid., 1. Celui qui habite sous l’assistance du Très-Haut demeurera sous la protection du Dieu du ciel.
Collecta Collecte
Concéde nobis, omnípotens Deus, ut, per ánnua quadragesimális exercítia sacraménti, et ad intellegéndum Christi proficiámus arcánum, et efféctus eius digna conversatióne sectémur. Per Dóminum. Grâce à l'exercice annuel de ce saint temps de carême, accorde-nous, Dieu tout puissant, de progresser dans l'intelligence du mystère du Christ, et d'y conformer comme il convient notre conduite.
Lectio I Ière lecture
 Léctio libri Génesis (2,7-9.3,1-7)  
Formavit Dóminus Deus hóminem de limo terræ,
et inspirávit in fáciem eius spiráculum vitæ, et factus
est homo in ánimam vivéntem.
Plantáverat autem Dóminus Deus paradísum voluptátis
a princípio, in quo pósuit hóminem quem formáverat.
Produxítque Dóminus Deus de humo omne
lignum pulchrum visu et ad vescéndum suáve; lignum
étiam vitæ in médio paradísi lignúmque sciéntiæ boni
et mali.
Sed et serpens erat callídior cunctis animántibus
terræ, qure fécerat Dóminus Deus. Qui dixit ad mulíerem:
« Cur præcépit vobis Deus, ut non comederétis
de omni ligno paradísi? » Cui respondit mulier: « De fructu lignórum, quæ
sunt in paradíso, véscimur; de fructu vero ligni, quod
est in médio paradísi, præcépit nobis Deus ne comederémus
et ne tangerémus illud, ne forte moriámur » .
Dixit autem serpens ad mulíerem: « Nequáquam
morte moriémini. Scit enim Deus quod in quocúmque
die comedéritis ex eo aperiéntur óculi vestri, et éritis
sicut dii sciéntes bonum et malum ».
Vidit igitur múlier quod bonum esset lignum ad
vescéndum et pulchrum óculis aspectúque delectábile,
et tulit de fructu illíus, et comédit dedítque viro suo,
qui comédit. Et apérti sunt oculi ambórum. Cumque
cognovíssent se esse nudos, consuérunt fólia ficus et
fecérunt sibi perizómata.
Le Seigneur Dieu forma donc l'homme du limon de la terre; Il souffla sur son visage un souffle de vie, et l'homme devint vivant et animé. Or le Seigneur Dieu avait planté dès le commencement un jardin délicieux, dans lequel Il mit l'homme qu'il avait formé.
Le Seigneur Dieu avait aussi produit de la terre toutes sortes d'arbres beaux à la vue, et dont le fruit était agréable au goût; et l'arbre de vie au milieu du paradis, avec l'arbre de la science du bien et du mal. Or le serpent était le plus rusé de tous les animaux que le Seigneur Dieu avait formés sur la terre. Et il dit à la femme: Pourquoi Dieu vous a-t-Il commandé de ne manger du fruit d'aucun des arbres du paradis?
La femme lui répondit: Nous mangeons du fruit des arbres qui sont dans le paradis;
Mais pour ce qui est du fruit de l'arbre qui est au milieu du paradis, Dieu nous a demandé de n'en point manger, et de n'y point toucher, de peur que nous ne mourions.
Le serpent repartit à la femme: Certainement vous ne mourrez point.
Mais c'est que Dieu sait qu'aussitôt que vous aurez mangé de ce fruit, vos yeux seront ouverts, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. La femme considéra donc que le fruit de cet arbre était bon à manger, qu'il était beau à la vue, et agréable à contempler. Et en ayant pris, elle en mangea, et elle en donna à son mari, qui en mangea aussi.
En même temps leurs yeux furent ouverts à tous deux; ils reconnurent qu'ils étaient nus, et ils entrelacèrent des feuilles de figuier, et s'en firent des ceintures.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 90, 11-12 Ps. 90,11-1 2.
