Messe du mercredi 8 avril 2020

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Feria IV Mercredi
Feria IV hebdomadae sanctae Mercredi de la semaine sainte
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Philipp. 2, 10, 8 et 11
IN nómine Domini omne genu flectátur, caeléstium, terréstrium et infernórum: quia Dóminus factus est obédiens usque ad mortem, mortem autem crucis: ídeo Dóminus Iesus Christus in glória est Dei Patris. Ps. 101, 2 Dómine, exáudi oratiónem meam: et clamor meus ad te véniat. Au nom du Seigneur, que tout genou fléchisse, au cieux, sur terre et aux enfers : car le Seigneur S'est fait obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix : ainsi le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire du Père. Ps. Seigneur, exauce ma prière : mon cri s'est élevé jusqu'à Toi.
Collecta Collecte
Deus, qui pro nobis Fílium tuum crucis patíbulum subíre voluísti, ut inimíci a nobis expélleres potestátem, concéde nobis fámulis tuis, ut resurrectiónis grátiam consequámur. Per Dóminum. O Dieu qui a voulu que Ton Fils subît pour nous le gibet de la croix pour enlever à l'ennemi tout pouvoir sur nous, accorde-nous qui sommes Tes serviteurs la grâce de la résurrection.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri lsaíæ prophétæ (50,4-9a)
Dóminus Deus dedit mihi linguam erudítam, ut sciam sustentáre eum, qui lassus est, verbo; éxcitat mane, mane éxcitat mihi aurem, ut áudiam quasi discípulus. Dóminus Deus apéruit mihi aurem; ego autem non rebellávi, retrórsum non ábii. Dorsum meum dedi percutiéntibus et genas meas velléntibus: fáciem meam non avérti ab increpatiónibus et sputis. Dóminus Deus auxiliátor meus; ídeo non sum confúsus, ídeo pósui fáciem meam ut petram duríssimam et scio quóniam non confúndar. Iúxta est qui iustíficat me; quis contradícet mihi? Stemus simul. Quis est adversárius meus? Accédat ad me. Ecce Dóminus Deus auxiliátor meus; quis est qui condémnet me? Le Seigneur M'a donné une langue savante, afin que Je puisse soutenir par la parole celui qui est abattu. Il éveille le matin, le matin il éveille Mon oreille, afin que Je L'écoute comme un maître. Le Seigneur Dieu M'a ouvert l'oreille, et Je ne Le contredis pas; Je ne Me suis point retiré en arrière. J'ai abandonné Mon corps a ceux qui Me frappaient, et Mes joues à ceux qui M'arrachaient la barbe; Je n'ai pas détourné Mon visage de ceux qui Me couvraient d'injures et de crachats. Le Seigneur Dieu est Mon protecteur; c'est pourquoi Je n'ai pas été confondu; c'est pourquoi J'ai rendu Mon visage semblable à une pierre très dure, et Je sais que Je ne serai pas confondu. Celui qui Me justifie est proche; qui se déclarera contre Moi? Comparaissons ensemble; qui est Mon adversaire? qu'il s'approche de Moi. Le Seigneur Dieu est Mon protecteur; quel est celui qui Me condamnera?