℟. Angelis suis mandávit de te, ut custódiant te in ómnibus viis tuis. ℣. In mánibus portábunt te, ne umquam offéndas ad lápidem pedem tuum. ℟. Dieu a commandé pour Toi à Ses anges de Te garder dans toutes Tes voies. ℣. Ils Te porteront dans leurs mains, de peur que Tu ne heurtes Ton pied contre la pierre.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolæ beáti Pauli apóstoli ad Romános (5,12-19)
Fratres: Sicut per unum hóminem peccátum in hunc mundum intrávit, et per peccátum mors, et ita in omnes hómines mors pertránsiit, eo quod omnes peccavérunt. Usque ad legem enim peccátum erat in mundo; peccátum autem non imputátur, cum lex non est, sed regnávit mors ab Adam usque ad Móysen étiam in eos, qui non peccavérunt in similitúdine praevaricatiónis Adae, qui est figúra futúri. Sed non sicut delíctum, ita et donum; si enim uníus delícto multi mórtui sunt, multo magis grátia Dei et donum in grátia uníus hóminis Iésu Christi in multos abundávit. Et non sicut per unum, qui peccávit, ita et donum; nam iudícium ex uno in condemnatiónem, grátia autem ex multis delíctis in iustificatiónem. Si enim uníus delícto mors regnávit per unum, multo magis, qui abundántiam grátiae et donatiónis iustítiae accípiunt, in vita regnábunt per unum Iésum Christum. Ígitur sicut per uníus delíctum in omnes hómines in condemnatiónem, sic et per uníus iustítiam in omnes hómines in iustificatiónem vitae; sicut enim per inoboediéntiam uníus hóminis peccatóres constitúti sunt multi, ita et per uníus oboeditiónem iústi constituéntur multi. Frères : de même que par un seul homme le péché est entré dans ce monde, et par le péché la mort, ainsi la mort a passé dans tous les hommes, par celui en qui tous ont péché. Car jusqu'à la loi le péché était dans le monde; mais le péché n'était pas imputé, puisque la loi n'existait pas. Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu'à Moïse, même sur ceux qui n'avaient pas péché par une transgression semblable à celle d'Adam, qui est la figure de Celui qui devait venir. Mais il n'en est pas du don comme du péché: car si, par le péché d'un seul, beaucoup sont morts, à plus forte raison la grâce et le don de Dieu se sont-ils répandus abondamment sur un grand nombre par la grâce d'un seul homme, Jésus-Christ. Et il n'en est pas du don comme du péché unique; car le jugement est devenu condamnation pour un seul péché, tandis que la grâce est devenue justification après des fautes nombreuses. Si donc, par la faute d'un seul, la mort a régné par ce seul homme, à plus forte raison ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce, et du don, et de la justice, régneront-ils dans la vie par Un seul, Jésus-Christ. Ainsi donc, de même que par la faute d'un seul, la condamnation atteint tous les hommes, de même, par la justice d'Un seul, la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes. Car, comme beaucoup sont devenus pécheurs par la désobéissance d'un seul homme, de même beaucoup seront rendus justes par l'obéissance d'Un seul.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Tractus Trait
Ps. 90, 1-7 et 11-16
Qui hábitat in adiutório Altíssimi, in protectióne Dei caeli commorábitur. ℣. Dicet Dómino: Suscéptor meus es tu, et refúgium meum: Deus meus, sperábo in eum. ℣. Quóniam ipse liberávit me de láqueo venántium, et a verbo áspero. ℣. Scápulis suis obumbrábit tibi, et sub pennis eius sperábis. ℣. Scuto circúmdabit te véritas eius: non timébis a timóre noctúrno. ℣. A sagítta volánte per diem, a negótio perambulánte in ténebris, a ruína et daemónio meridiáno. ℣. Cadent a látere tuo mille, et decem míllia a dextris tuis: tibi autem non appropinquábit. ℣. Quóniam Angelis suis mandávit de te, ut custódiant te in ómnibus viis tuis. ℣. In mánibus portábunt te, ne umquam offéndas ad lápidem pedem tuum. ℣. Super áspidem et basilíscum ambulábis, et conculcábis leónem et dracónem. ℣. Quóniam in me sperávit, liberábo eum: prótegam eum, quóniam cognóvit nomen meum. ℣. Invocábit me, et ego exáudiam eum: cum ipso sum in tribulatióne. ℣. Erípiam eum, et glorificábo eum: longitúdine diérum adimplébo eum, et osténdam illi salutáre meum. Celui qui habite sous l’assistance du Très-Haut demeurera sous la protection du Dieu du ciel. ℣. Il dira au Seigneur : Tu es mon défenseur et mon refuge. Il est mon Dieu ; j’espérerai en Lui. ℣. Car c’est Lui qui m’a délivré du piège du chasseur, et de la parole âpre et piquante. ℣. Il te mettra à l’ombre sous Ses épaules et sous Ses ailes tu seras plein d’espoir. ℣. Sa vérité t’environnera comme un bouclier ; tu ne craindras pas les frayeurs de la nuit. ℣. Ni la flèche qui vole pendant le jour, ni les maux qui s’avancent dans les ténèbres, ni les attaques du démon de midi. ℣. Mille tomberont à ton côté, et dix mille à ta droite ; mais la mort n’approchera pas de toi. ℣. Car le Seigneur a commandé pour toi à ses anges de te garder dans toutes leurs voies. ℣. Ils te porteront dans leurs mains, de peur que tu ne heurtes ton pied contre la pierre. ℣. Tu marcheras sur l’aspic et le basilic, et tu fouleras au pied le lion et le dragon. ℣. Parce qu’il a espéré en moi, Je le délivrerai ; Je le protégerai, parce qu’il a connu Mon nom. ℣. Il criera vers moi, et Je l’exaucerai ; Je suis avec lui dans la tribulation. ℣. Je le sauverai et je le glorifierai. Je le comblerai de jours et Je lui ferai voir Mon salut.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (4,1-11)
In illo tempore: Iésus ductus est in desértum a Spíritu, ut tentarétur a Diábolo. Et cum ieiunásset quadragínta diébus et quadragínta nóctibus, póstea esúriit. Et accédens tentátor dixit ei: “Si Fílius Dei es, dic, ut lápides isti panes fiant.” Qui respóndens dixit: “Scríptum est: ‘Non in pane solo vivet homo, sed in omni verbo, quod procédit de ore Dei.’” Tunc assúmit eum Diábolus in sanctam civitátem et státuit eum supra pinnáculum templi et dicit ei: “Si Fílius Dei es, mitte te deórsum. Scriptum est enim: ‘Ángelis suis mandábit de te, et in mánibus tollent te, ne forte offéndas ad lápidem pedem tuum.’” Ait illi Iésus: “Rúrsum scriptum est: ‘Non tentábis Dóminum Deum tuum.’” Íterum assúmit eum Diábolus in montem excélsum valde et osténdit ei ómnia regna mundi et glóriam eórum et dicit illi: “Haec tibi ómnia dabo, si cadens adoráveris me.” Tunc dicit ei Iésus: “Váde, Sátanas! Scriptum est enim: ‘Dóminum Deum tuum adorábis et illi soli sérvies.’” Tunc relíquit eum Diábolus, et ecce ángeli accessérunt et ministrábant ei. En ce temps là : Jésus fut conduit dans le désert par l’Esprit, pour être tenté par le diable. Et lorsqu’Il eut jeûné quarante jours et quarante nuits, Il eut faim. Et le tentateur, s’approchant, Lui dit : Si Tu es le Fils de Dieu, dites que ces pierres deviennent des pains. Jésus répondit : Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Alors le diable Le transporta dans la cité sainte, et Le plaça sur le haut du temple ; et il Lui dit : Si Tu es le Fils de Dieu, jette-Toi en bas ; car il est écrit : Il a donné des ordres à Ses Anges à ton sujet, et ils te porteront dans leurs mains, de peur que tu ne heurtes ton pied contre une pierre. Jésus lui dit : Il est aussi écrit : Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu. Le diable Le transporta encore sur une montagne tout à fait élevée, et Lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire ; et Lui dit : Je Te donnerai toutes ces choses, si, Te prosternant, Tu m’adores. Alors Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ; car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, et tu Le serviras Lui seul. Alors le diable Le laissa, et voici que les Anges s’approchèrent, et ils Le servaient.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 90, 4-5
Scápulis suis obumbrábit tibi Dóminus, et sub pennis eius sperábis: scuto circúmdabit te véritas eius. Le Seigneur Te mettra à l’ombre de Son manteau et sous Ses ailes Tu seras plein d’espoir : Sa vérité t'entourera comme un bouclier.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Fac nos, quǽsumus, Dómine, his munéribus offeréndis conveniénter aptári, quibus ipsíus venerábilis sacraménti celebrámus exórdium. Per Christum.  
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
 Præfatio  Préface
De tentatione Domini De la tentation du Seigneur
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: per Christum Dóminum nostrum.
Qui quadragínta diébus, terrénis ábstinens aliméntis, formam huius observántiæ ieiúnio dedicávit, et, omnes evértens antíqui serpéntis insídias, ferméntum malítiæ nos dócuit superáre, ut, paschále mystérium dignis méntibus celebrántes, ad pascha demum perpétuum transeámus.
Et ídeo cum Angelórum atque Sanctórum turba hymnum laudis tibi cánimus, sine fine dicéntes:
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous, toujours et partout de Te rendre grâces : Dieu éternel et tout-puissant : par le Christ notre Seigneur.
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Ps. 90, 4-5
Scápulis suis obumbrábit tibi Dóminus, et sub pennis eius sperábis : scuto circúmdabit te véritas eius. Le Seigneur Te mettra à l’ombre de Son manteau et sous Ses ailes Tu seras plein d’espoir : Sa vérité t'entourera comme un bouclier.
Post communionem Post communion
Cælésti pane refécti, quo fides álitur, spes provéhitur et cáritas roborátur, quǽsumus, Dómine, ut ipsum, qui est panis vivus et verus, esuríre discámus, et in omni verbo, quod procédit de ore tuo, vívere valeámus. Per Christum.  
Ad dimissionem diaconus vel, eo deficiente, ipse sacerdos dicere potest invitationem:  Au renvoi, le diacre, ou sans lui, le prêtre lui-même peut dire l'invitation :
Inclináte vos ad benedictiónem. Inclinez-vous pour la bénédiction.