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 68, 18 et 2-3
℟. Ne avértas fáciem tuam a púero tuo, quóniam tríbulor: velóciter exáudi me. ℣. Salvum me fac, Deus, quóniam intravérunt aquae usque ad ánimam meam: infíxus sum in limo profúndi, et non est substántia. ℟. Ne cache pas Ta face à Ton serviteur, parce que je suis dans l’angoisse : vite, exauce-moi. ℣. Sauve-moi, mon Dieu, les eaux me montent à la gorge ; je suis enlisé dans la fange du gouffre, et rien de solide où poser le pied.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (26,14-25)
In illo tempore: Abiit unus de Duódecim, qui dicebátur Iúdas Iscariótes, ad príncipes sacerdótum et ait: “Quid vultis mihi dare, et ego vobis eum tradam?” At illi constituérunt ei trigínta argénteos. Et exínde quaerébat opportunitátem, ut eum tráderet. Prima autem Azymórum accessérunt discípuli ad Iésum dicéntes: “Ubi vis parémus tibi comédere Pascha?” Ille autem dixit: “Ite in civitátem ad quendam et dícite ei: ‘Magíster dicit: Tempus meum prope est; apud te fácio Pascha cum discípulis meis.’” Et fecérunt discípuli, sicut constítuit illis Iésus, et paravérunt Pascha. Véspere autem facto, discumbébat cum Duódecim. Et edéntibus illis, dixit: “Amen dico vobis: Unus vestrum me traditúrus est.” Et contristáti valde, coepérunt sínguli dícere ei: “Númquid ego sum, Dómine?” At ipse respóndens ait: “Qui intíngit mecum manum in parópside, hic me tradet. Fílius quidem hóminis vadit, sicut scriptum est de illo; vae autem hómini illi, per quem Fílius hóminis tráditur! Bonum erat ei, si natus non fuísset homo ille.” Respóndens autem Iúdas, qui trádidit eum, dixit: " Numquid ego sum, Rabbi? ". Ait illi: " Tu dixísti ". En ce temps là : Un des douze, appelé Judas Iscariote, alla trouver les princes des prêtres et leur dit : Que voulez-vous me donner, et je vous Le livrerai ? Et ils convinrent de lui donner trente pièces d’argent. Depuis ce moment, il cherchait une occasion favorable pour Le livrer. Or, le premier jour des azymes, les disciples s’approchèrent de Jésus et Lui dirent : Où voulez-Vous que nous Vous préparions ce qu’il faut pour manger la pâque ? Jésus leur répondit : Allez dans la ville, chez un tel, et dites-lui : Le Maître dit : Mon temps est proche ; Je ferai la pâque chez toi avec Mes disciples. Les disciples firent ce que Jésus leur avait ordonné, et préparèrent la pâque. Le soir étant venu, Il Se mit à table avec Ses douze disciples. Et pendant qu’ils mangeaient, Il dit : En vérité, Je vous le dis, l’un de vous Me trahira. Vivement attristés, ils commencèrent chacun à Lui dire : Est-ce moi, Seigneur ? Il leur répondit : Celui qui met avec Moi la main au plat est celui qui Me trahira. Pour ce qui est du Fils de l’homme, Il S’en va, selon ce qui a été écrit de Lui ; mais malheur à l’homme par qui le Fils de l’homme sera trahi ! Il aurait mieux valu pour cet homme de n’être jamais né. Judas, celui qui Le trahit, prenant la parole, Lui dit : Est-ce moi, Maître ? Jésus lui répondit : Tu l’as dit.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps.101,2.3
Dómine, exáudi oratiónem meam, et clamor meus ad te pervéniat: ne avértas fáciem tuam a me. Seigneur, écoute ma prière et que mon cri parvienne jusqu’à Toi : Ne me cache pas Ta face.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Súscipe, quáesumus, Dómine, munus oblátum, et dignánter operáre, ut, quod gérimus Fílii tui mystério passiónis, piis efféctibus consequámur. Per Christum. Reçois, nous T'en prions, Seigneur, les offrandes que nous Te présentons, et montre l'efficacité de Ta puissance, de sorte qu'en célébrant le mystère de la passion de Ton Fils, obtenons ses fruits sains.
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
Sequens præfatio dicitur in feriis II, III et IV Hebdomadæ sanctæ. La préface suivante se dit les lundi, mardi et mercredi de la Semaine sainte.
 PRÆFATIO II DE PASSIONE DOMINI IIème PREFACE DE LA PASSION DU SEIGNEUR
De victoria Passionis De la victoire de la Passion
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: per Christum Dóminum nostrum.