Deinde sacerdos, stans versus ad populum, et super illum manus extendens, dicit hanc orationem super populum: Puis le prêtre, debout et tourné vers le peuple, et les mains étendues sur lui, dit cette oraison sur le peuple :
 Oratio super populum  Oraison sur le peuple
Super pópulum tuum, Dómine, quǽsumus, benedíctio copiósa descéndat, ut spes in tribulatióne succréscat, virtus in tentatióne firmétur, ætérna redémptio tribuátur. Per Christum. Sur Ton peuple, Seigneur, que descende, nous T’en prions, une abondante bénédiction, afin que notre espérance grandisse dans l’épreuve, notre force dans la tentation, et que nous soit accordé le salut éternel. Par le Christ, notre Seigneur.
Modifications aux messes lues :
 Ant. ad introitum  Ant. à l'introït
Cf. Ps 90, 15-16
Invocábit me, et ego exáudiam eum; erípiam eum, et glorificábo eum, longitúdine diérum adimplébo eum. Il m’invoquera et je l’exaucerai ; je le sauverai et je le glorifierai, je le comblerai de jours.
 Psalmus responsorius  
Ps 50, 3-4 . 5-6a. 12-13 . 14 et 17 (℟.: cf. 3a)
℟. Miserére, Dómine, quia peccávimus.
Miserére mei, Deus, secúndum misericórdiam tuam;
et secundum multitúdinem miseratiónum tuárum
dele iniquitátem meam. Amplius lava me ab iniquitate mea,
et a peccato meo munda me.
℟.
Quoniam iniquitátem meam ego cognósco,
et peccátum meum contra me est semper.
Tibi, tibi soli peccávi, et malum coram te feci. ℟.
Cor mundum crea in me, Deus,
et spíritum fìrmum ínnova in viscéribus meis. Ne proícias me a fácie tua,
et spíritum sanctum tuum ne áuferas a me. ℟.
Redde mihi lætítiam salutáris tui,
et spíritu promptíssimo confírma me.
Dómine, Iábia mea apéries,
et os meum annuntiábit laudem tuam. ℟.
 Versus ante Evangelium  Verset avant l'Evangile
Mt 4, 4b
Non in solo pane vivit homo, sed in omni verbo quod procédit de ore Dei. L'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui vient de la bouche de Dieu.
 Ant. ad communionem Ant. à la communion
Mt 4, 4
Non in solo pane vivit homo, sed in omni verbo quod procédit de ore Dei. L'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui vient de la bouche de Dieu.
Vel: Cf. Ps 90, 4
Scápulis suis obumbrábit tibi Dóminus, et sub pennis eius sperábis. Le Seigneur Te mettra à l’ombre de Son manteau et sous Ses ailes Tu seras plein d’espoir.
 PRO ELECTIONE SEU INSCRIPTIONE NOMINIS  
Ritus „electionis“ seu „inscriptionis nominis“ pro catechumenis, qui in Vigilia paschali ad sacramenta initiationis christianæ admittentur, celebretur intra Missam primæ dominicæ in Quadragesima. Si, propter rationes pastorales, celebratur extra hanc dominicam, Missa quæ sequitur adhiberi potest cum colore violaceo, diebus exceptis qui sub nn. 1-4 tabulæ dierum liturgicorum recensentur. Sumi potest etiam Missa feriæ sextæ hebdomadæ IV in Quadragesima.
Omnes orationes, quæ pro viro ponuntur, aptari possunt pro muliere, mutato genere, vel pro pluribus,
mutato numero.
Ant. ad introitum (Cf. Ps 104, 3-4)
Lætétur cor quæréntium Dóminum. Quǽrite Dóminum et confirmámini, quǽrite fáciem eius semper.
Collecta
Deus, qui, licet salútem hóminum semper operáris, nunc tamen pópulum tuum grátia abundantióre lætíficas, réspice propítius ad electiónem tuam, ut piæ protectiónis auxílium et regenerándos múniat et renátos. Per Dóminum.
Super oblata
Omnípotens sempitérne Deus, qui nos ad ætérnam vitam
in confessióne tui nóminis baptísmatis réparas sacraménto,
súscipe tuórum múnera et vota famulórum, ut in te sperántium et desidéria iúbeas pérfici et peccáta deléri. Per Christum.
Dicitur Præfatio de tempore.
Ant. ad communionem
In Christo habémus redemptiónem per sánguinem eius, remissiónem peccatórum, secúndum divítias grátiæ eius.
Post communionem
Puríficent nos, quǽsumus, Dómine, sacraménta quæ súmpsimus, et fámulos tuos ab omni culpa líberos esse concéde, ut, qui consciéntiæ reátu constringúntur, cæléstis remédii plenitúdine gloriéntur. Per Christum.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word