Cuius salutíferæ passiónis et gloriósæ resurrectiónis dies appropinquáre noscúntur, quibus et de antíqui hostis supérbia triumphátur, et nostræ redemptiónis recólitur sacraméntum.
Per quem maiestátem tuam adórat exércitus Angelórum, ante conspéctum tuum in æternitáte lætántium. Cum quibus et nostras voces ut admítti iúbeas, deprecámur, sócia exsultatióne dicéntes:
Vraiment il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous toujours et partout de Te rendre grâces : Seigneur, Père saint, Dieu tout puissant et éternel : par le Christ, notre Seigneur.
Lui dont les jours de la passion salvatrice et la glorieuse résurrection approchent, qui marquent le triomphe sur l'arrogance de l'ennemi antique et lors desquels nous célébrons le sacrement de notre rédemption.
Par Lui que l'armée des Anges adore Ta majesté, se réjouissant dans l'éternité en Ta présence. Admets nous avec eux et par nos vois à nous associer à leur exultation en disant :
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Ps. 101, 10, 13 et 14
Potum meum cum fletu temperábam: quia élevans allisísti me: et ego sicut fenum árui: tu autem, Dómine, in aetérnum pérmanes: tu exsúrgens miseréberis Sion, quia venit tempus miseréndi eius. J’avale mes larmes avec mon pain, car Tu m’as soulevé et jeté au loin. Je me dessèche comme l’herbe, mais Toi, Seigneur, Tu trônes à jamais. Dresse-Toi, Seigneur, prends en pitié Sion ; le temps est venu de lui faire grâce.
Post communionem Post communion
Largíre sénsibus nostris, omnípotens Deus, ut per temporálem Fílii tui mortem,quam mystéria veneránda testántur, vitam te nobis dedísse perpétuam confidámus. Per Christum. Accorde à nos sens, Dieu tout puissant, de croire que par la mort temporaire de Ton Fils, dont ces vénérables mystères témoignent, Tu nous as donné la vie éternelle.
Ad dimissionem diaconus vel, eo deficiente, ipse sacerdos dicere potest invitationem:  Au renvoi, le diacre, ou sans lui, le prêtre lui-même peut dire l'invitation :
Inclináte vos ad benedictiónem. Inclinez-vous pour la bénédiction.
Deinde sacerdos, stans versus ad populum, et super illum manus extendens, dicit hanc orationem super populum: Puis le prêtre, debout et tourné vers le peuple, et les mains étendues sur lui, dit cette oraison sur le peuple :
 Oratio super populum (ad libitum adhibenda)  
Da, quǽsumus, Dómine, fidélibus tuis et sine cessatióne cápere paschália sacraménta, et desideránter exspectáre dona ventúra, ut, mystériis quibus renáti sunt permanéntes, ad novam vitam his opéribus perducántur. Per Christum. Accorde à Tes fidèles, nous T’en prions Seigneur, de recevoir sans cesse les sacrements de Pâques, et d’attendre avec désir tous les biens à venir ; afin que, rendus persévérants par ces mystères qui les ont fait renaître, ils soient conduits par eux à la vie nouvelle.

Modifications aux messes lues :
 Ant. ad introitum  Ant. l'introït
Cf. Phil 2, 10.8.11
In nómine Iesu omne genu flectátur, cæléstium, terréstrium et infernórum: quia Dóminus factus est obóédiens usque ad mortem, mortem autem crucis: ídeo Dóminus Iesus Christus in glória est Dei Patris. Au nom du Seigneur, que tout genou fléchisse, au cieux, sur terre et aux enfers : car le Seigneur S'est fait obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix : ainsi le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire du Père.
 Ant. ad communionem  Ant. à la communion
Mt 20, 28
Fílius hóminis non venit ministrári, sed ministráre, et dare ánimam suam redemptiónem pro multis. Le Fils de l'homme n'es tpas venu pour être servi, mais pour servir, et pour donner Son âme en rédemption pour la multitude.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word